Au nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux,
le Très Miséricordieux
L'Islam dénonce le terrorisme
Traduit de l'anglais par le groupe littéraire des Editions ESSALAM
ISBN 2-910941-68-X
Publié...
Dieu appelle à la demeure de la paix,
et guide qui Il veut vers le droit chemin.
(Yunus, Jonas 10: 25)
L'ISLAM
DÉNONCE
LE ...
À PROPOS DE L'AUTEUR ET DE SES ŒUVRES
L'auteur, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a ef...
de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya ne cherche à travers ses livres qu'à diffuser les
valeurs morales du Coran...
À l'attention du lecteur
La raison pour laquelle un chapitre supplémentaire est
dédié à l'effondrement de la théorie de l'...
Introduction 9
La source de la paix et de la sécurité:
la morale de l'Islam 15
La guerre dans le Coran 41
Le vrai visage d...
Ceux qui auront cru et accompli les
bonnes œuvres, le Très Miséricordieux
suscitera pour eux de la sympathie.
(Maryam, Mar...
ISLAMIC MORALITY: THE SOURCE OF PEACE AND SECURITY● 9
n tant que musulmans, nous condamnons
fortement l'attaque terroriste...
Certes, Dieu commande l'équité, la bienfaisance et
l'assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude,
l'acte répréhens...
Introduction ● 11
la violence et ordonne la paix entre les gens et les nations. Les cercles occi-
dentaux, bien informés d...
Si quelqu'un se demande la cause d'un acte terro-
riste, il doit rechercher la source dans les idéolo-
gies antireligieuse...
Introduction ● 13
pas plus qu'on ne qualifierait de "terreur
juive" un acte terroriste perpétré par un
criminel juif ni de...
Mangez et buvez des biens octroyés par
Dieu; et ne semez pas le désordre sur terre.
(al-Baqarah, la Vache, 2: 60)
Mangez e...
LLAA SSOOUURRCCEE
DDEE LLAA PPAAIIXX EETT
DDEE LLAA SSEECCUURRIITTÉÉ::
LLAA MMOORRAALLEE DDEE LL’’IISSLLAAMM
ertaines pers...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 16
LL''IIssllaamm eesstt uunnee rreelliiggiioonn ddee ppaaiixx
Le terrorisme, dans son sen...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 17
Le Coran est un guide pour l'humanité dans lequel Dieu o...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 18
formes d'anarchie et de terreur qui détruisent la sécurité, la paix et le bon-
heur des...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 19
Tout cela montre que commettre des actes de terreur cont...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 20
ments ont lieu dans des pays aux cultures et structures sociales bien dif-
férentes les...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 21
dits par Dieu. Un verset parle d'un groupe de neuf indiv...
eux qui ne se soucient que
des événements qui les touchent
directement sont dépourvus des sentiments de
désintéressement, ...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 23
Pour délivrer le monde du fléau du terrorisme qui persis...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 24
… Et sois bienfaisant comme Dieu t'a été bienfaisant. Et ne répands
pas le désordre sur...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 25
Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres ...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 26
ments et pensées de côté, de traiter également toutes les parties quand
elles lui deman...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 27
beauté de la création de Dieu. Sa taille ou la couleur d...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 28
LLaa hhaaiinnee éépprroouuvvééee ccoonnttrree uunn ppeeuuppllee nn''eemmppêêcchhee ppaa...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 29
vous faites. (al-Ma'idah, la Table Servie 5: 8)
Comme le...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 30
de l'esprit et de l'essence de l'Islam parce qu'il est nécessaire que la foi soit
embra...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 31
de la paix et de la tolérance. C'est à eux de décider de...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 32
l'Islam ou d'une persécution systématique visant à détruire le Christia-
nisme, nous n'...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 33
DDiieeuu ccoommmmaannddee aauuxx ccrrooyyaannttss
dd''êê...
LLaa mmoorraallee iissllaammiiqquuee eennvviissaaggee uunnee vviiee ddee ppaaiixx,, ddee bbiieenn--êêttrree,,
dd''aammoouu...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 35
de Dieu: celui qui aime Dieu éprouve une intimité pour c...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 36
cœur aucun sentiment d'envie pour ce que ces gens ont reçu. Ils leurs
donnent de plus l...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 37
celui qui repousse l'orphelin. Et qui n'incite point à n...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 38
DDiieeuu ccoommmmaannddee llaa ttoolléérraannccee eett llaa cclléémmeennccee
Le verset ...
La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 39
ont joui de conditions favorables pour vivre leurs propr...
C'est ainsi que Nous fîmes de vous une commu-
nauté de juste milieu afin que vous soyez témoins
contre les gens et que le ...
elon le Coran, la guerre constitue
une "obligation non désirée" qui doit être menée dans le respect des
valeurs morales et...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 42
bat devienne obligatoire. Les croyants ont la permission de se combattre
seulement quan...
La guerre dans le Coran ● 43
révélation suivante que le Prophète (pssl) a commandé à son peuple de se
préparer à la guerre...
ISLAM DENOUNCES TERRORISM ● 44
au cours de toutes les guerres et conquêtes menées au temps de notre Pro-
phète (pssl), les...
ISLAMIC MORALITY: THE SOURCE OF PEACE AND SECURITY● 45
Les principes islamiques proclamés par Dieu dans le Coran expli-
qu...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 46
Les versets ci-dessus indiquent l'attitude d'un musulman à l'égard
des non-musulmans. I...
La guerre dans le Coran ● 47
LLee CCoorraann iinntteerrddiitt llee ssuuiicciiddee
Une autre question importante qui occupe...
à l'encontre de la moralité coranique. Dieu a rendu illicite le suicide dans
le Coran. Il est donc impossible pour un croy...
La guerre dans le Coran ● 49
de Dieu… L'Islam ne justifie pas la guerre ou l'extermination agressive…
L'Islam déclare que ...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 50
Umar ibn al-Khattab, qui a succédé à Abu Bakr, fut célèbre pour sa
justice et pour les ...
La guerre dans le Coran ● 51
La fausse assertion qui prétend que les musulmans furent convertis
à l'Islam par menace dans ...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 52
remplacé les gouverneurs et les armées indigènes des terres conquises
mais ils ont prés...
La guerre dans le Coran ● 53
par l'Islam. Or la position de la femme resta pauvre et s'aggrava même
quand, dans cela comme...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 54
leurs ouvrages. Son attitude a également engendré une sympathie à son
égard dans le cœu...
sie. Tandis que les musulmans, les chrétiens et les juifs vivaient ensemble
en harmonie dans la région, les monarques cath...
turelles. Outre des commerçants et des hommes d'affaires, il y a parmi eux
des représentants de nombreuses professions, de...
La guerre dans le Coran ● 57
que soit leur croyance, partout où ils sont allés. Ils ont agi en bien envers
tous les gens e...
Ceux qui ont cru et n'ont jamais troublé
la pureté de leur foi par quelque injustice,
ceux-là ont la sécurité et sont bien...
LLEE VVRRAAII
VVIISSAAGGEE DDEE CCEEUUXX
QQUUII AAGGIISSSSEENNTT AAUU
NNOOMM DDEE LLAA RREELLIIGGIIOONN
ous ces exemples r...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 60
LLeess CCrrooiissééss:: ddeess bbaarrbbaarreess qquuii oonntt ffoouulléé
lleeuurr rreel...
Le vrai visage de ceux qui agissent au nom de la religion ● 61
ne à l'époque et volé les objets en or dans les églises.
Sa...
L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 62
vous frappe sur une joue, tournez-
lui l'autre aussi" (Luc, 6/29). Nulle
part dans l'Év...
Le vrai visage de ceux qui agissent au nom de la religion ● 63
développés et ignorants, plus ils peuvent recourir à la vio...
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
L'islam dénonce le terrorisme. french. français
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'islam dénonce le terrorisme. french. français

91 vues

Publié le

L'islam dénonce le terrorisme. french. français

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
91
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'islam dénonce le terrorisme. french. français

  1. 1. Au nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très Miséricordieux
  2. 2. L'Islam dénonce le terrorisme Traduit de l'anglais par le groupe littéraire des Editions ESSALAM ISBN 2-910941-68-X Publié en février 2004 © 2004 Editions ESSALAM Editions & Librairie ESSALAM 135, Bd de Ménilmontant – 75011 Paris FRANCE Tél: + 33 (0)1 43 38 19 56 / 44 83 - Fax: 33 (0)1 43 57 44 31 site: www.essalam.com e-mail: essalam@essalam.com San Ofset / Istanbul Cendere Yolu No: 23 Ayazaga Tél: +90 212 289 24 24 www.harunyahya.com/fr e-mail: contact@harunyahya.org Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, sont réservés pour tous pays. Le code de la propriété intellectuelle [CPI] (Loi du 1er juillet 1992) n'autorise, aux termes de l'articles L. 122-5 alinéas 2 et 3 a, d’une part, que "les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective" et, d’autre part, que "les analyses et les courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'œuvre à laquelle elles sont incorporées". "Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procé- dé quelconque" (article L. 122-4 du CPI). Cette représentation ou reproduc- tion, par quelque procédé que ce soit, est une contrefaçon; et toute contrefa- çon est un délit. La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de deux ans d'emprisonnement et de 1.000.000 Francs d'amende (article L. 335-2 du CPI).
