Rapport d'activité 2014 2015

1 287 vues

Publié le

Ce rapport dresse un bilan des actions menées en 2014 par notre Groupement sur les différents marchés adressés par ses adhérents : Energie, Bâtiment, Data Centers, Industrie, Distribution basse tension et Conversion d’énergie.
Il présente également les activités transverses du Gimélec : consolidation de notre présence dans les organismes de normalisation, adaptation des cursus de formation à la numérisation de l’énergie, accompagnement dans l’application de la Directive sur les déchets d’équipements électriques, mobilisation en faveur d’évolutions législatives et en soutien à la gestion de la demande d’énergie et l’investissement dans les réseaux électriques, notamment.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 287
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
168
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activité 2014 2015

  1. 1. Des industriels au service de l’intelligence énergétique Des industriels au service de l’intelligence énergétique RAPPORT D’ACTIVITÉ 2014-2015 ➤
  2. 2. ÉDITO E n dépit d’une conjoncture encore décevante en 2014, notre industrie est plus que jamais porteuse de solutions répondant aux enjeux fondamentaux de notre économie. Avec l’industrie du futur, les bâtiments à énergie positive et connectés, les réseaux intelligents, les transports décarbonés et la ville durable, elle se place d’abord au cœur des enjeux de développement durable de notre société notamment par le biais de la transformation numérique de tous les segments de l’économie. Son leadership sur l’efficacité énergétique et la flexibilisation de la demande en font un acteur clé de l’amélioration de la compétitivité de notre économie tout comme de la réduction de son emprise climatique. Ceci a conduit notre profession à participer activement ces derniers mois à de nouvelles initiatives : le Gimélec devient ainsi début 2015 membre fondateur des alliances interprofessionnelles qui déclineront opérationnel­ lement les plans « Industrie du Futur » et « Réseaux électriques intelligents » de la Nouvelle France Industrielle. En tant qu’animateur du groupe de travail « Efficacité Énergétique » du Comité stratégique de filière des éco- industries, le Gimélec a également signé en avril 2015 avec les ministres de l’Économie et de l’Énergie le contrat de filière « efficacité énergétique », par lequel acteurs économiques et pouvoirs publics s’engagent mutuellement à promouvoir la maîtrise de la demande d’énergie. Ainsi, à mesure que les activités de nos adhérents évoluent et que de nouveaux acteurs nous rejoignent, l’identité de notre syndicat évolue profon­ dément. D’industriels équipementiers, ils sont devenus des offreurs de solu­ tions recouvrant biens d’équipement et solutions globales très numérisées. La redéfinition de l’identité de notre collectif sera ainsi un chantier majeur des mois à venir, afin de faire valoir notre légitimité sur ces nouveaux marchés. Par ailleurs, alors que le projet de loi de transition énergétique présente certaines avancées en lien avec les bâtiments à énergie positive et le véhi­ cule électrique, le Gimélec continuera à se mobiliser en 2015 en soutien à la meilleure gestion des énergies et de leurs usages, enjeu économique considérable, tout particulièrement en cette conjoncture difficile. À l’image de sa participation à la campagne Renovate Europe à l’occasion des élections européennes du printemps 2014, le Gimélec renforcera son engagement auprès des institutions européennes en faveur d’une politique volontariste en matière d’efficacité énergétique. n Luc Rémont Président du Gimélec Rapport d’activité 2014–2015 1 ‹ Édito 1 Événements marquants 2014 2 Chiffres clés 2014 4 › LES MARCHÉS 5 Énergie 6 Production, transport et distribution d’électricité Bâtiment 8 Automatismes et systèmes d’information Industrie 10 Conception, pilotage, contrôles et services Distribution basse tension et conversion d’énergie 12 Data centers 14 L’usine numérique et son intégration dans les réseaux › LES SERVICES 15 Stratégie technique, normalisation 16 Développement durable, environnement et métiers 18 Statistiques professionnelles et suivi de la conjoncture 20 Communication digitale, publications, conférences 22 Conformité et animation des structures 25 Gouvernance 26 L’équipe Gimélec 28 Entreprises adhérentes 30 SOMMAIRE Sommaire➤ ➤
  3. 3. 3 ‹ 2 ‹ JANVIER FÉVRIER JUINMARS MAI AVRIL JUILLET AOÛT SEPTEMBRE OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE Adhésion à l’Office franco-allemand pour les énergies renouvelables (OFAEnR) (page 13 de ce rapport). Parution de deux guides de l’ANSSI sur la cybersécurité des systèmes industriels, auxquels le Gimélec a contribué. Rencontre entre le président du Gimélec et le président du Directoire d’ERDF, pour la mise à jour de la charte commune de bonnes pratiques, signée en juin 2012 (page 6 de ce rapport). Succès de l’édition 2014 du Solar Decathlon Europe, dont le Gimélec était partenaire (page 13 de ce rapport). Le Gimélec communique dans la presse en soutien au Power Usage Effectiveness (PUE), premier indicateur sur l’efficacité des ressources des Data Centers à devenir un standard international (page 14 de ce rapport). Le Gimélec présente son Guide sectoriel de reporting RSE lors d’une audition organisée par la Plateforme RSE (page 19 de ce rapport). Le Gimélec cosigne l’appel La transition énergétique est une chance ! en faveur d’une loi sur la transition énergétique ambitieuse (page 9 de ce rapport). La réunion plénière du groupe de travail « efficacité énergétique » du COSEI initie les travaux en vue de la signature d’un contrat de filière début 2015. Lancement du Comité de marché Data Centers : L’usine numérique et son intégration dans les réseaux (page 14 de ce rapport). Avec Industrie 4.0 : les leviers de la transformation, le Gimélec partage ses recommandations pour la modernisation de l’outil de production français (page 11 de ce rapport). Audition du Gimélec par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) sur le thème Économies d’énergie dans le bâtiment : reconnaître un besoin de mesure, qui donnera lieu à la publication du rapport Les freins réglementaires à l’innovation en matière d’économies d’énergie dans le bâtiment : le besoin d’une thérapie de choc (page 9 de ce rapport). La 45e session du CIGRÉ (Conseil international des grands réseaux électriques) réunit à Paris du 24 au 29 août 2014 plus de 3 200 experts venus de 85 pays. Le Gimélec profite de ce temps fort pour initier une réflexion concertée entre les grands industriels européens sur l’application du règlement relatif aux gaz fluorés (page 7 de ce rapport). Le Gimélec participe à la campagne Renovate Europe, par laquelle des candidats aux élections européennes s’engagent pour la rénovation énergétique en signant un manifeste (page 9 de ce rapport). Le Gimélec publie Les emplois de la transition énergétique : une opportunité pour la France avec le CLER, la CFDT, le Gesec et Réseau Action Climat (page 19 de ce rapport). La matinée-débat Bâtiment producteur de données : le nouveau moteur de l’économie réunit 150 professionnels (page 9 de ce rapport). À cette occasion est présentée la plaquette Systèmes d’information énergétique : recommandations pour les décideurs. 