Analyse du secteur
de l’armement
Séminaire d’économie
industrielle
AMZAI Ulli
PISSORT Cédric
THONET Guillaume
VOSSOUGHI Ba...
1
Introduction ............................................................................................... 2
Demande ....
2
Introduction
Depuis tout temps, l’arme joue un rôle phare sur la planète terre. Les hommes préhistoriques
utilisaient de...
3
Demande4
Le secteur de l’armement est un peu particulier sur un certain point. Celui de la demande,
puisqu’en effet ce s...
4
2.2. Leaders mondiaux
Au niveau de la composition et l’évolution de celle-ci illustrés par le graphe et le tableau, les
...
5
2.3. Tour d’horizon
De manière plus spécifique, l’Asie et l’Océanie ont vu croitre leurs dépenses en 2015 pour
atteindre...
6
2.4. Le cas de l’OTAN
2.4.1. Aperçu
Regardons tout d’abord le cas des pays de l’OTAN7, la carte8 ci-dessous représente l...
7
Premièrement, regardons les dépenses de défense en % du PIB, qui est l’indicateur le plus
représentatif le poids économi...
8
2.4.2. Evolution
Tableau 2 :NATO military expenditure as a percentage of GDP 1980-2014
Country
(NATO
accession
year)
Can...
9
Graphe 1 :
Ensuite, le graphique 2 montre clairement la part importante des dépenses militaires que
représente les USA p...
10
2.5. Conclusion
Comme mis en évidence précédemment, ceux sont les conflits internationaux et nationaux qui
poussent à u...
11
Offre16
3.1. Leaders mondiaux
En premier lieu, les ventes d’armes sont définies par le SIPRI comme « comprenant les ven...
12
Au sein du top 10, 7 firmes sont américaines, Lockheed Martin en tête, une est anglaise, une
est italienne et une autre...
13
3.1.2. Top 100
Tableau : Evolution des ventes totales des armes du top 100 :
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 20...
14
américaines restent les leaders de la production mondiale, avec une part de 54,4 % du total.
Cette diminution s’expliqu...
15
Paradoxalement, en Ukraine, toujours selon Siemon Wezeman, les compagnies ont connu un
léger recul de leurs ventes en r...
16
Par exemple, si on liste le type d’ actionnaires de l’entreprise américaine Lockheed Martin, il
est aisé de remarquer
q...
17
Concernant l'organe de gestion, le schéma est aussi différent. Le directeur générale, Monsieur
Novikov a servi dans les...
18
En Europe, on trouve un système hybride des deux business model. Par exemple, pour
l’entreprise italienne Finmeccanica,...
19
Le cas des armes légères
Le cas particuliers des armes dites légères30 et de petits calibres est intéressant car la
dem...
20
4.1.2. Classement des producteurs d’armes légères32
Tout d’abord, la plupart de
ces firmes sont américaines
ou européen...
21
4.2. Demande d’armes à feu légères
La spécificité des armes légères par rapport aux armes plus lourdes est qu’il n’y a ...
22
détenues par l’armée et la police sont concentrées dans quelques lieux. Cela pose des risques
en cas de vol ou d’explos...
23
Top 6 des pays avec le plus grand
ratio du nombre d’arme pour 100
civiles
Néanmoins, ces chiffres nous
permettent d’avo...
24
Conclusion
Le secteur de l’armement est un secteur qui a un bel avenir devant lui. Poussée par une
demande toujours plu...
25
Bibliographie:
 « Les contraintes du financement de la Défense : Les quatre quadratures du cercle »
par Pr. Wally Stru...
26
Annexes:
Annexe 1 : SIPRI Arms Industry Database, retrieved December 2015
Top 100 firmes productrice d’armes selon le C...
27
17 SAFRAN France 5130 5420 20365 25 -- 68950
18
Honeywell
International
United
States 4750 4870 40306 12 4329 127000
19...
28
31 Rheinmetall Germany 2970 2860 6220 48 -- 20170
32
Israel Aerospace
Industries Israel 2880 2660 3947 73 -- --
33 Elbi...
29
S
URS Corp.
(Aecom)
United
States 1960 2310 8357 24 403 43300
S
Alenia Aermacchi
(Finmeccanica) Italy 1960 1790 4170 47...
30
71
Jacobs
Engineering
Group
United
States 1140 920 12695 9 328 66300
72 QinetiQ
United
Kingdom 1140 1190 1258 91 193 62...
31
Annexe 2 : Plus grands producteurs d’armes légères selon les CA
43
Les chiffres d’affaires calculés sur base d’une autr...
32
Annexe 3 : Nombre d’armes militaires par pays (source :small arm survey)
Nammo AS (Norvège) : 412,1
GLOCK GmbH (Autrich...
33
44
44
http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/H-Research_Notes/SAS-Research-Note-34.pdf
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Secteur de l'Armement

15 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
15
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Secteur de l'Armement

  1. 1. Analyse du secteur de l’armement Séminaire d’économie industrielle AMZAI Ulli PISSORT Cédric THONET Guillaume VOSSOUGHI Bahram Professeur: Kalid SEKKAT (Kalid.Sekkat@ulb.ac.be) Assistant: Bernard NICOLAY (bernard.nicolay@bnpparibasfortis.com) Université Libre de Bruxelles, SBS-EM Année académique 2015-2016
  2. 2. 1 Introduction ............................................................................................... 2 Demande .................................................................................................... 3 2.1. Point de vue globale................................................................................ 3 2.2. Leaders mondiaux ................................................................................... 4 2.3. Tour d’horizon......................................................................................... 5 2.4. Le cas de l’OTAN...................................................................................... 6 2.4.1. Aperçu.................................................................................................... 6 2.4.2. Evolution ................................................................................................ 8 2.5. Conclusion............................................................................................. 10 Offre.......................................................................................................... 11 3.1. Leaders mondiaux ................................................................................. 11 3.1.1. Top 10 .................................................................................................. 11 3.1.2. Top 100..................................................................................................................13 3.2. Les « business models »........................................................................ 15 3.2.1. Les actionnaires et organes de gestion....................................................... 15 Le cas des armes légères.......................................................................... 19 4.1. Offre d’armes à feu légères................................................................... 19 4.1.1. Classement des pays vendeurs d’armes légères........................................... 19 4.1.2. Classement des producteurs d’armes légères.............................................. 20 4.2. Demande d’armes à feu légères ........................................................... 21 4.2.1. Liste des plus grands importateurs d’armes légères...................................... 21 4.2.2. Stocks d’armes légères.......................................................................................... 21 4.2.2.1. Stocks d’armes détenues par l’armée et la police ................................................ 22 4.2.2.2. Stocks d’armes détenues par les civils.................................................................. 22 4.2.3. Comparaison du nombre d’armes légères, détenues par des civils et militaires23 Conclusion ................................................................................................ 24 Bibliographie …………………………………………………………………………..24 Annexes
