Comprend les résultats, le classement, la prochaine journée ; Mais aussi les résumés des matchs Créteil – Istres et Aix – ...
Journée 13 
Créteil 
24 
- 
24 
Istres 
Chambéry 
29 
- 
30 
Tremblay 
Nîmes 
33 
- 
31 
Nantes 
Saint-Raphaël 
31 
- 
29 ...
Istres se déplaçait à Créteil (24-24). 
Le premier but est inscrit par Merlin Rosier de Istres. Le début de match est marq...
Toulouse effectuait un déplacement compliqué à Aix. (26-31) 
Premier but de la rencontre marqué par Klemen Cehte, rapideme...
Après un exploit de Nîmes à domicile face à Nantes (33-31), Julien Rebichon a accepté de nous donner sa réaction : 
«Après...
Journée 10 
Nîmes 
33 
- 
37 
Nantes 
Fleury 
29 
- 
20 
Mios 
Le Havre 
20 
- 
27 
Toulon 
Dijon 
19 
- 
26 
Nice 
Issy 
...
Journée 13 
Mulhouse 
28 
- 
26 
Besançon 
Massy 
25 
- 
24 
Ivry 
Cherbourg 
22 
- 
20 
Angers 
Dijon 
22 
- 
33 
Billere...
Une surprise avant Noel 
La sensation du week-end est sans aucun doute la chute du leader Ivry à Massy. Après un match nul...
En Allemagne : 
Ce week-end, le HSV Hambourg de Kentin Mahé (sur la photo) s’est incliné face à Lemgo (28-32). Après 19 ma...
Féminine 
L'Euro a débuté dimanche dernier, avec pas moins de 37 joueuses internationales faisant partie du championnat LF...
Après une première semaine de compétition, on peut dire que les Bleues sont bien engagées dans leur Euro, avec trois victo...
Tous les résultats de cette première journée Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D 
Espagne 29–22 Pologne 
Hongrie 29–29 Rus...
FRANCE - SERBIE: 27-16 
On s'attendait à un autre combat face aux vice-championnes du monde, déjà battues deux jours plus ...
Tous les résultats de cette deuxième journée Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D 
Russie 24-25 Espagne 
Pologne 23-29 Hong...
FRANCE – MONTÉNÉGRO : 24-20 
France-Monténégro, le match que tout le monde attendait ! La finale de la poule, qui assurait...
Tous les résultats de cette troisième journée Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D 
Russie 26-29 Pologne 
Hongrie 26-27 Esp...
Créé en 2013, le Hand Star Game oppose les meilleurs joueurs Français aux meilleurs joueurs étrangers du championnat de Fr...
REMPLAÇANTS Gardien : Aljoša REZAR (Tremblay) Pivot : Mohamed MOKRANI (Dunkerque) Ailier droit : Jaleleddine Touati (Dunke...
 L’Equipe Type : 
Sélection Française 1 : Thierry OMEYER – Michaël GUIGOU – Luc ABALO Sélection Française 2 : Vincent GER...
"Un coup de Projecteur sur le Jeune de la semaine" 
Florian Delecroix jeune joueur de 20 ans, a commencé le handball à l'â...
Nous sommes revenus avec Florian sur ses débuts avec les pros et ce match face à Nîmes : 
Comment t'es-tu senti adapté dan...
Tu es dans ta dernière année de CF est-ce que Nantes t'a parlé de la suite des évènements ? 
Oui, c'est ma dernière année ...
Hand hebdo officiel - 15 dec 2014
Hand hebdo officiel - 15 dec 2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hand hebdo officiel - 15 dec 2014

642 vues

Publié le

Voici la 4ème édition de web journal Hand Hebdo.
Bonne lecture !
#HandActu

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
642
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
114
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hand hebdo officiel - 15 dec 2014

  1. 1. Comprend les résultats, le classement, la prochaine journée ; Mais aussi les résumés des matchs Créteil – Istres et Aix – Toulouse ; ainsi que les réactions de Julien Rebichon et de Baptiste Bonnefond. Le résumé de la journée, avec la première victoire de Pontault-Combault. Les résultats et résumés des trois matchs de la première étape de l’Euro Féminin 2014 de l’équipe de France. Les résultats, le classement avant la trêve ; ainsi que la prochaine journée. Les résultats des clubs de Guillaume Joli, Kentin Mahé, Nikola Karabatic, Cédric Sorhaindo et Kévynn Nyokas. A la rencontre de Florian Delecroix. Présentation de cet évènement, ainsi que la présentation des épreuves. 4 8 9 11 12 19 22
  2. 2. Journée 13 Créteil 24 - 24 Istres Chambéry 29 - 30 Tremblay Nîmes 33 - 31 Nantes Saint-Raphaël 31 - 29 Cesson Aix 27 - 27 Toulouse Montpellier 28 - 21 Dunkerque Sélestat 29 - 43 Paris Rang Équipe Points J G N P 1 Montpellier 22 13 10 2 1 2 Paris 20 13 10 0 3 3 Saint-Raphaël 19 13 9 1 3 4 Nantes 16 13 7 2 4 5 Cesson-Rennes 15 13 7 3 4 6 Chambéry 15 13 7 1 5 7 Dunkerque 14 13 7 0 6 8 Tremblay-en-France 13 13 6 1 6 9 Toulouse 12 13 4 3 6 10 Aix 9 13 3 3 7 11 Créteil 8 13 3 2 8 12 Nîmes 8 13 3 2 8 13 Sélestat 6 13 3 0 10 14 Istres 6 13 2 2 9 Journée 14 Istres - Aix Cesson - Sélestat Dunkerque - Chambéry Nîmes - Créteil Toulouse - Montpellier Tremblay - Saint-Raphaël Nantes - Paris
