HistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoires--------dededededededede--------Paris.frParis.frPa...
Le réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe...
L’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’...
Vue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue Rambu...
Les halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de Bal...
Le quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier ...
Le pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavi...
La criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criée
«««« Mais son attention fut détournée par leMais son atte...
Le bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrot
«««« les glaces claires laissaient voir l...
Le vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier ...
RueRueRueRueRueRueRueRue MondétourMondétourMondétourMondétourMondétourMondétourMondétourMondétour et rueet rueet rueet rue...
LaLaLaLaLaLaLaLa charcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuterie
«««« A gauche, s...
La resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre...
L’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’...
Saint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint Eustache
«««« C’es...
La boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de be...
La boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et l...
Le retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe...
Les HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes Halles –––––––– Peinture de Léon L’Peinture de L...
HistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoires--------dededededededede--------Paris.frParis.frPa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les halles du ventre de paris de E Zola

8 074 vues

Publié le

La fresque des Halles de Paris décrite par Emile Zola dans le Ventre de Paris

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 074
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7 366
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les halles du ventre de paris de E Zola

  1. 1. HistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoires--------dededededededede--------Paris.frParis.frParis.frParis.frParis.frParis.frParis.frParis.fr - Histoires de littérature - Les Halles de ParisLes Halles de ParisLes Halles de ParisLes Halles de Paris D’après le Ventre de Paris d’Emile ZolaD’après le Ventre de Paris d’Emile ZolaD’après le Ventre de Paris d’Emile ZolaD’après le Ventre de Paris d’Emile Zola
  2. 2. Le réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des hallesLe réveil des halles Le théâtre illustré (Crédits: BNF)Le théâtre illustré (Crédits: BNF)Le théâtre illustré (Crédits: BNF)Le théâtre illustré (Crédits: BNF)Le théâtre illustré (Crédits: BNF)Le théâtre illustré (Crédits: BNF)Le théâtre illustré (Crédits: BNF)Le théâtre illustré (Crédits: BNF)
  3. 3. L’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans ParisL’arrivée dans Paris «««« Au milieu du grand silence et dans le désert de l’avenue,Au milieu du grand silence et dans le désert de l’avenue,Au milieu du grand silence et dans le désert de l’avenue,Au milieu du grand silence et dans le désert de l’avenue, les voitures des maraîchers arrivaient dans Paris, avec lesles voitures des maraîchers arrivaient dans Paris, avec lesles voitures des maraîchers arrivaient dans Paris, avec lesles voitures des maraîchers arrivaient dans Paris, avec les cahots rythmés de leurscahots rythmés de leurscahots rythmés de leurscahots rythmés de leurs roues.roues.roues.roues. »»»» «««« UnUnUnUn tombereau de chou et un tombereau de pois, au pont detombereau de chou et un tombereau de pois, au pont detombereau de chou et un tombereau de pois, au pont detombereau de chou et un tombereau de pois, au pont de Neuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et deNeuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et deNeuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et deNeuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et deNeuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et deNeuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et deNeuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et deNeuilly, s’étaient joints aux huit voitures de navets et de carottes qui descendaient decarottes qui descendaient decarottes qui descendaient decarottes qui descendaient de Nanterre.Nanterre.Nanterre.Nanterre. »»»» «««« Florent levait les yeux sur le cadran lumineux de Saint EustacheFlorent levait les yeux sur le cadran lumineux de Saint EustacheFlorent levait les yeux sur le cadran lumineux de Saint EustacheFlorent levait les yeux sur le cadran lumineux de Saint Eustache,,,, sans même voir les aiguilles. Il était près de quatresans même voir les aiguilles. Il était près de quatresans même voir les aiguilles. Il était près de quatresans même voir les aiguilles. Il était près de quatre heures.heures.heures.heures. ».».».».
  4. 4. Vue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue RambuteauVue des Halles du côté de la rue Rambuteau Dessinde V BaltardetFDessinde V BaltardetFDessinde V BaltardetFDessinde V BaltardetFDessinde V BaltardetFDessinde V BaltardetFDessinde V BaltardetFDessinde V BaltardetF CalletCalletCalletCalletCalletCalletCalletCallet 18621862186218621862186218621862 (Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)