3 ‹ 2 ‹ ÉVÉNEMENTS MARQUANTS 2014 Le Gimélec présente son plan d’action pour la mise en œuvre de la directive européenne sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) lors d’une matinée d’information réunissant 30 entreprises adhérentes, les pouvoirs publics et les éco-organismes (page 19 de ce rapport). Le Gimélec, le Symop et le Cisma décernent le label Productivez ! à 15 entreprises ayant investi pour moderniser leur outil de production (page 10 de ce rapport). De gauche à droite et de haut en bas : Pascal Durand (EELV), Christine Revault d’Allonnes (PS), Sophie Auconie (UDI), Stephen Boucher (UDI) et Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne) signent le manifeste le 29 avril 2014 à Paris. Libération publie l’appel des Acteurs en transition énergétique le 18 juin 2014, jour de la présentation du projet de loi en Conseil des ministres. L’équipe italienne remporte le concours avec son prototype « RhOME for denCity ». Cérémonie d’ouverture de la 45e session du CIGRÉ, le 24 août 2014 à Paris. Conférence de presse au Gimélec, le 15 septembre 2014. Sommaire➤ ➤
  4. 4. Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique4 ‹ ÉNERGIE 6 BÂTIMENT 8 INDUSTRIE 10 DISTRIBUTION BT ET CONVERSION D’ÉNERGIE 12 DATA CENTERS 14 LES MARCHÉS Profil des entreprises du Gimélec Évolution du chiffre d’affaires réalisé au départ de la France (en Mds f) Implantation des entreprises du Gimélec en France métropolitaine 200entreprises qui fournissent des solutions électriques et d’automatismes pour les marchés de l’énergie, du bâtiment, des data centers, de l’industrie et des infrastructures. Une représentation équilibrée de PME, d’ETI et de grandes entreprises et une forte présence en régions. 68 000emplois directs en France 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires à partir de la France, dont 59 %à l’export 42 milliards d’euros de chiffre d’affaires mondial consolidé CHIFFRES CLÉS 2014 Industrie et infrastructures 52 % Énergie 19 % Bâtiment 29 % ETI 32 % PME 40 % Grandes entreprises 28 % Répartition par marché du chiffre d’affaires des entreprises du Gimélec en France (en Mds f) 0 2 4 6 8 10 12 14 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 Sommaire➤ ➤
  5. 5. Lesmarchés Rapport d’activité 2014–2015 7 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique6 ‹ Régulation Comité de suivi Linky Le Gimélec a défendu les intérêts de la profession dans le cadre du Comité de suivi du déploiement du compteur Linky mis en place par la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC). Colonnes montantes Le Gimélec a contribué aux réflexions du médiateur national de l’énergie sur la question du finan­ cement de la rénovation des 300 000 colonnes montantes non conformes aux règles de sécurité. Évolution de la réglementation Règlement européen sur les gaz fluorés Grâce à l’action du Gimélec auprès du Parlement européen et de la Direction générale de la pré­ vention des risques (DGPR) le nouveau règlement F-Gaz (517/2014), entré en vigueur le 1er janvier 2015, ne bannit pas le SF6 mais prévoit l’évaluation d’une alternative au SF6 pour les équipements électriques. Règlement ErP sur les transformateurs Au sein de T&D Europe, le Gimélec a travaillé activement avec la Commission européenne à la réalisation d’un guide d’application du règlement européen sur l’écoconception des transformateurs (548/2014), dont les exigences s’appliqueront à compter du 1er juillet 2015. Codes réseaux (grid codes) Le Gimélec a suivi l’élaboration du code déter­ minant les exigences pour le raccordement au réseau applicables aux producteurs, qui devrait être adopté au second trimestre 2015, et a travaillé avec la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) afin que la transcription des codes réseaux en droit français soit conforme aux intérêts des entreprises du Gimélec. Actions collectives Plan Réseaux électriques intelligents Le Gimélec a contribué à l’élaboration de la feuille de route du plan Réseaux électriques intelligents de la Nouvelle France Industrielle, piloté par Dominique Maillard (président du Directoire de RTE). Il est membre du Bureau de l’association interprofessionnelle Réseaux électriques intelli­ gents, créée en avril 2015 pour assurer la mise en œuvre opérationnelle de ce plan. CIGRÉ : succès de l’édition 2014 et concours étudiant Les adhérents du Gimélec se sont fortement mobilisés lors de la 45e session du CIGRÉ, qui a réuni en août 2014 à Paris plus de 3 200 experts venus de 85 pays et 8 500 visiteurs pour l’exposi­ tion technique. En 2014, le Gimélec a également organisé avec Alstom, EDF, RTE et Siemens la première édition du concours étudiant du Comité national français du CIGRÉ sur le thème des réseaux électriques du futur. Destiné à promouvoir le monde des réseaux électriques auprès des étudiants, ce concours a rencontré un franc succès avec 50 inscrits. Relations avec ERDF Investissements d’ERDF Le Gimélec a poursuivi ses réunions trimestrielles avec ERDF portant sur les investissements du gestionnaire de réseau. Début 2014, il a saisi le médiateur interentreprises sur les achats d’ERDF. Cette saisine a permis une rencontre constructive entre les présidents du Gimélec et d’ERDF en juillet 2014 sur les points ayant motivé la saisine. Parallèlement, le Gimélec a maintenu un dialogue permanent avec les cabinets ministériels, la DGEC et les parlementaires sur la nécessité de mainte­ nir des investissements ambitieux sur les réseaux d’électricité dans le cadre du TURPE. Mise à jour de la charte de bonnes pratiques ERDF-Gimélec La charte de bonnes pratiques ERDF-Gimélec adoptée en 2012 a été mise à jour pour tenir compte du retour d’expérience et de l’adoption de la Directive 2014/25 sur les marchés publics dans les secteurs spéciaux, dont l’énergie. La nouvelle charte, qui comprend un engagement pour ERDF à ne plus recourir aux enchères inversées, sera signée le 24 juin 2015 par les présidents d’ERDF et du Gimélec. Intégrer les énergies renouvelables, effacer les consommations en période de pointe, déployer les Smart Grids et contribuer ainsi à l’efficacité du système énergétique dans son ensemble, tels sont aujourd’hui les grands chantiers sur lesquels une soixantaine d’entreprises travaille dans le cadre du Comité de marché Énergie du Gimélec. Ces entreprises œuvrent au quotidien pour le renforcement de la sûreté et de la qualité d’alimentation du réseau électrique. ÉNERGIE­ PRODUCTION, TRANSPORT ET DISTRIBUTION D’ÉLECTRICITÉ Les lauréats de la première édition du concours étudiant du Comité national français du CIGRÉ (CNF-CIGRÉ). Au centre : Dominique Maillard (RTE), vice-président du CNF-CIGRÉ et Michel Augonnet (Alstom Grid), président du CNF-CIGRÉ. ©CIGRÉ–SylvainRenard ©DR Sommaire➤ ➤