  3. 3. Dieu appelle à la demeure de la paix, et guide qui Il veut vers le droit chemin. (Yunus, Jonas 10: 25) L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME HARUN YAHYA
  4. 4. À PROPOS DE L'AUTEUR ET DE SES ŒUVRES L'auteur, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a effectué des études artistiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et a étudié la philosophie à l'Universi- té d'Istanbul. Depuis les années 80, il a publié de nombreux ouvrages sur des sujets politiques, scien- tifiques et liés à la foi. Harun Yahya est devenu célèbre pour avoir remis en cause la théorie de l'é- volution et dénoncé l'imposture des évolutionnistes. Il a également mis en évidence les liens occul- tes qui existent entre le darwinisme et les idéologies sanglantes du 20ème siècle. Son pseudonyme est constitué des noms "Harun" (Aaron) et "Yahya" (Jean), en mémoire de ces deux prophètes estimés qui ont tous deux lutté contre la "mécréance". Le sceau du Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) qui figure sur la couverture des livres de l'auteur, revêt un caractère symbolique lié à leur contenu. Ce sceau signifie que le Coran est le dernier Livre de Dieu, Son ultime Parole, et que notre Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) est le dernier maillon de la chaîne prophétique. En se référant au Coran et à la Sounna, l'auteur s'est fixé comme objectif d'anéantir les arguments des tenants des idéologies athées, pour réduire au silence les objections soulevées contre la religion. Le Prophète (que la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) a atteint les plus hauts niveaux de la sagesse et de la perfection morale, c'est pourquoi son sceau est utilisé avec l'intention de rapporter des informations essentielles. Tous les travaux de l'auteur sont centrés sur un seul objectif: communiquer aux autres le messa- ge du Coran, les inciter à réfléchir à des questions liées à la foi, telles que l'existence de Dieu, Son unicité, l'au-delà, et leur remettre en mémoire certains thèmes importants. L'œuvre de Harun Yahya est connue à travers de nombreux pays, tels que l'Inde, les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Indonésie, la Pologne, la Bosnie, l'Espagne et le Brésil. Certains de ses livres sont maintenant disponibles dans les langues suivantes: l'anglais, le français, l'allemand, l'italien, le portugais, l'urdu, l'arabe, l'albanais, le russe, le serbo-croate (bosniaque), l'ouïgour de Turquie, et l'indonésien, et de nombreux lecteurs du monde entier les apprécient. Ces ouvrages ont permis à de nombreuses personnes d'attester de leur croyance en Dieu, et à d'autres d'approfondir leur foi. La sagesse et le style sincère et fluide de ces livres confèrent à ces derniers une touche distinctive qui ne peut manquer de frapper ceux qui les lisent ou qui sont ame- nés à les consulter. Les explications fournies sont claires et laissent peu de place au doute, permet- tant ainsi d'enrichir la culture du lecteur de données solides. L'auteur ne tire aucune fierté person- nelle de son travail; il espère seulement être un support pour ceux qui cherchent à cheminer vers Dieu. De plus, il ne tire aucun bénéfice matériel de ses livres. Ni lui ni ceux qui contribuent à publi- er ces ouvrages accessibles à tous ne réalisent de gains matériels. Tous désirent uniquement obtenir la satisfaction de Dieu. Si nous tenons compte de ces faits, nous pensons que c'est rendre un service inestimable à la cause de Dieu que d'encourager le plus grand nombre à lire ces livres. Il ne fait aucun doute, qu'ils permettent à leurs lecteurs d'ouvrir les "yeux du cœur" et par la même de devenir de meilleurs ser- viteurs de Dieu. Par contre, encourager des livres qui créent la confusion dans l'esprit des gens, qui mènent au chaos idéologique et qui, manifestement, ne servent pas à ôter des cœurs le doute, s'avère être une grande perte de temps et d'énergie. Nous pensons que de nombreux ouvrages sont écrits dans le seul but de mettre en valeur la puissance littéraire de leurs auteurs, plutôt que de servir le noble objectif d'apporter aux lecteurs la connaissance et de les éloigner ainsi de l'égarement. Ceux qui douteraient
  5. 5. de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya ne cherche à travers ses livres qu'à diffuser les valeurs morales du Coran. Le succès, l'impact et la sincérité de cet engagement sont évidents. Il convient de garder à l'esprit un point essentiel. La raison des cruautés incessantes, des conflits et des souffrances dont les musulmans sont les perpétuelles victimes, est la prédominance de l'in- croyance sur cette terre. Nous ne pourrons mettre fin à cette triste réalité qu'en bâtissant la défaite de l'incrédulité et en sensibilisant le plus grand nombre aux merveilles de la création ainsi qu'à la morale coranique, pour que chacun puisse vivre en accord avec elle. En observant l'état actuel du monde qui ne cesse d'aspirer les gens dans la spirale de la violence, de la corruption et des conflits, il apparaît vital que ce service rendu à l'humanité le soit encore plus rapidement et efficacement. Sinon, il se pourrait bien que les dégâts causés soient irréversibles. Voici quelques-uns de ses ouvrages: La "main secrète" en Bosnie; L'aspect caché de l'holocauste; L'aspect caché du terrorisme; La Carte kurde d'Israël; Une stratégie nationale pour la Turquie; Solution: les valeurs morales du Coran; Les désastres causés à l'humanité par le darwinisme; L'antagonisme de Darwin contre les Turcs; Le mensonge de la théorie de l'évolution; Les nations disparues; L'âge d'or; L'art de la couleur par Dieu; La gloire est omniprésente; Le vrai visage du monde d'ici-bas; Les confes- sions des évolutionnistes; Les illusions des évolutionnistes; La magie noire du darwinisme; La religion du darwinisme; Le Coran montre la voie à la science; L'origine de la vie; Les miracles du Coran; La conception dans la nature; Sacrifice de soi et modèles de comportements intelligents chez les animaux; L'éternité a déjà commencé; La fin du darwinisme; L'intemporalité et la réalité du destin; Nul n'est sensé ignorer; Pour les gens doués d'intelligence; Le miracle de l'atome; Le miracle de la cellule; Le miracle du système immunitaire; Le miracle de l'œil; Le miracle de la création dans les plantes; Le miracle de l'araignée; Le miracle du moustique; Le miracle de la fourmi; Le miracle de l'abeille à miel. Parmi ses brochures, citons: Le mystère de l'atome; L'effondrement de la théorie de l'évolution: La réalité de la création; L'effondrement du matérialisme; La fin du matérialisme; Les bévues des évolutionnistes I; Les bévues des évolutionnistes II; L'effondrement microbiologique de l'évolution; La réalité de la création; L'effondrement de la théorie de l'évolution en 20 questions; La plus gran- de tromperie de l'histoire de la biologie: Le darwinisme. Les autres ouvrages de l'auteur sur des sujets liés au Coran incluent: Avez-vous déjà réfléchi à la vérité?; Au service de Dieu; Avant que vous ne regrettiez; Abandonner la société de l'ignorance; Le Paradis; La théorie de l'évolution; Les valeurs morales dans le Coran; La connaissance du Coran; Un index coranique; L'émigration dans la voie de Dieu; Les caractéristiques de l'hypocrite dans le Coran; Les secrets des hypocrites; Les attributs de Dieu; Débattre et communiquer le message selon le Coran; Les concepts fondamentaux du Coran; Les réponses du Coran; La mort, la résurrection et l'Enfer; La lutte des messagers; L'ennemi juré de l'homme: Satan; L'idolâtrie; La religion des igno- rants; L'arrogance de Satan; La prière dans le Coran; L'importance de la conscience dans le Coran; Le Jour de la Résurrection; N'oubliez jamais; Les caractères humains dans la société d'ignorance; L'importance de la patience dans le Coran; Information générale du Coran; Compréhension rapide de la foi 1-2-3; Le raisonnement primitif de la non-croyance; La foi mûre; Nos messagers disent…; La miséricorde des croyants; La crainte de Dieu; Le cauchemar de la non-croyance; La Seconde Venue de Jésus; Les beautés présentées par le Coran pour la vie; L'iniquité appelée "moquerie"; Le mystère de l'épreuve; La véritable sagesse selon leCoran; La lutte contre la religion de l'irréligion; L'école de Youssoûf; Les calomnies répandues au sujet des musulmans à travers l'histoire; L'impor- tance de suivre la bonne parole; Pourquoi se leurrer?; Bouquet de beautés venant de Dieu 1-2-3-4.
  6. 6. À l'attention du lecteur La raison pour laquelle un chapitre supplémentaire est dédié à l'effondrement de la théorie de l'évolution est qu'elle constitue la base même de toutes les philosophies anti-spirituelles. Comme le darwi- nisme rejette l'idée de la création, et de ce fait l'existence de Dieu, il a été à l'ori- gine, ces 140 dernières années, de l'abandon de la religion par beaucoup de gens ou d'en avoir entraîné beaucoup d'autres à en douter. De ce fait, il est un devoir très important, intimement lié à la religion, de montrer que cette théorie est un échec. Il est impératif que ce service important soit rendu à tout le monde. Certains de nos lecteurs n'auront peut-être l'occasion de ne lire qu'un seul de nos livres. Dans ce sens, nous esti- mons qu'il est important de consacrer un chapitre qui résume le sujet. Dans tous les livres de l'auteur, les questions liées à la foi sont expliquées à la lumière des versets coraniques et les gens sont invités à connaître la parole de Dieu et à vivre selon ses préceptes. Tous les sujets qui concernent les versets de Dieu sont expliqués de telle façon à ne laisser planer ni doute, ni questionnement dans l'esprit du lecteur. Par ailleurs, le style sincère, simple et fluide employé permet à chacun, quel que soit l'âge ou l'appartenance sociale, d'en comprendre facilement la lecture. Ces écrits efficaces et lucides permettent également leur lecture d'une seule traite. Même ceux qui rejettent vigoureusement la spiritualité resteront sensibles aux faits rapportés dans ces livres et ne peuvent réfuter la véracité de leur contenu. Ce livre et tous les autres travaux de l'auteur peuvent être lus individuellement ou être abordés lors de conversations en groupes. Les lecteurs qui désirent tirer le plus grand profit des livres trouveront le débat très utile dans le sens où ils seront en mesure de comparer leurs propres réflexions et expériences à celles des autres. Par ailleurs, ce sera un grand service rendu à la religion que de contribuer à faire connaître et faire lire ces livres, qui ne sont écrits que dans le seul but de plaire à Dieu. Tous les livres de l'auteur sont extrêmement convaincants. De ce fait, pour ceux qui souhaitent faire connaître la religion à d'autres personnes, une des méthodes les plus efficaces est de les encourager à les lire. Dans ces livres, vous ne trouverez pas, comme dans d'autres livres, les idées personnelles de l'auteur ou des explications fondées sur des sources douteuses. Vous ne trouverez pas non plus des attitudes qui sont irrespectueuses ou irrévérencieuses du fait des sujets sacrés qui sont abordés. Enfin, vous n'aurez pas à trouver également de comptes-rendus désespérés, pessimistes ou suscitant le doute qui peut affecter et troubler le cœur.
  7. 7. Introduction 9 La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam 15 La guerre dans le Coran 41 Le vrai visage de ceux qui agissent au nom de la religion 59 La point de vue de l'Islam sur les Gens du Livre 83 L'Islam a apporté la paix et l'harmonie au Moyen-Orient au cours de l'histoire 105 Les vraies racines idéologiques du terrorisme: le darwinisme et le matérialisme 119 Conclusion: recommandations au monde occidental et aux musulmans 143 Annexe: la supercherie de l'évolution 147 TABLE DES MATIÈRESTABLE DES MATIÈRES
  8. 8. Ceux qui auront cru et accompli les bonnes œuvres, le Très Miséricordieux suscitera pour eux de la sympathie. (Maryam, Marie 19: 96)
  9. 9. ISLAMIC MORALITY: THE SOURCE OF PEACE AND SECURITY● 9 n tant que musulmans, nous condamnons fortement l'attaque terroriste contre les deux grandes villes des États-Unis d'Amérique le 11 septembre 2001, qui a causé la mort de milliers de gens innocents. Nous présentons nos con- doléances au peuple américain. Ces attaques ont révélé au monde le pro- blème fondamental de la véritable source du terrorisme. À cette occasion, il a été annoncé, partout, que l'Islam est une religion de paix et de tolérance, appelant les gens à la compassion et la justice. Plu- sieurs leaders mondiaux, notamment les responsables des principaux médias, les stations de télévision et de radio ont affirmé dans leur pays respectif que l'Islam dans sa vraie nature interdit IINNTTRROODDUUCCTTIIOONN E
  10. 10. Certes, Dieu commande l'équité, la bienfaisance et l'assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. (an-Nahl, les Abeilles 16: 90)
  11. 11. Introduction ● 11 la violence et ordonne la paix entre les gens et les nations. Les cercles occi- dentaux, bien informés du véritable Islam commandé par Dieu dans le Coran, ceux-là mêmes qui ont acquis une compréhension complète de cette religion, ont clairement remarqué que les mots "Islam" et "terreur" ne peuvent s'accorder. Les religions divines ne permettent en aucun cas la violence. Ce livre confirme que la source de cette terreur que nous condam- nons n'est certainement pas une religion divine et qu'il n'y a aucune place pour le terrorisme dans l'Islam. Cela est explicité dans la source principa- le qu'est le Coran et dans les pratiques de tous les gouvernants musul- mans, parmi lesquels en premier lieu le Prophète Muhammad (pssl), que la paix soit sur lui. Comme chacun le sait, depuis des siècles, divers actes de terrorisme sont perpétrés dans les différentes parties du monde par divers groupes pour différentes raisons. Parfois une organisation communiste, un grou- pe fasciste ou des factions radicales et séparatistes assument la responsa- bilité de ces actes. Alors que des pays comme les U.S.A. sont souvent la cible d'attaques perpétrées par des groupes racistes et marginaux, les pays européens deviennent la scène centrale d'actes terroristes. Le "17 novem- bre" en Grèce, la "RAF" (Fraction Armée Rouge) et les "Néonazis" en Alle- magne, "l'ETA" en Espagne, les "Brigades Rouges" en Italie et nombre encore d'organisations cherchent à faire entendre leurs voix par la terreur et la violence en tuant atrocement des gens innocents et sans défense. Le terrorisme change avec les bouleversements dans le monde et intensifie ses actions au moyen des nouvelles technologies. L'internet favorise d'ailleurs considérablement l'influence des activités terroristes. Outre les organisations terroristes occidentales nées aux États-Unis et en Europe, il en existe d'autres qui ont vu le jour au Moyen-Orient. On leur attribue certaines attaques un peu partout dans le monde. Cepen- dant, il y a un point important que nous devons nous rappeler ici. Le fait que les terroristes soient d'obédience chrétienne, musulmane ou juive amène à véhiculer certaines idées fausses qui ne correspondent nullement aux religions révélées. Néanmoins, même si les terroristes sont des musulmans, leurs actes ne peuvent être qualifiés de "terreur islamique",
  12. 12. Si quelqu'un se demande la cause d'un acte terro- riste, il doit rechercher la source dans les idéolo- gies antireligieuses. La religion ordonne l'amour, la compassion, la clémence, la paix et les hauts critères moraux. Le terrorisme, par contre, encou- rage la cruauté et la violence, causant la douleur, l'effusion de sang et le meurtre.
  13. 13. Introduction ● 13 pas plus qu'on ne qualifierait de "terreur juive" un acte terroriste perpétré par un criminel juif ni de "terreur chrétienne" s'il était par un chrétien. Le meurtre d'inno- cents au nom de la religion est inaccep- table. Nous devons garder à l'esprit que, parmi ceux qui ont été tués à Washington ou à New York, il y avait des chrétiens, des juifs et des musulmans. Sans le par- don de Dieu, le meurtre est un grand péché qui conduit au supplice en enfer. Les agresseurs usant d'une telle violence ne peuvent qu'avoir l'in- tention d'attaquer la religion elle-même. Il est possible qu'ils aient per- pétré cet acte cruel pour discréditer la religion aux yeux des gens, pour faire dévier les gens de la religion et susciter la haine et la réaction contre les pieux. Chaque attaque faite au nom "de la religion" contre des inno- cents est en réalité une attaque contre la religion. La religion ordonne l'affection, la miséricorde et la paix. La terreur est l'opposée de la religion; elle est cruelle, impitoyable, et implique le car- nage et la misère. Cela étant, si l'on enquête sur ces criminels, on s'aper- çoit que les origines du terrorisme doivent être cherchées plutôt dans l'in- croyance que dans la religion. Les gens qui ont une vision fasciste, com- muniste, raciste ou matérialiste de la vie doivent être soupçonnés de cri- minels potentiels. Peu importe l'identité d'un terroriste, s'il peut tuer des gens innocents sans cligner de l'œil, il ne peut être un croyant. Il est un meurtrier qui ne craint pas Dieu et dont l'ambition principale est de ver- ser le sang et faire du mal. Pour cette raison, "la terreur islamique", "la ter- reur juive", "la terreur chrétienne" sont des concepts tout à fait faux. Ni l'Islam, ni d'autres religions ne peuvent en aucun cas agréer la terreur. "La terreur" (c'est-à-dire les meurtres commis contre des innocents) est un grand péché selon l'Islam, et il est du devoir des musulmans d'empê- cher ces actes et d'apporter la paix et la justice au monde.
