Rapport d'activité Gimélec 2013-2014

1 317 vues

Publié le

Ce rapport offre un condensé des actions menées en 2013 par le Gimélec sur les marchés de l’Energie, du Bâtiment, de l’Industrie et de la Distribution basse tension. Il présente également les activités transverses de notre Groupement : adaptation de l’offre de formation à la numérisation de l’énergie, consolidation de notre présence dans les organismes de normalisation, mobilisation en faveur d’évolutions législatives porteuses d’une politique d’efficacité énergétique volontariste, notamment.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 317
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
31
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activité Gimélec 2013-2014

  1. 1. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2013-2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique ➤
  2. 2. 44 Des industriels au service de l’intelligence énergétique SOMMAIRE Éditorial 2 Chiffres clés 2013 3 Événements marquants 2013 4 Les marchés Énergie – Production, transport et distribution d’électricité 6 Bâtiment – Automatismes et systèmes d’information 8 Industrie – Automatismes et entraînements 10 Distribution basse tension et conversion d’énergie 12 Le Gimélec au service de ses adhérents Stratégie technique – Normalisation 14 Environnement, développement durable et formation 16 Statistiques professionnelles et suivi de la conjoncture 18 Conformité et animation des structures 19 Communication digitale 20 Publications 21 Conférences 22 Gouvernance 24 L’équipe Gimélec 26 Entreprises adhérentes 28 Contacts 30 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 1 ➤➤
  3. 3. Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 44 3 Des industriels au service de l’intelligence énergétique ÉDITORIAL Frédéric Abbal, Président du Gimélec L’ année 2013 s’est révélée décevante pour notre industrie avec un chiffre d’affaires en repli par rapport à 2012. L’année en cours ne laisse pas entrevoir d’amélio- ration significative avec des prévisions de croissance économique à peine positive pour la France. En dépit de ce contexte défavorable, nos entreprises s’inscrivent au cœur des évolutions mondiales en cours : nouvelle intelligence des procédés industriels avec industrie 4.0, gestion active des énergies dans les bâtiments, pénétra- tion des smart grids, déploiement des énergies renouvelables et intégration des data centers dans l’écosystème de la smart city. De fait, les investissements dans la transition énergétique, et dans la ges- tion de l’énergie en particulier, sont des leviers majeurs de sortie de crise et d’innovation. Réduire nos consomma- tions énergétiques nous permettra de limiter nos importations d’énergie, qui coûtent à la France près de 70 milliards d’euros chaque année, et de moderniser nos infrastructures et notre parc industriel. Cela réduira également notre vulnérabilité vis-à-vis d’événements géopolitiques que nous ne maîtrisons pas tout en diminuant notre empreinte environnementale. Cette consolidation de filières industrielles innovantes doit permettre de restaurer les performances de la France à l’export et l’emploi sur le territoire national. Aussi, le Gimélec s’est mobilisé en 2013 en faveur de la modernisation des réseaux électriques, d’évolutions légis- latives et règlementaires porteuses d’une politique d’efficacité énergétique volontariste et de son financement. Il a également travaillé à l’adaptation de l’offre de formation aux enjeux de la numérisation de l’énergie et à la consolidation de sa présence dans les organismes de normalisation aux niveaux national, européen et internatio- nal. Enfin, il s’est attelé à renforcer sa communication digitale pour partager ses propositions avec le plus grand nombre. En 2014, le Gimélec poursuivra ces actions et amplifiera son engagement auprès des pouvoirs publics en faveur de l’adoption d’un projet de loi sur la transition énergétique ambitieux. Les investissements dans la transition énergétique, et dans la gestion de l’énergie en particulier, sont des leviers majeurs de sortie de crise et d’innovation. Gimélec • Rapport d’activité 2013–20142 4 Source : Gimélec. Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire Part des sites appartenant à des PME ou à des ETI (en %) [ 0 ; 0 [ [ 0 ; 25 [ [ 25 ; 50 [ [ 50 ; 75 [ [ 75 ; 100 ] Nombre de sites appartenant aux adhérents du Gimélec 50 15 5 Part des sites appartenant à des PME ou à des ETI (en %) ] 0 ; 25 [ [ 25 ; 50 [ [ 50 ; 75 [ [ 75 ; 100 ] Nombre de sites appartenant aux adhérents du Gimélec 50 15 5 CHIFFRES CLÉS 2013 Le Gimélec en 2013, ce sont : 200 entreprises fournissant des solutions électriques et d’automatismes pour les marchés de l’énergie, du bâtiment, de l’industrie et des infrastructures. 69 000emplois directs en France 12 milliardsd’euros de chiffre d’affaires à partir de la France, dont 57 %à l’export. Bâtiment 33 % Énergie 15% Industrie et infrastructures 52% PME 41 % ETI 27 % Grandes entreprises 32 % Profil des entreprises adhérentes Répartition du chiffre d’affaires des entreprises adhérentes sur le territoire national par marché (en Mds e) Évolution du chiffre d’affaires réalisé au départ de la France (en Mds e) (exportations comprises) Implantation géographique des adhérents en France métropolitaine 2000 2001 2002 14 12 10 8 6 4 2 0 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Une représentation équilibrée de grandes entreprises, d’ETI et de PME et une forte assise en régions. 42milliardsd’euros dechiffred’affaires mondial consolidé. ➤➤
  4. 4. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 54 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique Des industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Sommaire ÉVÉNEMENTS MARQUANTS 2013 JANVIER FÉVRIER AVRIL JUIN JUILLET AOÛT SEPTEMBRE OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE Forum Gimélec aux Assises de l’énergie des collectivités territoriales Le 30 janvier, dans le cadre des 14e Assises de l’énergie qui se tenaient à Grenoble, le Gimélec a organisé un événement de présentation de la gestion active de l’énergie, objet de son étude L’efficacité énergétique : levier de la transition énergétique, publiée en décembre 2012. Parution de la brochure ADEME Le savoir-faire français dans le domaine de l’efficacité énergétique dans l’industrie, à laquelle le Gimélec a largement contribué. (page 11 de ce rapport). La candidature UPS retenue dans le cadre de l’expérimentation européenne Product Environmental Footprint (page 16 de ce rapport). Participation de deux adhérents à l’édition 2013 du Young Professionnals Workshop de l’IEC qui se tenait à New-Dehli du 21 au 23 octobre 2013. Cet événement a rassemblé pendant trois jours plus de deux cents jeunes professionnels pour un séminaire de formation à la normalisation internationale en marge de la réunion annuelle de l’IEC. Lancement de la Coalition France pour