CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   1	
  
	
  
	
  
	
  
COMPTE	
 ...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   2	
  
n Le	
  mobile	
  qui	
...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   3	
  
	
  
	
  
	
  
>>	
  Oli...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   4	
  
	
  
	
  
BOXING	
  CONT...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   5	
  
	
  
AGORA	
  ENERGY	
  ...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   6	
  
	
  
ALFILEO	
  :	
  sol...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   7	
  
	
  
	
  
AVOB	
  :	
  d...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   8	
  
	
  
G2	
  Mobility	
  :...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   9	
  
	
  
INCITAT	
  :	
  sol...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   10	
  
	
  
INTENT	
  :	
  inf...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   11	
  
	
  
UBIANT	
  :	
  une...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   12	
  
	
  
WATTGO	
  :	
  inn...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   13	
  
	
  
WINFLEX	
  :	
  Wi...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   14	
  
	
  
>>	
  André	
  BER...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   15	
  
CONCLUSION	
  (1/2)	
  ...
CONFÉRENCE	
  IE-­‐CLUB	
  GREEN	
  ECONOMY	
  –	
  MERCREDI	
  9	
  AVRIL	
  2014	
  
	
   16	
  
CONCLUSION	
  (2/2)	
  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités créées par les Cleantech"

1 346 vues

Publié le

L’IE-Club, en partenariat avec le Club Cleantech AFIC, Clean Tuesday et l'Echangeur PME, a tenu le 09/04/2014 la cinquième édition de son évènement : « Green Economy : Objets Connectés et Opportunités créées par les Cleantech »

L’objectif de cette 5ème édition est de mettre en avant la grande capacité d’ Innovation et d’ Exécution des sociétés en développement et matures de cet écosystème. A l’occasion de cet évènement nous ferons un focus sur les objets connectés et, de façon générale, les opportunités créées par les entreprises des
« cleantech

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 346
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
465
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte-rendu conférence "Green Economy : Objets Connectés et Opportunités créées par les Cleantech"

