TABL MAG’L’actualité du tableau de distribution basse tension - No07 - 12/2012M a g a z i n e é d i t é p a r l e s c o n ...
2 n˚07Dans les éditions précédentes detablomag, nous avons présenté lescontraintes mécaniques et ther-miques liées au cour...
3n˚07Vérification systématique par leconstructeur d’ensemble des propriétésdiélectriques :La rigidité des isolants solides...
4 n˚07est une publication du Gimélec réalisée avec le concours des membres de la division A13 « Constructeurs d’équipement...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tablomag n°7 12/2012

381 vues

Publié le

L'actualité du tableau de distribution basse tension

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
381
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tablomag n°7 12/2012

  1. 1. TABL MAG’L’actualité du tableau de distribution basse tension - No07 - 12/2012M a g a z i n e é d i t é p a r l e s c o n s t r u c t e u r s d e t a b l e a u x d e d i s t r i b u t i o n b a s s e t e n s i o nLa griffede l’exigenceÉgalement dans ce numéro :Valider les propriétésdiélectriques du tableau (2) :Lignes de fuiteset tensions d’isolementVotre tableau :le cœur et le cerveaude l’installation électrique
  2. 2. 2 n˚07Dans les éditions précédentes detablomag, nous avons présenté lescontraintes mécaniques et ther-miques liées au courant. En complé-ment du n°6 consacré aux contraintesdiélectriques, il est proposé d’abordercelles liées aux tensions d’isolement,lignes de fuites et à l’isolation solide.La ligne de fuite est la plus courte dis-tance cheminant le long d’un isolantentre :• deux conducteurs actifs ;• un conducteur actif et la masse.La longueur de la ligne de fuite est dé-terminée principalement par quatreparamètres :• la tension d’isolement (Ui),• la nature du support isolant(groupe de matériau),• le degré de pollution environnant,• la présence de rainures ou denervures.Tension d’isolementElle est choisie par le constructeurd’origine, pour tout circuit donné. Latension assignée d’isolement ne doitpas être inférieure à la tension assi-gnée d’emploi (Ue) (Ui ≥ Ue).Groupe de matériauxLes matériaux sont classés en quatregroupes selon les valeurs de leurIndice de Résistance au Chemine-ment (CEI 60112). L’appareillage mo-derne utilise des isolants de groupeII (400 ≤ IRC < 600) et la majorité dessupports de barres sont de groupe Iavec un IRC > 600.Degré de pollution environnantPour les lignes de fuites, cette notioncaractérise les conditions ambiantesà proximité immédiate des élémentsconsidérés (cf. tableau 1).La combinaison des trois premiersparamètres permet de définir leslignes de fuite minimales à prendreen compte en mm. Par exemple, pourune tension d’isolement de 500 V lanorme donne les valeurs suivantes,indiquées sur le tableau 2.Présence de rainures ou de nervuresCes dispositions diminuent considé-rablement les courants de fuite. Pourla prise en compte de la mesure duchemin de la ligne de fuite à vérifier,il est nécessaire de valider que la lar-geur de cette rainure est compatibleavec le degré de pollution au niveaude cette ligne de fuite (cf. tableau 3).Exemple 1: Le chemin de ligne defuite comprend une rainure, dont laprofondeur est prise en compte si lalargeur est égale ou supérieure à X mm(X dépendant du degré pollution).Exemple 2 : Le chemin de ligne de fuitecomprend une nervure Les nervuresdiminuent aussi considérablement laformation des courants de fuite.Si la nervure dépasse 2 mm, la valeurdu chemin de cette ligne de fuite donnéepar le tableau 2 de la EN 61439-1 peutêtre réduite de 20%.Vérification par le constructeurd’origine des lignes de fuite et destensions de tenue à fréquenceindustrielle :Lors de la conception de l’ensemble,a) Les lignes de fuites sont à vérifierpar évaluation (mesure) (selon letableau 2 de la CEI 61439-1)b) La tension de tenue à fréquenceindustrielle des circuits princi-paux, auxiliaires et de commandeconnectés au circuit principal estvalidée par un test sous tensiond’essai (selon le tableau 8 de la CEI61439-1)Cet essai doit être mené avec unesource pouvant délivrer au moins200 mA en court-circuit. L’essai d’aumoins 5 s est accepté si le courant defuite reste inférieur à 100 mA.Dans la continuité de la présentation de la norme CEI 61439,nous abordons les principes relatifs aux vérifications des propriétés diélectriques.Lignes de fuiteet tension d’isolement (Ui)≥ X mmdistance dans l’air ligne de fuitedistance dans l’airligne de fuite≥ X mmdistance dans l’air ligne de fuitedistance dans l’airligne de fuiteCEI 1499/05CEI 1497/05