  14. 14. Mangez et buvez des biens octroyés par Dieu; et ne semez pas le désordre sur terre. (al-Baqarah, la Vache, 2: 60) Mangez et buvez des biens octroyés par Dieu; et ne semez pas le désordre sur terre. (al-Baqarah, la Vache 2: 60)
  15. 15. LLAA SSOOUURRCCEE DDEE LLAA PPAAIIXX EETT DDEE LLAA SSEECCUURRIITTÉÉ:: LLAA MMOORRAALLEE DDEE LL’’IISSLLAAMM ertaines personnes qui prétendent agir au nom de la religion peuvent mal l'interpréter ou la pratiquer de façon incor- recte. C'est pourquoi, il serait faux de se faire une idée de cette religion en prenant celles-ci comme exemple. La meilleure façon de comprendre l'Islam est de se référer à sa source divine. La source divine de l'Islam est le Coran, dont le modèle éthique est basé sur les concepts de la bonne moralité, de l'amour, de la compassion, de la miséricorde, de l'humilité, du dévouement, de la toléran- ce et de la paix. Un musulman qui vit selon ces préceptes moraux est délicat, affable, réfléchi, tolérant et digne de confiance. Il offre l'amour, le res- pect, la paix et une joie de vivre à ceux qui l'entourent. C
  16. 16. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 16 LL''IIssllaamm eesstt uunnee rreelliiggiioonn ddee ppaaiixx Le terrorisme, dans son sens le plus général, est la violence perpétrée contre des cibles non-militaires à des fins politiques. Autrement dit, il vise des civils tout à fait innocents, dont le seul crime, aux yeux des terroris- tes, est de représenter "l'autre côté". L'acte terroriste, dépourvu de toute justification morale, signifie la soumission des innocents à la violence. C'est "un crime commis contre l'humanité", tout comme les meurtres d'Hitler ou de Staline. Les terroristes visent à créer un monde de violence, de conflit, de chaos et de crainte.
  17. 17. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 17 Le Coran est un guide pour l'humanité dans lequel Dieu ordonne à l'homme la bonne morale. À la base de cette morale se trouvent des con- cepts tels que l'amour, la compassion, la miséricorde, la tolérance et la jus- tice. Le mot "Islam" a la même origine que "paix" en arabe. C'est une reli- gion qui offre à l'humanité une vie de paix dans laquelle la miséricorde et la compassion éternelles de Dieu sont manifestes. Dieu invite tous les gens à adopter les préceptes moraux du Coran; c'est ainsi que seront éta- blies la miséricorde, la compassion, la tolérance et la paix sur terre. Dans le verset 208 de la sourate al-Baqarah, cet ordre est donné: Ô croyants! Entrez pleinement dans l'Islam, et ne suivez point les pas de Satan, car il est certes pour vous un ennemi déclaré. Comme le rappelle ce verset, l'homme ne peut trouver le bien-être et le bonheur qu'en se conformant aux valeurs morales du Coran. Le musul- man doit agir en bien et avec justice aussi bien envers les musulmans que les non-musulmans, protéger les faibles et les innocents et "empêcher la diffusion de la corruption sur terre". La corruption comprend toutes les Une société dans laquelle les valeurs morales islamiques sont véritablement honorées est caractérisée par la paix, la clémence, l'amour, la compassion, la joie et le soutien mutuel.
  18. 18. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 18 formes d'anarchie et de terreur qui détruisent la sécurité, la paix et le bon- heur des hommes. Nous lisons dans le verset suivant que "Dieu n'aime pas le désordre" (al-Baqarah, la Vache 2: 205). Le meurtre d'un homme innocent est l'un des plus grands exemples de la corruption. Dieu répète dans le Coran ce qu'Il avait révélé aux juifs dans l'Ancien Testament: … Quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué l'ensemble de l'humanité. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. (al-Ma'idah, la Table Servie 5: 32) Il est donc clair que tout crime, qu'il s'agisse de meurtre, de massacre ou, selon l'expression populaire, d'"attentats-suicides", constitue un grand péché. Dieu annonce la punition de cet aspect cruel du terrorisme dans la vie future: Il n'y a de recours que contre ceux qui traitent les gens avec injustice et qui sèment illégalement sur terre agression et violence. Ceux-là auront un châtiment douloureux. (ash-Shura, la Consultation 42: 42) Dans le verset 32 de la sourate al-Ma'idah, la Table Servie, Dieu dit que quiconque tue une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Tuer, même une seule personne, est totalement opposé à l'enseignement moral du Coran.
  19. 19. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 19 Tout cela montre que commettre des actes de terreur contre les inno- cents est complètement contraire à l'Islam et qu'aucun musulman n'a le droit de perpétrer un tel délit. Au contraire, les musulmans se doivent d'empêcher les gens de commettre de tels méfaits, d'effacer "la corrup- tion" de la surface de la terre et d'apporter la paix et la sécurité au monde entier. L'Islam ne peut jamais se réconcilier avec le terrorisme, au contrai- re il est la solution et la voie à la prévention du terrorisme. DDiieeuu ccoonnddaammnnee llee mmaall Dieu a commandé à l'humanité d'éviter le mal. Il a interdit l'oppres- sion, la cruauté, le meurtre et les massacres. Ceux qui n'obéissent pas à Ses ordres suivent les pas de Satan et adoptent une attitude désapprouvée par Dieu: Ceux qui dénoncent leur pacte avec Dieu après l'avoir engagé, et rom- pent ce que Dieu a commandé d'unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure. (ar-Rad, le Ton- nerre 13: 25) Mangez et buvez des biens octroyés par Dieu; et ne semez pas le désordre sur terre. (al-Baqarah, la Vache 2: 60) Et sur la terre, après qu'elle a été réformée, ne commettez pas le désor- dre. Et invoquez-Le avec crainte et enthousiasme. Oui, la miséricorde de Dieu est proche des gens de bien. (al-A'raf, les Limbes 7: 56) Les gens qui croient prospérer par la corruption, le meurtre des inno- cents, la rébellion et l'oppression se trouvent dans l'erreur. Comme nous pouvons le constater, Dieu a interdit en Islam toutes sortes d'actes vils, y compris le terrorisme et la violence, et a condamné ceux qui perpètrent de tels actes: Dieu ne fait pas prospérer l'action des fauteurs de désordre. (Yunus, Jonas, 10: 81) Cependant à notre époque, la terreur, le génocide et les massacres sont monnaie courante aux quatre coins du monde: des personnes inno- centes sont férocement tuées, des communautés se haïssent pour des rai- sons dérisoires et des pays sont noyés dans le sang. Ces différents événe-
  20. 20. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 20 ments ont lieu dans des pays aux cultures et structures sociales bien dif- férentes les unes des autres. Pourtant, l'origine essentielle commune rési- de dans le fait de s'éloigner de la morale que la religion apporte et qui est fondée sur l'amour, le respect et la tolérance. Cette incroyance a pour résultat de former des masses qui ne craignent pas Dieu, qui ne croient pas qu'ils rendront des comptes dans l'au-delà et qui, par conséquent, se permettent de commettre facilement tout acte injuste, immoral et impi- toyable. Le Coran attire l'attention sur les hypocrites qui prétendent agir au nom de Dieu et de la religion, mais qui en fait perpètrent les délits mau- Il y a apparemment plusieurs raisons pour les actes de terreur qui ont raflé de nos jours des centaines de milliers de vie. Ceux qui perpètrent de telles actions ne craignent pas Dieu. La morale ordonnée par la religion leur est complètement étrangère.
  21. 21. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 21 dits par Dieu. Un verset parle d'un groupe de neuf individus qui ont com- ploté pour tuer le Prophète (pssl) en jurant au nom de Dieu: Il y avait dans la ville un groupe de neuf personnes qui mettaient le désordre sur terre au lieu de réformer. Ils dirent, jurant Dieu: "Très cer- tainement, nous l'attaquerons de nuit, sa famille aussi. Ensuite très certainement nous dirons à son vengeur: 'Nous n'avons pas assisté à l'assassinat de sa famille. Et nous sommes, certes oui, des véridiques.'" Et ils conçurent un stratagème. Or Nous en fîmes autant sans qu'ils ne se doutent de rien. (an-Naml, les Fourmis 27: 48-50) À l'instar de l'incident que révèle le Coran, des gens peuvent préten- dre agir au nom de la religion et même prêter des serments au nom de Dieu, en usant de termes religieux pour se montrer pieux mais cela ne signifie guère qu'ils accomplissent des actions conformes à la religion. Au contraire, ce qu'ils commettent peut aller à l'encontre de la volonté de Dieu et de la morale de la religion. Ils "sèment le désordre et ne font rien de bon": ceux-ci ne peuvent donc pas être de vrais croyants et leur but n'est pas de servir la religion. Il est impossible pour un homme qui craint Dieu et qui a adopté la morale islamique de soutenir la violence et la corruption et de prendre part à de telles actions. C'est pourquoi la vraie solution au terrorisme est l'Islam. Quand la morale vertueuse du Coran sera révélée aux gens, ils ne pourront plus assimiler l'Islam à ceux qui soutiennent ou rejoignent les groupuscules qui visent l'hostilité, la guerre et le chaos, car Dieu a inter- dit la corruption dans le Coran: Et lorsqu'il est au pouvoir, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Dieu n'aime pas le désordre! Et quand on lui dit: "Crains Dieu", un criminel orgueil s'empare de lui. L'enfer est son châtiment. Et certes, quel bien mauvais endroit de repos! (al-Baqa- rah, la Vache 2: 205-206) Comme l'indiquent aussi les versets ci-dessus, il est hors de question qu'un homme qui a peur de Dieu puisse fermer les yeux au moindre acte qui nuira à l'humanité. Quant à un homme qui ne croit pas en Dieu et au jour dernier, il peut commettre facilement tout acte pensant qu'il n'aura de comptes à rendre à personne.
  22. 22. eux qui ne se soucient que des événements qui les touchent directement sont dépourvus des sentiments de désintéressement, de fraternité, d'amitié, d'honnêteté et de service enseignés par la religion. Ils cherchent toute leur vie à satisfaire leur ego, totalement inconscients des dangers qu'affronte l'humanité. Dans le Coran, cependant, Dieu loue la morale de ceux qui font des efforts pour apporter le bien à leur entourage, qui s'inquiètent des événements ayant lieu autour d'eux et qui invitent les gens à la voie droite. Le verset ci-après donne une métaphore de ceux qui n'offrent rien de bon aux autres et de ceux qui sont guidés dans le bon chemin: DDiieeuu cciittee ccoommmmee ppaarraabboollee ddeeuuxx hhoommmmeess:: ll''uunn dd''eeuuxx eesstt ssoouurrdd eett mmuueett,, iinnccaa-- ppaabbllee ddee qquuooii qquuee ccee ssooiitt.. CC''eesstt uunnee lloouurrddee cchhaarrggee ppoouurr ssoonn mmaaîîttrree eett qquueellllee qquuee ssooiitt llaa mmiissssiioonn ooùù ccee ddeerrnniieerr llee ddiirriiggee iill nn''eenn rraappppoorrttee rriieenn ddee bboonn.. SSeerraaiitt-- iill ééggaall àà cceelluuii qquuii ccoommmmaannddee llaa jjuussttiiccee ttoouutt eenn ééttaanntt lluuii--mmêêmmee ssuurr llee ddrrooiitt cchhee-- mmiinn.. ((aann--NNaahhll,, lleess AAbbeeiilllleess 1166:: 7766)) Il est clair que ceux qui sont sur le chemin droit sont des personnes dévouées à la reli- gion, qui craignent Dieu et se soumettent à Lui. Ils respectent les valeurs morales et servent les hommes. En général, de telles personnes servent l'humanité et lui apportent de grands bénéfices. Pour cette raison, il est important d'apprendre la religion véridique et de vivre selon les préceptes moraux du Coran, révélation ultime de Dieu. Dieu définit dans le Coran les gens qui se conforment à cette morale élevée: CCeeuuxx qquuii,, ssii NNoouuss lleeuurr ddoonnnnoonnss llaa ppuuiissssaannccee ssuurr tteerrrree,, aaccccoomm-- pplliisssseenntt llaa pprriièèrree,, aaccqquuiitttteenntt ll''aauummôônnee,, oorrddoonnnneenntt llee ccoonn-- vveennaabbllee eett iinntteerrddiisseenntt llee bbllââmmaabbllee.. CCeeppeennddaanntt,, ll''iissssuuee ffiinnaallee ddee ttoouuttee cchhoossee aappppaarrttiieenntt àà DDiieeuu.. ((aall--HHaajjjj,, llee PPèèlleerriinnaaggee 2222:: 4411)) LLaa rreessppoonnssaabbiilliittéé ddeess ccrrooyyaannttss C
  23. 23. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 23 Pour délivrer le monde du fléau du terrorisme qui persiste de nos jours, il faut tout d'abord, au moyen de l'éducation, éliminer les croyances mécréantes déviantes qui opèrent sous le masque de la religion, et apprendre aux gens la crainte de Dieu et les véritables valeurs morales du Coran. DDiieeuu nnoouuss ccoommmmaannddee ddee ffaaiirree llee bbiieenn Le musulman se conforme toujours aux ordres de Dieu, essaie méti- culeusement de vivre selon la morale coranique, en paix et en harmonie. Il vise à apporter la beauté, le bonheur et le bien-être aux hommes. Le Coran indique sur ce sujet: Ceux qui menacent la vie des civils, et spécialement celles des enfants, doivent se demander: quels crimes ces enfants ont-ils commis? Est-ce que commettre des actes cruels contre les innocents peut resté impuni auprès de Dieu?
