La Tribu de Lulu     ‘Dans la vraie vie de mon rêve’Lucile Notin-Bourdeau
NAISSANCE D’UNE DESSINATRICE DE 10 ansGlobe trotteuse de la pensée, Lucile construit chaquejour en images les carnets de s...
3PETIT HISTORIQUE DE LA TRIBU DE LULULe buz facebookLa première rencontre de Lucile avec le monde exté-rieur s’est faite u...
La presse en parle (extraits)Par son talent et sa sensibilité, Lucileest sortie de l’anonymat (...) ses des-sins s’apparen...
LES PROJETS DE LUCILELucile travaille actuellement avec la TDOKompagniesur la création de leur prochaine pièce aux côtés d...
LUCILE ET L’ECOLE ?En France, aujourd’hui, 1 enfant sur 100 nait autiste.Le droit à l’éducation reconnu à tous les en-fant...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de presse Lucile Notin-Bourdeau

1 458 vues

Publié le

NAISSANCE D’UNE DESSINATRICE DE 10 ans
Globe trotteuse de la pensée, Lucile construit chaque jour en images les carnets de ses voyages entre deux
mondes, entre deux réalités...

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 458
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de presse Lucile Notin-Bourdeau

  1. 1. La Tribu de Lulu ‘Dans la vraie vie de mon rêve’Lucile Notin-Bourdeau
  2. 2. NAISSANCE D’UNE DESSINATRICE DE 10 ansGlobe trotteuse de la pensée, Lucile construit chaquejour en images les carnets de ses voyages entre deuxmondes, entre deux réalités...Lucile est née en 2002 etce fut tout de suite uneenfant très singulière.Plus tard, les médecinsla nommèrent ‘autiste’,une faute de frappe sansdoute.Aujourd’hui, les portes del’école lui sont fermées etLucile n’a donc pas encoreaccès à l’écriture. En re-vanche, l’utilisation du sty-lo n’a jamais été un soucipour elle.Vers l’âge de 3 ans, ellecommença par des pointspuis vinrent des ronds etenfin des points dans desronds... Depuis, le dessin est devenu une activité quoti-dienne, la seule capable de la captiver durant des heu-res.Lucile ne dessine que des personnages, utilise rarementla couleur et consomme un à deux stylos et une ramettede 500 feuilles de papier A4 chaque semaine. Ses capacités d’élocution restent souvent confu- ses pour nos esprits ordi- naires mais grâce à ses dessins, Lucile trouve un moyen d’expression qui paraît bien plus inné et cohérent pour elle. Eugénie Bourdeau (maman de Lucile)
  3. 3. 3PETIT HISTORIQUE DE LA TRIBU DE LULULe buz facebookLa première rencontre de Lucile avec le monde exté-rieur s’est faite un soir de février 2011 dans l’univers duvirtuel. Eugénie publie un dessin sur facebook. Le succèsest immédiat, les gens en redemandent et les ‘amis’ semultiplient. Depuis sa première expo, Lucile a sa proprepage FanBook et il vous suffit de ‘liker’ pour recevoirvotre dessin quotidien. La tribu de Lulu est là!Exposition au théâtre GolovineIllustratrice et comédienne, Barbara Ferraggioli organiseune entrevue avec le théâtre Golovine, haut lieu avigno-nais de convergences artistiques où se jouent réguliè-rement des rencontres singulières : un peu de hasard,beaucoup d’amour des arts et la magie de belles rencon-tres humaines... L’exposition naît d’elle même!Nous avons été touchés parla simplicité des dessins as-sociée à la complexité desrapports humains qu’ils tra-duisent. C’est à la fois sobreet chargé d’une grande forcepoétique et émotive.Yourik Golovinedirecteur artistique du Théâtre Golovine
  4. 4. La presse en parle (extraits)Par son talent et sa sensibilité, Lucileest sortie de l’anonymat (...) ses des-sins s’apparentent à un travail d’ar-tiste.France 3 JT Région Provence AlpesOn se retrouve happé par la forceémotionnelle, frappé par la maturitédu trait!La ProvenceLucile est une magicienne (...) Lucilea ce don, cette sensibilité propre auxartistes talentueux!La MarseillaiseUne exposition à découvrir d’urgence(...) ses drôles de petits personnagespoétiques et expressifs ont beaucoup ànous apprendre (...)Avi NewsCollections Particulières au MUZLa designer-textile Nathalie Saint-Oyant, fan de la Tribude Lulu encourage Eugénie à soumettre des oeuvres deLucile à l’équipe du Muz. Claude Ponti et Aline Matraysont séduits : quelques dessins sont alors exposés. Puiss’ouvre la Galerie du regard approfondi et une salle pré-sentant trente-six de ses oeuvres voit le jour.Claude Ponti* www.lemuz.orgCe qui est extraordinaire dans les dessins de Lucile c’estqu’une enfant soit capable d’atteindre la perfection dugeste créateur éclair, spontané et inspiré. C’est l’axed’apprentissage et de réalisation mature de nombreuxartistes, de peintres, dessinateurs, calligraphes depuisplus d’un millénaire et particulièrement en extrêmeorient. Il ne s’agit pas, bien sûr, de la prétendue ques-tion de l’âme d’enfant. Il s’agit d’un savoir souventdurement et longuement acquis. De plus pour nous quiregardons ces dessins, ils nous parlent fort. Émotions,sentiments, véracité, intensité, présence d’être. Merci,Lucile.*auteur de littérature jeunesse, dessinateur et créateur du MUZ
  5. 5. LES PROJETS DE LUCILELucile travaille actuellement avec la TDOKompagniesur la création de leur prochaine pièce aux côtés dumetteur en scène Thierry Alcaraz.Deux nouvelles expositions de Lucile vont avoirlieu dans les mois à venir lors des Festivals Hori-zons Décalés  à Verquières et Handiclap à Nantes.A la rentrée 2013, Lucile intègrera l’Atelier MarieLaurencin où une approche vers la peinture lui seraproposée.
  6. 6. LUCILE ET L’ECOLE ?En France, aujourd’hui, 1 enfant sur 100 nait autiste.Le droit à l’éducation reconnu à tous les en-fants n’est pas accordé aux enfants avec autis-me et 80% d’entre eux ne sont pas scolarisés.Lucile fait elle aussi partie de ces quelques soixante-dix-mille enfants en France laissés sur la touche.Sa réalité a elle ne res-semble pas à celle annon-cée dans le scénario...Quotidiennement, Lucilese rend dans un hôpital psy-chiatrique alors même quela Haute Autorité de Santédésavoue ces approches.Malgré nos efforts et les ca-pacités de Lucile, nous netrouvons aucune structurecapable de lui offrir unescolarisation dans un cadreéducatif approprié ce quilui permettrait pourtant de développer son adapta-tion et sa socialisation en lui octroyant ainsi des pers-pectives d’avenir ailleurs que dans un institut fermé.A l’âge de 4 ans, Lucile endos sait officiellementle rôle de l’autiste. La même année, naissaientses personnages de papier... NOUS JOINDRE Par téléphone 06 62 09 09 44 Par mail eugeniebourdeau @yahoo.com Sur Facebook lucile Notin-Bourdeau http://lemuz.org/collections/view/5573plaquette : Barbara Ferraggioli - b.ferraggioli@gmail.com

×