24/05/2012 – Nogent sur MarneL’action collective    et l’Etat au   Cambodge  Bistro 24 mai 2012   Antoine Deligne
Présentation    1. Dynamiques internes des organisations2    2. Organisations et autorités locales    3. Organisations et ...
Problèmes d’action collective       Enthousiasme initial, mais3            Mobilisation décroissante dans le temps      ...
Problèmes de leadership      « Structuration lâche » des communautés rurales, absence de       hiérarchie formelle (ou da...
Quel succès à Stung Chinit et                 Prey Nup?5       système d’information et de concertation à différents     ...
Rapport entre communautés et         autorités locales (avant D&D)6      Rôle des chefs de village et de commune:        ...
Les collectivités locales                      Conseil élu par les conseillers communaux (2009)7   Province          Gouve...
Effets de la décentralisation       Redynamisation du niveau communal au dépend du village et8       renouvellement des p...
L’administration nationale       Le MREM: créé en 1998, ex-DG de l’irrigation du MAFF       Objectif: capter la manne de...
Relation FWUC - MREM        Création d’un statut en 200110        Réponse aux bailleurs parce qu’il y a une opportunité ...
Orientation des appuis      Renforcer la légitimité locale des FWUC à travers11         Représentativité interne       ...
Circuits de médiation institutionnelle              MEF                                       MREM12                      ...
13
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

BistrO mai 2012 - L'action collective et l'Etat au Cambodge - Antoine Deligne

555 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
555
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
93
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Diagnostique
  • Elémentclé de la médiation entre FWUC et membres – agriculteursL’identification de leaders et leur formation pratiqueest un enjeu de terrain crucial. Personne ne veut faire le boulot...
  • Spécificité de l’approche du GretCommune = rôlepratique pour la collecte de laredevance et la médiation des conflits, maissurtout gain de légitimité, base de l’ancrageinstitutionnel
  • Faiblesse et isolement des communes, rôlecoercitif
  • Nouvelle structure politique des collectivités localesSalaires des conseillerscommunaux ~100,000 R/mth (25$)Sal. VC ~20,000 R/mth (5$)
  • FWN = construire ces différentes formes de légitimité en brisant l’isolement institutionnel des FWUC et en proposant une forme de mise en réseau à direction des bailleurs (plus que du MREM).Pas se voiler la face: on évite de travailler avec l’Etat / on fait tout à travers l’Etat + consultance
  • Opérateur: médiateur entre les différentsniveauxhiérarchiques en fonction des enjeuxpratiques, anime les échangesinformelsautourdesquelsune entente est possible avant les négociationsofficiellesrôle impossible à transférer au FWUCautonomie >< durabilitéForme du médiateur = élément crucial: Khmer – Expat, ONG Int’l – locale, avec ou sans relaispolitique
  • BistrO mai 2012 - L'action collective et l'Etat au Cambodge - Antoine Deligne