  6. 6. Lesmarchés Rapport d’activité 2014–2015 9 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique8 ‹ La convergence des technologies de l’énergie, de l’information et de la communication permet l’émergence de nouvelles solutions apportant davantage de services aux usagers des bâtiments (efficacité énergétique, confort, meilleure occupation et gestion des espaces). Les vingt-cinq entreprises représentées au sein du Comité de marché Bâtiment du Gimélec développent et mettent en œuvre ces solutions dans les bâtiments résidentiels et tertiaires, en construction neuve comme en rénovation. Rapport de l’OPECST en faveur de la gestion active Dans un rapport sur les freins réglementaires à l’innovation en matière d’économies d’énergie dans le bâtiment publié en juillet 2014, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scienti­ fiques et technologiques (OPECST] a préconisé une meilleure intégration de la gestion active aux réglementations sur la performance énergétique des bâtiments. Le Gimélec avait été auditionné à trois reprises dans le cadre de ces travaux qui ont suscité de nombreux amendements au projet de loi de transition énergétique en faveur de la gestion active. Actions collectives Campagne Renovate Europe En avril, le Gimélec, dans le cadre de sa partici­ pation à la Coalition France pour l’efficacité éner­ gétique (CFEE), a relayé en France la campagne européenne Renovate Europe, par laquelle des candidats aux élections européennes de tous bords politiques se sont engagés en faveur de la rénovation énergétique en signant un manifeste. Acteurs en transition énergétique Le Gimélec participe aux travaux des Acteurs en transition énergétique, collectif regroupant entreprises, associations professionnelles, syndicats, collectivités, ONG et associations environnementales engagés en faveur de la transition énergétique. En juin 2014, il a cosigné leur appel en faveur d’une loi de transition énergétique ambitieuse. Publications Systèmes d’information énergétique : Recommandations pour les décideurs En novembre 2014, le Gimélec a publié un recueil de recommandations pour la mise en œuvre de systèmes d’information énergétique (SIE) décrivant les fonctions et les principaux béné­ fices apportés par les SIE, partie intégrante de toute démarche d’efficacité énergétique dans les bâtiments. Smart buildings – Des bâtiments connectés pour de nouveaux services et une meilleure gestion de l’énergie Le Gimélec a participé à l’étude de la DRIEE Île-de-France (Direction régionale et interdépar­ tementale de l’environnement et de l’énergie) concernant le recensement de réalisations exem­ plaires de smart buildings. Cette étude a débouché sur la publication d’une plaquette de sensibili­ sation des maîtres d’ouvrage à la réalisation de smart buildings. Événementiel Matinée-débat sur les données du bâtiment Le 4 novembre 2014, en collaboration avec la plateforme européenne Construction21 et le magazine j3e, le Gimélec a rassemblé 150 pro­ fessionnels autour d’un panel d’experts invités à débattre de la convergence des technologies du numérique et de l’énergie dans le bâtiment. Cet événement a donné lieu à plusieurs articles dans la presse spécialisée. Structures du Gimélec Création de la division A70 Gestion intelligente de l’éclairage public Regroupant les entreprises Augier, BH Tech­ nologies et Schneider Electric, cette division fédérera et promouvra le contrôle-commande de l’éclairage public auprès des pouvoirs publics, des collectivités locales et des acteurs de la filière. Elle travaillera au développement de solutions de financement innovantes pour les collectivités. Évolution de la réglementation La GTB désormais valorisée dans le dispositif des CEE Le Gimélec a proposé et défendu la valorisation de la mise en œuvre de systèmes de GTB dans le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE). La nouvelle fiche BAT-TH-116 « Système de gestion technique du bâtiment pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire », publiée au Journal officiel en mars 2015, bénéficiera aux opérations engagées depuis le 1er janvier 2015. BÂTIMENT AUTOMATISMES ET SYSTÈMES D’INFORMATION Sophie Auconie (UDI), Pascal Durand (EELV), Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne) et Christine Revault d’Allones-Bonnefoy (PS) signent le manifeste « Renovate Europe », le 29 avril 2014 à la Représentation du Parlement européen à Paris. Audition de l’OPECST sur le thème « Le moteur de calcul de la RT 2012 intègre-t-il l’innovation ? », le 13 février 2014 au Sénat. Matinée-débat « Bâtiment producteur de données : le nouveau moteur de l’économie » , le 4 novembre 2014 à l’Espace Hamelin. ©Augier Sommaire➤ ➤
  7. 7. Lesmarchés Rapport d’activité 2014–2015 11 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique10 ‹ Plan Industrie du Futur L’étude Roland Berger sur la modernisation de l’outil industriel français commandée par le Gimélec, la Direction générale des entreprises (DGE) et le Syndicat des machines et techno­ logies de production (Symop) a été finalisée en octobre 2014. Une étude complémentaire a été réalisée par Roland Berger sur les missions d’une future association interprofessionnelle destinée à promouvoir l’excellence industrielle française. C’est sur cette base que le Gimélec sera membre fondateur de l’association interprofessionnelle qui déclinera opérationnellement le plan gouverne­ mental Industrie du Futur, en lien avec l’Élysée et le ministère de l’Économie. Publication Industrie 4.0 : les leviers de la transformation Convaincu que la numérisation est un axe majeur pour maintenir, voire renforcer, la compétitivité de l’industrie française, le Gimélec a publié en sep­ tembre 2014 une brochure intitulée Industrie 4.0 : les leviers de la transformation. S’appuyant sur les résultats de l’étude Roland Berger, qui établit un diagnostic précis de l’appareil productif, les adhé­ rents du Gimélec livrent leurs recommandations pour la modernisation de l’outil de production français. Actions collectives Label Productivez ! Le Gimélec, aux côtés du Symop et du Syndicat des équipements pour construction, infrastructures, sidérurgie et manutention (Cisma), a décerné en décembre 2014 le label Productivez ! à quinze entreprises ayant investi pour moderniser leur outil de production. Label Cybersécurité de l’ANSSI Enfin, le Gimélec a participé en 2014 au groupe