Université Abdelmalik ESSAADI
Ecole Normale Supérieur
de Tétouan
Module enseigné par :
Bachir JOUEID
Formateur-Consultant
...
le enseigné par:
r. Bachir JOUEID
Réalisé par :
EL MOUSTAOUI
Rajae
L’investissement consiste pour une entreprise
(ou tout agent économique) à affecter des
ressources financières à l’acquisi...
Selon la forme :
Investissement matériel ou corporel ;
Investissement immatériel :
Investissement incorporel ;
Investissem...
L’entreprise doit se procurer des biens destinés à
rester durablement en son sein. Ainsi, un
industriel a besoin de machin...
Durant sa vie l’entreprise a besoin de réaliser de
nouveaux investissements pour faire face à l’usure, à
l’obsolescence de...
A la création :
Terrains
Locaux
Aménagement
Machines…
Au cours de la vie :
Remplacement
Extension (capacité)
Productivité
...
Pour une entreprise qui a besoin de financement pour ses investissements,
plusieurs possibilités sont ouvertes :
Elle peut...
L’autofinancement :
L’autofinancement est la capacité de l’entreprise
de financer ses investissements par ses propres
moye...
Ses caractéristiques :
Coût de collecte nul ;
Rémunération facultative ;
Ressources périodique régulière ;
Maintien de l’I...
Résultat net l’exercice:
bénéfice + ou perte -
+ Dotations (*)
- Reprise (*)
+ La valeur nette d’amortissement des immobil...
Excédent brut d’exploitation (E.B.E)
ou insuffisance brut d’exploitation (I.B.E)
+ Autres produits d’exploitation (*)
+ Re...
Emprunt à moyen et long terme :
C’est un emprunt à long terme, constaté auprès
d’un seul ou plusieurs prêteurs. Ce dernier...
Ses caractéristiques :
Possibilité de financer des projet important;
Disponibilité immédiate ;
Complément de l’autofinance...
L’augmentation du capital :
Le capital est constitué par les apports réalisés par les
associés en contrepartie des actions...
À la création de l’entreprise des apports sont
réalésés. L’analyse de ces apports est différente
selon la forme juridique ...
Ses caractéristiques :
Une garantie pour les prêteurs ;
Un financement permanent : pas de remboursement ;
Accroissement de...
Le crédit bail : leasing
Technique de financement qui a pour objet la
location d’un bien, met à la disposition de
l’entrep...
Entreprise
FournisseurSociété du
crédit bail
Ses caractéristiques :
Financement des biens sans apports de capitaux propres ;
Rapidités ;
Garantie contre l’obsolescence...
Calcul de la valeur d’entrée :
Les éléments constituent de la valeurd’entrée:
• Prix d’achat;
• Droits de douanes (si le b...
Calcul des frais d’acquisitions :
Les éléments constituent des frais d’acquisitions:
 Droits de mutation :
 Droits d’enr...
Exemple explicatif :
L’entreprise «ABC» acquiert un matériel de production au
prix de 100 000 DHs, droits de douane: 20 % ...
Calcule de la valeur d’entrée :
Prix d’achat = 100 000
Droit de douane = 20% * 100 000 = 20 000
Frais de transport = 3 000...
Comptabilisation de l’acquisition de l’immobilisation:
Date
Matériel et outillage
Frais d’acquisition des immobilisations
...
Le premier souci est de définir les caractéristiques d’un
investissement susceptible de produire, au cours des
années de s...
La rentabilité économique : on appréciera la rentabilité
de l’investissement , c.à.d. le rapport entre le résultat
définit...
Il s’agit de répondre aux questions suivantes:
l’investissement en vue de la réalisation d’un projet est-
il opportun ?
Es...
La rentabilité financière tient compte, pour le calcul du
profit, de l’incidence de financement retenu.
Mais les méthodes ...
Le choix d’investissement est l’ensemble des études de
faisabilité à travers l’analyse prévisionnelle de la
rentabilité éc...
Tout investissement est défini par une série des
caractéristiques :
La durée de vie :
Afin d’évaluer les gains attendus, i...