  5. 5. Les halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de BaltardLes halles de Baltard «««« Mais ce qui le surprenait, c’était au deux bords de la rue,Mais ce qui le surprenait, c’était au deux bords de la rue,Mais ce qui le surprenait, c’était au deux bords de la rue,Mais ce qui le surprenait, c’était au deux bords de la rue, de gigantesques pavillons dont les toits superposés luide gigantesques pavillons dont les toits superposés luide gigantesques pavillons dont les toits superposés luide gigantesques pavillons dont les toits superposés lui semblaient grandir, s’étendre, se perdre, au fond d’unesemblaient grandir, s’étendre, se perdre, au fond d’unesemblaient grandir, s’étendre, se perdre, au fond d’unesemblaient grandir, s’étendre, se perdre, au fond d’une poudroiement de lueurs»poudroiement de lueurs»poudroiement de lueurs»poudroiement de lueurs» «««« La tenez, le pavillonLa tenez, le pavillonLa tenez, le pavillonLa tenez, le pavillon qui est à côté la bas, c’est le pavillon auxqui est à côté la bas, c’est le pavillon auxqui est à côté la bas, c’est le pavillon auxqui est à côté la bas, c’est le pavillon aux fruits et aux fleurs ; plus loin, le marrée, la volaille, etfruits et aux fleurs ; plus loin, le marrée, la volaille, etfruits et aux fleurs ; plus loin, le marrée, la volaille, etfruits et aux fleurs ; plus loin, le marrée, la volaille, et derrière, les gros légumes, le beurre, lederrière, les gros légumes, le beurre, lederrière, les gros légumes, le beurre, lederrière, les gros légumes, le beurre, le fromage…fromage…fromage…fromage… Il y a six pavillons de ce côtéIl y a six pavillons de ce côtéIl y a six pavillons de ce côtéIl y a six pavillons de ce côté---- là ; puis, de l’autre côté, en face,là ; puis, de l’autre côté, en face,là ; puis, de l’autre côté, en face,là ; puis, de l’autre côté, en face, il y en a encore quatre : la viande, la triperie, la vallée…il y en a encore quatre : la viande, la triperie, la vallée…il y en a encore quatre : la viande, la triperie, la vallée…il y en a encore quatre : la viande, la triperie, la vallée… »»»»
  6. 6. Le quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des HallesLe quartier des Halles «««« Les trois rues du carrefour, la rueLes trois rues du carrefour, la rueLes trois rues du carrefour, la rueLes trois rues du carrefour, la rue Montmartre, la rue TurbigoMontmartre, la rue TurbigoMontmartre, la rue TurbigoMontmartre, la rue Turbigo l’inquiétèrent ; elles étaient entourées del’inquiétèrent ; elles étaient entourées del’inquiétèrent ; elles étaient entourées del’inquiétèrent ; elles étaient entourées de voitures de toutes sortes ; des légumesvoitures de toutes sortes ; des légumesvoitures de toutes sortes ; des légumesvoitures de toutes sortes ; des légumes couvraient le trottoir. »couvraient le trottoir. »couvraient le trottoir. »couvraient le trottoir. » «««« Il alla devant lui, jusqu’à la rueIl alla devant lui, jusqu’à la rueIl alla devant lui, jusqu’à la rueIl alla devant lui, jusqu’à la rue Pierre Lescot,Pierre Lescot,Pierre Lescot,Pierre Lescot, où le marché auoù le marché auoù le marché auoù le marché au cresson et le marché auxcresson et le marché auxcresson et le marché auxcresson et le marché aux pommes de terre lui parurentpommes de terre lui parurentpommes de terre lui parurentpommes de terre lui parurent infranchissablesinfranchissablesinfranchissablesinfranchissables »»»» «««« MaisMaisMaisMais au boulevard Sébastopol, ilau boulevard Sébastopol, ilau boulevard Sébastopol, ilau boulevard Sébastopol, il«««« MaisMaisMaisMais au boulevard Sébastopol, ilau boulevard Sébastopol, ilau boulevard Sébastopol, ilau boulevard Sébastopol, il se heurta contre un tel embarrasse heurta contre un tel embarrasse heurta contre un tel embarrasse heurta contre un tel embarras de tapissières, de charrette, dede tapissières, de charrette, dede tapissières, de charrette, dede tapissières, de charrette, de chars à bancs, qu’il revintchars à bancs, qu’il revintchars à bancs, qu’il revintchars à bancs, qu’il revint prendre la rue Saint Denis.prendre la rue Saint Denis.prendre la rue Saint Denis.prendre la rue Saint Denis. »»»» «««« Au deux bords, les marchandsAu deux bords, les marchandsAu deux bords, les marchandsAu deux bords, les marchands forainsforainsforainsforains venaient d’installer leursvenaient d’installer leursvenaient d’installer leursvenaient d’installer leurs étalages, desétalages, desétalages, desétalages, des planches posées sur de hauts paniers,planches posées sur de hauts paniers,planches posées sur de hauts paniers,planches posées sur de hauts paniers, et le déluge de choux, de carottes, deet le déluge de choux, de carottes, deet le déluge de choux, de carottes, deet le déluge de choux, de carottes, de navets recommençaient.navets recommençaient.navets recommençaient.navets recommençaient. »»»»
  7. 7. Le pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la maréeLe pavillon de la marée «««« On déchargeait, onOn déchargeait, onOn déchargeait, onOn déchargeait, on déballait la marée.déballait la marée.déballait la marée.déballait la marée. »»»» «««« PèlePèlePèlePèle mêle, au hasard du coup de filet, les algues profondes où dort la viemêle, au hasard du coup de filet, les algues profondes où dort la viemêle, au hasard du coup de filet, les algues profondes où dort la viemêle, au hasard du coup de filet, les algues profondes où dort la vie mystérieuse des grandes eaux, avaient tout livré : les cabillauds, les aiglefins,mystérieuse des grandes eaux, avaient tout livré : les cabillauds, les aiglefins,mystérieuse des grandes eaux, avaient tout livré : les cabillauds, les aiglefins,mystérieuse des grandes eaux, avaient tout livré : les cabillauds, les aiglefins, les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies....les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies....les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies....les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies.... »»»» « C’était le long du carreau, des amoncellements« C’était le long du carreau, des amoncellements« C’était le long du carreau, des amoncellements« C’était le long du carreau, des amoncellements dededede petites bourriches, un arrivage continu de caissespetites bourriches, un arrivage continu de caissespetites bourriches, un arrivage continu de caissespetites bourriches, un arrivage continu de caisses et de paniers, des sacs de moules empilés laissantet de paniers, des sacs de moules empilés laissantet de paniers, des sacs de moules empilés laissantet de paniers, des sacs de moules empilés laissant couler des rigoles d’eaucouler des rigoles d’eaucouler des rigoles d’eaucouler des rigoles d’eau.... »»»» les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies....les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies....les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies....les carrelets, les plies, les limandes, les congres, les raies.... »»»» «««« Puis venaientPuis venaientPuis venaientPuis venaient les beaux poissons, isolés, un sur chaque plateaules beaux poissons, isolés, un sur chaque plateaules beaux poissons, isolés, un sur chaque plateaules beaux poissons, isolés, un