  1. 1. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     1         COMPTE  RENDU  DE  LA  :     5EME  RENCONTRE  IE-­‐CLUB  ET  SES  PARTENAIRES   GREEN  ECONOMY       INTRODUCTION   >>  Frédéric  DESCLOS   Responsable  de  l'Echangeur  PME,  Responsable  TIC  CCI  Paris  et  Membre  Exécutif  de  l'IE-­‐Club.     La  5ème  rencontre  IE-­‐Club  CleanTech  s’est  déroulée  au  sein  de  l’échangeur  PME  de  la  CCI  de  Paris,  lieu   dédié   au   numérique,   et   davantage   encore   à   la   transformation   numérique   des   entreprises   traditionnelles,   dont   l’objectif   consiste   essentiellement   à   accompagner   les   entreprises   désireuses   d’évoluer  dans  le  numérique.       Une   véritable   révolution   des   objets   connectés   est   aujourd’hui   en   marche.   Le   potentiel   lié   à   ce   marché   est   considérable.   Certains   estiment   qu’il   pourrait   allègrement   atteindre   jusqu’à   plusieurs   milliers  de  milliards  de  dollars  entre  2020  et  2025.       Or,  cinq  facteurs  clés  de  ce  succès  ont  été  identifiés  :   n La  puissance  des  capteurs,  dont  la  technologie  a  significativement  progressé  au  cours  de   ces  dernières  années.     n Le  big  data  et  la  capacité  à  recueillir  les  données  captées.     n Le  cloud,  où  se  pose  la  problématique  du  stockage  des  données.      
  2. 2. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     2   n Le  mobile  qui  aujourd’hui  se  meut  en  capteur  par  le  bais  des  personnes  qui,  possédant  la   technologie,  vont  pouvoir  capter  des  informations.     n Le  protocole  Internet  assurant  la  connectivité.     On  est  aujourd’hui  en  phase  de  déployer  l’IPV6  un  peu  partout  dans  le  monde.  Il  s’agit  désormais   d’un  défi  majeur  car  nous  ne  serons  pas  en  mesure  d’adresser  suffisamment  d’adresses  IP  pour  tous   les  objets,  tant  que  l’IPV6  ne  sera  pas  complètement  déployée.       De  nombreux  usages  sont  en  train  de  se  mettre  en  place,  dans  les  domaines  de  la  santé  et  du  bien-­‐ être  pour  les  personnes,  du  commerce  B2C  et  bien  sûr  des  CleanTech  :  De  quelle  façon  ces  objets   sont-­‐ils  en  mesure  de  capter  des  données  issues  du  marché  du  green  ?        
  3. 3. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     3         >>  Olivier  SEZNEC  :  CleanTech  et  Objets  Connectés,  un  monde  d’opportunités   Chief  Strategy  &  Innovation  Officer,  Cisco  France.     Olivier  SEZNEC  travaille  essentiellement  sur  le  bâtiment  et  la  ville  connectés  ainsi  que  sur  le  clean  IT.     Chiffres   à   l’appui,   Olivier   SEZNEC   dénote   que   nous   évoluons   aujourd’hui   dans   un   monde   où   l’on   retrouve   bien   plus   d’objets   connectés   que   d’humains,   avec   des   prévisions   qui   varient   de   30   à   80   milliards   d’objets   connectés   d’ici   à   2020.   Il   s’agit   principalement   d’objets   accessibles   à   partir   de   smartphones.     La   masse   de   données   collectée   double   à   peu   près   tous   les   2   ou   3   ans,   engendrant   à   la   fois   des   problématiques  liées  à  leur  acheminement,  à  leur  stockage  et  au  traitement.     La  problématique  autour  de  l’Internet  des  objets  déborde  largement,  pour  la  question  de  valeur,  sur   l’Internet  de  tout  (Internet  Of  Everything  –  IOE).       Pour  ce  qui  relève  de  l’Internet  des  objets  (Internet  of  Things  –  IOT),  c’est  la  partie  connectique  ou   réseau  de  connexion  des  objets  vers  le  réseau  Internet  classique  qui  va  permettre  de  se  connecter  à   la   fois   aux   humains   et   aux   données,   puis   de     relier   les   process   pour   constuire   l’Internet   de   tout   (Internet  Of  Everything  –  IOE).     La  loi  de  Robert  Metcalfe,  à  l’origine  du  protocole  Ethernet,  indique  que  la  valeur  d’un  réseau  est   proportionnelle   au   carré   du   nombre   de   systèmes   connectés.   On   voit   donc   bien   l’intérêt   qui   en   découle  aujourd’hui  quand  on  passe  de  3  milliards  d’humains/serveurs  connectés  sur  Internet  à  50   milliards…  Les  possibilités  d’interactions  explosent  complètement.     