Conseil de quartier Château d’Eau - Lancry
Compte rendu de la réunion plénière
du mercredi 27 janvier 2016
Lieu : École ma...
En 2010, les habitants et commerçants se sont regroupés en
association, le but étant d’améliorer la qualité de la vie sans...
Le projet
Julien Bellenoue a ensuite présenté le détail du projet.
Le projet a consisté dans un premier temps à installer ...
Discussion
Élise Fajgeles, en charge notamment de la voirie, indique que la
Maire de Paris, Anne Hidalgo a décidé de créer...
1) Végétalisation de la rue Legouvé : arbres,
arbustes ou jardinières
Rue Legouvé, trois arbres sont morts. Deux réunions ...
Une discussion assez confuse s’est ensuivie.
La proposition d’un budget de 4 000€ pour 2 bacs, la forme et le
matériau res...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compte-rendu réunion plénière du conseil de quartier "château d'eau - lancry" du mercredi 27 janvier 2016

178 vues

Publié le

Conseil de quartier Château d’Eau - Lancry
Compte rendu de la réunion plénière du mercredi 27 janvier 2016
Lieu : École maternelle Bullet, 4 rue Pierre Bullet
Animateurs : Jean-Luc BARRÉ, Jacques CHEVROT, Daniel GIMENEZ, Alain HENRY
Vous pouvez contacter l'équipe via l'adresse chateaudeau_lancry@cqparis10.org
L’ordre du jour :
1) Un projet pilote : la rue Gustave Goublier, un jardin à partager
2) Végétalisation de la rue Legouvé : arbres, arbustes ou jardinières,
3) Habitant-e-s : vous avez la parole !

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
178
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte-rendu réunion plénière du conseil de quartier "château d'eau - lancry" du mercredi 27 janvier 2016