l’efficacité énergétique (CFEE) avec l’ARC, le CLER, Effinergie, FNE, Isolons la Terre contre le CO2 , Réseau Action Climat et UFC-Que Choisir (page 9 de ce rapport). La matinée-débat sur le Smart Metering a réuni 90 professionnels le 25 juin 2013. (page 9 de ce rapport). Édition du guide Maîtriser le risque électrique lié aux installations photovoltaïques (page 12 de ce rapport). Réponse à la consultation de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sur la proposition de décret relatif à la valorisation des effacements de consommation d’électricité. Édition du Guide sectoriel de Reporting RSE (page 16 de ce rapport). Réponse à la consultation de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sur les quatrièmes tarifs d’utilisation des réseaux publics de distribution d’électricité (TURPE 4). Huit conférences organisées par le Gimélec au Salon Interclima+Elec (page 9 de ce rapport). Le Gimélec partenaire de la compétition universitaire internationale Solar Decathlon Europe 2014 (page 13 de ce rapport). Publication du document-phare Industrie 4.0 - L’usine connectée (page 10 de ce rapport). Les huit propositions de la filière éco-électrique (Gimélec, FFIE, FGME, IGNES, et SERCE) pour la transition énergétique (page 9 de ce rapport). Publication du Guide d’usage de la Mesure, prolongement du logiciel Indice de Mesure (IM2) (page 12 de ce rapport). Audition par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) sur le thème Économies d’énergie dans les bâtiments : comment passer à la vitesse supérieure ? Le 4 avril 2013, face aux parlementaires, le Gimélec a plaidé la levée des freins réglementaires (réglementation thermique, dispositif des certificats d’économie d’énergie, etc.) à la diffusion des technologies de gestion active de l’énergie. Elodie Laruelle, ingénieur éco-conception chez ALSTOM GRID et contributrice aux travaux du TC 111 (environnement fin de vie). Dimitrios Ladas, ingénieur R&D chez SCHNEIDER ELECTRIC et membre du TC 69 (véhicules électriques). La révision du règlement européen sur les gaz fluorés ne bannit pas le SF6 (page 7 de ce rapport). Publication du guide Réglementation européenne environnementale et supply chain. (page 16 de ce rapport). Réponse à la consultation de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sur les réseaux électriques intelligents en basse tension. ➤➤
  5. 5. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 76 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire Lesmarchés ÉNERGIE­– PRODUCTION, TRANSPORT ET DISTRIBUTION D’ÉLECTRICITÉ Relations avec EDF Grand Carénage du parc nucléaire Dans le cadre du Grand Carénage du parc nucléaire, le Gimélec a piloté la réalisation d’une étude portant sur le segment contrôle-commande. Plus de vingt fournisseurs ont été interrogés sur les compétences, le recrutement et la forma- tion de leur personnel afin de tester la capacité des entreprises prestataires à disposer de res- sources nécessaires pour faire face à la charge d’activité correspondant aux 55 milliards d’eu- ros d’investissements prévus par EDF pour son parc nucléaire d’ici 2025. Ces investissements sont destinés à étendre la durée d’exploitation des tranches au-delà de quarante ans. L’étude a démontré la capacité de la profession à accompa- gner EDF dans ce programme. Programme SPARK Le Gimélec a défendu les intérêts de la profession dans le cadre du programme d’économies SPARK sur les achats d’EDF et d’ERDF, qui ne sera pas reconduit en 2014. Relations avec les gestionnaires des réseaux de transport et de distribution RTE Le 27 novembre 2013, la Division A9 du Gimélec (Contrôle-Commande des Réseaux Électriques) a organisé avec RTE un atelier de travail consacré à l’impact du raccordement des énergies renou- velables sur le réseau de transport d’électricité. Les membres de la Division ont constaté l’atten- tion plus importante désormais portée à l’inno- vation par RTE, qui a manifesté un intérêt certain pour la partie logicielle, la communication IP et la référence au cloud. ERDF Plusieurs réunions ont été organisées avec la Direction de la politique industrielle et immo- bilière d’ERDF portant sur les investissements d’ERDF en 2013, le déploiement des smart grids par ERDF, les plateformes logistiques SERVAL et le TURPE 4 (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité). Le Gimélec a par ailleurs réalisé un retour d’expérience sur les processus d’achat d’ERDF dans le cadre du suivi de la charte de bonnes pratiques signée par ERDF et le Gimélec en juin 2012. Notre Groupement a également alerté les pouvoirs publics sur la baisse importante des investissements d’ERDF au cours du deuxième semestre 2013. Évolution de la réglementation Règlement européen sur les gaz fluorés Grâce à l’action du Gimélec auprès du Parlement européen, le texte de compromis de décembre 2013 issu de la procédure trilogue ne bannit pas le SF6 et la publication par la Commission euro- péenne d’une étude sur l’évaluation d’une alter- native au SF6 est repoussée au 1er juillet 2020. Évaluation de la conformité des enveloppes électriques sous pression Suite au moratoire d’une année sur l’arrêté du 18 août 2010 relatif à l’évaluation de conformité des enveloppes électriques sous pression déclaré en 2012, le Gimélec a obtenu fin 2013 un nouveau texte de la Direction générale de la prévention des risques (DGPR) proposant d’exclure ces équipements du champ de la réglementation. Règlement ErP (Energy related Products) transformateurs Le Gimélec s’est mobilisé en construisant une position commune lors du processus d’élabora- tion du projet de règlement européen implémen- tant la Directive Ecodesign pour des transforma- teurs à pertes réduites, approuvé par le comité de réglementation (représentant les États membres) en décembre 2013. Commission de régulation de l’énergie (CRE) Le Gimélec a répondu aux consultations de la CRE concernant le projet de décret sur l’effacement, la fixation du TURPE 4 et les obstacles réglemen- taires au développement des réseaux électriques intelligents. ➤➤
