Actu net 29 1eravril11

375 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
375
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Actu net 29 1eravril11

  1. 1. La lettre dinformation de lonisep 29 Languedoc-Roussillon semaine du 1er avril 2011 22e Semaine de la Presse et des médias dansl’école : qui fait l’info ? Table des matièresUne cinquantaine de médias régionaux et 574 établissements scolaires (dont 198 page 2écoles, 227 collèges, 115 lycées, 34 autres) ont participé à la 22e semaine académique de • Cinéma : une lettre d’informa-la presse et des médias dans l’École du 21 au 26 mars 2011. tion passionnanteDes rencontres avec des photojournalistes et des dessinateurs de presse de la région sont • Admission post-bac : 10 % deorganisées pour débattre du thème de cette année Qui fait l’info ?, les établissements voeux de plus que l’an dernierengagés dans cette opération pédagogique sont pour la plupart investis dans l’éducation page 3aux médias tout au long de l’année, grâce à l’action du CLEMI (Centre de liaison de • Santé : de nouveaux métiersl’enseignement et des médias d’information). pour de nouveaux besoinsDans les cinq départements de l’Académie, les élèves ont pu présenter leurs actions et page 4échanger avec des professionnels de la presse, comme par exemple jeudi 24 mars au • Qu’est-ce que la radioactivité ?Collège Louis Germain de Saint Jean de Védas en présence de Christian Philip, Recteur • Répercussions d’une maladiede l’Académie, ou mercredi 30 mars avec la remise des prix du concours de rédaction chronique sur la scolaritéd’articles réalisé par les classes d’école primaire de l’académie qui ont participé à La lettre dinformation de lonisepl’opération « Leofolio », de sensibilisation au tri et au recyclage du papier. Cette remise Languedoc-Roussillonde prix a eu lieu en présence du Recteur de l’académie, de la direction de Midi Libre etd’Ecofolio au siège de Midi Libre. Source : communiqué AN29/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/1eravril11 Pour plus d’informations sur cette semaine de la presse : www.clemi.org, contact Marguerite Cros, coordonnatrice académique CLEMIMon Orientation en ligne : nouveau numéro 04 67 91 50 40 clemi@ac-montpellier.fr Le site de la semaine : http://www.integrascol.fr/ Intégrascol est un site destiné aux enseignants et aux professionnels de l’éducation amenés à accueillir des enfants malades et/ou handicapés. Les informations de ce site sont forcément généralistes et ne peuvent rendre compte de la variabilité du cas particulier. Ces informations doivent absolument être adaptées par chacun dans le respect de l’individu : enfant et adulte. La lettre dinformation de lonisep Nouveautés du site : - Témoignage d’un adolescent drépanocytaire Languedoc-Roussillon -Dyspraxie : aspects médicaux et scolarisation - Maladie de Gilles de la Tourette: aspects médicaux et scolarisation - Syndrome de Marfan (scolarisation). Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 1
  2. 2. La lettre dinformation de lonisep 29 Languedoc-Roussillon Cinéma : une lettre d’information passionnanteLanguedoc-Roussillon Cinéma a pour vocation de promouvoir et favoriser le cinéma etl’audiovisuel sur l’ensemble du territoire du Languedoc-Roussillon. Cet organisme publie unelettre d’information à laquelle on peut s’abonner depuis le sitewww.languedoc-roussillon-cinema.frLR Cinéma conduit trois missions essentielles et complémentaires : coordonner des actions S’abonner à la lettre d’infod’éducation artistique à l’image, assurer les missions relatives à la commission du film et faire en cliquant sur ce picto dudécouvrir toute la diversité de l’image en mouvement à travers des actions de programmation. site.Du film au publicL’équipe de LR Cinéma suit toutes les étapes de création d’un film. Son bureau d’accueil destournages accompagne les productions dès leurs premières démarches puis au moment du Tournages : bilan 2010tournage, le secteur professionnel effectue un précieux relais avec ceux qui vivent et travaillent En 2010, il y a eu 402 jours de tour-dans la région. Le film terminé peut ensuite devenir l’objet de projets à destination des scolaires nages en Languedoc-Roussillon (13portés par le secteur éducatif, enfin, le secteur programmation