  3. 3. Istres se déplaçait à Créteil (24-24). Le premier but est inscrit par Merlin Rosier de Istres. Le début de match est marqué par de nombreuses pertes de balles et échecs aux tirs des deux côtés. Les deux gardiens Pierre Andry et Mate Sunjic rentrent rapidement dans le match en faisant, dès les premières minutes, beaucoup d'arrêts. Erwan Siakam marque le premier but cristolien : 1-2 (5'). Bastien Cismondo et Quentin Eymann côté Istres, et Erwan Siakam, Alexandru Csepreghi et Antoine Conta côté Créteil, sont les buteurs dans ce début de rencontre : 4-5 (11'). Les buts sont tardifs à cause de pertes de balles mais les istréens Yvan Gérard et Merlin Rosier donnent déjà trois buts d'avance à leur équipe (4-7 à la 13'), un écart vite comblé grâce à des réalisations de Erwan Siakam et Alexandru Csepreghi : 7-7 (13') puis 8-8 (20'). Grâce à des solutions offensives cristoliennes, concluent par Antoine Conta, Quentin Minel, Erwan Siakam et Vaidotas Grosas, Créteil passe devant au score : 12-9 (24'). Après le temps mort posé par l'entraineur de Créteil, Antoine Ferrandier, Antoine Conta et Alexandru Csepreghi continuent de marquer des buts. Benjamin Massot-Pellet marque deux derniers buts, qui permettent de réduire un peu l'écart au score juste avant la mi-temps : 15-11 (30'). Au retour du vestiaire, les deux gardiens repartent sur le même rythme qu'en début de première mi-temps avec beaucoup d'arrêts qui permettent de bien aider leurs coéquipiers. Les istréens Benjamin Massot-Pellet et Théo Derot reprennent les commandes pour relancer leur équipe : 16-14 (36'). Mais ce n'est pas si facile car Hugo Descat et Erwan Siakam sont eux aussi, bien dans le match : 18-15 (39'). Grâce à de belles parades de leur gardien Pierre Andry et à des réalisations de Benjamin Massot- Pellet, Théo Derot et Quentin Eymann, Istres revient à un but de Créteil au tableau d'affichage : 18-17 (44'). Mais les cristoliens Hugo Descat et Antoine Ferrandier sont sur leurs gardes et font en sorte que Istres reste à trois buts derrière eux : 20-17 (45'). S'en suit quelques minutes marquées par beaucoup d'arrêts de gardiens mais aussi de pertes de balles et d'échecs aux tirs, mais Théo Derot trouve la faille et ramène Istres au score sur Créteil : 20-20 (50') puis 21-21 (53'). A partir de là, les deux équipes se rendent buts pour buts, avec toujours autant d'arrêts de gardiens mais aussi des pertes de balles qui rendent les buts tardifs : 22-22 (57'). Dans les deux dernières minutes, Alexandru Csepreghi marque un but (23-22 à la 58') mais Lucas Ruiz égalise très rapidement : 23-23 (58'). Et même scénario pour la dernière minute, Alexandru Csepreghi marque le dernier but pour Créteil et l'istréen Lucas Ruiz égalise : 24-24 (60'). Les deux équipes se partagent donc les points dans ce match entre deux concurrents directs au maintien. Article : Chloé QUERE Photo : Pixel'eure
  4. 4. Toulouse effectuait un déplacement compliqué à Aix. (26-31) Premier but de la rencontre marqué par Klemen Cehte, rapidement égalisé par Pierrick Chelle. En début de rencontre, les deux équipes se rendent tous les buts, avec à la réalisation, Jérôme Fernandez, Miha Zvizej Vladica Stojanovic : 3-3 (3'). Malgré des arrêts de Robin Capelle, Aix connait quelques minutes difficiles avec des pertes de balles et des échecs aux tirs, qui permettent aux toulousains de prendre l'avantage avec des buts marqués par Jérôme Fernandez et Nemanja Illic : 3-6 (6'). Mais Luc Tobie, Pierrick Naudin et Klemen Cehte ramènent rapidement leur équipe dans le match : 6-7 (9'). Les toulousains Valentin Porte et Miha Zvizej restent prudents et maintiennent l'écart au score : 6-9 (11'). Les deux équipes marquent des buts avec Nemanja Illic, Luka Karabatic, Jérôme Fernandez, Vladica Stojanovic et Vincent Vially, bien aidés par les gardiens Robin Capelle et Cyril Dumoulin : 9-12 (17'). Mickaël Illes et Klemen Cehte permettent à Aix de revenir à un petit but de Toulouse (12-13 à la 21'), mais les toulousains maintiennent leur léger avantage au score : 13-16 (26'). Les aixois Luka Karabatic et Klemen Cehte marquent les derniers buts de cette première mi-temps : 15-17 (30'). En début de deuxième mi-temps Vincent Vially et Luc Tobie sont déterminés à raccrocher Toulouse au score, mais Jérôme Fernandez et Nemanja Illic restent prudents : 17-20 (26'). Les aixois Luka Karabatic, Klemen Cehte et Matthieu Ong se battent et finissent par