Le  cabinet  Gartner  atteste  que  l’on  se  trouve  désormais  dans  «  le  nexus  of  forces  »,  la  tempête  du   siècle  serait  en  train  de  se  former,  parce  que  tout  à  coup  nous  sommes  en  mesure  de  réunir  à  la  fois   les  technologies  mobiles,  les  technologies  de  cloud  et  les  réseaux  sociaux,  enrichissant  ainsi  la  valeur   de  l’information.  Gartner  prévoit  un  marché  de  l’ordre  de  1900  mille  milliards  de  dollars  à  l’horizon   2020.     Par  ailleurs,  un  consortium  nommé  «  Industrial  Internet  Consortium  »  a  été  annoncé  cette  semaine,   regroupant  Cisco,  General  Electric,  IBM  AT&T  et  Intel,  dont  l’objectif  est  de  construire  des  standards   dans  le  monde  de  l’industrie.   Il  n’est  pas  anodin  d’observer  ces  grands  acteurs  s’intéresser  à  ce  marché,  cela  relève  toujours  d’un   intérêt  financier  palpable.       Il  y  a  également  une  vraie  nécessité  de  faire  évoluer  la  gestion  de  l’énergie  et  de  ses  réseaux  pour  les   piloter  de  façon  plus  fine.    
  4. 4. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     4       BOXING  CONTEST  :  ENTREPRENEUR  !  REPONDEZ-­‐MOI   Nos  Leaders  d'opinions  :     Patricia  Laurent  (GreenUnivers),     Pascal  Decaux(CleanTuesday),     Philippe  Duvivier  (Parrot),     questionnent  nos  entrepreneurs  des  Objets  Connectés  /  CleanTech  :     ACTILITY:  Smart  Grid  -­‐  Smart  Building  -­‐  Machine  to  Machine   >>  Nicolas  JORDAN,  VP  marketing.     En  2014  Actility  a  décidé  de  se  lancer  comme  opérateur  dédié  à  l’Internet  des  objets.   Actility  développe  des  radios  à  large  spectre  qui  permettent  de  couvrir  plusieurs  kilomètres.       En   devenant   opérateur   de   cette   technologie   Actillity   fournit   à   tous   les   acteurs   qui   fabriquent   du   matériel,  la  possibilité  de  se  connecter  à  ce  réseau  et  d’avoir  accès  à  tous  les  services  clouds,  les  API   reliées  aux  applications,  mais  aussi  au  Big  Data  pour  le  stockage.     De  même,  si  vous  êtes  développeur  d’applications,  vous  pouvez  à  travers  un  store  automatiser  leur   intégration,   vous   connecter   à   ces   réseaux   de   très   longue   portée   sans   carte   SIM,   et   sans   l’inconvénient  d’avoir  nécessairement  de  l’énergie  à  disponibilité.     Q u e s t i o n   :   P o u v e z -­‐ v o u s   n o u s   c o m m u n i q u e r   u n   o u   d e u x   a t o u t s     p a r   r a p p o r t   à   v o s   c o n c u r r e n t s   p o u r   v o u s   d i f f é r e n c i e r   s u r   l e   m a r c h é   ?   Par  rapport  à  la  technologie  3G  c’est  la  capacité  d’être  autonome  en  énergie  et  de  pouvoir  déployer  à   des  prix  très  bas  des  milliers  de  capteurs  particulièrement  bons  marché  au  sein  d’un  bâtiment  très   vaste.       En  outre,  par  rapport  aux  autres  technologies  émergentes,  Actility  développe  du  natif  bidirectionnel   en  mesure  d’à  la  fois  recevoir  et  donner  des  ordres,  ce  qui  est  capital  pour  les  smartgreen.    
  5. 5. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     5     AGORA  ENERGY  :  Objets  connectés  pour  la  ville  intelligente  et  l'éclairage  participatif   >>  Samuel  JOUZEL,  cofondateur  d’Agora  Energy.       Question  :   Quel   est   le   marché   visé   et   votre   position   sur   la   chaîne   de   valeur   IOT   CleanTech  ?   Agrora  Energy  crée  des  capteurs  afin  d’offrir  un  service  au  global  à  vocation  des  smart  cities.   Les  premiers  produits  développés  par  l’entreprise  ont  trait  aux  capteurs  de  remplissage  employés   pour  la  collecte  de  déchets,  et  la  télémétrie  de  citernes  gaz.     La  collecte  de  déchets  ciblés  par  Agora  Energy  concerne  uniquement  «  l’apport  volontaire  »,  c’est-­‐à-­‐ dire  les  conteneurs  de  très  gros  volumes  de  déchets  employés  pour  les  bouteilles  en  verre  ou  les   vêtements  par  exemple.     Agora  Energy  a  déjà  commencé  à  travailler  avec  l’Espagne  et  la  Hollande     Q u e s t i o n   :   D e   q u e l l e   f a ç o n   e s t   g é r é e   l ’ a l i m e n t a t i o n   ?   