Comprend les résultats, le
classement, la prochaine
journée ; Mais aussi les
résumés des matchs Nantes
- Paris et Toulouse...
Journée 13
Istres 28 - 35 Aix
Cesson 27 - 31 Sélestat
Dunkerque 17 - 21 Chambéry
Nîmes 27 - 27 Créteil
Toulouse 28 - 34 Mo...
Paris se déplaçait à Nantes pour rester au contact du MAHB (26-27).
Pour cet évènement, il fallait être à la hauteur, et l...
Montpellier effectuait un déplacement à Toulouse pour garder son avance à la
trêve hivernale. (26-31)
Le premier but du ma...
Après une victoire d’Aix à Istres (28-35), Mickaël Illes a
accepté de nous donner sa réaction :
« Nous sommes bien sûr trè...
Journée 10
Nîmes 33 - 37 Nantes
Fleury 29 - 20 Mios
Le Havre 20 - 27 Toulon
Dijon 19 - 26 Nice
Issy 28 - 24 Metz
Rang Équi...
Sylvain Richard
Journée 13
Mulhouse 28 - 26 Besançon
Massy 25 - 24 Ivry
Cherbourg 22 - 20 Angers
Dijon 22 - 33 Billere
Nan...
En Allemagne :
Ce week-end, le HSV Hambourg de
Kentin Mahé (sur la photo) s’est imposé face à
Hanovre (36-30). Après 20 ma...
Féminine
Voilà une deuxième semaine qui s'annonçait totalement différente de la première
pour les Bleues, avec trois équip...
Tous les résultats :
GROUPE I GROUPE II
Pologne 19 – 28 Danemark
Espagne 26 – 29 Norvège
Hongrie 20 – 19 Roumanie
Allemagn...
Nze-Minko (4), Lacrabère et Pineau (3), Landre (2), Kanto et Cissé (1)
Allemagne : Schulke (19 arrêts), Geschke (9 buts), ...
sur la Norvège, et qui sera donc le prochain adversaire des Bleues pour la 5ème
place.
Statistiques du match :
France : Le...
FRANCE – HONGRIE : 26-25
Dernier match pour les Bleues dans cet Euro face à la Hongrie, pays hôte, pour aller
décrocher un...
Statistiques du match :
France : Leynaud (10 arrêts), Glauser (0), Nze Minko (7 buts), Landré, Niombla et
Lacrabère (3), K...
LA NORVÈGE SUR LE TOIT DE L'EUROPE
Dans les deux demi-finales qui suivront le match des Françaises, ce sont les
Norvégienn...
CLASSEMENT FINAL DE L'EURO
1. Norvège
2. Espagne
3. Suède
4. Monténégro
5. France
6. Hongrie
7. Pays-Bas
8. Danemark
9. Ro...
Hand Star Game
Ce week-end se déroulait la deuxième édition du Hand Star Game à la Park & Suites
Aréna de Montpellier.
Dan...
ETRANGERE
Numéro Nom Prénom Club
1 Skof Gorazd HBC Nantes
2 Zvizej Miha Fénix Toulouse
3 Basic Edin Chambéry Savoie
4 Gaji...
En plus du match, il y avait 3 concours mis en place par le staff du Hand Star Game.
Le Dernier Rempart
Fidèle à son poste...
Le Missile
Tout au long du match, des radars étaient placés derrière chaque but. Le joueur qui
tirait le plus fort gagnez ...
Il y avait du beau monde à la Park & Suites Aréna samedi soir. En direct sur Bein Sport,
il s'agissait d'Olivier Girault a...
Parole aux joueurs
Mathieu Grébille : C'est toujours un plaisir de participer à un événement comme ça.
C'est une nouveauté...
Thierry Dentz & Denis Reibel
Hand Actu est parti à la rencontre d'un binôme d'arbitre un petit peu spécial.
Hand Actu : Pe...
Hand Actu : Peux-tu nous raconter ton parcours sportif ?
Denis Reibel : J'ai commencé le handball à 6 ans. J'ai joué jusqu...
européenne pour des grandes compétitions.
H.A. : Est-ce que tu as un avis sur l'arbitrage vidéo ?
D.R. : Au niveau interna...
L'équipe Hand Actu vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et
vous donne rendez-vous le 12 Janvier pour la sortie de ...
Hand hebdo officiel - 23 dec 2014
Hand hebdo officiel - 23 dec 2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hand hebdo officiel - 23 dec 2014

637 vues

Publié le

Voici la cinquième édition du Web Journal HandHebdo. Bonne lecture !

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
637
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hand hebdo officiel - 23 dec 2014

  1. 1. Comprend les résultats, le classement, la prochaine journée ; Mais aussi les résumés des matchs Nantes - Paris et Toulouse – Montpellier ; ainsi que la réaction de Mickaël Illes. Les résultats, le classement avant la trêve ; ainsi que la prochaine journée. Les résultats et résumés de l’Euro Féminin 2014. Les résultats, le classement avant la trêve ; ainsi que la prochaine journée. Les résultats des clubs de Guillaume Joli, Kentin Mahé, Nikola Karabatic, Cédric Sorhaindo et Kévynn Nyokas. Thierry Dentz et Denis Reibel. Résumé de l’évènement. 4 8 9 10 11 19 25 A la rencontre de
  2. 2. Journée 13 Istres 28 - 35 Aix Cesson 27 - 31 Sélestat Dunkerque 17 - 21 Chambéry Nîmes 27 - 27 Créteil Toulouse 28 - 34 Montpellier Tremblay 28 - 28 Saint-Raphaël Nantes 26 - 27 Paris Rang Équipe Points J G N P 1 Montpellier 24 14 11 2 1 2 Paris 22 14 11 0 3 3 Saint-Raphaël 20 14 9 2 3 4 Chambéry 17 14 8 1 5 5 Nantes 16 14 7 2 5 6 Cesson-Rennes 15 14 7 3 5 8 Dunkerque 14 14 7 0 7 7 Tremblay-en-France 14 14 6 2 6 9 Toulouse 12 14 4 3 7 10 Aix 11 14 4 3 7 11 Créteil 9 14 3 3 8 12 Nîmes 9 14 3 3 8 13 Sélestat 8 14 4 0 10 14 Istres 6 14 2 2 10 Journée 14 Le 11 février 2015 Nantes - Dunkerque Aix - Cesson Créteil - Toulouse Chambéry - Sélestat Montpellier - Saint-Raphaël Paris - Istres Tremblay - Nîmes
