Territoires 2.0 Quels changements pour les territoires et les institutions ? Fing.org Internetactu.net
"On attend des entreprises et des administrations de  nouvelles attitudes  : personnalisation, multicanal, services c...
Territoire 2.0 ? Définitions   <ul><li>Un territoire 2.0 est un territoire dont la « construction sociale » qui le caracté...
<ul><li>Les TIC sont transversales  à toutes les politiques publiques  (modernisation administrative, développement durabl...
<ul><li>L’image et le territoire lui-même se transforment  sous l’action des autres acteurs que les décideurs publics. </l...
<ul><li>« Bref,  l’internet  est le territoire, non parce qu’il en serait devenue le reflet fidèle et exhaustif, mais parc...
Comment aménager des services ? Avec quels outils ? Pour quels usages ? Et ce alors que de nouveaux acteurs, qui viennent ...
<ul><li>Orienter les contenus vers les citoyens, pas vers l’administration </li></ul><ul><li>Résumés des décisions prises ...
 
<ul><li>Passer de la tribune « papier »,  aux blogs des groupes politiques ( groupes-politiques.aquitaine.fr ),  </li></ul...
http://www.guidetouristique-vendee.fr/googlemap/map.php
<ul><li>Ecouter, observer et connaître En faisant attention à ne pas privilégier l’agrégation. </li></ul><ul><li>Participe...
 
 
Enjeux <ul><li>Stratégies ouvertes   Ce qu’on produit doit être exploitable. L'information est l'infrastructure. Des servi...
Un modèle imparfait <ul><li>Le web 2.0 n’est pas une solution miracle Une dépendante plus forte aux contraintes des servic...
<ul><li>La Fing travaille avec l'ARF à un ouvrage sur les politiques numériques régionales  :  Territoires 2.0 : accompagn...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Territoires 2.0

