industrie & ingenierierecruter dans l’INCERTITUDEEVOLUTION DU MARCHELes mauvaises nouvelles se sont succédées en 2012 et l...
PROFILS LES PLUS RECHERCHESParmi les entreprises qui recrutent le plus, nous pouvons citer lesindustries lourdes et celles...
0 A 3 ans 3 A 7 ans 7 A 15 ans > 15 ansDIRECTION ns < 100 salariés 100/150 salariés < 250 salariésDirecteur de site NS 60 ...
Etude de Rémunération Nationale Hays Industrie & Ingénierie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude de Rémunération Nationale Hays Industrie & Ingénierie

458 vues

Publié le

La nouvelle étude de Rémunération Nationale Hays réalisée en partenariat avec Cadremploi est à présent disponible. Découvrez la partie Industrie & Ingénierie de notre étude 2013. Un autre secteur vous intéresse ? Découvrez notre étude dans son intégralité sur le site hays.fr : http://bit.ly/11rgvYO

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
458
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude de Rémunération Nationale Hays Industrie & Ingénierie

  1. 1. industrie & ingenierierecruter dans l’INCERTITUDEEVOLUTION DU MARCHELes mauvaises nouvelles se sont succédées en 2012 et le moral desindustriels est au plus bas : baisse des plannings, augmentationdu prix de la production ou encore croissance quasiment inexistante.Les perspectives pour 2013 restent très incertaines, voireinquiétantes pour certains secteurs : l’Agroalimentaire poursuitson repli, l’Equipement industriel est en net ralentissement etl’Automobile continue de plonger. En revanche, la Métallurgie estrestée quasi stable alors que la Chimie, l’Aéronautique, le Spatialet l’Energie ont progressé.Les entreprises cherchent aujourd’hui à apporter davantage de valeurajoutée dans leurs démarches : cela se ressent jusque dans leursattentes en termes de recrutement. Aujourd’hui une entreprise attendun « pay back » immédiat de ses nouveaux salariés, à savoir qu’ilsjustifient directement la valeur ajoutée de leur embauche par uneprise d’initiative et une prise de risque.Par ailleurs, nous pouvons noter une recrudescence des pratiquesvisant l’amélioration continue dans tous les domaines de l’Industrie.Enfin, contrairement à ce qui a pu être relayé dans les médias, lesvolumes de recrutement confiés sont restés stables d’une année surl’autre. Quoique le degré d’exigence soit toujours plus important, leportefeuille de missions en gestion demeure relativement bien fourni.CHANGEMENTS SUR LES PRATIQUES DE RECRUTEMENTLa priorité numéro 1 des entreprises étant la maîtrise des coûts,les sièges préconisent clairement d’internaliser les opérations derecrutement. Dans les cas où cette action est confiée à des prestataires,nous constatons un allongement significatif des délais entrel’expression de la demande et la prise de décision d’un recrutement :il n’est pas rare que le processus dure entre 4 et 6 mois. Dans cesconditions, il est difficile pour un candidat de se projeter sereinementdans sa nouvelle entreprise.L’internationalisation des échanges industriels et commerciaux aaccentué l’exigence des pratiques linguistiques, que ce soit en amont(avec les fournisseurs ou la maison-mère) ou en aval (avec les clients).Il est à noter que la demande de candidats germanophones (l’Allemagneétant le premier partenaire commercial de la France) est pratiquementaussi forte que la demande de profils anglophones.Face au contexte actuel, les candidats demeurent très prudents. Unfait nouveau est toutefois à souligner : si les candidats ne changentpas fréquemment de poste, ils acceptent plus facilement une mobilitéimportante sur le plan national.Par ailleurs, une tendance observée depuis 2011 se confirme : lesentreprises, au moment de renouveler leurs effectifs, se tournent versl’extérieur et ne font plus tant jouer la promotion interne. La politiquede mobilité interne, souvent appliquée à défaut de candidats externes,ne semble plus être une stratégie. Aujourd’hui, les