4
Résumés de tous les matchs de quarts de finale, demi-finale, petite
finale et de la finale. Avec un tableau récapitulati...
Quarts de Finale :
France – Slovénie (32-23)
Début de match très intense. Les français sont bien en place avec une solide ...
En deuxième mi-temps, les bleus ont 10 buts d’avance grâce à un arrêt d’Omeyer et
des buts de Mahé et Barachet. Avec une t...
Danemark-Espagne (24-25)
En début de rencontre, les deux équipes sont au
coude à coude et se rendent buts pour buts. Les
d...
Croatie – Pologne (22-24)
Les premières possessions de balles
sont difficiles pour les deux équipes qui
perdent des ballon...
Qatar-Allemagne (26-24)
Ce sont les gardiens Carsten Lichtlein et Danjel
Saric qui rentrent en premier dans le match en
fa...
Demi-Finale :
Pologne – Qatar (29-31)
Le début du match est très équilibré entre
les deux équipes qui se rendent buts pour...
Espagne – France (22-26)
Début de match très équilibrée entre les
deux formations qui rentrent très bien
dans le match, ta...
Petite finale :
Pologne-Espagne (29-28)
En début de match, les polonais sont très solides en défense et repoussent les but...
Pendant les prolongations, les deux équipes sont très bien en place défensivement, et
ce sont les polonais qui trouvent en...
Finale :
Qatar – France (22-25)
En début de match, les défenses sont bien en place, ainsi que le gardien qatari qui
arrête...
En début de deuxième mi-temps, les qataris reviennent à hauteur à l’image des arrêts
de Danjel Saric. Mais la France repre...
Coupe du président :
Cette coupe voit d'une part, les cinquièmes des poules s'affronter en demi-finale pour
les places 17 ...
Classement final :
Réactions
Hand Actu est parti à la rencontre de quelques joueurs ainsi que d'un certains Thierry
Dentz. Nous vous laissons...
Baptiste Bonnefond (Joueur du MAHB) :
« C'est formidable ! C'est exceptionnel ce que cette équipe fait au fil des années. ...
Arrêt temporaire
Pour des difficultés de gestion, nous avons le regret de vous
annoncer que l'équipe Hand Actu arrête temp...
Hand hebdo officiel-spécial-coupe_du_monde - 3 fév 2015
Hand hebdo officiel-spécial-coupe_du_monde - 3 fév 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hand hebdo officiel-spécial-coupe_du_monde - 3 fév 2015

433 vues

Publié le

Voici l'édition spécial Mondial !
Vous y retrouverez tous les résumés des huitièmes de finale jusqu'à la finale !

Bonne lecture

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
433
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hand hebdo officiel-spécial-coupe_du_monde - 3 fév 2015

  1. 1. 4 Résumés de tous les matchs de quarts de finale, demi-finale, petite finale et de la finale. Avec un tableau récapitulatif des résultats à partir des huitièmes de finale jusqu’à la finale. Résumé de la coupe du président. Classement final du championnat. Réactions de Thierry Dentz, Baptiste Bonnefond, Mathieu Lanfranchi et Vincent Gérard sur la performance de l’Equipe de France.
  2. 2. Quarts de Finale : France – Slovénie (32-23) Début de match très intense. Les français sont bien en place avec une solide défense très agressive, déjà des arrêts d’Omeyer, et une fluidité offensive des bleus avec des décalages pour Valentin Porte. Face à la défense des bleus, les slovènes n’y arrivent pas en attaque. De l’autre côté, Guillaume Joli est impeccable aux jets de 7 mètres. L’attaque française est rapide et trouve des solutions dans les relations avec les pivots Cédric Sorhaindo et Luka Karabatic. Thierry Omeyer écœure les buteurs slovènes. La Slovénie engage rapidement et Jure Dolenec marque deux fois consécutives pour réduire l’écart, et Prost arrête une contre-attaque de Daniel Narcisse et Dragan Gajic marque son premier but. Les français sont tout de même très efficaces dans un jeu collectif très en mouvements avec à la finition Nikola Karabatic et Valentin Porte. Skof rentre sur le terrain côté slovène et fait de suite des arrêts et donc relance le jeu rapide de son équipe, mais l’écart reste important. Les arrêts d’Omeyer et le jeu rapide des français avec des buts à l’aile de Joli qui donnent 9 buts d’avance aux bleus. Les français trouvent de nombreuses solutions en attaque avec des relations entre Nikola Karabatic et Kentin Mahé, parfait à la finition. A la mi-temps, la France mène 18-10.