  24. 24. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 24 … Et sois bienfaisant comme Dieu t'a été bienfaisant. Et ne répands pas le désordre sur terre. Dieu, vraiment, n'aime pas les fauteurs de désordre. (al-Qasas, le Récit 28: 77) Le but d'une personne qui embrasse la foi islamique est de gagner l'agrément, la miséricorde et le paradis de Dieu. À cette fin, il faut qu'elle fasse un effort sérieux et qu'elle adopte la morale qui plaira à Dieu dans ce monde. Les manifestations les plus évidentes de cette morale sont la pitié, la compassion, la justice, l'honnêteté, la clémence, l'humilité, le dévouement et la patience. Le croyant agit donc en bien envers les gens, cherche à accomplir de bonnes actions et diffuse la bonté. Dieu nous ordonne dans Ses versets: Et Nous n'avons créé qu'avec vérité les cieux et la terre et ce qui est entre les deux. Oui, l'Heure doit vraiment venir. Pardonne donc de la belle manière. (al-Hijr, 15: 85) … De la bonté envers vos parents, vos proches, les orphelins, les pau- vres, le voisin apparenté et le voisin étranger, le proche compagnon et le voyageur et quiconque est esclave entre vos mains! Dieu n'aime pas, en vérité, l'incorrigible présomptueux, plein de vanité. (an-Nisa, les Femmes 4: 36) Selon les enseigne- ments moraux de l'Is- lam, les plus impor- tantes qualités sont l'amour, la compas- sion, le soutien mutuel, le sacrifice, la tolérance et la clé- mence. Dans une société où cette morale est adoptée, il est impossible de trouver des fonde- ments à la violence et au conflit.
  25. 25. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 25 Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. (al- Ma'idah, la Table Servie 5: 2) Dieu veut donc que les croyants se comportent bien envers autrui, s'entraident dans l'accomplissement des bonnes œuvres et évitent les mauvaises actions. Il promet dans le verset suivant à "quiconque viendra avec un bienfait, à lui alors dix fois autant; et quiconque viendra avec un méfait, on ne lui paiera que son équivalent. Ils ne subiront en cela nulle injustice" (al-An'am, les Bestiaux 6: 160). Dans Son livre, Dieu Se décrit comme Celui qui connaît bien "le con- tenu des poitrines" et Il interdit aux hommes de "faire le blâmable". Donc, celui qui porte le titre de "musulman", à savoir "celui qui se sou- met à Dieu", fera de son mieux pour lutter contre le terrorisme. Un musulman ne peut rester indifférent à ce qui se passe autour de lui et vivre selon la mentalité que "rien n'est important tant qu'il ne lui nuit pas". Il est le représentant de Dieu et l'ambassadeur du bien. Alors il ne peut jamais tolérer l'oppression et la terreur. Le plus grand ennemi du terrorisme qui tue les innocents est le musulman. L'Islam est contre tou- tes les formes de terrorisme et cherche à éviter ce barbarisme au niveau des idées. Il ordonne toujours que la paix et la justice règnent parmi les hommes et il interdit aux hommes le désordre, le conflit et la corruption. DDiieeuu nnoouuss ccoommmmaannddee llaa jjuussttiiccee La véritable justice selon le Coran exige l'absence de distinction entre les gens, la défense des droits de l'homme, la prévention de l'oppression et le soutien des persécutés contre les cruels. Il faut à cette fin, en prenant une décision dans une dispute, protéger les droits des deux parties, éva- luer tous les aspects d'un incident, mettre les préjugés de côté et être objectif, honnête, tolérant, miséricordieux et compatissant. Par exemple, un homme qui ne juge pas les événements d'une manière modérée et qui est facilement dirigé par ses émotions, ne pourra pas prendre des déci- sions sages. Or, celui qui juge avec justice se doit de laisser tous ses senti-
  26. 26. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 26 ments et pensées de côté, de traiter également toutes les parties quand elles lui demandent de juger entre elles, de prendre toujours le parti du véridique et de ne jamais s'écarter de la voie de l'honnêteté et de la droi- ture. Il faut qu'il adopte complètement les valeurs morales du Coran de façon à défendre les intérêts de l'autre partie avant les siens et à préserver la justice, même si cela va à l'encontre de son propre intérêt. Dans le 42ème verset de la sourate al-Ma'idah, la Table Servie, Dieu ordonne: Si tu juges, juge alors entre eux en toute justice. Dans un autre verset, Dieu commande aux croyants d'agir avec équi- té, même si cela va contre leurs intérêts: Ô croyants! Rendez justice avec équité et soyez témoins pour Dieu, fût- ce contre vous-mêmes ou contre vos parents ou vos proches. Qu'il s'a- gisse d'un riche ou d'un besogneux, Dieu est plus apte à les prendre en considération. Ne suivez donc pas les passions pour être justes. Si vous louvoyez ou si vous devenez indifférents, alors oui, Dieu demeure bien informé de ce que vous faites. (an-Nisa, les Femmes 4: 135) Le Coran décrit la justice en détail et informe les croyants sur l'attitu- de à adopter face aux événements et sur la façon d'exercer la justice. Cela est donc une grande facilité pour eux et une miséricorde de la part de leur Seigneur. C'est pourquoi les croyants sont responsables du règne de la jus- tice parmi les hommes pour obtenir le consentement de Dieu et pour mener leur vie en paix et en sûreté. La justice ordonnée par Dieu dans le Coran doit être assurée égale- ment pour tous les hommes, quelles que soient leur religion, leur langue, leur race ou origine ethnique. La justice coranique ne dépend pas de l'en- droit, du temps ni des personnes. De nos jours, les gens subissent des trai- tements cruels et injustes dans le monde entier à cause de leur race ou de leur couleur. Cependant, Dieu a créé les hommes en divers nations et tribus pour qu'ils se connaissent mutuellement et apprennent ainsi la culture, la lan- gue, les traditions les uns des autres. Le but de cette création n'est ni la guerre ni le conflit mais une richesse culturelle. Cette diversité est une
  27. 27. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 27 beauté de la création de Dieu. Sa taille ou la couleur de sa peau n'appor- tent aucune supériorité à un homme et ne peuvent être considérées comme une imperfection. Tous ces traits sont créés par la volonté de Dieu et ils n'ont aucune importance auprès de Lui. Un croyant sait bien que la supériorité ne vient que de la taqwa, c'est-à-dire la crainte de Dieu, et de la force de la foi. Cette vérité est ainsi évoquée dans la sourate al-Hujurat: Ô humains! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle et vous avons répartis en nations et tribus, pour que vous vous entre-connais- siez. Certes, le plus noble d'entre vous, auprès de Dieu, c'est le plus pieux. Et Dieu est savant et bien informé, vraiment. (al-Hujurat, les Cloisons 49: 13) Le concept de justice ordonné par Dieu exige donc une attitude équi- table, tolérante et paisible envers chacun sans aucune discrimination entre les hommes.
  28. 28. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 28 LLaa hhaaiinnee éépprroouuvvééee ccoonnttrree uunn ppeeuuppllee nn''eemmppêêcchhee ppaass lleess ccrrooyyaannttss dd''eexxeerrcceerr llaa jjuussttiiccee La haine et la colère sont des sources importantes du mal qui empê- che les hommes de prendre des décisions justes, de raisonner avec le bon sens et de se conduire rationnellement. Il y a des gens qui peuvent facile- ment infliger toutes sortes d'injustices à leurs adversaires. Ils peuvent accuser ceux-ci de crimes qu'ils n'ont jamais commis ou faire de faux témoignages contre eux, même s'ils connaissent leur innocence. Les gens peuvent être assujettis à une oppression insupportable à cause d'une telle hostilité. Nombreux sont ceux qui refusent de se porter témoins en faveur des personnes avec qui ils ont des différends, bien qu'ils sachent qu'ils sont innocents, ou encore qui dissimulent les preuves mettant en lumière leur innocence. En plus, ils prennent plaisir à voir la misère et la souffran- ce des gens. Ils se soucient, d'autre part, de voir la justice exercée et l'in- nocence de ces gens prouvée. Il est donc très difficile pour les individus de placer leur confiance en autrui dans les sociétés corrompues de notre époque. Chacun vit avec l'in- quiétude du mal qui lui arrivera à cause d'un autre. Outre la perte de con- fiance mutuelle, ils perdent avec le temps les sentiments humains tels la tolérance, la compassion, l'amitié et la coopération, et commencent à se haïr. Pourtant les sentiments d'un croyant envers une personne ou un peuple ne devraient jamais affecter la décision qu'il prend à leur sujet. Quel que soit le caractère ou l'attitude hostile de la personne en face, le croyant doit laisser ses sentiments de côté et se décider à agir avec justice, en ordonnant toujours le convenable. Ce qu'il éprouve contre cette per- sonne ne voile jamais sa raison et sa conscience qui lui commandent tou- jours de se comporter conformément aux ordres et aux conseils de Dieu et de ne jamais dévier de la bonne morale. Tel est l'ordre du Seigneur aux croyants: Ô croyants! Veillez avec loyauté et désintéressement à l'application de la loi et témoignez en toute justice. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à ne pas être équitables. Soyez justes: cela est plus pro- che de la piété. Et craignez Dieu. Oui, Dieu est bien informé de ce que
  29. 29. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 29 vous faites. (al-Ma'idah, la Table Servie 5: 8) Comme le verset ci-dessus l'indique, celui qui craint Dieu affiche une attitude pleine de justice. Le croyant sait donc qu'il n'obtiendra l'agrément de Dieu qu'en agissant justement. Quiconque témoigne de cette bonne moralité aura confiance en cette personne, se sentira à l'aise près d'elle et se fiera à elle pour toutes les taches et responsabilités qu'elle assume. De telles personnes sont respectées même par leurs ennemis, et leur attitude peut mener les gens à avoir la foi en Dieu. LL''IIssllaamm ddééffeenndd llaa lliibbeerrttéé ddee ppeennssééee L'Islam est une religion qui encourage et garantit la liberté de vie, d'opinion et de pensée. Il interdit la pression et le conflit parmi les gens ainsi que la calomnie, le soupçon et même les mauvaises pensées à l'égard d'autrui. L'Islam a non seulement interdit d'exercer la terreur et la violen- ce, mais également d'imposer quelque idée que ce soit à un autre être humain: Pas de contrainte en religion! Car le bon chemin se distingue de l'erran- ce... (al-Baqarah, la Vache 2: 256) Eh bien, rappelle! Tu n'es là que pour rappeler. Tu n'as sur eux aucun pouvoir despotique. (al-Ghachiyah, l'Enveloppante 88: 21-22) Forcer les gens à croire en la religion ou à la pratiquer va à l'encontre Or si ton Seigneur voulait, tous ceux qui sont sur terre croiraient. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyants? (Yunus, Jonas 10: 99)
  30. 30. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 30 de l'esprit et de l'essence de l'Islam parce qu'il est nécessaire que la foi soit embrassée avec la volonté et la conscience libres. Naturellement, les musulmans peuvent inviter les autres à suivre les préceptes moraux enseignés par le Coran, mais ils ne se servent jamais de la contrainte. Ils expliquent les beautés de la religion à la lumière du verset: Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle au sentier de ton Seigneur" (an-Nahl, les Abeilles 16: 25) Mais ils gardent à l'esprit le verset: Ce n'est pas à toi de les guider, mais à Dieu qui guide qui Il veut. (al- Baqarah, la Vache 2: 272) De toute façon, un individu ne peut pas être incité à la pratique de la religion par la menace, la pression physique ou psychologique, ni par la promesse des privilèges mondains. Quand ils reçoivent une réponse négative, les musulmans disent: À vous votre religion et à moi ma religion! (al-Kafirun, les Mécréants 109: 6) Le monde contemporain est formé de sociétés qui incluent toutes sortes de croyances: le Christianisme, le Judaïsme, le bouddhisme, l'hin- douisme, l'athéisme, le déisme et le paganisme. Les musulmans doivent être tolérants envers toutes celles-ci, quelle que soit leur nature, et agir de façon clémente, juste et humaine. La responsabilité qui incombe aux croy- ants est d'inviter les hommes à la beauté de la religion de Dieu par la voie Quelle que soit la religion ou la croyance d'une personne, qu'elle soit juive, chrétienne, bouddhiste ou hindoue, les musulmans sont incités dans le Coran à être tolérants, cléments et à agir de façon juste et humaine envers eux.