revenir au score : 21-21 (10'). Mais Danijel Andjelkovic et Pierrick Chelle redonnent rapidement deux buts d'avance au Fénix: 21-23 (42'). Avec deux réalisations successives, Matthieu Ong permet de nouveau au PAUC de revenir au score : 23-23 (47'). Avec un arrêt de Wesley Pardin et un but de Valentin Porte, Toulouse est encore devant (23-24 à la 47') mais Pierrick Naudin réussit toujours à marquer : 24-24 (50'). Yohann Ploquin et Wesley Pardin multiplient les arrêts et les buteurs Matthieu Ong, Danijel Andjelkovic et Valentin Porte s'exposent parfaitement, mais Toulouse reprend encore l'avantage au score: 25-27 (55'). Dans les dernières minutes de jeu, Klemen Cehte se bat et marque les deux derniers buts qui permettent à Aix d'égaliser, encore une fois : 27-27 (60'). Article : Chloé QUERE Photo : Clichés Hand - Laury ROUSSEAU
  5. 5. Après un exploit de Nîmes à domicile face à Nantes (33-31), Julien Rebichon a accepté de nous donner sa réaction : «Après une victoire comme celle-là ça ne peut qu’aller. On a perdu à domicile contre des concurrents directs au maintien, donc on se devait de rattraper les points surtout que ça faisait quelques matchs où on n’était pas performants à domicile. On a mis tous les ingrédients possibles en place pour gagner le match, il y avait de l’envie, on a senti un groupe soudé, solidaire, on a tous tiré dans le même sens. On a également eu un peu de chance, qui nous échappait depuis le début, parce qu’on a eu pas mal de retours de blessés, et on a aussi eu quelques ballons qui revenaient sur nous même si le gardien adversaire faisait des arrêts. Donc je pense que tout cela a fait la différence. Maintenant il faut battre impérativement Créteil chez nous parce que c’est un concurrent sérieux au maintien, et une victoire nous permettrait de prendre un peu d’air parce qu’on a le feu depuis quelques mois. Au début de la saison, on s’était fixé l’objectif d’être entre 6ème et 8ème au classement, mais au vu de nos blessés et notre début de saison ça va être compliqué. Maintenant il faut tenir et surtout assurer notre maintien et gagner face aux adversaires directs, ça va être primordial pour la fin de saison.» Photo : Serge Garcia Suite à la victoire de Montpellier face à Dunkerque (28-21), Baptiste Bonnefond à accepter de nous accorder quelques minutes : « C’est une super victoire, parce qu’après la claque qu’on a pris à Paris, il fallait réagir en championnat, c’était impératif. On l’a fait d’une très belle manière à Celje en Ligue des Champions en s’imposant là-bas dans une ambiance de folie avec un match très très dur physiquement. Toute l’équipe était assez fatiguée, mais malgré tout, on voit qu’on arrive à tenir le choc contre Dunkerque. C’était un très bon match notamment en défense avec une charnière centrale très solide autour de Mathieu (Grebille), Matej (Gaber) et même Vincent (Thouvenot) qui ont vraiment tenu la baraque, donc ça fait super plaisir, on a vu une super défense. Dunkerque, un petit peu diminué, s’est cassé le nez sur notre défense et du coup on a pu monter des ballons et marquer des buts un peu plus faciles. Donc c’est super, on s’est bien relancés. Maintenant il reste ce dernier match à Toulouse à aller chercher pour finir l’année en beauté et partir en fêtes sereinement.» Photo : Clichés Hand – Laury ROUSSEAU
  6. 6. Journée 10 Nîmes 33 - 37 Nantes Fleury 29 - 20 Mios Le Havre 20 - 27 Toulon Dijon 19 - 26 Nice Issy 28 - 24 Metz Rang Équipe Points J G N P 1 Fleury Loiret Handball 27 10 8 1 1 2 Issy Paris Hand 24 10 7 1 2 3 Metz Handball 23 10 7 0 3 4 Handball Cercle Nîmes 21 10 5 1 4 5 Toulon Saint-Cyr Var Handball 19 10 4 1 5 6 OGC Nice Côte d’Azur Handball 18 10 4 0 6 7 Nantes Loire Atlantique Handball 17 10 3 1 6 8 Union Mios Biganos-Bègles 17 10 3 1 6 9 Cercle Dijon Bourgogne 16 10 2 2 6 10 Havre Athletic Club Handball 16 10 2 2 6 Journée 11 à partir du 17 janvier 2015 Toulon - Fleury Metz - Nîmes Nice - Le Havre Nantes - Dijon Mios - Issy
  7. 7. Journée 13 Mulhouse 28 - 26 Besançon Massy 25 - 24 Ivry Cherbourg 22 - 20 Angers Dijon 22 - 33 Billere Nancy 31 - 31 Pontault-Combault Strasbourg 25 - 34 Valence Rang Equipes Points J G N P 1 Mulhouse 33 12 10 1 1 2 Ivry 32 12 9 2 1 3 Massy 30 12 9 0 3 4 Chartres 30 12 8 2 2 5 Billere 26 12 6 2 4 6 Cherbourg 25 12 6 1 5 7 Angers Noyant 23 12 5 1 6 8 Dijon 21 12 4 1 7 9 Nancy 21 12 4 1 7 10 Besançon 20 12 4 0 8 11 Valence 20 12 4 0 8 12 Strasbourg 16 12 2 0 10 13 Pontault-Combault 14 11 1 1 10 Journée 14 Mulhouse - Strasbourg Besançon - Ivry Chartres - Angers Cherbourg - Billere Dijon - Pontault-Combault Nancy - Valence