L’alimentation  est  fournie  par  la  batterie.  Il  s’agit  de  petites  batteries  qui  grâce  au  savoir-­‐faire  de   Sigfox  ne  consomment  que  très  peu  d’énergie  et  sont  garanties  pour  plus  de  10  ans.       Question  :   Quels   sont   vos   principaux   défis   de   marché   sur   les   prochains   mois   ?       La  priorité  est  la  recherche  de  nouveaux  clients.  Travailler  pour  la  ville  est  certes  rémunérateur  mais   les  temps  de  mise  en  place  sont  aujourd’hui  relativement  longs.       Samuel  JOUZEL  pense  qu’Agora  Energy  doit  être  capable  de  convaincre  les  collectivités  en  France  et   en  Europe  de  s’adapter  plus  rapidement  aux  produits  de  l’entreprise  afin  d’accroitre  le  volume  de   ventes,  et  ainsi  générer  des  gains  liés  aux  coûts  d’optimisation.    
  6. 6. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     6     ALFILEO  :  solution  M2M  avancée  de  suivi  à  distance  d’installations  techniques   >>  Philippe  JUNCA,  directeur  marketing  &  ventes.     Alfileo,  on  est  un  éditeur  de  logiciel  M2M  et  opérateur  de  services  accompagnant  ses  clients  dans   l’optimisation  de  leurs  flux  énergétiques.       Alfileo  s’associe  à  des  sociétés  et  récupère  leurs  données  par  le  biais  de  leurs  capteurs  ou  à  travers   des  passerelles.  Ensuite,  ces  données  sont  traitées  et  présentées  dans  un  format  compréhensible  par   les  exploitants,  tout  en  travaillant  sur  l’optimisation  de  factures  énergétiques  avec  des  agrégateurs   de  modulation  d’électricité.     Q u e s t i o n   :   Q u e l   e s t   v o t r e   p l u s   g r o s   s e g m e n t   d e   c l i e n t s   a u j o u r d ’ h u i   ?     Issu   des   énergies   renouvelables   Alfileo   a   essentiellement   collaboré   avec   des   intégrateurs   d’installations  photovoltaïques  éoliens.       L’activité  autour  de  l’efficacité  énergétique  a  été  lancée  il  y  a  environ  un  an,  aujourd’hui  le  focus  est   porté  sur  les  industriels  et  les  sites  consommateurs  de  froid  :  Supermarchés,  agro-­‐alimentaire…  etc.       Q uestion  :   Et   quel   est   votre   segm ent   de   clients   souhaité   d’ici   à   5   ans  ?       Alfileo  souhaite  d’ici  à  5  ans  apporter  une  solution  qui  va  permettre  de  mixer  les  flux  de  production   d’énergie,   c’est-­‐à-­‐dire   optimiser   au   maximum   la   production   d’énergie   renouvelable   à   travers   le   photovoltaïque.      
  7. 7. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     7       AVOB  :  des  innovations  pour  réduire  sa  consommation  énergétique   >>  Pierre  DUCHESNE,  CEO       Avob  est  orientée  B2B  et  développe  un  système  d’exploitation,  nommé  Energy  OS.  «  Energy  »  est   une  market  place,  à  l’instar  de  l’App  Store  d’Apple  ou  du  Play  Store  d’Android.     Le   produit   est   constitué   d’une   petite   box   qui   coûte   une   centaine   d’euros,   entreposée   dans   le   bâtiment  et  capable  de  dialoguer  avec  tous  les  équipements  qui  s’y  trouvent.     Avob  gère  aujourd’hui  500  000  PC  dans  le  monde  en  partenariat  avec  HP,  Intel,  Microsoft,  ou  encore   Toshiba.     Q u e s t i o n   :   Q u e l s   s o n t   v o s   d é f i s   s u r   l e s   p r o c h a i n s   m o i s   ?     Le  principal  défi  va  être  de  répondre  à  la  demande.  Avob  travaille  aujourd’hui  avec  des  industriels  et   équipementiers  à  qui  elle  fournit  l’Energy  OS  qu’ils  placent  dans  leurs  équipements.     Le   défi   consiste   donc   aussi   à   répondre   à   leurs   besoins,   et   être   capables   de   trouver   des   fonds   d’investissement  qui  permettent  d’évoluer  vers  une  croissance  très  forte.     Avob  recherche  aujourd’hui  15  à  20  millions  d’euros,  dont  4  ont  déjà  été  levés.  