  3. 3. En deuxième mi-temps, les bleus ont 10 buts d’avance grâce à un arrêt d’Omeyer et des buts de Mahé et Barachet. Avec une très bonne défense, les bleus récupèrent des ballons et peuvent inscrire des buts rapidement à l’image de Nikola Karabatic. Mais à la moindre petite imprécision en défense entre les frères Karabatic, Jure Dolenec profite des intervalles pour réduire l’écart au score. Les slovènes connaissent une bonne phase avec des buts rapides et un Kung-Fu de Klemen Cehte. Mais les français se concentrent en défense mais les slovènes remettent du rythme dans leur défense à l’image des arrêts du nantais Skof et des accélérations offensives de Cehte. Mais la France prend une double sanction temporaire pour un mauvais changement et la Slovénie profite de ce temps faible des bleus pour revenir à 5 buts. Skof est impérial et Bezjak réduit encore l’écart au score. Les français n’ont plus de solutions en attaque car la défense slovène est de plus en plus agressive et Skof arrête tout. Mais la France revient dans la partie et se relance avec un but de Mickaël Guigou et un arrêt de Thierry Omeyer. Daniel Narcisse est de retour sur le terrain et offre des solutions offensives, pour reprendre 8 buts d’avance. Grâce à un Skof toujours impeccable dans les buts et des relances rapides, Luka Zvizej est très efficace à la finition. Malgré un but de Vid Kavticnik dans les dernières minutes, la France s’impose 32-23. Statistiques du match : France : Narcisse (6 buts), N. Karabatic (5 buts), Joli (4 buts), Mahé (4 buts), L. Karabatic (3 buts), Porte (3 buts), Barachet (3 buts), Nyokas (2 buts), Guigou (1 but), Sorhaindo (1 but), Fernandez (0 but), Accambray (0 but), Anic (0 but), Grebille (0 but). Gardiens : Omeyer (18 arrêts) Dumoulin Slovénie – L. Zvizej (6 buts), Gajic (4 buts), Dolenec (4 buts), Cehte (4 buts), Bezjak (1 but), Zorman (1 but), Kavticnik (1 but), Skube (1 but), Natek (1 but), M. Zvizej (0 but), Spiller (0 but), Gaber (0 but), Bombac (0 but), Blagotinsek (0 but), Bundalo (0 but), Kozlina (0 but) Gardiens : Skof (12 arrêts), Prost (1 arrêt) Article: Chloé QUERE Photo: Stéphane Pillaud / Fédération française de handball
  4. 4. Danemark-Espagne (24-25) En début de rencontre, les deux équipes sont au coude à coude et se rendent buts pour buts. Les deux gardiens Gonzalo Perez de Vargas et Niklas Landin rentrent très bien dans leur match et dans leur face à face. Les buteurs Anders Eggert, Valero Rivera, Raul Entrerrios et René Toft Hansen s’illustrent parfaitement dans ce début de match, et c’est le Danemark qui prend le premier petit avantage de deux buts. Mais rapidement Gedeón Guardiola et Jorge Maqueda rectifient le score et égalisent. Les deux équipes connaissent une courte phase où elles n’arrivent pas à se départager, mais c’est ensuite l’Espagne qui prend deux buts d’avance avec des réalisations de Joan Canellas et Valero Rivera. Mais le Danemark revient grâce à Henrik Toft Hansen et Anders Eggert. Les deux adversaires sont de nouveaux à égalité, et avec de nombreux arrêts en fin de première période de la part des deux gardiens, les buts sont retardés et à la mi-temps, c’est toujours aussi serré : 11-11. La deuxième mi-temps repart sur le même rythme et la même tendance au score qu’en début de première mi-temps, danois et espagnols se rendent buts pour buts. Les danois prennent deux buts d’avance grâce à Mikkel Hansen, mais le capitaine espagnol Raul Entrerrios relance son équipe et l’Espagne égalise de nouveau, mais difficilement car Niklas Landin est très efficace dans ses buts. Puis, la tendance s’inverse car ce sont désormais les espagnols qui prennent un avantage de deux buts avec des réalisations