  8. 8. Une surprise avant Noel La sensation du week-end est sans aucun doute la chute du leader Ivry à Massy. Après un match nul la semaine dernière face à Chartres, les partenaires de Thomas Cauwenberghs voulaient finir 2014 par une victoire… Un début de rencontre à l’avantage de Massy mais c’est sans compter sur la fougue des artilleurs rouge et noir, à la mi-temps les deux équipes rentrent aux vestiaires à égalité 11-11. Une seconde mi-temps où les deux équipes vont se livrer à un Mano a Mano, mais qui voit Massy remporter une victoire précieuse. Billère en déplacement à Dijon n’a pas laissé beaucoup d’espoir à son adversaire. Avec un Pierrick Verdier intenable (11/12), Billère enchaîne sur une troisième victoire de suite 22 à 33 Après une première victoire la semaine dernière, Pontault-Combault, se déplacer à Nancy pour confirmer. Dans un match au combien relevé, les partenaires de Vranic (11buts) ont jeté toutes leurs forces dans une dernière bataille avant la trêve. Malgré la grande forme de Vranic les pontellois n’ont pu que ramener un nul (31 – 31) de leur déplacement. Une trêve qui fera du bien aux hommes de Quintallet. Après un excellent début de saison, Cherbourg qui sort de deux défaites de suite, recevait Angers. Comme à chaque fois depuis le début de saison les locaux pouvaient compter sur l’aide du public bruyant pour les accompagner à la victoire. C’est chose faite puisque les Cherbourgeois s’imposent 22-20. Toujours privé de 5 joueurs, le promu Strasbourgeois recevait Valence n’a pas réussi à contenir les attaques visiteur. C’est donc logiquement que Valence s’impose à Strasbourg sur le score de 24 – 34. Rien ne va plus du côté de Besançon qui se déplaçait et à Mulhouse. Si les hommes de Christophe Viennet ont bien résisté, ils n’ont pas pu empêcher Mulhouse de s’imposer 28 – 26. Une belle opération pour Mulhouse qui au vu des autres résultats récupère la place de leader à mi-parcours juste devant Ivry. Sylvain Richard
  9. 9. En Allemagne : Ce week-end, le HSV Hambourg de Kentin Mahé (sur la photo) s’est incliné face à Lemgo (28-32). Après 19 matchs disputés, les hommes de Christian Gaudin sont 9ème du championnat allemand avec 8 victoires, 2 nuls, 9 défaites et 18 points. Kentin lui, en est à 84 buts en 19 matchs soit un total de 4,4 buts par match. Le prochain match pour Kentin et ses coéquipiers se déroulera le 20 décembre à 19h00 à Hanovre. Guillaume Joli et ses coéquipiers du HSG Wetzlar ont obtenu le match nul (22-22) face à Flensburg et sont actuellement 10ème de Bundesliga avec 7 victoires, 3 nuls, 8 défaites et 17 points en 18 matchs. Le prochain match pour Wetzlar se déroulera à Lemgo le 20 décembre à 19h00. Le club de Kévynn Nyokas, Frisch Auf Goppingen, s’est incliné à Bietigheim (29-25) et est actuellement 5ème de la Bundesliga, avec 10 victoires, 2 nuls, 6 défaites et 22 points en 18 matchs joués ; et Kévynn Nyokas lui en est à 59 buts en 18 matchs soit 3,3 buts par match. Leur prochain match se déroule à Minden le 17 décembre à 19h30 en coupe d’Allemagne ; puis, en championnat le 20 décembre à domicile face à Friesenheim à 20h15. En Espagne : Le FC Barcelone, de Nikola Karabatic (sur la photo) et de Cedric Sorhaindo qui font les beaux jours du club Espagnol, s’est imposé face à Ademar (37-43) et est en tête de la ligue ASOBAL après 15 matchs sans défaites. Maxens Coudret
  10. 10. Féminine L'Euro a débuté dimanche dernier, avec pas moins de 37 joueuses internationales faisant partie du championnat LFH. Ce qui en fait le championnat le plus représenté de l'Euro (Source : Handlfh.org), à travers 11 nations différentes. La sélection française présente déjà, à elle seule, 15 joueuses évoluant en LFH. À noter également que tous les clubs de LFH, sans exception sont présents dans la sélection française. Tableau récapitulatif des internationales par nations FRANCE (15) Gnonsiane NIOMBLA (Fleury Loiret) Armelle ATTINGRÉ (Issy Paris) Laurisa LANDRE ; Kumba CISSÉ (Le Hac) Estelle NZE-MINKO (Nantes LA) Paule BAUDOUIN ; Laura GLAUSER ; Nina KANTO ; Grâce ZAADI (Metz) Alexandra LACRABÈRE (OGC Nice) Camille AYGLON (Nîmes) Marie Paule GNABOUYOU (Toulon St Cyr) Marie PROUVENSIER ; Marie FRANÇOIS (Dijon) Alice LEVÊQUE (UMBB) ESPAGNE (7) Beatriz FERNANDEZ IBANEZ ; Marta LOPEZ HERRERO ; Marta MANGUE GONZALEZ, Alexandrina BARBOSA (Fleury Loiret) Lara GONZALEZ (Metz) Elisabet CHAVEZ ; Beatriz ESCRIBANO (Nice) SERBIE (4) Kristina LISCEVIC (Metz) Jelena POPOVIC ; Jelena STOILJKOVIC (Nantes LA) Biljana BANDELIER (Nice) PAYS BAS (3) Yvette BROCH ; Jurswailly LUCIANO (Metz) Sanne VAN OLPHEN (Toulon St Cyr) NORVÈGE (2) Stine OFTEDAL ; Pernille WIBE (Issy Paris) POLOGNE (1) Karolina ZALEWSKI (Issy Paris) UKRAINE (1) Anastasyia PIDPALOVA (Dijon) SLOVAQUIE (1) Martina SKOLKOVA (Dijon) MONTÉNÉGRO (1) Marija JOVANOVIC (Issy Paris) CROATIE (1) Sonja BASIC (Metz) SUÈDE (1) Hanna FOGELSTRÖM (Toulon St Cyr)
