SUPPLY CHAIN,achats & LOGISTIQUEDES LEVIERS STRATEGIquESEVOLUTION DU MARCHENous parlions dans notre précédente étude d’une...
au hasard comme cela a déjà été le cas. Un effet de clonage dans lescritères de recrutements se fait ressentir, ce qui com...
ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201398Supply Chain, Achats & Log...
AchatsDirecteur achats NS NS 57 / 70 NS 65 / 120 110 / 175 +Responsable achats 36 / 47 NS 40 / 55 53 / 75 58 / 85 75 / 110...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude de Rémunération Nationale Hays Supply Chain, Achats & Logistique

1 947 vues

Publié le

La nouvelle étude de Rémunération Nationale Hays réalisée en partenariat avec Cadremploi est à présent disponible. Découvrez la partie Supply Chain, Achats & Logistique de notre étude 2013.Un autre secteur vous intéresse ? Découvrez notre étude dans son intégralité sur le site hays.fr: http://bit.ly/11rgvYO

Publié dans : Business
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Découvrez des formations achats d’expertises destinées aux Acheteurs seniors souhaitant approfondir leurs expertises : assurances, prestations intellectuelles, avocats, maintenances, IT & Télécom, Marketing, Industrie, achats publics, hospitaliers, sous-traitances, R&D, voyages…

    Obtenez votre Certificat d’Expertise Achat (CEA BME) sur votre spécialité et cumulez les crédits pour l’examen final du CEA BME.

    http://www.buymadeeasy.com/metiers-solutions/formation-achats/e-catalogue.html
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 947
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
161
Actions
Partages
0
Téléchargements
36
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude de Rémunération Nationale Hays Supply Chain, Achats & Logistique

  1. 1. SUPPLY CHAIN,achats & LOGISTIQUEDES LEVIERS STRATEGIquESEVOLUTION DU MARCHENous parlions dans notre précédente étude d’une année 2012 desplus imprévisibles. Et en effet, elle a été très contrastée. Alors que2011 fut une année florissante pour ce secteur, en 2012, la majoritédes entreprises ont plutôt navigué à vue, et cela a engendré unestagnation de leurs effectifs. Les phases préélectorales ont marqué uncertain attentisme, qui a perduré au troisième trimestre. Cependant,nous avons une meilleure visibilité en cette fin d’année et cela nouslaisse entrevoir un maintien des recrutements à un niveau intéressantpour 2013. En effet, malgré le ralentissement économique, les profilsSupply Chain, Achats & Logistique sont précieux.Réduire et maîtriser les coûts, proposer des solutions innovantes,rationaliser et accompagner ses partenaires comme ses prescripteursinternes, garantir la qualité, optimiser les délais et le taux de serviceclients : autant de points essentiels pour toute entreprise dans unmarché concurrentiel aux multiples changements où la bonne maîtrisedes opérations au sens large est primordiale. Aujourd’hui, les fonctionsSupply Chain et Achats sont bien installées au cœur des entreprises etaffichent un potentiel de développement incroyable.En ces temps de bouleversement rapide, les effectifs Achats & SupplyChain montrent une stabilité parfois inquiétante, principalement dueà des budgets de fonctionnement limités. Si les Directeurs Achatset les Directeurs Supply Chain ont clairement gagné leurs gallonsauprès des Directions Générales, ils éprouvent encore des difficultésà faire reconnaître leurs pleines performances financières. Sourcesincontestables de création de valeur et de réduction de coûts pour lesclients internes comme externes, ces managers