  6. 6. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 98 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire Lesmarchés BÂTIMENT – AUTOMATISMES ET SYSTÈMES D’INFORMATION Évolution de la réglementation Dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE) Le Gimélec a piloté en 2013, au sein de l’Associa- tion technique énergie environnement (ATEE) – organisme chargé de la création et de la révision des fiches d’opérations standardisées éligibles à la délivrance de certificats d’économie d’énergie (CEE) – un groupe dédié à la création d’un bou- quet de fiches pour valoriser la mise en œuvre de solutions de gestion active de l’énergie dans les bâtiments tertiaires. Réglementation thermique 2012 Accompagné d’un bureau d’étude, le Gimélec a identifié les obstacles structurels à la mise en œuvre des technologies de gestion active des énergies dans les bâtiments neufs en application de la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Cette étude a mis en évidence l’incompatibilité entre la méthode de calcul réglementaire et la gestion active des énergies. Notre Groupement a exposé ces conclusions à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techno- logiques (OPECST) le 13 février 2014 lors d’une audition publique sur le thème Économies d’éner- gie dans le bâtiment : comment le moteur de calcul réglementaire intègre-t-il l’innovation ? Partenariat Le Gimélec membre du Conseil d’administration de Construction21 France Le 27 juin 2013, lors de l’assemblée générale constitutive de l’association Construction21 France, le Gimélec a, en tant que partenaire associé, obtenu un siège au Conseil d’administration de cette association qui anime une plateforme collaborative à destination des professionnels de la construction durable. Outre le Gimélec, les par- tenaires associés de Construction21 sont le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment), EGF-BTP (Syndicat des entreprises générales françaises de bâtiment et de travaux publics), l’IFPEB (Institut français pour la performance du bâtiment), le Groupe Moniteur, Promotelec et le réseau BEEP (Bâti environnement espace pro) et ses centres de ressources régionaux. Action collective Lancement de la Coalition France pour l’efficacité énergétique (CFEE) En juin 2013, le Gimélec a formé avec l’Associa- tion des responsables de copropriétés (ARC), le Comité de liaison énergies renouvelables (CLER), Effinergie, France Nature Environnement, Isolons la Terre contre le CO2 , Réseau Action Climat et UFC-Que Choisir une coalition rassemblant un large panel de parties prenantes – dont des associations de consommateurs – pour promouvoir l’efficacité énergétique du bâtiment dans le cadre du débat national sur la transition énergétique et contribuer à l’émergence de ce marché en France. La création de la Coalition France pour l’efficacité énergétique et ses propo- sitions communes pour la mise en œuvre de la rénovation énergétique du parc immobilier exis- tant ont notamment été relayées par le journal Le Monde et par Le Moniteur. Les huit propositions de la filière éco-électrique pour la transition énergétique En septembre 2013, dans le cadre du débat national sur la transition énergétique, le Gimélec a formulé avec ses partenaires de la filière éco- électrique française (Fédération française des entre- prisesdegénieélectriqueeténergétique–FFIE,Fédé- ration des grossistes en matériel électrique – FGME, Groupementdesindustriesdugénienumérique,éner- gétique et sécuritaire – IGNES, Syndicat des entre- prises de génie électrique et climatique – SERCE) huit propositions pour relever efficacement le défi de la transition énergétique. Le Gimélec y plaide notamment pour la création d’un cadre régle- mentaire favorable au contrat de performance énergétique excluant la fourniture d’énergies du périmètre des prestations d’économies d’énergie, pour la création d’un fonds dédié au financement de l’efficacité énergétique et pour l’exemplarité de l’État français avec son propre patrimoine immobilier. Développement du tiers financement L’article 124 de la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), parue au Journal Officiel en mars 2014, définit pour la première fois en France le tiers financement dans le Code de la construction et de l’urbanisme, et en exclut la fourniture d’énergies, reprenant ainsi la posi- tion défendue par le Gimélec depuis les tables rondes nationales pour l’efficacité énergétique. Parallèlement, le Gimélec a entretenu des contacts réguliers avec la Banque européenne d’investissement et des porteurs de projet locaux pour développer le tiers financement en France, notamment en région Bretagne où nos adhérents sont fortement impliqués. Audition par l’OPECST de Hugues Vérité, Directeur des relations institutionnelles du Gimélec, le 13 février 2014 au Sénat. Événementiel Salon Interclima+Elec Le Gimélec, copropriétaire du salon, s’est mobilisé en organisant huit conférences lors d’Interclima+Elec, premier rendez-vous mondial du bâtiment et de l’architecture, qui avait lieu du 4 au 8 novembre 2013 à Paris-Nord Villepinte, conjointement avec Batimat. De nombreux experts des entreprises du Gimélec se sont exprimés sur les inno- vations de la profession ainsi que sur les enjeux réglementaires dans le domaine des réseaux de communication et des systèmes d’infor- mation, des énergies renouvelables intégrées au bâti et des systèmes de gestion intelligente des énergies du bâtiment (liste complète des interventions Gimélec à Interclima+Elec en page 22). Matinée-débat sur le Smart Metering Le 25 juin 2013, en collaboration avec la plateforme européenne Construction21 et le magazine J3E, le Gimélec a rassemblé 90 profes- sionnels autour d’un panel d’experts invités à débattre du comptage intelligent, composante essentielle des bâtiments intelligents. Antonin Briard Changement de délégation En août 2013, Antonin Briard a succédé à Éric Nicolas en tant que Délégué Bâtiment du Gimélec. ➤➤
  7. 7. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 1110 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Réorganisation des structures du Gimélec De 24 divisions, le marché industrie a été réorganisé en 6 domaines pour une meilleure lisibilité de l’or- ganisation interne du Gimélec. Ce faisant, un nou- veau domaine « Logiciels de modélisation » a été créé. La nouvelle organisation assure également un meilleur équilibre entre le secteur manufacturier et le process d’une part, et entre les produits et les solutions et services, d’autre part. Parallèlement a été élaborée la feuille de route du secteur industrie à l’horizon 2013-2016. procédés de fabrication. Industrie 4.0 a été relayée par l’ensemble de la presse spécialisée. Elle est devenue un document de référence (voir encadré ci-contre) qui a positionné le Gimélec comme précurseur d’un mouvement initié en Europe et désormais international. Contribution aux publications de : • l’ADEME sur l’efficacité énergétique dans l’industrie • l’ANSSI sur la cybersécurité Le Gimélec a apporté sa contribution à l’ADEME pour la réalisation de la brochure Le savoir-faire français dans le domaine de l’efficacité énergétique dans l’industrie. Celle-ci valorise, à l’international, le savoir-faire français en matière d’efficacité énergétique dans l’indus- trie en s’appuyant sur des réalisations concrètes d’entreprises (juillet 2013). Le Gimélec a également collaboré avec l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour la réalisation de deux publications proposant une méthode de classification des systèmes industriels et identifiant des mesures pour renforcer la cybersécurité (janvier 2014). Étude sur la modernisation de l’outil industriel français Fin décembre 2013, le Gimélec, en partena- riat avec la Direction générale de la compétiti- vité, de l’industrie