  11. 11. Après une première semaine de compétition, on peut dire que les Bleues sont bien engagées dans leur Euro, avec trois victoires à leur actif en autant de match. Elles sortent donc du tour préliminaire avec le maximum de points (4 points) après avoir battu la Slovaquie, dominé la Serbie, vice-championne du monde en titre et gagné le Monténégro, championne d'Europe et vice-championne olympique en titre. Retour sur les différents matchs des Françaises. FRANCE – SLOVAQUIE : 21-18 Un match « sans » de la part des Françaises, que l'on a senti tout au long de la rencontre, trop timide dans leur jeu, et manquant quelque peu d'engagement offensivement : Preuve en est le 7-9 à la mi-temps en faveur des Slovaques. Il ne faut pas oublier que en Juin dernier, en match de qualification, les Françaises avaient déjà eu des difficultés face à ces mêmes Slovaques, repartant de chez les locales avec un match nul en poche et sans avoir plus convaincues que cela. C'est un peu sur les mêmes bases que les Bleues se présentent ce lundi pour le premier match de leur Euro. Pour autant, si l'attaque ne se trouve pas encore et que certains automatismes manquent encore, défensivement, la France se montre toujours autant difficilement passable. Le tout est de maintenant mettre au fond les ballons récupérées, et que l'énergie libérée en défense ne soit pas sans fin. En deuxième mi-temps les choses s'inversent et les Françaises mettront plus de rythme, inculquant un 3-0 d'entrée leur permettant de passer devant dès le début de deuxième. Suite à ça, les Slovaques répondront et repasseront devant... Pour la dernière fois du match. La jeune dijonnaise, Marie Prouvensier, dont c'est la première compétition officielle avec la France A, y inscrira ses deux premiers buts de l'Euro, consécutives, permettant à la France d'abord d'égaliser, puis de reprendre l'avantage au score. Dynamiser par ces deux buts, c'est toute l'équipe de France qui répondra ensuite présente, que ce soit Amandine Leynaud dans ses buts, ou encore la capitaine Siraba Dembélé à la finition, sur contre-attaque, à l'instar d'une défense Ayglon- Niombla très présente dans le secteur central, permettant quelques récupérations de balles : Chacune met la main à la pâte. Sur une nouvelle récupération de balle de Camille Ayglon, Siraba Dembélé offre le premier break pour les Bleues (19-16) : Un +3 que les Françaises sauront conserver jusqu'au coup de sifflet final. Dans ce premier match, où les Françaises étaient favorites, elles auront eu des difficultés à poser leur jeu, mais l'important est là : Les deux points de la victoire ! Une victoire sans la manière, mais acquise tout de même. Dans les prochaines rencontres, les Françaises seront cette fois-ci en position d'outsider. La pression sera alors peut- être moins grande... Statistiques : France : Dembélé (6 buts) - Lacrabère et Niombla (4) - Baudouin (3) - Prouvensier (2) - Kanto et Pineau (1) - Leynaud (13 arrêts) Slovaquie : Skolkova et Trebuhova (4) - Jakubisova (3) - Benuskova et Sukennikova (2) - Czanik, Dubajova et Hornakova (1) - Gubikova (10 arrêts) Joueuse française du match : Siraba Dembélé
  12. 12. Tous les résultats de cette première journée Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D Espagne 29–22 Pologne Hongrie 29–29 Russie Norvège 27–19 Roumanie Danemark 32–23 Ukraine Allemagne 26–29 Pays-Bas Suède 30-28 Croatie France 21-18 Slovaquie Serbie 19-22 Monténégro
  13. 13. FRANCE - SERBIE: 27-16 On s'attendait à un autre combat face aux vice-championnes du monde, déjà battues deux jours plus tôt par les Monténégrines. Mais c'était sans compter sur les deux surprises d'Alain Portes dans le 7 de départ : Alice Levêque et Laura Glauser, titulaires sur ce début de match. La première sera par ailleurs celle qui ouvrira le score pour les Françaises ce soir alors, avec un tir tout en puissant pris à 9m ! La seconde s'illustrera remarquablement bien dans les buts, se permettant seulement 3 petits buts d'encaissés à la mi-temps. La jeune messine qui se disait stressée et tremblante au début du match n'aura montré rien de tel durant toute la partie : À 70% d'arrêts à la