met en place des projections et longs métrages / 220 jours, 3 téléfilmsrencontres à destination de tous les publics. / 54 jours, 6 documentaires TV / 58Les rencontres proposées dans les semaines qui viennent sont la marque d’une impulsion jours…). Près de 300 contrats de travail ontnouvelle nous amenant de manière encore plus volontariste sur le terrain des cinéphiles. été signé par des professionnels de laMontrer ces films, les encadrer de manière didactique, se faire l’écho des réflexions qui La lettre dinformation de lonisep région (techniciens et comédiens). Languedoc-Roussillontraversent l’histoire et l’actualité du cinéma et de l’audiovisuel de la région et d’ailleurs, fontpartie des missions de l’équipe de LR Cinéma. Source : site, Karim Ghiyati AN29/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/1eravril11 Admission post-bac : 10 % de voeux de plus que l’andernier« Près de 721 000 élèves se sont préinscrits sur le portail Admission post-bac en vue depoursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur à la rentrée prochaine », écrit le Admission post-bac : dis-ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans un communiqué jeudi 24 mars positif mis en place pour2011. Ils étaient « plus de 688 000 » à la même date l’an dernier. Cette phase d’inscription s’est simplifier les démarches enclôturée le 20 mars. Le ministère indiquait déjà dans un communiqué le 18 mars, soit deux jours regroupant sur un seul siteavant la fin de la procédure, que le nombre de préinscrits s’élevait à 557 175. l’ensemble des formations de l’enseignement supérieur.« La session 2011 du portail Admission post-bac, avec 5 771 278 connexions et 4 029 468 voeuxformulés (soit une augmentation de 10 % des voeux par rapport à l’an dernier), démontre le www.admission-postbac.fr/caractère incontournable de l’application qui a su s’insérer dans le paysage éducatif françaisaussi bien au niveau du secondaire que du supérieur », affirme le ministère. « Cette année, Date limite d’envoi des dossiers-les candidats ont formulé environ 5,9 voeux en moyenne, soit légèrement plus que l’annéedernière (5,6 en 2010). » papier : 01 avrilVoici la répartition de l’ensemble des voeux formulés par les élèves selon par type de formation : Consultation, par les candidats,- 35 % pour les BTS/BTSA/TS (36 % en 2009), de la réception par les établis-- 29 % pour une licence (28 % en 2009), sements destinataires de leur(s)- 16 % pour un IUT (19 % en 2009), dossier(s) de candidature : du 10- 10 % pour les CPGE/CPES (11 % en 2009), mai au 12 mai.- 6 % pour les formations d’ingénieurs (3 % en 2009),- 4 % pour les autres formations (3 % en 2009).Le ministère insiste enfin sur le fait que « le nombre de conseils d’orientation, notamment desconseils formulés spontanément par les étudiants, a considérablement augmenté, passant de237 247 en 2010 à 277 731 cette année, soit une hausse de 17 %, et témoigne de l’intérêt descandidats pour être accompagnés dans cette phase du choix d’orientation ». Il note que « lesdemandes d’avis d’orientation peuvent se faire jusqu’au 31 mai ». Source : AEF AN29/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/1eravril11 Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 2
  3. 3. La lettre dinformation de lonisep 29 Languedoc-Roussillon Santé : de nouveaux métiers pour de nouveaux Cerner le champ des nouveauxbesoins métiers en santé.Un rapport sur les nouveaux métiers en santé a été remis aux ministres du travail et de Les futurs nouveaux métiers en santél’enseignement supérieur le 2 février 2011. Il est le fruit des réflexions de la mission doivent obéir à quelques principesprésidée par le député Laurent Hénart chargée de formuler des propositions en vue de la incontournables : - ils sont construits à partir des métierscréation de nouveaux métiers de la santé, métiers intermédiaires entre les médecins et les paramédicaux d’aujourd’huiactuels “paramédicaux” (infirmiers, kinésithérapeutes, etc.). - ils ne sont pas redondants avec un métier existantCes nouveaux métiers répondraient aux besoins créés par le vieillissement de la - ils correspondent à un mode d’exercicepopulation, le développement des maladies chroniques et la pénurie croissante de professionnel et des responsabilités identifiéesmédecins. Ils correspondraient à un niveau de formation de type master (bac +5), - ils ont vocation à constituer à termeformation assurée dans un cadre universitaire. Les nouveaux praticiens pourraient réaliser des professions médicales à compétencedes actes jusqu’alors réservés aux médecins, avec même certains pouvoirs de prescription définie.