Dépenses:
Capital investi:
La VE ;
Les frais d’acquisition ;
Dépenses engendrées par son utilisation et le maintien
de son...
La valeur résiduelle :
C’est la valeur à laquelle le bien, objet d’investissement ,
à la fin de sa durée d’utilisation, pe...
Les critères de choix entres projet sont:
 La valeur actuelle nette ( VAN)
 L’indice de profitabilité (IP)
 Le délai de...
La VAN d’un investissement (à l’époque 0) est
égale à la somme des valeurs actuelles, à la date
d’acquisition de l’investi...
VA N = -I0 + ∑ (Rk –Dk)(t+1)-k + V(1 + t)-n
Valeur résiduelle
prévisionnelle
actualisée
Recettes nettes
d’exploitation
pré...
Soit un investissement dont le coût initial est de 800 000
dhs. Durée de vie utile: 5 ans. Les recettes nettes
d’exploitat...
L’investissement est acceptable lorsque sa valeur
actuelle nette est positive
C’est le cas de cet investissement.
L’entreprise « Casa-pull » est spécialisée dans la production et
la commercialisation sur commande de pulls en laine.
Le 0...
Calcul des valeurs actuelles nettes de 11% l’an:
Machine BROTHER
Flux nets actualisés: 209875*[1-(1,11)-5/0,11]=775 676,38...
Si l’entrepreneur doit faire un choix entre plusieurs
investissements, il sélectionnera donc le projet qui a laVAN
la plus...
Le taux interne de rentabilité d’un investissement
est le taux d’actualisation qui annule sa valeur
actuelle nette.
TI R = -I0 + ∑ (Rk –Dk)(t+1)-k + V(1+ t)-n =
0
Le TIR est calculé indépendanement du taux d’actualisation
choisi, mais l’acceptation du projet se détermine par comparais...
Reprenons l’exemple précédent
110 000(1+t)-1+190 000(1+t)-2+360 000(1+t)-3+320 000(1+t)-
4+230 000(1+t)-5-800 000=0
À 8% V...
L’investissement est opportun car le TIR est supérieur au
taux d’actualisation .
L ’entreprise ne doit pas accepter d’empr...
L’indice de profitabilité est le rapport entre les flux
nets de trésorerie actualisés et le montant de
l’investissement
Le...
I P = ∑ (Rk –Dk)(t+1)-k + v(1+ t)-n = VAN + I0
I0 I0
TP= VAN
I0
Il est nécessaire que l’IP soit supérieure à 1 pour
que l’investissement soit acceptable.
Un indice supérieur à 1 indique ...
Pour le même exemple que précédemment, au taux
d’actualisation de 8%
I P = 942 269,51 =1,1778
800 000
et TP=142 269,51 =0,...
La profitabilité de ce projet est égale à 17,78% de
la dépense d’investissement; l’investissement
rapporte 0,1778dhs en va...
Il s’agit de déterminer le temps nécessaire pour
la somme des flux de trésorerie couvrant le
montant de l’investissement.
Un investissement est d’autant plus intéressant
que ses produits permettent de rembourser plus
rapidement le capital engag...
Même exemple que précédemment
Délai de récupération actualisé:
4+(800 000-785 736)*1 =4,09 soit 4ans 33 jours
(942 270 – 7...
Ici , le délai est très long du fait que les recettes les
plus importantes se situent en milieu et fin
d’exploitation.
Ces critères font abstraction de toute actualisation,
le facteur temps n’intervient qu’en fonction de sa
durée.
Les critèr...
Il s’agit de déterminer le temps nécessaire pour
que la somme des flux nets de trésorerie couvre
le montant de l’investiss...
Le même investissement
Délai de récupération :
3+ 800 000-660 000 = 3,4375 soit 3 ans 5 mois
960 000 – 660 000
Années 1 2 ...
Ce critère n’est pas une véritable mesure de rentabilité
puisque les recettes nettes d’exploitation au-delà du délai
de ré...
On calcul le rapport entre le bénéfice annuel moyen
prévu et le montant de l’investissement.
Soit un investissement d’un montant de 800 000dhs
supposé procurer les bénéfices annuels suivants ( durée
de vie utile: 6 ...