doivent convaincreleurs entreprises de leur allouer les budgets nécessaires afin derecruter les meilleurs éléments.Certains secteurs sont particulièrement dynamiques, c’est notammentle cas pour les acteurs de l’Automobile qui connaissent un turnoversur leurs effectifs Achats et offrent ainsi de belles opportunités. Laraison est simple : ce secteur est considéré comme le plus formateur,surtout pour les profils Ingénieurs-Acheteurs. Par ailleurs, ils sontégalement très convoités par d’autres secteurs de la Grande Industrie(l’Aéronautique, le Ferroviaire ou l’Energie). En revanche,l’Automobile souffre d’un véritable problème d’attractivité, alorsmême que les besoins sont nombreux sur ses métiers.Le secteur de l’Aéronautique est considéré comme un nouveleldorado en termes de postes à pourvoir. Dans un contexte de sous-performance de la fonction Supply Chain par rapport aux autresacteurs de l’Industrie, ceux de l’Aéronautique sont souvent contraintsde porter un regard innovant sur leurs indicateurs qualité et leur niveaude stock. Des sociétés ont intégré cette nécessité et ont notammentrenforcé leurs équipes de Supplier Development Specialists. Leurmission est de jouer le rôle de Consultant en Amélioration continueet Lean auprès des fournisseurs pour améliorer la performance entermes de qualité et de délais. Dans un milieu où la technique estreine, les Acheteurs alliant une bonne maîtrise technique et uneconnaissance approfondie du produit ont été longtemps privilégiés àceux qui présentaient une meilleure connaissance des leviers Achats.Aujourd’hui, les majors de l’Industrie aéronautique ont structuréleur service Achats dont la répartition des rôles (par famille, parprojet et par région) est comparable à celle que l’on trouve dansdes secteurs plus en avance.La Parfumerie, les Cosmétiques, le Luxe ou encore le E-commercepoursuivent leur croissance à un rythme soutenu, et la professionnalisationde leurs chaîne d’approvisionnement progresse clairement. Pourcertains marchés comme celui du BTP, les fonctions Achats &Logistique ne sont pas encore matures. De ce fait, ces dernièresne sont pas considérées comme totalement légitimes par leursprescripteurs internes. Sur ce segment, des entreprises modèles nousincitent cependant à croire en un avenir doré pour la fonction. Certainssecteurs (la Pharmaceutique, les Télécoms, la Banque et l’Assurance)et certains marchés de produits de grande consommation sont enposition soit de maintien des effectifs, soit de récession.Les prestataires de services ont retrouvé le moral en 2011, après avoirtraversé une période turbulente. L’année 2012 et les projections vers2013 représentent de véritables challenges pour eux (Logisticiens etTransporteurs). Ils ne connaissent pas tous les mêmes trajectoires etleurs recherches de parts de marché à l’international s’intensifient.Autre bonne nouvelle, l’univers de la prestation parvient de nos jours àrecruter des profils venant de ses clients-chargeurs ; l’inverse se vérifieégalement, les Chargeurs ouvrent des postes à des profils issus des3PL (Third Part Logistics).Le marché du recrutement en Supply Chain, Achats & Logistique laissede moins en moins de place aux profils atypiques, faute de formationadaptée. Aujourd’hui, les acteurs sont clairement spécialisés, voirestandardisés (par segment, par secteur) et ne laissent plus de placeETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201396Aujourd’hui, les fonctions Supply Chainet Achats sont bien installées au cœur desentreprises et affichent un potentiel dedéveloppement incroyable.