  31. 31. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 31 de la paix et de la tolérance. C'est à eux de décider de vivre ou non selon ces vérités, d'y croire ou non. Forcer une personne à croire, lui imposer des idées est une attitude contraire à la morale coranique. En effet, Dieu rappelle aux croyants dans le Coran: Si ton Seigneur l'avait voulu, tous ceux qui sont sur terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyants? (Yunus, Jonas 10: 99) Nous savons mieux que toi tout ce qu'ils disent et tu n'es nullement là pour les contraindre (à croire) par force. Mais, par le Coran, fais donc le rappel à celui qui craint Ma menace. (Caf, 50: 45) Imaginons un modèle de société dans lequel la loi contraint les gens à pratiquer la religion. Un tel modèle de société est tout à fait contraire à l'Islam parce que la foi et le culte n'ont de valeur que s'ils visent le con- tentement de Dieu avec la libre volonté de l'individu. Dans ces condi- tions, chacun sera pieux du fait de la pression du système. Ce qui est acceptable du point de vue islamique est la pratique de la religion dans un milieu où la liberté de conscience est autorisée, dans le but d'obtenir l'agrément de Dieu. L'histoire islamique regorge d'exemples de gouverneurs musulmans qui ont respecté toutes les religions et ont assuré la liberté religieuse. Tho- mas Arnold, missionnaire anglais qui travaillait au service de l'État Indien, décrivait ainsi l'aspect libéral de l'Islam: Mais des tentatives organisées pour forcer les non-musulmans à accepter En 1492, les juifs qui ont refusé de se convertir furent exilés de l'Espagne par le roi Ferdinand et la reine Isabelle (cf. au-dessus). Les juifs furent acceptés par l'Empire Ottoman, refuge de la justice et de la tolérance islamique.
  32. 32. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 32 l'Islam ou d'une persécution systématique visant à détruire le Christia- nisme, nous n'entendons rien. Si les califes avaient choisi d'adopter ces méthodes, ils pourraient avoir balayé le Christianisme aussi facilement que Ferdinand et Isabelle ont repoussé l'Islam hors de l'Espagne ou que Louis XIV a rendu le Protestantisme illégal en France ou que les juifs ont été exclus de l'Angleterre pendant 350 années. Les églises orientales en Asie ont été entièrement isolées de la communion avec le reste de la chré- tienté, où l'on ne trouvait personne qui lèverait un doigt en leur nom, en tant que communions hérétiques. La survie de ces églises orientales jus- qu'à aujourd'hui est une preuve solide de l'attitude généralement toléran- te des gouvernements mouhammédiens envers elles.1 DDiieeuu ccoonnddaammnnee llaa mmoorrtt dd''iinnnnoocceennttss Selon le Coran, l'un des plus grands péchés est de tuer un être humain qui n'a pas commis de crime: ... quiconque tue un être sans que ce soit pour meurtre ou pour corrup- tion sur terre, c'est comme s'il avait tué l'humanité entière, et celui qui le fait revivre, c'est comme s'il faisait revivre l'humanité entière. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves évidentes. Et puis, voilà qu'en dépit de cela beaucoup d'entre eux se mettent à com- mettre des excès sur terre. (al-Ma'idah, la Table Servie 5: 32) ... ceux qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Dieu et ne tuent pas la vie que Dieu a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne s'adonnent pas à la fornication. Celui qui fait cela trouvera le salaire de son forfait. (al-Furqan, la Différenciation Absolue 25: 68) Comme nous pouvons le voir dans les versets ci-dessus, ceux qui tuent des innocents sans raison sont menacés d'une punition sévère. Dieu a révélé que le meurtre d'une personne est un péché aussi grand que le meurtre de toute l'humanité. Celui qui respecte les prescriptions de Dieu ne fera pas de mal à un seul individu, encore moins à des milliers d'inno- cents. Ceux qui pensent qu'ils échapperont à la justice et à la punition ici- bas ne pourront jamais éviter les comptes qu'ils devront rendre à Dieu pour leurs actes au jour dernier. Aussi, les croyants qui savent qu'ils ren- dront des comptes à Dieu après leur mort seront très attentifs et sauront respecter les limites imposées par Dieu.
  33. 33. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 33 DDiieeuu ccoommmmaannddee aauuxx ccrrooyyaannttss dd''êêttrree ccoommppaattiissssaannttss eett cclléémmeennttss Dans le verset suivant, il est question de la morale musulmane: Et être ensuite de ceux qui ont cru et qui se sont recommandés la patience et qui se sont recommandés la miséricorde mutuelle. Ceux-là sont les gens de la droite. (al-Balad, la Cité 90: 17-18) Il apparaît ainsi que l'un des préceptes moraux les plus importants que Dieu a révélés à Ses serviteurs pour leur accorder Sa miséricorde et les guider au chemin du salut et du paradis, est de "s'enjoindre mutuel- lement la miséricorde" La source de la vraie compassion est l'amour de Dieu. Cet amour crée une sympathie dans le cœur de l'homme envers les autres créatures
  34. 34. LLaa mmoorraallee iissllaammiiqquuee eennvviissaaggee uunnee vviiee ddee ppaaiixx,, ddee bbiieenn--êêttrree,, dd''aammoouurr eett ddee jjooiiee ppoouurr ttoouuss lleess ggeennss……
  35. 35. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 35 de Dieu: celui qui aime Dieu éprouve une intimité pour ce qu'Il a créé. En raison de cet amour fort et de la fidélité que l'homme éprouve pour le Seigneur qui l'a créé ainsi que tous les autres hommes, il se comporte selon la morale vertueuse commandée dans le Coran envers autrui. Cette morale droite implique la véritable compassion. Ce modèle de comporte- ment plein d'amour, de compassion et de dévouement est ainsi décrit dans les versets ci-dessous: Et que parmi vous ceux qui jouissent de générosités et de largesses ne manquent pas de donner aux proches, aux pauvres et à ceux qui émi- grent dans le sentier de Dieu. Qu'ils pardonnent et tournent la page! N'aimez-vous pas que Dieu vous pardonne, Dieu pardonne et Il est miséricordieux? (an-Nur, la Lumière 24: 22) Ceux qui possédaient avant eux la maison de l'exil ainsi que la foi, aiment ceux qui émigrent chez eux, et ne ressentent dans leur propre …… aalloorrss qquuee llee tteerrrroorriissmmee aassppiirree àà uunnee ssoocciiééttéé ooùù rrèèggnneenntt llaa vviioolleenn-- ccee,, llaa ccrraaiinnttee,, ll''aannxxiiééttéé eett llee cchhaaooss..
  36. 36. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 36 cœur aucun sentiment d'envie pour ce que ces gens ont reçu. Ils leurs donnent de plus la préférence sur eux-mêmes, même s'ils sont dans le besoin. Et quiconque se garde de sa propre avidité, les voilà alors ceux qui réussissent. (al-Hashr, la Mobilisation 59: 9) Ceux qui ont donné refuge et porté secours, ceux-là sont de vrais croy- ants. À eux, pardon et noble part. (al-Anfal, les Dépouilles 8: 74) Adorez Dieu et ne Lui associez rien. De la bonté envers vos parents, les proches, les orphelins, les pauvres, le voisin apparenté et le voisin étranger, le proche compagnon, le voyageur et quiconque est esclave entre vos mains! Dieu n'aime pas, en vérité, l'incorrigible présomp- tueux, plein de vanité. (an-Nisa, les Femmes 4: 36) Les aumônes sont pour les besogneux et pour les pauvres et pour ceux qui travaillent à leur collecte, et pour ceux dont les cœurs sont à gagn- er, et pour l'affranchissement des esclaves, et pour ceux qui sont lour- dement endettés, et dans le sentier de Dieu, et pour le voyageur. C'est là un arrêté de Dieu et Dieu est Savant et Sage. (at-Tawbah, le Repen- tir 9: 60) La forte morale des croyants provient donc de l'amour profond qu'ils ont pour Dieu. Grâce à leur dévotion envers Dieu, ils respectent méticu- leusement les préceptes moraux du Coran. Ils ne demandent de faveur à personne en échange de la compassion dont ils font preuve et de l'aide qu'ils fournissent, et n'attendent même pas un remerciement. Ils ne visent qu'à obtenir le contentement de Dieu avec la bonne morale qu'ils prati- quent, car ils savent qu'ils seront interrogés au jour dernier. Dans le Coran, il y a de nombreux versets annonçant que l'enfer sera la demeure de ceux qui ignorent délibérément les ordres de Dieu: Qu'est-ce qui vous a fait entrer dans Saqar? – Eux de dire: "Nous ne fai- sions pas partie des prieurs. Et nous ne donnions pas à manger au pau- vre." (al-Muddaththir, Celui qui est revêtu d'une couverture 74: 42-44) Qu'on le saisisse et qu'on l'enchaîne! Puis qu'on le jette dans la four- naise ardente. Ensuite qu'on l'attache avec une chaîne de soixante-dix coudées. Oui, il ne croyait pas en Dieu, le Très-Grand. Il ne poussait pas à nourrir le pauvre. (al-Haqqa, Celle qui est véridique 69: 30-34) Vois-tu celui qui traite de mensonge le Jugement Dernier? Or, c'est
  37. 37. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 37 celui qui repousse l'orphelin. Et qui n'incite point à nourrir le pauvre. (al-Ma'oun, l'Ustensile courant 107: 1-3) … vous ne vous incitez pas entre vous à nourrir le pauvre (al-Fajr, l'Aube 89: 18) Le musulman que décrit le Coran a une nature affectueuse et clémen- te. Il ne consentira jamais au terrorisme ni aux actes de violence visant les innocents. En fait, le caractère des terroristes est diamétralement opposé à la morale coranique car il s'agit là d'individus impitoyables, pleins de haine et de rancune contre le monde, qui veulent tuer, détruire et verser du sang. Un musulman instruit selon l'enseignement moral du Coran se com- porte envers chacun avec l'amour que l'Islam exige et montre du respect pour chaque idée. Il est conciliant face à tout événement, il atténue les ten- sions et restaure l'amitié. Dans les sociétés composées d'individus de ce type, la civilisation est plus développée, les mœurs plus nobles. La joie, le bonheur, la justice, la sécurité, l'abondance et la bénédiction sont plus pré- sents que dans les nations les plus modernes du monde d'aujourd'hui. La morale islamique commande aux musulmans de défendre les droits des orphelins, des pauvres et des indigents, de se soutenir mutuellement, d'être bien intentionnés les uns envers les autres.
  38. 38. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 38 DDiieeuu ccoommmmaannddee llaa ttoolléérraannccee eett llaa cclléémmeennccee Le verset 199 de la sourate 7 (al-A'raf), qui parle de "pratiquer la pitié", exprime le concept de la clémence et de la tolérance, principes fon- damentaux de l'Islam. Examiner l'histoire islamique permet de compren- dre clairement comment les musulmans ont établi ces valeurs morales coraniques dans leur vie sociale. Au fur et à mesure de leur conquête, les musulmans ont instauré un milieu libre et tolérant. Dans les domaines de la religion, de la langue et de la culture, ils ont permis aux gens de diffé- rentes nations de vivre sous le même toit en liberté et en paix, accordant ainsi à chacun les bienfaits de la connaissance, de la richesse et de la sta- bilité sociale. À cet égard, l'une des raisons les plus importantes pour laquelle le grand Empire Ottoman a pu assurer son existence pendant plusieurs siècles résidait dans la tolérance et l'ouverture d'esprit islami- ques de l'État. À chaque époque, les musulmans se sont caractérisés par leur tolérance et leur miséricorde. Ils ont été les plus justes et les plus clé- ments parmi leurs contemporains. Tous les groupes ethniques au sein de cette communauté plurielle ont librement pratiqué leurs propres cultes et Dans les sociétés où la morale islamique est adoptée, les églises, les mosquées et les synagogues co-existent en harmonie. Cette vue de trois sanctuaires dans une institution charitable pour les sans-logis montre la tolérance, la justice et la paix inculqués par l'enseignement de la morale islamique.