  8. 8. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     8     G2  Mobility  :  solutions  d'infrastructures  de  recharge  pour  véhicules  électriques   >>  Sébastien  QUACH,  Business  developer.   G2  Mobility  est  spécialisée  dans  les  bornes  de  recharge  électrique,  incluant  des  systèmes  de  gestion   des  recharges  et  de  gestion  d’énergie  dynamique.     L’entreprise   s’est   dotée   d’un   mécanisme   dynamique   capable   d’adapter   la   gestion   de   l’énergie   au   niveau  du  rechargement,  au  grès  des  besoins  et  en  tenant  compte  des  ressources  déjà  mobilisées  au   niveau  du  bâtiment.       Aujourd’hui  la  société  a  déployé  plus  de  400  bornes  entre  2012  et  2013,  qui  sont  toutes  connectées   et  pilotées  à  distance.     Q u e s t i o n   :   L a   v i l l e   d e   d e m a i n   s e r a -­‐ t -­‐ e l l e   1 0 0 %   é l e c t r i q u e   ?   La  ville  de  demain  reposant  entièrement  sur  l’énergie  électrique  est  une  perspective  envisageable.     Quant   aux   véhicules   électriques,   Sébastien   QUACH   pense   qu’ils   peuvent   encore   cohabiter   avec   le   thermique.   Ici   le   100%   électrique   est   également   possible,  mais   il   s’agît   surtout   d’une  question   de   coûts.       Q u e s t i o n   :   Q u e l   e s t   l ’ o b j e c t i f   d e   G 2   M o b i l i t y   à   c o u r t   t e r m e   ?   L’accroissement   de   son   portefeuille   clients   et   le   développement   de   partenariats   demeurent   la   priorité  de  G2  Mobility.  
  9. 9. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     9     INCITAT  :  solution  de  facturation  individuelle  (tarification  incitative)     >>  Christophe  LECOEUR,  CEO   Incitat   a   développé   la   «  poubelle   intelligente  »   pour   une   tarification   incitative.   Celle-­‐ci   permet   d’évaluer,  pour  chaque  habitant,  la  quantité  de  déchets  non  triés  produits  afin  que  la  collectivité  soit   ensuite  en  mesure  de  facturer  de  façon  personnalisée.     Les  collectivités  se  sentent  d’autant  plus  concernées  qu’à  l’horizon  2020,  50%  des  déchets  doivent   être  triés.  Le  marché  d’Incitat  s’étend  donc  des  collectivités,  aux  fabricants  de  matériels,  ainsi  qu’aux   collecteurs.       Q u e s t i o n   :   V o s   c l i e n t s   s e   t r o u v e n t -­‐ i l s   u n i q u e m e n t   e n   F r a n c e     o u   c i b l e z -­‐ v o u s   d é j à   d e s   m a r c h é s   à   l ’ i n t e r n a t i o n a l   ?     Les   clients   d’Incitat   sont   pour   le   moment   localisés   en   France,   bien   que   l’entreprise   recense     aujourd’hui  des  demandes  provenant  d’Espagne,  du  Portugal,  du  Brésil  et  du  Danemark.       Q u e s t i o n :   Q u e l   e s t   v o t r e   o b j e c t i f   s u r   l e s   p r o c h a i n s   m o i s   ?     Incitat   est   aujourd’hui   à   la   recherche   de   fonds,   400  000   Euros   sont   nécessaires   pour   accroître   l’avancée  technologique  initiée  par  cette  start-­‐up,  et  se  positionner  également  sur  le  bas  débit.    
  10. 10. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     10     INTENT  :  infrastructures  numériques  pour  habitat  connecté  et  bâtiment  intelligent   >>  François  de  SIVRY,  Président.     Intent  a  développé  un  système  d’exploitation  comprenant  à  la  fois  un  traitement  cloud  et  local.  Les   clients  de  la  société  sont  particulièrement  séduits  par  l’offre  d’applications  mises  à  disposition  sur  le   cloud.       Les  clients  d’Intent  se  trouvent,  en  tant  que  gestionnaires  de  parcs  immobiliers,  capables  de  se  re-­‐ doter   de   stratégies   numériques,   sans   être   dépendants   de   ce   qui   était   offert   par   les   grands   fournisseurs.   Chacun   arrivait   historiquement   avec   son   système,   et   le   subissait,   aujourd’hui   l’offre   apportée  par  Intent  rééquilibre  les  relations  et  modifie  la  nature  des  contrats.       Q u e s t i o n   :   V o u s   f a i t e s   b i e n   m e n t i o n   d e   5 0 0 0   o b j e t s   c o n n e c t é s   ?   Afin   de   proposer   une   offre   clé   en   main   Intent   a   développé   ses   propres   objets,   donc   l’équivalent   d’une  box  et  de  capteurs  :  tout  ce  qui  peut  capter  la  température,  le  gaz  ou  l’électricité,  et  ce  afin  de   se  doter  de  démonstrateurs  qui  fonctionnaient  de  A  à  Z  pour  le  client.     