et des services (DGCIS) et le Syndicat des machines et technologies de produc- tion (Symop) a commandé une étude au cabinet Roland Berger. Celle-ci établira un diagnostic de l’état de l’appareil productif français, vieillissant et pour lequel l’effort d’investissement s’est dégradé depuis 2000, particulièrement chez les PME et les ETI. L’étude formulera également des recomman- dations aux pouvoirs publics pour sa modernisa- tion et évaluera la capacité de l’offre française à répondre à ce besoin. Évolution de la réglementation Mission d’enquête sur le transfert des biens sensibles (Matignon) Le Gimélec a entretenu des échanges régu- liers avec le Service des biens à double usage (SBDU), chargé du contrôle des biens manu- facturiers à l’export à la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS). Il a été auditionné par la mission spéciale mandatée par le Premier ministre sur le projet de rapprochement des dispositifs de contrôle des transferts sensibles. Au terme de ce processus consultatif, le dispositif actuel de contrôle des transferts sensibles resterait inchangé. La révi- sion du dispositif menaçait les exportations de variateurs de vitesse par notre profession. Sommaire 6domaines Lesmarchés INDUSTRIE – AUTOMATISMES ET ENTRAÎNEMENTS A8 Equipements et systèmes d’applications thermiques de l’électricité A21 Vitesse variable A25 Alimentations de contrôle d’automatismes A51 Automatismes programmables A52 Systèmes d’automatismes industriels A55 Solutions et services d’information et de contrôle-commande A56 Motion control A57 Détection A57-1 Composants d’automatismes de sécurité pour machines A57-3 Systèmes de câblage A58 Instrumentation de procédés A58-1 Analyseurs de gaz B1 Moteurs moyenne tension B4 Equipements électriques de traction ferroviaire C2 Contacteurs basse tension et disjoncteurs moteurs à basse tension et protection moteurs C5 Auxiliaires de commande C6 Matériels électromagnétiques C71 Relais industriels C73 Relais temporisés C74 Relais de mesure D1 Moteurs basse tension D2 Moteurs fractionnaires et spéciaux D82 Blocs de jonction D83 Presse étoupe, raccord de conduits, traversées et supports isolés Contrôle industriel Détection et sécurité Entraînement Automatismes Systèmes industriels Logiciels de modélisation Les retombées médias Conférence de presse du 27 septembre 2013. 12journalistes présents à la conférence de presse du 27 septembre 2013. Plus de 10articles dans la presse spécialisée (Alliancy Mag, L’Usine Nouvelle, Contrôles Essais Mesures, J’Automatise, Pétrole et Gaz Informations, CAD Magazine, La revue de l’industrie agroalimentaire, etc.). 630téléchargements sur le site Internet du Gimélec en 2013. 260abonnés fin 2013 pour le compte Twitter Industrie 4.0 animé par le Gimélec. Publications Industrie 4.0 - L’usine connectée Croisant témoignages d’experts et de personnali- tés du secteur, la brochure Industrie 4.0 – L’usine connectée, publiée en septembre 2013 par le Gimélec, explique les concepts et les oppor­ tunités de marché liés à l’industrie 4.0. Véri- table révolution industrielle, l’industrie 4.0 – ou usine numérique – permet, grâce aux technolo- gies logicielles et de communication, de connec- ter l’ensemble des étapes de la production, depuis la conception jusqu’à la livraison en passant par le pilotage et l’optimisation des 24 divisions Laurent Siegfried Changement de délégation En septembre 2013, Laurent Siegfried a succédé à Dominique Bazin en tant que Délégué Industrie du Gimélec. ➤➤
  8. 8. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 1312 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire Lesmarchés DISTRIBUTION BASSE TENSION ET CONVERSION D’ÉNERGIE Évolution de la réglementation Infrastructures de recharge du véhicule électrique (IRVE) Le Gimélec a œuvré pour que la Directive euro- péenne sur les carburants alternatifs, qui devrait être adoptée au printemps 2014, requière le res- pect des dispositions réglementaires concernant la protection des biens et des personnes contre les contacts électriques directs. En France, ceci implique l’usage de socles de prises munis d’ob- turateur (Type 2(S)). Publications Guide d’usage de la mesure : un nouvel outil de prescription Prolongement du logiciel Indice de Mesure (IM2), disponible en téléchargement gratuit sur le site internet du Gimélec depuis 2012, le Guide d’usage de la mesure conseille le prescripteur ou le concepteur d’un plan de mesurage dans la détermination de l’instrumentation de mesure et de comptage à mettre en œuvre selon la nature du projet : • mise en conformité réglementaire d’un bâti- ment selon la réglementation thermique (RT) ; • certification d’un bâtiment tertiaire selon la norme NF HQE – Exploitation afin de valider sa performance énergétique conceptuelle et de la maintenir voire l’améliorer dans la durée ; • mise en œuvre d’un processus d’amélioration continue de la performance énergétique et éven- tuellement la démarche de certification selon la norme ISO 50001 « Système de management de l’énergie ». Guide Maîtriser le risque électrique lié aux installations photovoltaïques Publié en juin 2013 par le Gimélec et ses parte- nairesdelafilièrephotovoltaïque(Institutnational de l’énergie solaire du Commissariat à l’énergie atomique, Groupement français des profession- nels du solaire photovoltaïque du Syndicat des énergies renouvelables), ce guide pratique fait le point sur les risques que présentent les modules photovoltaïques sous tension et leurs installa- tions associées pour les Sapeurs-Pompiers ame- nés à intervenir en cas d’incendie à proximité de ces installations. Il présente des solutions pour protéger l’action des Sapeurs-Pompiers et éla- bore des recommandations à suivre en opération, afin de prévenir et diminuer l’impact des risques spécifiques pour les professionnels. Maîtriser le risque lié aux installations photovoltaïques a été distribué à tous les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS), ainsi qu’aux pré- fectures, états-majors de zone, en France métro- politaine et dans les DOM-TOM. Partenariat Le Gimélec partenaire institutionnel de Solar Decathlon Europe 2014 À l’occasion de la soirée de lancement de Solar Decathlon Europe 2014 qui avait lieu le 6 novembre 2013 à la Cité de l’Architecture (Paris), le Gimélec et les vingt-huit autres parte- naires ont apposé leurs signatures sur la décla- ration commune de soutien à cette compétition universitaire internationale dont les épreuves se tiendront dans le parc du Château de Versailles en juin et juillet 2014. Créé en 2002 par le Dépar- tement américain de l’énergie, Solar Decathlon vise à développer la formation et la recherche sur l’architecture durable et l’énergie solaire. Le défi proposé aux étudiants est de concevoir et réaliser un habitat à l’échelle 1 utilisant le soleil comme seule source d’énergie. Signature de la déclaration de soutien par les partenaires de Solar Decathlon Europe 2014, le 6 novembre 2013. À droite, Alain Le Calvé (Délégué général adjoint du Gimélec). Vue de la cité du Soleil® implantée à Versailles du 28 juin au 14 juillet 2014. Les vingt équipes en compétition pour l’édition 2014 de Solar Decathlon Europe. ➤➤