de Joan Canellas. Les danois reviennent à un but, mais Valero Rivera s’applique à conserver les deux d’avance de son équipe. A 5min de la fin du match, le Danemark égalise et prend même l’avantage, mais seulement d’un petit but avec une réalisation de Hans Lindberg. L’Espagne égalise avec encore Valero Rivera. Les deux équipes sont à 24-24, il reste 20 secondes avant la fin du match et c’est l’Espagne qui a la balle. Joan Canellas tente sa chance, et marque le dernier but, signe de victoire pour l’Espagne et de qualification en demies finale face à la France. Statistiques : Danemark : Meilleurs Buteurs : Mikkel Hansen (6 buts), Anders Eggert (6 buts) ; Meilleur Gardien : Niklas Landin (31,03% d’arrêt) Espagne : Meilleur Buteur : Valero Rivera (10 buts) ; Meilleur Gardien : Gonzalo Perez de Vargas (36,36% d’arrêts) Article: Chloé QUERE Photo: J.L Recio / Real Federacion Espanola de balonmano
  5. 5. Croatie – Pologne (22-24) Les premières possessions de balles sont difficiles pour les deux équipes qui perdent des ballons et échouent aux tirs. Mais les deux équipes rentrent dans le match, avec notamment un très bon Mirko Alilovic qui fait des arrêts en faveur de la Croatie, qui prend un léger avantage de deux buts. Mais la Pologne revient et égalise grâce à des arrêts Slawomir Szmal et un but de Andrzej Rojewski. Les polonais vont même passer devant et mener de trois malgré un but de Marco Kopljar. Grâce à une défense 5-1, les croates reviennent sur les polonais avec des réalisations de Marco Kopljar, Zeljko Musa et Ivan Sliskovic. Mais juste avant la mi-temps, la Pologne reprend deux buts d’avance notamment grâce à des arrêts de gardiens et des buteurs très efficaces : 10-12. En début de deuxième mi-temps, les polonais perdent des ballons, les croates de Marco Kopljar en profitent et recolle au score. Pour la première fois du match, la Croatie passe devant en menant de deux buts grâce à trois buts consécutifs de Domagoj Duvnjak. Le gardien croate multiplie les arrêts et les buteurs sont très efficaces, ce qui permet à la Croatie de mener de trois buts. Difficilement et en profitant d’une exclusion temporaire d’un joueur croate et des arrêts de Filip Ivic, la Pologne revient encore au score. A partir de ce moment, les deux équipes ne vont pas réussir à se départager tout de suite, et vont se rendre buts pour buts. Mais à la fin, la Pologne l’emporte grâce aux réalisations de Kamil Syprzak et Mariusz Jurkiewicz et aux arrêts du gardien polonais. Statistiques du match : Croatie : Meilleurs Buteurs : Domagoj Duvnjak (5 buts), Marco Kolpjar (5 buts) ; Meilleur Gardien : Mirko Alilovic (25% d’arrêts). Pologne : Meilleur Buteur : Mariusz Jurkiewicz (6 buts) ; Meilleur Gardien : Slawomir Szmal (28,98% d’arrêts). Article: Chloé QUERE Photo: Rokomet
  6. 6. Qatar-Allemagne (26-24) Ce sont les gardiens Carsten Lichtlein et Danjel Saric qui rentrent en premier dans le match en faisant des arrêts dès les premières minutes de jeu. Les deux équipes sont au coude à coude mais c’est le Qatar qui prend rapidement un léger avantage de trois avec des buts de Borja Vidal Fernandez, Eldar Memisevic et Zarko Markovic. Les allemands Michael Kraus et Steffen Weinhold enchaînent les buts mais les qataris sont très efficaces offensivement et s’appliquent à conserver un écart de trois et même quatre buts. Le Qatar, profite d’une exclusion temporaire de l’Allemagne pour appuyer sa supériorité et mener de six buts grâce à de très belles réalisations de Borja Vidal Fernandez et des arrêts du gardien qatari. Juste avant la pause, les allemands Uwe Gensheimer, Hendrik Pekeler et Patrick Wiencek réduisent l’écart au score, mais le Qatar mène tout de même 