Et  demain  Intent  devrait  être  en  mesure  d’intégrer  des  capteurs  en  provenance  de  tiers.         Q u e s t i o n   :   Q u e l s   s o n t   v o s   s o u h a i t s   d e   r é a l i s a t i o n   d a n s   l ’ a v e n i r   ?     Intent  a  commencé  à  collaborer  avec  quelques  grands  leaders  du  marché  et  souhaite  continuer  à   œuvrer  dans  ce  sens,  car  elle  considère  qu’il  est  essentiel  de  demeurer  la  référence  du  marché.         Q u e s t i o n   :   L a   r é f é r e n c e ,   à   q u e l   n i v e a u   g é o g r a p h i q u e   ?   Aujourd’hui  Intent  s’est  concentrée  sur  la  France,  mais  un  premier  développement  au  Royaum-­‐Uni   est  prévu  dès  ce  trimestre.    
  11. 11. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     11     UBIANT  :  une  solution  intelligente  au  service  de  l'efficacité  énergétique   >>  Emmanuel  OLIVIER,  Président/fondateur   Ubiant   a   mis   au   point   un   système   d’exploitation   à   destination   des   bâtiments.   La   particularité   du   produit  proposé  par  l’entreprise  repose  sur  le  recours  à  l’intelligence  artificielle.     L’Internet  Of  Everthing  recoupe  une  très  grande  quantité  d’éléments  qu’on  ne  peut  gérer  de  manière   centralisée.   Or,   l’intelligence   artificielle   va   permettre   une   gestion   décentralisée,   le   pilotage   se   fondant  sur  le  ressenti  de  l’usager.     Q u e s t i o n   :   V o u s   a v e z   d ’ o r e s   e t   d é j à   r é a l i s é   5 0 0   0 0 0   e u r o s   d e   C A ,     q u e l l e   e s t   v o t r e   p r o j e c t i o n   p o u r   d e m a i n   ?   Aujourd’hui  les  clients  d’Ubiant  se  composent  surtout  de  démonstrateurs,  il  s’agit  principalement  de   l’état  au  travers  de  la  région  Rhône  Alpes,  avec  pour  objet  l’évolution  de  l’efficacité  énergétique  dans   les  logements  sociaux.       A   terme   Ubiant   souhaite   cibler   les   industriels   du   bâtiment,   et   que   l’OS   soit   intégré   au   tableau   électrique.  Les  autres  clients  potentiels  sont  les  fabricants  de  capteurs,  actionneurs  et  afficheurs.       Q u e s t i o n   :   R e c h e r c h e z -­‐ v o u s   é g a l e m e n t   à   o b t e n i r   d e s   f o n d s ?   Ubiant   recherche   entre   5   et   7   millions   d’euros   pour   passer   à   la   seconde   étape   qui   concerne   l’industrialisation  du  système.              
  12. 12. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     12     WATTGO  :  innovation  pour  la  maîtrise  de  sa  consommation  électrique     Q u e s t i o n   :   D i s p o s e z -­‐ v o u s   d e   m o d è l e s   d ’ e n t r e p r i s e s     é q u i v a l e n t e s   q u i   o n t   r é u s s i   s u r   c e   m ê m e   s e c t e u r   d ’ a c t i v i t é ?   Le   seul   modèle   de   comparaison   est   Opower,   implantée   aux   Etats-­‐Unis,   bien   que   techniquement   moins  performant.     Wattgo   effectue   l’analyse   en   temps   réel   de   la   courbe   de   charge   électrique   résidentielle.   Ainsi,   Wattgo   est   capable   d’analyser   en   temps   réel   les   fluctuations   de   consommation   électrique   pour   chacun  des  appareils  d’une  maison.     L’enjeu  final  est  la  désagrégation  de  la  courbe  de  charge  en  temps  réel,  c’est-­‐à-­‐dire  savoir  en  temps   réel   ou   à   quelques   secondes   près,   ce   qui   consomme   de   l’électricité   dans   la   maison,   dans   quelle   proportion  et  ce  que  cela  représente  dans  l’ensemble  de  la  consommation.     C’est   avant   tout   de   l’information   que   l’entreprise   vend   aujourd’hui,   avec   pour   objectif   d’aider   les   ménages  à  mieux  consommer  l’électricité,  et  les  énergéticiens  à  mieux  gérer  la  consommation  de   leurs  clients.       Question  :   Quel   est   l’objet   connecté,   et   quel   est   le   secret   pour   obtenir   un   tel   résultat  ?   En   réalité   l’objet   connecté   est   la   maison.   Ce   n’est   pas   chaque   objet   à   part   entière   qui   se   trouve   connecté  mais  le  bâtiment  dans  son  ensemble.     