  39. 39. La source de la paix et de la sécurité: la morale de l'Islam ● 39 ont joui de conditions favorables pour vivre leurs propres cultures et ado- rer Dieu à leur manière. Seule la tolérance propre aux musulmans, pratiquée telle que le Coran l'a recommandée, peut apporter la paix et le bien-être au monde entier. Le Coran rappelle cette tolérance en ces termes: La bonne action et la mauvaise n'ont pas la même valeur. Repousse de la plus belle manière et voilà que celui avec qui tu étais en inimitié deviendra comme s'il était un ami chaleureux. (Fussilat, Ont été détail- lés 41: 34) Dieu a décrit dans les versets coraniques que le pardon est toujours une vertu et qu'Il a annoncé la bonne récompense pour une telle attitude: La récompense d'une mauvaise action est une mauvaise action pareille. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire revient alors à Dieu. Vraiment, Il n'aime pas les prévaricateurs! (ash-Shura, la Consultation 42: 40) Les croyants sont décrits dans un autre verset: Ceux qui dépensent dans la richesse et la pauvreté, qui refoulent leur colère et qui pardonnent aux gens. Et Dieu aime les gens de bien. (Ali- Imran, la Famille d'Imran 3: 134) Dieu a indiqué dans le Coran qu'il est plus vertueux de pardonner même si l'autre partie a tort. Tu ne cesseras pas de constater quelque trahison de leur part, sauf d'un petit nombre d'entre eux. Pardonne-leur donc et oublie. Oui, Dieu aime les bienfaiteurs. (al-Ma'idah, la Table Servie 5: 13) Tout ceci prouve que l'enseignement moral offert à l'humanité par l'Islam est celui qui apportera la paix, le bonheur et la justice au monde. La barbarie qui a lieu dans le monde aujourd'hui sous le nom de "terroris- me islamique" est complètement détachée des valeurs morales du Coran; c'est l'affaire d'ignorants, de fanatiques et de criminels qui n'ont rien à voir avec la religion. Instruire selon le véritable enseignement moral de l'Islam constituera la clé pour contrecarrer ces individus et ces groupes qui essayent de commettre leurs actes de sauvagerie sous couvert de l'Islam. En d'autres termes, l'Islam et l'enseignement moral du Coran ne caution- nent aucunement le terrorisme. Au contraire, ils demeurent le remède par lequel le monde peut être sauvé de ce fléau.
  40. 40. C'est ainsi que Nous fîmes de vous une commu- nauté de juste milieu afin que vous soyez témoins contre les gens et que le Messager soit témoin contre vous. (al-Baqarah, la Vache 2: 143)
  41. 41. elon le Coran, la guerre constitue une "obligation non désirée" qui doit être menée dans le respect des valeurs morales et humaines, et à laquelle il ne faut recourir qu'en der- nière instance. Dans un verset, Dieu rapporte que ceux qui commen- cent les guerres qu'Il désapprouve, sont les incroyants: … Toutes les fois qu'ils allument un feu pour la guerre, Dieu l'é- teint. Et ils s'efforcent de semer le désordre sur la terre, alors que Dieu n'aime pas les semeurs de désordre. (al-Ma'idah, la Table Servie 5: 64) Dans le cas d'un conflit, avant de s'engager dans une guerre, les croyants doivent attendre jusqu'à ce que le com- LLAA GGUUEERRRREE DDAANNSS LLEE CCOORRAANN S
  42. 42. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 42 bat devienne obligatoire. Les croyants ont la permission de se combattre seulement quand l'autre partie attaque et qu'il ne reste plus d'autre alter- native que la guerre: S'ils cessent, Dieu est, certes, Pardonneur et Miséricordieux. (al-Baqa- rah, la Vache 2: 192) Un examen attentif de la vie du Prophète Muhammad (pssl) montre que la guerre est un moyen de défense employé seulement dans des situa- tions inéluctables. Le Coran fut révélé à notre Prophète (pssl) durant une période de 23 années. Pendant les 13 premières années de cette période, les musulmans, alors minoritaires, ont vécu à la Mecque sous une autori- té païenne. Ils firent face à de nombreuses oppressions. Nombre d'entre eux furent harcelés, maltraités, torturés, et même assassinés, leurs mai- sons et leurs biens pillés. En dépit de cela, les musulmans ont mené leur vie sans recourir à la violence et ont toujours appelé les païens à la paix. Quand l'oppression devint insupportable, les musulmans ont dû émigrer à Yathrib, rebaptisée plus tard Médine, où ils purent établir dans un environnement plus paisible et libre, leur propre ordre. L'établisse- ment de leur propre système ne les a d'ailleurs jamais incités à prendre les armes contre les païens agressifs de la Mecque. C'est seulement après la Une vue actuelle de Médine, ville où le Prophète Mohammed (pssl) et les musulmans ont émigré et établi leur gou- vernement.
  43. 43. La guerre dans le Coran ● 43 révélation suivante que le Prophète (pssl) a commandé à son peuple de se préparer à la guerre: Autorisation (de se défendre) est donnée à ceux qui sont attaqués - parce que vraiment ils sont lésés; et Dieu est certes capable de les secourir. Ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, sans aucune juste raison, simplement parce qu'ils disaient: "Dieu est notre Seigneur." (al-Hajj, le Pèlerinage 22: 39-40) Ainsi, il a été permis aux musulmans de faire la guerre seulement parce qu'ils étaient opprimés et soumis à la violence. Autrement dit, Dieu a accordé la permission de faire la guerre uniquement à des fins défensi- ves. Dans d'autres versets, les musulmans sont mis en garde contre le recours inutile à la provocation ou à la violence: Combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent et ne transgressez pas. Certes. Dieu n'aime pas les agresseurs! (al-Baqarah, la Vache 2: 190) Après les révélations de ces versets, des guerres ont eu lieu entre les musulmans et les Arabes païens. Jamais, cependant, les musulmans ne provoquèrent eux-mêmes ces conflits. Notons que notre Prophète (pssl) a établi un environnement social paisible pour les musulmans en signant un accord de paix (la trêve de Hudaybiya) avec les païens dont il accepta la plupart des requêtes. Pourtant, les païens violèrent l'accord, provo- quant ainsi une nouvelle guerre. Néanmoins, les conversions à l'Islam se multipliant rapidement, l'armée islamique devint très puissante. Notre Prophète (pssl) conquit alors la Mecque sans violence et dans un esprit de tolérance. S'il avait voulu, notre Prophète (pssl) aurait pu se venger des leaders païens de la Mecque. Il n'en fit cependant rien. Il ne leur fit aucun mal, leur pardonna et les traita avec grande tolérance. Selon les mots de John Esposito, expert occidental en matière d'Islam, "évitant la vengeance et le pillage, le Prophète a à la place accepté un accord, accordant ainsi l'amnistie à ses ennemis plutôt que de manier l'épée."2 Les païens, qui se convertiront plus tard à l'Islam par leur propre volonté, ne purent qu'admirer le caractère noble du Prophète (pssl). Non seulement pendant la conquête de la Mecque, mais également
  44. 44. ISLAM DENOUNCES TERRORISM ● 44 au cours de toutes les guerres et conquêtes menées au temps de notre Pro- phète (pssl), les droits des innocents et des faibles ont été défendus méti- culeusement. Notre Prophète (pssl) rappela plusieurs fois ce sujet aux croyants, lui-même représentant un modèle parfait à suivre avec ses pra- tiques. En effet, Il ordonna aux croyants qui étaient sur le point d'aller faire la guerre: Allez faire la guerre en adhésion avec la religion de Dieu. Ne touchez jamais les vieillards, les femmes et les enfants. Améliorez toujours leur situation et montrez-vous bons envers eux. Dieu aime ceux qui sont sin- cères.3 Notre Prophète (pssl) expliqua également l'attitude que les musul- mans doivent adopter même lorsqu'ils sont au milieu d'une guerre brû- lante: Ne tuez pas les enfants. Évitez de toucher les personnes qui se consa- crent aux cultes dans les églises! N'assassinez jamais ni les femmes ni les vieillards. Ne brûlez pas les arbres, ne les abattez pas. Ne détruisez jamais les maisons!4
  45. 45. ISLAMIC MORALITY: THE SOURCE OF PEACE AND SECURITY● 45 Les principes islamiques proclamés par Dieu dans le Coran expli- quent cette politique paisible et empreinte de tempérance du Prophète Muhammad (pssl). Dans le Coran, Dieu commande aux croyants de trai- ter d'une manière juste et amène même ceux qui ne sont pas musulmans: Dieu ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chas- sés de vos demeures. Car Dieu aime ceux qui sont justes. Dieu vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus à cause de la religion, qui vous ont chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes. (al-Mumtahanah, les Mises à l'Épreuve 60: 8-9) La Kaaba, où environ deux millions de musulmans viennent chaque année des quatre coins du monde, est un symbole de la paix et de la tolérance qui sont une partie intégrante de l'en- seignement islamique.
  46. 46. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 46 Les versets ci-dessus indiquent l'attitude d'un musulman à l'égard des non-musulmans. Il doit traiter tous les non-musulmans gentiment et s'abstenir de se lier d'amitié avec seulement ceux qui font preuve d'hosti- lité contre l'Islam. Au cas où il y aurait des attaques violentes menaçant l'existence des musulmans, à savoir une guerre contre eux, alors les musulmans doivent répondre avec justice en considérant les dimensions humaines de la situation. L'Islam interdit toutes les formes de barbarisme, d'actes de violence inutiles et d'agressions injustes. Dans un autre verset, Dieu avertit les musulmans et rappelle que la rage éprouvée à l'égard des ennemis ne doit pas les conduire à l'injustice: Ô croyants! Veillez avec loyauté et désintéressement à l'application de la loi et témoignez en toute justice. Et que la haine d'un peuple ne vous incite pas à ne pas être équitables. Soyez justes: cela est plus pro- che de la piété. Et craignez Dieu. Oui, Dieu est bien informé de ce que vous faites. (al-Ma'idah, La Table Servie 5: 8) LLaa ssiiggnniiffiiccaattiioonn dduu ccoonncceepptt ddee ""ddjjiihhaadd"" Le concept de "djihad" mérite d'être clarifié, eu égard au thème de ce livre. La signification exacte de "djihad" est "l'effort". Autrement dit, en Islam, "accomplir le djihad" veut dire "faire des efforts, lutter". Notre Pro- phète (pssl) a expliqué que le plus grand djihad est celui "qu'une person- ne mène contre elle-même". Ce que l'on entend ici par "elle-même" ce sont les désirs et les ambitions égoïstes de chacun. Lutter intellectuellement contre ceux qui oppriment les gens, qui les traitent injustement, qui les soumettent à des tortures et des cruautés et violent les droits de l'homme constitue également une forme de djihad, au sens fort du terme selon le point de vue coranique. Le but de cette lutte est d'apporter la justice, la paix et l'égalité. Hormis ses significations idéologiques et spirituelles, la lutte dans le sens technique – la lutte armée – est également considérée comme un "dji- had". Cependant, comme nous l'avons vu plus haut, cette lutte ne doit être menée qu'à des fins défensives. L'utilisation du concept de "djihad" pour des actes d'agression contre des innocents, en somme la terreur, est une grande déformation et une injustice.
  47. 47. La guerre dans le Coran ● 47 LLee CCoorraann iinntteerrddiitt llee ssuuiicciiddee Une autre question importante qui occupe les esprits à la suite des assauts terroristes aux États-Unis d'Amérique concerne les attaques-suici- des. Certaines personnes non informées au sujet de l'Islam ont fait des déclarations tout à fait erronées, prétendant que cette religion de paix per- met ces attaques terroristes. Le meurtre des hommes et le suicide sont tous les deux interdits par l'Islam. Dieu a clairement rendu le suicide illi- cite par le verset suivant: Et ne vous tuez pas vous-mêmes, Dieu est certes constamment miséri- cordieux avec vous. (an-Nisa, les Femmes 4: 29) Quelle qu'en soit la raison, le suicide est contraire au Coran. Notre Prophète (pssl) indique que le suicide est illicite en Islam et que ceux qui commettent cet acte auront le feu comme récompense dans l'au-delà: En effet, quiconque se tue (intentionnellement), sera puni certainement avec le feu de l'enfer, où il restera éternellement.5 Comme le rapporte ce hadith, se suicider et donc perpétrer des atta- ques suicides, tuant ainsi des dizaines voire des centaines d'innocents va L'un des buts princi- paux des bombarde- ments terroristes, des incendies volon- taires et d'autres actes malfaisants est de créer la crain- te, l'anxiété, l'insé- curité et la panique chez les gens.