  3. 3. Paris se déplaçait à Nantes pour rester au contact du MAHB (26-27). Pour cet évènement, il fallait être à la hauteur, et le match entre Nantes et le PSG a tenu toutes ses promesses, devant 10 753 supporters à la salle XXL de la Beaujoire, dans une ambiance de folie. Le premier but du match est marqué par Mikkel Hansen, et suite à un arrêt de Gorazd Skof mais aussi des pertes de balles de nantais, les parisiens prennent déjà une petite avance grâce à un but de William Accambray : 0-2 (4'). Mais le H est déterminé, et O'Brian Nyateu marque les deux buts consécutifs qui permettent aux nantais de revenir et même de passer devant avec une réalisation de Valero Rivera : 3-2 (7'). A partir de ce moment, les deux équipes se rendent buts pour buts, avec Valero Rivera, Robert Gunnarsson, Nicolas Claire et Xavier Barachet : 3-3, 4-4 puis 5-5 (11'). Gorazd Skof fait les arrêts nécessaires pour aider au maximum son équipe, mais les deux formations ne parviennent pas à se départager (6-6, 7- 7, 8-8, 9-9 à la 21') avec les buteurs Nicolas Claire, Luc Abalo, Jordan Camarero, O’Brian Nyateu et Robert Gunnarsson. Les buts de Mikkel Hansen puis de Robert Gunnarsson donnent l'occasion à Paris de passer devant au score avec un avantage de deux buts : 9-11 (24'). Mais le PSG perd un ballon ce qui permet à Nicolas Claire de mettre les deux buts consécutifs qui relancent le H : 11-11 (26'). Mikkel Hansen et Robert Gunnarsson redonnent deux buts d'avance au PSG : 11-13 puis 12-14 (à la 28') malgré les réalisations de Valero Rivera. Igor Anic marque le dernier but de cette première mi-temps très serrée. Les parisiens rentrent au vestiaire avec un but d'avance: 13-14 (30'). Après la pause, Valero Rivera comble le petit but de retard et ramène les nantais à 14 partout. De nouveau, les deux formations sont au coude à coude avec les buteurs Luc Abalo et Valero Rivera : 15-15 (32'). Mais les parisiens reprennent deux buts d'avance grâce à une réalisation de Xavier Barachet: 15-17 (36'). Florian Delecroix, Valero Rivera et Mahmoud Gharbi bataillent pour revenir au score, bien aidés par les arrêts de leur gardien Gorazd Skof: 18-18 (40'). Valero Rivera, Mikkel Hansen, Florian Delecroix et Xavier Barachet continent de marquer des buts, et les gardiens Thierry Omeyer et Gorazd Skof multiplient les arrêts. Les deux équipes restent au coude à coude : 19-19, 20-20, 21-21, 22-22 (50'). C'est un véritable "mano a mano" entre les buteurs Jordan Camarero, William Accambray, Nicolas Claire, O’Brian Nyateu et Jeffrey M'Tima : 25-25 (56'). Après une perte de balle du parisien William Accambray, O’Brian Nyateu permet à Nantes de mener d'un but à deux minutes de la fin : 26-25 (58'), mais Jordan Camarero est sanctionné d'une expulsion qui se transforme en expulsion définitive ce qui fait exploser le public nantais qui exprime son mécontentement. Robert Gunnarsson marque le but égalisateur (26-26 à la 58') et Thierry Omeyer fait un arrêt déterminant sur un tir d'O’Brian Nyateu. Jeffrey M'Tima marque le dernier but parisien (26-27 à la 59') et Thierry Omeyer fait un dernier arrêt sur un tir de Nicolas Claire qui empêche le H d'arracher le match nul et qui assure la victoire au PSG Handball : 26-27. Article: Chloé QUERE Photo: Chloé QUERE
  4. 4. Montpellier effectuait un déplacement à Toulouse pour garder son avance à la trêve hivernale. (26-31) Le premier but du match est signé Vid Kavticnik. Le début du match est marqué par un très fort engagement physique, avec des arrêts des gardiens Cyril Dumoulin et Arnaud Siffert, et dès les premières minutes de jeu, des expulsions temporaires. C'est Nemanja Ilic qui marque le premier but toulousain: 1-1 (3'). Les buts de Miha Zvizej, Valentin Porte et Nemanja Ilic permettent au Fénix de mener déjà de deux buts (4-2 à la 6'), mais Mathieu Grebille et Dragan Gajic relancent de suite l'attaque montpelliéraine, bien aidés par les arrêts d'Arnaud Siffert, pour ne pas se laisser distancer: 4-4 (10'). Dragan Gajic donne un but d'avance au MAHB mais Jérôme Fernandez comble rapidement l'écart : 5-5 (11'). Les buts de Diego Simonet et de Dragan Gajic, ainsi que les arrêts de leur gardien donnent l'occasion à Montpellier d'avoir désormais deux buts d'avance sur leur adversaire: 5-7 (12'). Les toulousains bataillent pour ne pas se laisser distancer, et grâce aux arrêts de Cyril Dumoulin et aux buts de Danijel Andjelkovic, Valentin Porte et Pierrick Chelle, le Fénix revient au score: 8-8 (16'). Mais Montpellier repasse rapidement devant grâce à Mathieu Grebille et Matej Gaber qui trouvent les solutions en attaque, mais Nemanja Ilic et Miha Zvizej réduisent encore le score: 10-11 (19'), puis 10-12 (20') grâce à une nouvelle réalisation de Mathieu Grebille. C'est Miha Zvizej qui, aidé par les arrêts de Cyril Dumoulin, marque les deux buts consécutifs qui ramènent Toulouse au contact des montpelliérains: 12- 12 (22'). Mais Valentin Porte perd deux balles consécutives, et Mathieu Grebille et Vid Kavticnik en profitent pour redonner deux buts d'avance à Montpellier: 12-14 (24'). A ce moment-là, Toulouse perd le contrôle du match et Montpellier profite de ce temps faible de son adversaire pour prendre une belle avance avant la mi-temps: Mathieu Grebille, Matej Gaber, Mickaël Guigou, Issam Tej et Vid Kavticnik marquent les buts, Arnaud Siffert fait les arrêts, et malgré un but de Jérôme Fernandez et un autre de Rémi Calvel, Montpellier compte désormais cinq buts d'avance à la mi-temps: 14-19 (30'). En début de deuxième mi-temps, Montpellier met en place son "rouleau compresseur", laissant Toulouse courir après le score. Les buteurs Kavticnik, Tej, Guigou, Grebille, Gajic sont très efficaces: 16-24 (34'). Jérôme Fernandez, Valentin Porte et Wesley Pardin tentent de réduire le score mais l'écart reste toujours important: 19-26 (39'). Même si Pierrick Chelle, Jérôme Fernandez et Miha Zvizej bataillent pour revenir au score, ce sont les attaquants montpelliérains Diego Simonet, Jure Dolenec et Dragan Gajic qui restent maîtres de ce match: 23-29 (48'). Les arrêts de Wesley Pardin permettent tout de même au Fénix de réduire l'écart au score avec des buts de Jérôme Fernandez et de Jordan Bonilauri, mais il reste quand même six buts entre Toulouse et Montpellier: 26-32 (54'). Les dernières minutes du match sont marquées par de nombreuses pertes de balles. Pierrick Chelle et Jackson Pavade marquent les deux derniers buts toulousains et Alexandre Saidani le dernier but montpelliérain. Les deux équipes se quittent sur le score de 28-34. Article: Chloé QUERE Photo: Chloé QUERE
