ST6Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite)                       Modérateurs                       Jean-Fra...
Les intervenantsAnne MONNIER – Directrice du pôle Territoires ASIPPascal DUREAU – Coordonnateur du Collège Médecins généra...
Anne MONNIER                   Directrice du pôle Territoires ASIPEnsemble, améliorons la qualité en santé                 4
Pascal DUREAU                   Coordonnateur du Collège                   des Généralistes                   URPS-Médecin...
Partager des informations médicales ?    Expérimentations depuis 2005          en Rhône-Alpes          ST6 - Accompagner l...
Union Régionale des Professionnels de SantéMédecins Rhône Alpes 12 000 médecins libéraux 6 000 généralistes Fait suite ...
Première expérimentation GIP DMP 2006 Des résultats : • 6 700 dossiers créés • 100 médecins libéraux concernés • 10 hôpit...
Deuxième expérimentation DMP 2007-2008 Travail sur le contenu de la synthèse médicale  généraliste : SOCLEwww.urps-med-ra...
Deuxième expérimentation GIP DMP 2007-2008 : les solutionsSOCLE (Synthèse de l’Observation CLiniquE)‫‏‬ Antécédents médic...
Deuxième expérimentation GIP DMP 2007-2008 : les solutions         VIEWER (Visualisateur de trajectoire dans              ...
ATIM : Objectifs Le DMP est une tâche supplémentaire • Nécessite du temps • Nécessite des compétences • Nécessite des moy...
ATIM : Les chiffres 8 ATIM formées sur un cursus de 170 heures • 50 médecins associés à l’expérimentation • Plus de 1 500...
Évaluation du dispositif ATIM : Les Constats Extrêmes difficultés à trouver des espaces de travail  aménagés et équipés d...
Réflexions sur le positionnementdes médecins libéraux Médecin traitant                       Médecin                    ...
Travail actuel de l’URPS/ADSIML Travail sur les filières d’information en utilisant  les secrétariats  •   Gastro-entérol...
Attentes actuelles des libéraux Le DMP est une nouvelle tâche : quelle rémunération ? La messagerie sécurisée est une ob...
Alain RAHMOUNI                     Responsable du groupe de travail                     SFR-téléradiologie du G4      •Con...
Conseil Professionnelde la Radiologie Française1 - Société Française de Radiologie (SFR),    www.sfrnet.org2 - Collège des...
Documents téléradiologiewww.sfrnet.org Guide du bon usage de la téléradiologie, G4 et CNOM  et SFMU, 2007 Auditions 2009...
Documents téléradiologie S’inscrit dans l’exercice médical de notre discipline : • Circulaire scanner/IRM, 2002 • Guide d...
Documents téléradiologie S’inscrit dans l’exercice de la télémédecine • Multiples rapports dont le Livre Blanc de la Télé...
Sémantique Téléradiologie = organisation médicale pilotée par  radiologues en coopération avec les médecins  cliniciens ...
www.teleradiologyassociates.com                                                                   Tampa,                  ...
www.virtualrad.com          ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite)   25
http ://universal-nighthawk.com           ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite)   26
Téléradiologie, 137 000 sur GoogleTéléradiology, 1 200 000 sur Google Téléradiologie = organisation médicale pilotée par ...
Charte : pourquoi? Texte simple et court (mais ne remplace pas le guide  du bon usage) 11 points pour soutenir et contri...
01 La téléradiologie est organisée par les médecins  radiologues, en coopération avec les autres  professionnels concerné...
02 L’acte de téléradiologie est un acte médical encadré  par les règles de la déontologie médicale et comprend  le télédi...
03 La téléradiologie prend en compte les relations  humaines entre le patient, le médecin clinicien, le  médecin radiolog...
04 La téléradiologie doit être justifiée dans l’organisation  des soins :  • Elle doit permettre au médecin en contact di...
05 Le développement de la téléradiologie est basé,  en France :  • Pour le télédiagnostic, sur un développement territori...
06 La Société Française de Radiologie s’engage à faire  évoluer ses recommandations nationales, en  coopération avec la H...