sur chaque plateau d’osier : les saumons, les mulets, les grands turbotsd’osier : les saumons, les mulets, les grands turbotsd’osier : les saumons, les mulets, les grands turbotsd’osier : les saumons, les mulets, les grands turbots »»»» «««« Maintenant, nous allonsMaintenant, nous allonsMaintenant, nous allonsMaintenant, nous allons passer au poisson d’eaupasser au poisson d’eaupasser au poisson d’eaupasser au poisson d’eau douce.douce.douce.douce. »»»» «««« Dans chaque case, il y a des grouillementsDans chaque case, il y a des grouillementsDans chaque case, il y a des grouillementsDans chaque case, il y a des grouillements confus d’écrevisse, des nappes mouvantesconfus d’écrevisse, des nappes mouvantesconfus d’écrevisse, des nappes mouvantesconfus d’écrevisse, des nappes mouvantes de dos noirâtres de carpes, des nœudsde dos noirâtres de carpes, des nœudsde dos noirâtres de carpes, des nœudsde dos noirâtres de carpes, des nœuds vagues d’anguillesvagues d’anguillesvagues d’anguillesvagues d’anguilles.... »»»»
  8. 8. La criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criéeLa criée «««« Mais son attention fut détournée par leMais son attention fut détournée par leMais son attention fut détournée par leMais son attention fut détournée par le glapissement du crieur, qui mettaitglapissement du crieur, qui mettaitglapissement du crieur, qui mettaitglapissement du crieur, qui mettait un magnifique turbot aux enchères.un magnifique turbot aux enchères.un magnifique turbot aux enchères.un magnifique turbot aux enchères. »»»» «««« Il répétait ce chiffre sur tous les tons, montant uneIl répétait ce chiffre sur tous les tons, montant uneIl répétait ce chiffre sur tous les tons, montant uneIl répétait ce chiffre sur tous les tons, montant une gamme étrange, plein degamme étrange, plein degamme étrange, plein degamme étrange, plein de soubresautssoubresautssoubresautssoubresauts. Et le bras tendu, violemment, les yeux jetant. Et le bras tendu, violemment, les yeux jetant. Et le bras tendu, violemment, les yeux jetant. Et le bras tendu, violemment, les yeux jetant des flammesdes flammesdes flammesdes flammes »»»» «««« TrenteTrenteTrenteTrente----unununun ! Trente! Trente! Trente! Trente----deux ! Trentedeux ! Trentedeux ! Trentedeux ! Trente----troistroistroistrois ! Trente! Trente! Trente! Trente----trois cinquante!...trois cinquante!...trois cinquante!...trois cinquante!... TrenteTrenteTrenteTrente----trois cinquante !...trois cinquante !...trois cinquante !...trois cinquante !... »»»» «««« Il reprit haleineIl reprit haleineIl reprit haleineIl reprit haleine, tournant la manne,, tournant la manne,, tournant la manne,, tournant la manne, l’avançant sur la table de pierre, tandisl’avançant sur la table de pierre, tandisl’avançant sur la table de pierre, tandisl’avançant sur la table de pierre, tandis que des poissonnières se penchaient,que des poissonnières se penchaient,que des poissonnières se penchaient,que des poissonnières se penchaient, touchaient le turbot du bout des doigts.touchaient le turbot du bout des doigts.touchaient le turbot du bout des doigts.touchaient le turbot du bout des doigts. »»»» «««« QuaranteQuaranteQuaranteQuarante----deuxdeuxdeuxdeux !!!! QuaranteQuaranteQuaranteQuarante----deux !... Adeux !... Adeux !... Adeux !... A quarantequarantequarantequarante----deux francs ledeux francs ledeux francs ledeux francs le turbot…»turbot…»turbot…»turbot…»
  9. 9. Le bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrotLe bistrot «««« les glaces claires laissaient voir la salle, ornée deles glaces claires laissaient voir la salle, ornée deles glaces claires laissaient voir la salle, ornée deles glaces claires laissaient voir la salle, ornée de guirlandes de feuillages, de pampre et de grappesguirlandes de feuillages, de pampre et de grappesguirlandes de feuillages, de pampre et de grappesguirlandes de feuillages, de pampre et de grappes »»»» «««« Le zinc retombant sur le soubassement de marbre blanc et rouge, en uneLe zinc retombant sur le soubassement de marbre blanc et rouge, en uneLe zinc retombant sur le soubassement de marbre blanc et rouge, en uneLe zinc retombant sur le soubassement de marbre blanc et rouge, en une hautehautehautehaute bordure gondolée, comme un maître autel chargé de broderiebordure gondolée, comme un maître autel chargé de broderiebordure gondolée, comme un maître autel chargé de broderiebordure gondolée, comme un maître autel chargé de broderie....»»»» «««« A l’autre bout, une fontaine de marbre, trèsA l’autre bout, une fontaine de marbre, trèsA l’autre bout, une fontaine de marbre, trèsA l’autre bout, une fontaine de marbre, très«««« A l’autre bout, une fontaine de marbre, trèsA l’autre bout, une fontaine de marbre, trèsA l’autre bout, une fontaine de marbre, trèsA l’autre bout, une fontaine de marbre, très élevé,élevé,élevé,élevé, très sculptée laissait tombertrès sculptée laissait tombertrès sculptée laissait tombertrès sculptée laissait tomber perpétuellement dans une cuvette un filperpétuellement dans une cuvette un filperpétuellement dans une cuvette un filperpétuellement dans une cuvette un fil d’eau si continue qu’il semblait immobiled’eau si continue qu’il semblait immobiled’eau si continue qu’il semblait immobiled’eau si continue qu’il semblait immobile....»»»» «««« Puis l’armée des verres, rangéePuis l’armée des verres, rangéePuis l’armée des verres, rangéePuis l’armée des verres, rangée par bandes, occupait les deux cotés :par bandes, occupait les deux cotés :par bandes, occupait les deux cotés :par bandes, occupait les deux cotés : les petits verres pour l’eau de vie, les gobelets épais pour les canons, les coupesles petits verres pour l’eau de vie, les gobelets épais pour les canons, les coupesles petits verres pour l’eau de vie, les gobelets épais pour les canons, les coupesles petits verres pour l’eau de vie, les gobelets épais pour les canons, les coupes pour les fruits, les verres à absinthe, les chopes, les grands verres à pied, touspour les fruits, les verres à absinthe, les chopes, les grands verres à pied, touspour les fruits, les verres à absinthe, les chopes, les grands verres à pied, touspour les fruits, les verres à absinthe, les chopes, les grands verres à pied, tous renversérenversérenversérenversé....»»»»
