« LA VIE COMME ELLE VIENT »Recueil de témoignages de parentsd’enfants extraordinaires.
LA NAISSANCE : je découvre la maladie ou non : le rêve continue ounon.L’année 2004 aurait dû être idyllique : la naissance...
Une boule de joieJe m’appelle Mélanie, j’ai 15 ans, je suis la grande sœur d’Hugo. Etant fille unique, je voulais que mama...
« Tous ces témoignages parlent de la vie au quotidien de parentsd’enfants malades, le vécu d’aujourd’hui, la crainte de de...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Extraits de témoignages du recueil " LA VIE COMME ELLE VIENT "

452 vues

Publié le

Parce que nous avons tant vécu avec nos enfants, parce que nous voulons échanger et partager avec d'autres familles, nous avons édité un recueil de témoignages de parents d'enfants extraordinaires " LA VIE COMME ELLE VIENT ". 200 pages remplies d'histoires vécues avec nos enfants, nos proches, nos amis et nos voisins.
Recueil disponible sur la boutique www.injeno.fr

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
452
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Extraits de témoignages du recueil " LA VIE COMME ELLE VIENT "

  1. 1. « LA VIE COMME ELLE VIENT »Recueil de témoignages de parentsd’enfants extraordinaires.
  2. 2. LA NAISSANCE : je découvre la maladie ou non : le rêve continue ounon.L’année 2004 aurait dû être idyllique : la naissance de notre fils. Or, rien ne s’est passé comme prévu.Je me souviens, il faisait un temps magnifique, la césarienne (ayant une arthrodèse de la D1 à la L4) était prévupour le 8 juin 2004 au matin.Je suis donc arrivée à la maternité la veille, mais suite à une analyse de sang révélant une petite anomalie auniveau des plaquettes, la césarienne (sous anesthésie générale) fut décalée d’une journée.Hugo est né le 9 juin 2004, un beau bébé de 3 kg 790 pour 51 cm.Je me faisais une réelle joie de voir enfin mon bébé pointer le bout de son nez. Malheureusement pour moi,lorsque je me suis réveillée, Hugo avait déjà été transféré à l’hôpital pour détresse respiratoire néonatale.Après sept jours d’hospitalisation au service de néonatalogie, tout semblait aller pour le mieux, d’autant plus quej’allais pouvoir tenir enfin Hugo dans mes bras.J’étais si impatiente de l’accueillir dans notre cocon familial, sauf qu’à sa sortie, on avait omis de me préciserqu’Hugo présentait une hypotonie franche, c’était bien noter sur le carnet de santé, mais ne sachant pas ce quecela voulait dire, mon époux et moi, nous ne nous sommes pas du tout inquiétés…Christine & Gérard
  3. 3. Une boule de joieJe m’appelle Mélanie, j’ai 15 ans, je suis la grande sœur d’Hugo. Etant fille unique, je voulais que maman aitdes jumeaux (une fille et un garçon).Lorsque maman annonça sa grossesse, j’étais contente malgré qu’il n’y ait qu’un petit frère. Lors de lanaissance d’Hugo, j’étais surprise quand mamy m’a dit qu’Hugo était au centre hospitalier de Dunkerque.Quand je l’ai vu pour la première fois, derrière les vitres, avec tous ses tuyaux, ça m’a fait un choc, je n’arrivaispas à croire à ce qui arrivait à mon petit frère.A sa sortie, j’étais très heureuse de pouvoir enfin l’approcher et lui faire de gros câlins.Tout bébé, je ne n’imaginais pas un seul instant qu’Hugo soit handicapé.Quand j’ai su que mon frère était handicapé, cela m’a fait un choc, je ne l’ai pas accepté. Dans ma tête, je medisais que cela tombait toujours sur nous. Mais une chose est sûre, j’adore mon frère, je le trouve super mimiet tout (très mignon), mais je n’accepterais jamais le terme handicapé pour mon frère. Pour moi, c’est unenfant normal, qui a simplement besoin d’aide, qui a simplement des problèmes, c’est pour cela qu’il va àl’hôpital de Zuydcoote. De plus, il est toujours souriant et de bonne humeur. Mon petit frère est une boulepleine de vie et de joie.Mélanie
  4. 4. « Tous ces témoignages parlent de la vie au quotidien de parentsd’enfants malades, le vécu d’aujourd’hui, la crainte de demain, la viedans le monde fermé, caché de l’hôpital. »La vie comme elle vient

×