07 Le Radiologue  • Les deux formes de la téléradiologie, télédiagnostic et téléexpertise,    complètent l’exercice local...
07   examen clinique préalable   validation et justification de l’examen   radioprotection du patient et des personnels...
08 Sa mise en œuvre dépend d’une validation par le(s)  radiologue(s) du site, le(s) téléradiologue(s),  le Conseil départ...
09 Communication : Une communication directe entre  le téléradiologue et le demandeur est nécessaire.  La convention médi...
10 Documentation contractuelle                   •Conseil Professionnel de la Radiologie Française              ST6 - Acc...
11 Éthique et sécurité  L’information du patient et son accord pour les  procédures de la prise en charge téléradiologiqu...
Auditions 2009/2010 Equipe 1 : télédiagnostic (du meilleur) • Régionale, « no ghost teleradiologist! » • 5 médecins ph te...
Auditions 2009/2010 Equipe 2 : télédiagnostic (au moins bon) • Organisation nationale : le téléradiologue est hors du ter...
Auditions 2009/2010 Equipe 3 : téléexpertise • Projet médical : IRM cérébrale en première intention • Coopération territo...
Gestion Nécessité de plateaux d’imagerie regroupés,  diversifiés, avec des équipes radiologiques de taille  adaptée à : •...
Gestion « La radiologie est au cœur de la prise en charge des  patients », centenaire SFR, JFR 2009 Dans une optique « s...
Gestion Risque : Eloignement physique du téléradiologue par  rapport à son patient Avantage : Réseau d’images permet de ...
Conclusion 1 La télétransmission d’images est une révolution  organisationnelle enthousiasmante Ce n’est qu’un outil qui...
Recommandations Téléradiologie        G4-SNITEM            •Conseil Professionnel de la Radiologie Française       ST6 - A...
TélédiagnosticTéléexpertiseAutres avantages des réseauxd’images pour l’exercice de laradiologie-imagerie médicale        •...
1- Possibilité d’accès aux examens antérieurs Mutualisation des PACS ? Plates-formes régionales ? Nécessite confidentia...
2- La double lecture But d’assurance-qualité : Exemple de la  mammographie dans le cadre du dépistage But Recherche : ex...
3 - Banques d’images à des fins    de recherche/enseignement Résultats atypiques de maladies fréquentes Maladies rares  ...
4 - Distribution et partage electronique    des images Diffusion du compte-rendu et des images aux  médecins impliqués da...
Conclusion 2 Le développement des TIC a beaucoup d’applications  au-delà du cadre connu du télédiagnostic                ...
Guy VALLANCIEN                    Chirurgien urologue,                    Institut Mutualiste Montsouris Ensemble, amélior...
Débat avec la salle                  Modérateur                  Jean-François THÉBAUT                  Membre du Collège,...
Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de           la...
La Haute Autorité de Santé vous remercie     d’avoir participé à cette séance             www.has-sante.fr       Ensemble,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)

574 vues

Publié le

Chacun peut constater que la manière dont les professionnels de santé exercent se modifie et semble promise encore à des évolutions plus importantes.
Différentes raisons motivent ces changements : l’évolution générationnelle des aspirations professionnelles, la démographie professionnelle et les tensions qu’elle génère, le développement des nouvelles technologies, l’évolution épidémiologique, le vieillissement de la population et la prépondérance des maladies chroniques, souvent dans un contexte poly-pathologique, qui en résulte.
Enfin, les évolutions sociales importantes motivent les patients et leur entourage à souhaiter une prise en charge globale, impliquant une coordination forte des soignants. Elles engagent également les professionnels à être sans doute moins attachés à leur autonomie et plus sensibles à de nouveaux modes d’exercice caractérisés par exemple, par la coopération renforcée ou par la diversification des formes de rémunération.
De son côté, la HAS est évidemment attentive à ce que ces modifications des modalités d’exercice soient porteuses de progression en matière de qualité et de sécurité. C’est la raison pour laquelle la HAS y est largement investie.