Ce critère, d’ordre purement comptable, permet de
calculer un taux de rentabilité que l’entreprise
compare à un taux minim...
Les critères de choix entre projets dans un avenir incertain
sont:
L’espérance de valeur actuelle nette E(VAN)
L’écart t...
E(VAN):∑E(FNT)actualisé-Dépenses
d’Investissement
σ (VAN) :√∑Variance(FNT) actualisé
Soit deux projets A et B dont les caractéristiques sont
comme suit :
Projet A: coût: 5 000 ; durée: 3 ans ; FNT annuel:
Pr...
Projet A:
Année 1:
E(FNT)= 1 220
V(FNT)= 349 200
Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))²
0,20 700 140 270 400
0,40 1 200 480 400
0,40 ...
Année 2:
E(FNT)= 1 420
V(FNT)= 429 200
Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))²
0,20 900 180 270 400
0,40 1 300 520 14 400
0,40 1800 72...
Année 3:
E(FNT)= 1 800
V(FNT)=360 000
E(VAN)=1 220*1,10-1+1 420*1,10-2+1 800*1,10-3-3 000=635
V(VAN)=349 200*1,10-2+429 00...
Projet B:
Année 1:
E(FNT)= 1 840
V(FNT)= 1 396 800
Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))²
0,20 800 160 1 081 600
0,40 1 800 720 1 600...
Année 2:
E(FNT)= 2 360
V(FNT)= 2 260 800
Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))²
0,20 1 000 200 1 849 600
0,40 2 400 960 1 600
0,40 3 ...
Année 3:
E(FNT)=2 980
V(FNT)= 1 051 200
Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))²
0,20 2 100 420 774 400
0,40 2 900 1 160 6 400
0,40 3 5...
E(VAN)=1 840*1,10-1+2 360*1,10-2+2 980*1,10-3-4000= 1
862
V(VAN)= 1 396 800*1,10-2+2 260 800*1,10-4+1 051*1,10-6=
3 291 91...
D’où on peut calculer le coefficient de variation=
σ(VAN)/E(VAN)
Projet A : 885,89/635= 1 395
Projet B : 1 814,36/1 862=0,...
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain

12 605 vues

Publié le

Publié dans : Économie & finance
2 commentaires
10 j’aime
Statistiques
Remarques
  • c'est meme très intéréssent. par contre je ne comprend pas pourquoi je n'arrive pas à l'enregistrer. le site me demande toujours de confirmer mon email alors que je suis déjà connecté. quelqu'un peut m'aider? merci
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • c'est bien
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
12 605
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
1 021
Commentaires
2
J’aime
10
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le choix d'investissement - les méthodes de calculs dans un avenir certain et incertain

  1. 1. Université Abdelmalik ESSAADI Ecole Normale Supérieur de Tétouan Module enseigné par : Bachir JOUEID Formateur-Consultant Analyse Financière
  2. 2. le enseigné par: r. Bachir JOUEID Réalisé par : EL MOUSTAOUI Rajae
  3. 3. L’investissement consiste pour une entreprise (ou tout agent économique) à affecter des ressources financières à l’acquisition d’une immobilisation.
  4. 4. Selon la forme : Investissement matériel ou corporel ; Investissement immatériel : Investissement incorporel ; Investissement financier; Investissement intellectuels (formation …) Selon l’objectif : Investissement de modernisation ; Investissement de capacité ; Investissement de renouvellement ;
  5. 5. L’entreprise doit se procurer des biens destinés à rester durablement en son sein. Ainsi, un industriel a besoin de machines, de locaux …pour la fabrication et la vente de sa production. Tous ces éléments sont des élément de l’actif immobilisé(classe 2) qui constituent des investissements .
  6. 6. Durant sa vie l’entreprise a besoin de réaliser de nouveaux investissements pour faire face à l’usure, à l’obsolescence des anciens matériels et aux besoins d’accroître la production.
  7. 7. A la création : Terrains Locaux Aménagement Machines… Au cours de la vie : Remplacement Extension (capacité) Productivité La bonne détermination des besoins de financement à la création d’une entreprise conditionne son succès et sa pérennité (continuité).