mi-temps, elle aura été une grande contributrice de la victoire française ce jour-là ! Un mur dans les buts, repoussant toutes les offensives serbes, mais bien aidé par une défense française toujours au meilleure sa forme, et épaulé par les « anciennes » en attaque, cette équipe française fonctionne plutôt bien. Et c'est d'ailleurs avec déjà 8 buts d'avance qu'elle regagnera le vestiaire à la mi-temps. Face à une telle équipe, on s'attendait à une réaction d'orgueil côté Serbe. Réaction qui aura d'ailleurs eu lieu, mais les Françaises ne feront l'erreur de se reposer sur cette première mi-temps déjà bien maîtriser, et continueront sur leur lancée. Si bien que, même si la Serbie est plus en réussite dans cette seconde période, qui se retrouve davantage équilibrée (16-13 pour les Françaises), l'écart restera conséquent du début à la fin de la rencontre. Chaque joueuse aura répondu présente durant cette rencontre : Alice Levêque aura été un élément clé de la défense. Marie Paule Gnabouyou qui venait de rejoindre le banc français (Alain Portes ayant fait le choix de débuté l'Euro avec « seulement » 15 joueuses, a inscrit Gnabouyou pour compléter le groupe à 16 joueuses avant la rencontre face à la Serbie) aura fait parler son bras gauche dans la fin de rencontre (3 buts sur 4 tentatives en 5min de jeu), complétant ainsi la bonne performance d'Alexandra Lacrabère sur le même poste. De quoi prendre ce match comme référence pour les prochains à venir, et surtout pour LE prochain à venir, face au Monténégro. Un match qui s'annonce dès lors comme la finale de la poule, les deux équipes étant encore toutes deux invaincues dans ce début d'Euro. Statistiques : France : Glauser (12 arrêts) - Lacrabère (6 buts) - Baudouin (4) - Kanto, Niombla et Gnabouyou (3) - Pineau, Dembélé et Lévêque (2) - Ayglon et Zaadi (1) Serbie : Tomasevic (5 arrêts) et Risovic (4 arrêts) - Rajovic et Stoiljkovic (4) - Bandelier (2) - Krpez, Popovic, Stepanovic, Leki, Radijevic et Liscevic (1) Joueuse française du match : Laura Glauser
  14. 14. Tous les résultats de cette deuxième journée Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D Russie 24-25 Espagne Pologne 23-29 Hongrie Roumanie 29-29 Danemark Ukraine 23-34 Norvège Pays-Bas 30-30 Suède Croatie 24-26 Allemagne Serbie 16-27 France Slovaquie 24-28 Monténégro
  15. 15. FRANCE – MONTÉNÉGRO : 24-20 France-Monténégro, le match que tout le monde attendait ! La finale de la poule, qui assurait à l'équipe gagnante de partir avec 4 points au second tour, non négligeable lorsque l'on sait que le gagnant du match sera le seul à avoir le maximum de points dans le tour principal qui se profile. Si les Bleues avaient déjà gagné leur place en sortant vainqueur de la Serbie deux jours plus tôt, l'enjeu était là : Partir avec le maximum de points, et qui plus est, face à une équipe Monténégrine qui présentaient les mêmes résultats que les Françaises. Ces rencontres face aux Monténégrines ont toujours une saveur particulière depuis la défaite en quart de finale des Jeux Olympiques sur un ultime pénalty inscrit à la 60ème minute de ces dernières. Les Françaises avaient pu prendre leur revanche au Mondial 2013 en les battants à leur tour d'un petit but. Le tout était de pouvoir réitérer cette dernière victoire pour ce dernier match du tour préliminaire... Chose faite ! Le début de première mi-temps se voit quelque peu compliqué pour les Françaises, voyant les Monténégrines prendre le dessus. Un manque d'arrêt côté français et de ballons terminant dans les filets monténégrins, les Bleues feront la course au score jusqu'à la mi-temps. Portées par l'expérimenté Allison Pineau (déjà à 5 buts à la mi- temps), les Bleues s'accrochent et ne laissent pas leur adversaire les distancer. Un changement de gardienne, voyant un premier arrêt de Laura Glauser, et un bras gauche survolté d'Alexandra Lacrabère permettra aux Bleues de raccrocher le match nul à la mi-temps, après un dernier coup de canon de cette dernière à quelques secondes de la fin de la première période. Les Bleues repartiront sur le même rythme qu'en fin de première, se reposant essentiellement sur les « anciennes » et une base arrière très solide, principalement porté par le trio Niombla-Pineau-Lacrabère auront inscrit pas moins de 79% des buts de l'équipe de France. Malgré cela, les deux équipes restent sur un mano à mano durant quasiment l'intégralité de la deuxième période, jusqu'à ce que les Françaises montent la barre encore plus haut en défense, à l'image d'Alice Levêque qui vient de faire son entrée sur