de travail mis en place par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSII) en vue d’établir une labellisation des produits, à destination des opérateurs d’importance vitale, leur garantissant le meilleur niveau de cybersécurité possible. Construire un nouveau modèle d’usine pour rendre l’industrie française plus compétitive, sûre et responsable, telle est l’ambition des 70 entreprises du Comité de marché Industrie du Gimélec. Elles interviennent dans les industries de process comme dans le secteur manufacturier grâce à un savoir-faire d’offreurs de produits, de solutions, de services et d’intégration de systèmes. INDUSTRIE­ CONCEPTION, PILOTAGE, CONTRÔLES ET SERVICES Conférence de presse de présentation de la publication Industrie 4.0 : les leviers de la transformation, le 14 septembre 2014. De gauche à droite : Max Blanchet (Roland Berger), Vincent Jauneau (Gimélec) et Jean-Camille Uring (Symop). Les retombées média 50participants à la conférence de presse du 15 septembre 2014 Plus de 10 articles dans la presse professionnelle (L’Usine nouvelle, Fluides et transmissions, Contrôles Essais Mesures, RIA – La Revue de l’Industrie Agroalimentaire, Électroniques, etc.) 750téléchargements de la publication Industrie 4.0 : les leviers de la transformation sur le site du Gimélec depuis sa parution 630abonnés au compte Twitter Industrie 4.0 du Gimélec fin 2014 (soit le double du nombre d’abonnés fin 2013) Les lauréats de l’édition 2014 des labels Productivez !, récompensés le 10 décembre 2014 au Cercle National des Armées. Emmanuel Macron présentant le projet « Industrie du Futur » le 18 mai 2015 à Nantes. Sommaire➤ ➤
  8. 8. Lesmarchés Rapport d’activité 2014–2015 13 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique12 ‹ Publications Indice de compensation d’énergie réactive Publié en avril 2014, ce nouvel indice permet de définir les caracté­ ristiques et le niveau de service requis pour un système de compen­ sation d’énergie réac­ tive, contributeur à une démarche d’économie d’énergie. La mise en œuvre de solutions de compensation d’énergie réactive permet d’obtenir une situation dans laquelle seule la puissance active (utile) est trans­ portée, tant dans les réseaux de transport et de distribution que dans les réseaux des clients. Les clés de la norme NF EN 61439 en quatre fiches En juin 2014, le Gimélec a publié quatre fiches de suivi du tableau électrique s’appuyant sur la norme EN 61439 afin d’aider les professionnels à concevoir, fabriquer et contrôler les ensembles électriques basse tension : Aide à la spécification, Aide à la conception d’origine, Aide à la réalisation d’ensemble et Aide à la vérification et au contrôle. Ces fiches encouragent le respect de la conformité et le professionnalisme tout au long de la chaîne de valeur et facilitent l’échange entre les parties prenantes – constructeurs, prescripteurs, contrô­ leurs et donneurs d’ordre – par la constitution d’un dossier de suivi global du tableau conforme à la nouvelle norme en vigueur. Partenariats Office franco-allemand pour les énergies renouvelables En janvier 2014, le Gimélec a adhéré à l’Office franco-allemand pour les énergies renouvelables (OFAEnR). Créé en 2006, l’OFAEnR promeut les énergies renouvelables, le transfert de connais­ sances et la mise en réseau des acteurs français et allemands. L’adhésion à l’OFAEnR permet au Gimélec d’adresser à ses adhérents des infor­ mations précises sur les politiques allemande et française en matière d’énergies renouvelables. Solar Decathlon Europe 2014 Cette compétition universitaire internationale, qui avait lieu à Versailles du 28 juin au 14 juillet 2014, a rencontré un franc succès tant du point de vue de la compétition que de la fréquentation du public, avec plus de 80 000 visiteurs et presque un MWh d’électricité produite. Le Gimélec était partenaire de cet événement et présent avec ses adhérents sur le site de la Cité du Soleil le 1er juillet 2014.Structures du Gimélec Création de la division A30 Infrastructures électromobilité Fin 2014, le Gimélec a créé une division A30 dédiée aux infrastructures d’électromobilité, regroupant 7 entreprises. Issue de l’ancienne plateforme Infrastructures de recharge du véhicule électrique (IRVE), elle vise à suivre le marché français de l’électromobilité et à échanger sur les enjeux et problématiques liés au développement de l’électromobilité, notamment dans le cadre des évolutions portées par la future loi sur la tran­ sition énergétique. Cette division devrait monter en puissance en 2015, en se voyant adjoindre une commission technique pour traiter des sujets de normalisation. Les 70 entreprises du Comité de marché Distribution basse tension et Conversion d’énergie du Gimélec proposent une large gamme de composants et d’équipements électriques destinée aux marchés industriel et du bâtiment. Ces produits, qui assurent la sécurité et la continuité de l’approvisionnement électrique, sont des constituants des nouvelles applications liées à la transition énergétique : infrastructures de recharge pour véhicule électrique, solaire photovoltaïque, etc. DISTRIBUTION BASSE TENSION ET CONVERSION D’ÉNERGIE L’équipe italienne ayant remporté le grand Prix du Solar Decathlon Europe 2014 devant son prototype « RhOME for DenCity ». Solar Decathlon Europe 2014 en chiffres 800 étudiants en compétition, issus de 16pays, qui ont innové pour créer un habitat économe en ressources naturelles en utilisant pour toute énergie le solaire thermique et photovoltaïque 20 prototypes d’habitat qui préfigurent le logement du futur, construits à taille réelle dans le Parc du Château de Versailles 81 791visiteurs en 17 jours de compétition 981,8 KWh– presque un MWh – d’électricité produite en sus de la consommation propre des maisons 17des 20 prototypes ont été positifs en énergie et ont produit chacun entre 1,5 et 2 fois plus d’énergie qu’ils n’en ont consommé ©DR Sommaire➤ ➤