  8. 8. Pour une entreprise qui a besoin de financement pour ses investissements, plusieurs possibilités sont ouvertes : Elle peut tout d’abord faire appel à sa propre épargne : autofinancement constitué des amortissements et des bénéfices non distribués mis en réserve Elle peut également trouver des capitaux auprès des associés de l’entreprise ou des actionnaires (émission des actions en bourse) et augmenter ainsi son capital. Elle peut aussi recourir à des emprunts à moyen et à longue terme. Le crédit-bail constitue une autre possibilité : il s’agit d’un système de location avec une option d’achat à terme. Cette formule permet à l’entreprise de disposer de moyens de production sans immobiliser de capitaux
  9. 9. L’autofinancement : L’autofinancement est la capacité de l’entreprise de financer ses investissements par ses propres moyens. Dans le CGNC marocain figure la définition de la notion de capacité d’autofinancement (CAF) qu’elle représente la totalité des ressources internes que l’entreprise pourrait consacrer à l’autofinancement.
  10. 10. Ses caractéristiques : Coût de collecte nul ; Rémunération facultative ; Ressources périodique régulière ; Maintien de l’Independence financière ; Insuffisant pour le financement des projet important.
  11. 11. Résultat net l’exercice: bénéfice + ou perte - + Dotations (*) - Reprise (*) + La valeur nette d’amortissement des immobilisations cédées - Produits de cession des immobilisations = Capacité d’autofinancement (C.A.F) - Distribution de bénéfices = L’autofinancement (*) À l’exclusion des éléments de moins d’un an
  12. 12. Excédent brut d’exploitation (E.B.E) ou insuffisance brut d’exploitation (I.B.E) + Autres produits d’exploitation (*) + Reprise d’exploitation; transfert de charges (*) + Produits financiers (*) + Produits non courants (*) - Autres charges d’exploitation (*) - Charges financières (*) - Charges non courants (*) - Impôts sur les résultats - Les dotations (*) = C.A.F - Dividendes distribués = Autofinancement (*) À l’exclusion des éléments durable
  13. 13. Emprunt à moyen et long terme : C’est un emprunt à long terme, constaté auprès d’un seul ou plusieurs prêteurs. Ce dernier peut être la banque ou un établissement de crédit: Emprunt à moyen terme : de 2 à 7 ans; Emprunt à long terme : de 7 à 15 ans. L’emprunt constitue un élément du financement permanent (classe 1).
  14. 14. Ses caractéristiques : Possibilité de financer des projet important; Disponibilité immédiate ; Complément de l’autofinancement ; Coût élevé ; Il exige des garanties ; Son remboursement : Annuité = amortissement + intérêts
  15. 15. L’augmentation du capital : Le capital est constitué par les apports réalisés par les associés en contrepartie des actions émises par une société. On distingue deux types d’augmentation du capital: Par apports nouveaux : émission d’action nouvelle en contrepartie liquide. Par apports nouveaux en nature : émissions d’action nouvelles en contrepartie d’autre biens.
  16. 16. À la création de l’entreprise des apports sont réalésés. L’analyse de ces apports est différente selon la forme juridique de l’entreprise: Entreprise individuelle Société Il y a un seul propriétaire qui réalise des apports constatés dans le capital individuel. Selon la forme de la société, il y a quelques associés ou un grandes nombres d’actionnaires qui réalisent chacun un apport. La somme des apports constitue le capital social.
  17. 17. Ses caractéristiques : Une garantie pour les prêteurs ; Un financement permanent : pas de remboursement ; Accroissement de la capacité d’endettement de l’entreprise ;
  18. 18. Le crédit bail : leasing Technique de financement qui a pour objet la location d’un bien, met à la disposition de l’entreprise par une société spécialisée, avec des options laissées au locataire d’acheter le bien dans un second temps, de renouveler le contrat de location ou de restituer le bien bailleur. Autrement appelé « leasing » ou « location avec option d’achat » (LOA) Ces immobilisations louées par l’entreprise ne doivent pas figurer parmi les éléments d’actif.