entreprises souhaitentintégrer de nouveaux collaborateurs pour répondre à des questionsd’ouverture, de valeur ajoutée et d’innovation.EVOLUTION DES POLITIQUES DE REMUNERATIONLes salaires proposés en fonction des métiers sont plutôt stables àdeux exceptions près. En premier lieu, les rémunérations des profilsde production (gestion, supervision et expert) sont à la baisse, tandisque celles des profils de maintenance augmentent. Cette situationsemble confirmer que les sociétés optimisent leurs installations car lesinvestissements en équipement sont souvent au point mort. Certainesindustries de pointe, comme l’Aéronautique ou l’Armement / la Défensedemeurent les plus rémunératrices du secteur.Globalement, les experts et les spécialistes sont les profils dont lessalaires augmentent le plus avec le temps. L’expertise techniquecombinée à la maîtrise parfaite d’une langue étrangère, l’expériencede la relation client et la pratique d’une technique d’améliorationcontinue, constituent un panel de compétences apprécié des clients.Les jeunes diplômés, dont l’insertion est toujours difficile, demeurentla catégorie la moins valorisée en termes de rémunération.ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201364Dans un contexte international moroseen 2012, le secteur de l’Industrie en Francecontinue de subir les décisions politiqueset économiques qui affectent les stratégiesde développement des entreprises :croissance en berne, délocalisations, coûtdes matières premières... Néanmoins, desopportunités subsistent pour les expertset les spécialistes.
  2. 2. PROFILS LES PLUS RECHERCHESParmi les entreprises qui recrutent le plus, nous pouvons citer lesindustries lourdes et celles de grande série. Nous retrouvons entête des secteurs qui embauchent : l’Automobile, l’Agroalimentaire(bien qu’en forte baisse), la Mécanique et les Equipements. Du pointde vue des services, l’Ingénierie, la Production / la Fabrication, laQualité et la Logistique sont les plus représentées. Concernant lesmétiers, les Superviseurs / Responsables de production, les Ingénieursd’études, les Ingénieurs process, les Responsables qualité produits /clients et les Responsables logistique / supply chain sont lesprofessionnels les plus prisés.FORMATIONS, competences et criteresLes fonctions opérationnelles d’études ou de production sonttrès friandes de diplômes de grandes écoles, avec des expériencesréussies au sein de grands groupes où la rigueur, le respect desprocess et l’investissement sont parmi les facteurs clés de réussite.Pour les fonctions support de la qualité et de la maintenance, lesentreprises vont davantage privilégier l’expérience opérationnelleà la théorie. De plus, les capacités de management transversalsont ici très importantes, au même titre que les relations clients.Enfin, les fonctions connexes comme les achats ou les supply chaincherchent des expertises confirmées, avec des notions de servicefortes, pour répondre aussi bien à des clients internes qu’externes.Stratégiques, ces mêmes fonctions requièrent des candidats ayantdu caractère, de la détermination et du charisme.QUELLE VISION POUR L’Avenir ?Sans aller jusqu’à l’optimisme, nous restons confiants dans lesperspectives de recrutement pour 2013. Afin de supporter l’emploiet l’économie, les mesures gouvernementales devront avoir desrépercussions visibles sur le terrain. Pour conclure, deux catégories demétiers semblent se développer à court terme. Il s’agit des Etudes et dela R&D qui génèrent de l’innovation et par conséquent de la croissance,ainsi que le support et le SAV, destinés à maintenir la qualité de larelation client.ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201365Industrie & Ingénieriegeoffroy r.Responsable recrutementSuite à une proposition spontanée d’un Ingénieurprojets auprès d’une PME industrielle du packagingplastique, nous sommes mandatés pour recruter unResponsable de production. Le client constate aprèsdiscussion avec notre consultant que le profil est maldéfini et s’oriente vers un Directeur industriel : besoincomplexe d’un Ingénieur plasturgie, trilingue, ayant uneculture grand groupe, avec au préalable une expérienceà l’étranger. Hays propose une nouvelle sélection decandidats et l’un en particulier va se démarquer. Cerecrutement va bouleverser à nouveau la stratégie del’entreprise. Une solution radicale est prise : la mise enretraite anticipée de l’actuel dirigeant. Notre candidatest finalement intégré en tant que Directeur Général.julien c.Ingénieur qualitéJ’ai décidé de faire parvenir une candidature spontanéeà Hays. Je suis un collaborateur spécialisé qualité,avec un Bac +2 et 20 ans d’expérience chez le mêmeemployeur. Pour la première fois de ma carrière, j’aisollicité l’aide d’un cabinet pour déterminer une liste desociétés susceptible d’accueillir mon expertise. Nousavons identifié ensemble des cibles en combinant laconnaissance du marché local du consultant et monsavoir-faire technique. Le consultant a alors définiun plan d’action correspondant à mes attentes. Leconsultant a proposé spontanément mon CV notammentà une société du service technique automobile, auxpratiques et normes qualité identiques à celle de monancien employeur. J’ai été finalement recruté en tantqu’Ingénieur qualité, avec à moyen terme la possibilitéd’évoluer sur un poste de Manager.=
  3. 3. 0 A 3 ans 3 A 7 ans 7 A 15 ans > 15 ansDIRECTION ns < 100 salariés 100/150 salariés < 250 salariésDirecteur de site NS 60 / 80 80 / 120 110 / 130Industrie Lourde : Verre, Materiaux, Bois, Plastique, Mecanique, Metallurgie...Responsable BE & RD 30 / 35 35 / 40 40 / 50 50 / 60Responsable méthodes / industrialisation 30 / 35 35 / 40 40 / 45 45 / 50Responsable production 32 / 37 37 / 45 45 / 50 50 / 55Responsable maintenance 35 / 40 40 / 45 45 / 50 50 / 60Responsable qualité 32 / 37 37 / 45 45 / 50 50 / 55Responsable logistique 35 / 40 40 / 45 45 / 50 50 / 55Industrie des Petites et Moyennes Series :Ferroviaire, Sante / Medical, Aeronautique, Telecoms, Bio Industries, defense, naval...Responsable BE & RD 35 / 40 40 / 45 45 / 55 50 / 65Responsable méthodes / industrialisation 30 / 35 35 / 40 40 / 45 45 / 60Responsable production 32 / 38 35 / 45 45 / 60 50 / 70Responsable maintenance 30 / 40 40 / 45 42 / 48 45 / 60Responsable qualité 30 / 35 35 / 40 45 / 50 55 / 65Responsable logistique 32 / 37 37 / 45 45 / 50 50 / 70Industrie des Produits Semi-Finis :Mecanique, Electronique, Optique, Robotique...Responsable BE & RD 30 / 34 35 / 42 40 / 45 45 / 55Responsable méthodes / industrialisation 30 / 35 35 / 40 40 / 45 45 / 50Responsable production 28 / 35 35 / 42 40 / 50 50 / 65Responsable maintenance 28 / 34 34 / 42 40 / 50 50 / 60Responsable qualité 30 / 34 34 / 40 45 / 50 50 / 55Responsable logistique 30 / 34 34 / 44 45 / 50 50 / 55Industrie de Grande Serie :Automobile, Agroalimentaire, Cosmetique, Textile, Materiel Agricole...Responsable BE & RD NS 40 / 45 45 / 60 55 / 70Responsable méthodes / industrialisation 30 / 35 35 / 40 40 / 45 45 / 65Responsable production 35 / 40 38 / 45 45 / 50 50 / 70Responsable maintenance 30 / 35 35 / 45 45 / 55 50 / 60Responsable qualité 32 / 36 35 / 42 40 / 50 50 / 55Responsable logistique 30 / 35 35 / 40 40 / 48 45 / 55Industrie de Process : Chimie, Oil & Gas, Pharmacie et EnergieDirecteur R&D NS NS NS 55 / 100Ingénieur R&D 30 / 35 35 / 40 40 / 50 > 50Ingénieur développement 30 / 35 35 / 40 40 / 55 55 / 60Responsable laboratoire NS NS 45 / 55 55 / 65Responsable produit / Responsable dapplication NS NS 45 / 60 60 / 80Ingénieur procédés 35 / 40 40 / 45 45 / 55 55 / 65Ingénieur mise en service / SAV 35 / 40 40 / 45 45 / 50 50 / 60Chef de projets NS 40 / 45 45 / 55 55 / 80Responsable logistique 32 / 37 37 / 45 45 / 50 50 / 60COMMERCIAL & MARKETINGIndustrie & Ingénierie Grilles de remunerationETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201367=

×