  2. 2. au hasard comme cela a déjà été le cas. Un effet de clonage dans lescritères de recrutements se fait ressentir, ce qui complexifie certainesrecherches. Et ces compétences aussi bien techniques, que sectorielles,et humaines sont parfois rares sur ce marché en tension.Les profils Achats & Supply Chain sont des candidats à fort potentielanalytique, stratégique et opérationnel. Ils contribuent à la constanteévolution et professionnalisation du métier. Leur vision à 360° del’environnement de l’entreprise apporte aux dirigeants un état deslieux des forces et faiblesses actuelles, une instauration des meilleurespratiques de gestion et une anticipation des enjeux futurs. Les Achats,par exemple, ne sont pas uniquement dictés par une obsessionà court terme de réduction des coûts et travaillent fortement enamont à la définition du besoin avec leurs prescripteurs internes. Ilsaspirent à transmettre leurs compétences à des secteurs en recherched’innovation. Toutefois, ces évolutions sont à nuancer en fonction de lataille de l’entreprise et de son secteur d’activité. Le degré de maturitédes fonctions Achats & Supply Chain est à prendre en considérationquand il s’agit d’aborder un recrutement. Ce dernier a un impact auniveau de la stratégie de l’entreprise et représente un investissementpour le client.Les candidats d’élite actuellement en poste, particulièrementciblés, sont à l’écoute d’éventuelles propositions, mais pas à n’importequel prix. Les employeurs de ces talents ont tout à fait consciencede cette tendance et s’engagent activement afin de conserver leurpersonnel de qualité. Le salaire ne représente plus le principal facteurde motivation. La recherche de nouveaux challenges dans desorganisations capables de leur apporter des moyens techniqueset humains adéquats est un argument de poids. Nous conseillons auxentreprises de bien cadrer leurs projets et objectifs. Les candidatssont conscients de leur valeur ajoutée et les refus de propositionsont nombreux.CHANGEMENTS SUR LES PRATIQUES DE RECRUTEMENTL’allongement des process de recrutement est devenu récurrentdepuis la récession économique. La situation du marché de nicheque représentent les fonctions Supply Chain, Achats & Logistique estrelativement paradoxale. D’une part, les entreprises ne disposent pasd’une vision précise de leur avenir, elles avancent par à-coup et ont degrandes difficultés à mesurer la complexité de recruter de tels profils.Et d’autre part, en fonction des spécialités, les meilleurs candidats onttendance à se raréfier. Ces experts, répondant aux évolutions modernesdu métier sont peu concernés par le chômage.Ces faits de marché ont du mal être pris en compte dans le cadre deschoix de profil. La crise économique, observée depuis fin 2008, a eu devraies répercussions psychologiques, tant sur les candidats que sur lesentreprises. Nous recommandons aux recruteurs de s’adapter, au risquede perdre les candidats identifiés et sélectionnés, en recourant à unprocessus de recrutement moins long.La pénurie de candidats se fait sentir dans certains domaines,particulièrement pour les profils alliant expertise et encadrement(Distribution et Transport, Manager en exploitation logistique,Management d’équipes achats, profils confirmés en Demand et SupplyPlanning). Nous conseillons aux employeurs de tenir compte descandidats disposant de compétences transversales pouvant s’adaptersoit à un nouveau secteur d’activité, soit à une nouvelle spécialisationau sein de leur métier. Les candidats sont en demande de ce type dedémarches qui leur permet d’étendre leur panel de compétences.EVOLUTION DES POLITIQUES DE REMUNERATIONLes entreprises n’ont pas eu tendance à augmenter les salaires proposésà l’embauche. Lorsqu’elles abordent leurs recrutements, celles-cine prennent pas la pleine mesure des pénuries de compétences quitouchent le secteur ; or, le marché est tendu en termes d’offre decandidats. Toutefois, les négociations finales sur le salaire sont moinsserrées que celles connues il y a deux ans.Les rémunérations proposées sont équivalentes à celles connues avantla crise, ce qui est un très bon indicateur. La reconnaissance de la valeurde ces métiers au sein des entreprises a contrebalancé les restrictionsbudgétaires. Nous observons des packages salariaux attractifs (fixe +bonus + participation) afin d’assurer soit le maintien, soit le recrutementdu profil adéquat.Les candidats en recherche active, ayant des difficultés à convaincreles entreprises, se montrent particulièrement flexibles concernant leurssalaires et le type de contrat. Pour ces profils, un pas en arrière entermes de salaire pourrait leur permettre d’être gagnant à moyen terme.PROFILS LES PLUS RECHERCHESDans les secteurs techniques de pointe qui maintiennent leursinvestissements, les Acheteurs projet et programme demeurenttrès prisés. Ces profils allient une grande polyvalence technique(intégration de l’ensemble des segments