  19. 19. Entreprise FournisseurSociété du crédit bail
  20. 20. Ses caractéristiques : Financement des biens sans apports de capitaux propres ; Rapidités ; Garantie contre l’obsolescence. Coûts élevés ; Redevances périodiques ; Difficile pour certains équipements très spécialisés ;
  21. 21. Calcul de la valeur d’entrée : Les éléments constituent de la valeurd’entrée: • Prix d’achat; • Droits de douanes (si le bien est importé) ; • Impôts et taxes non récupérables ; • Charges de montages et d’installation ; • Frais accessoirse (transport, transit, frais de réception…)
  22. 22. Calcul des frais d’acquisitions : Les éléments constituent des frais d’acquisitions:  Droits de mutation :  Droits d’enregistrements ;  Commissions ;  Frais d’actes ;  Frais de notaire ;  Honoraires ;  Dépenses d’aménagement ;  Taxe non récupérable .
  23. 23. Exemple explicatif : L’entreprise «ABC» acquiert un matériel de production au prix de 100 000 DHs, droits de douane: 20 % du prix d’achat, frais de transport: 3 000 DHs, assurance sur transport: 10% de frais de transport, frais de transit: 2 000, charges d’installation: 1 500 DHs, les droits d’enregistrement: 800 DHs; les honoraires et commissions: 1 000. Le tout est réglé par chèque.
  24. 24. Calcule de la valeur d’entrée : Prix d’achat = 100 000 Droit de douane = 20% * 100 000 = 20 000 Frais de transport = 3 000 Assurance/transport = 10% * 3 000 = 300 Frais de transit = 2 000 Frais d’installation = 1 500 Calcule des frais d’acquisition : Droit d’enregistrement = 800 Les honoraires et commissions = 1 000 = 126 800 = 1 800
  25. 25. Comptabilisation de l’acquisition de l’immobilisation: Date Matériel et outillage Frais d’acquisition des immobilisations Banque C.B n°… 2332 2121 5141 126 800 1 800 128 600 N.B : il faut calculer le montant de la TVA de chaque élément, si il est demandé, car chaque éléments a son taux de TVA, aussi des éléments exonérés.
  26. 26. Le premier souci est de définir les caractéristiques d’un investissement susceptible de produire, au cours des années de son utilisation, des recettes couvrent la totalité des charges et engendrent un profit maximum, mais la rentabilité d’investissement n’est pas suffisante : toutes les décisions finales dépend du mode de financement de l’investissement . Un investissement n’est rentable que si les gains attendus sont supérieurs au capital engagé.
  27. 27. La rentabilité économique : on appréciera la rentabilité de l’investissement , c.à.d. le rapport entre le résultat définitif et le montant total des capitaux investis, sans se préoccuper de l’origine de ces capitaux . La rentabilité financière: on incorpore à la rentabilité économiques les charges résultant du mode de financement
  28. 28. Il s’agit de répondre aux questions suivantes: l’investissement en vue de la réalisation d’un projet est- il opportun ? Est-il susceptible de dégager un profit intéressant ? Généralement, un investissement a une durée de vie de plusieurs années . Aussi , pour apprécier sa rentabilité, est- il naturel d’avoir recours à la technique d’actualisation .
  29. 29. La rentabilité financière tient compte, pour le calcul du profit, de l’incidence de financement retenu. Mais les méthodes d’analyse restent les même que pour la sélection d’un investissement.
  30. 30. Le choix d’investissement est l’ensemble des études de faisabilité à travers l’analyse prévisionnelle de la rentabilité économique et financière du projet. Ainsi cette analyse permet de garantir la certitude que l’excédent des recettes attendues sur les charges prévisibles sera suffisamment rémunérateur.
  31. 31. Tout investissement est défini par une série des caractéristiques : La durée de vie : Afin d’évaluer les gains attendus, il est nécessaire de connaître la durée d’exploitation du projet, cette dernière étant difficile à prévoir, on retient généralement la durée d’amortissement.