En savoir plus : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1072173/rencontres-has-2011-accompagner-les-nouvelles-modalites-d-exercice-suite

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
574
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rencontres HAS 2011 - Accompagner les nouvelles modalités d'exercice (suite)

  1. 1. ST6Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) Modérateurs Jean-François THÉBAUT – Membre du Collège, Haute Autorité de Santé Anne MONNIER – Directrice du pôle Territoires ASIP Ensemble, améliorons la qualité en santé 2
  2. 2. Les intervenantsAnne MONNIER – Directrice du pôle Territoires ASIPPascal DUREAU – Coordonnateur du Collège Médecins généralistes,URPS-Médecins - Rhône-AlpesAlain RAHMOUNI – Responsable du groupe de travail SFR-téléradiologie du G4Guy VALLANCIEN – Chirurgien urologue, Institut MutualisteMontsouris ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 3
  3. 3. Anne MONNIER Directrice du pôle Territoires ASIPEnsemble, améliorons la qualité en santé 4
  4. 4. Pascal DUREAU Coordonnateur du Collège des Généralistes URPS-Médecins Rhône-AlpesEnsemble, améliorons la qualité en santé 5
  5. 5. Partager des informations médicales ? Expérimentations depuis 2005 en Rhône-Alpes ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 6
  6. 6. Union Régionale des Professionnels de SantéMédecins Rhône Alpes 12 000 médecins libéraux 6 000 généralistes Fait suite à l’URML-RA partenaire de SIS-RA dans l’expérimentation GIP DMP aux côtés de l’ADSIML opérateur du GCS SIS-RA depuis 2005 ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 7
  7. 7. Première expérimentation GIP DMP 2006 Des résultats : • 6 700 dossiers créés • 100 médecins libéraux concernés • 10 hôpitaux connectés Des constats : • Tâche supplémentaire • Représente 1 000 années/homme • Fonctionne si personnel formé dédié Des solutions : • Plate forme de données libérales • SOCLE • ATIM ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 8
  8. 8. Deuxième expérimentation DMP 2007-2008 Travail sur le contenu de la synthèse médicale généraliste : SOCLEwww.urps-med-ra.fr/srt/urpsmedra/edito?location.id:=1592 Travail sur l’utilisation de l’historique de remboursement de l’assurance maladie Viewer Travail avec les éditeurs sur l’alimentation « one click » Travail sur l’accompagnement humain des professionnels : les ATIMwww.urps-med-ra.fr/srt/urpsmedra/edito?location.id:=1368 ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 9
  9. 9. Deuxième expérimentation GIP DMP 2007-2008 : les solutionsSOCLE (Synthèse de l’Observation CLiniquE)‫‏‬ Antécédents médicaux chirurgicaux obstétricaux Facteurs de risque, antécédents familiaux, profession Etat immunitaire • Vaccinations • Déficits • Allergies Problèmes en cours Traitement en cours ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 10
  10. 10. Deuxième expérimentation GIP DMP 2007-2008 : les solutions VIEWER (Visualisateur de trajectoire dans l’historique des remboursements) Développé sur une base importée : accès en ligne non encore réalisé Paramétrable avec différents niveaux de filtrage Information qualitative dans le temps Travail de recherche en cours sur un analyseur automatique des indications thérapeutiques Analyse comparative des résultats versus humain et selon l’utilisation ou non du viewer ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 11
  11. 11. ATIM : Objectifs Le DMP est une tâche supplémentaire • Nécessite du temps • Nécessite des compétences • Nécessite des moyens Cette tâche peut-elle être déléguée ? Quelles sont les conditions de cette délégation ? Quels sont les moyens nécessaires pour cette délégation ? ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 12
  12. 12. ATIM : Les chiffres 8 ATIM formées sur un cursus de 170 heures • 50 médecins associés à l’expérimentation • Plus de 1 500 patients informés sur le DMP/DPPR • 1 300 DMP/DPPR créés • 500 Médecins correspondants habilités et informés • 300 Synthèses préparées en appliquant la démarche SOCLE (Synthèse de l’Observation CLiniquE)‫‏‬ ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 13
  13. 13. Évaluation du dispositif ATIM : Les Constats Extrêmes difficultés à trouver des espaces de travail aménagés et équipés de façon adaptée à l’accueil d’un collaborateur supplémentaire Extrême hétérogénéité des Systèmes d’Information en cabinets de Ville • Dans l‘organisation du chemin de l’information • Dans le mode de stockage (scanner, papier, les deux) • Dans les divers logiciels • Dans le mode d’utilisation des logiciels • Dans l’utilisation des données structurées • Dans la capacité d’organiser une synthèse semi-automatisée • Dans ces usages différents à l’intérieur d’un même cabinet Le coût évalué du dispositif est de 63 € par synthèse : C’est le coût de la tâche déléguée ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 14
