Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015

1 808 vues

Publié le

Facteurs de risques, épidémiologie et moyens de prévention des accidents de surf en France.

Publié dans : Sports
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 808
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
784
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Surf - Risques et Prévention - JSMS 2015

  1. 1. Le Surf : Risques et Prévention Journées des Sciences et de la Médecine du Sport 2015
  2. 2. Guillaume Barucq - Médecin généraliste - Auteur des livres Surfers’ Survival Guide et Surf Thérapie - Editeur du Site Internet www.surf-prevention.com - Contact: Twitter @surfprevention @guillaumebarucq www.facebook.com/surf.prevention www.facebook.com/guillaume.barucq
  3. 3. Mieux les Connaître avant de les affronter
  4. 4. 1. La Vague (taille, puissance++)
  5. 5. 2. Le Fond - Reef
  6. 6. Surfeurcontrefondmarin(13% des cas)  Surfeur contre sable dans 9 cas sur 10  Surfeur contre rochers dans un cas sur 10
  7. 7. - Fond Sableux  L’accident d’Aritz Aranburu à La Gravière
  8. 8. 3. Le Shore Break
  9. 9. Risque de Traumatisme cervical (bodyboard, bodysurf+++)
  10. 10. Attention au shore break !
  11. 11. Les bodysurfeurs et les bodyboardeurs sont plus fréquemment atteints au niveau cervical car ils se jettent dans les vagues la tête en bas.
  12. 12. Bodyboardeur projeté par toute la puissance d’une vague de bord contre le sable…
  13. 13. 4. Les Courants et Baïnes En Savoir plus.
  14. 14. Noyades rares Planche de surf = planche de survie. Causes : - TC + PCI - Malaise Cardiaque - Epilepsie
  15. 15. 5.Surpopulation des spots
  16. 16. 6. Localisme En savoir plus sur le localisme. Surfeur en SUP attaqué à la machette au Costa Rica…
  17. 17. 7. Manque de Préparation  (problèmes musculaires, articulaires, tendinites…)
  18. 18. 8. Surf aérien = risque d’entorses - Les surfeurs pro et les entorses.
  19. 19. 9. L’orage Sortir de l’eau immédiatement en cas d’orage !
  20. 20. 10. Les animaux marins
  21. 21. Et aussi…
  22. 22. 11. La Planche de Surf = 1er Danger
  23. 23. Nose de la planche Risque de trauma oculaire et de plaie profonde.
  24. 24. 56% des plaies occasionnées par un aileron Exemples: accidents de Joel Parkinson ou Pauline Ado.
  25. 25. Le leash Accidents de leash.
  26. 26. Grosses planches (LB, SUP) Risque de trauma crânien.
  27. 27. Surfeur contre sa planche Dans 6 cas sur 10, le surfeur se blesse avec sa propre planche.
  28. 28. Collisions (dans 2 cas sur 10)  Surfeur contre surfeur (66%)  Surfeur contre baigneur (27%)  Surfeur contre bodyboardeur (5%)  Surfeur contre objet flottant (2%)
  29. 29. Quand il y a autant de monde à l’eau, les collisions sont inévitables…
  30. 30. Profil des accidentés  22% des victimes sont des filles.  La moitié des surfeuses blessées ont moins de 20 ans et le quart moins de 16 ans.
  31. 31. Âge  Moyenne d’âge des victimes = 26 ans  2/3 des patients ont moins de 30 ans.  De jeunes enfants parmi les accidentés.
  32. 32. Niveau de pratique  Débutant: 35% des patients dont la moitié s’est blessée pendant un cours de surf.  Intermédiaire: 34%  Confirmé: 31%
  33. 33. Traumatismes
  34. 34. Les plus fréquents  Les plaies (60%) Dont 9 sur 10 ont nécessité une suture.  6 points de suture réalisés en moyenne.
  35. 35.  7 plaies sur 10 touchent la tête du surfeur.  Les plaies du visage peuvent laisser des cicatrices inesthétiques car les surfeurs retournent souvent prématurément dans l’eau et au soleil.  Les plaies du scalp peuvent être hémorragiques. Localisation
  36. 36. Étiologie des plaies  La planche de surf est à l’origine de 93% des plaies.  56% sont causées par un aileron trop acéré et 30% par l’avant pointu de la planche.
  37. 37. Fractures de phalanges par leash
  38. 38. Les plus graves  Traumatismes oculaires graves avec chirurgie ophtalmologique.  Tout traumatisme oculaire en surf nécessite une consultation ophtalmologique.
  39. 39. Traumatismes du rachis  Entorses cervicales.  Entorses graves avec fracture vertébrale. Circonstances stéréotypées: plongeon en eau peu profonde (marée basse) ou vague de bord.