  9. 9. Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique14 ‹ STRATÉGIE TECHNIQUE, NORMALISATION 16 DÉVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT ET MÉTIERS 18 STATISTIQUES PROFESSIONNELLES ET SUIVI DE LA CONJONCTURE 20 CONFORMITÉ ET ANIMATION DES STRUCTURES 21 COMMUNICATION DIGITALE, PUBLICATIONS, CONFÉRENCES 22 LES SERVICES­ Lancement du Comité de marché Data Centers En mars 2014, le Gimélec a mis en place son Comité de marché Data Centers, piloté par André Rouyer (Délégué). Son action a été axée sur la participa­ tion aux travaux de nor­ malisation nationaux, européens et internatio­ naux, la construction de partenariats avec l’ensemble des acteurs de la filière et le rapprochement vis-à-vis des pouvoirs publics (DGE, Business France, etc.). La création du Comité de marché Data Centers a fait l’objet de plusieurs articles de presse spécialisée. Un groupe de réflexion, ouvert à tous les acteurs de l’écosys­ tème Data center, a également été lancé fin 2014. Normalisation Implication du Gimélec dans les organismes de normalisation En tant que représentant du comité européen CEMEP UPS, le Gimélec a participé aux travaux sur le code de conduite européen sur les data centers piloté par le Joint Research Center de la Commission européenne. Le Gimélec préside en outre le comité de normalisation CN 39 de l’Afnor sur les EcoTIC et le comité européen de coordina­ tion Cen/Cenelec/ETSI sur les Green Data Centers. Défense du Power Usage Effectiveness En juillet 2014, le Gimélec a communiqué dans la presse en soutien au Power Usage Effectiveness (PUE), premier indicateur sur l’efficacité des res­ sources des data centers à devenir un standard international. Partenariat Liaison avec The Green Grid Le Gimélec a confirmé en 2014 sa liaison officielle avec The Green Grid, consortium international de plus de 200 sociétés travaillant sur l’efficacité des ressources des technologies de l’information et de la communication (TIC), dont le Gimélec est l’unique correspondant en France. Évolution de la réglementation Certificats d’économie d’énergie Le Gimélec a initié des travaux en vue d’élaborer des fiches CEE valorisant les mesures d’économie d’énergie dans les data denters : participation active au groupe de travail piloté par l’ATEE, créa­ tion de deux groupes sur les ASI et les DCIM (Data Centers Infrastructure Management) pilotés par le Gimélec. DATA CENTERS Leviers du développement d’une industrie du logiciel et des applications numériques,les data centers jouent un rôle déterminant dans la transition énergétique et sont partie intégrante des smart cities.Les dix entreprises membres du Comité de marché Data Centers du Gimélec œuvrent en faveur du déploiement des infrastructures matériel et logiciel, de la sécurité des systèmes et des données et de la performance énergétique et environnementale des data centers. Normalisation Relations institutionnelles Alliances industrielles Comité de marché Data Centers André Rouyer Sommaire➤ ➤
  10. 10. Rapport d’activité 2014–2015 17 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique16 ‹ Lesservices Rapport Evrard Lydie Evrard, Déléguée interministérielle aux normes (DIN), a remis en décembre 2014 à Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique son rapport intitulé « Politique nationale de normalisation et stratégie pour la compétitivité de notre éco­ nomie ». Ce rapport, auquel le Gimélec avait contribué, souligne l’importance de la norma­ lisation pour la compétitivité de l’économie et insiste sur la nécessité d’élaborer une stratégie nationale coordonnant l’ensemble des filières. Système français de normalisation : bilan de l’intégration de l’UTE à l’Afnor L’intégration des activités opérationnelles de l’UTE au sein de l’Afnor fait clairement apparaître la nécessité de faire évoluer le système français de normalisation pour qu’il soit au service des parties prenantes et leur permette de réunir les différentes expertises dans une vision stratégique. Le Gimélec accompagne ses adhérents dans le déploiement d’une stratégie technique collective en France, en Europe et à l’interna- tional. Il veille pour cela à la bonne représentation de la profession dans les organismes de normalisation. Le Gimélec s’implique ainsi pleinement dans la définition de nouvelles normes pour répondre aux nouveaux usages de l’énergie, intégrer les nouvelles technologies dans les normes existantes et assurer le respect des exigences de sécurité et de l’environnement. Normalisation internationale : la montée en puissance des groupes transverses Le croisement des technologies et la digitalisa­ tion des produits entraînent la multiplication des groupes de normalisation et rendent plus difficile la priorisation des travaux. L’interopérabilité et la cybersécurité, qui consti­ tuent des enjeux majeurs pour les smart grids et l’industrie du futur, sont aujourd’hui traitées dans de multiples organismes. Il est donc très important de définir la stratégie à adopter sur ces sujets et de positionner les bonnes expertises au meilleur endroit. STRATÉGIE TECHNIQUE, NORMALISATION 360experts Lydie Evrard France Europe Monde Afnor 1926 Autres secteurs CEN 1961 ISO 1906 Télécommunications ETSI 1988 UIT 1865 Électrotechnique CENELEC 1973 Afnor 2014 UTE 1907 à 2013 IEC 1906 Paysage de la normalisation Activité de la Direction marketing technique du Gimélec Le Gimélec compte 360 experts, dont 250 parti­ cipent aux travaux de normalisation européens et internationaux. Le Gimélec est ainsi le plus important contributeur d’experts en France dans le domaine des électro-technologies. En 2014, le Gimélec et ses entreprises adhérentes ont participé à : • 85commissions de normalisation du dépar­ tement électro-technologies de l’Afnor sur les 227 que compte l’organisme français de normalisation ; • 95 comités du Cenelec (Comité européen de normalisation électrotechnique) et de l’IEC (Commission électrotechnique internationale), le Gimélec assurant la présidence ou le secrétariat de 32d’entre eux. ¼ des experts français du domaine des électro-technologies 250experts participant à des travaux européens et internationaux 0 DE UK FR IT Gimélec 10 20 40 30 En % Secrétariats Gimélec Présidences 0 DE US UK FR JPN IT CHINE Gimélec 10 20 30 En % Secrétariats Présidences Gimélec Répartition des postes au Cenelec Total : 80 postes techniques Répartition des postes IEC Total : 174 comités techniques Sommaire➤ ➤
  11. 11. Rapport d’activité 2014–2015 19 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique18 ‹ Lesservices Colloque « La RSE en actes » Le Gimélec est intervenu pour présenter son Guide sectoriel de reporting RSE lors du colloque « La RSE en actes » organisé le 17 novembre 2014 par la Plateforme RSE, rattachée à France Stratégie, et le Conseil économique, social et envi­ ronnemental (CESE). Cet événement était destiné à échanger autour des propositions formulées par les institutions sollicitées par le gouvernement sur la RSE et à débattre de ce que devrait être un Plan national d’action ambitieux en matière de RSE. Évolution de la réglementation Transposition française de la Directive DEEE Dans le contexte de la transposition française de la nouvelle version de la Directive sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), le Gimélec a accompagné ses adhérents dans la précision du champ d’application de la Directive et des obligations en découlant. Le 2 décembre 2014, il a organisé une réunion d’échange avec les acteurs institutionnels de la Directive DEEE : représentants des éco- organismes actuellement agréés pour les DEEE professionnels (Ecologic, Eco-systèmes et Recy­ lum) et du ministère de l’Écologie, du Développe­ ment durable et de