  48. 48. à l'encontre de la moralité coranique. Dieu a rendu illicite le suicide dans le Coran. Il est donc impossible pour un croyant qui se comporte selon les versets du Coran de commettre un tel acte. Seules les personnes qui ont une conception erronée de la religion, qui ne connaissent pas la véritable morale coranique, qui ne se servent pas de leur raison et de leur conscien- ce, sous l'influence des idéologies athées et des sentiments de haine et de rancune, ont recours à ce genre de méthodes auxquelles chaque homme devrait pourtant s'opposer. LLaa ccoommppaassssiioonn,, llaa ttoolléérraannccee eett ll''hhuummaanniittéé ddaannss ll''hhiissttooiirree ddee ll''IIssllaamm Pour résumer ce que nous avons expliqué jusqu'ici, nous pouvons dire que la "doctrine politique islamique" (c'est-à-dire, les principes et les décrets islamiques sur des questions politiques) est très pacifique et modérée. Nombre d'historiens et de théologiens non-musulmans le con- firment. L'historienne britannique Karen Armstrong, ancienne nonne et célèbre experte en histoire de l'Orient, fait le commentaire suivant, dans son livre Holy War (La Guerre Sainte) qui traite de l'histoire des trois gran- des religions: ... Le mot Islam vient de la même racine arabe que le mot paix et le Coran réprouve la guerre comme un événement anormal contraire à la volonté Ô vous qui avez cru! Ne mangez pas vos biens entre vous à tort à moins que ce ne soit un com- merce accepté par vous. Et ne vous tuez pas vous-mêmes, Dieu est certes cons- tamment miséricordieux avec vous. (an-Nisa, les Femmes 4: 29) L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 48
  49. 49. La guerre dans le Coran ● 49 de Dieu… L'Islam ne justifie pas la guerre ou l'extermination agressive… L'Islam déclare que la guerre est inévitable et parfois une obligation posi- tive pour mettre fin à l'oppression et à la souffrance. Le Coran enseigne que la guerre doit être limitée et conduite de la façon la plus humaine possible. Mohammed a dû combattre non seulement les habitants de la Mecque mais également les tribus juives de la région et des tribus chré- tiennes de Syrie qui, alliées aux juifs, planifiaient une attaque contre lui. Pourtant ceci n'a pas poussé Mohammed à dénoncer les Gens du Livre. Ses musulmans ont été forcés de se défendre mais ils n'ont pas livré une guerre sainte contre la religion de leurs ennemis. Quand Mohammed a envoyé Zaid contre les chrétiens à la tête d'une armée musulmane, il leur a dit de combattre pour la cause de Dieu bravement mais d'une maniè- re humaine. Ils ne devaient pas molester les prêtres ni les moines ni les nonnes ni les personnes faibles et impuissantes qui ne pouvaient pas combattre. Il ne devait y avoir aucun massacre de civils. Les musulmans ne devaient abattre aucun arbre ni démolir un seul bâtiment. C'était très différent des guerres de Josué.6 Après la mort de notre Prophète (pssl), les califes qui lui succédèrent furent très sensibles en exerçant la justice. Dans les territoires conquis, les peuples indigènes et les gens nouveaux-venus ont vécu dans la paix et la sécurité. Le premier calife Abu Bakr ordonna à son peuple d'adopter des attitudes justes et tolérantes dans ces pays, conformément aux valeurs morales coraniques. Abu Bakr donna la directive suivante à son armée avant l'expédition syrienne: Arrêtez-vous, ô gens, que je vous donne dix ordres à suivre par cœur: ne trahissez pas et ne vous égarez pas de la voie droite. Ne massacrez pas un enfant, une femme ou un vieillard. Ne détruisez pas les dattiers en les brûlant et n'abattez aucun arbre fruitier. Ne tuez pas les troupeaux, les bandes ou les chameaux, sauf pour votre subsistance… Vous pouvez rencontrer des personnes qui se sont dévouées aux services monasti- ques; laissez-les faire ce à quoi elles ont consacré leur vie. Vous pouvez rencontrer, de même, des personnes qui vous offriront diverses nourri- tures. Vous pouvez les manger mais n'oubliez jamais d'évoquer le nom de Dieu.7
  50. 50. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 50 Umar ibn al-Khattab, qui a succédé à Abu Bakr, fut célèbre pour sa justice et pour les contrats qu'il a conclus avec les peuples indigènes des terres conquises. Chacun de ces contrats fut un exemple de tolérance et de justice. Par exemple, dans sa déclaration accordant la protection aux chré- tiens qui vivaient à Jérusalem et à Lod, il assura que les églises ne seraient pas détruites et que les musulmans ne feraient pas leurs prières en grou- pe dans ces églises. Umar accorda les mêmes conditions aux chrétiens de Bethléem. Durant la conquête de Médine, la déclaration de protection pré- sentée au patriarche nestorien Yeshuyab III (650-660 après J.C.) garantit de même que les églises ne seraient jamais démolies et qu'aucun bâtiment ne serait transformé en une mosquée ou en une maison. La lettre écrite par le patriarche à l'évêque de la Perse après la conquête est très frappante car elle dépeint par les mots d'un chrétien la compassion et la tolérance des gouverneurs musulmans envers les Gens du Livre: Les Arabes à qui Dieu a accordé à cette époque le règne du monde ne persécutent pas la religion chrétienne. En effet, ils honorent notre foi, respectent nos prêtres et nos saints et subventionnent les églises et les monastères.8 Dieu ordonne dans un verset: Dieu vous commande, en vérité, de rendre aux gens leurs dépôts, et quand vous jugez entre les gens, de juger avec équité. Oui ce à quoi Dieu vous exhorte est vraiment meilleur. Dieu demeure, en vérité, Celui qui entend, qui voit. (an-Nisa, les Femmes 4: 58) Canon Taylor, l'un des chefs de mission à l'Église Anglicane, exprime les beautés apportées par la morale islamique dans l'un des ses discours: Il (l'Islam) a révélé les dogmes fondamentaux de la religion – l'unité et la grandeur de Dieu, Ses attributs de miséricorde et de justice, la soumis- sion à Sa volonté, la résignation et la foi. Il a spécifié la responsabilité de l'homme, la vie future, le jour du jugement et la punition sévère qui attend les mécréants. Il a condamné les vertus artificielles, les fraudes et les folies religieuses, les pseudo-valeurs morales perverties et les subti- lités verbales des disputes théologiques… Il a apporté de l'espoir à l'es- clave, de la fraternité à l'humanité et a reconnu les principaux traits de la nature humaine.9
  51. 51. La guerre dans le Coran ● 51 La fausse assertion qui prétend que les musulmans furent convertis à l'Islam par menace dans les pays conquis a été aussi réfutée par des chercheurs occidentaux. L'attitude juste et tolérante des musulmans furent confirmées par L. Browne, chercheur occidental: Incidemment ces faits bien établis dissipent une idée très répandue dans les sources chrétiennes, selon laquelle les musulmans ont forcé les gens à accepter l'Islam par la menace de l'épée.10 Dans son livre The Prospects of Islam, Browne écrit que la motivation des conquêtes des musulmans fut la fraternité de l'Islam. La majorité des gouverneurs musulmans qui régnèrent sur de vastes territoires à travers l'histoire ont traité les adeptes des autres religions avec respect et toléran- ce. Dans les états islamiques, les juifs et les chrétiens vécurent en sûreté et jouirent de la liberté. John L. Esposito, professeur en matière de Religion et de Relations Internationales à l'Université de Georgetown, décrit comment les juifs et les chrétiens qui sont entrés sous l'administration des états musulmans ont profité d'une grande tolérance: Les musulmans se sont avérés être des conquérants formidables et des gouverneurs efficaces, constructeurs plutôt que destructeurs. Ils ont Dans les terres aux alentours de Jérusalem, qui ont été régies par les musulmans pendant de longs siècles, la paix et la tolérance sont maintenant remplacées par la guerre et le conflit.
  52. 52. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 52 remplacé les gouverneurs et les armées indigènes des terres conquises mais ils ont préservé les principaux aspects de leur gouvernement, de leur bureaucratie et de leur culture. Pour plusieurs territoires conquis, cela n'était rien d'autre qu'un changement de gouverneurs, qui a appor- té la paix aux peuples démoralisés et opprimés par les pertes et la lour- de taxation résultant des années de guerre byzantino-perse. Les commu- nautés locales furent libres de continuer leurs manières de faire dans les affaires internes, domestiques. Sous plusieurs aspects, les populations locales trouvèrent le règne musulman plus flexible et tolérant que celui des Byzantins et des Perses. Les communautés religieuses purent prati- quer leur foi et leur culte et elles furent gouvernées par leurs chefs, selon leurs propres lois religieuses, dans des domaines tels que le mariage, le divorce et l'héritage. En retour, elles durent payer un tribut, une capita- tion (jizya) qui leur assurait la protection musulmane contre l'agression extérieure et qui les exemptait du service militaire. Ils furent donc appe- lés "les protégés" (dhimmmi). En effet, cela signifiait souvent des impôts inférieurs, une plus grande autonomie locale, une obéissance à des diri- geants sémites avec des liens linguistiques et culturels plus proches qu'avec les élites hellénisées, gréco-romaines de Byzance, et une plus grande liberté religieuse pour les juifs et les chrétiens indigènes. La plu- part des églises chrétiennes, telles les Nestoriens, les Monophysites, les Jacobites et les Coptes, avaient été persécutées comme des hérétiques et des schismatiques par l'orthodoxie chrétienne. Pour ces raisons, certai- nes communautés juives et chrétiennes ont aidé les armées d'invasion, les considérant moins oppressantes que leurs maîtres impériaux. Dans plusieurs domaines, la conquête a apporté une pax islamica (paix islami- que) aux territoires conquis.11 L'Islam a également apporté la pax islamica aux femmes, abusées dans les temps préislamiques. Professeur Bernard Lewis, l'un des plus grands experts occidentaux sur le Moyen-Orient, fait le commentaire suivant: En général, la venue de l'Islam a apporté une énorme amélioration à la position des femmes en ancienne Arabie, les dotant de biens et leur accordant certains autres droits et des mesures de protection contre les mauvais traitements de leurs maris ou de leurs maîtres. Le meurtre des filles, non sanctionné par les coutumes en Arabie païenne, était proscrit
  53. 53. La guerre dans le Coran ● 53 par l'Islam. Or la position de la femme resta pauvre et s'aggrava même quand, dans cela comme dans plusieurs autres domaines également, le message original de l'Islam perdit de sa force et fut modifié sous l'influ- ence des attitudes et des coutumes préexistantes.12 Les époques correspondant au règne des Turcs Seljukides et de l'Em- pire Ottoman furent également marquées par la tolérance et la justice de l'Islam. Dans son livre The Spread of Islam in the World (L'Expansion de l'Is- lam dans le Monde), le chercheur britannique Sir Thomas Arnold expli- que la raison pour laquelle les chrétiens ont accepté de passer sous le règne seljukide: Ce même sentiment de sécurité de la vie religieuse sous le règne musul- man mena aussi plusieurs chrétiens de l'Asie Mineure à accepter les Turcs Seljukides comme leurs sauveurs… Durant le règne de Michel VIII (1261-1282), les Turcs étaient souvent invités à prendre possession des plus petites villes à l'intérieur de l'Asie Mineure par les habitants afin qu'ils puissent fuir la tyrannie de l'empire; les riches et les pauvres émi- graient souvent vers les régions régies par les Turcs.13 Malik Shah, gouverneur de l'Empire Seljukide à son époque la plus brillante, a traité les peuples des terres conquises avec grande tolérance et compassion et, de ce fait, sa mémoire fut honorée par eux. Tous les histo- riens objectifs se réfèrent à la justice et la tolérance de Malik Shah dans Plusieurs Croisés étaient surpris par l'atti- tude juste, tolérante et compatissante affi- chée par les musulmans même sur le champ de bataille. Plus tard, ils ont ouver- tement exprimé leur admiration dans leurs mémoires. Dans l'image ci- dessus nous voyons la deuxième croisade inaugurée par Louis VII.
  54. 54. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 54 leurs ouvrages. Son attitude a également engendré une sympathie à son égard dans le cœur des Gens du Livre. Pour cette raison, plusieurs villes ont accepté de se placer sous l'autorité de Malik Shah de par leur propre volonté, d'une manière sans précédente dans l'histoire. Sir Thomas Arnold mentionne également Odo de Diogilo, un moine de St. Denis, qui a participé à la deuxième Croisade en tant qu'aumônier particulier de Louis VII, et qui fait référence dans ses mémoires à la justice des musul- mans, quelle que soit l'affiliation religieuse des sujets. Se basant sur les chroniques d'Odo de Diogilo, Sir Thomas Arnold écrit: La situation des survivants aurait été tout à fait sans espoir, si leur misère n'avait pas touché les cœurs des mouhammédiens. Ils ont soigné les mala- des et ont généreusement soulagé les pauvres et les affamés. Certains ont même racheté l'argent français que les Byzantins avaient saisi sur les pèle- rins par voie de force ou de ruse, et l'ont charitablement distribué aux indigents. Tellement grand fut le contraste entre le bon traitement que les pèlerins ont reçu de la part des musulmans et la cruauté de leurs frères chrétiens, les Byzantins, qui leur ont imposé le bagne, les ont battus et leur ont volé le peu qu'ils avaient laissé, que plusieurs d'entre eux ont volon- tairement embrassé la foi de leurs sauveurs. Comme le dit le vieux chro- niqueur Odo de Diogilo: Évitant leurs coreligionnaires qui avaient été si cruels contre eux, ils sont partis en sûreté vers les infidèles qui ont montré de la compassion envers eux et, comme nous l'avons entendu, plus de trois mille ont se sont joints aux Turcs quand ces derniers se sont retirés.14 Ces déclarations des historiens révèlent que les gouverneurs musul- mans qui ont adopté la morale islamique ont toujours régné avec toléran- ce, compassion et justice. Également, l'histoire de l'Empire Ottoman qui a gouverné des terres dans trois continents durant des siècles, abonde d'exemples de tolérance. La façon dont les juifs se sont installés sur les terres ottomanes pen- dant la période du Sultan Bayezid II – après avoir été soumis aux massa- cres et exilés dans les royaumes catholiques de l'Espagne et du Portugal – constitue un bon exemple de la tolérance que la morale islamique appor- te. Les monarques catholiques qui gouvernaient à l'époque une grande partie de l'Espagne ont exercé une pression extrême sur les juifs qui avaient autrefois vécu dans la paix sous le règne musulman en Andalou-
  55. 55. sie. Tandis que les musulmans, les chrétiens et les juifs vivaient ensemble en harmonie dans la région, les monarques catholiques ont forcé tout le pays à se convertir au Christianisme et déclaré la guerre contre les musul- mans tout en opprimant les juifs. Ainsi, le dernier gouverneur musulman dans la région de Grenade en Espagne du sud a-t-il été renversé en 1492. Les musulmans furent massacrés et les juifs qui refusèrent de changer de religion envoyés en exil. Un groupe parmi ces juifs sans patrie s'est réfugié dans l'Empire Ottoman et l'État leur a permis de le faire. La flotte ottomane sous le com- mandement de Kemal Reis a transporté vers la terre ottomane les juifs exi- lés et les musulmans qui avaient survécu au massacre. Le Sultan Bayezid II, connu dans l'histoire comme un croyant très pieux, a installé au printemps de 1492 les juifs torturés qui avaient été expulsés de l'Espagne dans certaines parties de son Empire, aux alentours d'Edirne et de Thessalonique dans la Grèce d'aujourd'hui. La plupart des 25.000 juifs turcs habitant en Turquie sont aujourd'hui les descendants de ces juifs espagnols. Ils ont adapté la religion et les coutumes que leurs aïeux ont apportées de l'Espagne il y a environ 500 ans, selon les condi- tions de la Turquie, et continuent à vivre très confortablement avec leurs propres écoles, hôpitaux, maisons de retraite, journaux et associations cul- Le règne musulman en Espagne s'est terminé en 1492, quand Grenade fut conquise par les armées du roi Ferdinand et de la reine Isabelle. Dans l'i- mage ci-dessus, la soumission de la ville est dépeinte.