  5. 5. Après une victoire d’Aix à Istres (28-35), Mickaël Illes a accepté de nous donner sa réaction : « Nous sommes bien sûr très satisfaits du résultat même si la défense a été un peu faible en première mi-temps, nous avons maintenu le rythme en attaque. En deuxième mi-temps, la défense est redevenue performante ce qui nous a permis de creuser l'écart. On se devait de faire un résultat après notre contre- performance du match allé et on l'a fait avec la manière. On termine cette première phase sur une bonne note et ça laisse augurer de belles choses pour la deuxième partie de saison. » Photo : Léa Denavarre
  6. 6. Journée 10 Nîmes 33 - 37 Nantes Fleury 29 - 20 Mios Le Havre 20 - 27 Toulon Dijon 19 - 26 Nice Issy 28 - 24 Metz Rang Équipe Points J G N P 1 Fleury Loiret Handball 27 10 8 1 1 2 Issy Paris Hand 24 10 7 1 2 3 Metz Handball 23 10 7 0 3 4 Handball Cercle Nîmes 21 10 5 1 4 5 Toulon Saint-Cyr Var Handball 19 10 4 1 5 6 OGC Nice Côte d’Azur Handball 18 10 4 0 6 7 Nantes Loire Atlantique Handball 17 10 3 1 6 8 Union Mios Biganos-Bègles 17 10 3 1 6 9 Cercle Dijon Bourgogne 16 10 2 2 6 10 Havre Athletic Club Handball 16 10 2 2 6 Journée 11 à partir du 17 janvier 2015 Toulon - Fleury Metz - Nîmes Nice - Le Havre Nantes - Dijon Mios - Issy
  7. 7. Sylvain Richard Journée 13 Mulhouse 28 - 26 Besançon Massy 25 - 24 Ivry Cherbourg 22 - 20 Angers Dijon 22 - 33 Billere Nancy 31 - 31 Pontault-Combault Strasbourg 25 - 34 Valence Rang Equipes Points J G N P 1 Mulhouse 33 12 10 1 1 2 Ivry 32 12 9 2 1 3 Massy 30 12 9 0 3 4 Chartres 30 12 8 2 2 5 Billere 26 12 6 2 4 6 Cherbourg 25 12 6 1 5 7 Angers Noyant 23 12 5 1 6 8 Dijon 21 12 4 1 7 9 Nancy 21 12 4 1 7 10 Besançon 20 12 4 0 8 11 Valence 20 12 4 0 8 12 Strasbourg 16 12 2 0 10 13 Pontault-Combault 14 11 1 1 10 Journée 14 Mulhouse - Strasbourg Besançon - Ivry Chartres - Angers Cherbourg - Billere Dijon - Pontault-Combault Nancy - Valence
  8. 8. En Allemagne : Ce week-end, le HSV Hambourg de Kentin Mahé (sur la photo) s’est imposé face à Hanovre (36-30). Après 20 matchs disputés, ils sont 8ème du championnat allemand avec 9 victoires, 2 nuls, 9 défaites et 20 points. Kentin lui, en est à 89 buts en 20 matchs soit un total de 4.45 buts par match. Le prochain match pour Kentin et ses coéquipiers se déroulera le 27 décembre à 18h15 face à Rhein-Neckar Lowen. Guillaume Joli et ses coéquipiers du HSG Wetzlar ont obtenu le match nul (26-26) face à Flensburg et sont actuellement 9ème de Bundesliga avec 7 victoires, 4 nuls, 8 défaites et 18 points en 19 matchs. Le prochain match pour Wetzlar se déroulera à Kiel le 26 décembre à 17h15. Le club de Kévynn Nyokas, Frisch Auf Goppingen, s’est imposé à domicile face à Friesenheim (33-25) et est actuellement 5ème de la Bundesliga, avec 11 victoires, 2 nuls, 6 défaites et 24 points en 19 matchs joués ; et Kévynn Nyokas lui en est à 59 buts en 19 matchs soit 3,1 buts par match. Leur prochain match se déroule à domicile face à Magdebourg le 26 décembre 17h15. En Espagne : Le FC Barcelone, de Nikola Karabatic (sur la photo) et de Cedric Sorhaindo qui font les beaux jours du club Espagnol, s’est imposé à domicile face à La Rioja (35-25), puis à Granollers (26-37). Maxens Coudret
  9. 9. Féminine Voilà une deuxième semaine qui s'annonçait totalement différente de la première pour les Bleues, avec trois équipes dont les jeux ne ressemblent en rien à ceux des équipes rencontrées en premières semaines. FRANCE – SUÈDE : 26-29 Et les Bleues attaquent ce second tour contre la grande équipe de Suède qui a, elle aussi, terminé première de son groupe à l'issu de la première semaine. Dès les premières minutes, on sent la défense française investi et prête à ne rien laisser passer. En témoigne la première pénalité, avec la sanction de deux minutes qu'écope Camille Ayglon dès la première minute de jeu... Mais si la défense est en place, l'attaque retrouve ces difficultés de début de compétition. Preuve en est : Le premier but français est inscrit après 6 minutes de jeu, et sur pénalty. De son côté, la Suède ne trouve pour autant pas le filet, butant sur une Amandine Leynaud des grands jours, et ayant déjà réalisé 10 arrêts sur 17 tirs à la 23ème minute de jeu. Dans la mire d'Allison Pineau, l'Équipe de France prend les devants dans cette partie, et on les retrouve rapidement au niveau auquel on apprécie la voir jouer. Sanctionnées à plusieurs reprises dans cette première mi- temps (Ayglon, Kanto, Dembélé et Niombla), les Françaises déroulent et mènent rapidement de six longueurs, dans le sillage d'Alexandra Lacrabère dont le bras gauche se porte bien (10 buts). Mais attention à ne pas relâcher trop vite. La Suède durcie sa défense, et revient petit à petit dans les pas des Françaises (12-10 pour les Bleues), et le temps mort d'Alain Portes n'apportera rien de plus, puisque les Françaises regagneront le vestiaire avec deux buts d'avance : 14-12. D'entrée, les Suédoises continuent sur le chemin qu'elles avaient commencé à tracer en fin de première mi-temps, et égalise. De son côté la France réussi à rester dans la course grâce à trois pénalty qui marqueront les trois premiers buts de cette deuxième mi-temps, pour les Bleues, et leur permet de garder la Suède à -1. Alain Portes se voit obliger de poser son second temps mort, mais à la suite, la Suède égalise à nouveau, après deux tirs manqués des françaises, et prend les devants dans cette compétition. Estelle Nze-Minko permet de revenir à égalité, mais ça ne sera pas suffisant. À 7min du terme, la Suède mène de deux buts. Mais les Bleues ne veulent pas en rester là et continuent d'accrocher la Suède. Un ultime arrêt de Filippa IDHEN enlève tout espoir à la France de décrocher une égalité, et permet même à la Suède de faire son plus grand écart de la partie, et de mener de trois longueurs. La France concède alors sa première défaite de ce championnat d'Europe, face aux Suédoises : 29-26. Avec cette défaite, les Bleues ont grillé leur joker. Pour les deux matchs restants, la défaite n'est plus possible... Statistiques du match : France : Leynaud (10 arrêts), Glauser (4 arrêts) – Lacrabère (10 buts), Kanto, Pineau, Dembélé et Niombla (3), Ayglon, Baudouin, Zaadi et Nze Minko (1) Suède : Idhen (6 arrêts), Bundsen (2 arrêts) – Hadman (7 buts), Oden (5), Guldden et Helleberg (4), Blohm, Roberts Ahlm et Torstenson (2), Agren (1) Meilleure joueuse française : Alexandra Lacrabère