  10. 10. Le vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de ParisLe vieux quartier de Paris « Ils préféraient les tronçons du vieux Paris restés« Ils préféraient les tronçons du vieux Paris restés« Ils préféraient les tronçons du vieux Paris restés« Ils préféraient les tronçons du vieux Paris restés debout, les rues de la Poterie et de la Lingerie, avecdebout, les rues de la Poterie et de la Lingerie, avecdebout, les rues de la Poterie et de la Lingerie, avecdebout, les rues de la Poterie et de la Lingerie, avec leurs maisons ventrues, leurs boutiques de beurre,leurs maisons ventrues, leurs boutiques de beurre,leurs maisons ventrues, leurs boutiques de beurre,leurs maisons ventrues, leurs boutiques de beurre, d’œufs et de fromage, les belles rues d’autrefois, auxd’œufs et de fromage, les belles rues d’autrefois, auxd’œufs et de fromage, les belles rues d’autrefois, auxd’œufs et de fromage, les belles rues d’autrefois, aux étroits magasins obscurs.étroits magasins obscurs.étroits magasins obscurs.étroits magasins obscurs. »»»» «««« Surtout la rueSurtout la rueSurtout la rueSurtout la rue CourtalonCourtalonCourtalonCourtalon,,,, uneuneuneune ruelle noir, sordide, qui va deruelle noir, sordide, qui va deruelle noir, sordide, qui va deruelle noir, sordide, qui va de la Place Sainte Opportune à lala Place Sainte Opportune à lala Place Sainte Opportune à lala Place Sainte Opportune à la rue Saint Denis, trouée d’alléesrue Saint Denis, trouée d’alléesrue Saint Denis, trouée d’alléesrue Saint Denis, trouée d’allées puantes.puantes.puantes.puantes. »»»» «««« Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées,Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées,Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées,Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées,«««« Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées,Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées,Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées,Rue Saint Denis, ils entraient dans la gourmandise ; ils sourient aux pommes tapées, au bois de réglisse, aux pruneaux, au sucre candi des épiciers et des droguistes.au bois de réglisse, aux pruneaux, au sucre candi des épiciers et des droguistes.au bois de réglisse, aux pruneaux, au sucre candi des épiciers et des droguistes.au bois de réglisse, aux pruneaux, au sucre candi des épiciers et des droguistes. »»»» «««« Ils visitaient à peine un instant l’autre pâté de masures branlantes, les rues Pirouette,Ils visitaient à peine un instant l’autre pâté de masures branlantes, les rues Pirouette,Ils visitaient à peine un instant l’autre pâté de masures branlantes, les rues Pirouette,Ils visitaient à peine un instant l’autre pâté de masures branlantes, les rues Pirouette, dededede MondétourMondétourMondétourMondétour, de la Petite Truanderie, de la Grande Truanderie, intéressés, de la Petite Truanderie, de la Grande Truanderie, intéressés, de la Petite Truanderie, de la Grande Truanderie, intéressés, de la Petite Truanderie, de la Grande Truanderie, intéressés médiocrement par les dépôts d’escargots, les marchands d’herbes cuites, les bougesmédiocrement par les dépôts d’escargots, les marchands d’herbes cuites, les bougesmédiocrement par les dépôts d’escargots, les marchands d’herbes cuites, les bougesmédiocrement par les dépôts d’escargots, les marchands d’herbes cuites, les bouges des tripiers et des liquoristes.des tripiers et des liquoristes.des tripiers et des liquoristes.des tripiers et des liquoristes. »»»» «««« Il y avait cependant, rue de la Grande Truanderie, une fabrique de savon, très douceIl y avait cependant, rue de la Grande Truanderie, une fabrique de savon, très douceIl y avait cependant, rue de la Grande Truanderie, une fabrique de savon, très douceIl y avait cependant, rue de la Grande Truanderie, une fabrique de savon, très douce au milieu des puanteurs voisines.au milieu des puanteurs voisines.au milieu des puanteurs voisines.au milieu des puanteurs voisines. »»»»
  11. 11. RueRueRueRueRueRueRueRue MondétourMondétourMondétourMondétourMondétourMondétourMondétourMondétour et rueet rueet rueet rueet rueet rueet rueet rue Pirouette vers les hallesPirouette vers les hallesPirouette vers les hallesPirouette vers les hallesPirouette vers les hallesPirouette vers les hallesPirouette vers les hallesPirouette vers les halles centralescentralescentralescentralescentralescentralescentralescentrales Dessinde JulesADessinde JulesADessinde JulesADessinde JulesADessinde JulesADessinde JulesADessinde JulesADessinde JulesA ChauvertChauvertChauvertChauvertChauvertChauvertChauvertChauvert (Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)(Crédits: BNF)
  12. 12. LaLaLaLaLaLaLaLa charcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuteriecharcuterie «««« A gauche, se trouvait le grand fourneau deA gauche, se trouvait le grand fourneau deA gauche, se trouvait le grand fourneau deA gauche, se trouvait le grand fourneau de fonte, percé de trois trous dans lesquels troisfonte, percé de trois trous dans lesquels troisfonte, percé de trois trous dans lesquels troisfonte, percé de trois trous dans lesquels trois marmites trapues enfonçaient leur culs noir demarmites trapues enfonçaient leur culs noir demarmites trapues enfonçaient leur culs noir demarmites trapues enfonçaient leur culs noir de la suite de charbon de terre. »la suite de charbon de terre. »la suite de charbon de terre. »la suite de charbon de terre. » «««« Au bout, une petite cheminée, montée sur un four et garnie d’un fumoir,Au bout, une petite cheminée, montée sur un four et garnie d’un fumoir,Au bout, une petite cheminée, montée sur un four et garnie d’un fumoir,Au bout, une petite cheminée, montée sur un four et garnie d’un fumoir, servait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que