18-14. En début de deuxième mi-temps, l’Allemagne met énormément de rythme dans son jeu et malgré une exclusion temporaire de Wiencek, les allemands remontent rapidement et reviennent à un petit but du Qatar avec des réalisations de Patrick Groetzki, Martin Strobel. Le gardien allemand Silvio Heinevetter est très efficace mais les buteurs qataris également, et réussissent à maintenir un écart de deux buts avec Markovic et Capote. Mais Paul Drux et Uwe Gensheimer bataillent pour relancer leur équipe dans la partie et continuer à accrocher le Qatar au score. Les deux équipes continuent à marquer des buts, mais l’écart reste de deux buts jusqu’à la fin avec un bon Bertrand Roiné sur la fin du match. Le Qatar s’impose donc face à l’Allemagne. Statistiques du match : Qatar : Meilleur Buteur : Rafael Capote (8 buts) ; Meilleur Gardien : Goran Stojanovic (57,14% d’arrêts). Allemagne : Meilleur Buteur : Uwe Gensheimer (5 buts) ; Meilleur Gardien : Silvio Heinevetter (41,94% d’arrêts). Article: Chloé QUERE Photo: IHF
  7. 7. Demi-Finale : Pologne – Qatar (29-31) Le début du match est très équilibré entre les deux équipes qui se rendent buts pour buts. C’est Michal Jurecki qui donne un petit but d’avance à la Pologne, mais les deux formations marquent toujours des buts à l’image de Raphael Capote et Michal Daszek. La Pologne désormais devant avec un avantage de deux buts. Cette première mi-temps est très serrée, les gardiens font des parades, et les buteurs s’illustrent parfaitement. Les deux formations sont à un voir deux buts d’écart au score. Petit à petit, les qataris recollent au score grâce à Borja Vidal Fernandez, Raphael Capote et Bertrand Roiné. Ensuite, c’est le Qatar qui prend deux buts d’avance avec un très bon Danjel Saric dans les buts qataris. En fin de première période, la Pologne perd des ballons et butte sur le gardien qatari, et Raphael Capote et ses partenaires prennent trois buts d’avance. Le Qatar mène 13-16 face à la Pologne. En début de deuxième période, le Qatar repart sur un rythme très élevé et la Pologne peine un peu à se remettre dans le match. Les arrêts de Danjel Saric et les deux buts consécutifs de Kamalaldin Mallash, les qataris ont désormais quatre buts d’avance, mais les arrêts de Slawomir Szmal et les buts de Michal Jurecki réduisent un peu l’écart au score. Petit à petit, en profitant d’un petit temps faible du Qatar, la Pologne parvient à revenir à deux buts de son adversaire. Dans les dernières minutes, malgré le dynamisme des polonais pour revenir au score et essayer d’égaliser, le Qatar conserve son avance de deux buts et s’impose finalement en ayant parfaitement géré sa deuxième mi-temps. Statistiques du match : Pologne : Meilleur Buteur : Michal Jurecki (8 buts) ; Meilleur Gardien : Piotr Wyszomirski (20% d’arrêts). Qatar : Meilleurs Buteurs : Kamalaldin (6 buts), Raphael Capote (6 buts) ; Meilleur Gardien : Danjel Saric (28,95% d’arrêts). Article: Chloé QUERE Photo: Eurosport
  8. 8. Espagne – France (22-26) Début de match très équilibrée entre les deux formations qui rentrent très bien dans le match, tant les buteurs Daniel Narcisse, Victor Tomas, Cédric Sorhaindo, Joan Canellas, que les gardiens Thierry Omeyer et Gonzalo Perez de Vargas. Nikola Karabatic et Jorge Maqueda s’appliquent à garder une égalité parfaite au score pour surtout, ne pas se faire distancer. Malgré les buts de Valero Rivera et les arrêts de Gonzalo Perez de Vargas, les français commencent à prendre de l’avance au score, jusqu’à cinq buts, car les buteurs bleus Barachet, Karabatic, Guigou sont très efficaces. Mais les espagnols se refont et reviennent à deux buts de la France grâce à Joan Canellas, Valero Rivera et