Texte expose

355 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
355
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Texte expose

  1. 1. Aujourd'hui nombre et de plus en plus de pratiques s'explicitent au regard d'une certaine pratique du numérique. Soit qu'elles aspirent à le rendre plus accessible, s'efforcent de se le réapproprier etc. ; soit qu'au contraire elles essayent de s'inscrire en faux eu égard à celui-ci, eu égard au numérique. Qu'est-ce à dire sinon que le « numérique » s inscrit, trouve une place centrale et décisif dans l'économie de ceux qui se cherchent, se (re)trouvent dans de telles pratiques ? Bien souvent, il constitue même une occasion, au sens fort du terme, par la « médiation » duquel peuvent s'expliciter et tenter de s'articuler (sous différentes modalités) des perspectives, des aspirations, des visions du monde etc. Ce sont nos entretiens, en effet, qui nous enjoignent à nous enquérir de cette dimension. Ils s'initiaient tous autant qu'ils étaient par une question ouverte (« que recouvre pour vous le numérique ? ») - dont nous espérions qu'il laisserait place à l'expression du sujet (que recouvre pour vous le numérique? »). Autrement dit, nous sommes d'abord partis en quête de ce que pouvait bien recouvrir le terme « numérique » - et pour cela nous avons écouté les entretiens, espérant y dépister en quoi peut bien consister une « existence numérique » : on a misé sur le fait que l'« existence numérique » se révélerait par le truchement du discours de nos interrogés, lesquels encore interrogés sur le numérique justement. Nos espoirs ce sont avéré comblés. En effet, de ce qui s'est dit dans les entretiens on n'a pu manquer de remarquer nombre de répétitions, amalgames (au sens purement descriptif), associations, écart entre discours et pratiques1 etc. apparaissant rétrospectivement à l'écoute réitérée, attentive, « sans » prévenance et a fortiori suffisance des dits entretiens. Par exemple, au commencement de chaque entretien - ôtés deux d'entre eux (pour en tous une dizaine d'entretiens) – ce n'est pas que l'on retrouve l’équation « numérique=ordinateur » mais, plutôt, disons que « ordinateur » ou « téléphone portable » etc. viennent de prime abord et le plus souvent à l'esprit de nos interrogés pour matérialiser en un « objet » ce que peut être le numérique. Cela n'a rien qui puisse nous étonner au reste ; cela traduit, reflète, bien entendu, les usages, les pratiques (pensons simplement à notre exposé lui-même, réalisé en tirant profit des potentialités de l'ordinateur). Et, en effet, l’ordinateur est un terminal, à la fois très utilisé, et presque incontournable dans notre environnement. Il est un objet « à portée de la main » (cf. le déictique lors de l'entretien avec Rachid : « là, il y a un ordinateur »). Un autre exemple nous est donné par ceci qu'on pense de façon secondaire au téléphone alors que le téléphone est non moins que l'ordinateur, comme incontournable dans les usages du numérique. Tout s’est passe comme si parfois les interrogés ne s’étaient pas exposés. Leurs discours « reflètent » par trop en partie leur réalité, leur usages. Et, comme nous le verrons, tout s'est passé comme si, à l'inverse donc, les enjeux apparaissaient quand un je parlait. On peut s’étonner toutefois en effet, par exemple, que le téléphone, en effet, dans les faits certes tout autant utiliser que l'ordinateur, ne soit pas plus présent 1 En ce sens notre question - „Qu'est-ce que recouvre pour-vous le numérique?” - doit s'entendre dans tous les sens du terme.