  9. 9. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 1514 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire LeGimélecauservice desesadhérents STRATÉGIE TECHNIQUE - NORMALISATION Refonte du système français de normalisation : UTE-AFNOR La médiation UTE-AFNOR a abouti fin décembre 2013 à la décision d’intégrer les activités opéra- tionnelles de l’UTE (Union technique de l’électri- cité) à AFNOR (Association française de norma- lisation) à compter du 1er janvier 2014. Est créé à AFNOR un département électrotechnologies (DELEC) au sein duquel le CTELEC assure les trois rôles que tenait le Conseil technique de l’UTE, à savoir : • instance de travail du Comité électrotechnique français ; • instance de concertation de l’activité « électro- technologies » ; • comité stratégique électrotechnologies. Parallèlement, l’UTE évolue et aura désormais pour objet, en regroupant les parties prenantes françaises de la normalisation des électrotech- nologies, d’assurer que le fonctionnement de la normalisation des électrotechnologies répond à leurs besoins (place dans la gouvernance, coûts de participation AFNOR, etc.). Un comité straté- gique est mis en place pour élaborer une stra- tégie d’influence normative au profit des parties prenantes. Dans ce contexte de refonte du système français de normalisation dans le domaine des électro- technologies, le Gimélec s’est mobilisé pour pré- server les intérêts de ses adhérents. Le Délégué général du Gimélec s’est ainsi porté candidat à la présidence de l’UTE, à laquelle il a été élu pour un mandat de trois ans. Activité de la Direction Marketing technique du Gimélec En 2013, le Gimélec et ses entreprises adhérentes ont suivi : • 90 commissions de normalisation de l’UTE (Union technique de l’électricité) sur les 150 com- missions que compte l’organisme français de normalisation électrotechnique ; • 95 comités du CENELEC (Comité européen de normalisation électrotechnique) et de l’IEC (Commission électrotechnique internationale), le Gimélec assurant la présidence ou le secréta- riat de 32 d’entre eux. Le Gimélec compte 600 experts participant aux travaux de normalisation français, européens et internationaux. Représentation du Gimélec dans les instances françaises, européennes et internationales de normalisation Considérant que la compétitivité au niveau mondial est directement liée à la capacité d’in- fluence sur l’élaboration des normes, le Gimé- lec est parvenu à accroître le nombre de prési- dences et de secrétariats qu’il assure à l’AFNOR –exUTE–(France),auCENELEC(Europe)etàl’IEC (international). À l’IEC, la France demeure favorablement position- née malgré le recul de l’industrie européenne au profit des pays asiatiques (Chine, Corée, Japon). 10 15 5 0 Présidences UTE - AFNOR (France) CENELEC (Europe) IEC (International) 2012 2013 Secrétariats 20 25 26 30 Gimélec 10 15 5 0 20 25 15 4 30 GimélecFrance 10 15 5 0 20 25 13 5 30 GimélecFrance 10 15 5 0 20 25 21 8 30 GimélecFrance 10 15 5 0 20 25 21 9 30 GimélecFrance 2012 2013 10 15 5 0 20 25 24 9 30 GimélecFrance 10 15 5 0 20 25 30 14 30 GimélecFrance Bilan des responsabilités du Gimélec et de la France dans les instances de normalisation en 2013 Répartition des présidences de comités techniques à l’IEC en 2013 50 France 21 dont 9 Gimélec 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Allemagne États-Unis RoyaumeUni France Italie Japon Finlande Australie Pays-Bas Chine Canada Suède Corée Danemark Belgique Autriche Rép.Tchèque Brésil Israël Nouvelle-Zélande Norvège Pologne Afrique-du-Sud Espagne Irlande 40 35 30 25 20 15 10 5 0 France 30 dont 14 Gimélec Allemagne États-Unis Russie France Italie Royaume-Uni Japon Australie Pays-Bas Chine Canada Suède Corée Danemark Belgique Autriche Croatie Nouvelle-Zélande Norvège Pologne Afrique-du-Sud Espagne Suisse Hongrie 50 France 21 dont 9 Gimélec 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Allemagne États-Unis RoyaumeUni France Italie Japon Finlande Australie Pays-Bas Chine Canada Suède Corée Danemark Belgique Autriche Rép.Tchèque Brésil Israël Nouvelle-Zélande Norvège Pologne Afrique-du-Sud Espagne Irlande 40 35 30 25 20 15 10 5 0 France 30 dont 14 Gimélec Allemagne États-Unis Russie France Italie Royaume-Uni Japon Australie Pays-Bas Chine Canada Suède Corée Danemark Belgique Autriche Croatie Nouvelle-Zélande Norvège Pologne Afrique-du-Sud Espagne Suisse Hongrie Répartition des secrétariats de comités techniques à l’IEC en 2013 ➤➤
  10. 10. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 1716 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire LeGimélecauservice desesadhérents ENVIRONNEMENT, DÉVELOPPEMENT DURABLE ET FORMATION Publications Guide sectoriel de Reporting RSE Paru en février 2013, ce guide aide les entreprises du Gimélec dans la réalisation de leur rapport en matière environnementale et sociétale, confor- mément aux exigences de la législation française et européenne. Il définit les enjeux du secteur, établit une cartographie des parties prenantes et apporte des solutions méthodologiques (réfé- rentiels, explication des items, etc.) aux adhé- rents. Le Gimélec a présenté ce document lors de l’audition organisée par la plateforme RSE le 20 février 2014. Cette plateforme est missionnée par le Gouvernement pour préparer la réponse à la demande de la Commission européenne que chaque État-membre se dote d’un « plan ou liste d’actions prioritaires visant à promouvoir la RSE dans le contexte de la mise en œuvre de la straté- gie Europe 2020 ». L’initiative de produire un guide sectoriel y est considérée comme exemplaire. Guide Réglementation environnementale européenne et supply chain Ce guide, publié en décembre 2013, aide les entreprises adhérentes du Gimélec à prendre en compte les règles européennes relatives aux substances (RoHS, REACH), au recyclage (WEEE) et aux emballages (packaging). Expérimentation La candidature UPS retenue dans le cadre de l’expérimentation européenne Product Environmental Footprint En octobre 2013, la proposition d’expérimenta- tion sur les UPS (Uninterruptible power supply), portée par SCHNEIDER ELECTRIC, SOCOMEC, EATON, LEGRAND, EMERSON, l’association PEP, SGS et le Gimélec/CEMEP UPS, a fait partie des quatorze candidats retenus (sur 90 participants) pour l’expérimentation de la méthode Product Environmental Footprint lancée par la Commis- sion européenne. Métiers de l’énergie durable Succès des formations d’ingénieur efficacité énergétique soutenues par le Gimélec Créés en collaboration avec le Gimélec et approuvés par la Commission des titres d’ingé- nieur (CTI) début 2012, le diplôme d’ingénieur Systèmes électriques « Électronique de puis- sance réseaux et motorisation » du CNAM et le diplôme d’ingénieur ESTP en Génie énergétique de la construction durable, ont été des suc- cès avec respectivement 15 et 37 recrutés pour l’année universitaire 2012-2013. Approbation des BTS Fluides énergies et domotique et Maintenance des systèmes La profession a participé en 2013 à la révision par l’Éducation nationale du contenu pédagogique de deux BTS approuvés en décembre 2013 : • le BTS Fluides énergies et domotique (FED) options Génie climatique et fluidique, Froid et conditionnement de l’air et Domotique et bâti- ments communicants ; • le BTS Maintenance des systèmes (MDS) options Systèmes de production, Systèmes énergétiques et fluidiques et Systèmes éoliens. Incluant à la fois la conception-installation et la maintenance, ils répondent parfaitement aux besoins de la profession. L’élaboration du réfé- rentiel pédagogique et la formation des profes- seurs sont en cours. Le référentiel devrait être opérationnel à partir de septembre 2015. 