Théorie cahier-complet

364 vues

Publié le

for help students

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
364
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Théorie cahier-complet

  1. 1. LE CONTE, LE MYTHE ET LA LÉGENDE Le conte Récit imaginaire se déroulant dans un monde où l’invraisemblable est accepté. Les personnages jouent des rôles bien définis (personnages stéréotypés). Les aventures des personnages se terminent généralement bien. L’histoire permet de dégager une leçon de vie (morale). La légende Histoire dans laquelle les actions, les lieux ou les personnages se rattachent à des faits historiques connus, mais qui ont été déformés, amplifiés, embellis par l’imagination. Souvent, la légende s’apparente au mythe, car elle tente d’expliquer un phénomène naturel. À la différence du mythe, la légende ne repose pas sur les divinités. Le mythe Histoire inventée pour répondre aux questions que se pose l’être humain sur ses origines et sur celles du monde, pour expliquer des phénomènes naturels (ex : l’apparition de l’eau sur la terre). Le mythe fait presque toujours intervenir des êtres divins; il constitue alors une croyance d’un peuple. La princesse et son beau cavalier, des personnages typiques qui nous font rêver…
  2. 2. UNIVERS NARRATIF Éléments d’un univers narratif Un univers narratif est constitué des principales composantes d’une histoire : - les personnages - les lieux - l’époque - les actions - les objets Dans les contes, les légendes et les mythes, selon l’histoire racontée, l’univers narratif peut-être, entre autres : - merveilleux → personnages stéréotypés → ex : rois, princes et princesses, fées, sorcières, nains, … - fantastique (ou surnaturel) → êtres étranges et inquiétants → ex : diables, démons, vampires, … - mythologique : le monde des divinités aux pouvoirs illimités → ex : dieux, demi-dieux Ces univers ont une caractéristique commune : le caractère invraisemblable de certaines composantes de l’histoire Les légendes sur les agissements du diable, cet être fantastique, ont jadis animé bien des soirées québécoises…
  3. 3. Comment trouver et présenter l’univers narratif? Les mots servant à désigner et à caractériser les différentes composantes de l’histoire servent à déterminer le type d’univers narratif. Personnages Lieux Époque rois, reines, animaux château, palais, indéterminée : jadis, dotés de caractéristiques manoir, forêt, naguère, il était une fois, humaines, fées, sorcières, vallée, plaine, à cette époque, paysans, … village, bourg, … il y a bien longtemps, … Univers du merveilleux Actions Objets charmer, punir, lutter, baguette magique, envoûter, mariage, lampe, miroir, trésor, transgression, jeter un sort, tapis volant, épée, naissance, … soulier, … Note : Les univers narratifs varient naturellement selon l’époque où le conte fut écrit ainsi que selon son lieu d’origine. Par exemple, un conte écrit en Chine n’aura pas les mêmes personnages ou lieux typiques qu’un conte écrit en France ou qu’un autre écrit au Québec. Nous retrouverions-nous dans une ville antique, avec des dieux et des déesses, occupés à décider du sort de l’humanité?
  4. 4. THÈME Le thème (sujet) : ce dont il est question Dans les textes littéraires, contrairement aux textes courants où le sujet est clairement énoncé, il faut dégager le ou les thèmes en considérant l’ensemble de l’histoire. ex : Dans Aladdin, Jasmine se sauve de chez elle pour fuir ses obligations princières. La liberté est donc l’un des thèmes du récit. Les éléments du texte qui révèlent le thème Les situations que vivent les personnages ainsi que leurs paroles et leurs pensées permettent de dégager le ou les thèmes d’un récit narratif. Les valeurs Définition : ce qui, pour une personne, est considéré comme : - vrai - beau - bien Les actions et paroles des personnages sont guidées par : - croyances - convictions - principes La morale Définition : leçon de vie La morale se dégage habituellement au fil de la lecture, mais elle peut aussi être clairement énoncée à la fin du récit. « J’ai ce goût de liberté… »