  3. 3. 2 Introduction Depuis tout temps, l’arme joue un rôle phare sur la planète terre. Les hommes préhistoriques utilisaient des pointes de fer1 et bâtons pour chasser et marquer leurs territoires. De là, des formations militaires de plus en plus perfectionnées se sont succédées, des phalanges2 de la Grèce antique aux légions romaines de la Rome antique. L’ère médiévale fut quant à elle marquée par l’arrivée de l’arbalète, beaucoup plus robuste, capable de transpercer les protections des soldats. L’hégémonie des chevaliers prit fin suit à l’arrivée des armes à feu au 13ème siècle. Par la suite, l’époque des réformes religieuses, la naissance des empires coloniaux, les révolutions, les coups d’états, les 2 guerres mondiales, la Guerre Froide ou encore tout autres conflits armés qui marquèrent ces 5 derniers siècles ont illustré cette course à l’armement. On comprend dès lors l’importance de l’armement dans la politique internationale et les relations internationales, car bien souvent, le plus performant dans ce domaine l’emporte et impose aux autres ses règles du jeu. Bien évidemment, la vente d’armes de plus en plus massive et le perfectionnement constant de celle-ci ont tout autant impacté ses producteurs. D’une production artisanale, le secteur de l’armement est semblable à celui de l’automobile et est caractérisé par une industrialisation croissante des techniques de production ainsi qu’une taille de plus en plus imposante de ces firmes productrices. Mais comme expliqué au préalable, les jeux géopolitiques liés à l’armement complexifient extrêmement ce secteur menant entre autres à des associations militaires tel que l’OTAN, à l’émergence de leaders nationaux dans la production d’arme afin de s’auto-approvisionner, des embargos… Il nous a donc semblé intéressant d’observer le secteur de l’armement. L’analyse portera dans un premier temps sur la demande afin d’observer et comprendre la course à l’armement des états depuis la fin de la guerre froide et notamment les nouvelles tendances et les rivalités de pouvoir qui en résultent. Dans un deuxième temps, les plus grands producteurs d’armes seront localisés et passés au crible dans le but de mettre en lumière ces multinationales aussi puissantes qu’inconnues du grand public. Enfin, l’analyse comportera un focus sur le secteur des armes dites légères3 pour donner un panorama complet de ce qu’est le secteur de l’armement, de la militarisation en générale et de ce que cela implique. 1 L’âge du fer débute vers 1100 av. J-C et appartient donc à la préhistoire. Source Larousse 2 Formation de lanciers lourdement armés qui furent l’arme principale d’Alexandre Le Grand (4ème siècle av. J- C). Source : Larousse 3 Armes transportable a l’instar d’un fusil. Source : Larousse
  4. 4. 3 Demande4 Le secteur de l’armement est un peu particulier sur un certain point. Celui de la demande, puisqu’en effet ce sont les états via leurs dépenses en équipements militaires qui sont les principaux acheteurs, les consommateurs. De ce fait, nous allons analyser dans cette section les principaux états qui se fournissent en armes et l’évolution au cours de ces dernières années à travers leurs dépenses militaires. Les dépenses militaires sont composées « des dépenses des forces armées et des ministères ou autre organismes gouvernementaux engagés dans la défense. Les dépenses des forces paramilitaires ainsi que certain activités spatiale »5 2.1. Point de vue globale Il est constatable sur le graphe 1 ci-dessous qu’après 1988, la tendance globale en dépenses militaires en dollars constant de 2014 étaient à la baisse suite à la fin de la guerre froide jusque aux débuts des années 2000. Celles-ci ont par la suite réaugmenté pendant une décennie pour relativement se stabiliser à partir de 2011, année marquée par la crise des dettes souveraines, pour atteindre les 1676 milliards de dollars en 2015. La faible augmentation en 2015 de 2,3 % des dépenses par rapport au PIB global en 2014 est toutefois à nuancer car elle n’est pas représentative pour tous les pays. En effet, elle reflète d’avantage l’effort financier des pays d’Asie, d’Océanie, d’Europe centrale et d’Est alors que les pays nord-américains et d’Europe de l’Ouest engrangent eux une baisse en la matière. Graphe 1 : Dépenses militaires en milliards de dollars constant de 2014 4 Les graphiques et tableaux de cette section proviennent du site web de Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Le SIPRI est un institut international indépendant de recherche sur les conflits, les armes et leur contrôle, et le désarmement. Le SIPRI est régulièrement classé parmi les think-tanks les plus renommés dans le monde 5 Définition de SIPRI
  5. 5. 4 2.2. Leaders mondiaux Au niveau de la composition et l’évolution de celle-ci illustrés par le graphe et le tableau, les USA ultra domine le classement des pays les plus dépensier pour leur armée, constituant à eux seuls 36% des dépenses militaires globales. La Chine occupe la deuxième position avec 13%, suivie par l’Arabie Saoudite qui vient de dépasser la Russie avec respectivement 5,2% contre 4% des dépenses globales. Les cas de l’Arabie Saoudite (3ème) et de la Russie (4ème) sont surprenant puisqu’on pouvait s’attendre à une chute dans ce classement en raison de l’excessive baisse du prix de pétrole, principale source de revenu de ces pays. Nous pouvons émettre l’hypothèse que les tendances belliqueuses de ses voisins (ou d’elles-mêmes !) et la suffisante réserve d’argent constituée au cours de ces dernières décennies ont permis à ces nations de continuer à soutenir financièrement leur armée. D’autres pays exportateurs de pétrole comme l’Angola, l’Equateur, le Kazakhstan ou encore le Venezuela, eux ont dû réduire leur dépenses militaires ces dernières années pour cette même raison. De plus, alors que le Royaume- Uni passe à la 5ème place avec 3,3% des dépenses totales dans le secteur militaire, un glissement vers le bas est observable des deux plus puissants pays européens, la France (7ème) et l’Allemagne(9ème), au profit de l’Inde (6ème) et du Japon(8ème). Au niveau des pourcentages en PIB et en argent comptant, des dépenses militaires, comme nous le verrons par la suite, la tendance est à la diminution entre 2006 et 2015 pour les pays de l’OTAN contrairement au pays Asiatique et du Moyen-Orient ainsi que des pays émergents comme le Brésil. Les 13.7% du PIB en dépenses militaires de l’Arabie Saoudite, et l’augmentation de 132% entre 2006 et 2015 des dépenses militaires en dollars de la Chine appuient cette tendance.
  6. 6. 5 2.3. Tour d’horizon De manière plus spécifique, l’Asie et l’Océanie ont vu croitre leurs dépenses en 2015 pour atteindre les 436 milliards de dollars notamment grâce à la Chine. Nous pouvons en cela déceler les nombreuses tensions qu’abrite le sud de la mer de Chine étant donné la croissance des dépenses militaires pour l’Indonésie, les Philippines et le Vietnam. C’est également le cas pour le Japon par rapport à la Chine et la Corée du Nord. En ce qui concerne l’Europe, les dépenses ont augmenté de 1,7% en 2015 pour atteindre 328 milliards. Néanmoins on constate une bipolarité entre l’ouest et l’est. C’est à dire que les ténors tels que l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne diminuent leur budget suite aux mesures d’austérité tandis certain pays non loin du conflit entre la Russie et l’Ukraine augmentent massivement. C’est le cas de la Pologne et de la Roumanie. Quant au Moyen-Orient, les conflits en Arabie Saoudite et le Yémen semble expliquer la raison pour laquelle l’Arabie Saoudite a doublé ses dépenses durant la période 2006 et 2015. L’augmentation la plus marquée, c’est déroulé en Iraq suit à la réédification de son armée après l’intervention américaine ainsi que l’émergence de l’Etat Islamique. L’Iran avait a contrario diminué ses dépenses durant cette période en raison des différentes mesures économique prises à son encontre. Pour finir, l’Afrique et l’Amérique latine ont une tendance à la baisse de leurs dépenses militaires en raison des difficultés économiques endurées par bon nombre de pays exportateur de pétrole tels que le Venezuela ou d’autres pays d’Afrique Sub-saharienne. C’est évidemment le cas de l’Angola où le pétrole génère près de 70 % de son revenu. A l’inverse d’autre pays augmentent leurs dépenses car il sont confronté à des taux de criminalité élevé comme le Honduras ou encore le Nigéria doit faire face à Boko Haram6. 6 Organisation terroriste officiant dans des pays africains sub-sahariens.