6 511 vues

Publié le

Esquisse de ce que pourrait �tre un territoire 2.0

Publié dans : Technologie

Territoires 2.0

  1. 1. Territoires 2.0 Quels changements pour les territoires et les institutions ? Fing.org Internetactu.net
  2. 2. &quot;On attend des entreprises et des administrations de nouvelles attitudes : personnalisation, multicanal, services composites associant plusieurs acteurs pour répondre “de bout en bout” à des besoins très diversifiés, partage des informations et de l’usager-client… D'où cette formulation de Territoires 2.0 : des territoires où les adresses virtuelles valent autant que l'adresse physique ; des territoires où des acteurs de toutes natures, parfois concurrents, concourent à fournir les services dont les administrés et les visiteurs ont besoin, où et quand ils en ont besoin ; un territoire d'innovation technique, économique, urbain, mais aussi social et collectif ; un territoire qui exploite les technologies pour organiser la cohabitation des rythmes des citadins, des entreprises, des administrations, mais aussi entre le temps court des réseaux et le temps long des décisions collectives ou des infrastructures ; un territoire dont la carte “est” le territoire , non parce qu’elle en serait devenue le reflet fidèle, mais parce qu’elle le produit et interagit directement avec elle ; un territoire dans laquelle on vit, travaille, joue, se cultive et débat de l’avenir dans l’espace numérique autant que dans l’espace physique, sans opposer l’un à l’autre... Le territoire 2.0 n’est pas une projection miraculeuse. Il est bruyant, désordonné et parcouru de tensions. Il exclut facilement ceux qui ne disposent pas d’un accès constant et compétent aux réseaux. Chacun s’y télésurveille volontiers tout en cherchant à échapper à l’œilleton des autres. Les communautés s’y cloîtrent et se protègent du contact de ceux qu’elles sentent par trop différents. Il valorise la mobilité sans la proposer à tous. Ce territoire n’existe encore pas tout à fait, mais partout, il se prépare, il émerge, que ce soit avec l’aide ou à l’insu de ses grands acteurs. En quoi diffère-t-il de celui que nous connaissons ? Quel rôle les technologies y jouent-ils ? Quels nouveaux acteurs émergent-ils avec lui ? Comment se repositionnent, évoluent les acteurs d’aujourd’hui ? Quelles stratégies, quelles alliances, quels modèles d’activité et d’innovation peuvent-ils créer ensemble ? Quelles tensions, quels risques émergent-ils ? Et en définitive : à quelles ruptures doit-on s’apprêter à faire face, et comment, dans le territoire 2.0 , répondre ensemble aux attentes des citoyens-usagers-consommateurs ?&quot; D ’après le &quot;Manifeste des villes 2.0&quot; , Daniel Kaplan, Bruno Marzloff, 31/10/2006, http://www.internetactu.net/?p=6645 Qu’est-ce qu’un territoire 2.0 ? De nouveaux objectifs pour une réalité qui demeure complexe
  3. 3. Territoire 2.0 ? Définitions <ul><li>Un territoire 2.0 est un territoire dont la « construction sociale » qui le caractérise est « augmentée par le numérique ». Une construction sociale dont tout le monde participe : collectivités entre elles, acteurs publics et acteurs privés (associatifs ET commerciaux), corps social (entre associations, syndicats, partis, le citoyen), le corps social avec les institutions (collectivités, acteurs sociaux, Etat), etc. </li></ul><ul><li>Un territoire 2.0 est un territoire où il y a une participation plus forte des citoyens aux projets de territoire. Le territoire est plus tourné vers les internautes, les usagers, les citoyens avec des outils, des pratiques qui favorisent les communautés, la participation et le partage. Aller vers l’usager et construire des services avec lui. </li></ul><ul><li>Un territoire 2.0 serait la mise en œuvre et l’utilisation de services… notamment par les institutions et les collectivités territoriales de services destinés à mieux se faire rencontrer les demandes des citoyens et les propositions des élus. En favorisant des effets de réseau et d’interaction. </li></ul><ul><li>Un territoire 2.0 n’a rien à voir avec la technique, c’est un système d’innovation... privilégiant la collaboration et l’auto-organisation sur la hiérarchie et le contrôle. </li></ul>Qu’est-ce qu’un territoire 2.0 ? Définitions
  4. 4. <ul><li>Les TIC sont transversales à toutes les politiques publiques (modernisation administrative, développement durable, transport, tourisme, démocratie participative…) : elles sont au cœur de toutes ! </li></ul>Ce que suppose un territoire 2.0 : des TIC partout
  5. 5. <ul><li>L’image et le territoire lui-même se transforment sous l’action des autres acteurs que les décideurs publics. </li></ul>Ce que suppose un territoire 2.0 : un nouvel écosystème
  6. 6. <ul><li>« Bref, l’internet est le territoire, non parce qu’il en serait devenue le reflet fidèle et exhaustif, mais parce qu’il le produit, parce qu’il le remplace à l’occasion, parce qu’il interagit sans cesse avec lui. » D’après « La Carte fait le territoire », Daniel Kaplan, 01/09/2006 : http://www.internetactu.net/?p=6540 </li></ul>Ce que suppose un territoire 2.0 : en être
  7. 7. Comment aménager des services ? Avec quels outils ? Pour quels usages ? Et ce alors que de nouveaux acteurs, qui viennent avec des outils qui ne sont pas forcément ouverts, standards ou libres, ont déjà un impact sur le territoire. Comment demain faut-il fabriquer des services ou des briques de service ? Quelle interopérabilité ? Comment prendre part en tant que territoire, qu’institutions, aux « conversations » à l’heure où des réglementations souvent contraignantes s’imposent aux agents publics ? Qu'est-ce qu'un territoire 2.0 qui serait une interface riche ? Comment améliorer le temps de rafraîchissement d'une administration ? Quels sont les interfaces innovantes des territoires ?… Dit autrement… - Comment réussir un conseil des jeunes à l’heure de Skyblog ? - Dois-je construire ma galerie photo à l’heure de FlickR ? - Comment participer à l ’écologie de l’information à l’heure des blogs ? - Dois-je répondre aux citoyens qui m ’interpellent sur les blogs ? - Comment faire travailler les gens ensemble à l’heure de la production en réseau ? - Comment rendre plus transparent nos débats, nos travaux, nos actions ? ... Aménager le territoire électronique : mais comment ? Aménager le territoire électronique