l’Énergie (MEDDE). Cette réunion a rassemblé 60 participants représentant plus de 30 entreprises adhérentes. Métiers de l’énergie durable Les emplois de la transition énergétique : une opportunité pour la France Enfin, le Gimélec a contribué à la plaquette Les emplois de la transition énergétique : une oppor­ tunité pour la France, publiée en novembre 2014 par le CLER, le Gesec, la CFDT et Réseau Action Climat pour rappeler que les énergies renou­ velables et l’efficacité énergétique sont source d’emplois de qualité. BTS CIRA Le Gimélec a piloté la représentation des acteurs économiques dans le cadre de la rénovation du BTS Contrôle industriel et régulation automatique (CIRA), qui forme des spécialistes de l’automatisa­ tion des procédés industriels. Bacs pro ELEEC et SEN Le Gimélec a proposé l’intégration de l’industrie 4.0 aux futurs programmes des baccalauréats professionnels Électrotechnique, énergie, équi­ pements communicants (ELEEC) et Systèmes électroniques numériques (SEN). Publication Guide sectoriel de reporting RSE Le Gimélec a publié en janvier 2014 une version mise à jour de son Guide sectoriel de reporting RSE prenant en compte les dernières évolutions de la RSE et les réponses à la consultation menée auprès des parties prenantes en 2013. Dispo­ nible en anglais depuis juin 2014, ce guide a été présenté à la Plateforme RSE (Groupe de travail permanent de France Stratégie), au MEDEF et au Collège des directeurs du développement durable (C3D). Il permet d’accompagner les entreprises du Gimélec dans la réalisation d’un reporting RSE pertinent, en conformité avec la loi Grenelle 2. Au travers de ses Commissions Environnement, Développement durable et Métiers de l’énergie durable, le Gimélec traite de la réglementation, de la normalisation et des bonnes pratiques en matière d’environnement produit, aide ses adhérents à mettre en œuvre le concept de développement durable et œuvre à l’adaptation des cursus de formation et au renforcement de l’attractivité des métiers de l’énergie. DÉVELOPPEMENT DURABLE, ENVIRONNEMENT ET MÉTIERS Catherine Jagu (Déléguée affaires économiques et développement durable) présente le guide Gimélec de reporting RSE lors du colloque « La RSE en actes », le 17 novembre 2014 au CESE. Nadia Herbelot (MEDDE) présente les évolutions introduites par la nouvelle Directive DEEE, le 2 décembre 2014 au Gimélec. À gauche : Élodie Laruelle (Alstom Grid), présidente de la Commission Environnement du Gimélec, et Julie Dalban (Eaton), vice-présidente. Sommaire➤ ➤
  12. 12. Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique20 ‹ Rapport d’activité 2014–2015 21 ‹ Lesservices Les publications économiques En 2014, le Gimélec a également diffusé ses lettres d’information économique. • Tendances, sur la conjoncture de la profession agrémentée d’informations sur la vie du syndicat 2éditions – 300téléchargements • Tendances en bref – Marchés, sur les indicateurs des marchés du bâtiment, de l’énergie et de l’industrie 4éditions – 600 téléchargements • Tendances en bref – Indices, sur les cours et les indices des matières premières 6éditions – 700 téléchargements Le Gimélec met à la disposition de ses adhérents des statistiques professionnelles et des publications économiques. Elles offrent une meilleure connaissance des marchés dans le respect du droit de la concurrence. 0 10 20 30 40 50 60 Nombre total d’enquêtes 2013 2014 Énergie Industrie Bâtim ent Distribution BT Conversion d’énergie Data centers 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Nombre d’enquêtes météo Énergie Industrie Bâtim ent Distribution BT Conversion d’énergie Data centers Évolution des enquêtes statistiques par marché entre 2013 et 2014 Répartition des enquêtes sur le climat des affaires réalisées par marché en 2014 100enquêtes statistiques en 2014 Les statistiques professionnelles En 2014, 100 enquêtes statistiques ont été menées nécessitant le traitement de 54 100données. Le Gimélec a déployé son nouveau concept d’enquête sur le climat des affaires, afin de fournir à ses adhérents des indicateurs avancés sur l’évolution de la conjoncture en France, en complément de ses traditionnelles enquêtes dédiées à des produits ou solutions. Au total, 12enquêtes sur le climat des affaires (aussi appelées « enquêtes météo ») ont été réa­ lisées, principalement pour le Comité de marché Industrie. STATISTIQUES PROFESSIONNELLES ET SUIVI DE LA CONJONCTURE 88 enquêtes produit 12enquêtes sur le climat des affaires Sommaire➤ ➤
  13. 13. Rapport d’activité 2014–2015 23 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique22 ‹ Lesservices Événementiel Événements organisés par le Gimélec • Signature du manifeste Renovate Europe (avec la Coalition France pour l’Efficacité Energétique) Représentation du Parlement européen à Paris, 29 avril 2014 • Journée Gimélec au Solar Decathlon Europe 2014 Versailles, 1er juillet 2014 • Conférence « Industrie 4.0 : les leviers de la transformation » Espace Hamelin, 15 septembre 2014 ➊ • Conférence : « La transition énergétique est une chance, saisissons-la ! » (avec le collectif des Acteurs en transition énergétique) Palais d’Iéna, 22 septembre 2014 • Matinée-débat « Bâtiment producteur de données : le nouveau moteur de l’économie » (en partenariat avec Construction21 et le maga­ zine j3e) Espace Hamelin, 4 novembre 2014 ➋ • Lancement du Comité de marché Data Centers Espace Hamelin, 3 décembre 2014 • Cérémonie de remise des labels Productivez ! 2014 (en partenariat avec le Symop et le Cisma) Cercle National des Armées, 10 décembre 2014 Interventions du Gimélec • Conférence « Entreprises industrielles, pen­ sez votre stratégie énergétique, boostez votre compétitivité ! » organisée par la plateforme régionale d’innovation ORACE (Organisation régionale pour l’abaissement de la consomma­ tion énergétique) Le financement des actions d’économie d’énergie en industrie Cholet, 26 mai 2014 ➌ • Congrès de la fédération CINOV Atelier « La ville des réseaux » Perpignan, 5 au 7 juin 2014 • European Utility Week Table ronde sur les travaux européens de normalisation sur les smart grids Amsterdam, 4 au 6 novembre 2014 ➍ • Colloque « La RSE en actes » organisé par la plateforme RSE et le CESE Témoignages d’acteurs de terrain sur leurs initiatives RSE Palais d’Iéna, 17 novembre 2014 • Conférence Global Security Mag « Quel avenir pour le Data Center ? » Conférence plénière Espace Saint-Martin, 25 novembre 2014 ➎ • In Machines – On Process Industrie 4.0 : Les leviers pour réussir la transformation Cœur Défense, 9 décembre 2014 ➏ • Production Temps Réel Paris Industrie 4.0 – Les leviers pour réussir la transformation Cœur Défense, 11 décembre 2014 Gimélec partenaire • Datacentres Europe 2014 Monaco, 27 au 29 mai 2014 • Solar Decathlon Europe 2014 Versailles, 28 juin au 14 juillet 2014 Réseaux sociaux En 2014, le Gimélec a également intensifié sa pré­ sence sur Twitter (@Gimelec et @Industrie_4_0, un compte dédié au Comité de marché Industrie), LinkedIn, Slideshare et YouTube. Twitter 1 700abonnés fin 2014, dont des institu­ tions, des responsables politiques français et européens, des journalistes et des établissements d’enseignement supérieur. 