lesservait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que lesservait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que lesservait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que lesservait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que lesservait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que lesservait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que lesservait pour les grillades ; et au dessus du fourneau, plus haut que les écumoires, les cuillers, les fourchettes à long manche, dans une rangée deécumoires, les cuillers, les fourchettes à long manche, dans une rangée deécumoires, les cuillers, les fourchettes à long manche, dans une rangée deécumoires, les cuillers, les fourchettes à long manche, dans une rangée de tiroirs numérotés s’alignaient les chapelures, la fine et la grosse, les mies detiroirs numérotés s’alignaient les chapelures, la fine et la grosse, les mies detiroirs numérotés s’alignaient les chapelures, la fine et la grosse, les mies detiroirs numérotés s’alignaient les chapelures, la fine et la grosse, les mies de pain pour paner, les épices, le girofle, la muscade, les poivres.pain pour paner, les épices, le girofle, la muscade, les poivres.pain pour paner, les épices, le girofle, la muscade, les poivres.pain pour paner, les épices, le girofle, la muscade, les poivres. »»»» «««« Puis tout autour des murs, sur des planches etPuis tout autour des murs, sur des planches etPuis tout autour des murs, sur des planches etPuis tout autour des murs, sur des planches et jusque sous les tables, s’entassaient des pots, desjusque sous les tables, s’entassaient des pots, desjusque sous les tables, s’entassaient des pots, desjusque sous les tables, s’entassaient des pots, des terrines, des seaux, des plats, des ustensiles deterrines, des seaux, des plats, des ustensiles deterrines, des seaux, des plats, des ustensiles deterrines, des seaux, des plats, des ustensiles de fer blanc, une batterie de casserole profondefer blanc, une batterie de casserole profondefer blanc, une batterie de casserole profondefer blanc, une batterie de casserole profonde »»»» «««« La graisseLa graisseLa graisseLa graisse débordaitdébordaitdébordaitdébordait »»»»
  13. 13. La resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volailleLa resserre des marchands de volaille «««« Ca sent très mauvais…Ca sent très mauvais…Ca sent très mauvais…Ca sent très mauvais… Ce ne serait pas sain deCe ne serait pas sain deCe ne serait pas sain deCe ne serait pas sain de vivre ici »vivre ici »vivre ici »vivre ici » «««« Par terre, dans le fumier, les grosses bêtes, les oies, les dindons,Par terre, dans le fumier, les grosses bêtes, les oies, les dindons,Par terre, dans le fumier, les grosses bêtes, les oies, les dindons,Par terre, dans le fumier, les grosses bêtes, les oies, les dindons, lesleslesles canards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, descanards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, descanards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, descanards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, des «««« Les resserres, les étroites cabinesLes resserres, les étroites cabinesLes resserres, les étroites cabinesLes resserres, les étroites cabines oùoùoùoù les marchands gardent les bêtesles marchands gardent les bêtesles marchands gardent les bêtesles marchands gardent les bêtes vivantes, allongeaient leurs ruellesvivantes, allongeaient leurs ruellesvivantes, allongeaient leurs ruellesvivantes, allongeaient leurs ruelles régulières coupées à angle droitrégulières coupées à angle droitrégulières coupées à angle droitrégulières coupées à angle droit»»»» canards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, descanards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, descanards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, descanards pataugeaient ; en haut sur les trois rang des étagères, des boites à claireboites à claireboites à claireboites à claire----voie contenaient des poules et des lapins.voie contenaient des poules et des lapins.voie contenaient des poules et des lapins.voie contenaient des poules et des lapins. »»»» «««« Le grillage de la resserre était toutLe grillage de la resserre était toutLe grillage de la resserre était toutLe grillage de la resserre était tout poussiéreux, tendus de toiles d’araignées, àpoussiéreux, tendus de toiles d’araignées, àpoussiéreux, tendus de toiles d’araignées, àpoussiéreux, tendus de toiles d’araignées, à ce point qu’il semblait garni de stores gris ;ce point qu’il semblait garni de stores gris ;ce point qu’il semblait garni de stores gris ;ce point qu’il semblait garni de stores gris ; l’urine des lapins rongeait le panneau du basl’urine des lapins rongeait le panneau du basl’urine des lapins rongeait le panneau du basl’urine des lapins rongeait le panneau du bas ; la; la; la; la fiantefiantefiantefiante de la volaille tachait les planchesde la volaille tachait les planchesde la volaille tachait les planchesde la volaille tachait les planches d’éclaboussures blanchâtres.d’éclaboussures blanchâtres.d’éclaboussures blanchâtres.d’éclaboussures blanchâtres. »»»»