le terrain. Les Françaises profiteront de tous les ballons, et creuseront ainsi un premier écart face aux Monténégrines qui resteront impuissantes face à ce coup d'accélérateur que les Bleues ont proposés en fin de mi-temps. Pour terminer cette phase de qualification, les Françaises nous ont montré qu'elles pouvaient encore proposer bien plus que ce qui avait déjà été fait le mercredi face à la Serbie. Le niveau de l'équipe est monté jour après jour, match après match... à un tel niveau, on se demande jusqu'où elles pourront aller. Les 4 points acquis amènent déjà les Bleues proches d'une demi-finale, à la condition que ces dernières restent bien concentrées sur la semaine à venir, et continuer de jouer avec le niveau de jeu proposé en première semaine. Statistiques : France : Glauser (3 arrêts) et Leynaud (3 arrêts) – Niombla (4) - Pineau (8 buts) - Lacrabère (7) - Dembélé (2) - Kanto, Ayglon et Prouvensier (1) Monténégro : Barjaktarovic (11 arrêts) - Knezevic (6) - Bulatovic (5) - Petrovic (3) - Jovanovic et Lazovic (2) - Radicevic et Mehmedovic (1) Joueuse française du match : Allison Pineau
  16. 16. Tous les résultats de cette troisième journée Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D Russie 26-29 Pologne Hongrie 26-27 Espagne Roumanie 23-22 Ukraine Norvège 27-21 Danemark Suède 39-32 Allemagne Croatie 31-27 Pays- Bas Monténégro 20-24 France Serbie 21-23 Slovaquie Classement et programme du tour principal Groupe I Classement 1 – Norvège : 4 2 – Espagne : 4 3 – Hongrie : 3 4 – Danemark : 3 5 – Roumanie : 3 6 – Pologne : 2 Programme 13/12/14 16h : Pologne – Danemark 18h15 : Espagne – Norvège 20h30 : Hongrie – Roumanie 15/12/14 16h : Espagne – Roumanie 18h15 : Pologne – Norvège 20h30 : Hongrie – Danemark 17/12/14 16h : Pologne – Roumanie 18h15 : Espagne – Danemark 20h30 : Hongrie - Norvège Groupe II Classement 1 – France : 4 2 – Suède : 3 3 – Pays – Bas : 3 4 – Monténégro : 2 5 – Slovaquie : 0 6 – Allemagne : 0 Programme 14/12/14 15h45 : Allemagne – Monténégro 18h : France – Suède 20h15 : Pays-Bas – Slovaquie 16/12/14 15h45 : Pays-Bas – Monténégro 18h : Suède – Slovaquie 20h15 : France – Allemagne 17/12/14 15h45 : Suède – Monténégro 18h : Allemagne – Slovaquie 20h15 : France - Pays-Bas Laury Rousseau (Clichés Hand)
  17. 17. Créé en 2013, le Hand Star Game oppose les meilleurs joueurs Français aux meilleurs joueurs étrangers du championnat de France. Cette année, il aura lieu à Montpellier le 20 Décembre. A cette occasion, les spectateurs pourront observer 2h 30 de spectacle avec : Un match de 3 fois 15 minutes, 3 concours joueurs (défis sportifs), des animations avec la participation du public et enfin une remise des prix. La composition de la sélection Française pour la rencontre: TITULAIRES Gardien : Thierry OMEYER (Paris) Pivot : Luka KARABATIC (Aix) Ailier droit : Luc ABALO (Paris) Arrière droit : Valentin PORTE (Toulouse) Arrière gauche : Jérôme FERNANDEZ (capitaine) (Toulouse) Ailier gauche : Michaël GUIGOU (Montpellier) Demi-centre : Nicolas CLAIRE (Nantes) REMPLAÇANTS Gardien : Vincent GERARD (Dunkerque) Pivot : Mathieu LANFRANCHI (Cesson-Rennes) Ailier droit : Cédric PATY (Chambéry) Arrière droit : Adrien DI PANDA (Saint-Raphaël) Arrière gauche : Mathieu GREBILLE (Montpellier) Ailier gauche : Hugo DESCAT (Créteil) Demi-centre : Daniel NARCISSE (Paris) La composition de la sélection étrangère : TITULAIRES Gardien : Gorazd Škof (Nantes) Pivot : Miha ZVIZEJ (Toulouse) Ailier droit : Dragan GAJIC (Montpellier) Arrière droit : Vid Kavtičnik (Montpellier) Arrière gauche : Mikkel HANSEN (capitaine) (Paris) Ailier gauche : Valero RIVERA (Nantes) Demi-centre : Diego SIMONET (Montpellier)
  18. 18. REMPLAÇANTS Gardien : Aljoša REZAR (Tremblay) Pivot : Mohamed MOKRANI (Dunkerque) Ailier droit : Jaleleddine Touati (Dunkerque) Arrière droit : Jorge MAQUEDA (Nantes) Arrière gauche : Pawel PODSIADLO (Nîmes) Ailier gauche : Nemanja ILIC (Toulouse) Demi-centre : Snorri Steinn GUDJONSSON (Sélestat) Les concours :  Le dernier rempart : Ce concours met à l’honneur les gardiens. En effet, Thierry OMEYER, Gorazd SKOF, Aljosa REZAR et Vincent GERARD se défieront entre le 1er et 2ème tiers temps du match. Il se déroule en deux parties, la première consistera à éteindre en 20 secondes un maximum de diodes qui s’allumeront de manière aléatoire sur un portique placé devant le but. Ensuite, face à 2 arrières, un pivot et un demi-centre, les gardiens devront arrêter 2 séries de 4 tirs. Celui qui obtiendra le plus de points deviendra le dernier rempart du Hand Star Game.