  5. 5. SCHÉMA ACTANTIEL L’intrigue Définition : enchaînement des actions en vue de l’aboutissement d’un récit. L’intrigue se traduit par : - une quête - une mission - un objectif Comment trouver l’intrigue : en formulant une question à l’aide du mot interrogatif COMMENT? (ex : Comment le héros réussira-t-il sa mission?) Le rôle des personnages Destinateur Destinataire Objet Sujet Adjuvant(s) Opposant(s) sujet : le héros ou l’héroïne objet : ce qui manque au destinataire, ce que le héros ou l’héroïne doit obtenir destinateur : la personne qui confie la mission, parfois à elle-même destinataire : la personne à qui profite la quête du héros ou de l’héroïne (il peut s’agir du destinateur, du héros ou d’un autre personnage) adjuvant (s) : tout ce qui aide le héros ou l’héroïne opposant (s) : tout ce qui nuit à la quête du héros ou de l’héroïne Note : - les rôles du schéma actantiel peuvent être tenus par des - personnes - animaux - objets - éléments naturels - un personnage peut tenir plusieurs rôles - certains récits ne contiennent pas toutes les composantes du schéma actantiel
  6. 6. SCHÉMA NARRATIF Élément déclencheur Dénouement Situation initiale Action Situation finale (péripéties) Introduction (un paragraphe) - situation initiale : - situation d’équilibre - on y trouve les composantes de l’histoire : - qui? - quoi? - où? - quand? - élément déclencheur : déséquilibre Développement (plusieurs paragraphes) - action (péripéties) : suite d’actions, d’événements visant à rétablir l’équilibre - dénouement : l’action qui met un terme à toutes les péripéties Conclusion (un paragraphe) - situation finale : nouvelle situation d’équilibre Il était une fois, dans un pays lointain, une belle jeune fille qui vivait paisiblement, au cœur d’une forêt…
  7. 7. NARRATEUR Définition : celui qui raconte l’histoire Une histoire peut être racontée par plus d’un narrateur. Il s’agit de relais de narration. Types de narrateurs externe : - ne participe pas à l’histoire (ne joue aucun rôle dans l’histoire) - raconte ce que d’autres ont vécu - utilise des noms propres et des pronoms de la 3e personne témoin : - fait partie de l’histoire (ne joue aucun rôle important) - raconte ce que d’autres ont vécu - utilise des noms propres et des pronoms de la 3e personne - utilise la 1re personne pour se désigner lui-même participant : - fait partie de l’histoire (joue un rôle assez important) - raconte ce qu’il a vécu lui-même - utilise des déterminants possessifs (mon, ma, nos, …) - utilise des noms propres et des pronoms de la 3e personne pour désigner les autres DESTINATAIRE Définition : personnes à qui l’auteur destine son conte ex : - lecteurs et lectrices - un des personnages de l’histoire Le narrateur utilise divers procédés indiquant qu’il tient compte de ses destinataires et l’image qu’il se fait d’eux : - interpellations à l’aide de la 2e personne (tu, vous) ou du nom des personnages à qui l’histoire est racontée - recours à divers procédés pour mieux faire comprendre un élément de l’histoire (comparaison, explication, rappels, …) - annonces d’ouverture ou de fermeture de récit (je vais vous raconter, voilà la fin de mon histoire, …)
  8. 8. TON Donne sa couleur au texte, contribue à faire réagir le lecteur, à susciter l’émotion, … Types : - humoristique/ironique : - jeux de mots - parodie - caricature - dramatique/tragique : - vocabulaire fortement connoté - situations décrivant des émotions fortes (douleur, terreur, pitié, …) - poétique/lyrique : - vocabulaire très expressif - sensations liées à la nature - familier : - vocabulaire familier - procédés propres à l’oralité (interpellations, simplifications, jugements, commentaires explicites)

×