  10. 10. Tous les résultats : GROUPE I GROUPE II Pologne 19 – 28 Danemark Espagne 26 – 29 Norvège Hongrie 20 – 19 Roumanie Allemagne 20 – 27 Monténégro Suède 29 – 26 France Pays-Bas 30 – 20 Slovaquie FRANCE – ALLEMAGNE : 24-24 Après une défaite face à la Suède deux jours plus tôt, les Françaises n'avaient (presque) plus le droit à l'erreur face à l'Allemagne, déjà client à l'élimination. Une équipe dont il fallait tout de même se méfier, car même si elle est arrivée avec 0 points au second tour, elle a su avoir du répondant lors de la première semaine : Pays-Bas (Défaite 26-29) ; Croatie (Victoire 26-24) et Suède (Défaite 39-32). Voilà un match qui peut avoir la même savoir qu'un « 1/8ème de finale »... Pour ce match, Alain Portes a pris la décision de remplacer Laura Glauser dans les buts par Armelle Attingré qui fait alors son entrée dans la compétition. C'est d'ailleurs cette dernière qui commencera la partie dans les buts, le sélectionneur français misant sur le fait que l'équipe allemande ne la connaît pas (encore). Comme un semblant de déjà vu, les Bleues n'y arrivent pas en début de match et se voient encaisse rapidement un 4-0. Il faudra attendre la 5ème minute pour voir Allison Pineau débloqué le compteur français. Les allemandes ne se font pas prier et montent tous les ballons qu'elles obtiennent des suites des erreurs offensives des françaises. Mais heureusement Armelle Attingré ne laisse pas tout passé, et permet à la France de pouvoir remonter au score, mais pas suffisant pour autant (10-5, 20è). À l'entrée dans le money-time, un doublé de Siraba Dembélé, suivi d'un doublé de Laurisa Landre, qui vient de faire son entrée dans la partie, permet aux Bleues de n'être plus qu'à -2 de leurs adversaires. Et ce sera avec trois buts de retard que les Françaises regagneront le vestiaire à la mi-temps : 13-10. Au retour du vestiaire, les Bleues reviennent au score dans le sillage d'Estelle Nze- Minko qui permet à la sélection française de menée que d'un but, avant de voir Siraba Dembélé donné l'égalité (18-18). Estelle Nze-Minko, encore, offre pour la première du match, l'opportunité pour les Bleues de mener, mais cela n'aura duré qu'un temps. À nouveau les Allemandes sont devant, et la France se voit à nouveau à courir derrière le score, alors que les dernières, précieuses, minutes passent à vitesse « grand V ». Amandine Leynaud fait à nouveau bien le travail dans les buts, ne permettant pas aux Allemandes de grandir l'écart, mais les Bleues ne profitent pas. De même sur les récupérations de balles. Il faudra attendre un ultime pénalty pour que les Bleues arrachent le nul. Mais ce n'était pas un exercice qui s'avérait facile au moment où les arbitres sifflent la faute, puisque tout au long du match les Françaises ont été confronté à l'échec sur l'exercice. Pour autant, « Poly » Baudouin, habituée de ce genre de situation, permet aux Bleues d'arracher le nul. Un nul qui renvoie le destin des Bleues dans la compétition entre les mains de la Suède... Une réclamation avait été déposée par la sélection française après le match : En effet, le 17ème but Allemand a été marqué alors que ces dernières étaient à 7 sur le terrain après avoir écopé d'un deux minutes. Une réclamation qui a été rejetée le lendemain par l'EHF. Statistiques du match : France : Attingré (3 arrêts) et Leynaud (8 arrêts), Baudouin et Dembélé (5 buts),
  11. 11. Nze-Minko (4), Lacrabère et Pineau (3), Landre (2), Kanto et Cissé (1) Allemagne : Schulke (19 arrêts), Geschke (9 buts), Zapf (6), Steinbach (3), Muller et Minevskaja (2), Nadgornaja et Schulze (1) Meilleure joueuse française : Paule Baudouin Tous les résultats : GROUPE I GROUPE II Espagne 20 – 22 Roumanie Pologne 24 – 26 Norvège Hongrie 20 – 23 Danemark Pays-Bas 27 – 31 Monténégro Suède 31 – 22 Slovaquie Allemagne 24 – 24 France FRANCE – PAYS-BAS : 20-18 Deux petites heures avant le début de la rencontre des Bleues, ces dernières ont vu toutes leurs chances de rejoindre les demi-finales s'envoler avec la victoire du Monténégro d'un petit but sur la Suède. Mais l'enjeu de la rencontre n'en reste pas moins importante pour autant, car même si le carré final s'envole, une victoire les emmènerait à Budapest pour y jouer le match pour la 5ème place, importante dans la route qui mène aux JO. Début du match, et on voit déjà quelques changements dans le set : Camille Ayglon revient sur son poste d'arrière droite et on retrouve la jeune et prometteuse Marie Prouvensier à l'aile droite. L'ouverture du score se fera à nouveau par les adversaires du soir, et comme une mauvaise habitude, il faudra attendre à nouveau 7' avant de voir le premier but français. En début de match ce sont les pivots Kanto- Landre qui tiennent les Bleues, grâce notamment aux jeux des arrières qui leur permettent alors de s'exprimer. On sent ce début de match un peu fébrile pour les Bleues qui ont des difficultés à rentrer dans leur partie : Quelques approximations en attaque, voyant la gardienne adversaire être déjà à 50% d'arrêts à 20min de jeu, des mésententes en défense laissant le secteur