La Süreté Nucléaire après Fukushima

775 vues

Publié le

Par Thierry CHARLES, Directeur Général Adjoint de l'IRSN.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
775
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Süreté Nucléaire après Fukushima

  1. 1. Sûreté nucléaire … après Fukushima Thierry CHARLES Conférence VISIATOME 13 février 2014
  2. 2. Un système de contrôle institué par la loi du 13 juin 2006 « Transparence et sécurité en matière nucléaire » ▌ 126 ▌ La « installations nucléaires de base » civiles (et défense) responsabilité première de l’exploitant nucléaire ▌ Une autorité de sûreté indépendante : l’ASN (défense = DSND) et un expert institutionnel des risques nucléaires et radiologiques : l’IRSN ▌ Un système d’autorisation individuelle (décret du Premier ministre) ▌ Un impératif de transparence envers les citoyens La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 2/11
  3. 3. Sécurité nucléaire = sûreté, radioprotection et protection contre la malveillance et le détournement ▌ La Prévention des accidents sûreté nucléaire : Limitation des conséquences ASN EXPLOITANTS IRSN ▌ La transparence : droit à une information accessible et fiable Exploitants, ASN, IRSN HCTISN, CLI… La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 3/11
  4. 4. Le niveau européen ▌ Traité EURATOM (communauté européenne de l’énergie atomique - 1957) ▌ ENSREG (conseil européen de mars 2007) ▌ CE/Directive sur la sûreté (juin 2009) cadre législatif AS indépendante obligations des exploitants disponibilités de compétences information du public système de revue par les pairs ▌ CE/Directive ▌ Réseaux sur la gestion des déchets (juillet 2011) : WENRA (ASN…), ETSON (IRSN…), ENISS… (exploitants) La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 4/11
  5. 5. Le niveau international AIEA > (151 états membres fin 2009) Normes de sûreté (principes et pratiques de sûreté) base des réglementations nationales Commission of Safety Standards RASSC NUSSC Sureté nucléaire TRANSC Radioprotection Transports WASCC Déchets nucléaire OCDE > AEN (1958, 31 pays) Promouvoir la coopération pour le développement de l’énergie nucléaire en tant qu’énergie sûre La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 5/11
  6. 6. L’approche de sûreté ▌ Défense ▌ Pas en profondeur de conséquences acceptables a priori > critères techniques démarche ASARA ▌ Démarche ▌ Retour d’optimisation de la radioprotection : ALARA d’expérience (REX) et connaissance (recherche) ▌ Réexamens de sûreté périodiques ▌ Documents de sûreté : base du « contrat » exploitant/ASN » Expertise (IRSN) et inspections (ASN) Le rapport de sûreté Les règles générales d’exploitation Les plans d’urgence La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 6/11
  7. 7. Sûreté => dimensionnement aux risques (Agression externes, défaillances, agressions internes) MAIS : Un accident reste possible S’y préparer : L’IRSN L’exploitant sur son site (PUI) Les pouvoirs publics (PPI) Expertiser Conseiller les autorité en cas de crise : Diagnostic Pronostic En phase d’urgence En phase post-accidentelle La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 7/11
  8. 8. La sûreté nucléaire ▌ Deux constats structurants Quel que soit les décisions sur l’avenir de l’énergie nucléaire, la sûreté est incontournable. « Un accident quelque part est un accident partout » : la sûreté est un enjeu mondial et un sujet sociétal. La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 8/11
  9. 9. Les enjeux de la sûreté ▌ 1. La sûreté repose sur la connaissance, la compétence et le REX. L’enjeu de la recherche en sûreté et du renforcement des compétences ▌ 2. La sûreté nécessite une culture de sûreté et de radioprotection de tous les acteurs. L’enjeu du maintien de la vigilance ▌ 3. La sûreté nécessite une vigilance permanente de la société, et notamment des parties prenantes. L’enjeu du développement de l’ouverture à la société ▌ 4. La sûreté dépasse les frontières : harmonisation des approches et exigences, partage d’expérience… L’enjeu du déploiement d’une vision a minima européenne La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 9/11
  10. 10. Et depuis Fukushima ? ▌ Vision systémique : Un système de contrôle de la sûreté performant et indépendant : loi TSN La démarche de sûreté : conformité des installations, ajout du concept de « noyau dur » d’équipements permettant de limiter les effets d’un événement extrême, réflexions sur de nouveaux concepts… Harmonisations européenne et internationale – Une vision dynamique et homogène de la sûreté La gestion de crise : « l’accident reste possible » : anticipation, vision site, moyens d’appui externe… Niveaux national et européen – Une prise de conscience de la possibilité d’un site « dévasté », dans la durée ▌ Vision sociétale : L’information sur les risques et la transparence : l’implication renforcée des parties prenantes, le déploiement de la loi TSN – Les incontournables d’une acceptation de l’énergie nucléaire La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 10/11
  11. 11. En conclusion ▌ Une sûreté revue périodiquement, basée sur connaissance et REX ▌ Une nécessaire vigilance permanente : sous-traitance, FOH, incidents… ▌ Avec une préparation à l’accident : planification, exercices un enjeu majeur de transparence ▌ Quelques sujets à enjeux forts : » » » » » » Vieillissement/durée de vie Recherche Renouvellement des compétences Formation Performances économiques (marges, sous-traitance) Suites Fukushima Stress test Stockages de déchets Faire avancer Nouvelles générations de réacteurs la sûreté La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 11/11
  12. 12. Merci pour votre attention La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 12/11
  13. 13. Le cycle du combustible nucléaire La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 13/11
  14. 14. Procédure d’autorisation de création d’une installation nucléaire de base en vertu de la loi du 13 juin 2006 La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 14/11
  15. 15. Le système national de sûreté nucléaire Concepteurs constructeurs Exploitant Recherche sur les risques Parlement Autorités publiques IRSN, expertise publique Parties prenantes (CLI) Société civile La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 15/11
  16. 16. Autorités de sûreté Avis techniques 4 GP 2 Avis technique Demandes 1 Généralistes : Approche globale de la sûreté réacteurs nucléaires usines nucléaires… 2 Saisines Groupes d’experts Spécialistes : Sujets spécialisés toutes installations 4’ Recommandations Rapport technique 3 Autorisations Autorisations 5 Exploitants Conception, systèmes, EPS, agressions Thermohydraulique, Cœur, combustible, Conduite… Accidents Graves et rejets radioactifs… Mécanique, électricité, logiciels, génie civil / structures… Facteurs humains / organisations … Etudes support, R&D, retour d’expérience PROCESSUS D’EXPERTISE La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 16/11
  17. 17. Concept de défense en profondeur 1er niveau Prévention des anomalies d'exploitation et des défaillances humaines et techniques 2ème niveau Contrôle des anomalies d'exploitation et détection des défaillances humaines et techniques 3ème niveau Maintien des accidents dans les limites fixées à la conception à l'aide des systèmes et des procédures de sauvegarde et de prévention 4ème niveau Maîtrise des conditions sévères par la prévention de la progression des accidents et limitation des conséquences radiologiques par la gestion de l'accident 5ème niveau Réduction des conséquences radiologiques par une réponse d'urgence La sûreté nucléaire … après Fukushima – 13 février 2014 17/11

×