Projet:
‘‘Autonomisation Economique des Femmes
et Renforcement des communautés’’
10 Août 2016, Djibouti ville, République ...
PLAN DE LA PRÉSENTATION
1. Equipe de la mission
2. Termes de références de la mission
3. Constats
a. Statistique des assoc...
1. EQUIPE DE LA MISSION
1. Gondo Gbanyangbé, Coordonnateur International
2. Abdillahi Ismael, Consultant National /
Etude ...
Comment sortir de la précarité ?
Travailler avec les autorités à la base
2. Domaines d’intervention de la mission
(TDR)
 Identification des associations et coopératives féminines et
leurs domain...
N° Région Prévues Rencontrées Non rencontrées
01. Arta 06 05 01 (Lac Assal, inexistante)
02. Ali-Sabieh 07 07 -
03. Dikhil...
b. Domaines d’activités des Associations
 Agriculture (culture & transformation des produits agricoles)
 Artisanat (Perl...
c. Problèmes majeurs
Mauvaises organisations (structure, fonctionnement)
Manque de formation spécifique par domaine
Pro...
d. Infrastructures socio-économiques de base
A. Routes d’accès:
Les routes d’accès existes partout et sont en bon état pou...
C. Ecole (éducation):
Il existe des infrastructures scolaires dans toutes les grandes villes chef lieu de
région et quelqu...
e. Besoins récurrents des associations
Arta: L’eau (pour les activités agricoles), formation (alphabétisation,
métiers, te...
4. Liste des associations ‘‘un peu mieux’’ organisées :
1. Association des Femmes d’Assamo (Ali-Sabieh) -------
- 45 perso...
6. Association des Femmes d’Arta-ville (Arta)
7. Association des Femmes d’Atar (Arta)
8. Association Afro-Aska (couture) d...
5. DIFFICULTÉS RENCONTRÉES
 Communications insuffisantes entre certaines autorités locales
 Calendrier (timing) très lim...
a. Par rapport aux associations
Renforcer les capacités des associations
 Organiser des séances de sensibilisation et de...
b. Par rapport aux domaines d’activités :
 Agriculture
 Améliorer l’accès à l’eau et le développement des cultures
(toma...
c. Autres recommandations:
1. Impliquer les autorités locales dans la formulation
des projets
2. Demander à chaque conseil...
d. Critères de choix des associations
 Comment choisir les associations bénéficiaires ?
1. L’association existe légalemen...
Je vous remercie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation Mission Terrain 01_08_016_Fr

75 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
75
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation Mission Terrain 01_08_016_Fr

  1. 1. Projet: ‘‘Autonomisation Economique des Femmes et Renforcement des communautés’’ 10 Août 2016, Djibouti ville, République de Djibouti Par: Gondo GBANYANGBE Coordonnateur International du Projet
  2. 2. PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Equipe de la mission 2. Termes de références de la mission 3. Constats a. Statistique des associations b. Domaines d’intervention des associations c. Problèmes majeurs d. Infrastructures socio-économiques de base e. Besoins récurrents par région 4. Liste des associations ‘‘un peu mieux organisées’’ 5. Difficultés rencontrées 6. Recommandations a. par rapport aux associations b. par rapport aux domaines d’activités c. autres d. critères de choix des associations
  3. 3. 1. EQUIPE DE LA MISSION 1. Gondo Gbanyangbé, Coordonnateur International 2. Abdillahi Ismael, Consultant National / Etude de faisabilité 3. Masso Houmed , Cadre du Ministère de la Femme et de la Famille 4. Ahmed Bouh, Cadre du Ministère de la Femme et de la Famille
  4. 4. Comment sortir de la précarité ? Travailler avec les autorités à la base
  5. 5. 2. Domaines d’intervention de la mission (TDR)  Identification des associations et coopératives féminines et leurs domaines d’intervention.  Evaluation de la capacité de chaque association, sa structure, son mode opératoire, ses moyens d’intervention, etc.  Evaluation des besoins réels de chacune des associations dont entre autre : les matériels et équipements, la formation, la qualité des ressources humaines disponibles, les intrants, etc.  Evaluation d’autres opportunités et possibilités d’appui  Identification des infrastructures socio-économiques de base existantes.