8e Rendez-vous des métiers de l’économie verte Invité à intervenir lors des 8e Rendez-vous des métiers de l’écono- mie verte, organisés le 24 juin 2013 par le Commissariat général au développement durable (CGDD) sur le thème Les métiers de la filière éco-électrique au cœur de la transition énergétique, le Gimélec a présenté ses actions menées depuis deux ans avec le CNAM et l’Éducation nationale pour adapter l’offre de formation. ➤➤
  11. 11. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 1918 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–201418 Sommaire LeGimélecauservice desesadhérents 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Énergie Industrie Bâtiment Distribution BT Conversion d’énergie STATISTIQUES PROFESSIONNELLES ET SUIVI DE LA CONJONCTURE CONFORMITÉ ET ANIMATION DES STRUCTURES Enquêtes statistiques 74enquêtes statistiques à périodicité trimes- trielle, semestrielle ou annuelle ont été menées en 2013, nécessitant le traitement de 8 300données. En 2013, le Gimélec a développé un nouveau concept d’enquête sur la conjoncture pour les Comités de marché Industrie et Énergie, à périodicité semestrielle ou trimestrielle, afin de fournir à ses adhérents des prévisions sur l’évolution du climat des affaires en France, en complément des traditionnels indicateurs de résultats rétrospectifs. Publications économiques Au chapitre des publications économiques, ont été diffusées en 2013 : 2 éditions de Tendances (juillet et novembre), la lettre d’information du Gimélec sur la conjoncture. 3éditions de Tendances – Marchés 4 éditions de Tendances – Indices, recueils d’indicateurs sur les marchés de l’industrie, de l’énergie et du bâtiment et sur les cours des matières premières. Droit de la concurrence En septembre 2013, le Gimélec a réussi son audit annuel de conformité au droit de la concurrence mené par le cabinet d’avocats spécialisé Redlink, à la suite duquel une nouvelle version du Guide de bonne conduite et de conformité au droit de la concurrence a été réalisée. Cette nouvelle version renforce à nouveau la discipline que s’impose le Groupement en matière de collecte de données professionnelles. Animation des structures du Gimélec Chaque délégué du Gimélec anime une communauté d’adhérents au sein des Comités de marché, Commissions, Divisions métiers et Groupes de travail du syndicat. Le Gimélec a compté en 2013 : 100 conférences téléphoniques 40réunions dans le cadre des organismes sectoriels européens (CAPIEL, CEMEP, TD Europe, Club des délégués) Répartition sectorielle des enquêtes statistiques réalisées en 2013 au 1er trimestre 2013 -1 Rouge : le trimestre futur est jugé moins bon que le même trimestre de l’année passée. = au 1er trimestre 2013 0 Orange : le trimestre futur est jugé stable comme le même trimestre de l’année passée. au 1er trimestre 2013 +1 Vert : le trimestre futur est jugé meilleur que le même trimestre de l’année passée. !#$%'()*+,+-$./'012(3(4(56()7%$%(895: Évolution annuelle des enregistrements de commandes / Prévision 1 semestre 2014 Perpectives pour le 1er semestre 2014 Enquête d'opinions : Climat des Affaires en France Ventes 1er semestre 2014 /1er semestre 2013 Exemple de nouvelle enquête sur la conjoncture Avec comme maîtres mots éthique, respect du droit de la concurrence et efficacité. 1 100adhérents connectés à son intranet 580interlocuteurs au sein des entreprises adhérentes 200réunions Des industriels au service de l’intelligence énergétique ➤➤
  12. 12. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 2120 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire LeGimélecauservice desesadhérents COMMUNICATION DIGITALE Site Internet Au printemps 2013, le Gimélec s’est doté d’un nouveau site Internet. En 2013, celui-ci recevait en moyenne 2 400 visiteurs uniques mensuels (+230* % par rapport à l’ancien site Internet) et environ 8 700 pages étaient consultées chaque mois. 260 % abonnés Twitter * Lors de la mise en ligne du nouveau site Internet, par rapport au mois précédent. PUBLICATIONS Grand public : études, guides, communiqués de presse • Guide sectoriel de Reporting RSE (février 2013). • Communiqué de presse Plan d’investissement pour le logement : entre nécessaire soutenabilité et exigence de performance (mars 2013). • Communiqué de presse Décision du Conseil d’État sur la RT 2012 : 3 mois pour aligner la réglementation avec les objectifs énergétiques et environnementaux de la France (avril 2013). • Guide Maîtriser le risque électrique lié aux ins- tallations photovoltaïques, en partenariat avec le CEA, l’INES, et SER-SOLER (juin 2013). • Rapport d’activité 2012 (juin 2013). • Recueil Industrie 4.0 : l’usine connectée (sep- tembre 2013). • Communication Les huit propositions de la filière éco-électrique pour la transition éner- gétique, en partenariat avec la FFIE, la FGME, l’IGNES, et le SERCE (septembre 2013). • Guide d’usage de la mesure (septembre 2013). Le Gimélec a également largement contribué à la brochure ADEME Le savoir-faire français dans le domaine de l’efficacité énergétique dans l’indus- trie, publiée en français et en anglais (juillet 2013) ainsi qu’aux référentiels ANSSI (Agence natio- nale de la sécurité des systèmes d’information) Méthode de classification et mesures principales et Mesures détaillées (octobre 2013). Membre actif et assurant le secrétariat de plu- sieurs associations sectorielles européennes, le Gimélec a également contribué à l’élaboration de brochures, positions et réponses aux consultations de la Commission européenne pour le compte du CEMEP (Comité européen de constructeurs de machines électriques et d’électronique de puis- sance), du CAPIEL (European Coordinating Com- mittee of Manufacturers of Electrical Switchgear and Controlgear), et de TD Europe (European Association of the Electricity Transmission and Dis- tribution Equipment and Services Industry). Outils adhérents : fiches de synthèses, revues de presse • Fiche de synthèse EIP-RARE (janvier 2013). • Fiche de synthèse Les législations anti-corrup- tion en France et au Royaume-Uni (juillet 2013) • Fiche de synthèse La filière professionnelle et les instances de concertation (décembre 2013) • Fiche de synthèse Révision de la Directive RoHS (Restriction de l’usage de certaines substances dangereuses) (novembre 2013). • Fiche de synthèse Conflict Minerals (décembre 2013). • Guide Réglementation environnementale euro- péenne et supply chain (décembre 2013). Diffusion de deux revues du Web bimensuelles – l’une sur le véhicule électrique, l’autre sur le solaire photovoltaïque et, dans le contexte du débat national sur la transition énergétique, d’une revue hebdomadaire de la presse française, européenne et internationale sur le thème de la transition écologique. L’ensemble de ces publications est téléchar- geable par les adhérents sur l’intranet du Gimélec. 