  19. 19.  L’Equipe Type : Sélection Française 1 : Thierry OMEYER – Michaël GUIGOU – Luc ABALO Sélection Française 2 : Vincent GERARD – Hugo DESCAT – Cédric PATY Sélection étrangère 1 : Gorazd SKOF – Valero RIVERA – Dragan GAJIC Sélection étrangère 2 : Aljosa REZAR – Nemanja ILIC – Jaleleddine TOUATI Ce deuxième concours, l’équipe type se jouera entre 4 équipes composées d’un gardien et de deux ailiers. Les ailiers devront effectuer un parcours d’agilité composé d’un slalom, d’une passe à rebond puis d’une passe sans rebond dans des cibles disposées sur le terrain avant d’aller marquer un but à l’un des gardiens adverses. Les temps des deux ailiers d’une même équipe seront cumulés et l’équipe ayant effectué les parcours le plus rapidement deviendra l’Equipe-type du Hand Star Game.  Le missile : Grâce aux radars disposés dans les deux cages, le trophée du missile sera décerné à la fin du match au joueur ayant marqué le but le plus rapide. Enfin, dernier trophée en jeu de ce Hand Star Game, le MVP, qui sera remis au meilleur joueur du match. Petite nouveauté cette année, ce sont les fans qui pourront élire leur MVP en votant sur l’application mobile « Hand Star Game – MVP » disponible sur Androïd et Apple Store. Pour l’évènement, Hand Actu a créé un groupe de covoiturage afin de faciliter les déplacements. Si vous voulez rejoindre la Park & Suites Arena de Montpellier, n’hésitez pas à nous rejoindre dans le groupe Covoiturage Hand Star Game et de publier votre trajet. Tristan Mieger
  20. 20. "Un coup de Projecteur sur le Jeune de la semaine" Florian Delecroix jeune joueur de 20 ans, a commencé le handball à l'âge de 7 ans et a évolué au club de Saintes, avant de rejoindre le club nantais mais également l'équipe de France Juniors. Actuellement dans sa troisième et dernière année de contrat au sein du Centre de Formation du HBC Nantes, il a fait cette saison ses premiers pas dans les rangs de l'effectif pro il y a de cela deux mois pour le compte de la 5ème journée face à Cesson pour palier à la blessure de l'arrière droit espagnol Jorge Maqueda et depuis il a mené son petit bout de chemin et s'est fait sa place. Il a réalisé cette semaine des statistiques plutôt pas mal face à Nîmes pour le compte de la 13ème journée de championnat, même si cela n'a pas empêché la défaite du HBC Nantes face une équipe de l'USAM remontée à bloc pour arracher cette victoire et se permettre de respirer un peu. Aux côtés de ses amis du Centre de Formation saison 2013-2014. (De gauche à Droite: Florian Delecroix, Ronald Alcindor [Lanester], Robin Cantegrel, Edlieck Kiala et de haut en bas : Julien Salmon et Nicolas Tournat)
  21. 21. Nous sommes revenus avec Florian sur ses débuts avec les pros et ce match face à Nîmes : Comment t'es-tu senti adapté dans le groupe ? L'intégration dans le groupe s'est faite assez vite, les joueurs sont tous sympas, même si il faut faire ses preuves pour bien être intégré. Que le coach t'accorde sa confiance, est-ce que cela t'a permis d'être à l'aise ? Je ne pense pas que ce soit vraiment de la confiance, je pense plus que c'était un choix un peu imposé à la vue des différentes blessures. Après il faut saisir sa chance lorsque l'on en a l'occasion ! Parle nous de ce match à Nîmes, comment t'es-tu senti, plutôt bien à la vue de tes statistiques ? A Nîmes, j'étais bien en jambe, très motivé à montrer que le match contre Berlin n'était pas que dû à la chance. Je me suis engagé à fond quitte à faire des erreurs et ça a payé ! On peut remarquer une irrégularité dans ton travail parfois, que peux-tu nous en dire ? Le gros problème chez moi c'est ça, mon irrégularité, il faut que je travaille ça à fond, il faut que je sois à 200% tout le temps ce qui n'est pas toujours le cas malheureusement. Que te dis le coach à la sortie d'un match comme celui-ci ? On a pas trop eu le temps d'en parler, car la défaite était présent, tout le monde était très déçu du résultat, mais le lendemain au débriefing il m'a dit qu'il n'aurait pas pensé que j'allais jouer comme ça, qu'il pensé que la défense agressive de Nîmes allait me poser beaucoup de problèmes, mais qu'au final il était content de ma performance.
  22. 22. Tu es dans ta dernière année de CF est-ce que Nantes t'a parlé de la suite des évènements ? Oui, c'est ma dernière année au Centre de Formation. Non, Nantes ne m'a pas encore parlé de la suite des évènements, je pense qu'ils attendent de voir si je vais confirmer sur les matchs à venir et à l'entrainement. Léa Denavarre L'équipe Hand Actu tient à remercier : - Tous les joueurs et toutes les joueuses pour leur disponibilité. - Cyril Dumoulin qui est le premier partenaire du Web Journal. - Le groupe des handballeurs de France Mise en page : Romain Blondel Maxens Coudret

×