composant un projet), unevision transversale au sein de l’entreprise ainsi qu’un managementfonctionnel et international. Que ce soit par leurs spécificités techniques,électroniques, mécaniques ou encore chimiques, les candidats ciblésdisposent d’un background technique, complété d’un 3ecycle en Achats.Ils doivent avoir un vécu dans des entreprises internationales et souventdisposer d’expériences dans le sourcing au sein des pays émergents.Les Acheteurs hors production, spécialisés en Prestations de service,Marketing ou encore Moyens généraux, représentent des demandestoujours plus nombreuses avec des exigences de candidats spécifiques.Ce portefeuille continue sa professionnalisation et gagne en légitimité.Les profils sont moins techniques mais doivent faire preuve d’uneexcellente maîtrise des outils et des processus afin de fédérer leursclients internes autour des bonnes pratiques.Concernant les recherches en Supply Chain, les demandes se fontsentir sur l’ensemble des segments de la chaîne d’approvisionnement.Maillons forts entre la vision business et la vision opérationnelle desentreprises, les Prévisionnistes et Planificateurs confirmés sont desprofils rares et attendus. Les entreprises manifestent des exigencestrès précises - secteurs d’activités, circuits de distribution, systèmed’information - et se montrent peu flexibles dans leurs recrutements.Pour les fonctions liées aux opérations de Distribution, les recherchesde profils expérimentés de Responsables distribution et transport, deResponsables exploitation et de Chefs d’équipe, se révèlent ardues carles bons profils sont rares. Les entreprises éprouvent des difficultés àidentifiés les meilleurs talents, disposant d’expertises adaptables à leurmodèle de distribution.ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201397Supply Chain, Achats & Logistique=
  3. 3. ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201398Supply Chain, Achats & LogistiqueFORMATIONS, competences et criteresLes formations supérieures à Bac +5 ou Bac +6 en Supply Chain,Achats & Logistique se sont largement développées et sont devenuesla norme dans les recrutements. Les cursus « historiques » que sontDESMA, MAI pour les achats et l’ISLI en logistique, sont aujourd’huiaccompagnés de spécialisations dans les principales écoles d’Ingénieurs,universités et écoles de Commerce, reconnues dans le secteur. Aussi,les employeurs attendent de plus en plus de leurs agents de maîtrise unniveau d’études élevé et spécialisé d’un Bac +4 minimum.Les problématiques se complexifient davantage, les outils sontsophistiqués et les compétences requises sont d’une richesse quepeu d’autres métiers peuvent revendiquer. Les profils seniors, avecun bagage initial différent, mais dotés d‘une grande expérience,occupent encore une place importante. La cohabitation des deuxgénérations devient un enjeu pour la cohésion de la politique desRessources Humaines. Des qualités de gestionnaire, de concepteur etde maîtrise opérationnelle sont attendues. Cela nécessite de voir juste,d’anticiper et de savoir réagir face à l’imprévu. Dans nos recherches deprofils, le savoir-être des candidats compte autant que le savoir-faire.quelle vision pour l’avenir ?Nous envisageons pour 2013 une stabilisation, sensiblement positive,des effectifs Supply Chain, Achats & Logistique. Les Dirigeants ontconscience de la valeur ajoutée que ces métiers représentent. Ilsdeviennent la colonne vertébrale des entreprises et sont générateurs deprofits. Ainsi, les fonctions Supply Chain, Achats & Logistique continuentleur expansion, même si le rythme a été ralenti. Leurs acteurs se sententmieux considérés. La volonté des entreprises d’être mieux armées faceaux nouveaux challenges de la reprise offrent de belles perspectives ànos candidats.clementine rouxChef de projets supply chainLancel - Groupe RichemontMon projet de changement d’entreprise s’estrapidement réalisé, sans avoir besoin d’explorerle marché. J’ai été contactée par des sociétés maisprincipalement pour des postes similaires à mesexpériences précédentes et sur le même secteur.Les profils Supply Chain ont la chance d’être sollicitésmais peu souvent pour de belles opportunitésde progression.Hays a su identifier mes souhaits, mes compétencesacquises et les projeter vers les besoins de ses clients.J’ai ainsi pu trouver un nouveau poste qui représenteune véritable évolution professionnelle et un nouveauchallenge.celine salvagnacDirecteur gestion des carrièresValéo Systèmes ThermiquesChez Valeo, les Achats constituent environ 60 % denotre CA. Leur rôle est stratégique et ce métier est trèsreconnu au sein du Groupe. Nous sommes donc toujoursà la recherche de candidats de profil Ingénieur ou issusd’écoles de Commerce disposant de solides compétencesprofessionnelles. Nous faisons évoluer nos Acheteurs, enFrance comme à l’international, au sein même du réseaumais aussi sur des postes de Direction Générale.