  7. 7. 6 2.4. Le cas de l’OTAN 2.4.1. Aperçu Regardons tout d’abord le cas des pays de l’OTAN7, la carte8 ci-dessous représente les 28 pays membres de cette alliance militaire menée par les USA et la plupart des pays européens ainsi que la Turquie. Carte 1 : Composition de l’OTAN A noter que comme les dépenses militaires comprennent aussi le salaire des soldats, des vétérans, des infrastructures… L’ensemble des dépenses militaires que nous énoncerons ne tombent donc pas dans les poches des fabricants d’armes et du secteur de l’armement dans son ensemble. Cependant, ces deux indicateurs, dépenses militaires et dépenses en armement, sont bien évidemment corrélés positivement. En effet, l’OTAN considère que 20% des dépenses militaires sont à destination des équipements (R&D compris)9. 7 « Organisation du traité de l'Atlantique Nord. Organisation militaire d'assistance mutuelle en cas d'agression, réunissant plusieurs pays occidentaux. Constituée en avril 1949 ». Définition de Perspecive Monde de l’université de Sherbrooke 8 Site web du “Council Foreign Relation”, section NATO 9 Site Web de l’OTAN, Déclaration du sommet du Pays de Galles, communiqué de presse du 05 Sep. 2014
  8. 8. 7 Premièrement, regardons les dépenses de défense en % du PIB, qui est l’indicateur le plus représentatif le poids économique du secteur de la défense en fonction de leur activité économique.10 Alors que l’OTAN recommande d’avoir au moins 2% de son PIB en dépenses militaires, le tableau ci-dessous nous montre très bien le manque d’investissements militaires en Europe. En 2014, au sein de l’OTAN, les Etats-Unis (4.4%), Royaume-Uni (2.14%) répondaient notamment à cette condition malgré des pourcentages non négligeables de grands pays comme la France, la Pologne et la Turquie (+/- 1.8% en moyenne). De plus ces pays, après l’annexion de la Crimée en 2013 par la Russie, ont fait vœux d’atteindre ce seuil le plus rapidement possible. Les hauts taux d’effort militaire des turques et des grecs reflètent les méfiances qu’ils entretiennent à l’égard l’un de l’autre. Tableau 111 : Dépenses de défense par rapport au PIB (en %), en 2014 10 « Les contraintes du financement de la Défense : Les quatre quadratures du cercle » par Pr. Wally Struys, 2014 du centre de recherche en action publique, intégration et gouvernance. 11 idem
  9. 9. 8 2.4.2. Evolution Tableau 2 :NATO military expenditure as a percentage of GDP 1980-2014 Country (NATO accession year) Canada (1949) USA (1949) Belgium (1949) Denmark (1949) France (1949) Germany (1955) Greece (1952) Hungary (1999) Italy (1949) Norway (1949) Spain (1982) Turkey (1952) UK [11] (1949) 1980 1,8% 5,0% 3,3% 2,4% 3,8% 3,1% 4,7% 2,0% 2,6% 2,2% 3,9% 4,9% 1990 2,0% 5,3% 2,4% 2,0% 3,4% 2,7% 3,8% 2,8% 2,1% 2,9% 1,8% 3,5% 3,8% 2001 1,2% 2,9% 1,3% 1,6% 2,5% 1,5% 3,4% 1,8% 2,0% 1,7% 1,2% 3,7% 2,4% 2002 1,2% 3,2% 1,2% 1,5% 2,5% 1,5% 3,2% 1,6% 2,0% 2,1% 1,2% 3,9% 2,4% 2003 1,1% 3,6% 1,2% 1,5% 2,6% 1,4% 2,6% 1,7% 2,0% 2,0% 1,1% 3,4% 2,5% 2010 1,2% 4,7% 1,1% 1,4% 2,4% 1,4% 2,8% 1,1% 1,8% 1,5% 1,1% 2,4% 2,5% 2014 1,0% 3,5% 1,0% 1,3% 2,2% 1,2% 2,2% 0,9% 1,5% 1,4% 0,9% 2,2% 2,2% Comme nous l’avons vu sur le tableau 1, la Belgique émerge aujourd’hui à 1.03% de son PIB en dépense militaire alors qu’elles étaient de 3.3% au début des années 80. Cela marque un effort important en réduction dépense de défense, plus marqué que dans les autres pays membres. En effet, en 1980, la Belgique était supérieure à la moyenne des autres pays de l’OTAN alors qu’aujourd’hui, elle est passée en dessous de cette moyenne (2.87% du PIB). Le tableau 2 12, lui a travers une sélection de différents pays de l’OTAN montre cette forte tendance à la baisse des dépenses militaires en fonction du PIB depuis la fin de la guerre froide en 1989. Il montre aussi l’impact des attentats du 11 septembre 2001 associé à une hausse de cet indicateur aux Etats-Unis et une stabilisation dans les pays européens en 2002. Cependant, ces résultats sont à nuancer puisqu’en raison de l’inflation et de la croissance continue du PIB. Tout d’abord, comme le montre le graphique 1,en ce qui concerne les dépenses militaires des membres de l’OTAN sur ces 15 dernières années, en mettant à l’écart les USA13, deux tendances sont remarquables sur le graphique ci-dessous.14 D’un côté une croissance continue et faible (en $ constant 2011) à partir des années 2000 jusqu’à la crise financière de 2008. En effet, elles ont augmenté sur cette période d’approximativement 40 milliards de dollars pour atteindre 350 milliards de dollars. D’un autre côté, après la crise, les dépenses ont commencé a chuté pour retomber en 2014 plus bas que leur niveau des années 2000 c’est-à-dire un juste peu plus de 300 milliards de dollars. 12 SIPRI 13 Comme nous le verrons, les USA influe beaucoup sur les dépenses militaires de l’OTAN. 14 SIPRI
  10. 10. 9 Graphe 1 : Ensuite, le graphique 2 montre clairement la part importante des dépenses militaires que représente les USA par rapport aux dépenses militaires de l’OTAN dans son ensemble. Sur ce graphe, le désinvestissement militaire lié à la fin de la guerre froide à la fin des années 80 est clairement visible tout comme l’impact positif des attentats du 11 septembre 2001 et l’impact négatif des crises financière et souveraine de 2008 et 2011 sur les dépenses militaires en millions de dollars En outre, la croissance des dépenses militaires entre 2001 et 2009 des pays de l’OTAN, à l’exception des USA, est clairement a relativisée quand l’on voit le faible impact que cela représente sur les dépenses totales de l’OTAN dans son ensemble. Graphe 2 :
  11. 11. 10 2.5. Conclusion Comme mis en évidence précédemment, ceux sont les conflits internationaux et nationaux qui poussent à un accroissement de la demande dans le secteur de l’armement. Cela est observable dans la plupart des régions du monde dites à risque comme le Moyen Orient, l’Asie ou encore l’Europe de l’Est mais aussi du désinvestissement qu’opère l’Europe Occidentale, qui ne sont pour l’instant que très peu concernée par la guerre ou par des conflits internes majeurs. Découlant de cela nous pouvons penser que les récents attentats en Europe de l’Ouest et les interventions croissantes de ces pays au Moyen Orient les pousseront à accroitre leurs dépenses militaires dans les prochaines années. En outre, le prix du pétrole, déterminant leur niveau de revenu est un facteur tout aussi primordiale en ce qui concerne les pays exportateurs de pétrole. Pour eux, le prix du pétrole est positivement corrélé à leurs dépenses militaires. Enfin, nous pouvons étendre ce dernier facteur à la croissance économique d’un pays. Ainsi la crise des dettes souveraines, l’émergence économique de pays comme l’Inde et la Chine et les difficultés économique rencontrées en Amérique latine avec leurs effets diamétralement opposés sur la croissance économique se sont aussi fait ressentir sur les différents budgets destinés à l’armement. Pour conclure, malgré une expansion global constante des dépenses militaires nationales, ces facteurs mettent en lumière une certaine instabilité de la demande militaire dépendant des relations géopolitiques, du prix du pétrole ainsi que de l’activité économique. Du point de vue des relations géopolitiques qui sont prépondérantes en la matière, les tensions croissantes15 soutiendront la demande militaire dans les prochaines années. 15 Cf. Les conflits ukrainiens, syriens mais aussi les tensions croissantes entre la Russie et l’Occident ainsi que les montées nationalistes en Europe et la lutte contre le terrorisme.