  1. 1. Conseil de quartier Château d’Eau - Lancry Compte rendu de la réunion plénière du mercredi 27 janvier 2016 Lieu : École maternelle Bullet, 4 rue Pierre Bullet Animateurs : Jean-Luc BARRÉ, Jacques CHEVROT, Daniel GIMENEZ, Alain HENRY Vous pouvez contacter l'équipe via l'adresse chateaudeau_lancry@cqparis10.org L’ordre du jour était le suivant : 1) Un projet pilote : la rue Gustave Goublier, un jardin à partager 2) Végétalisation de la rue Legouvé : arbres, arbustes ou jardinières, 3) Habitant-e-s : vous avez la parole ! Rue Gustave Goublier Daniel Gimenez a indiqué que les habitants et les commerçants de la rue Gustave Goublier se sont pris en main sur plusieurs années pour élaborer, avec l’aide d’architectes et de paysagistes notamment, un projet de réaménagement de la rue. Il a passé la parole à la présidente de l’ARRGG (association des riverains de la rue Gustave Goublier). L’historique Noëlle Arnault fait un rapide historique. La rue Gustave Goublier s’étendait initialement de la rue du Faubourg Saint-Martin à la rue du Faubourg Saint-Denis. Suite au percement du boulevard de Strasbourg par le baron Haussmann, la rue a été séparée en deux et, entre le boulevard et la rue du Faubourg Saint-Denis a pris le nom de passage de l’industrie. En 1936, la rue a été ouverte à la circulation mais a conservé son côté « passage ». [page 1/6]
  2. 2. En 2010, les habitants et commerçants se sont regroupés en association, le but étant d’améliorer la qualité de la vie sans opposer habitants et commerçants. Très vite est apparue la nécessité de la suppression de la circulation et du stationnement automobiles. L’association qui a regroupé rapidement une quarantaine d’adhérents, a organisé des consultations, des sondages pour savoir ce que les gens voulaient faire de leur rue. Il en est ressorti une forte volonté de rendre la rue piétonne. L’association s’est rapprochée de la mairie qui a accepté de rendre la rue piétonne pendant 8 mois à titre d’essai, pensant que la fermeture d’une petite rue de 200 mètres de long ne nuirait pas à la circulation dans le quartier. L’essai étant concluant, la rue est définitivement devenue piétonne en 2010. Par ailleurs, la rue comporte côté rue du Faubourg Saint-Martin, un porche dont les colonnes sont classées. Ce porche était un lieu d’accueil pour des SDF, notamment pour se protéger de la pluie. Au début, les relations étaient correctes mais ensuite la situation s’est dégradée parce que les SDF sont devenus trop nombreux, ce qui a entraîné des problèmes d’alcool, de drogue et de violences. Il a été décidé de mettre en valeur le porche et ses colonnes grâce à une serre à lumière inversée. D’autre part, diverses activités existaient dans cette rue : un cabinet d’architecte, un café, des salons de coiffure et The Window qui organise des actions culturelles. Des ateliers ont été organisés pour que chacun puisse dire comment il aimerait voir sa rue dans le futur et déterminer comment investir cette rue, quelle est la place d’un jardin dans une rue… Un consensus s’est dégagé pour la création d’un jardin et, avec l’aide de la mairie, des bacs ont été installés, l’entretien et l’arrosage devant être réalisés par les riverains. Tout le monde s’y est mis, y compris l’hôtel Best Western. Des tuyaux ont été achetés et branchés sur les arrivées d’eau des copropriétés. Catherine Baÿ a ensuite brièvement présenté « The Window », laboratoire d’expérimentations artistiques en milieu urbain installé rue Gustave Goublier. De plus, elle offre à des artistes et des chercheurs des résidences dont ont bénéficié Julien Bellenoue, paysagiste et Nicolas Gimbert qui ont travaillé avec les riverains pour l’élaboration du projet d’aménagement. [page 2/6]
  3. 3. Le projet Julien Bellenoue a ensuite présenté le détail du projet. Le projet a consisté dans un premier temps à installer des bacs mobiles, déplaçables qui ont concrétisé la volonté de végétalisation de la rue. Dans un deuxième temps, le projet consiste à créer deux grandes fosses de plantations aux deux extrémités de la rue, de conserver les deux trottoirs, d’investir les anciennes places de stationnement et de laisser une bande de circulation, notamment pour l’accès pompiers. La ligne de crête actuelle au milieu de la chaussée permettra de récupérer les eaux de pluie dans les deux caniveaux existants afin d’arroser les plantes en limitant le plus possible l’apport extérieur. Les fosses de plantation seraient implantées sur le côté gauche de la rue dans le sens rue du Faubourg Saint-Martin / Boulevard de Strasbourg, à l’emplacement des places de stationnement. Végétation foisonnante rappelant la forêt des 6 continents afin de valoriser aussi le tissu social de la rue. Il s’agit, à partir d’une plante d’un autre continent d’en choisir une autre, ressemblante, qui soit capable de s’adapter à la vie dans une rue de Paris au niveau climat, ensoleillement, froid l’hiver… Afin de limiter les arrosages en période d’été, on réaliserait un paillage des massifs afin de réduire l’évaporation de l’eau et les fosses de plantation seraient plus basses que la chaussée afin de récupérer l’eau de pluie notamment par simple gravité. Au niveau du porche, l’idée est de créer une pépinière en cycle de lumière inversée : à l’ombre en journée et éclairée la nuit avec une lumière artificielle proche des caractéristiques de la lumière naturelle. Deux versions d’aménagement ont été envisagées : des pots de forme arrondie en phase avec les arches du porche et des pots plus « traditionnels » de différentes hauteurs permettant une stratification des plantes par étages successifs. C’est la deuxième version qui a été finalement retenue. De plus, cette pépinière fournira en plantes le jardin de la rue. Un système d’arrosage sera installé. L’idée générale de ce projet est le recyclage, y compris pour la lumière sous le porche afin de favoriser la croissance des plantes. [page 3/6]
