Synthèse Examen De Noel Biologie

1 940 vues

Publié le

Publié dans : Formation, Technologie, Mode de vie
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 940
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
37
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Synthèse Examen De Noel Biologie

  1. 1. Synthèse examen de noël Biologie Hérédité : transmission des caractères d’une génération à l’autre. Espèce : Ensemble des individus interfécond et qui ont comme descendance des descendants capable de se reproduire eux-mêmes (non stérile). Gènes : c’est une information codée contenue dans des unités héréditaires. (Ce que les enfants héritent de leurs parents). Unité mendélienne héréditaire déterminant un caractère et porté par un chromosome. Génome : Constitue l’ensemble des milliers de gènes que nous recevons de notre père et de notre mère. Allèles : sont les variantes d’un gène. (Ex : vert, bleu . . . pour couleur Des yeux). Locus : position d’un gène sur un chromosome.  Schéma p3 ( assortiment indépendant des chromosomes). 1
  2. 2. Enjambement ou crossing-over : mécanisme responsable du fait que l’on trouve parmi nos chromosomes certains qui présentent de l’ADN de nos deux parents. Synapse : est le nom du processus du mécanisme de l’enjambement. Chiasmes : sont les sites des échanges des segments correspondants entre le chromosome paternel et maternel. Théorie de l’hérédité :  théorie sur la fécondation : reste des questions en suspens sur L’origine de l’embryon.  Théorie de l’hérédité directe : Les cellules reproductrices seraient formées de minuscules granules provenant de toute les parties du corps. Chacune contiendrait une structure performée de nos organes.  Théorie de l’hérédité par mélange : le père et la mère contribuent à part égal à la formation de l’individu, leurs Caractères se mélangent et le descendant a donc des caractères intermédiaires entre ceux de ses parents. Hérédité particulaire : Mendel suggère que les caractères sont transmis cl unités, des facteurs, des éléments distinct. Hérédité indirecte : Chaque caractère est déterminé par un support matériel que l’on qualifiera plus tard de gène. Théorie chromosomique de l’hérédité : les gènes mendéliens sont situés sur les chromosomes et ce sont ces derniers qui subissent le phénomène de séparation lors de la formation des gamètes et d’assortiments indépendants lors de la formation du zygote. 2
  3. 3. Monohybridisme : transmission des informations ne portant que sur un seul caractère. Hybridation : est le croisement naturel ou artificiel d’animaux ou de plantes d’espèces, races, ou variétés différentes. Hybride : produit d’une hybridation. Génération P : est la génération des parents de lignées pures. Génération F1 : est celle des hybrides qui en sont issus En permettant la fécondation des hybrides F1, on obtient une génération F2. Génotype : d’un individu est la somme de celui-ci. Phénotype : d’un individu est l’ensemble des caractères visibles. Caractère : un aspect ou une propriété biologique dont ont peu étudier le déterminisme génétique à travers les modalités de sa transmission héréditaire. Dominant : Récessif : Homozygote : est un organisme qui possède une paire d’allèle identique, dominant ou récessif d’un caractère donné. Hétérozygote : Lorsqu’on croise des homozygotes dominants avec des homozygotes récessifs, tous les individus de la génération suivante auront deux allèles différents. 3
  4. 4. Loi de Mendel :  1er loi d’uniformité des hybrides de première génération : La 1ère génération issue du croissement entre 2 lignées pures est formée d’individu tous semblables entre-deux. Dans le cas de dominance complète, le phénotype est le même que celui des parents qui a fourni l’allèle dominant.  2ieme loi de disjonction( ou ségrégation) des caractères en F2 : Lors de la formation des gamètes, les couples d’allèles se séparent( = un gamète ne contient qu’un gène d’une paire donné, l’autre gène se trouve dans un autre gamète). Dominance incomplète : elle se reconnaît à un phénotype intermédiaire. Groupe sanguin : Phénotypes Génotypes A AA( homozygote) AO (hétérozygote) B BB ( homozygote) BO ( hétérozygote) AB AB ( toujours hétérozygote) O OO (toujours homozygote)  les quatre groupe sanguins trouvent leur origine de part les combinaisons entre trois allèles possibles : IA( glucide A), IB( glucide B), et i ( ni subst.A,ni B). 4

×