  12. 12. 11 Offre16 3.1. Leaders mondiaux En premier lieu, les ventes d’armes sont définies par le SIPRI comme « comprenant les ventes de biens et services à caractère militaire à des clients du secteur militaire, incluant aussi bien les ventes sur le marché intérieur qu’à l’export. » Les principaux producteurs d’armes, classés par leur chiffre d’affaire, sont représentés dans les tableaux ci-dessous. La suite de notre analyse sur l’offre sera basée dans un premier temps sur le top 10 des producteurs leaders sur le marché17 afin de définir un profil-type. Dans un deuxième temps cette liste sera élargie au top 100 pour donner un point de vue global des producteurs mondiaux18. Ces producteurs sont en grande majorité des producteurs d’armement lourd c’est-à-dire chars d’assaut, bateaux de guerre et avions de combat… Ce qui est logique car ce sont les armes les plus chères et par conséquent les revenus les plus élevés contrairement comme nous le verrons plus tard, aux armes de type léger (fusils ect…). A noter que cette section exclura les firmes chinoises qui pourraient être présentes dans les tableaux suivants mais qu’il est impossible d’inclure en raison d’un manque de données de la part de SIPRI. Cependant, SIPRI estime qu’une dizaine de firmes chinoises devraient figurer dans le top 100 du fait des dépenses militaires importantes du gouvernement chinois et d’exports armes de plus en plus significatifs à l’instar de la Russie (voir plus bas). 3.1.1. Top 10 Tableau : TOP 10 des firmes avec les chiffres d’affaire en vente d’armes les plus élevés : 16 Les graphiques et tableaux de cette section proviennent du site web de Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Le SIPRI est un institut international indépendant de recherche sur les conflits, les armes et leur contrôle, et le désarmement. Le SIPRI est régulièrement classé parmi les think-tanks les plus renommés dans le monde. 17 En fonction de leur revenu lié à la vente d’armes. 18 A l’exception de la Chine.
  13. 13. 12 Au sein du top 10, 7 firmes sont américaines, Lockheed Martin en tête, une est anglaise, une est italienne et une autre est hybride USA-EU. Les américaines sont, du point de vue du chiffre d’affaire, les leaders sur le marché. Le choix d’analyser les 10 firmes composant ce top 10 est pertinent puisqu’elles constituent 49.6% des ventes total des firmes du top 100, ce qui marque ainsi leur importance. Cependant, leur position dominante a tendance à décroitre depuis 2008 au profit de firmes qui surfent sur des dépenses militaire domestiques massives comme les firmes russes. Etablissons un profil type des firmes de ce tableau en 4 critères : la croissance, la diversification, la profitabilité et l’emploi. Premièrement, la croissance du revenu des ventes d’armes entre 2013 et 2014 est globalement négative pour les leaders en la matière, excepté pour Lockheed Martin avec 5.58 % de croissance. Cela illustre certaines difficultés associées au secteur de l’armement lourd américano-européen en raison d’un recul de la demande domestique comme vu précédemment. Deuxièmement, la part de vente d’arme par rapport aux ventes total de chaque firme met en relief la diversification de leur production. Les firmes les plus diversifiées ont les pourcentages les plus bas du revenu des ventes d’armes par rapport aux recettes totales. Sans surprise, nous avons Boeing et Airbus, qui construisent des avions de transport, mais aussi United Technologies Corp., qui est, entre autres, leader mondial en fabrication de systèmes de chauffage, de ventilation et constructeur des ascenseurs Otis. Sinon, pour la plupart des autres firmes, leur haut pourcentage met en évidence une certaine spécialisation, la vente d’arme étant leur principale source de revenu. Troisièmement, avec en moyenne 3 milliards19 de dollars de profit, ces firmes sont extrêmement profitables. Enfin, l’emploi au sein de celles-ci est tout aussi impressionnant puisqu’il oscille entre approximativement 50.000 et 130.000 personnes. Il est composé d’ingénieurs, de techniciens, de constructeurs, d’informaticiens…20donc requérant pour la plupart un certain niveau de qualification. On peut dorénavant dresser un profil type des leaders mondiaux en matière d’armement lourd. Ceux sont pour la plupart des firmes américaines, très peu diversifiées, extrêmement rentables et qui sont une importante source d’emplois. Malgré une tendance décroissante de leurs ventes, on peut émettre l’hypothèse que ceux sont des entreprises extrêmement influentes et puissantes. 19 La valeur aberrante que représente l’italien Finmeccanica qui pointe seulement à 27 millions de dollars de profit a été exclue. 20 Source: Lockheed Martin, Careers, Job search
  14. 14. 13 3.1.2. Top 100 Tableau : Evolution des ventes totales des armes du top 100 : 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 200 2- 201 3 constant 2014 US$ (billion) 281 317 345 354 371 390 417 449 456 431 413 407 401 % change 12,9% 8,7% 2,6% 4,8% 5,3% 6,8% 7,8% 1,5% -5,3% -4,2% -1,5% -1,5% 43% Le tableau et le graphe confirment la récente faiblesse du secteur de l’armement. En effet, malgré une augmentation des revenus des ventes d’armes des 100 leaders mondiaux de plus de 40% cette dernière décennie, les revenus liés à la vente d’armes de ce top 100 décroissent depuis 2010. De plus, leur ventes d’armes ont généré 400 milliards de dollars de chiffre d’affaire. Ainsi, malgré un certain recul des ventes ces dernières années, ce dernier reste modéré. Selon SPRI21, cette baisse est liée aux chutes des ventes des firmes européennes et nord- américaines alors que les ventes des firmes du reste du monde, elles, ont augmentées. Aux Etats-Unis, malgré une diminution des ventes de 4,1 % entre 2012 et 2013 mais aussi entre 2013 et 2014, les firmes 21 Industrie d’armement mondiale : l’Occident toujours dominant malgré une diminution ; les ventes flambent dans le reste du monde, selon le SIPRI. 14 décembre 2015