central totalement ouvert ! Pour autant, les Néerlandaises auront, à leur tour, un moment « sans », et s'inscriront plus un seul but durant 7', sans voir les Bleues en profiter... Les tirs ne rentrent pas. Entre tirs arrêtés et les poteaux à répétition, l'attaque française ne va pas bien. C'est sur 12 minutes sans avoir marqué et avec seulement 26% de réussite offensive que les Bleues regagnent les vestiaires, en espérant que la mire soit rectifié en seconde partie. Pour autant, la défense fonctionne, et Amandine Leynaud tient la baraque avec 7 arrêts sur 16 tirs, soit 44% d'arrêts, ce qui permet un retard de « seulement » deux petits buts à la mi-temps : 9-7. Au retour du vestiaire, la tendance s'inverse. Les Pays-Bas écopent de 2 x 2' et la France fait enfin la course en tête, grâce à un 4-0 ! Les Bleues construisent leur jeu, et trouvent enfin des solutions offensives, mais cela ne marche pas à chaque fois puisqu'on bute à nouveau sur la gardienne néerlandaise. Les Pays-Bas reviendront donc à hauteur des Françaises (13-13), mais c'était sans compter sur le bras d'Alexandra Lacrabère qui fait encore parler de puis, et offre un doublé permettant de mener à nouveau de +2. Les Bleues n'auront plus à être inquiétées dans cette partie, même si les Pays-Bas ne resteront pas bien loin, elles ne parviendront plus à revenir à hauteur des Bleues, qui n'auront plus qu'à maîtriser leur fin de match pour s'imposer de deux petits buts en fin de rencontre : 20-18, avec 41% d'arrêts de la part d'Amandine Leynaud, grande contributrice de cette victoire française. La surprise de la soirée surviendra dans l'autre poule avec la victoire de la Hongrie
  12. 12. sur la Norvège, et qui sera donc le prochain adversaire des Bleues pour la 5ème place. Statistiques du match : France : Leynaud (12 arrêts) et Attingré (1 arrêt), Kanto, Ayglon et Lacrabère (4 buts), Landre, Baudouin et Zaadi (2), Dembélé et Niombla (1) Pays-Bas : Jankovic (18 arrêts), Groot (10 buts), Luciano (3), Snelder (2), Van Olphen et Polman (1) Meilleure joueuse française : Nina Kanto Tous les résultats : GROUPE I GROUPE II Pologne 19 – 24 Roumanie Espagne 29 – 22 Danemark Hongrie 29 – 25 Norvège Suède 29 – 30 Monténégro Allemagne 36 – 22 Slovaquie Pays-Bas 18 – 20 France CLASSEMENT À L'ISSU DU TOUR PRINCIPAL GROUPE I GROUPE II 1 2 3 4 5 6 Norvège Espagne Hongrie Danemark Roumanie Pologne 8 pts 6 pts 6 pts 5 pts 5 pts 0 pts 1 2 3 4 5 6 Monténégro Suède France Pays-Bas Allemagne Slovaquie 8 pts 7 pts 7 pts 5 pts 3 pts 0 pts
  13. 13. FRANCE – HONGRIE : 26-25 Dernier match pour les Bleues dans cet Euro face à la Hongrie, pays hôte, pour aller décrocher une 5ème place. On note quelques changements dans le groupe, avec notamment le retour de Laura Glauser à la place d'Armelle Attingré, et l'arrivée de Marie François, qui intègre le groupe pour la première fois depuis le début de la compétition, et remplace donc Marie Paule Gnabouyou. Avant l'Euro, en guise de dernier match de préparation, les Bleues avaient déjà affronté la Hongrie. Un match qui s'était clôturé par un match nul. D'entrée, on sent les deux équipes concentrées et bien dans leur match. Comme en témoigne le jeu des Françaises bien plus à leur niveau. L'offensive fonctionne plutôt bien, et ces dernières rentreront dans un mano à mano avec les Hongroises. Les Bleues trouvent les intervalles et se font plaisir à 6m, Amandine Leynaud, toujours, fait le travail dans les buts, grâce à une défense toujours autant en place, et voilà les Bleues qui font le premier break de la partie après un 3-0 (6-9). Au quart d'heure de jeu, les Bleues sont toujours devant, et la Hongrie pose son temps mort (8-12). Bien aidée par les pénaltys, les Hongroises restent à 3-4 buts des Françaises, dont le jeu est proprement mené par Estelle Nze-Minko, un bel espoir de cet Euro, accompagné de Laurisa Landre, toujours aussi imposante à son poste de pivot. Mais l'EDF retombe dans ses travers, et ne trouve plus les filets durant 7min, permettant aux locales de revenir petit à petit, jusqu'à n'être qu'à -1 grâce à un nouveau pénalty. Mais les Françaises n'en ont pas encore fini, à l'image de Nina Kanto, en guerrière qui va chercher le 15ème but et de Gnonsiane Niombla qui envoie un dernier coup de canon avant la mi-temps, et donne alors un avantage de 3 buts pour retourner au vestiaire : 13-16. Si en première mi-temps les deux minutes ne se sont pas invités à la partie, ils sont bien présents en seconde, puisque déjà trois seront sifflé dans les cinq premières minutes de jeu. De quoi voir les Hongroises, entre pénalty et supériorité numérique, revenir à -1. Un temps mort d'Alain Portes et les consignes appliqué et les Bleues retrouvent enfin le chemin des filets, après 6' « sans ». Mais on perd encore trop de ballons sur contre-attaque, n'exploitant pas suffisamment ce que l'on récupère, et la Hongrie revient, à nouveau et passera même devant avec un 3-0 encaissé par les Bleues. Les deux minutes continuent de pleuvoir comme en témoigne la double infériorité numérique hongroise, alors que de leur côté les Bleues évoluent à cinq sur le terrain, les françaises se voient siffler leur tout premier pénalty de la partie. Estelle Nze-Minko, à nouveau décisive dans la partie redonne le nul aux Françaises après une belle interception. Relançant la machine bleue, c'est au tour d'Alexandra Lacrabère de s'exprimer et de redonner l'avantage aux Françaises à moins de deux minutes d'une 5ème place. Deux minutes durant lesquelles on ne verra aucuns buts inscrits, et voilà la France à la 5ème place de l'Euro ! Estelle Nze-Minko qui avait déjà fait sensation lors du match contre l'Allemagne a encore fait parler son talent ce soir, en s'illustrant d'un (presque) parfait 7/8 en seulement 28min de jeu.