(renouvellement d’ordonnances, prescription d’examens, certaines anesthésies locales,etc.). Le rapport propose d’élaborer des protocoles nationaux prévoyant les cas danslesquels une partie de l’activité des médecins pourrait être déléguée à ces nouveauxpersonnels. Il définit par ailleurs certains secteurs prioritaires : vieillesse, maladieschroniques, cancer, dépendance, «premiers secours. La lettre dinformation de lonisepDes programmes nationaux expérimentaux permettant d’«évaluer les nouveaux métiers Languedoc-Roussillonen santé» devraient être lancés dès cette année, dans le prolongement du dispositifd’initiatives locales de coopération entre professionnels de santé déjà prévu par la loiHPST (Hôpital, patient, santé et territoire) de juillet 2009. Les rapporteurs estiment queles premiers praticiens pourraient être en activité dans les deux ans, malgré le risqued’incompréhension d’une partie de la profession médicale qui pourrait y voir uneconcurrence au rabais.http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/114000061/index.shtmlConforter et développer les métiers soclesLa mission entend par métiers socles les métiers aujourd’hui existants, auxquels s’attache,sauf exception, un diplôme ou certificat.La problématique des spécialisations infirmières (puériculture, bloc opératoire etanesthésie) constitue un exemple pertinent. Ces spécialisations impliquent, par rapport L’avenir s’imagine !au métier d’infirmier, un niveau supérieur de compétences, de technicité, de qualification La 8e édition du jeu-concourset un champ d’exercice particulier. Elles constituent des métiers distincts de celui organisé par l’Onisep Languedoc-d’infirmier et il serait logique que leur diplôme soit reconnu à un niveau supérieur à la Roussillon et ses partenaires est enlicence ; toutefois, elles ne représentent pas, dans leur dimension actuelle de formation, ligne depuis le 11 janvier 2011.de qualification et d’exercice, une nouvelle profession de santé de niveau intermédiaire au www.lavenirsimagine.comsens où l’entendra la mission. Des séances en classe peuventBesoins à satisfaire pour permettre aux médecins et aux odontologistes de se recentrer sur être animées par l’Onisep.leurs fonctions premières en confiant à d’autres personnels des activités qui ne relèvent pas de Contactez Dorothée Douriez,compétences propres. 04 99 63 67 85 ; 06 28 32 23 73 ;Par exemple, la profession d’assistante dentaire pourrait bénéficier d’une mise à niveau en ddouriez@onisep.frformation et d’une extension de tâches en matière de prévention et d’hygiène bucco-dentaire.Les champs et nouveaux métiersSont concernées les professions de santé stricto sensu et les professions au service de la santé.Émergence de professionnels hautement qualifiés par exemple dans le champ del’imagerie, de la biologie, du bio-médical voire de la chirurgie, de nouveaux métiersd’ingénieurs formés spécifiquement (bac + 5) ont une place importante à occuper, au seindes équipes et au contact des soignants, sans constituer pour autant une catégorie deprofessionnels de santé.La mission préconise la création d’une nouvelle profession de niveau intermédiaire, entremédecin et paramédicaux, qui pourrait s’intituler paramédical praticien (de formation etqualification de niveau minimum master). Source : rapport AN29/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/1eravril11 Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 3