  15. 15. 14 américaines restent les leaders de la production mondiale, avec une part de 54,4 % du total. Cette diminution s’explique par la diminution des dépenses militaire de la part des USA22. Comme nous l’avons vu, seule Lockheed Martin, leader mondial depuis 2009 devant Boeing, affiche une croissance de 3.9% entre 2013 et 2014 de ses ventes pour un montant de 37,5 milliards de dollars. Selon Aude Fleurant, directrice du Programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI, l’acquisition récente du fabricant d’hélicoptères, Sikorsky Aircraft Corp, va permettre à Lockheed Martin d’asseoir sa position dominante. En Europe occidentale, menée par la France qui occupe la 4ème place en terme de part de marché, les ventes d’armes des compagnies ont dans l’ensemble diminuées de 7.4% en 2014. Cela les reflète les difficultés économiques que ce continent connaît. Cela est illustré par exemple par les chutes des ventes d’armes françaises (-11.3%) et anglaises (-9.3%). Cette dernière est causée par la diminution de leurs propres dépenses militaires et à celle des USA, marché vital pour le Royaume-Uni. Seules les entreprises allemandes (+9.4 %) et suisses (+11.2%) marquent le pas, respectivement tirées par les productions navales ThyssenKrupp et d’avions d’entrainement de Pilatus Aircraft. De cette manière, les firmes américaines et européennes représentent 80,3 % de part du marché mondial des 100 plus grandes firmes. En 3ème position, la Russie. Alors que ce pays connait une conjoncture économique défavorable, le secteur de l’armement russe ne cesse de croître, plaçant ainsi 11 de ses entreprises dans le top 100 mondial, représentant ainsi 10.2% du total des revenus générés par les ventes d’armes. Une première illustration de cette réussite est la croissance de 72,5 % des ventes de Uralvagonzavod. Une seconde est la montée à la 11ème position de Almaz- Antey. Selon Siemon Wezeman, chercheur en chef du SIPRI, les entreprises russes profitent de la croissance des exportations ainsi que des dépenses militaires. 22 Réglementation votée par le Congrès en 2015
  16. 16. 15 Paradoxalement, en Ukraine, toujours selon Siemon Wezeman, les compagnies ont connu un léger recul de leurs ventes en raison du conflit ukrainien qui a mené à une chute de la devise et la perte du marché russe également. En ce qui concerne les pays émergent, SIPRI met en avant 4 pays qui ont investi dans l’industrie militaire et dont leurs leaders nationaux prennent de plus en plus de poids : le Brésil, l’Inde, la Corée du Sud et la Turquie. En effet, ils connaissent une croissance de 5,1% entre 2013 et 2014 de leur vente d’armes et atteignent dorénavant 3,7% de part de marché. L’explosion des ventes turques, expliquée par le désir d’auto-approvisionnement en armes du gouvernement ainsi qu’une politique d’exportation agressive est représentatif de cette tendance. 3.2. Les « business models » 3.2.1. Les actionnaires et organes de gestion Dans cette section, nous allons analyser le cas particulier du "business model" des différents producteurs d’armes concernant leurs types d’actionnaires et d’organe de gestion.
  17. 17. 16 Par exemple, si on liste le type d’ actionnaires de l’entreprise américaine Lockheed Martin, il est aisé de remarquer qu'environs 82% de ses actionnaires sont des investisseurs institutionnels et des fonds investissements23. Parmi ces investisseurs on peut citer l’entreprise privée d'investissement STATE STREET CORP. qui détient des parts dans d'autres entreprises commerciales tel qu’Apple Inc., Microsoft, General Electric etc... Lockheed Martin, actionnaires Concernant l'organe de gestion, les membres du conseil d'administration sont pour la plupart issus du monde commercial et ont exercé des mandats de gestion dans grandes multinationales comme CARLYLE Group, Black and Decker, Caterpillar24 etc... Ce que nous cherchons à faire ressortir de ces constats, c'est que l'armée et l'état américaine n'ont pas de moyens de contrôle directs sur cette entreprise. De plus, étant donné le profil des actionnaires ainsi que les administrateurs, il n'est pas impertinent d’affirmer que le but est principalement de générer des ventes et faire des profits. A l'inverse, l’entreprise Russe Almaz Antey qui est la plus grande en terme de chiffre d'affaire en Russie, le modèle assez différent. La première concerne les actionnaires. Si dans Lockheed Martin, les actionnaires sont des investisseurs institutionnels, chez Almaz Antey comme on le constate ci-dessous l'unique actionnaire est le gouvernement de la fédération de la Russie.25 23 Source : NASDAQ 24 Le site web de la société Lockheedmartin 25 Base de données Amadeus
  18. 18. 17 Concernant l'organe de gestion, le schéma est aussi différent. Le directeur générale, Monsieur Novikov a servi dans les forces militaires russes et a occupé plusieurs postes dans des entreprises publiques. D'autre part, le président du conseil d’administration, Sergey Viktorovitch, un ancien agent du KGB, occupe plusieurs mandats dans des entreprises publiques26. Cela met en exergue l'influence du gouvernement russe et l’objectif principal de ces firmes qui est de servir l'armée russe. Si on prend un autre exemple de la Russie, comme par exemple "THE UNITED AIRCRAFT CORPORATION" qui est l'entreprise qui regroupe les principaux fabricants d’avions militaires et civils russes. On assiste au même schéma. Il n’y a qu’un seul actionnaire et il s'’agit bien évidemment du gouvernement russie.27 Du côté de l’organe de gestion, c’est encore plus marquant. On constat par exemple le vice- ministre des finances russe Andrey Ivanov et le ministre de l’industrie Denis Manturov font partie du conseil d’administration.28 26 Site web de la société AlmazAntey 27 Base de données AMADEUS 28 Site web de la compagnie UAC Russia.
  19. 19. 18 En Europe, on trouve un système hybride des deux business model. Par exemple, pour l’entreprise italienne Finmeccanica, l’actionnaire principal est le gouvernement italien, mais il y a également d’autres investisseurs privés, à la recherche de profits.29 Toutefois, il existe en Europe des entreprises complétement privées, comme BAE System basée au Royaume-Uni, et d’autres entités contrôlées par l’état comme par exemple FN Herstal qui est contrôlée par la région wallonne. 29 NASDAQ
  20. 20. 19 Le cas des armes légères Le cas particuliers des armes dites légères30 et de petits calibres est intéressant car la demande n’est pas uniquement militaire ou policière mais aussi civile selon les législations des différents pays. Certains ont une politique très libérale, comme les USA ou la Suisse, alors que d’autres pays une politique de prohibition totale comme le Japon ou encore une politique qui se situe entre les deux comme en Belgique. Il faut donc faire la distinction entre demande civile et demande militaire et policière lorsque lors de l’analyse de la demande, qui viendra après l’analyse de l’offre. 4.1. Offre d’armes à feu légères 4.1.1. Classement des pays vendeurs d’armes légères Commençons d’abord par comparer les ventes d’armes légères au niveau national. Les plus grands producteurs coïncident souvent avec les plus grands exportateurs. Un classement des plus gros exportateurs est donc un bon indicateur de ceux qui produisent le plus. Ce classement31 met en avant les plus grands exportateurs d’armes légères que sont les Etats- Unis, l’Italie, l’Allemagne, le Brésil, l’Autriche, la Belgique et la Suisse. 30 Définition de « armes à feu dites légères » de Larousse : « armes à feu qui peuvent être portées par un seul individu ». 31 Il faut rester prudent avec ce classement, certains pays ne communiquent pas tous les chiffres concernant leurs exportations d’armes comme l’Iran ou la Corée du Nord qui sont suspectés de vendre un grand nombre d’armes.