  14. 14. L’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volaillesL’abattoir des volailles «««« Il lui expliqua l’abattage, les cinq énormes bancs de pierre,Il lui expliqua l’abattage, les cinq énormes bancs de pierre,Il lui expliqua l’abattage, les cinq énormes bancs de pierre,Il lui expliqua l’abattage, les cinq énormes bancs de pierre, s’allongeant du côté de la rue Rambuteau, sous la clarté jaune dess’allongeant du côté de la rue Rambuteau, sous la clarté jaune dess’allongeant du côté de la rue Rambuteau, sous la clarté jaune dess’allongeant du côté de la rue Rambuteau, sous la clarté jaune des soupiraux et becs de gaz»soupiraux et becs de gaz»soupiraux et becs de gaz»soupiraux et becs de gaz» «««« Une femmeUne femmeUne femmeUne femme saignait des poulets, à unsaignait des poulets, à unsaignait des poulets, à unsaignait des poulets, à un bout ; cebout ; cebout ; cebout ; ce ququququi l’amena à lui fairei l’amena à lui fairei l’amena à lui fairei l’amena à lui faire remarquer que la femme plumait laremarquer que la femme plumait laremarquer que la femme plumait laremarquer que la femme plumait la «««« Puis, il voulutPuis, il voulutPuis, il voulutPuis, il voulut qu’elle prit desqu’elle prit desqu’elle prit desqu’elle prit des poignées de plumes sur les bancs depoignées de plumes sur les bancs depoignées de plumes sur les bancs depoignées de plumes sur les bancs de pierre, dans les tas énormes quipierre, dans les tas énormes quipierre, dans les tas énormes quipierre, dans les tas énormes quiremarquer que la femme plumait laremarquer que la femme plumait laremarquer que la femme plumait laremarquer que la femme plumait la volaille presque vivante, parce quevolaille presque vivante, parce quevolaille presque vivante, parce quevolaille presque vivante, parce que c’était plusc’était plusc’était plusc’était plus facile.facile.facile.facile. »»»» pierre, dans les tas énormes quipierre, dans les tas énormes quipierre, dans les tas énormes quipierre, dans les tas énormes qui traînent ; il lui disait qu’on lestraînent ; il lui disait qu’on lestraînent ; il lui disait qu’on lestraînent ; il lui disait qu’on les triait et qu’on les vendait, jusqu’àtriait et qu’on les vendait, jusqu’àtriait et qu’on les vendait, jusqu’àtriait et qu’on les vendait, jusqu’à neuf sous la livre selon la finesseneuf sous la livre selon la finesseneuf sous la livre selon la finesseneuf sous la livre selon la finesse»»»» «««« Le sangLe sangLe sangLe sang coulait lecoulait lecoulait lecoulait le longlonglonglong des bancs, faisait des mares sous les dalles ;des bancs, faisait des mares sous les dalles ;des bancs, faisait des mares sous les dalles ;des bancs, faisait des mares sous les dalles ; des cantonniers, toutes les deux heures lavaient à grandes eaux,des cantonniers, toutes les deux heures lavaient à grandes eaux,des cantonniers, toutes les deux heures lavaient à grandes eaux,des cantonniers, toutes les deux heures lavaient à grandes eaux, enlevaient avec des brosses rudes les taches rudesenlevaient avec des brosses rudes les taches rudesenlevaient avec des brosses rudes les taches rudesenlevaient avec des brosses rudes les taches rudes »»»»
  15. 15. Saint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint EustacheSaint Eustache «««« C’est une curieuseC’est une curieuseC’est une curieuseC’est une curieuse rencontre, ce bout d’égliserencontre, ce bout d’égliserencontre, ce bout d’égliserencontre, ce bout d’église encadré sous cette avenueencadré sous cette avenueencadré sous cette avenueencadré sous cette avenue de fonte… Ceci tuera cela,de fonte… Ceci tuera cela,de fonte… Ceci tuera cela,de fonte… Ceci tuera cela, le fer tuera la pierrele fer tuera la pierrele fer tuera la pierrele fer tuera la pierre »»»» «««« J’imagine que le besoin de l’alignementJ’imagine que le besoin de l’alignementJ’imagine que le besoin de l’alignementJ’imagine que le besoin de l’alignement n’a pas seul mis de cette façon unen’a pas seul mis de cette façon unen’a pas seul mis de cette façon unen’a pas seul mis de cette façon une rosace de Saint Eustache au milieu desrosace de Saint Eustache au milieu desrosace de Saint Eustache au milieu desrosace de Saint Eustache au milieu des HallesHallesHallesHalles centrales. Voyez vous, il y a lacentrales. Voyez vous, il y a lacentrales. Voyez vous, il y a lacentrales. Voyez vous, il y a la tout un manifeste : c’est l’art moderne,tout un manifeste : c’est l’art moderne,tout un manifeste : c’est l’art moderne,tout un manifeste : c’est l’art moderne,tout un manifeste : c’est l’art moderne,tout un manifeste : c’est l’art moderne,tout un manifeste : c’est l’art moderne,tout un manifeste : c’est l’art moderne, le réalisme le naturalisme… qui ale réalisme le naturalisme… qui ale réalisme le naturalisme… qui ale réalisme le naturalisme… qui a grandi en face de l’art anciengrandi en face de l’art anciengrandi en face de l’art anciengrandi en face de l’art ancien »»»» «««« Cette église est d’une architectureCette église est d’une architectureCette église est d’une architectureCette église est d’une architecture batardebatardebatardebatarde d’ailleurs : le Moyen Aged’ailleurs : le Moyen Aged’ailleurs : le Moyen Aged’ailleurs : le Moyen Age yyyy agonitagonitagonitagonit et la Renaissanceet la Renaissanceet la Renaissanceet la Renaissance y balbutie…y balbutie…y balbutie…y balbutie… »»»»
  16. 16. La boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromageLa boutique de beurre et de fromage «««« Autour d’elles,Autour d’elles,Autour d’elles,Autour d’elles, les fromagesles fromagesles fromagesles fromages puaient»puaient»puaient»puaient» «««« Sur les deux étagèresSur les deux étagèresSur les deux étagèresSur les deux étagères de la boutique, au fond,de la boutique, au fond,de la boutique, au fond,de la boutique, au fond, s’alignaient des mottes de beurre énormes : les beurress’alignaient des mottes de beurre énormes : les beurress’alignaient des mottes de beurre énormes : les beurress’alignaient des mottes de beurre énormes : les beurres de Bretagne, dans des paniers, débordaient ; les beurresde Bretagne, dans des paniers, débordaient ; les beurresde Bretagne, dans des paniers, débordaient ; les beurresde Bretagne, dans des paniers, débordaient ; les beurres de Normandie, enveloppés de toile, ressemblaient à desde Normandie, enveloppés de toile, ressemblaient à desde Normandie, enveloppés de toile, ressemblaient à desde Normandie, enveloppés de toile, ressemblaient à des ébauches de ventre.