340tweets en 2014 LinkedIn 200abonnés fin 2014 YouTube 28vidéos fin 2014, vues 2 400 fois Enfin, le Gimélec soutient Contruction21, le média social du bâtiment et de la ville durable, sur lequel il publie régulièrement du contenu. La communication du Gimélec valorise le syndicat en tant qu’acteur institutionnel et les activités sectorielles de ses cinq Comités de marché : Énergie, Bâtiment, Industrie, Distribution BT et conversion d’énergie, Data Centers. COMMUNICATION DIGITALE PUBLICATIONS, CONFÉRENCES Site Internet Le site Internet du Gimélec est régulièrement alimenté pour promouvoir l’actualité de la pro­ fession, ses événements majeurs et publications de référence. En 2014, il recevait en moyenne 2 500 visiteurs mensuels, un chiffre en progression de 18 % par rapport à 2013, et environ 9 000 pages étaient consultées chaque mois. +18 %visites du site web par rapport à 2013 + 56 %abonnés par rapport à 2013 x 4abonnés par rapport à 2013 ➊ ➌ ➎ ➋ ➍ ➏ Sommaire➤ ➤
  14. 14. Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique24 ‹ Rapport d’activité 2014–2015 25 ‹ Lesservices Rapport d’activité 2014–2015 25 ‹ Publications Publiques • Référentiel Indice de Compensation d’énergie réactive (mars 2014) • Fiches RESOTABLO sur la norme NF EN 61439 (juin 2014) Aide à la spécification Aide à la conception d’origine Aide à la réalisation d’ensemble Aide à la vérification et au contrôle • TABLOMAG n° 9 IP et protections électriques (juin 2014) • Guide sectoriel de reporting RSE version 2 (janvier 2014) version anglaise (juillet 2014) • Rapport d’activité 2013 (juillet 2014) • Recueil Industrie 4.0 – Les leviers de la transformation (septembre 2014) • Plaquette Systèmes d’information énergétique : Recommandations pour les décideurs (octobre 2014) Animation des structures du Gimélec Chaque délégué du Gimélec anime une communauté d’adhérents au sein des 5 Comités de marchés, 62 Divisions métiers, 8 Commissions et Groupes de travail du syndicat. Ainsi, en 2014, le Gimélec a compté : Ces publications sont téléchargeables sur l’intranet du Gimélec. Avec comme maîtres mots éthique, conformité au droit de la concurrence et efficacité. Ces publications sont disponibles sur le site Internet du Gimélec. 150 conférences téléphoniques 50réunions dans le cadre des organismes sectoriels européens (CAPIEL, CEMEP, TD Europe, Club des délégués) 1 100adhérents connectés à son intranet 900 interlocuteurs au sein des entreprises adhérentes 260réunions de travail Laconformitéaudroitdelaconcurrence En septembre 2014, le Gimélec a réussi l’audit annuel de conformité de ses statistiques au droit de la concurrence réalisé par le cabinet d’avocats spécialisé Redlink. Les recommandations formulées à cette occasion ont été intégrées aux pratiques du Gimélec et à son Guide de bonne conduite et de conformité au droit de la concurrence. CONFORMITÉ ET ANIMATION DES STRUCTURES COMMUNICATION DIGITALE PUBLICATIONS, CONFÉRENCES (SUITE) Le Gimélec a également co-publié avec la CFDT, le CLER, le Gesec et Réseau Action Climat-France la plaquette Les emplois de la transition énergétique : une opportunité pour la France (novembre 2014). Membre actif et assurant le secrétariat de plusieurs organismes sectoriels européens, le Gimélec a également contribué à l’élaboration de brochures et positions pour le compte du CEMEP (Comité européen de constructeurs de machines électriques et d’électronique de puissance), du CAPIEL (European Coordinating Committee of Manufacturers of Electrical Switchgear and Controlgear) et de TD Europe (European Association of the Electricity Transmission and Distribution Equipment and Services Industry). Réservées aux adhérents Le Gimélec diffuse à ses adhérents de nom­ breuses publications économiques (détails p. 20) : • Tendances • Tendances en bref – Marchés • Tendances en bref – Indices Il met également à la disposition de ses adhérents des fiches de synthèse sur des problématiques d’actualité, notamment en 2014 : • Créer les compétences de l’énergie durable (janvier) • Directive européenne sur le reporting RSE (octobre) • La nouvelle obligation d’audit énergétique (octobre) Sommaire➤ ➤
  15. 15. Rapport d’activité 2014–2015 27 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique26 ‹ GOUVERNANCE Syndicat professionnel ayant pour objet l’étude, la représentation et la défense des intérêts professionnels des industries françaises de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés, le Gimélec est adminis­ tré par un Comité de direction générale élu par l’Assemblée générale de ses adhérents. Le Comité de direction générale fixe les orien­ tations du Groupement entre deux réunions de l’Assemblée générale, dont il reçoit les directives et auxquelles il rend compte de sa gestion. Le Comité de direction générale du Gimélec se réunit au moins quatre fois par an. Organe de direction restreint, le Bureau du Comité de direction générale se compose du Président, des Vice-Présidents et de membres élus par le Comité. Les réunions du Bureau ont lieu deux fois par an. Bureau Président M. Luc Rémont Président SCHNEIDER ELECTRIC France M. Christophe de MAISTRE Président SIEMENS France M. Yves MEIGNIE Président Directeur Général VINCI ENERGIES M. Grégoire POUX-GUILLAUME Président ALSTOM GRID Délégué Général M. Antoine de FLEURIEU 1er Vice-Président M. Michel HIBON Président Directeur Général/ Président GROUPE CAHORS/MAEC Vice-Président M. Guy LACROIX Président Directeur Général COFELY INEO M. Bruno BARLET Directeur France GROUPE LEGRAND Le Comité de direction générale M. Michel AUGONNET Senior Vice President Commercial Solutions ALSTOM GRID ès-qualités Président du Comité de marché « Énergie » M. Michel MENNY Directeur Général SEIFEL M. Pierre-Emmanuel SARRE Group Vice President EMERSON EUROPE/ MOTEURS LEROY-SOMER M. Jean-Marie SOULA Président SDMO INDUSTRIES ès-qualités Président du GIGREL (Groupement des Industries du Groupe Électrogène) M. René TABOURET Président Directeur Général SEDIVER M. Luc THEMELIN Président du Directoire MERSEN M. Marcel TORRENTS Président du Directoire GROUPE DELTA DORE M. Alfredo ZAROWSKY Directeur Général Adjoint – Stratégie et Développement SPIE OPERATIONS M. Rémy BRILL Managing Director EMEA ITRON M. Gaël DUTHEIL de LA ROCHERE Président COMECA SAS M. Pierre FRANÇOIS Président du Directoire S.I.CA.M.E. M. Fabrice GLORIEUX Directeur Division Produits Basse Tension ABB France M. Michel KRUMENACKER Directeur Général Délégué SOCOMEC M. Éric LAJUS Président JST TRANSFORMATEURS ès-qualités Président de la Chambre Syndicale des Construc­ teurs de Gros Matériel Électrique M. Thierry LOPEZ de ARIAS General Manager Western Europe Region GE – INDUSTRIAL SOLUTIONS Membres Sommaire➤ ➤