  8. 8. <ul><li>Orienter les contenus vers les citoyens, pas vers l’administration </li></ul><ul><li>Résumés des décisions prises en Commission permanente ( Poitou- charentes.fr ), transparence documentaire, rendre accessible en ligne. </li></ul><ul><li>Publier les engagements, l’activité, les résultats </li></ul><ul><li>Observatoire des engagements de Grenoble ou d’Aubagne, de Gap ; </li></ul><ul><li>Améliorer la traçabilité des décisions (Wiki des programmes de Débat 2007, mondepute.fr )... </li></ul><ul><li>Informer en temps réel sur l’avancement d’un chantier, d’un projet rn19.fr , l2marseille.com </li></ul><ul><li>Encourager la diffusion de l’information publique </li></ul><ul><li>Systématiser les flux RSS (consultation sur l’eau, eau.aquitaine.fr ), la syndication de contenus publics et citoyens par sujets et catégories, permettant à chacun de personnaliser et créer l’information qui l’intéresse. </li></ul><ul><li>... </li></ul>Des pistes pour aménager le territoire électronique : mieux informer Mieux informer
  9. 10. <ul><li>Passer de la tribune « papier », aux blogs des groupes politiques ( groupes-politiques.aquitaine.fr ), </li></ul><ul><li>Pratiquer le débat public « étendu » ( debat-atrebatie.org ), adopter des modèles de forums plus souples, en différé, en direct (chat spontané gabbly.com ) </li></ul><ul><li>Imaginer des formes de « coproduction » du service public : conseils des jeunes en ligne ? Wiki-publics ? Bases de données touristiques qui ne soient plus centralisées… </li></ul><ul><li>Développer la participation en interne et sur le territoire </li></ul><ul><ul><ul><li>Faches-Thumesnil: en interne et avec les conseils de quartier ( ville-fachesthumesnil.fr ). </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>ToutRennesBlogs : 1700 contributions sur 6 mois, de la carte postale aux situations et événements… Emergence de blogs locaux, d ’échanges et discussions en ligne. </li></ul></ul></ul><ul><li>... </li></ul>Des pistes pour aménager le territoire électronique : expérimenter Expérimenter
  10. 11. http://www.guidetouristique-vendee.fr/googlemap/map.php
  11. 12. <ul><li>Ecouter, observer et connaître En faisant attention à ne pas privilégier l’agrégation. </li></ul><ul><li>Participer </li></ul><ul><li>Répondre, dialoguer, tester, expérimenter, se tromper, réessayer, … Prendre la mesure que nous sommes dans une conversation, certes publique et s’inclure dans la société en ligne. </li></ul><ul><li>Ouvrir ses données vers l’extérieur </li></ul><ul><li>Encourager la libre circulation d’information publiques et leur exploitation par d’autres (RSS, web services, barre de navigation, moteurs de recherche ...). </li></ul><ul><li>... </li></ul>Des pistes pour aménager le territoire électronique : Animer Animer
  12. 15. Enjeux <ul><li>Stratégies ouvertes Ce qu’on produit doit être exploitable. L'information est l'infrastructure. Des services publics ouverts. </li></ul><ul><li>Les données sont au cœur du système d’information Quelle est la liste du plus petit dénominateur commun ? Passer des référentiels universels qui font tout aux microformats, aux moulinettes d'interopérabilité... : anytime, anywhere, anydevice. </li></ul><ul><li>Participer-animer Animer les communautés électroniques : les représentants des territoires doivent aussi jouer ce rôle. Expérimenter, essayer, participer. Cf. « Animer les territoires électroniques », HG, 13/07/2006, http://www.internetactu.net/?p=6513 </li></ul>Mieux répartir les rôles à l’échelle du territoire, mieux maîtriser la chaîne de l’information et des données publiques, adopter des stratégies ouvertes, faire des choix technologiques en phase avec les nouvelles évolutions... 3 Enjeux pour les territoires
  13. 16. Un modèle imparfait <ul><li>Le web 2.0 n’est pas une solution miracle Une dépendante plus forte aux contraintes des services dont on ne maîtrise pas l’évolution. Cf. « Web 2.0 : centré sur l’utilisateur, vraiment ? », HG, 27/10/2006, http://www.internetactu.net/?p=6641 </li></ul><ul><li>Le Web 2.0 ne va pas créer plus d’ordre Mais permettre aux acteurs de trouver plus de souplesse (à condition qu ’ils acceptent le fonctionnement en Lego et l’ouverture, et privilégient le fonctionnement à la performance). </li></ul><ul><li>Pérennité et interopérabilité en question </li></ul>Les limites du territoire 2.0
  14. 17. <ul><li>La Fing travaille avec l'ARF à un ouvrage sur les politiques numériques régionales : Territoires 2.0 : accompagner les transformations territoriales (titre provisoire). </li></ul><ul><li>Plan de l’ouvrage </li></ul><ul><li>1. A la quête d'une meilleure gouvernance territoriale </li></ul><ul><li>2. Construire le système d'information publique </li></ul><ul><li>3. Passer des services publics, à des services publics ouverts </li></ul><ul><li>4. Adopter les stratégies technologiques adéquates </li></ul><ul><li>Avec laquelle, elle a déjà réalisé quelques « Pistes d'action sur la démocratie locale », une liste d’outils pratiques pour amener plus de citoyens à participer aux politiques publiques en ligne : http:// www . fing . org / jsp /fiche_ actualite . jsp ?STNAV=&RUBNAV=&CODE=1159286247199&LANGUE=0&RH=ASSOEDHEC </li></ul><ul><li>C ontinuons la discussion… </li></ul><ul><li>http:// www . internetactu .net </li></ul><ul><li>[email_address] </li></ul>Pour aller plus loin

×