230* % visites du site web Réseaux sociaux En 2013, le Gimélec a également accru sa pré- sence sur les réseaux sociaux, en maintenant une activité intense sur Twitter (@Gimelec et @Industrie_4_0 ) et en inaugurant ses comptes Youtube, Dailymotion, Sribd, Slideshare, Google+ et LinkedIn. Fin 2013, le Gimélec comptait : 1 100 abonnés sur Twitter (dont des élus français et européens, des grandes écoles et des journalistes), soit une augmentation de 260 % par rapport à 2012, et 300 tweets. 8vidéos postées sur Youtube, visionnées 500fois. 70 publicationssurSribd,consultéesplusde6000fois. 80publications sur Slideshare, consultées plus de 3 000 fois. Des industriels au service de l’intelligence énergétique ➤➤
  13. 13. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 2322 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire LeGimélecauservice desesadhérents CONFÉRENCES Organisées par le Gimélec Matinée-débat sur le Smart Metering (en partenariat avec Construction21 et le magazine J3E) Espace Hamelin, 25 juin 2013 Intervention du Gimélec 14e Assises de l’énergie des collectivités territoriales Forum Gimélec La transition énergétique est mondiale, alors passons en tête de la 3e révo- lution industrielle grâce à une France des terri- toires exemplaire ! Grenoble, 30 janvier 2013 8e Rendez-vous des métiers de l’économie verte L’adaptation des métiers et des compétences de la filière éco­électrique Grande Arche de la Défense, 24 juin 2013 Salon Interclima+Elec/Batimat • Smart Building : de nouveaux enjeux pour de nouveaux services. • Les infrastructures de réseaux de communi- cation dans le bâtiment de demain. • Les installations photovoltaïques, application des normes et réglementations en vigueur, illustration avec les premiers retours d’expé- rience. • Systèmes d’information de la performance du bâtiment. • Apports et solutions de la régulation et de la GTB face à la RT 2012 sur l’ensemble des bâti- ments. • Rendre le consommateur électrique consom’ acteur : retours d’expérience européens dans les secteurs résidentiels, bâtiments tertiaires et industrie. • Acquisition et partage d’informations énergé- tiques. • Photovoltaïque, nouveaux référentiels norma- tifs et perspectives d’avenir Paris Nord Villepinte, 4-8 novembre 2013 In Machines – On Process Industrie 4.0 : la voie pour maintenir et renfor- cer la compétitivité industrielle Paris Cœur Défense, 3 décembre 2013 Production Temps Réel Atelier expert sur l’Industrie 4.0 Paris Cœur Défense, 5 décembre 2013 Gimélec partenaire 15th European Conference on Power Electronics and Applications Lille, 3-5 septembre 2013 Conférence Profluid Bâtiment, Eau, Industrie, Energie : Quel impact de la Directive Ecoconception sur les pompes, les moteurs et les compresseurs ? Maison de la Mécanique (Courbevoie), 22 octobre 2013 Conférence Parlementaire sur la transition énergétique Réussir la Transition Énergétique : Quels leviers d’action pour préparer le futur ? Maison de la Chimie, 5 décembre 2013 Intervention de Laurent Siegfried, Délégué Industrie du Gimélec, lors d’un séminaire organisé par ROCKWELL AUTOMATION sur le développement des Original Equipement Manu- facturers (OEM) à l’export le 6 février 2014 à l’ambassade des États-Unis à Paris. Les partenaires de l’Alliance pour l’Énergie Locale réunis lors des Assises de l’énergie à Grenoble le 30 janvier 2013. À droite, Nadi Assaf (Délégué général adjoint du Gimélec). ➤➤
  14. 14. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 2524 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire GOUVERNANCE Syndicat professionnel ayant pour objet l’étude, la représentation et la défense des intérêts professionnels des industries françaises de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés, le Gimélec est adminis- tré par un Comité de direction générale élu par l’Assemblée générale de ses adhérents. Le Comité de direction générale fixe les orien- tations du Groupement entre deux réunions de l’Assemblée générale, dont il reçoit les directives et auxquelles il rend compte de sa gestion. Le Comité de direction générale du Gimélec se réu- nit au moins quatre fois par an. Organe de direction restreint, le Bureau du Comité de direction générale se compose du Président, des Vice-Présidents et de membres élus par le Comité. Les réunions du Bureau ont lieu deux fois par an. Bureau Président M. Frédéric ABBAL Energy Division, Executive Vice President SCHNEIDER ELECTRIC M. Guy DUFRAISSE Président SCHNEIDER ELECTRIC France M. Michel AUGONNET Senior Vice President Commercial Solutions ALSTOM GRID ès-qualités Président du Comité de Marché « Énergie » M. Michel MENNY Directeur Général SEIFEL M. Pierre-Emmanuel SARRE Group Vice President EMERSON EUROPE/ MOTEURS LEROY-SOMER M. Jean-Marie SOULA Président SDMO Industries ès-qualités Président du GIGREL (Groupement des Industries du Groupe Electrogène) M. Pierre SAINT-ARNAUD Président Directeur Général ABB France M. René TABOURET Président Directeur Général SEDIVER M. Marcel TORRENTS Président du Directoire Groupe DELTA DORE M. Marc VINET VP Group Management Board MERSEN M. Alfredo ZAROWSKY Directeur Général Adjoint Stratégie et Développement SPIE M. Rémy BRILL Managing Director EMEA ITRON M. Gaël DUTHEIL de LA ROCHERE Président COMECA SAS M. Pierre FRANÇOIS Président du Directoire SICAME M. Michel KRUMENACKER Directeur Général Délégué SOCOMEC M. Eric LAJUS Président JST TRANSFORMATEURS ès-qualités Président de la Chambre Syndicale des Construc- teurs de Gros Matériel Électrique M. Thierry LOPEZ de ARIAS General Manager Western Europe Region GE INDUSTRIAL SOLUTIONS M. Christophe de MAISTRE Président SIEMENS France M. Yves MEIGNIE Président Directeur Général VINCI ENERGIES M. Grégoire POUX-GUILLAUME Président ALSTOM GRID Délégué Général M. Antoine de FLEURIEU 1er Vice-Président M. Michel HIBON Président Directeur Général/ Président Groupe CAHORS/MAEC Vice-Président M. Guy LACROIX Président Directeur Général COFELY INEO M. Bruno BARLET Directeur France Groupe LEGRAND Le Comité de direction générale Membres ➤➤