Albert Rocas. Jusqu’à la mi-temps, les deux formations marquent beaucoup de buts, avec Rocas, Rivera, Porte, Ugalde, Sorhaindo. Les espagnols bataillent pour ne pas se faire distancer au score, mais à la mi-temps, les français mènent de quatre buts : 14-18. En début de deuxième mi-temps, les français ont un petit temps faible et l’Espagne de Cristian Ugalde, Joan Canellas et Julen Alguinagalde revient à un but de la France. Mais les bleus se concentrent et reprennent trois buts d’avance avec Sorhaindo et Narcisse. Les espagnols vont tenter d’égaliser avec des buts de Victor Tomas et de Joan Canellas, mais n’y arriveront jamais car Thierry Omeyer arrête tout dans les buts français et les buteurs bleus sont très efficaces, et gagnent tous les duels. A 5 minutes de la fin du match, les français ne mènent que de deux buts mais l’Espagne n’y est plus face à l’insolente réussite des français sur le terrain, qui finissent le match remplis d’euphorie avec des derniers buts de Valentin Porte et Mickaël Guigou. La France s’impose sur l’Espagne assez tranquillement et se qualifie pour la finale face au Qatar. Statistiques du match : Espagne : Entrerrios (0 but), Canellas (5 buts), Aguinagalde (1 but), Maqueda (2 buts), Rivera (3 buts), Tomas (2 buts), Rodriguez (0 but), Andreu (0 but), Guardiola (0 but), Garcia (0 but), Dujshebaev (2 buts), Morros (0 buts), Rocas (2 buts), Ugalde (5 buts). Gardiens : Perez de Vargas (28,57% d’arrêts), Sierra France : Narcisse (4 buts), Sorhaindo (4 buts), Barachet (2 buts), N.Karabatic (3 buts), Porte (4 buts), Guigou (5 buts), Mahé (0 but), Anic (0 but), L.Karabatic (0 but), Accambray (0 but), Nyokas (0 but), Grebille (1 but), Joli (3 buts). Gardiens : Omeyer (50% d’arrêt), Dumoulin Article: Chloé QUERE Photo: Stéphane Pillaud / Fédération française de handball
  9. 9. Petite finale : Pologne-Espagne (29-28) En début de match, les polonais sont très solides en défense et repoussent les buteurs espagnols. De l’autre côté, la défense espagnole est aussi en place. Le début de match est un peu brouillon avec beaucoup d’échecs aux tirs, des récupérations de ballons … Mais ce sont les polonais qui prennent un léger avantage avec un gardien qui rentre bien dans son match et des buteurs efficaces. Les espagnols n’arrivent pas à trouver des solutions collectives, ni en attaque, ni en défense. C’est Albert Rocas qui débloque le compteur espagnol à la 7ème minute sur contre-attaque. Les polonais sont en place défensivement et marquent des buts facilement sur jeu rapide, et mènent de quatre buts. Côté espagnol, l’entrée d’Antonio Garcia, les buts et Jorge Maqueda et de Julen Alguinagalde et les arrêts de Gonzalo Perez de Vargas relacent l’Espagne qui n’est plus qu’à deux buts de la Pologne. Progressivement, les espagnols réussissent à égaliser grâce aux buts de Antonio Garcia, Victor Tomas et Valero Rivera. A la pause, les deux équipes sont à égalité 13-13. En début de deuxième mi-temps, les polonais se servent des erreurs espagnoles pour marquer des buts rapides avec à la finition Michal Jurecki, et les espagnols peuvent s’appuyer sur des buts de Maqueda et des arrêts de Gonzalo Perez de Vargas. Mais malgré les erreurs des polonais en attaque, ils sont très efficaces en défense et repoussent les attaques espagnoles qui buttent sur la défense et même le gardien polonais. En défense, Tomas, très haut, met la pression sur les attaquants polonais, ce qui lui permet de récupérer des ballons et marquer des buts facilement, mais le gardien espagnol ne peut stopper les « boulets de cannons » envoyés par Wisniewski. Avec une bonne rentrée de Raul Entrerrios, l’Espagne mène de trois buts. Bartosz Jurecki marque un jet de 7 mètres et ramène son équipe polonaise à deux buts des espagnols et le but suivant de Szyba, à un petit but. Mais Raul Entrerrios redonne un avantage de deux buts. Dans les dernières minutes, Krajewski marque et ramène la Pologne à un but, mais Valero redonne de l’air aux espagnols sur pénalty. Les polonais marquent de nouveau et sont donc à un petit but de l’Espagne. Il reste 20 secondes et la Pologne a la balle d’égalisation, et c’est Michal Szyba qui marque et décroche les prolongations : 24-24.