Un  capteur  optique  envoie  de  l’information  à  une  petite  box  relayée  au  boîtier  ADSL  qui  envoie  ces   données  à  la  BDD  Wattgo,  l’information  est  ensuite  gérée  en  temps  réel.       Question  :   Que   recherchez-­‐vous   en   France   et   à   l’étranger   en   termes   de   clients   &   financement  ?   Wattgo  dispose  déjà  de  nombreux  clients  et  cherche  surtout  à  renforcer  ses  équipes,  notamment  par   l’apport  d’ingénieurs  de  haut  niveau,  de  statisticiens,  mathématiciens,  et  de  personnes  accoutumées   à  travailler  sur  des  problématiques  complexes.     En   termes   de   financement,   Wattgo   aurait   besoin   de   plusieurs   millions   d’Euros   afin   de   couvrir   ses   besoins  d’accroissement  en  R&D,  mais  aussi  pour  lui  permettre  d’entrer  sur  le  marché  américain.    
  13. 13. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     13     WINFLEX  :  Wind  turbine  technologies   Winflex  a  développé  un  nouveau  concept  d’éolienne.  L’innovation  se  trouve  principalement  dans  le   rotor.  L’entreprise  utilise  en  effet  un  rotor  gonflable  fabriqué  à  partir  de  tissus  composites  souples.     Cette   conception   et   son   impact   sur   l'ensemble   de   la   chaîne   d'approvisionnement   réduit   le   coût   d'installation  d'au  moins  50  %.     En  outre,  la  tour  a  été  repensée  pour  un  coût  amoindri.  Le  transport  est  également  simplifié  puisque   le  rotor  est  placé  dans  un  conteneur  adapté  et  apporté  directement  sur  site.       Aujourd’hui  Winflex  cible  principalement  le  segment  de  marché  des  turbines  de  taille  moyenne  qui   est  mal  desservi  et  donc  apprêté  pour  une  expansion  rapide.     Winflex  développe  des  relations  avec  des  partenaires  stratégiques  et  est  en  train  de  mettre  au  point   un  projet  commun  avec  GE,  relatif  au  développement  de  2  turbines  prototypes  en  Israël.     Par   ailleurs,   Winflex   cherche   à   lever   des   fonds   auprès   d’investisseurs   désireux   de   soutenir   des   solutions  innovantes  pour  l'énergie  éolienne.       Q u e s t i o n   :   Q u e l l e   e s t   v o t r e   p r i o r i t é   à   c e   s t a d e   d e   d é v e l o p p e m e n t   ?     La  prochaine  étape  concerne  la  mise  au  point  de  projets  pilotes  en  vue  d’accélérer  le  développement   du  concept.     Winflex   devra   également   initier   un   processus   de   certification   de   cette   technologie   et   parvenir   au   stade  de  la  commercialisation  et  de  la  rentabilité  de  son  produit.    
  14. 14. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     14     >>  André  BERTRAND  :  Les  objets  à  l’assaut  des  CleanTech     ST  Microelectronics,  Technical  &  Strategic  Marketing  Director   ST   est   un   fabricant   de   semi-­‐conducteurs,   notamment   de   puces   indispensables   au   bon   fonctionnement  d’ordinateurs,  capteurs,  ou  encore  calculateurs.     La   révolution   des   objets   connectés   qui   s’opère   ne   va   pas   simplement   bouleverser   un   ou   deux   business  models  mais  l’ensemble  :  les  banques,  les  assurances,  l’énergie…  Or,  aujourd’hui  ST  dispose   d’une  réponse  technologique  :  le  silicium,  viable  économiquement  et  fiable  sur  un  plan  technique.       Les   utilisateurs   finaux   disposent   d’un   accès   facilité   à   la   technologie,   tant   par   le   biais   des   smartphones,  que  des  wearable  qui  sont  en  train  d’exploser.     Même  une  voiture  revêt  de  plus  en  plus  de  capteurs  permettant  de  prendre  des  informations  puis  de   se  connecter  vers  les  réseaux  pour  les  faire  remonter.       Les  foyers  vont  également  être  impactés  par  le  biais  de  la  surveillance  et  de  la  sécurité,  qui  sont  là   des  aspects  qui  auront  des  conséquences  majeures  sur  les  services  de  l’énergie,  des  assurances  mais   également  de  tout  ce  qui  est  lié  à  l’entertainment  et  au  multimédia.           