    1. 1. 24/05/2012 – Nogent sur MarneL’action collective et l’Etat au Cambodge Bistro 24 mai 2012 Antoine Deligne
    2. 2. Présentation 1. Dynamiques internes des organisations2 2. Organisations et autorités locales 3. Organisations et administration nationale 4. Intermédiation des agences de développement
    3. 3. Problèmes d’action collective  Enthousiasme initial, mais3  Mobilisation décroissante dans le temps  Position des usagers en clients  Communication limitée entre membres et représentants  Erosion du respect des règles < absence d’autorité pour sanctionner  Faiblesse du leadership  Faiblesse économique des systèmes  Méfiance envers la gestion financière  Isolement institutionnel
    4. 4. Problèmes de leadership  « Structuration lâche » des communautés rurales, absence de hiérarchie formelle (ou dans le domaine religieux)  « Hiérarchie »: Respect formel de l’autorité et évitement des rapports de force4  Modèle de l’achar  dévouement, recherche de l’intérêt commun, ancienneté,  Profil fréquent:  organisateur des fêtes, membre association villageoise, activité de développement  ex-(vice-)chef de village, connaissance du travail administratif, éduqué  Représentants choisis malgré eux, à contrecœur  Difficultés:  Faible compréhension initiale > pratique  Manque de confiance et sujet à suspicion (argent)  Charge de travail élevée pour une rémunération faible  Exclusion des personnes trop directives ou autoritaires  Faiblesse de l’autorité et de la capacité de mobilisation
    5. 5. Quel succès à Stung Chinit et Prey Nup?5  système d’information et de concertation à différents niveaux (district / FWUC / polders / village)  accompagnement de longue durée, leadership formé et stabilisé après des crises  modèle professionnel (agriculteurs + employés)  modèle économique  contrôle de gestion et compte-rendu  collaboration / implication des communes  soutien de la province et lien avec le MREM
    6. 6. Rapport entre communautés et autorités locales (avant D&D)6  Rôle des chefs de village et de commune:  Sécurité, défense civile  Contrôle & mobilisation politique  Groupes Samaki, redistribution des terres  Statistiques de population  Mobilisation pour les projets de développement  Résolution des conflits  Perceptions:  Arbitrage des conflits contesté  Services monnayés, faible efficacité  Népotisme et favoritisme  Forte personnalisation et politisation  Commune distante, plus le pouvoir est éloigné plus il coûte cher  Relation de crainte et d’évitement, soumission de façade
    7. 7. Les collectivités locales Conseil élu par les conseillers communaux (2009)7 Province Gouverneur: fonctionnaire nommé par le roi sur (~600,000 hab.) proposition du MoI, représentant des administrations Conseil élu par les conseillers communaux (2009) District Gouverneur nommé par le MoI, administration du (~80,000 hab.) MoI Election au suffrage universel (2002-2007-2012) Commune Cohabitation entre partis au sein du conseil (~9,000 hab.) communal Gestion budgétaire + CDF Election du chef à la majorité absolue par le Village conseil communal (2006) (~1,000 hab.) Rôle de relais de la commune, pas de budget
    8. 8. Effets de la décentralisation  Redynamisation du niveau communal au dépend du village et8 renouvellement des personnes  Orientation du rôle de la commune vers le développement des infrastructures, rôle concret et ressources à disposition  Relais pour la contestation  Conseils communaux indépendants de l’administration centrale (évitement perdure)  La commune devient un interlocuteur privilégié pour le service public, porteur de légitimité indépendamment de l’Etat national  Relation égalitaire et complémentarité entre organisations collectives et conseils communaux qui tirent leur légitimité l’une de l’autre
    9. 9. L’administration nationale  Le MREM: créé en 1998, ex-DG de l’irrigation du MAFF  Objectif: capter la manne des agences de développement9  Logique de concurrence entre institution / département  Logiques des fonctionnaires:  Achat du poste  Alliance politique (CPP), patronage (interne et externe au ministère)  Répondre aux sollicitations de la hiérarchie, mais autonomie dans la gestion de son office  Haut fonctionnariat: contrôle des marges sur les budgets, relations aux entreprises pour les marchés publics  Moyen fonctionnariat : vente de consultance  Petit fonctionnariat: collaborations locales avec les projets, travaux publics
    10. 10. Relation FWUC - MREM  Création d’un statut en 200110  Réponse aux bailleurs parce qu’il y a une opportunité de financement  Perception des FWUC par l’administration:  FWUC = extension de l’administration  Communauté vs Association  Paternalisme discursif, désintérêt  Perception de l’administration par les FWUC:  relation essentiellement avec des agents subalternes sans capacité de décision  respect de façade (tant qu’aucun intérêt vital n’est en jeu)  s’adressent aux communes avec lesquelles elles partagent des enjeux  Disjonction entre les niveaux locaux et nationaux
    11. 11. Orientation des appuis  Renforcer la légitimité locale des FWUC à travers11  Représentativité interne  Autonomie financière  Contrôle et compte-rendu interne et externe  Ancrage institutionnel via la commune  Entrer dans une logique de constitution de réseaux vers le national FWUC – Opérateur – Bailleurs – AT – MREM
    12. 12. Circuits de médiation institutionnelle MEF MREM12 Bailleurs AFD PMO Dpt Fwuc AT Province NCDD Comment renforcer et DPREM Opérateurs Bureaux d’Etudes stabiliser ces réseaux? GRET – CEDAC – ISC District Commune Village Agriculteurs
    13. 13. 13

    ×