  10. 10. Pendant les prolongations, les deux équipes sont très bien en place défensivement, et ce sont les polonais qui trouvent en premiers, une solution sur contre-attaque. De l’autre côté, les espagnols égalisent grâce à une belle relation entre Antonio Garcia et Julen Alguinagalde, mais les polonais marquent encore avec Kamil Syprzak. Le nantais Valero Rivera égalise de nouveau pour l’Espagne sur jet de 7 mètres. A la fin de la première période des prolongations, les deux équipes n’arrivent toujours pas à se départager : 26-26. Les deux équipes repartent mais les organismes sont fatigués, et Raul Entrerrios en attaque butte sur le gardien Szmal, et de l’autre côté, Michal Jurecki marque et donne un but d’avance à la Pologne. L’Espagne semble ne plus avoir les jambes, mais Antonio Garcia envoie un missile à 10 mètres qui trompe le gardien polonais. Les deux équipes sont encore à égalité. De nouveau, Syprzak marque mais de l’autre côté, Victor Tomas est toujours aussi efficace à l’aile. Les polonais trouvent encore une solution avec Syprzak, mais il reste seulement 2 secondes pour les espagnols, et ça ne suffira pas. Les polonais s’imposent face à l’Espagne et donc, la médaille de bronze. Statistiques du match : Pologne : Meilleur Buteur : Michal Syzba (8 buts) ; Meilleur Gardien : Slawomir Szmal (25,53% d’arrêts) Espagne : Meilleur Buteur : Victor Tomas (7 buts) ; Meilleur Gardien : Gonzalo Perez de Vargas (32% d’arrêts) Article: Chloé QUERE Photo: IHF / Fédération française de handball
  11. 11. Finale : Qatar – France (22-25) En début de match, les défenses sont bien en place, ainsi que le gardien qatari qui arrête déjà le premier jet de 7 mètres de Guillaume Joli. Mais Mickaël Guigou va trouver la faille sur le pénalty suivant. Les français sont très en mouvement et Nikola Karabatic trouve des solutions deux fois consécutives, même si juste après, Raphael Capote permet à son équipe de revenir à un but des bleus. Les français sont très solides en défense, tout comme Thierry Omeyer, ce qui permet à l’équipe de France de remonter rapidement des ballons et de mener de deux buts. Mais Saric, le gardien qatari est lui aussi, très efficace et relance son équipe qui recolle au score. Les français profitent de plusieurs exclusions temporaires du Qatar pour prendre un avantage de quatre buts. Les bleus connaissent une très bonne période : Daniel Narcisse marque en attaque, Thierry Omeyer fait de multiples arrêts et Kévynn Nyokas est à la finition de contre-attaques. Même si Saric est très efficace dans ses buts et que Raphael Capote pose quelques problèmes à la défense française, c’est toujours la France qui mène de cinq buts et qui creuse l’écart progressivement. Face au mur français, il n’y a que Capote qui marque de la base arrière qatarie. Le Qatar profite d’une exclusion temporaire française pour réduire un peu le score grâce à des arrêts de Saric et les buts incroyables de Markovic, mais rapidement, les tirs venus d’une autre galaxie de Nikola Karabatic relancent l’équipe française. Et sur une magnifique parade de Saric sur une tentative de Kung-Fu entre Mahé et Porte, c’est la mi-temps et les français mènent 11-14.