ébauches de ventre.ébauches de ventre.ébauches de ventre.»»»» «««« SouSouSouSous la table d’étalage, de marbre rouge veiné de gris, des panierss la table d’étalage, de marbre rouge veiné de gris, des panierss la table d’étalage, de marbre rouge veiné de gris, des panierss la table d’étalage, de marbre rouge veiné de gris, des paniers d’œufs mettaient un blancheur de craied’œufs mettaient un blancheur de craied’œufs mettaient un blancheur de craied’œufs mettaient un blancheur de craie....»»»»d’œufs mettaient un blancheur de craied’œufs mettaient un blancheur de craied’œufs mettaient un blancheur de craied’œufs mettaient un blancheur de craie....»»»» «««« Mais c’étaitMais c’étaitMais c’étaitMais c’était surtoutsurtoutsurtoutsurtout sur lasur lasur lasur la table que lestable que lestable que lestable que les fromagesfromagesfromagesfromages s’empilaient.s’empilaient.s’empilaient.s’empilaient.»»»» «««« Là, s’élargissaitLà, s’élargissaitLà, s’élargissaitLà, s’élargissait un cantal géant, comme fendu à coups deun cantal géant, comme fendu à coups deun cantal géant, comme fendu à coups deun cantal géant, comme fendu à coups de hache ; puis venait un chester, couleur d’or, un gruyèrehache ; puis venait un chester, couleur d’or, un gruyèrehache ; puis venait un chester, couleur d’or, un gruyèrehache ; puis venait un chester, couleur d’or, un gruyère pareil à une roue tombée de quelque char barbare, despareil à une roue tombée de quelque char barbare, despareil à une roue tombée de quelque char barbare, despareil à une roue tombée de quelque char barbare, des hollandes ronds comme des têtes coupées.hollandes ronds comme des têtes coupées.hollandes ronds comme des têtes coupées.hollandes ronds comme des têtes coupées.»»»» «««« Un parmesanUn parmesanUn parmesanUn parmesan ajoutait saajoutait saajoutait saajoutait sa pointe d’odeur aromatique.pointe d’odeur aromatique.pointe d’odeur aromatique.pointe d’odeur aromatique. »»»» «««« Trois bries avaientTrois bries avaientTrois bries avaientTrois bries avaient des mélancolies de lunes éteintesdes mélancolies de lunes éteintesdes mélancolies de lunes éteintesdes mélancolies de lunes éteintes»»»» «««« Les roquefort, sous des clochesLes roquefort, sous des clochesLes roquefort, sous des clochesLes roquefort, sous des cloches de cristal,de cristal,de cristal,de cristal, prenaient des mines princières.prenaient des mines princières.prenaient des mines princières.prenaient des mines princières. »»»»
  17. 17. La boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumesLa boutique de fruits et légumes «««« Et dans l’étroite boutique, lesEt dans l’étroite boutique, lesEt dans l’étroite boutique, lesEt dans l’étroite boutique, les fruits s’entassaient»fruits s’entassaient»fruits s’entassaient»fruits s’entassaient» «««« Derrière,Derrière,Derrière,Derrière, le long des étagères, il yle long des étagères, il yle long des étagères, il yle long des étagères, il y avait des files de melons, desavait des files de melons, desavait des files de melons, desavait des files de melons, des cantaloups couturées de verrues.cantaloups couturées de verrues.cantaloups couturées de verrues.cantaloups couturées de verrues.»»»» «A l’étalage, les beaux fruits«A l’étalage, les beaux fruits«A l’étalage, les beaux fruits«A l’étalage, les beaux fruits, délicatement parés dans des paniers, avaient des, délicatement parés dans des paniers, avaient des, délicatement parés dans des paniers, avaient des, délicatement parés dans des paniers, avaient des rondeurs de joues qui se cachent, des faces de belles enfants : les pêchesrondeurs de joues qui se cachent, des faces de belles enfants : les pêchesrondeurs de joues qui se cachent, des faces de belles enfants : les pêchesrondeurs de joues qui se cachent, des faces de belles enfants : les pêches surtout, les Montreuil rougissantes, de peau fine et claire comme des filles dusurtout, les Montreuil rougissantes, de peau fine et claire comme des filles dusurtout, les Montreuil rougissantes, de peau fine et claire comme des filles dusurtout, les Montreuil rougissantes, de peau fine et claire comme des filles du Nord, et les pêches du Midi, jaunes et brûlées ayant le hâle des filles deNord, et les pêches du Midi, jaunes et brûlées ayant le hâle des filles deNord, et les pêches du Midi, jaunes et brûlées ayant le hâle des filles deNord, et les pêches du Midi, jaunes et brûlées ayant le hâle des filles de ProvenceProvenceProvenceProvence»»»» «««« Les abricotsLes abricotsLes abricotsLes abricots prenaient sur laprenaient sur laprenaient sur laprenaient sur la mousse des tons d’ambre, cesmousse des tons d’ambre, cesmousse des tons d’ambre, cesmousse des tons d’ambre, ces chaleurs de coucher de soleil quichaleurs de coucher de soleil quichaleurs de coucher de soleil quichaleurs de coucher de soleil qui chauffent la nuques des brunes, àchauffent la nuques des brunes, àchauffent la nuques des brunes, àchauffent la nuques des brunes, à l’endroit où frisent les petitsl’endroit où frisent les petitsl’endroit où frisent les petitsl’endroit où frisent les petits cheveux.cheveux.cheveux.cheveux. »»»» ProvenceProvenceProvenceProvence»»»» «««« Les cerises, rangéesLes cerises, rangéesLes cerises, rangéesLes cerises, rangées une à une, ressemblaient àune à une, ressemblaient àune à une, ressemblaient àune à une, ressemblaient à des lèvres trop étroites de Chinoise quides lèvres trop étroites de Chinoise quides lèvres trop étroites de Chinoise quides lèvres trop étroites de Chinoise qui souriaient : les Montmorency, lèvres trapuessouriaient : les Montmorency, lèvres trapuessouriaient : les Montmorency, lèvres trapuessouriaient : les Montmorency, lèvres trapues de femme grasse ; les anglaises plus allongéesde femme grasse ; les anglaises plus allongéesde femme grasse ; les anglaises plus allongéesde