Gloria Origgi – CNRS – Institut NicodLE DEFIS DES MOOCS EUROPEENNES ET LE FUTUR DEL’UNIVERSITE GLOBALE
Les origines du phenomene mooc    •    Dans l’automne 2011, deux professeurs de l’université de Stanford proposent un     ...
What’s new ?    •    Pourquoi les MOOCS sont considérées comme une révolution majeure dans le         domaine de l’enseign...
connectivité    •    A la différence des cours traditionnels en ligne, les MOOCS tirent profit de la         connectivité ...
Quel business model ?    Le modèle varie selon la MOOC :        –  Cours gratuits, universités payantes (les universités s...
Ce qui change…        -Les contenus        -L’échelle        -La façon de communiquer6
L’universite de demain7
Deconstruire l’université    •    Déconstruire l’espace de travail    •    Décloisonner les disciplines    •    Délocalise...
Reconstruire l’universite    •    Nouveaux espaces de rencontre étudiants    •    Nouvelles compositions de savoir (à la d...
Une mooc europeenne     •    Les styles d’enseignement et de pensée ne doivent pas risquer de se perdre à          l’heure...
Tout a repenser :     •    Nouvelles compétences :           –    Conception des cours           –    Vidéo et mise en scè...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Moocs

2 152 vues

Publié le

A brief presentation of the challenge of MOOCS for the future of European Higher Education

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 152
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
43
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Moocs

  1. 1. Gloria Origgi – CNRS – Institut NicodLE DEFIS DES MOOCS EUROPEENNES ET LE FUTUR DEL’UNIVERSITE GLOBALE
  2. 2. Les origines du phenomene mooc •  Dans l’automne 2011, deux professeurs de l’université de Stanford proposent un cours en ligne gratuit d’intelligence artificielle. Les inscriptions au cours dépassent les 160,000 étudiants. Sebastian Thrun et Peter Norvig décident de fonder Udacity.com •  En mai 2012, Daphne Koller et Andrew Ng lancent COURSERA, qui devient au cours de l’année 2012 la plus grande MOOC mondiale, avec 217 courses, 33 parternariats avec des universités prestigieuses aux Etats-Unis et ailleurs (Asie, Israel, Europe). •  En 2012, le MIT et l’université de Harvard lancent Edx.org. Pour l’instant, Edx offre 9 cours des universités de Harvard, Mit et Berkeley. En automne 2013 ils vont intégrer des cours de Wellesley et GeorgeTown2
  3. 3. What’s new ? •  Pourquoi les MOOCS sont considérées comme une révolution majeure dans le domaine de l’enseignement supérieur ? http://www.nytimes.com/2012/11/04/ education/edlife/massive-open-online- courses-are-multiplying-at-a-rapid- pace.html3
  4. 4. connectivité •  A la différence des cours traditionnels en ligne, les MOOCS tirent profit de la connectivité des réseaux sociaux. •  La connectivité de la communauté constitue une forme d’ intelligence collective et collaborative, impensable dans des structures de communication moins connectives, comme par exemple la télévision. •  La communauté d’apprentissage s’auto-organise, partage des ressources et joue un rôle crucial dans le processus de validation. •  Autres facteurs techno-sociaux : –  Coûts réduits du “cloud computing” –  Coûts réduits du “video-streaming” –  Facilité à créer du contenu “user-friendly” (exercices en ligne, forums, etc.) –  Génération de « cyber-natives » qui rentre aujourd’hui dans les études supérieures4
  5. 5. Quel business model ? Le modèle varie selon la MOOC : –  Cours gratuits, universités payantes (les universités signent un contrat pour développer leurs cours en ligne à travers ces plateformes) –  Cours gratuits, certificats payants (par exemple Edx) –  Cours payants Udemy Levée des fonds (16 millions pour Udacity, 22 millions pour Coursera) par des investisseurs.5
  6. 6. Ce qui change… -Les contenus -L’échelle -La façon de communiquer6
  7. 7. L’universite de demain7
  8. 8. Deconstruire l’université •  Déconstruire l’espace de travail •  Décloisonner les disciplines •  Délocaliser les expériences •  Démanteler les « effets de réseaux » élitistes liés à l’entrée dans les grandes universités •  Décomposer d’une façon nouvelle les briques constitutifs de l’enseignement supérieur : –  Cours –  Classe –  Enseignant –  Etudiant –  Matériel – livres - laboratoire8
  9. 9. Reconstruire l’universite •  Nouveaux espaces de rencontre étudiants •  Nouvelles compositions de savoir (à la demande, ou votées par un groupe de travail sur un thème) •  Universités « distribuées » sur plusieurs lieux, dans lesquelles des expériences locales d’entraînement et initiation à la recherche peuvent se développer (en gardant un « style » local, régional/national de discussion et de travail) •  Programmes à différents niveau d’élitisme : on peut suivre un cours en ligne Coursera et le valider à Stanford ou le suivre et le valider à l’université de Milan •  Repenser aux « building blocs » nécessaires pour créer une communauté de savoir : –  Espaces communs de travail –  Facilitateurs locaux –  Evénements/réunions –  Conférences sur place –  Conférences en ligne –  Prix de participation étudiante –  Nouvelles plateformes d’accès universitaire au niveau des villes ou des médias (espaces communs dans les bibliothèques, mairies, cafés, lieux publiques, sites des journaux)9
  10. 10. Une mooc europeenne •  Les styles d’enseignement et de pensée ne doivent pas risquer de se perdre à l’heure de l’université numérique •  L’enseignement en ligne doit être une occasion de multiplier les points de vue et les formes de pensée, afin de pouvoir contribuer à la construction d’un espace de savoir véritablement multiculturel et global •  L’exigence de multiplier les expériences au niveau européen est évidente : –  L’Europe est un espace multilingue, qui a besoin de cultiver cette différence –  La francophonie est, par exemple, un espace distribué sur plusieurs continents qu’une MOOC utilisant la langue française pourrait faire vivre d’une façon nouvelle –  L’Europe a une tradition universitaire « délocalisée »: surtout dans les grandes villes, les universités sont éparpillées sur plusieurs espaces, avec des accords et des formes d’association différentes. Cette délocalisation pourrait jouer en faveur des MOOCS européennes. –  L’université européenne est déjà intégrée à travers les programmes d’échange ERASMUS entre d’autres. La présence de cours en ligne partagés par différentes universités européennes pourrait faciliter ces échanges ainsi que leur donner un nouveau contenu10
  11. 11. Tout a repenser : •  Nouvelles compétences : –  Conception des cours –  Vidéo et mise en scène –  Animation –  Facilitation –  System Design –  Software development –  Pédagogie –  Urbanisme –  Design des espaces d’apprentissage –  Structures administratives11

×