  4. 4. AchatsDirecteur achats NS NS 57 / 70 NS 65 / 120 110 / 175 +Responsable achats 36 / 47 NS 40 / 55 53 / 75 58 / 85 75 / 110Acheteur leader ou Coordinateur achats NS NS NS 48 / 70 NS 60 / 80Acheteur famille ou commodité 33 / 42 36 / 47 37 / 48 45 / 60 NS NSAcheteur projet 35 / 45 40 / 50 40 / 55 48 / 70 52 / 75 65 / 90Supply Chain & LogistiqueIndustrieDirecteur / Responsable supply chain NS NS 50 / 70 65 / 85 80 / 100 95 / 140 +Directeur / Responsable logistique NS NS 40 / 60 50 / 75 70 / 90 80 / 100 +Responsable / Prévisionniste des ventes -demand planning30 / 35 33 / 45 40 / 50 50 / 70 NS NSResponsable / Planificateur de production 30 / 40 35 / 45 45 / 50 50 / 70 52 / 67 65 / 80Responsable approvisionnements 35 / 40 40 / 45 40 / 45 50 / 65 50 / 65 NSResponsable distribution et transports 32 / 40 35 / 45 40 / 45 55 / 70 NS 65 / 75Approvisionneur 27 / 29 27 / 33 29 / 33 33 / 38 NS NSCoordinateur logistique et transports 27 / 28 28 / 33 30 / 34 34 / 38 35 + 40 +Distribution et Distribution SpecialiseeDirecteur / Responsable supply chain NS NS 45 / 65 60 / 80 70 / 90 90 / 135 +Directeur / Responsable logistique NS NS 35 / 55 45 / 70 60 / 80 75 / 100 +Responsable approvisionnements et allocation 35 / 40 40 / 45 40 / 45 55 / 70 50 / 65 65 / 75Responsable distribution et transport 32 / 40 35 / 45 40 / 45 55 / 70 NS 65 / 75Responsable exploitation 35 / 38 38 / 42 42 / 45 45 / 50 NS NSPilote de flux NS 34 / 39 NS 37 / 45 NS NSApprovisionneur 26 / 28 26 / 33 29 / 33 33 / 38 NS NSGestionnaire de stocks 25 / 27 26 / 28 27 / 30 29 / 35 NS NSChef déquipe 24 / 27 26 / 28 26 / 29 29 / 35 NS NSIngénieur - Chef de projets logistique 33 / 35 35 / 45 38 / 50 45 / 65 NS 60 / 80Prestation Logistique & TransportDirecteur / Responsable des opérations NS NS 55 / 65 65 / 80 75 / 100 85 / 115 +Directeur de site ou plateforme NS NS 50 / 55 55 / 60 65 / 75 75 / 100Directeur dagence transport NS NS 45 / 50 50 / 55 50 / 55 60 / 70Responsable exploitation 33 / 36 NS 42 / 45 45 / 50 45 / 50 50 / 55Responsable transport 33 / 36 NS 40 / 45 45 / 50 45 / 50 60 / 70Responsable de service(réception, préparation, expédition)NS NS 30 / 34 33 / 39 32 / 36 35 / 42Gestionnaire de stocks 25 / 27 26 / 28 27 / 30 29 / 32 NS NSChef déquipe 24 / 27 26 / 28 26 / 29 29 / 35 NS NSChef de projets 33 / 35 35 / 45 38 / 50 45 / 65 NS 60 / 80Ingénieur méthodes 32 / 34 34 / 40 35 / 45 40 / 60 NS NS0 a 4 ans 4 a 10 ans > 10 ansETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201399Supply Chain,Achats & LogistiqueGrilles de remunerationEffectif < 500 Effectif > 500 Effectif < 500 Effectif > 500 Effectif < 500 Effectif > 500=

×