  14. 14. Statistiques du match : France : Leynaud (10 arrêts), Glauser (0), Nze Minko (7 buts), Landré, Niombla et Lacrabère (3), Kanto, Ayglon et Pineau (2), Baudouin, Zaadi, Prouvensier et Dembélé (1). Hongrie : Kiss (1 arrêt) - Biro (11), Triscsuk (10), Planeta, Bulath et A. Kovacsics (3), Mayer et Tomori (2), M.Kovacsics et Temes (1) Meilleure joueuse française : Estelle Nze-Minko
  15. 15. LA NORVÈGE SUR LE TOIT DE L'EUROPE Dans les deux demi-finales qui suivront le match des Françaises, ce sont les Norvégiennes qui prendront le dessus sur les Suédoises, en s'imposant 29-25. Alors que du côté de l'Espagne, cela s'est avéré plus compliqué, mais ça passe quand même, éliminant les tenantes du titre, les Monténégrines sur le score de 19 à 18. Si quelques jours plus tôt, la Suède avait vu le Monténégro s'imposer d'un but et prendre alors la première place du groupe II, cette fois-ci, c'est la Suède qui bat les Monténégrines pour obtenir la troisième place de l'Euro après un beau combat. Score final : 25-23. Dans la finale, les Espagnoles se sont bien appliqués en première mi-temps, se voyant menées la rencontre à la mi-temps. Les deux gardiennes s'illustrant à merveille de part et d'autres du terrain, ces dernières ne permettant à aucunes de deux équipes de prendre le dessus sur l'autre dans cette rencontre, malgré un très bon départ espagnol. Mais en seconde mi-temps, les Espagnoles butent sur Solberg qui devient un mur quasi infranchissable auquel essaie de répondre Navarro dans les buts espagnols, mais en vain. La Norvège prend le dessus, et se voit pour la 6ème fois de leur histoire, monté sur le toit de l'Europe en s'imposant 28-25 face à une très belle équipe Espagnol qui n'aura pas déméritée. Six titres européens pour la Norvège, en seulement 10 éditions. De quoi faire rêver beaucoup de pays européens. À noter que la LFH était le championnat le plus représenté en finale du championnat d'Europe avec neuf joueuses. Dix joueuses LFH, sur 37 de départ reviennent avec une médaille Européenne : Or (Norvège) : Stine Oftedal et Pernille Wibe (Issy Paris) Argent (Espagne) : Marta Mangué, Beatriz Fernandez, Marta Lopez, Alexandrina Cabral Barbosa (Fleury Loiret), Elizabet Chavez, Beatriz Escribano (Nice) et Lara Gonzalez Ortega (Metz). Bronze (Suède) : Hanna Fogelström (Toulon St Cyr) ALL STAR TEAM Poste Joueuse Nation Gardienne Silje SOLBERG Norvège Ailière gauche Maria FISKER Danemark Arrière gauche Cristina NEAGU Roumanie Demi-centre Kristina KRISTIANSEN Danemark Pivot Heidi LOKE Norvège Arrière droite Nora MÖRK Norvège Ailière droite Carmen MARTIN Espagne Meilleur défenseur Sabina JACOBSEN Suède MVP Isabelle GULLDEN Suède
  16. 16. CLASSEMENT FINAL DE L'EURO 1. Norvège 2. Espagne 3. Suède 4. Monténégro 5. France 6. Hongrie 7. Pays-Bas 8. Danemark 9. Roumanie 10. Allemagne 11. Pologne 12. Slovaquie 13. Croatie 14. Russie 15. Serbie 16. Ukraine
  17. 17. Hand Star Game Ce week-end se déroulait la deuxième édition du Hand Star Game à la Park & Suites Aréna de Montpellier. Dans un match de gala où tous les clubs de LNH étaient représentés excepté Istres, les joueurs se sont régalés et ont réussi à offrir un vrai spectacle aux personnes ayant fait le déplacement. Voici, pour rappel, la liste des joueurs qui étaient présents. FRANCE Numéro Nom Prénom Club 1 Omeyer Thierry PSG Handball 2 Karabatic Luka Aix en Provence 3 Lanfranchi Mathieu Cesson Rennes Métropole 4 Caucheteux Raphaël Saint Raphaël 5 Paty Cédric Chambéry Savoie 6 Porte Valentin Fénix Toulouse 7 Dipanda Adrien Saint Raphaël 8 Claire Nicolas HBC Nantes 9 Narcisse Daniel PSG Handball 10 Fernandez Jérôme Fénix Toulouse 11 Grébille Mathieu Montpellier Agglomération 12 Gérard Vincent Dunkerque 13 Guigou Michael Montpellier Agglomération 14 Descat Hugo US Créteil Officiel Anti Thierry HBC Nantes Il y avait du changement dans les équipes cette année. Du côté de la Sélection Française, Adrien Dipanda, Hugo Descat, Mathieu Grébille et même, Thierry Omeyer faisaient partis des petits nouveaux du Hand Star Game.