  32. 32. Dépenses: Capital investi: La VE ; Les frais d’acquisition ; Dépenses engendrées par son utilisation et le maintien de son existence; Recettes : La valeur résiduelle. Produits successif résultant de son emploie (cash-flow);
  33. 33. La valeur résiduelle : C’est la valeur à laquelle le bien, objet d’investissement , à la fin de sa durée d’utilisation, peut être cédé. Les flux nets de trésorerie (cash-flow) générés par le projet : L’entreprise attend d’un projet d’investissement des rentrées nettes d’argent (recettes - dépenses) désignées par le terme cash-flow (FNT) FNT= recettes d’exploitation – dépenses d’exploitation – dotations aux amortissements = résultat avant impôts - I/S = résultat net + dotation aux amortissements = Flux Nets de Trésorerie
  34. 34. Les critères de choix entres projet sont:  La valeur actuelle nette ( VAN)  L’indice de profitabilité (IP)  Le délai de récupération du capital investi (DRC)  Le taux interne de rentabilité (TIR)
  35. 35. La VAN d’un investissement (à l’époque 0) est égale à la somme des valeurs actuelles, à la date d’acquisition de l’investissement, des rentrées nettes de trésorerie compte tenu des dépenses d’investissement. NB: pour choisir entre les projets il faut qu’ils aient le même objectif, la même durée de vie et leur VAN soit calculée au même taux d’actualisation et à la même époque
  36. 36. VA N = -I0 + ∑ (Rk –Dk)(t+1)-k + V(1 + t)-n Valeur résiduelle prévisionnelle actualisée Recettes nettes d’exploitation prévisionnelles actualisées Rk : les recettes nettes Dk : les dépenses
  37. 37. Soit un investissement dont le coût initial est de 800 000 dhs. Durée de vie utile: 5 ans. Les recettes nettes d’exploitation, évaluées à la fin de chaque année, dégagées par cet investissement, sont les suivantes: Valeur résiduelle nulle. Taux 8% FNT actualisées : =110 000(1,08)-1+190 000(1,08)-2+360 000(1,08)-3+320 000(1,08)-4+230 000(1,08)-5 =942 269,51 VAN=-800 000+942 269,51=142 269,51 DHS 1 2 3 4 5 110 000 drh 190 000 drh 360 000 drh 320 000 drh 230 000 drh
  38. 38. L’investissement est acceptable lorsque sa valeur actuelle nette est positive C’est le cas de cet investissement.
  39. 39. L’entreprise « Casa-pull » est spécialisée dans la production et la commercialisation sur commande de pulls en laine. Le 01/01/97, pour augmenter sa production, elle a le choix entre deux machines présentant les caractéristiques suivantes: Taux de l’impôt sur les sociétés : 35% éléments Machine BROTHER Machine ACTIVA Coût d’acquisition (HT) 700 000 dhs payables immédiatement 630 000 dhs payables immédiatement Procédé d’amortissement constant Constant Durée d’utilisation 5ans 5ans Production annuelle 4 500 pulls 4 400 pulls Dépenses de P° par unité produite 130 dhs 135 dhs Prix de vente unitaire (HT) 185 dhs 185 dhs
  40. 40. Calcul des valeurs actuelles nettes de 11% l’an: Machine BROTHER Flux nets actualisés: 209875*[1-(1,11)-5/0,11]=775 676,38 VAN=775 676,38-700 000=75 676,38 Machine ACTIVA Flux nets actualisés:187 100*[1-(1,11)-5/0,11]=691 502,33 VAN=691 502,33-630 000= 61 502,33 éléments BROTHER ACTIVA Recettes annuelles (HT): -dépenses annuelles de P° (HT) -amortissement 832 500 585 000 140 000 814 000 594 000 126 000 Résultat (avant impôt) - Impôt sur les résultats 107 500 37 625 94 000 32 900 Résultat net +amortissement 69 875 140 000 61 100 126 000 Flux nets de trésorerie 209 875 187 100
  41. 41. Si l’entrepreneur doit faire un choix entre plusieurs investissements, il sélectionnera donc le projet qui a laVAN la plus élevée. C’est le cas de la machine BROTHER.
  42. 42. Le taux interne de rentabilité d’un investissement est le taux d’actualisation qui annule sa valeur actuelle nette.