  21. 21. 20 4.1.2. Classement des producteurs d’armes légères32 Tout d’abord, la plupart de ces firmes sont américaines ou européennes33. Avec près de 700 millions d’euros34 de chiffre d’affaire, la société belge Herstal Group enregistre le meilleur résultat. Ce groupe possède la FN Herstal, mais aussi d’autres producteurs d’armes à feu comme la Browning Arms Company marquant ainsi une certaine intégration horizontale. Même si chacune de ces entreprises ont une réputation pour certains types d’armes, elles produisent généralement tous les types. Certaines entreprises reconnues comme Kalashnikov Concern, tristement connue pour être l’inventeur des AK-47 ou encore Colt Defense LLC connue pour le fusil d’assaut M16 ont un chiffre d’affaire relativement faible par rapport à son secteur. Ainsi, ces deux entreprises ont fait faillite il y a peu35. Ainsi la réputation d’une arme n’apporte pas forcément une garantie au niveau de la prospérité des firmes productrices. En ce qui concerne Kalashnivov Concern, l’explication réside dans le fait que beaucoup de concurrents fabriquent des copies d’AK47 mais aussi dans les embargos que connait la Russie. Pour Colt, l’entreprise a perdu des contrats avec le gouvernement US, au profit de Beretta et au profit de FN Herstal36. A l’inverse, Forjas Taurus produit principalement des armes de poings, moins chère à l’achat, et est classé troisième dans notre classement des chiffres d’affaire. La spécialisation dans un type d’arme à feu même si elle se vend moins peut s’avérer rentable. 32 Liste d’entreprises basée sur celle de la Small Arms Survey, organisme international d’experts sur les armes légères. Pour les CA, voir Annexe 2 33 Videm 34 Pour donner un ordre de grandeur, en moyenne, les producteurs d’armes légères ont un chiffre d’affaire dix fois inférieur au secteur de l’armement lourd. 35 Celle de Colt est toujours en cours. 36 Lendler (1997) pp. 21–22 et Ayoob, Massad (2007). The Gun Digest Book of Combat Handgunnery (6 ed.). Iola: Gun Digest Books. pp. 218–220. 0 100,000,000 200,000,000 300,000,000 400,000,000 500,000,000 600,000,000 700,000,000 800,000,000 HerstalGroup Beretta ForjasTaurus… Smith&… Sturm,Ruger… Israel… PatriaOyj NammoAS GlockGmbH MKEK Heckler&… ColtDefense… Ceská… Kalashnikov… accuracy… InstalazaS.A Chiffres d’affaire des entreprises produisant le plus d’armes légères (en euros)
  22. 22. 21 4.2. Demande d’armes à feu légères La spécificité des armes légères par rapport aux armes plus lourdes est qu’il n’y a pas seulement une demande officielle venant de l’armée et de la police. Il existe aussi une demande civile, légale ou illégale. Cette demande sera plus ou moins forte premièrement en fonction de la législation du pays en matière d’arme à feu, mais aussi de la culture locale. Ainsi, 75% des armes à feu légères seraient détenues par des civils, légalement ou illégalement, avec pour but la chasse, le tir sportif, la défense personnelle ou encore des objectifs criminels.37 Il est difficile de faire la distinction entre le marché officiel et civile, concernant les flux des ventes d’armes à feu légères. Par contre, il est relativement facile de connaitre la valeur totale des importations d’armes à feu vers un pays, mais sans pouvoir connaitre quelle part des ventes est à destination des institutions officielles et quelle part des ventes est à destination de civils. Il est beaucoup plus facile en revanche de faire la distinction en matière de stocks. 4.2.1. Liste des plus grands importateurs d’armes légères Comme nous pouvons le voir, les plus grands importateurs d’armes légères sont les USA, le Canada, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. Il est intéressant de constater que les importations en valeurs ont diminuées de 2001 à 2012 pour l’Arabie Saoudite à hauteur de 78%, alors qu’à l’inverse le Canada a augmenté ses importations de 332% entre 2001 à 2012. 4.2.2. Stocks d’armes légères Comme il a été dit précédemment, on peut faire une distinction entre les armes détenues par les institutions officielles et celles détenues par les civils. Chacune des deux détentions présente des risques pour la sécurité qui leur sont spécifiques. Les armes détenues par les civils peuvent être utilisées à des fins criminelles, mais les armes détenues par les militaires et la police présentent aussi des risques. En effet, les armes détenues par des civils sont généralement dispersées aux mains de millions de propriétaires, alors que les armes 37 Source : Small Arms Survey
  23. 23. 22 détenues par l’armée et la police sont concentrées dans quelques lieux. Cela pose des risques en cas de vol ou d’explosion. Le phénomène du vol peut d’ailleurs devenir problématique, comme cela a été le cas lors de l’effondrement de l’URSS ou de la Yougoslavie dont les armes sont aujourd’hui aux mains des terroristes et des mafias entre autres. 4.2.2.1. Stocks d’armes détenues par l’armée et la police Il y a très peu de statistiques fiables concernant le nombre d’armes feu détenues par la police, les statistiques concernant les militaires sont plus fiables, même s’il s’agit aussi très souvent d’estimations. C’est pourquoi nous allons nous concentrer sur celles-là. Néanmoins, il est évident que le niveau d’accès aux armes de la police octroyé par le gouvernement est un facteur du nombre d’armes détenues par celle-ci. Au Royaume-Uni, les policiers ne peuvent pas être armés normalement, alors qu’aux USA, l’armement est quasi systématique. Il est possible dès lors d’estimer un multiplicateur qui fait varier le nombre d’arme à feu total en fonction du nombre d’effectifs policiers sur le territoire. Ainsi, lorsque la majorité des policiers en service sont armés, les stocks de la police comptent environ 1,2 armes à feu par personne.38 Concernant les militaires, les pays où l’armée détient le plus d’armes légères sont la Russie, la Chine, le Vietnam, l’Ukraine et la Corée du Nord.39 Ces pays ne font pas partie des pays qui importent le plus, donc soit il s’agit d’armes qui datent d’avant 2001, soit ces armes ont été produites sur le territoire national ce qui au vue de ses pays et de l’analyse de l’offre précédente ne serait pas étonnant. 4.2.2.2. Stocks d’armes détenues par les civils Top 5 des stocks d’armes civiles40 Avant d’interpréter ces chiffres, il est important de noter qu’ils figurent dans des rapports datant de 2006 et 2011, ce qui a pour conséquence que les résultats ne sont plus exactement les mêmes aujourd’hui. Par exemple, le nombre d’armes feu par habitant aux USA dépasse aujourd’hui l’unité. Il y a donc plus d’armes que d’habitant.41D’autant plus qu’il s’agit d’estimations, incluant les armes détenues légalement et illégalement. 38 Small Arms Survey 39 Tableau en annexe 3 40 Small Arms Survey 41 Source: Washingtonpost, « Guns in the USA one for every man, woman and child and then some », 10.05.2015