  6. 6. N° Région Prévues Rencontrées Non rencontrées 01. Arta 06 05 01 (Lac Assal, inexistante) 02. Ali-Sabieh 07 07 - 03. Dikhil 06 05 01 (Cheikiti, inexistante) 04. Tadjourah 08 07 01 (AFT ) 05. Obock 06 05 01(Bissidirou) TOTAL 33 29 05 a. Statistique des associations 3. CONSTATS
  7. 7. b. Domaines d’activités des Associations  Agriculture (culture & transformation des produits agricoles)  Artisanat (Perles, vannerie, bois, cuir)  Pêche  Teinture  Couture  Saponification  Elevage (Chèvres, moutons, …)  Production du fromage  Aviculture et Apiculture (traditionnelle)  Coiffure Opportunités à saisir  Le Petit commerce (alimentation)
  8. 8. c. Problèmes majeurs Mauvaises organisations (structure, fonctionnement) Manque de formation spécifique par domaine Production avec les moyens rudimentaires Inégalité entre les femmes d’une même association Méconnaissance du règlement des associations Associations à caractère familial Problème de leadership dans les associations
  9. 9. d. Infrastructures socio-économiques de base A. Routes d’accès: Les routes d’accès existes partout et sont en bon état pour les grandes villes chef lieu de région ainsi que les différentes zones de la région d’Arta. Nous pouvons classer les routes en deux catégories, à savoir : 1. Très mauvaise routes : Assamo – Ali Adé (Ali Sabieh) ; Dikhill – Kontali (Dikhil) ; Randa – Assa Gayla & Tadjourah – Dougoum (Tadjourah) 2. Routes montagneuses et risquées : Tadjourah - Ripta & Tadjourah – Ardo (Tadjourah) Obock – Medeho (Obock) B. Centre réceptif et de loisir: Ces centres peuvent être utilisés pour les formations ou les activités de groupes. Seulement les associations suivantes possèdent un centre réceptif : Arta-ville, Atar (Arta) ; Assamo (Ali Sabieh) ; Yoboki (Dikhil) ; Ardo & Dougoum (Tadjourah) ; Oubouky & Fantihero (Obock). Aucun centre de loisir (maison de jeune) n’existe excepté dans la capitale régionale.
  10. 10. C. Ecole (éducation): Il existe des infrastructures scolaires dans toutes les grandes villes chef lieu de région et quelques communautés seulement. D. Centre de services hospitaliers: Seulement les Préfectures disposent de services hospitaliers ainsi que quelques villages qui ont de petits centres de soins de santé, le reste n’en ont pas. E. Réservoirs d’eau: L’adduction d’eau est encours dans tout le pays et des réservoirs d’eau sont en place partout. Mais sont souvent exposé au soleil avec une conservation peu appréciable. F. Electricité: Le courant électrique n’existe que dans les grandes villes et les périphéries de Djibouti-ville. Les communautés qui sont la plupart éloignées n’en ont pas accès.
  11. 11. e. Besoins récurrents des associations Arta: L’eau (pour les activités agricoles), formation (alphabétisation, métiers, technique agricole et de vente), intrants agricoles, accès au financement, matériels de coiffure, boucherie. L’eau. Ali-Sabieh : L’eau, formation (alphabétisation, métiers, technique de vente), unités de transformation et moyens de conservation de produits agricoles, matériels de couture, accès au financement et le stock de base pour la teinture. Dikhil : L’eau, électricité (Yoboki), formation (alphabétisation, métiers, technique de vente), accès au financement, Petit commerce Tadjourah : L’eau, formation (alphabétisation, apiculture, technique de vente), accès au financement, matériels pour l’apiculture, unité de transformation du lait en fromage, Petit commerce Obock : L’eau, formation (alphabétisation, technique agricole & de vente), moyens de conservation de produits agricoles, matériels pour l’apiculture, accès au financement et le petit commerce.