  43. 43. TI R = -I0 + ∑ (Rk –Dk)(t+1)-k + V(1+ t)-n = 0
  44. 44. Le TIR est calculé indépendanement du taux d’actualisation choisi, mais l’acceptation du projet se détermine par comparaison entre le TIR et le taux d’actualisation choisi. Le projet est accepté si le TIR est supérieur au taux d’actualisation. Le choix entre plusieurs projet s’opère en retenant l’investissement dont de TIR est le plus élevé Le TIR est le taux maximum auquel on peut accepter d’emprunt pour financer l’investissement
  45. 45. Reprenons l’exemple précédent 110 000(1+t)-1+190 000(1+t)-2+360 000(1+t)-3+320 000(1+t)- 4+230 000(1+t)-5-800 000=0 À 8% VAN = 142 269,51 À 14% VAN= -5 399,74 Par interpolation linéaire, nous trouvons t=0,1375 TIR=13,75%
  46. 46. L’investissement est opportun car le TIR est supérieur au taux d’actualisation . L ’entreprise ne doit pas accepter d’emprunt à un taux d’intérêt supérieur à 13,7% l’an pour son projet.
  47. 47. L’indice de profitabilité est le rapport entre les flux nets de trésorerie actualisés et le montant de l’investissement Le taux de profitabilité est donc le rapport entre la VAN et le montant de l’investissement
  48. 48. I P = ∑ (Rk –Dk)(t+1)-k + v(1+ t)-n = VAN + I0 I0 I0 TP= VAN I0
  49. 49. Il est nécessaire que l’IP soit supérieure à 1 pour que l’investissement soit acceptable. Un indice supérieur à 1 indique une VAN positive et vise vers sa. Cet indice permet de dégager la rentabilité par unité d’investissement.
  50. 50. Pour le même exemple que précédemment, au taux d’actualisation de 8% I P = 942 269,51 =1,1778 800 000 et TP=142 269,51 =0,1778 soit 17,78% 800 000
  51. 51. La profitabilité de ce projet est égale à 17,78% de la dépense d’investissement; l’investissement rapporte 0,1778dhs en valeur actuelle par dh investi. Dans ce cas l’indice de profitabilité est inferieur à 1, donc l’investissement n’est pas acceptable.
  52. 52. Il s’agit de déterminer le temps nécessaire pour la somme des flux de trésorerie couvrant le montant de l’investissement.
  53. 53. Un investissement est d’autant plus intéressant que ses produits permettent de rembourser plus rapidement le capital engagé. Entre plusieurs projets, celui qui a le plus faible délai de récupération actualisé est préférable.
  54. 54. Même exemple que précédemment Délai de récupération actualisé: 4+(800 000-785 736)*1 =4,09 soit 4ans 33 jours (942 270 – 785 736) Cette méthodeest appelée la méthode de l’iterpolation linéaire. Années 1 2 3 4 5 Flux 110 000 190 000 360 000 320 000 230 000 Flux actualisés à 8% 101 852 162 894 285 780 235 210 156 534 cumul 101 852 264 746 550 526 785 736 942 270
  55. 55. Ici , le délai est très long du fait que les recettes les plus importantes se situent en milieu et fin d’exploitation.
  56. 56. Ces critères font abstraction de toute actualisation, le facteur temps n’intervient qu’en fonction de sa durée. Les critères sont : DR TBM
  57. 57. Il s’agit de déterminer le temps nécessaire pour que la somme des flux nets de trésorerie couvre le montant de l’investissement, sans prendre en compte le coût d’opportunité de l’argent;
  58. 58. Le même investissement Délai de récupération : 3+ 800 000-660 000 = 3,4375 soit 3 ans 5 mois 960 000 – 660 000 Années 1 2 3 4 5 Flux 110 000 190 000 360 000 320 000 230 000 cumul 110 000 300 000 660 000 980 000 1 210 000
  59. 59. Ce critère n’est pas une véritable mesure de rentabilité puisque les recettes nettes d’exploitation au-delà du délai de récupération ne sont pas prises en compte.
  60. 60. On calcul le rapport entre le bénéfice annuel moyen prévu et le montant de l’investissement.