  14. 14. Réflexions sur le positionnementdes médecins libéraux Médecin traitant  Médecin correspondant Production faible d’information  Production forte • Courriers confrères de courrier • Synthèse annuelle  Besoin principal Besoin principal • Alléger son poste de • Automatiser sa réception secrétariat des documents sous forme électronique  Besoins communs • Rechercher des données médicales pour les nouveaux patients • Raccourcir les délais d’échange ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 15
  15. 15. Travail actuel de l’URPS/ADSIML Travail sur les filières d’information en utilisant les secrétariats • Gastro-entérologues • Radiologues • EHPAD • MMG Optimisation de l’utilisation de la plate forme régionale : ergonomie, MAC, ZEPRA ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 16
  16. 16. Attentes actuelles des libéraux Le DMP est une nouvelle tâche : quelle rémunération ? La messagerie sécurisée est une obligation mais il n’y a pas de cahier des charges qui permette de la déployer Les nouveaux outils • TRAJECTOIRE • SPIRAL • ROR ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 17
  17. 17. Alain RAHMOUNI Responsable du groupe de travail SFR-téléradiologie du G4 •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 18
  18. 18. Conseil Professionnelde la Radiologie Française1 - Société Française de Radiologie (SFR), www.sfrnet.org2 - Collège des Enseignants de Radiologie de France (CERF)3 - Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR)4 - Syndicat des Radiologues Hospitaliers (SRH) •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 19
  19. 19. Documents téléradiologiewww.sfrnet.org Guide du bon usage de la téléradiologie, G4 et CNOM et SFMU, 2007 Auditions 2009-2010 Charte de téléradiologie, G4 2009 Cahier des charges de la convention médicale de téléradiologie, G4 2009 Télé-expertise, G4 2010 White-paper ESR (European Society of Radiology) Téléradiologie, recommandationss G4/SNITEM 2011 •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 20
  20. 20. Documents téléradiologie S’inscrit dans l’exercice médical de notre discipline : • Circulaire scanner/IRM, 2002 • Guide du bon usage des examens d’imagerie, SFR 2005 (révision en cours) • Permanence des soins, G4 2011 • Plate-formes territoriales d’imagerie, art 33 de la Loi dite Fourcade du 10 Aout 2011 • PRS •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 21
  21. 21. Documents téléradiologie S’inscrit dans l’exercice de la télémédecine • Multiples rapports dont le Livre Blanc de la Télémédecine, CNOM • Décret Télémédecine 2010 • Normes Images : DICOM • ASIP •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 22
  22. 22. Sémantique Téléradiologie = organisation médicale pilotée par radiologues en coopération avec les médecins cliniciens Télétransmission d’images Ne sont chacune que des étapes de la prise en Téléinterprétaion à distance charge radiologique •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 23
  23. 23. www.teleradiologyassociates.com Tampa, Floride, USA ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 24
  24. 24. www.virtualrad.com ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 25
  25. 25. http ://universal-nighthawk.com ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 26
  26. 26. Téléradiologie, 137 000 sur GoogleTéléradiology, 1 200 000 sur Google Téléradiologie = organisation médicale pilotée par radiologues en coopération avec les médecins cliniciens Télétransmission d’images Ne sont chacune que des étapes de la prise en Téléinterprétaion à distance charge radiologique •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 27
  27. 27. Charte : pourquoi? Texte simple et court (mais ne remplace pas le guide du bon usage) 11 points pour soutenir et contribuer avec tous les acteurs au développement de la téléradiologie •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 28
  28. 28. 01 La téléradiologie est organisée par les médecins radiologues, en coopération avec les autres professionnels concernés ; elle s’inscrit dans le projet médical d’organisation locale de la radiologie du site demandeur •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 29