  18. 18. ETRANGERE Numéro Nom Prénom Club 1 Skof Gorazd HBC Nantes 2 Zvizej Miha Fénix Toulouse 3 Basic Edin Chambéry Savoie 4 Gajic Dragan Montpellier Agglomération 5 Touati Jaleleddine Dunkerque 6 Kavticnik Vid Montpellier Agglomération 8 Simonet Diego Montpellier Agglomération 9 Gudjonsson Snorri Stein Sélestat 10 Hansen Mikkel PSG Handball 11 Podsiadlo Pawel HBC Nîmes 12 Rezar Aljosa Tremblay en France 13 Rivera Valero HBC Nantes 14 Ilic Nemanja Fénix Toulouse Officiel Canayer Patrice Montpellier Agglomération La Sélection Étrangère comptait elle aussi des nouveaux dans ses rangs. Miha Zvizej, Aljosa Rezar et même Edin Basic (invité de dernières minutes pour combler l'absence de Mohamed Mokrani) ont pu connaître les joies du Hand Star Game. Voici l'évolution du score du match 1er Tiers-temps 2ème Tiers-temps 3ème Tiers-temps 11 - 13 29 - 26 40 - 41 Suite à leur défaite l'année dernière, les étrangers ont pris leur revanche et ce sont imposés 41 à 40 face à la sélection Française emmené par un certain Jérôme Fernandez.
  19. 19. En plus du match, il y avait 3 concours mis en place par le staff du Hand Star Game. Le Dernier Rempart Fidèle à son poste et incontournable en Championnat, Vincent Gérard a su garder son titre face à ses 3 concurrents Aljosa Rezar, Gorazd Skof et Thierry Omeyer. L’Équipe Type 4 équipes composées chacune de 2 joueurs et d'un gardien affrontaient le chronomètre pour réaliser un parcours le plus rapidement possible. Voici les résultats avec une victoire du trinôme Ilic / Touati / Rezar. 1ère équipe 2ème équipe 3ème équipe 4ème équipe Touati 19'84 Caucheteux 24'91 Gajic 28'61 Paty 26'29 Ilic 20'60 Guigou 19'75 Rivera 20'60 Descat 21'56 Rezar Omeyer Skof Gérard SCORE TOTAL 40'44 44'66 49'21 47'85
  20. 20. Le Missile Tout au long du match, des radars étaient placés derrière chaque but. Le joueur qui tirait le plus fort gagnez donc ce challenge. Tellement simple que l'on s'attend à un artilleur comme Daniel Narcisse ou Mikkel Hansen mais non, c'est bien Mathieu Grébille qui remporte le trophée du Missile avec un tir à 120 km/h. Cette récompense lui a été remise par un certain Joël Abati. MVP La nouveauté de l'année. L'année dernière, le meilleur joueur du match été élu MVP par les organisateurs. Cette année, c'est le public qui a pu voter via l'Application Hand Star Game. Première année au Hand Star Game, jeune, puissant, joueur à Montpellier, il s'agit bien de Mathieu Grébille que vous avez élu Meilleur Joueur du match.
  21. 21. Il y avait du beau monde à la Park & Suites Aréna samedi soir. En direct sur Bein Sport, il s'agissait d'Olivier Girault ainsi que de Jackson Richardson. Ce week-end encore, Monsieur Richardson n'a pas su résister à l'envie de retoucher au ballon. Souvenez- vous l'année dernière, il était rentré lors d'un jet de 7m pour glisser sa fabuleuse roucoulette face à Slavisa Djukanovic. Samedi soir, c'est face à Gorazd Skof qu'il s'est essayé. Non pas une roucoulette mais bien un lob qu'il a réalisé. Malheureusement, son tir a trouvé la barre transversale et Jackson Richardson est parti retrouver son micro sous les applaudissements du public. Continuons notre petit tour dans le public et dans les coulisses. Katty Piéjos, joueuse de l'équipe de France féminine et de l'As Cannes (D2F) avait fait le déplacement. Laurent Bussellier, un ancien spécialiste des jets de 7m à Chambéry était également venu voir ses anciens coéquipiers. A la fin de l'événement, les joueurs se sont prêtés au jeu des autographes, photos ainsi que pour certains, au lancé de maillot. Aussi bien pour les grands que pour les petits, tout le monde voulait repartir avec son autographe et sa photo. Pour les plus chanceux, certains sont repartis avec le maillot de Thierry Omeyer ou le short de Valentin Porte. Petite surprise de la part de l'international danois Mikkel Hansen, il avait prévu le coup et a fait une distribution de shorts / T-shirts / Chaussettes. Crédit Photo : Jackson Richardson
  22. 22. Parole aux joueurs Mathieu Grébille : C'est toujours un plaisir de participer à un événement comme ça. C'est une nouveauté, depuis l'année, dernière dans le monde du handball. C'est une bonne initiative, ça fait parler un peu petit plus de notre sport. On essaye de prendre du plaisir sur le terrain et d'en donner aux spectateurs mais même ce n'est pas toujours facile de jouer ce genre de match en plein milieu de saison. Ce soir, il y a eu des ratés mais nous n'avons pas beaucoup d’entraînements avant ça. En tout cas, j'espère que le public c'est bien régalé ! Je ne m’attendais pas forcément à avoir 2 trophées. Pour le missile, pas mal de joueurs m'avait dit de faire un tir, j'en ai fait un. Mais je pense que tout le monde peut le faire et y laisser son épaule. Je l'ai fait pour l'anecdote. Daniel Narcisse : Ça fait toujours plaisir de venir à Montpellier, déjà parce qu'il fait un petit peu plus chaud qu'à Paris. (Rires...) J'espère que le public a pu assister à un spectacle, c'est sûr que ça n'est pas comme certains matchs de championnat mais il y avait une bonne ambiance. C'était une très belle soirée. Luka Karabatic : C'était un plaisir de participer à cette fête du Handball, le public a répondu présent, la salle était bien rempli. J'espère que les gens ont pris aussi du plaisir à venir. Il y avait les meilleurs joueurs du championnat sur le terrain, on s'est bien amusé et je pense que le public s'est bien régalé. Thierry Omeyer : C'était une belle fête du Handball, dans une salle pleine. Il y a eu beaucoup de supporters qui sont venus voir deux équipes avec des grands joueurs. C'est toujours un grand plaisir de participer à un événement comme ça. On a pas l'habitude de jouer avec des joueurs des autres équipes donc c'est un cadre particulier pour nous. Nous sommes plus décontracté, c'est plus agréable pour tout le monde.