  24. 24. 23 Top 6 des pays avec le plus grand ratio du nombre d’arme pour 100 civiles Néanmoins, ces chiffres nous permettent d’avoir une idée des proportions d’armes feu détenues par des civils pour chacun de ces pays. Ainsi, les pays où il y a le plus d’armes à feu détenues par des civils sont, par ordre décroissant, les USA, l’Inde, la Chine, l’Allemagne et la France. Par contre, pour ce qui est du nombre d’armes à feu détenues par des civils, divisé par le nombre d’habitant, le classement devient : les USA, le Yémen, la Suisse, la Finlande et Chypre. Dans les deux cas, les états unis sont largement devant. 4.2.3. Comparaison du nombre d’armes légères par pays, détenues par des civils et militaires Le premier résultat qui saute aux yeux est celui des USA. Le nombre d’armes à feu détenues par des civils dépasse de très loin les autres pays, y compris la Chine et l’Inde qui connaissent le nombre le plus élevé d’habitant dans le monde. Un autre résultat intéressant est y a relativement peu d’armes à feu pour les militaires, comparé à celles détenues par des civils, mais ce n’est pas le cas pour la Chine et la Russie. En Chine, les militaires ont la moitié du nombre d’arme de celui des civils, et en Russie c’est un peu plus du double. Par conséquent, le marché nord-américain est incontournable pour les producteurs d’armes légères. Conclure des contrats avec le gouvernement ou convaincre la population qu’on est le meilleur sur le marché pourrait s’avérer très rentable. Concernant les autres pays, il serait plus compliqué de percer sur le marché. En effet, La Chine, l’Inde et le Pakistan ont des économies plus fermées et ne figurent pas parmi les plus gros importateurs. Concernant la Russie et le Brésil, les gouvernement privilégient surtout des entreprises nationales.42 42 Taurus au Brésil 0 50,000,000 100,000,000 150,000,000 200,000,000 250,000,000 300,000,000 Cvil Militaire
  25. 25. 24 Conclusion Le secteur de l’armement est un secteur qui a un bel avenir devant lui. Poussée par une demande toujours plus forte des états mais aussi civile, les producteurs ne cessent de devenir plus puissants grâce à une forte intégration horizontale et des barrières à l’entrée extrêmement difficiles à passer. En effet, cette industrie requiert des brevets, des dépenses importantes en équipement, en matière première que seul des économies d’échelle gigantesque permettent de rentabiliser. Ainsi les firmes en place profitent de cette situation pour en retirer d’énorme profit. De plus, que les business model nous ont montré que le gouvernement américain était plus dépendant de ses firmes productrices à l’inverse des russes, où le gouvernement russe est le principal actionnaire de ses entreprises. Ainsi au niveau mondial, nous avons observé une certaine mouvance des tendances. En effet, alors que le secteur européen de l’armement se détériore doucement, des nouveaux acteurs du monde asiatique commencent à prendre place. Même si les USA, qui ont une véritable culture de l’arme, restent le pays avec le secteur de l’armement de loin le plus développé, les choses commencent à muter. Et lorsque que l’on sait l’impact que cela a sur les relations diplomatiques et les enjeux géopolitique, il est très intéressant de suivre ce secteur de près.
  26. 26. 25 Bibliographie:  « Les contraintes du financement de la Défense : Les quatre quadratures du cercle » par Pr. Wally Struys, 2014 du centre de recherche en action publique, intégration et gouvernance.  BAE Syst Annual report 2014 & 2015  Base de donnée AMADEUS Bureau Van Dirk  Base de donnée Belfirst  Council Foreign Relation, section NATO  DELOITTE - 2016 Global aerospace and defense sector outlook Poised for a rebound  F-35 Joint Strike Fighter (JSF) Program. Congressional Research service. April 2014  Lendler (1997) pp. 21–22 et Ayoob, Massad (2007). The Gun Digest Book of Combat Handgunnery (6 ed.). Iola: Gun Digest Books. pp. 218–220.  Lockheed martin Annual report 2014 &  OTAN (rapports)  SIPRI (rapports): Stockholm international peace research institute  Site web de la société AlmazAntey  Small Arms Survey : données
  27. 27. 26 Annexes: Annexe 1 : SIPRI Arms Industry Database, retrieved December 2015 Top 100 firmes productrice d’armes selon le CA Rank *Note (b) (2014) Company *Note (c) (2014) Country (2014) Arms Sales (2014) Arms Sales (2013) Total Sales (2014) Arms sales as a % of total sales (2014) Total profit (2014) Total employment (2014) 1 Lockheed Martin United States 37470 35490 45600 82 3614 112000 2 Boeing United States 28300 30700 90762 31 5446 165500 3 BAE Systems United Kingdom 25730 26830 27395 94 1238 83400 4 Raytheon United States 21370 21950 22826 94 2258 61000 5 Northrop Grumman United States 19660 20200 23979 82 2069 11000 6 General Dynamics United States 18600 18660 30852 60 2819 99500 7 Airbus Group Trans- European (p) 14490 15740 80521 18 3117 138620 8 United Technologies Corp. United States 13020 11900 65100 20 6220 211000 9 Finmeccanica Italy 10540 10560 19455 54 27 54380 10 L-3 Communications United States 9810 10340 12124 81 -- 45000 11 Almaz-Antey Russia 8840 8040 9208 96 -- 98100 12 Thales France 8600 10370 17207 50 745 61710 S BAE Systems Inc. (BAE Systems UK) United States 8360 10300 9325 90 -- 34500 13 Huntington Ingalls Industries United States 6680 6550 6957 96 338 38000 14 United Aircraft Corp. Russia 6110 5530 7674 80 219 -- 15 United Shipbuilding Corp. Russia 5980 5110 7329 82 305 287000 16 Rolls-Royce United Kingdom 5430 5550 24021 23 2025 54100