  2. 2. d'emblée et le plus souvent dans notre corpus. Serait-ce que la dimension « écranique » l'emporte sur la dimension digitale (digitalis) ? Entre autres exemples mais à titre représentatif, il n'est qu'à penser à ceci que l'enregistrement des entretiens, sans exceptions, se sont fait au moyen d’un téléphone portable - mais que rare sont ceux qui on parlait des portables, et, fût-ce le cas, de manière secondaire ; le comble du comble est même que Rachid, l'un de nos interrogés, qui n'aura au reste point évoqué le téléphone portable, fut ininterrompu lors de l’entretien par la sonnerie de... son téléphone portable (bénéficiant très vraisemblablement d'une connexion à l'internet, entre autres choses). Il y a des choses qui ne se retrouve pas dans les discours. On se (re)trouve et on se cherche. Mais ce que l'on peut avancer en tous état de cause c'est que l'ordinateur est ce qui « matérialise » au mieux ce qu'«est» que le « numérique». Ainsi donc avons-nous été comme enjoint à investir cette dimension – le fait qu'aujourd'hui nombre et de plus en plus de pratiques s'explicitent au regard d'une certaine pratique du numérique – mais, remarquons-le, par des moments ou elle commence à poindre en quelque sorte, en ce qu'il s'avère être. C'est-à-dire aussi ici dans le discours quotidien. En un mot, nos entretiens nous on amener-en-donnant-à-entendre ; comme nous le verrons, c'est autant leur sens, que, tout uniment, leurs portées et leurs limite - en un mot les enjeux du numérique - qui constituera le ressort de notre élaboration concrète. Ainsi, bien que ces entretiens ne soient pas, certes, des explicitations thématiques, ou, pour employer le jargon, théorétiques, ils offre néanmoins la possibilité, au travers de leur analyse notamment, de dépister et déployer des enjeux, enjeux qu'on n’eut sans doute pas pu expliciter avec la suffisance qu'accompagne les prévenances d'une pensée « dogmatique ». S’il en est ainsi, si, jusqu'à dans le discours quotidien se peut être déceler après-coup de véritables enjeux, c'est, nous semble-t-il, que le numérique s'avère de plus en plus vouloir et pouvoir prétendre à un caractère disons « générique » (le « fait » qu'il investit nombre et de toujours plus toujours nombreuses dimensions de nos vies en particulier). Au reste, si les discours sur le numérique révèle l'existence numérique de celui qui en parle la question de la forme ne saurait suffire : la question du rapport est incontournable. Autant de considérations qu'il nous faut garder à l'esprit pour mener à bien notre élaboration. Cela passe, et commence même, par l'articulation explicite d'un questionnement prospectif sur fond des précédentes considérations. Il nous a semblé pertinent de poser les choses dans les termes qui vont suivre – et par lesquels va désormais s'exprimer notre problématique : Comment nos interrogés se rapportent-ils en effet à leur existence numérique, - i.e. comment l'existence numérique se manifeste-t-elle dans leurs actes et se manifeste-t-elle dans leur dire ?
  3. 3. Qu’est-ce que révèle au reste le manière d'aborder l'existence numérique, celle qui se révèle dans les dits actes et discours, sur le « numérique » ? Pour répondre de la manière la plus compendieuse à cette question, la solution idoine nous a paru être ici celle-ci qui encore fait partir le raisonnement de l'existence numérique telle qu'on peut la déceler, et en ce qu'elle s'exprime « toujours-déjà » par le truchement du discours de nos interrogés : ainsi qu'on le verra du reste, les « scories » citées plus haut (répétitions, amalgames etc.) seront ainsi toutes autant qu'elles sont des jalons sur le chemin notre élaboration concrète. C'est que ces répétitions, collusions etc. nous on révélé comme telles des enjeux : elles doivent nous servir de fil d’Ariane – ce sera l'élaboration concrète de notre première partie. Dans son sillage, la seconde partie, elle, tâchera de décrire et de comprendre les manière de se rapporter au « numérique ». Notre idée ici sera que les évolutions du capitalisme contemporain, et partant le concept de capitalisme bien compris et non fétichisé peut constituer un focal, un horizon herméneutique pertinent pour essayer de décrire et comprendre ce « se-rapporter » : les manières de se rapporter au « numérique » peuvent être toutes autant qu'elles sont aborder comme des modalités de négativité.

×