  23. 23. Thierry Dentz & Denis Reibel Hand Actu est parti à la rencontre d'un binôme d'arbitre un petit peu spécial. Hand Actu : Peux-tu nous raconter ton parcours, de tes débuts dans le monde du handball jusqu'à aujourd'hui ? Thierry Dentz : .J'ai commencé par faire de la lutte. Ensuite, j'ai pris goût au handball. J'ai évolué jusqu'en N2. J'avais des propositions pour évoluer en D2 mais suite à une blessure, j'ai arrêté ma carrière de joueur. Comme beaucoup de monde, j'ai commencé l'arbitrage pour rendre service au club. Mon binôme de l'époque n'était pas très sérieux. Denis m'a contacté car il avait le même problème que moi. Je lui ai dit que j'étais d'accord de me mettre avec lui mais il fallait que l'on monte jusqu'au plus haut niveau possible. On a commencé l'arbitrage ensemble à 27 ans. On a gravi tous les échelons pas à pas jusqu'à G1 / International. Nous sommes arrivés en G1 et International il y a 11 ans. H.A. : Quelles sont les contraintes de l'arbitrage en haut niveau ? Ce n'est pas trop dur de joindre l'arbitrage, ta vie professionnelle ainsi que ta vie de famille ? T.D. : Pour le moment, il n'y a pas de professionnalisme dans l'arbitrage. Je suis cadre commercial, pour le moment j'arrive à joindre mes rendez-vous commerciaux et les matchs. H.A. : Comment se passe la vie entre toi et Denis ? T.D. : C'est ma deuxième femme ! (Rires...) On passe plus de temps ensemble qu'avec nos femmes. C'est une amitié qui dure depuis 40 ans donc c'est toujours plus simple d'arbitrer avec quelqu'un que tu connais bien et avec qui tu t'entends bien. H.A. : Vous partez en stage avec l'équipe de France occasionnellement. Tous ces voyages, ça créent des liens. Ce n'est pas trop dur de faire la différence sur le terrain ? T.D. : Oui, nous sommes parti en Martinique / Guadeloupe avec eux, c'est toujours de très bonnes expériences. On a un relationnel avec les joueurs qui est assez spécial. Après, sur les terrains, les joueurs se sont des professionnels. Pendant le match, chacun a son rôle. Eux, ils jouent avec un ballon et nous avec un sifflet. Le fait d'avoir une bonne relation avec les joueurs, ça permet aussi d'éviter certaines tensions sur le terrain. H.A. : Que penses-tu de l'arbitrage vidéo dans le handball ? T.D. : Lors du Final Four il y a 2 ans. L'arbitrage vidéo, pourquoi pas mais pour faire quoi. Nous ne sommes pas au foot, il n'y a pas de hors-jeu. On doit demander la vidéo pour toutes les fautes ? Dans ce cas-là, on arrête le match toutes les 30 secondes. Le seul point qui serait un avantage dans l'arbitrage vidéo, ça serait pour les buts.
  24. 24. Hand Actu : Peux-tu nous raconter ton parcours sportif ? Denis Reibel : J'ai commencé le handball à 6 ans. J'ai joué jusqu'au niveau régional et j'ai commencé l'arbitrage à 14 ans. J'ai arbitré tout seul, en binôme et à 27 ans, on s'est mis en binôme avec Thierry. H.A. : Quelles sont tes motivations dans l'arbitrage ? D.R. : Déjà, ce qui nous motive, c'est de faire du haut niveau. On a commencé tout en bas et notre objectif s'était de monter le plus au niveau possible. Aujourd'hui, le haut niveau c'est trop bien. On rencontre des gens, c'est vraiment magique humainement et sportivement. Ce qui m'intéresse ce n'est pas de diriger une rencontre mais de faire partie de ses acteurs. Les joueurs, les entraîneurs, c'est des amis. On est pote avant, pote après mais sur le terrain, chacun est à sa place. H.A. : Ce n'est pas trop compliqué de faire la part des choses ? D.R. : Je pense qu'on est arrivé à un niveau où chacun est conscient de la place qu'il a dans une rencontre. Au contraire, on se connaît tellement bien que c'est un avantage. Quand les esprits s'échauffent, ça permet de calmer plus facilement les tensions et de s'expliquer après le match. H.A. : Est-ce qu'il y a un élément dans ta carrière qui t'a marqué ? D.R. : Oui bien sûr ! Il y a 2 ans, ils nous ont désigné sur la Ligue des Champions pour Kiel / Hambourg alors que personne ne nous connaissaient sur la scène européenne. Tout le monde se demandait d'où on était, mais finalement, tout s'est très bien déroulé et on a eu beaucoup de remerciements. C'est vraiment notre lancement sur la scène
  25. 25. européenne pour des grandes compétitions. H.A. : Est-ce que tu as un avis sur l'arbitrage vidéo ? D.R. : Au niveau international, il y a eu des essais vidéo au niveau des buts. Par rapport à ça, je suis d'accord. Mais sinon, ça n'a aucun intérêt. Nous sommes dans un sport où il y a énormément de contacts. Si on doit mettre la vidéo tout le temps, ils peuvent aussi nous remplacer par des robots ! (Rires...) H.A. : Un petit mot pour les jeunes arbitres ? D.R. : Il faut toujours regarder le côté famille et professionnel avec de se lancer dans une grande carrière internationale. Nous ne sommes pas professionnels donc aujourd'hui, on ne peut pas vivre de l'arbitrage. Il en faut des arbitres, mais il faut qu'il prenne le temps et de ne pas vouloir monter trop vite. Hand Actu est parti à la rencontre de Yérime Sylla, coach de Cesson afin d'avoir son opinion concernant Thierry Dentz et Denis Reibel. Yérimé Sylla : « Pour moi, c'est les meilleurs arbitres du championnat. Et en Europe également. Pour ce qui est de leur personnalité, ils sont tous les deux emprunts d'humilité et c'est la meilleure qualité qui soit. J'ai toujours beaucoup de plaisir à les croiser. » Crédit Photo : LNH
  26. 26. L'équipe Hand Actu vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et vous donne rendez-vous le 12 Janvier pour la sortie de la 6ème édition d'Hand Hebdo. Maxens Coudret, Sylvain Richard, Chloé Quéré, Léa Dénavarre, Laury Rousseau, Sébastien Piat, Tristan Mieger, Romain Blondel, Florian Chapel. L'équipe Hand Actu tient à remercier : - Tous les joueurs et toutes les joueuses pour leur disponibilité. - Cyril Dumoulin qui est le premier partenaire du Web Journal. - Le groupe des handballeurs de France Mise en page : Romain Blondel Maxens Coudret

×