  61. 61. Soit un investissement d’un montant de 800 000dhs supposé procurer les bénéfices annuels suivants ( durée de vie utile: 6 ans) Bénéfice annuel moyen: 12 800+51 200+730 400+86 600+71 600+57 200 = 58 800 6 Taux de bénéfice moyen: 58 800 = 0,0735 soit 7,35% 800 000 1 2 3 4 5 6 12 800 51 200 730 400 86 600 71 600 57 200
  62. 62. Ce critère, d’ordre purement comptable, permet de calculer un taux de rentabilité que l’entreprise compare à un taux minimum de rendement qu’elle s’est fixé. Entre plusieurs projet, celui qui présente le taux le plus élevé est retenu.
  63. 63. Les critères de choix entre projets dans un avenir incertain sont: L’espérance de valeur actuelle nette E(VAN) L’écart type de la VAN σ(VAN)
  64. 64. E(VAN):∑E(FNT)actualisé-Dépenses d’Investissement σ (VAN) :√∑Variance(FNT) actualisé
  65. 65. Soit deux projets A et B dont les caractéristiques sont comme suit : Projet A: coût: 5 000 ; durée: 3 ans ; FNT annuel: Projet B: coût: 8 000 ; durée: 3 ans ; FNT annuel: 4 500 Taux d’actualisation :10% TAF: quel est le projet le plus rentable ? probabilité Année 1 Année 2 Année 3 0,20 700 900 1 400 0,4 1 200 1 300 1 600 0,4 1 500 1 800 2 200 probabilité Année 1 Année 2 Année 3 0,20 800 1 000 2 100 0,4 1 800 2 400 2 900 0,4 2 400 3 000 3 500
  66. 66. Projet A: Année 1: E(FNT)= 1 220 V(FNT)= 349 200 Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))² 0,20 700 140 270 400 0,40 1 200 480 400 0,40 1 500 600 78 400 Total ------------------ 1 220 349 200
  67. 67. Année 2: E(FNT)= 1 420 V(FNT)= 429 200 Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))² 0,20 900 180 270 400 0,40 1 300 520 14 400 0,40 1800 720 144 400 Total ------------------ 1 420 420 200
  68. 68. Année 3: E(FNT)= 1 800 V(FNT)=360 000 E(VAN)=1 220*1,10-1+1 420*1,10-2+1 800*1,10-3-3 000=635 V(VAN)=349 200*1,10-2+429 000*1,10-4+360 000*1,10-6= 784 818 σ(VAN):√748 818 = 885,89 Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))² 0,20 1 400 280 160 000 0,40 1 600 640 40 000 0,40 2 200 880 160 000 Total ------------------- 1 800 360 000
  69. 69. Projet B: Année 1: E(FNT)= 1 840 V(FNT)= 1 396 800 Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))² 0,20 800 160 1 081 600 0,40 1 800 720 1 600 0,40 2 400 960 313 600 Total ---------------- 1 840 1 396 800
  70. 70. Année 2: E(FNT)= 2 360 V(FNT)= 2 260 800 Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))² 0,20 1 000 200 1 849 600 0,40 2 400 960 1 600 0,40 3 000 1 200 409 600 Total ---------------------- 2 360 2 260 800
  71. 71. Année 3: E(FNT)=2 980 V(FNT)= 1 051 200 Pi FNT FNT*Pi (FNT-E(FNT))² 0,20 2 100 420 774 400 0,40 2 900 1 160 6 400 0,40 3 500 1 400 270 400 Total -------------------- 2 980 1 051 200
  72. 72. E(VAN)=1 840*1,10-1+2 360*1,10-2+2 980*1,10-3-4000= 1 862 V(VAN)= 1 396 800*1,10-2+2 260 800*1,10-4+1 051*1,10-6= 3 291 912 σ(VAN):√3 291912= 1 814 ,36 Le projet A qui nous coût 3 000 nous permettra de dégager une VAN espérée de 635 avec un risque de 784,82, alors que le projet B qui nous coût 4 000 nous permettra de dégager une VAN espérée de 1 862 avec un risque de 1814,36
  73. 73. D’où on peut calculer le coefficient de variation= σ(VAN)/E(VAN) Projet A : 885,89/635= 1 395 Projet B : 1 814,36/1 862=0,974 On a intérêt à opter au projet B .

×