On  peut  distinguer  des  éléments  de  base  indissociables  de  l’Internet  des  objets  pour  ce  qui  relève  du   captage  d’information  :     à  La  connectivité,  ce  qui  est  important  c’est  la  bande  passante  nécessaire,  qui  va  dépendre  des   cas  d’utilisation,  il  s’agit  d’un  élément  fondamental  pour  obtenir  un  résultat  efficace.       à  Le  captage  des  informations,  qui  peut  être  de  toute  nature  :  des  mouvements,  en  lien  avec   l’environnement,  du  son,  de  la  vidéo…etc.  ST    emploie  de  nombreux  capteurs  palliant  à  ces  types   d’utilisation.   à  La  gestion  d’énergie  est  fondamentale  parce  que  tous  les  objets  ne  peuvent  pas  toujours  être   reliés  à  une  source  d’alimentation.     à   La   sécurité,   fondamentale   au   niveau   système,   elle   doit   s’ancrer   à   l’intérieur   même   des   éléments  de  base  des  puces.    
  15. 15. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     15   CONCLUSION  (1/2)   >>  Sophie  PATURLE  -­‐DEMETER  PARTNERS,  Associée  –  Président  du  club  CleanTech  AFIC.       C’est  la  3ème  année  que  le  club  CleanTech  AFIC  participe  en  tant  que  partenaire  à  l’évènement  annuel   de  l’IE-­‐Club.  Les  grands  succès  d’innovation  dans  les  domaines  de  l’information  aujourd’hui  créent   des   révolutions   dans   un   certain   nombre   de   domaines   et   notamment   celui   de   la   protection   de   l’environnement,   et   de   la   transition   énergétique   qui   donne   naissance   à   la   croissance   verte   et   sur   laquelle  le  club  CleanTech  AFIC  compte  beaucoup  et  investit  depuis  un  certain  nombre  d’années.       Dans   le   domaine   des   CleanTech   des   défis   sont   à   relever   avec   les   entrepreneurs,   ceux-­‐ci   sont   essentiellement  d’ordre  technologique  et  financier.   Les  PME  innovantes  ont  un  rôle  à  jouer  dans  ce  domaine,  il  ne  faut  pas  être  nécessairement  gros,  il   faut  surtout  être  agile,  intelligent  et  rapide.     Par  ailleurs,  Sophie  PATURLE  rappelle  que  «  Notre  métier  est  arrivé  à  une  certaine  maturité,  nous   fêtions  hier  soir  nos  30  ans.  Donc  je  crois  que  nous  avons  aussi  fait  les  preuves  de  notre  expertise,   puisque  les  entreprises  que  nous  accompagnons  ont  un  taux  de  croissance  &  d’emploi  sensiblement   supérieur,  aux  autres.  »     Depuis  2010,  le  club  CleanTech  AFIC  a  accompagné  350  entreprises  et  mis  à  leur  disposition  un  peu   plus  d’un  milliard  deux  cents  millions  d’Euros.  Au  cours  de  ce  trimestre  il  a  assisté  22  entreprises   pour   un   peu   plus   de   85   millions   d’Euros,   dont   plus   de   10   sociétés   évoluant   dans   le   domaine   de   l’efficacité  énergétique.      
  16. 16. CONFÉRENCE  IE-­‐CLUB  GREEN  ECONOMY  –  MERCREDI  9  AVRIL  2014     16   CONCLUSION  (2/2)   >>  Maurice  KAWAM  -­‐  NTF  ENERGY,  Président  –  Chairman  de  l’IE-­‐CLUB.       L’IE-­‐Club   est   très   heureux   de   la   dynamique   de   son   évènement   «  Green   Economy  »   et   tient   à   remercier   ses   partenaires,   soutiens,   intervenants   et     participants     de   leur   confiance.   Cette   5eme   édition  s’est  donné  comme  objectif  de  rassembler  un  écosystème  important    de  la  Green  Economy,   les  éditeurs  des  solutions  sectorielles    des  Objets  Connectés,  écosystème  porteur  que  l’IE-­‐Club  met   en  avant  depuis  ce  début  d’année.       Aussi  et  à  l’occasion  de  cet  évènement,  l’IE-­‐Club  et  en  collaboration  avec  ces  partenaires    a  édité  son     livre  blanc  «  Pour  une  Croissance  Innovante  de  notre  Green  Economy  ».  Cet  ouvrage  disponible  sur   notre  site  se  veut  force  de  proposition,  mettant  en  avant    nos  idées  pragmatiques  permettant  un   développement  de  la  Green  Economy  grâce  à  l’innovation.       L’année  2014  se  présente  sous  une    belle  étoile  à  l’IE-­‐Club  avec  le  développement  de  nos  initiatives   en  faveur  de  l’Innovation  et  l’Entreprise  (programme  détaillé  sur  notre  site  www.ie-­‐club.com  )  et  le   développement  de  nos  clubs  à  l’International.     Vous  remerciant  de  votre  confiance          

×