  12. 12. En début de deuxième mi-temps, les qataris reviennent à hauteur à l’image des arrêts de Danjel Saric. Mais la France reprend un avantage de trois buts grâce à la relation Karabatic/Sorhaindo, aux buts de Barachet, aux arrêts d’Omeyer et à la parfaite finition de Valentin Porte. Les bleus reprennent un peu d’air et trois buts d’avance. Même à un de moins, les qataris réussissent quand même à marquer à l’image de Madadi et le Qatar revient à un but des français. Les qataris intensifient le rythme du match, reviennent sur les français qui se rendent les attaques difficiles tant la défense du Qatar est solide et agressive, bien aidée pour son gardien Saric qui arrête tout. Grâce à un but venu d’ailleurs de Jérôme Fernandez, les bleus prennent un peu d’air. Dans une atmosphère très tendue et presque irrespirable, Valentin Porte récupère un ballon et marque un but en contre-attaque, un but que redonne trois buts d’avance aux bleus, qui respirent de nouveau, sauf qu’en face, Borja Vidal Fernandez continue son travail de destruction pour réduit encore d’écart au score. Dans le jeu rapide, et ce, grâce à un arrêt de Thierry Omeyer, Kentin Mahé est impeccable à la finition et redonne encore un avantage de trois buts à la France. A 3 minutes de la fin, Claude Onesta n’en peut plus sur le banc, la tension est à son comble et Daniel Narcisse s’arrache pour marquer le but qui redonne un avantage de trois buts et Thierry Omeyer sort un arrêt décisif à 2 minutes de la fin. Les qataris sont frustrés et tentent de provoquer Karabatic mais rien ne peut empêcher les bleus de savourer leur nouveau triomphe. Statistiques du match : Qatar : Al-Karbi (0 but), Murad (0 but), Zakkar (0 but), Roiné (0 but), Vidal Fernandez (3 buts), Memisevic (1 but), Hamdoon (0 but), Madadi (1 but), Mabrouk (2 buts), Damjanovic (0 but), Mallash (3 buts), Hassab Alla (0 but), Capote (6 buts), Benalli (1 but), Markovic (7 buts) Gardiens : Saric (31,82% d’arrêts), Stojanovic France : Nyokas (3 buts), Sorhaindo (1 but), Narcisse (4 buts), Joli (0 but), Anic (0 but), Fernandez (1 but), Mahé (1 but), L.Karabatic (0 but), Honrubia (0 but), Guigou (3 buts), N.Karabatic (5 buts), Accambray (0 but), Barachet (3 buts). Gardiens : Omeyer (29,03% d’arrêts), Dumoulin Article: Chloé QUERE Photo: Stéphane Pillaud / Fédération française de handball
  13. 13. Coupe du président : Cette coupe voit d'une part, les cinquièmes des poules s'affronter en demi-finale pour les places 17 à 20 et d'autres parts, les sixièmes pour les places 21 à 24. Cinquième du groupe A, avec une victoire pour 4 défaites, la Biélorussie grâce à Rutenka et ses 9 buts, s'impose face à la Bosnie, cinquième du groupe B (37-29). Dans l'autre demi-finale, c'est la République Tchèque (cinquième du groupe c) qui s'impose face à la Russie (32-30) et jouera la place de 17ème face à la Biélorussie. Lors de cette finale pour la 17ème place, c'est la République Tchèque qui prend le dessus sur la Biélorussie (32-31) après la séance de 7m. La 19ème place, elle, revient à la Russie qui s'impose facilement face à la Bosnie (42- 28). Pour les places de 21 à 24, c'est l'Iran et l'Arabie Saoudite qui prennent le dessus sur le Chili et l'Algérie pour s'affronter en finale. Dans celle-ci, c'est l'Iran qui prend le dessus sur l'Arabie Saoudite (26-22) et prend donc la 21ème place. Dans le match pour éviter la dernière place, c'est le Chili qui prend le dessus sur l'Algérie (30-28) après la séance de 7m.