  3. 3. 3n˚07Vérification systématique par leconstructeur d’ensemble des propriétésdiélectriques :La rigidité des isolants solides estbien plus importante que celle del’air ; la norme de référence CEI 60664précise, en plus des distances dansl’air et des lignes de fuites, qu’il estnécessaire de valider la tenue dans letemps de l’isolation solide des com-posants mis en œuvre. Contrairementà l’air, le non renouvellement des iso-lants solides durant la vie de l’équi-pement, fait qu’il est nécessaire des’assurer du bon vieillissement prévi-sionnel de l’équipement.Cet essai de tenue à fréquence indus-trielle est mené sur tous les circuitsmais pendant une durée de 1s ; envariante il est accepté, pour les équi-pement jusqu’à 250 A une mesure del’isolement par rapport à la massesous 500 V d.c. ; la mesure doit dépas-ser 1000 Ω /V. (voir tableau 4)Les circuits auxiliaires et de com-mande non connectés au circuit prin-cipal doivent être soumis à la tensiond’essai selon le tableau 5.R. ALAZARD et B. SERRAS-RIMBAUDTableau 5 : Extrait du tableau 9 de la CEI 61439-1 : Tension de tenue à fréquenceindustrielle pour les circuits auxiliaires (10.9.3)Tableau 2 : Lignes de fuites minimales en mm (EN 61439-1 ; extrait du tableau 2)Tableau 4 : Extrait du tableau 8 de la CEI 61439-1 : Tension de tenue à fréquenceindustrielle pour les circuits principaux (10.9.2)Tension assignée d’isolemententre phases Ui (en V)Tension d’essais diélectrique (en V)a.c. efficace d.c.300< Ui ≤ 690 1890 2670690< Ui ≤ 800 2000 2830800< Ui ≤ 1000 2200 3110Tension assignée d’isolemententre phases Ui (en V)Tension d’essais diélectriquea.c. efficace (en V)Ui ≤ 12 25012< Ui ≤ 60 50060< Ui Voir tableau 8Pollutions ApplicationsDegré Type1 Sèche non conductrice Sans objet2 Non conductrice / condensation temporaire Tertiaires3Conductrice/non conductrice qui devient con-ductrice par suite de condensationIndustrielles4*Poussière conductrice persistante,pluie, autres conditions humides.Sans objetGroupe de matériauDegré I II III IIIb1 1,5 1,5 1,5 1,52 2,5 3,6 5 53 6,3 7,1 8 8Degré 1 2 3Valeur minimale de lalargeur X des rainures1,5 1,5 1,5Tableau 1 : Définition des degrés de pollution (EN 61439-1 ; selon §7.1.3)(*) Le degré de pollution 4 n’est pas applicable pour un micro-environnement à l’intérieur d’un ENSEMBLE conforme à la norme EN 61439Tableau 3 : Largeur minimale des rainures en mm (EN 61439-1 ; extrait du tableau F1)
  4. 4. 4 n˚07est une publication du Gimélec réalisée avec le concours des membres de la division A13 « Constructeurs d’équipements dedistribution et de contrôle-commande à basse tension » du Gimélec. Ces constructeurs de tableaux sont réunis au sein de RÉSOTABLDistribution & contrôle-commande performants.Directeur de la publication : Patrick Fauvergue, Président de la division A13. ISSN 2114-5474©GimélecPromotion-Tousdroitsréservés-Edition12/2012-Réalisationwww.pianoforte.fr-Photos:constructeurs-Corbis La griffe de l’exigencePour identifier leur engagement, les tableautiers adoptentune marque régie par des conditions d’application strictes.Les constructeurs d’équipements de distribution et decontrôle-commande à basse tension regroupés au sein duGimélec dans une division « Tableautiers » (A13) ont déve-loppé une action de valorisation de la profession par la miseen place d’une charte d’engagement sur la base de laquelleles entreprises pourront présenter à leur clientèle leur dé-marche de progrès.À cet effet, le Gimélec a déposé auprès de l’Institut Nationalde la Propriété Intellectuelle une demande de marque col-lective simple, RÉSOTABLDistribution & contrôle-commande performants, destiné à identifier cette charted’engagement.La marque est destinée à désigner un engagement original dela profession au travers duquel les entreprises bénéficiairespourront présenter à leurs clients leur démarche de progrèset d’exigence. Cette marque fait l’objet d’un règlement d’usagequi a pour objectif de déterminer et préciser les conditions deson utilisation par l’ensemble des professionnels du tableauélectrique (membres du Gimélec ou non) qui y font référence.Tout tableautier souhaitant utiliser cette marque accepteexpressément de se conformer au règlement d’usage etd’appliquer le référentiel RÉSOTABLDistribution & contrôle-commande performantsdans sa globalitételle que décrit dans le document de référence « Guidegénéral d’application ».La page 2 du document relève de l’engagement de l’entre-prise adhérente à la marque. Elle doit être complétée et si-gnée, puis adressée au Délégué Général Adjoint du Gimélecen charge du secteur « distribution basse tension ».Par ailleurs, l’autorisation d’apposer le logo RÉSOTABLDistribution & contrôle-commande performantsci-dessous sur un produit (tableau électrique) est suspen-due à la déclaration de conformité au référentiel techniqueappliqué au produit. Cette déclaration figure en annexedu Guide Général d’Application. Elle doit être renseignéeet doit pouvoir être présentée au Comité de Suivi de lamarque RÉSOTABLDistribution & contrôle-commande performants.La plaquette d’information, le guide général d’applicationet le règlement d’usage de la marque sont disponibles surle site www.gimelec.frA. LE CALvéRÉSOTABLDistribution & contrôle-commande performants

×