  40. 40. Introduction  Accidents de surf  Urgence-SAMU-SMUR CHCB  Territoire de régulation – centre 15 : Sud Landes et Côte Basque  Juillet août 2014  Recueil de données : Côte Basque Sud, Aguilera, St Etienne OBJECTIFS : 1 étude épidémiologique prospective 2 évolution / 2006
  41. 41. Matériel et méthode - 287 dossiers : régulation centre 15 et service d'urgence. - profil des patients : sexe, age, niveau. - caractéristiques des traumatismes : mécanisme lésionnel, localisation, gravité, type de lésion, acheminement des patients, traitement, devenir. = 18 variables. - comparaison avec 2006.
  42. 42. Résultats 1 : population  Fréquence journalière : ↑ 34% : 4,6/ jour  Age moyen : → 26,6 ans : ↑ ≥40 ans et ≤20 ans  Femme : ↑ de 46% : 1/3  Débutant : ↑ de 45% : 1/2 ► Licences F.F.S. : ↑ de 72% : x2 Femme et ≤12 ans
  43. 43. Résultats 2 : Mécanisme lésionnel Stable PROPRE PLANCHE FOND COLLISION MOUVEMENT
  44. 44. Résultats 3 : localisation stable TÊTE MEMBRE RACHIS THORAX ABDOMEN OGE
  45. 45. Résultats 4 : Type de lésion Evolution ++  Plaies : ↓ 61 à 48 %  Fracture : ↓ 11 à 5 % - fractures du visage ↓ 46 à 7 %  Contusion : ↑ 15 à 30 %  Entorse : →10%  Luxation : ↑ 3 à 6 % ▶ Planche en mousse / école / directives fédérales.
  46. 46. Résultats 5 : gravité ↓ de 26 à 18 % selon critères de gravité retenus ≠ critère de gravité aux urgences (défaillance d’organe)  Fracture 25%  Luxation 30%  Entorse cervicale 19%  Plaie ≥8 pt 20%  Hospitalisation 5,6% ▶ Absence de tc pci, noyade>type 1 ▶ SMUR < 2 %
  47. 47. Résultats 6 : LEASH  4,1 % des accidents  ½ grave selon les critères de gravité retenus.  Membre supérieur : doigt  Mauvaise utilisation / matériel de sécurité indispensable  ↓ de 50% des fractures depuis 2006 : 33% en 2014 ▶ efficacité des messages de prévention / école
  48. 48. Résultats 7 : traitement  Plaie : 93% / planche : pt de suture 86%, chirurgie 6%  Fracture : 2/3 / fond : chirurgie 40 %
  49. 49. Résultats 7 : traitement  Plaie : 93% / planche : pt de suture 86%, chirurgie 6%  Fracture : 2/3 / fond : chirurgie 40 %
  50. 50. Résultat 8 : prise en charge  5,6 % hospitalisation  < 2% SMUR, 71% propres moyens, 24% VSAV  50% dossiers régulés par le 15  Obligation des MNS d'appeler le centre 15  10% dossiers pris par un médecin généraliste ▶ impliquer médecins généralistes intéressés par la petite traumatologie ? ▶ circuit : mns-15- service d'urgences systématique ?
  51. 51. L’immense majorité des accidents de surf pourrait être prévenue par des mesures simples… Prévention
  52. 52. Planches sécurisées (en mousse, adaptées au gabarit)
  53. 53. Planche Gonflable (Surf et SUP)
  54. 54. Dérives sécurisées
  55. 55. Planche sans dérive
  56. 56. Alaia
  57. 57. Nose Guard et Tail Guard
  58. 58. Leash sécurisés - Par poignée (pour éviter de se prendre les doigts dans le cordon du plug chez débutants). - Leash détachable (type XM Power Clip), en cas de leash coincé sous l’eau/dans le reef.
  59. 59. Port du casque Il faudrait vivement recommander le port du casque aux surfeurs (et surtout aux enfants) car plus de la moitié des traumatismes touchent la tête.
  60. 60. Combinaison / Gilet Gonflable (Aides à la flottabilité) Gilet Wairgo Tribord Combinaison Billabong V1
  61. 61. Signalisation du danger Code de bonne conduite des surfeurs (ou version « locale »)
  62. 62. Règles de Sécurité en Surf
  63. 63. Prévention FFS
  64. 64. Guides de prévention (version papier ou téléchargeable)
  65. 65. Plus d’infos  Liens vers articles sur les risques du surf: http://blog.surf-prevention.com/2010/11/10/quels- sont-les-risques-lies-au-surf-comment-les-prevenir/
  66. 66. Conclusion  Démocratisation du surf  Population hétérogène  ↑ jeunes, femmes, débutant  Peu de lésions réellement graves  Risque / planche , dérive, leash  Efficacité des messages de prévention  Efficacité de l'utilisation de matériel moins traumatisant : mousse, dérive.....
  67. 67. En Résumé  1er danger en surf : la Planche du pratiquant  Zone la + touchée : la tête du surfeur  Prévention possible en adaptant le matériel : forme de la planche, dérives, leash +/- casque.

×