  4. 4. La lettre dinformation de lonisep 29 Languedoc-Roussillon Qu’est-ce que la radioactivité ? La matière est faite d’atomes, la plupart du temps assemblés en molécules. Au cœur de ces atomes, se trouve un noyau, 10 000 à 100 000 fois plus petit. La radioactivité est un phénomène qui se produit dans les noyaux dits «instables». Le phénomène est difficile à observer : il a fallu attendre 1896 pour que soient décelés des rayonnements d’origine inconnue, émis par des sels d’uranium. Certains noyaux atomiques instables sont la source de rayonnements. Ces rayonnements sont des particules émises par des noyaux avec une grande énergie. Pour quelles raisons certains noyaux sont-ils instables ? Pourquoi émettent-ils un rayonnement plutôt qu’un autre ? À quel rythme se désintègrent-ils et pendant combien de temps ? Comment mesure-t-on leur degré de radioactivité ? Quelle est l’origine de ces rayonnements auxquels nous sommes soumis ? Quels sont les principaux corps radioactifs ? www.radioactivite.com Pour trouver les réponses à ces questions, Science.gouv vous invite à explorer le chapitre intitulé «Le phénomène» du site radioactivité.com. Le site permet de s’initier à la radioactivité en comprenant ce qu’est un atome et les mouvements qui l’animent. Le site radioactivité.com est produit par l’IN2P3, le CNRS, et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Source : site AN29/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/1eravril11 La lettre dinformation de lonisep Répercussions d’une maladie chronique sur la Languedoc-Roussillon scolarité La construction du projet Certaines maladies chroniques, comme le diabète, l’épilepsie ou la mucoviscidose, sont connues. professionnel D’autres le sont moins, comme l’insuffisance rénale ou la maladie de Crohn (maladie inflammatoire Au moment de la réflexion sur le de l’intestin). De causes et de natures très diverses, toutes ont en commun d’être peu visibles, mais projet de formation, l’élève malade très contraignantes sur le plan des soins, au point parfois de perturber la scolarité de l’élève. et ses parents auront intérêt à Les difficultés rencontrées par les jeunes malades demander l’avis du médecin scolaire sur les facteurs médicaux pouvant Très fatigables, les élèves atteints de «troubles de la santé invalidants évoluant sur une longue influencer le choix d’une orientation. période» doivent faire face à des contraintes quotidiennes particulières : régime alimentaire, Le médecin de l’Éducation nationale, séances de soins, prise de médicaments à des horaires précis, hospitalisations répétées… en lien avec le médecin spécialiste En période de crise ou de rechute, leurs capacités d’attention et de concentration peuvent être qui soigne le jeune, détermine la amoindries. Certains des aménagements dont ils bénéficient peuvent susciter des réactions compatibilité des formations et des d’incompréhension de la part de leurs camarades. professions avec la maladie. Un Les moyens pour y remédier stage de découverte sur le terrain Expliquer la maladie peut se révéler utile pour mieux Au collège, le jeune peut, s’il le souhaite, expliquer les caractéristiques de sa maladie pendant un connaître les contraintes d’une cours et répondre aux questions de ses camarades. situation de travail. Aménager la scolarité en établissant un PAI (projet d’accueil individualisé) Ce document écrit détermine les aménagements particuliers de la scolarité susceptibles d’être mis en œuvre, et énumère les adaptations nécessaires à la vie quotidienne : régime alimentaire, prise de médicaments, interventions médicales et paramédicales, activités incompatibles avec l’état de santé, soins à dispenser en cas d’urgence, et suivi de la scolarité pendant les absences consécutives au traitement. Pour rédiger ce document, le chef d’établissement ou le directeur de l’école et le médecin scolaire tiennent compte des demandes de l’élève et de ses parents, et s’appuient sur l’avis de l’équipe éducative composée des enseignants, du conseiller d’orientation-psychologue et des personnels paramédicaux qui soignent l’élève. Le rôle de chacun et la complémentarité des interventions sont précisés dans le PAI. Source : onisep.fr AN29/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/1eravril11Onisep Languedoc-Roussillon : 31 rue de l’Université - CS 39004 - 34064 Montpellier cedex 2Directeur de la publication : Pascal Charvet et par délégation Olivier Brunel - Responsable de la publication : Jean-Marie Quiesse onisep.fr/montpellierRédactrice : Sophie Salvadori - ssalvadori@onisep.fr - 04 99 63 67 78 - Relecture : Chantal SciabbarrasiMaquette : Émilie Rousseau - Date du Dépôt légal : en cours - Numéro de la commission paritaire - N° 1 253 AD - N° ISSN : 1148-0432

×