  14. 14. Classement final :
  15. 15. Réactions Hand Actu est parti à la rencontre de quelques joueurs ainsi que d'un certains Thierry Dentz. Nous vous laissons découvrir ces belles paroles en exclusivité. Thierry Dentz (Arbitre de LNH/LFH et EHF) : « C'est énorme ! Franchement, j'ai vécu avec eux et c'est mérité ! C'est des bons gars, ils travaillent quand il faut travailler. Ça montre bien que dans le handball, on est toujours au top niveau : Ça me fait trop plaisir pour eux ! Et puis Claude (Onesta) en chef d'orchestre avec Dinard maintenant, ça fonctionne bien ! Tant mieux pour eux, tant mieux pour nous, tant mieux pour le handball et VIVE LA FRANCE ! »
  16. 16. Baptiste Bonnefond (Joueur du MAHB) : « C'est formidable ! C'est exceptionnel ce que cette équipe fait au fil des années. On pourrait avoir l'impression qu'ils sont rassasiés mais il n'en est rien. Ce sont d'immenses champions à chaque poste... Ils ont réussi à faire l'alchimie entre une génération plutôt sur la fin et des jeunes qui grandissent de compétitions en compétitions. On voit que c'est une équipe qui prend du plaisir à jouer ensemble. C'est un magnifique tremplin pour le hand en général avec bien évidemment les JO en 2016 et le prochain Mondial qui sera organisé en France pour, une nouvelle fois, écrire l'histoire... Tout est fait pour que cette magnifique aventure continue et on l'espère. Mention spéciale à mes amis et coéquipiers, Mika et Mathieu. » Mathieu Lanfranchi (Joueur de Cesson-Rennes Métropole) : « C'est encore une grande performance quand on voit la difficulté qu'ils ont eu en demi et en finale ! Mais aujourd'hui cela ne nous étonne même plus. Ce qui est le plus impressionnant, c'est la capacité à intégrer des jeunes petit à petit sans que le niveau s'en ressente. Bien sûr, les cadres sont toujours là mais au fur-et-à-mesure des championnats, on s'aperçoit que la transition se fait... Même au niveau du staff on s'aperçoit que les rôles évoluent avec Didier Dinard qui prend de plus en plus de place sous l'œil attentif de Claude Onesta. Il n'y a pas de secrets ils sont vraiment au-dessus du lot... Leur jeu a beau être étudié, disséqué, et analysé en profondeur, ils arrivent toujours à s'adapter et à proposer des variations ou de nouvelles choses pour perturber leurs adversaires. C'est ça le très haut niveau, l'expertise... Tout le monde sait que ce que tu vas faire mais tu réussis à le faire quand même...! Alors tout simplement respect messieurs ! » Vincent Gérard (Gardien de l'USDK) : « Je suis très heureux pour cette équipe qui marque encore en peu plus l'histoire avec une finale qui n'a pas été aussi facile que l'on aurait pu le croire. Ça ne rend la victoire que plus belle ! »
  17. 17. Arrêt temporaire Pour des difficultés de gestion, nous avons le regret de vous annoncer que l'équipe Hand Actu arrête temporairement le web journal Hand Hebdo le temps de se réorganiser. Vous pouvez cependant continuer à nous suivre sur notre page Facebook Hand Actu ainsi que sur Twitter. N’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook et sur Twitter via les liens suivant : https://www.facebook.com/pages/Hand-Actu/252923678075387 https://twitter.com/Hand_Actu L'équipe Hand Actu

×