  16. 16. Rapport d’activité 2014–2015 29 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique28 ‹ L’ÉQUIPE GIMÉLEC 1 2 6 7 8 9 10 2423 14 13 22 18 12 21 17 11 20 16 15 19 3 4 5 1 Valérie Lameul 2 Marie-Odile Chambon 3 Antoine de Fleurieu 4 Valérie Petat 5 Mireille Schoulika 6 Hugues Vérité 7 Véronique Reine 8 Françoise Noalhat 9 Patrick Massé 10 Philippe Tailhades 11 Evelyne Sertori 12 Catherine Jagu 13 Sylvie Mambole 14 Marilyne Sivilla 15 Sandrine Gervais 16 André Rouyer 17 Christine Vidal 18 Delphine Eyraud 19 Nadi Assaf 20 Brigitte Arnoud 21 Antonin Briard 22 Laurent Siegfried 23 Philippe Jan 24 Sylvie Dulac › DÉLÉGATION GÉNÉRALE Tél. 01 45 05 71 32 Délégué Général Antoine de Fleurieu Adjointe au Délégué Général Mireille Schoulika › COMITÉS DE MARCHÉS ÉNERGIE – Production, transport et distribution de l’électricité Tél. 01 45 05 71 01 Délégué Général Adjoint Nadi Assaf Secrétariat Brigitte Arnoud BÂTIMENT – Automatismes et systèmes d’information Tél. 01 45 05 71 01 Délégué Antonin Briard Secrétariat Brigitte Arnoud DATA CENTERS – L’usine numérique et son intégration dans les réseaux Tél. 01 45 05 71 65 Délégué André Rouyer Secrétariat Christine Vidal INDUSTRIE – Conception, pilotage, contrôles et services 01 45 05 71 41 Délégué Laurent Siegfried Secrétariat Sylvie Dulac DISTRIBUTION basse tension – CONVERSION d’énergie Tél. 01 45 05 71 65 Délégué Philippe Jan Déléguée Delphine Eyraud Secrétariat Christine Vidal › SERVICES SUPPORTS Marketing technique Tél. 01 45 05 70 03 Directeur Philippe Tailhades Délégué Philippe Jan Déléguée Delphine Eyraud Secrétariat Maryline Sivilla Relations institutionnelles Tél. 01 45 05 71 55 Adjoint au Délégué Général – Directeur Hugues Vérité Attachée de Direction Valérie Petat Secrétariat Véronique Reine Communication et Compliance Tél. 01 45 05 71 55 Attachée de Direction Valérie Petat Secrétariat Véronique Reine Affaires économiques et Développement durable Tél. 01 45 05 71 61 Déléguée Catherine Jagu Secrétariat Sandrine Gervais Chargée des enquêtes statistiques Evelyne Sertori Travaux statistiques Sylvie Mambole › SERVICES INTERNES Ressources humaines Tél. 01 45 05 71 66 Adjointe au Délégué Général Mireille Schoulika Secrétariat Françoise Noalhat Agent technique Patrick Massé Administratif et financier Tél. 01 45 05 71 36 Directeur Marie-Odile Chambon Gestion administrative des adhérents Valérie Lameul Secrétariat Françoise Noalhat Sommaire➤ ➤
  17. 17. Rapport d’activité 2014–2015 31 ‹ Gimélec • Des industriels au service de l’intelligence énergétique30 ‹ ENTREPRISES ADHÉRENTES MEMBRES ACTIFS 2H ENERGY  A PUISSANCE 3  ABB France      ACC  ACTIA TELECOM  ADEE ELECTRONIC  A.E.E.N.  AEG POWER SOLUTIONS  AFELEC  ALPES TECHNOLOGIES  ALSTOM GRID  ALSTOM POWER  ALSTOM TRANSPORT  APS  ASTREE SOFTWARE  ATX SA  AUGIER SAS   BALLUFF SAS  BAUMER SAS  BECKHOFF AUTOMATION SARL   BENNING CONVERSION D’ENERGIE  BEROMET   BES  BH TECHNOLOGIES  BIHL + WIEDEMANN  BOSCH REXROTH SAS  CATU  CEGERS  CEGERS TOOLS  CELDUC TRANSFO SA  CEPA SAS  C.I.E. PARATONNERRES POUYET  CITEL – 2CP  COFELY INEO     COMECA EBT  CONNECTION PROTECTION  CONTRINEX France SAS  COOPER CAPRI SAS  CROUZET AUTOMATISMES   CUBE TECHNOLOGIES  DANFOSS SARL  DATALOGIC AUTOMATION SRL  DELAUNAY D. SAS  DELTA DORE  I.C.E. (INDUSTRIELLE DE CONTRÔLE ET D’EQUIPEMENT)  IFM ELECTRONIC  INDELEC  INEO ENGINEERING SYSTEMS  INEO POSTES ET CENTRALES  ITEC PRODUCTION  ITRON France  JEUMONT ELECTRIC   JOHNSON CONTROLS France  JST TRANSFORMATEURS  KEB  KRAUS NAIMER SAS   KRENDEL  KROHNE SAS  LANDIS+GYR SAS  LANGLADE PICARD  LEBAS SYSTEM  LEGRAND     LENZE SAS  LEUZE ELECTRONIC SARL  MAEC   MAFELEC   MARECHAL ELECTRIC  MECALECTRO  MECATRACTION   MERSEN France SB SAS   MGP INSTRUMENTS  MICHAUD SA   MICROENER  MOTEURS JM SAS  MOTEURS LEROY-SOMER    MULTI-CONTACT France SAS  NEXANS France  NEXANS POWER ACCESSORIES France   NIDEC ASI  NILED SA  OMRON ELECTRONICS SAS  ORDINAL SOFTWARE  ORMAZABAL France SAS  PARKER HANNIFIN France SAS  PEINTA  PEPPERL+FUCHS EURL  PHOENIX CONTACT SAS   PILZ France ELECTRONIC  PIOCH SAS  POMMIER  PREFATEC France  PRO-FACE France SAS  RECTIPHASE   REYES CONSTRUCTIONS  RIELLO ONDULEURS SARL  RITTAL SAS    ROCKWELL AUTOMATION  DEPAGNE  DERANCOURT  DERVASIL  DERVAUX DISTRIBUTION  DERVAUX SA  DERVIEUX  DISTECH CONTROLS SAS  DURAG France SARL  DUVAL MESSIEN SAS  EATON INDUSTRIES (France) SAS     ECOFIT  EFD INDUCTION SA  E.G.I.C.  EMERSON NETWORK POWER INDUSTRIAL SYSTEMS  EMERSON NETWORK POWER SAS    EMERSON PROCESS MANAGEMENT SAS   ENDRESS+HAUSER  ENERDIS   ENERIA  ENSTO NOVEXIA SAS  EPSYS  ERICO France SARL  FAUCHE ENERGIE  FESTO  France PARATONNERRES  France TRANSFO  FRANKLIN France - 2F  FRONIUS France  FUJI ELECTRIC France SAS  GARDY  GE - INDUSTRIAL SOLUTIONS  GE ENERGY POWER CONVERSION France SAS  GEFRAN France SA  GENITEC  GROUPE AURELA   GUERIN SAS  HACH LANGE France SAS  HAGER ELECTRO SAS  HARTING France  HAZEMEYER  HEIDENHAIN France SARL  SAFT  SAGEMCOM ENERGY TELECOM  SAUTER REGULATION SAS  SCHMERSAL France SAS  SCHNEIDER ELECTRIC      SCHNEIDER ELECTRIC IT France   SCLE SFE  SDCEM SAS  SDMO INDUSTRIES  SDS (SYSTEMS DEVELOPMENT SOLUTIONS)  SEA  SEDIVER  SEIFEL   SEW-USOCOME SAS  SIB  SIBILLE FAMECA ELECTRIC  S.I.C.A.M.E.   SICK France  SIEMENS France      SIPREL  SIREM  SMA France  SM-CI  SOCIETE ELECTRIQUE DU RHONE  SOCOMEC     SOMFY SAS  SOREEL SAS  SOURIAU  SPIE OIL GAS SERVICES  SPIE OPERATIONS   TDK-LAMBDA France SAS   TECUMSEH EUROPE  TRANSFIX  TRANSFORMATEURS SAS  TRANSRAIL BV  TURCK BANNER SAS  TYCO ELECTRONICS SIMEL SAS   VEGA TECHNIQUE SAS  VINCI ENERGIES   WAGO CONTACT SAS   WEG France SAS  WEIDMULLER SARL   WIELAND ELECTRIC SARL   WIKA INSTRUMENTS  YOKOGAWA France SAS  MEMBRES ASSOCIÉS DELTA ENERGY SYSTEMS (France) SA GA-MM GMT MEMBRE HONORAIRE BUS DE TERRAIN FF France ÉNERGIE Production, transport et distribution de l’électricité BÂTIMENT Automatismes et systèmes d’information DATA CENTERS L’usine numérique et son intégration dans les réseaux INDUSTRIE Conception, pilotage,contrôles et services DISTRIBUTION basse tension CONVERSION d’énergie A E I S T V W Y J K L M N O P R F G H B C D Liste arrêtée au 30 avril 2015 Sommaire➤ ➤
  18. 18. Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés 17 rue de l’Amiral Hamelin – 75783 Paris cedex 16 – France Tél. : +33 (0) 1 45 05 71 55 – Fax : +33 (0) 1 45 05 72 40 gimelec@gimelec.fr www.gimelec.fr – @gimelec © Gimélec –Tous droits réservés Édition juin 2015 Conception, réalisation, fabrication : Crédits photos : Fotolia Sommaire➤ ➤
  19. 19. www.gimelec.fr – @gimelec ➤ Sommaire

×