  28. 28. 27 17 SAFRAN France 5130 5420 20365 25 -- 68950 18 Honeywell International United States 4750 4870 40306 12 4329 127000 19 Textron United States 4700 4380 13878 34 -- 34000 S Pratt & Whitney (United Technologies USA) United States 3920 4800 14508 27 -- -- 20 DCNS France 3920 4460 4066 96 -446 13130 21 Mitsubishi Heavy Industries Japan 3920 3240 37663 10 1042 81850 22 Booz Allen Hamilton United States 3900 4100 5275 74 233 22500 23 Russian Helicopters Russia 3890 3500 4300 90 539 42000 S Sikorsky Aircraft Corp. (United Technologies Corp. USA) United States 3880 3630 7451 52 219 -- 24 United Instrument Manufacturing Corp. Russia 3640 -- 4019 91 -- 40000 25 Babcock International Group United Kingdom 3560 3270 7415 48 438 10840 S AgustaWestland (Finmeccanica) Italy 3510 3180 5806 60 368 12850 26 Leidos United States 3390 3930 5063 67 -- 19000 27 General Electric United States 3210 3850 148589 2 15233 305000 S MBDA (BAE Systems UK/EADS W. Eur. /Finmeccanica Italy) Trans- European (p) 3180 3720 3183 100 -- 10900 28 Science Applications International Corp. United States 3170 3930 4121 77 113 13000 29 Harris United States 3110 2850 5083 61 334 22300 30 AECOM Technology Corp. United States 3080 680 19500 16 -- --
  29. 29. 28 31 Rheinmetall Germany 2970 2860 6220 48 -- 20170 32 Israel Aerospace Industries Israel 2880 2660 3947 73 -- -- 33 Elbit Systems Israel 2810 2780 2958 95 -- 11850 34 Tactical Missiles Corp. Russia 2810 2230 2960 95 -- -- 35 Bechtel United States 2760 2800 3720 74 -- -- 36 CACI International United States 2730 3030 3313 82 126 16600 37 Saab Sweden 2710 2950 3429 79 170 14720 38 United Engine Corp. Russia 2600 2720 4261 61 2081 -- 39 High Precision Systems Russia 2350 -- 2351 100 289 45000 40 Alliant Techsystems United States 2340 1820 4229 55 202 12300 41 Hindustan Aeronautics India 2330 2390 2536 92 256 -- 42 ThyssenKrupp Germany 2310 1770 54802 4 -- 160740 43 Hewlett-Packard United States 2300 2700 111454 2 5013 302000 44 CEA France 2290 2270 5780 40 61 15770 S Sukhoi (United Aircraft Corp Russia) Russia 2240 2320 2243 100 41 -- 45 KRET Russia 2240 1850 2731 82 221 54000 46 Rockwell Collins United States 2230 2400 4979 45 604 20000 47 Computer Sciences Corp. United States 2230 2400 12173 18 36 70000 48 Exelis United States 2230 3560 3277 68 249 10000 49 Serco United Kingdom 2180 2560 6512 33 -2218 118620 S Selex ES SpA (Finmeccanica) Italy 2120 1930 2708 78 -157 19160 50 Kawasaki Heavy Industries Japan 2080 2030 14021 15 487 35400 51 ST Engineering Singapore 2010 2010 5161 39 420 22670 52 Rafael Israel 2000 1960 2047 98 -- --
  30. 30. 29 S URS Corp. (Aecom) United States 1960 2310 8357 24 403 43300 S Alenia Aermacchi (Finmeccanica) Italy 1960 1790 4170 47 312 10930 53 Cobham United Kingdom 1860 1820 3050 61 338 12710 54 Oshkosh Corp. United States 1730 3050 6808 25 -- 12000 55 ManTech International United States 1690 2210 1774 95 47 -- 56 Korea Aerospace Industries South Korea 1660 1400 2198 76 105 3230 57 General Atomics United States 1630 2280 -- -- -- -- 58 Indian Ordnance Factories India 1560 1820 1638 95 -- -- 59 Fluor United States 1500 1970 21532 7 511 37510 60 Embraer Brazil 1470 1210 6388 23 340 19170 61 Uralvagonzavod Russia 1450 940 3317 44 -138 -- 62 Fincantieri Italy 1410 1500 5837 24 73 21690 63 LIG Nex1 South Korea 1330 1100 1330 100 491 -- 64 Nexter France 1320 990 1390 95 156 3320 65 Dassault Aviation Groupe France 1320 1860 4881 27 528 11750 S Sozvezdie (UIMC Russia) Russia 1270 910 1428 89 -- -- 66 DynCorp International United States 1270 2120 2252 56 -268 13700 67 Polish Armaments Group Poland 1270 650 1270 100 -- 17500 S Irkut (UAC Russia) Russia 1240 1370 1706 73 1880 -- 68 Austal Australia 1240 1030 1270 97 48 -- 69 GenCorp United States 1180 1120 1597 74 -53 5070 70 IHI Japan 1180 1340 13735 9 86 -- S UMPO (United Engine Corp Russia) Russia 1170 1100 1272 92 9 --
  31. 31. 30 71 Jacobs Engineering Group United States 1140 920 12695 9 328 66300 72 QinetiQ United Kingdom 1140 1190 1258 91 193 6250 S Austal USA (Austal Australia) United States 1120 900 1120 100 -- -- 73 ASELSAN Turkey 1110 1110 1141 97 160 5340 74 Hyundai WIA Corp. South Korea 1040 910 7213 14 417 3360 S Sevmash (USC Russia) Russia 1040 1030 1339 78 86 -- 75 Mitsubishi Electric Corp. Japan 1040 1070 40785 3 2214 129250 S MiG (United Aircraft Corp Russia) Russia 1020 950 1019 100 -- -- 76 Triumph Group United States 1010 1050 3889 26 292 15150 77 NEC Japan 1010 820 27695 4 541 98880 78 Precision Castparts United States 1000 1050 10005 10 1533 30110 79 GKN United Kingdom 990 950 12277 8 -- 51400 S Zvezdochka (USC Russia) Russia 990 -- 985 100 -- -- 80 Pilatus Aircraft Switzerland 960 770 1281 75 218 1880 81 Bharat Electronics India 950 890 1199 79 191 -- 82 Hanwha Corp. South Korea 950 930 35568 3 -155 -- S Thales UK (Thales France) United Kingdom 950 1080 1895 50 -- 6420 83 Krauss-Maffei Wegmann Germany 940 1010 991 95 -- 2770 84 ASC Australia 930 890 927 100 20 2600 85 Kongsberg Gruppen Norway 920 1080 2635 35 140 7730 86 Samsung Techwin South Korea 920 960 2556 36 -112 -- S Admiralty Shipyards (USC Russia) Russia 900 860 946 95 67 --
  32. 32. 31 Annexe 2 : Plus grands producteurs d’armes légères selon les CA 43 Les chiffres d’affaires calculés sur base d’une autre monnaie que l’euro sont convertis au taux de change du 18 avril 2016. Les sources sont prinicapalement Amadeus, Bloomerg ou encore les sites officielles des firmes. 87 Meggitt United Kingdom 890 960 2559 35 291 10820 88 Moog United States 860 860 2648 33 158 11030 89 Turkish Aerospace Industries Turkey 850 780 1001 85 -- 6030 90 UkrOboronProm Ukraine 840 1780 881 95 13 122000 91 RTI Russia 840 780 1844 45 -- -- 92 RUAG Switzerland 840 830 1944 43 111 8110 93 CNH Industrial Trans- European (p) (p) 820 820 32958 2 915 69210 94 MIT United States 800 810 3124 26 -- 11840 95 Cubic Corporation United States 800 840 1398 57 -- 7900 96 Patria Industries Finland 800 1000 907 88 64 2450 97 The Aerospace Corp. United States 790 780 882 90 -- 3500 98 Alion Science & Technology United States 770 800 805 96 -44 2820 99 Hyundai Rotem South Korea 770 430 3030 25 -- -- 100 Mitre United States 760 760 -- -- -- -- Firmes (pays) Chiffres d’affaire en millions d’euros43 (A quelques exceptions près, il s’agit toujours de l’année 2014) Nexter (France) 1.047 Herstal group (Belgique) 678 Beretta (Italie) 623,6 Forjas Taurus S/A 523,3 Smith & Wesson(USA) 554,5 Sturm, Ruger & Co.(USA) 481 Israel Military Industries Ltd (Israël) 468 Patria Oyj (Finlande) 462,4
  33. 33. 32 Annexe 3 : Nombre d’armes militaires par pays (source :small arm survey) Nammo AS (Norvège) : 412,1 GLOCK GmbH (Autriche ): 384.8 Mechanical and Chemical Industry Corporation (MKEK) (Turquie) : 358,4 Heckler & Koch : 220,9 Ceská Zbrojovka AS (République Tchèque) : 124,8 Kalashnikov Concern(OJSC) (Russie) 38.6 Accuracy international limited(UK) : 15 Instalaza S.A (Espagne) : 12,3
  34. 34. 33 44 44 http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/H-Research_Notes/SAS-Research-Note-34.pdf

×