  29. 29. 02 L’acte de téléradiologie est un acte médical encadré par les règles de la déontologie médicale et comprend le télédiagnostic et la téléexpertise •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 30
  30. 30. 03 La téléradiologie prend en compte les relations humaines entre le patient, le médecin clinicien, le médecin radiologue et le manipulateur et tous les impératifs techniques et organisationnels indispensables à la qualité des soins •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 31
  31. 31. 04 La téléradiologie doit être justifiée dans l’organisation des soins : • Elle doit permettre au médecin en contact direct avec le patient d’accéder à une médecine radiologique de qualité impliquant un téléradiologue • Elle doit favoriser les transferts de connaissances et de savoir faire entre les médecins radiologues qui l’utilisent (téléexpertise et téléinformation) • Elle n’est pas un palliatif pouvant justifier l’accord d’une autorisation ou d’un renouvellement d’équipements d’imagerie sans disposer d’une équipe de radiologues locaux réunis autour d’un projet médical •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 32
  32. 32. 05 Le développement de la téléradiologie est basé, en France : • Pour le télédiagnostic, sur un développement territorial et régional permettant la mise en réseau des cliniciens et radiologues. • Pour la téléexpertise, sur la recherche pour le patient des meilleures ressources humaines radiologiques. •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 33
  33. 33. 06 La Société Française de Radiologie s’engage à faire évoluer ses recommandations nationales, en coopération avec la HAS, les Sociétés savantes concernées, le Conseil National de l’Ordre des Médecins, le Ministère de la Santé et notamment sa Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins et sur le plan technique avec les industriels et les institutionnels concernés par les réseaux de télétransmission d’images •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 34
  34. 34. 07 Le Radiologue • Les deux formes de la téléradiologie, télédiagnostic et téléexpertise, complètent l’exercice local habituel du radiologue. • La téléradiologie suit l’ensemble des exigences de qualité et des étapes de prise en charge médicale radiologique d’un patient : •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 35
  35. 35. 07 examen clinique préalable validation et justification de l’examen radioprotection du patient et des personnels réalisation par le manipulateur sous la responsabilité du médecin radiologue analyse et interprétation de l’examen par le radiologue dialogue avec les médecins cliniciens et le patient organisation des équipes conditions légales et réglementaires d’exercice en France. •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 36
  36. 36. 08 Sa mise en œuvre dépend d’une validation par le(s) radiologue(s) du site, le(s) téléradiologue(s), le Conseil départemental de l’Ordre des médecins et le Comité régional d’imagerie, sous couvert d’un document écrit sous forme d’une convention ou contrat médical •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 37
  37. 37. 09 Communication : Une communication directe entre le téléradiologue et le demandeur est nécessaire. La convention médicale précise les obligations du téléradiologue en terme d’urgence et de nécessité éventuelle de déplacement •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 38
  38. 38. 10 Documentation contractuelle •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 39
  39. 39. 11 Éthique et sécurité L’information du patient et son accord pour les procédures de la prise en charge téléradiologique sont nécessaires. La sécurisation de l’identification du patient et de tous les intervenants de la téléradiologie, de la confidentialité et de l’intégrité des échanges d’information satisfont au code de déontologie médicale et aux lois françaises. •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 40
  40. 40. Auditions 2009/2010 Equipe 1 : télédiagnostic (du meilleur) • Régionale, « no ghost teleradiologist! » • 5 médecins ph temps partiel • Projet médical • Soulage astreinte • Coopération • Respect du guide du bon usage • Validation Conseil de l’ordre •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 41
  41. 41. Auditions 2009/2010 Equipe 2 : télédiagnostic (au moins bon) • Organisation nationale : le téléradiologue est hors du territoire • Scanner obtenu contre avis du comité régional d’imagerie • Appel d’offre téléradiologie piloté par directeur • Projet médical « réduit » : faire tourner le scanner! • Aucun radiologue local • Equipe de manipulateur isolée (sauf visite mise route technique) • Pas de respect du guide mais volonté de s’y référer •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 42