  15. 15. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 2726 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Sommaire L’ÉQUIPE GIMÉLEC Délégué Général Antoine de Fleurieu Délégué Général Adjoint Nadi Assaf Directeur Philippe Tailhades Adjointe au Délégué Général Mireille Schoulika Directeur Marie-Odile Chambon Déléguée Catherine Jagu Adjoint au Délégué Général – Directeur Hugues Vérité Déléguée Delphine Eyraud Délégué Antonin Briard Déléguée Delphine Eyraud Agent technique Patrick Massé Secrétariat Françoise Noalhat Chargée des Enquêtes Statistiques Evelyne Sertori Délégué André Rouyer Délégué Laurent Siegfried Délégué Philippe Jan Adjointe au Délégué Général Mireille Schoulika Secrétariat Brigitte Arnoud Délégué Philippe Jan Secrétariat Françoise Noalhat Gestion Administrative des Adhérents Valérie Lameul Secrétariat Sandrine Gervais Secrétariat Véronique Reine Secrétariat Véronique Reine Secrétariat Brigitte Arnoud Secrétariat Maryline Sivilla Travaux Statistiques Sylvie Mambole Secrétariat Christine Vidal Secrétariat Sylvie Dulac Déléguée Delphine Eyraud Secrétariat Christine Vidal Délégation générale 01 45 05 71 32 Énergie - Production, transport et distribution de l’électricité 01 45 05 71 01 Marketing technique 01 45 05 70 03 Ressources humaines 01 45 05 71 66 Administratif et financier 01 45 05 71 36 Affaires économiques et développement durable 01 45 05 71 61 Relations institutionnelles 01 45 05 71 55 Communication 01 45 05 71 55 Bâtiment – Automatismes et systèmes d’information 01 45 05 71 01 Data Centers - L’usine numérique et son intégration dans les réseaux 01 45 05 71 65 Industrie - Automatismes et entraînements 01 45 05 71 41 Distribution basse tension et conversion d’énergie 01 45 05 71 65 Comités de marchés Services supports Services internes Des industriels au service de l’intelligence énergétique ➤➤
  16. 16. 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 4 Des industriels au service de l’intelligence énergétique 28 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 4 Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 29 Des industriels au service de l’intelligence énergétique Sommaire ENTREPRISES ADHÉRENTES MEMBRES ACTIFS 2H ENERGY n A PUISSANCE 3 n ABB France n n n n n ACC n ACTIA SODIELEC n ADEE ELECTRONIC n A.E.E.N. n AEG POWER SOLUTIONS n AFELEC n ALPES TECHNOLOGIES n ALSTOM GRID n ALSTOM POWER n ALSTOM TRANSPORT n APS n ATX SA n AUGIER SAS n n BALLUFF SAS n BAUMER SAS n BECKHOFF AUTOMATION SARL n n BENNING CONVERSION D’ENERGIE n BEROMET n n BES n BH TECHNOLOGIES n BIHL + WIEDEMANN n BOSCH REXROTH SAS n B.TIB n CATU n CEGERS n CEGERS TOOLS n CELDUC TRANSFO SA n CEPA SAS n C.I.E. PARATONNERRES POUYET n CITEL – 2CP n COMECA EBT n CONNECTION PROTECTION n CONTRINEX France SAS n COOPER CAPRI SAS n CROUZET AUTOMATISMES n n CUBE TECHNOLOGIES n DANFOSS SARL n DATALOGIC AUTOMATION SRL n DELAUNAY D. SAS n DELTA DORE n n DEPAGNE n DERANCOURT n DERVASIL n DERVAUX DISTRIBUTION n DERVAUX SA n DERVIEUX n JEUMONT ELECTRIC n n JOHNSON CONTROLS France n JST TRANSFORMATEURS n KEB n KRAUS NAIMER SAS n n KRENDEL n KROHNE SAS n LANDIS+GYR SAS n LANGLADE PICARD n LEBAS SYSTEM n LEGRAND n n n n LENZE SAS n LEUZE ELECTRONIC SARL n MAEC n n MAFELEC n n MARECHAL ELECTRIC n MECALECTRO n MECATRACTION n n MERSEN France SB SAS n n MGP INSTRUMENTS n MICHAUD SA n n MICROENER n MOTEURS JM SAS n MOTEURS LEROY-SOMER n n n MULTI-CONTACT France SAS n NEXANS France n NEXANS POWER ACCESSORIES France n NIDEC ASI n NILED SA n OMRON ELECTRONICS SAS n ORMAZABAL France SAS n PARKER HANNIFIN France SAS n PEINTAMELEC CONSTRUCTION n PEPPERL+FUCHS EURL n PHOENIX CONTACT SAS n n PILZ France ELECTRONIC n PIOCH SAS n POMMIER n PREFATEC France n RECTIPHASE n n REYES CONSTRUCTIONS n RIELLO ONDULEURS SARL n RITTAL SAS n n n ROCKWELL AUTOMATION n SAFT n SAGEMCOM ENERGY TELECOM n SAUTER REGULATION SAS n SCHMERSAL France SAS n SCHNEIDER ELECTRIC n n n n n DI-SORIC SAS n DISTECH CONTROLS SAS n DURAG France SARL n DUVAL MESSIEN SAS n EATON INDUSTRIES (France) SAS n n n n ECOFIT n EFD INDUCTION SA n E.G.I.C. n EMERSON NETWORK POWER INDUSTRIAL SYSTEMS n EMERSON NETWORK POWER SAS n n n EMERSON PROCESS MANAGEMENT SAS n n ENDRESS+HAUSER n ENERDIS n n ENERIA n ENSTO NOVEXIA SAS n EPSYS n ERICO n FAUCHE ENERGIE n FESTO n France PARATONNERRES n France TRANSFO n FRANKLIN France - 2F n FRONIUS France n FUJI ELECTRIC EUROPE GMBH n FUJI ELECTRIC France SAS n GARDY n GE - INDUSTRIAL SOLUTIONS n GE ENERGY POWER CONVERSION France SAS n GEFRAN France SA n GENITEC n GROUPE AURELA n n GUERIN SAS n HACH LANGE France SAS n HAGER ELECTRO SAS n HAZEMEYER n HEIDENHAIN France SARL n HONEYWELL BUILDING SOLUTIONS n I.C.E. (INDUSTRIELLE DE CONTRÔLE ET D’EQUIPEMENT) n IFM ELECTRONIC n INDELEC n INEO ENGINEERING SYSTEMS n INEO POSTES ET CENTRALES n INEO SA n n n n INVENSYS SYSTEMS France SAS n ITEC PRODUCTION n ITRON France n SCHNEIDER ELECTRIC IT France n n SCLE SFE n SDCEM SAS n SDMO INDUSTRIES n SDS (SYSTEMS DEVELOPMENT SOLUTIONS) n SEA n SEDIVER n SEIFEL n SETNAG n SEW-USOCOME SAS n SIB n SIBILLE FAMECA ELECTRIC n S.I.C.A.M.E. n n SICK France n SIEMENS France n n n n SIPREL n SIREM n SMA France n SM-CI n SOCIETE ELECTRIQUE DU RHONE n SOCOMEC n n n n SOMFY SAS n SOREEL SAS n SOURIAU n SPIE n n SPIE OIL GAS SERVICES n TDK-LAMBDA France SAS n n TECUMSEH EUROPE n TRANSFIX n TRANSFORMATEURS SAS n TRANSRAIL BV n TURCK BANNER SAS n TYCO ELECTRONICS SIMEL SAS n n VEGA TECHNIQUE SAS n VINCI ENERGIES n n WAGO CONTACT SAS n n WEG France SAS n WEIDMULLER SARL n n WIELAND ELECTRIC SARL n n YOKOGAWA France SAS n MEMBRES ASSOCIÉS GA-MM GMT METEORAGE TSV MEMBRE HONORAIRE BUS DE TERRAIN FF France ÉNERGIE production, transport et distribution de l’électricité BÂTIMENT Automatismes et systèmes d’information DATA CENTERS L’usine numérique et son intégration dans les réseaux INDUSTRIE Automatismes et entraînements DISTRIBUTION basse tension CONVERSION d’énergie A E J T V W Y K L M N O P R S F G H I B C D Liste arrêtée au 16 mai 2014. ➤➤
  17. 17. Sommaire Gimélec • Rapport d’activité 2013–2014 Des industriels au service de l’intelligence énergétiqueDes industriels au service de l’intelligence énergétique 30 4 Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés Siège 11-17 rue de l’Amiral Hamelin 75783 Paris cedex 16 France Tél. : +33 (0) 1 45 05 71 36 Fax : +33 (0) 1 45 05 72 40 gimelec@gimelec.fr Bureau de représentation à Bruxelles Gimélec c/o CCIPIF 41 avenue des Arts 1040 Bruxelles Belgique Retrouvez-nous sur www.gimelec.fr et sur Twitter en suivant @Gimelec ➤➤
  18. 18. Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés 11-17 rue de l’Amiral Hamelin – 75783 Paris cedex 16 – France –Tél. : +33 (0) 1 45 05 71 36 – Fax : +33 (0) 1 45 05 72 40 – gimelec@gimelec.fr www.gimelec.fr – @gimelec ©Gimélec–Tousdroitsréservés–Éditionjuillet2014––Créditsphotos:Fotolia,SolarDecathlon,Interclima+Elec,adhérents. Sommaire ➤

×