  56. 56. turelles. Outre des commerçants et des hommes d'affaires, il y a parmi eux des représentants de nombreuses professions, de la technique jusqu'à la publicité, formant des cercles intellectuels qui se développent de plus en plus. Alors que les communautés juives dans beaucoup de pays Europé- ens furent exposées pendant des siècles à des attaques racistes antisémi- tes, celles en Turquie ont vécu dans la paix et la sécurité. Cet exemple uni- que suffit à démontrer la tolérance et la justice de l'Islam. La compassion et la tolérance dont fit preuve Sultan Bayezid II se sont manifestées chez tous les sultans ottomans. Quand le Sultan Meh- med le Conquérant s'empara de Constantinople, il permit aux chrétiens et aux juifs d'y vivre librement. André Miquel, célèbre pour ses ouvrages de haut niveau au sujet des pratiques justes et tolérantes des musulmans et du monde islamique, dit: Les chrétiens ont été gouvernés par un état très bien géré, quelque chose qui n'existait pas alors dans l'Empire Byzantin ou dans la souveraineté Latine. Ils n'ont jamais été soumis à une oppression systématisée. Au contraire, l'empire, et tout d'abord Constantinople, est devenu un refu- ge pour les juifs espagnols torturés. Ils n'ont jamais été forcés à accepter l'Islam. 15 Les musulmans n'ont à aucun moment de l'histoire été oppressifs. Ils ont au contraire apporté la paix et la sécurité à toutes les nations, quelle Le Sultan Bayezid II était un musulman pieux. Il a accepté les juifs qui fuyaient la persécution espagnole et leur a accordé la liberté de prati- quer leur religion en terre musulmane. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 56
  57. 57. La guerre dans le Coran ● 57 que soit leur croyance, partout où ils sont allés. Ils ont agi en bien envers tous les gens et se sont conformés au verset coranique qui ordonne: Adorez Dieu et ne Lui associez rien. De la bonté envers vos parents, vos proches, les orphelins, les pauvres, le voisin apparenté et le voisin étranger, le proche compagnon et le voyageur et quiconque est escla- ve entre vos mains! Dieu n'aime pas, en vérité, l'incorrigible présomp- tueux, plein de vanité. (an-Nisa, les Femmes 4: 36) En bref, l'amitié, la fraternité, la paix et l'amour sont les fondements de la morale coranique, et les musulmans essayent d'adhérer à ces vertus supérieures. La conquête d'Istan- bul par Sultan Meh- med le Conquérant a signifié la liberté pour les juifs et les chré- tiens orthodoxes qui avaient été soumis à l'oppression pendant des siècles par les gouverneurs romains et byzantins. Le Sultan Mehmed le Conquérant a accordé plusieurs concessions au patriarcat. Pour la première fois dans l'histoire, le Patriarche a joui d'une réelle autonomie, sous le règne Turc. Dans l'image ci-dessus, nous voyons le Sultan Mehmed le Con- quérant recevoir le Patriarche.
  58. 58. Ceux qui ont cru et n'ont jamais troublé la pureté de leur foi par quelque injustice, ceux-là ont la sécurité et sont bien guidés. (al-An'am, les Bestiaux 6: 82)
  59. 59. LLEE VVRRAAII VVIISSAAGGEE DDEE CCEEUUXX QQUUII AAGGIISSSSEENNTT AAUU NNOOMM DDEE LLAA RREELLIIGGIIOONN ous ces exemples révèlent encore une fois que les actes terroristes perpétrés contre les gens innocents sont con- traires à l'essence de l'Islam; il est donc impossible qu'un musulman s'en- gage dans un tel crime. Au contraire, il est du devoir des musulmans d'ar- rêter ces malfaiteurs, d'effacer la corruption sur terre et d'apporter la paix et la sécurité à tous les hommes dans le monde. Il n'est pas possible de parler de la terreur chrétienne, juive ou islamique. Quand nous examinons le caractère des auteurs de ces crimes, nous voyons clairement que le terrorisme n'est pas un acte encoura- gé par la religion mais un phé- nomène social. T
  60. 60. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 60 LLeess CCrrooiissééss:: ddeess bbaarrbbaarreess qquuii oonntt ffoouulléé lleeuurr rreelliiggiioonn aauuxx ppiieeddss Le vrai message d'une religion ou d'un système de croyance peut être parfois altéré par ses pseudo-adhérents. Les Croisés, dont les agissements constituent un épisode obscur dans l'histoire chrétienne, sont un bon exemple de ce type d'altération. Les Croisés étaient des chrétiens européens qui firent des expéditions à partir de la fin du 11ème siècle pour reprendre aux musulmans la Terre Sainte (la Palestine et ses alentours). Ils se sont établis un but soi-disant religieux, pourtant ils ont dévasté tous les territoires où ils sont entrés et y ont semé la crainte. Comme nous en parlerons plus en détail dans les pages suivantes, ils ont soumis des civils sur leur route à des exécutions de masse et pillé beaucoup de villages et de villes. Leur conquête de Jéru- salem, où les musulmans, les juifs et les chrétiens vivaient en harmonie sous le règne islamique, est devenue le théâtre d'un immense carnage. Ils ont impitoyablement massacré tous les musulmans et les juifs. Un historien rapporte: "Ils ont tué tous les Sarrasins et Turcs qu'ils ont trouvés... sans discerner homme ni femme."16 L'un des Croisés, Ray- mond d'Aguiles, se vante de cette violence: Il y avait des spectacles merveilleux à voir. Certains de nos hommes ont découpé les têtes de leurs ennemis (et cela était plus clément); d'autres leur ont tiré des flèches, de sorte qu'elles sont tombées des tours; d'au- tres les ont torturés plus longtemps en les jetant dans les flammes. Des piles de têtes, de mains et de pieds étaient exposés dans les rues. Il fal- lait passer au-dessus des corps d'hommes et de chevaux. Mais tout cela n'est rien comparé à ce qui est arrivé au temple de Salomon, un endroit où les services religieux sont normalement psalmodiés… Dans le temple et le portique de Salomon, les hommes ont avancé dans le sang jus- qu'aux genoux et aux rênes de leurs destriers.17 En deux jours, l'armée des Croisés a massacré environ 40.000 musul- mans par des moyens barbares décrits ci-dessus.18 La barbarie des Croisés était si excessive que, pendant la quatrième croisade, ils ont pillé Constantinople (aujourd'hui Istanbul), ville chrétien-
  61. 61. Le vrai visage de ceux qui agissent au nom de la religion ● 61 ne à l'époque et volé les objets en or dans les églises. Sans doute, cette barbarie allait à l'encontre de la doctrine chrétien- ne. Le Christianisme est, selon les mots de la Bible, un message d'amour. Dans l'Évangile selon Mathieu, il est rapporté que Jésus a dit à ses compa- gnons: "Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent" (Mathieu, 5/44). Dans l'Évangile selon Luc, Jésus a dit: "Si quelqu'un Sous l'autorité de l'Islam, les juifs, les chrétiens Orthodoxes et les musulmans ont vécu en harmonie à Jérusalem. Quand les Croisés ont envahi Jérusalem (cf. ci- dessus), ils ont commis de terribles actes de massacre. Les Croisés ont continué à piller plusieurs villages et à tuer les civils.
  62. 62. L'ISLAM DÉNONCE LE TERRORISME ● 62 vous frappe sur une joue, tournez- lui l'autre aussi" (Luc, 6/29). Nulle part dans l'Évangile, il n'y a de réfé- rence à la légitimité de la violence; le meurtre des personnes innocentes est donc inimaginable. Vous pouvez trouver le concept de tuer l'innocent dans la Bible seulement dans la tenta- tive cruelle du roi juif Hérode qui essaya d'assassiner Jésus quand il était un bébé. Puisque le Christianisme est une religion fondée sur l'amour et qu'il n'abrite aucune forme de violence, comment peut-on alors expliquer que les Croisés chrétiens aient commis les actes les plus violents de l'histoire? La principale raison réside dans le fait que les Croisés se composaient principalement de personnes ignoran- tes que l'on pouvait définir comme étant une "populace". Ces masses, qui ne connaissaient presque rien au sujet de leur religion, qui n'avaient jamais lu ou même vu la Bible dans leur vie, et qui étaient donc complè- tement ignorantes des valeurs morales bibliques, ont été conduites à la barbarie sous le conditionnement des slogans de Croisés qui ont présenté cette violence comme "la volonté de Dieu". Par cette méthode frauduleu- se, nombreux furent ceux qui ont perpétré des actes strictement interdits par la religion. Il est à noter qu'à l'époque, les chrétiens orientaux – le peuple byzan- tin, par exemple – qui étaient culturellement plus avancés que les chré- tiens occidentaux, avaient davantage épousé les valeurs humaines. Avant et après les conquêtes des Croisés, les chrétiens Orthodoxes ont su vivre ensemble avec les musulmans. Selon Terry Jones, le commentateur de la BBC, avec le retrait des Croisés du Moyen-Orient, "la vie civilisée a repris cours et les adeptes des trois religions monothéistes sont retournés à la coexisten- ce paisible".19 L'exemple des Croisés est révélateur d'un phénomène général: plus les adhérents d'une idéologie sont sauvages, intellectuellement sous- Le 12 septembre 1204, les croisés sont entrés dans Constantinople, qui était tenu par les chrétiens. Ils ont pillé la ville jusqu'au point de voler l'or dans les églises.
  63. 63. Le vrai visage de ceux qui agissent au nom de la religion ● 63 développés et ignorants, plus ils peuvent recourir à la violence. Cela est également valable pour les idéologies qui n'ont aucun lien avec la reli- gion. Tous les mouvements communistes autour du monde sont enclins à la violence. Pourtant les plus sauvages et les plus sanguinaires parmi eux furent les Khmers Rouges au Cambodge car ils étaient les plus ignorants. LLee ccaarraaccttèèrree dduu bbééddoouuiinn ddaannss llee CCoorraann À l'époque de notre Prophète (pssl), il existait deux structures socia- les fondamentales en Arabie: les citadins et les bédouins (les Arabes du désert). Une culture évoluée régnait dans les villes arabes. Les relations commerciales reliaient les villes au monde extérieur, ce qui a contribué à la formation de "bonnes manières" parmi les Arabes habitant les villes. Ces gens-là avaient des valeurs esthétiques raffinées, appréciaient la litté- rature et particulièrement la poésie. Les bédouins, d'autre part, se consti- tuaient de tribus nomades vivant dans le désert et avaient une culture très brutale. Ignorant les arts et la littérature, ils avaient développé un carac- tère fruste. L'Islam s'est épanoui parmi les habitants de la Mecque, la ville la plus importante de la Péninsule. Ensuite, avec l'expansion de l'Islam, tou- tes les autres tribus en Arabie ont embrassé cette religion. Parmi ces tribus les Arabes du désert posaient problème: leur pauvre formation intellec- tuelle et culturelle les empêchait de saisir la profondeur et l'esprit noble de l'Islam. Dieu énonce les mots suivants dans un verset à ce propos: Les Bédouins sont les plus forts en incroyance et en hypocrisie, les plus propres aussi à méconnaître les prescriptions que Dieu a révélées à Son messager. Et Dieu est Savant et Sage. (at-Tawbah, le Repentir 9: 97) Les Arabes du désert, à savoir les groupes sociaux endurcis dans leur impiété et dans leur hypocrisie, et enclins à ignorer les commandements de Dieu, ont choisi l'Islam à l'époque du Prophète (pssl). Cependant, ils furent par la suite une source d'ennui pour le monde islamique. La secte appelée "Kharidjites" (les rebelles), qui s'est développée parmi les bédouins, en est un exemple. La caractéristique la plus distinctive de cette secte perverse car elle s'était considérablement égarée des pratiques sun- nites, était leur nature sauvage et fanatique. Les Kharidjites, qui connais-

×