  42. 42. Auditions 2009/2010 Equipe 3 : téléexpertise • Projet médical : IRM cérébrale en première intention • Coopération territoriale et régionale • Mettre en réseau radiologues publics et libéraux • Back-up et expertise • Prise en charge du patient et respect guide du bon usage • Objectif : bonnes pratiques + enseignement + réseau et au final « diminuer le besoin d’expertise » •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 43
  43. 43. Gestion Nécessité de plateaux d’imagerie regroupés, diversifiés, avec des équipes radiologiques de taille adaptée à : • Surspécialisation • Permanence des soins Risque : utiliser téléradiologie pour maintenir plateaux non adaptés Avantage : permet d’être un soutien à des équipes isolées ou de petite taille mais justifiées dans l’organisation des soins •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 44
  44. 44. Gestion « La radiologie est au cœur de la prise en charge des patients », centenaire SFR, JFR 2009 Dans une optique « service », le principal client est notre collègue clinicien : désormais, du fait des progrès de l’imagerie, notre principal client est le patient : • 70% des patients avec cancer • Groupe information patient SFR/JFR 2011/12 • Maynard CD, Radiologists, Physician or Expert Interpreters, Radiology 2008 •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 45
  45. 45. Gestion Risque : Eloignement physique du téléradiologue par rapport à son patient Avantage : Réseau d’images permet de favoriser le travail en réseau des professionnels et des médecins. Il rend obsolète beaucoup de nos modes d’organisation géographiques, statutaires ou réglementaires •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 46
  46. 46. Conclusion 1 La télétransmission d’images est une révolution organisationnelle enthousiasmante Ce n’est qu’un outil qui doit être au service du malade : qualité (versus « low cost ») Mais c’est bien sur un outil puissant et institutionnels, industriels et équipes de radiologie doivent travailler de concert •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 47
  47. 47. Recommandations Téléradiologie G4-SNITEM •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 48
  48. 48. TélédiagnosticTéléexpertiseAutres avantages des réseauxd’images pour l’exercice de laradiologie-imagerie médicale •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 49
  49. 49. 1- Possibilité d’accès aux examens antérieurs Mutualisation des PACS ? Plates-formes régionales ? Nécessite confidentialité et traçabilité des accès •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 50
  50. 50. 2- La double lecture But d’assurance-qualité : Exemple de la mammographie dans le cadre du dépistage But Recherche : exemple Imotep avec 20 centres de médecine nucléaire permettant d’uniformiser les lectures qualitatives et quantitatives •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 51
  51. 51. 3 - Banques d’images à des fins de recherche/enseignement Résultats atypiques de maladies fréquentes Maladies rares •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 52
  52. 52. 4 - Distribution et partage electronique des images Diffusion du compte-rendu et des images aux médecins impliqués dans la prise en charge : • Lors de la consultation, le médecin à qui le patient a ouvert l’accès, s’authentifie pour accéder au compte-rendu et images par un portail régional Planification thérapeutique à partir images 3D • Radiothérapie, etc. • Prothèses •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 53
  53. 53. Conclusion 2 Le développement des TIC a beaucoup d’applications au-delà du cadre connu du télédiagnostic •Conseil Professionnel de la Radiologie Française ST6 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice (suite) 54
  54. 54. Guy VALLANCIEN Chirurgien urologue, Institut Mutualiste Montsouris Ensemble, améliorons la qualité en santé 55
  55. 55. Débat avec la salle Modérateur Jean-François THÉBAUT Membre du Collège, Haute Autorité de Santé ST3 - Accompagner les nouvelles modalités d’exercice 56
  56. 56. Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi du 4 mars 2002) Retrouvez ces déclarations sur le site Internet de la HAS, espace Rencontres 2011 www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 57
  57. 57. La Haute Autorité de Santé vous remercie d’avoir participé à cette séance www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 58

×