femme grasse ; les anglaises plus allongées et plus graves ; les guignes, chaire commune,et plus graves ; les guignes, chaire commune,et plus graves ; les guignes, chaire commune,et plus graves ; les guignes, chaire commune, noire, meurtrie de baisersnoire, meurtrie de baisersnoire, meurtrie de baisersnoire, meurtrie de baisers»»»» «««« Les pommesLes pommesLes pommesLes pommes, les poires s’empilaient, avec des régularités d’architecture, faisant des, les poires s’empilaient, avec des régularités d’architecture, faisant des, les poires s’empilaient, avec des régularités d’architecture, faisant des, les poires s’empilaient, avec des régularités d’architecture, faisant des pyramides, montrant des rougeurs de seins naissants, des épaules et des hanchespyramides, montrant des rougeurs de seins naissants, des épaules et des hanchespyramides, montrant des rougeurs de seins naissants, des épaules et des hanchespyramides, montrant des rougeurs de seins naissants, des épaules et des hanches dorées.dorées.dorées.dorées. »»»»
  18. 18. Le retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichersLe retour des maraichers «««« Mais il ne repartait pas à videMais il ne repartait pas à videMais il ne repartait pas à videMais il ne repartait pas à vide »»»» «««« La maraichère avait un marchéLa maraichère avait un marchéLa maraichère avait un marchéLa maraichère avait un marché passé avecpassé avecpassé avecpassé avec la compagnie chargée du nettoyage desla compagnie chargée du nettoyage desla compagnie chargée du nettoyage desla compagnie chargée du nettoyage des Halles ; elle emportait deux fois parHalles ; elle emportait deux fois parHalles ; elle emportait deux fois parHalles ; elle emportait deux fois par semaine, une charretée de feuilles prises àsemaine, une charretée de feuilles prises àsemaine, une charretée de feuilles prises àsemaine, une charretée de feuilles prises à la fourche dans les tas d’ordures quila fourche dans les tas d’ordures quila fourche dans les tas d’ordures quila fourche dans les tas d’ordures qui encombraient le carreauencombraient le carreauencombraient le carreauencombraient le carreau »»»» «««« En arrivant à Nanterre, laEn arrivant à Nanterre, laEn arrivant à Nanterre, laEn arrivant à Nanterre, la voiture prit à gauche, entravoiture prit à gauche, entravoiture prit à gauche, entravoiture prit à gauche, entra dans une ruelle étroite,dans une ruelle étroite,dans une ruelle étroite,dans une ruelle étroite, longea des murailles et vintlongea des murailles et vintlongea des murailles et vintlongea des murailles et vint s’arrêter tout au fond d’unes’arrêter tout au fond d’unes’arrêter tout au fond d’unes’arrêter tout au fond d’une impasse. C’était au bout duimpasse. C’était au bout duimpasse. C’était au bout duimpasse. C’était au bout duencombraient le carreauencombraient le carreauencombraient le carreauencombraient le carreau »»»» s’arrêter tout au fond d’unes’arrêter tout au fond d’unes’arrêter tout au fond d’unes’arrêter tout au fond d’une impasse. C’était au bout duimpasse. C’était au bout duimpasse. C’était au bout duimpasse. C’était au bout du monde.monde.monde.monde. »»»» «««« Il fallut décharger les feuilles de choux. Les épluchures des légumes, lesIl fallut décharger les feuilles de choux. Les épluchures des légumes, lesIl fallut décharger les feuilles de choux. Les épluchures des légumes, lesIl fallut décharger les feuilles de choux. Les épluchures des légumes, les boues des Halles, les ordures tombées de cette table gigantesque,boues des Halles, les ordures tombées de cette table gigantesque,boues des Halles, les ordures tombées de cette table gigantesque,boues des Halles, les ordures tombées de cette table gigantesque, restaient vivantes, revenaient où les légumes avaient poussés, pour tenirrestaient vivantes, revenaient où les légumes avaient poussés, pour tenirrestaient vivantes, revenaient où les légumes avaient poussés, pour tenirrestaient vivantes, revenaient où les légumes avaient poussés, pour tenir chaud à d’autres générations de choux, de navets, de carottes.chaud à d’autres générations de choux, de navets, de carottes.chaud à d’autres générations de choux, de navets, de carottes.chaud à d’autres générations de choux, de navets, de carottes. Elles repoussaient en fruits superbes, elles retournaient s’étaler sur leElles repoussaient en fruits superbes, elles retournaient s’étaler sur leElles repoussaient en fruits superbes, elles retournaient s’étaler sur leElles repoussaient en fruits superbes, elles retournaient s’étaler sur le carreau.carreau.carreau.carreau. »»»»
  19. 19. Les HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes HallesLes Halles –––––––– Peinture de Léon L’Peinture de Léon L’Peinture de Léon L’Peinture de Léon L’Peinture de Léon L’Peinture de Léon L’Peinture de Léon L’Peinture de Léon L’hermittehermittehermittehermittehermittehermittehermittehermitte CréditsCréditsCréditsCréditsCréditsCréditsCréditsCrédits : PetitPalais: PetitPalais: PetitPalais: PetitPalais: PetitPalais: PetitPalais: PetitPalais: PetitPalais
  20. 20. HistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoiresHistoires--------dededededededede--------Paris.frParis.frParis.frParis.frParis.frParis.frParis.frParis.fr http://www.histoireshttp://www.histoireshttp://www.histoireshttp://www.histoires----dededede----paris.fr/hallesparis.fr/hallesparis.fr/hallesparis.fr/halles----ventreventreventreventre----parisparisparisparis----zola/zola/zola/zola/ Source bibliographique : ◦ Le Ventre de Paris, Emile Zola 1873 Crédits image: Bibliothèque Nationale de France / Petit Palais http://www.histoireshttp://www.histoireshttp://www.histoireshttp://www.histoires----dededede----paris.fr/hallesparis.fr/hallesparis.fr/hallesparis.fr/halles----ventreventreventreventre----parisparisparisparis----zola/zola/zola/zola/

×