  12. 12. 4. Liste des associations ‘‘un peu mieux’’ organisées : 1. Association des Femmes d’Assamo (Ali-Sabieh) ------- - 45 personnes ……….. (Confiture, Teinture, Bougie, Savon, Craie) 2. Association des Femmes de Dougoum (Tadjourah)----- 42 personnes (Fromage à partir du lait) 3. Association des femmes d’Ardo (Tadjourah) ----------------- 102 personnes (Artisanat ) 4. Association des femmes d’Assasan (Obock) ------------- 30 personnes (Agriculture: oignon, pastèque, tomates chou, etc.) 5. Association des Femmes de Mouloud (Dikhil)---------- 45 personnes (Agriculture: oignon, pastèque, tomates, chou, etc.) TOTAL des bénéficiaires directes ……..…………….. 264 femmes
  13. 13. 6. Association des Femmes d’Arta-ville (Arta) 7. Association des Femmes d’Atar (Arta) 8. Association Afro-Aska (couture) d’Ali-Sabieh 9. Association des Femmes de Medeho (Obock) 10. Association des femmes de Randa (Tadjourah) 11. Association des femmes de Ripta (Tadjourah) 12. Association des femmes de PK50 (Arta) 13. Association des femmes de Kontali (Dikhil) 14. Association des femmes de Yoboki (Dikhil)
  14. 14. 5. DIFFICULTÉS RENCONTRÉES  Communications insuffisantes entre certaines autorités locales  Calendrier (timing) très limité de la mission  Routes d’accès des communautés impraticables  Tous les membres des associations de femmes non-mobilisés  Manque de connexion internet pour envoyer de messages  Difficiles communications avec la sécurité au PNUD (pas de Radio, pas de GPS, ni thuraya et manque de réseau téléphonique dans certaines zones)
  15. 15. a. Par rapport aux associations Renforcer les capacités des associations  Organiser des séances de sensibilisation et de formation sur la gestion des associations  Appuyer à mieux structurer les organisations féminines bénéficiaires  Appuyer les formations dans les techniques de production et de commercialisation et les techniques de montage de projet.  Organiser des échanges intercommunautaires, les voyages d’études  Elaborer un plan marketing (développer un label et des conventions commerciales de partenariat au niveau national, régional et international) Financement pour les femmes  Accompagner les associations de femmes et les faciliter l’accès aux micro-crédits (taux réduits)  Mettre en place un Fonds de commerce pour les femmes rurales (pour le petit commerce) 6. RECOMMANDATIONS
  16. 16. b. Par rapport aux domaines d’activités :  Agriculture  Améliorer l’accès à l’eau et le développement des cultures (tomates, oignon, chou, pastèque, etc.)  Mettre en place des unités de transformation (ex: confiture)  L’artisanat (perfectionner et améliorer la qualité)  Appuyer l’amélioration de la qualité des produits  Appuyer la Saponification et la teinture  Appuyer la production des foyers améliorés  Elevage et la Pêche  Mettre en place des unités de transformations et de conservation du lait (ex: fromage)  Appuyer l’apiculture moderne  Appuyer le développement de la pêche et de l’aviculture  Appuyer la préparation de ‘‘poissons fumées’’
  17. 17. c. Autres recommandations: 1. Impliquer les autorités locales dans la formulation des projets 2. Demander à chaque conseil régional de fournir une planification de son plan de développement local pour toute sa région 3. Déterminer les priorités de développement par région 4. Définir les critères de choix des associations bénéficiaires
  18. 18. d. Critères de choix des associations  Comment choisir les associations bénéficiaires ? 1. L’association existe légalement et elle est en activité 2. L’association dispose d’un compte bancaire 3. Les infrastructures de base qui peuvent faciliter la réalisation des activités de l’association sont disponibles dans la localité 4. L’association possède des moyens de base pour commencer l’activité de terrain 5. L’association possède des connaissances et une expérience dans son domaine d’activité
  19. 19. Je vous remercie

×