  4. 4. Discussion Élise Fajgeles, en charge notamment de la voirie, indique que la Maire de Paris, Anne Hidalgo a décidé de créer une rue végétale par arrondissement pendant l’actuelle mandature. Elle précise que pour le 10ème , ce sera la rue Gustave Goublier. Il existait déjà un budget de 100 K€. Ce budget sera utilisé pour les travaux de voirie et un budget spécifique sera alloué pour la végétalisation. Répondant à une question, Élise Fajgeles précise que les travaux de voirie se dérouleront en 2016. Pour la végétalisation, 2016 est aussi l’objectif, mais des travaux en cours sur un immeuble de la rue peuvent être à l’origine d’un décalage dans le temps. Une personne indique souhaiter la piétonisation du passage de l’industrie qui est dans le prolongement de la rue Gustave Goublier entre le boulevard de Strasbourg et la rue du Faubourg Saint Denis en inscrivant le projet sur le budget participatif. Il lui a été répondu que la piétonisation est une contrainte forte, en particulier pour les commerçants et qu’un temps de préparation est nécessaire afin de mobiliser sur le projet l’ensemble des usagers de la rue, résidents et commerçants et que donc une année ne serait pas de trop pour cette préparation. Voir donc éventuellement sur le budget participatif 2017. Budget de la pépinière à lumière inversée et participation financière du conseil de quartier Julien Bellenoue a présenté le budget du projet de pépinière à lumière inversée qui n’entre pas dans le budget alloué par la mairie : Bacs : 1.900€, plantes et terre végétale : 1 800 €, chemin de câble sous le porche : 190 €, accroches des plantes grimpantes : 70 €, tuyaux pour l’irrigation : 600 €, éclairage : 1 260 €. Soit un total (TTC) de 5 000 € hors irrigation et éclairage ou de 7 200 € en incluant ces 2 postes. Le conseil de quartier propose d’allouer sur son budget un montant de 4 000 €. Cette proposition est mise au vote de l’assemblée et adoptée à l’unanimité. [page 4/6]
  5. 5. 1) Végétalisation de la rue Legouvé : arbres, arbustes ou jardinières Rue Legouvé, trois arbres sont morts. Deux réunions de terrain avec Sylvain Raiffaud, les habitants et le conseil de quartier ont eu lieu. La première proposition était de remplacer ces arbres par une espèce qui pouvait monter jusqu’à 10 ou 12 mètres de haut et cette proposition a été largement rejetée parce qu’elle aurait fait trop d’ombre dans les appartements. Après, face à une nouvelle proposition consistant à planter des arbres qui ne pourraient se développer que jusqu’à 3 mètres environ, les avis ont été largement partagés entre arbres, arbustes et jardinières. Daniel Gimenez indique que la palette végétale a été choisie par les riverains de la rue Gustave Goublier, alors pourquoi pas la même procédure pour la rue Legouvé. Sylvain Raiffaud demande la parole pour présenter un document. Daniel Gimenez précise que ce document n’a été envoyé à l’équipe d’animation que ce jour à 17H45 et que donc l’équipe d’animation n’a pas été en mesure d’en discuter, ce qui est regrettable. Sylvain Raiffaud présente son document en précisant que sa préférence va, pour les 2 arbres restant à remplacer, au choix de cornouillers jaunes dont la hauteur maximum est de 3 mètres. Il précise que ce choix est dicté par le problème de l’entretien pour des jardinières qui risque de ne pas être assuré par les habitants et par la volonté de la municipalité de planter sur Paris 10 000 arbres pendant la mandature actuelle. Pour ce qui est des pieds d’arbres, il propose 4 options : un muret en brique qui est un investissement lourd d’autant plus qu’existe un candélabre entre les 2 emplacements concernés, un coffrage bois, un muret en granit surmonté d’un petit grillage et une grille d’arbre. Daniel Gimenez reprécise que l’ordre du jour était le choix du type de végétalisation et non pas simplement celui des pieds d’arbres. Les problèmes d’arrosage et plus généralement l’entretien peuvent être assurés par les habitants et aussi par les enfants de l’école maternelle si la hauteur de la jardinière (si cette option était choisie) était suffisante pour que les chiens ne fassent pas leurs besoins dedans. [page 5/6]
  6. 6. Une discussion assez confuse s’est ensuivie. La proposition d’un budget de 4 000€ pour 2 bacs, la forme et le matériau restant à définir avec les services techniques est mise au vote. Résultat : 4 pour, 4 contre et 8 abstentions. Le budget n’est donc pas voté. Sylvain Raiffaud indique qu’il intègre le fait qu’il n’y aura pas de budget du conseil de quartier et que sur le budget de la mairie, les 2 arbres seront plantés avec un encadrement si possible en bois. 2) Questions diverses Une habitante de la rue Yves Toudic se plaint de nuisances sonores très fréquentes place de la République, en particulier les week-ends. Beaucoup de manifestations sont accompagnées de sonos très puissantes. Il y a, selon elle, un problème de gouvernance parce que les 3 mairies des 3e, 10e et 11e arrondissements se renvoient la responsabilité de ces manifestations et donc de l’intervention pour faire cesser ces nuisances. Élise Fajgeles répond que les gens sont très majoritairement contents du réaménagement de la place de la République, elle n’ignore pas l’existence de nuisances et que c’est la raison pour laquelle les mairies ont décidé de limiter le nombre des grandes manifestations. Quant aux mesures du niveau de bruit, elles sont du ressort de la préfecture de police. Un autre habitant demande aux élus si la mise en place de correspondants de nuit leur paraît intéressante afin de faire respecter le « vivre ensemble ». Fin de la réunion plénière vers 21h30 [page 6/6]

×