focus >
LES OBJETS CONNECTéS
à l’épreuve
focus >
SOURIEZ,
vous êtes traqués
bd >
ON FÊTE
LA SCIENCE
#02
DOSSIER
La recherc...
eDi
TO Les évènements tragiques du 13 novembre nous ont tous profondément
bouleversés. Rassemblés en tant que citoyens, no...
SOm
MAIRE
dessine-moi la recherchE 12-13
focus 14-15
• Les objets connectés à l’épreuve
focus 16-17
• Souriez, vous êtes t...
04
// face a face
Interviews
Damien Castelain >
président de la Métropole
Européenne de Lille
> Quels sont les atouts de
n...
#02 DECEMBRE 2015 05
Jean-Pierre Paugam >
PDG de Cylande
> Quels sont les atouts de
notre région dans le domaine
de la rec...
06
PARTENARIATS INDUSTRIELS EUROPÉENS
INRIA LILLE - NORD EUROPE
(PÉRIODE 2008 - 2014)
UK 12
Irlande 8 Norvège 2
Autriche 4...
07#02 DEcembre 2015
Inria et L'EUROPE 08-09
• Inria Lille au carrefour de l’Europe
de la recherche et de l’innovation
Zoom...
08
Inria Lilleau carrefour de l’Europe
de la recherche et de l’innovation
// dossier  inria et l’EUROPE
Alors qu’Inria pro...
#02 DECEMBRE 2015 09
une nouvelle génération de si-
mulateurs médicaux utilisés lors
d’opérations chirurgicales complexes....
10
// dossier  zoom sur...
H2020, mode d’emploi
Nouveau programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’U...
11#02 DECEMBRE 2015
LES Équipes associÉes  dossier 
Le dispositif
équipes associées ou le talent
scientifique à l’échelle ...
12
// dessine-moi la recherche
13#02 DECEMBRE 2015
1414
Inria Lille - Nord Europe vient
de se doter d’un équipement
innovant, en s’appuyant sur
d’autres sites en France, pou...
15#02 DECEMBRE 2015
Grâce à la plate-forme FIT IoT-
LAB de Villeneuve d’Ascq, l’objet
connecté entre de plein pied dans
sa...
// focus  TRACKING
Comment déjouer le fingerprin-
ting ? Deux équipes Inria basées
à Lille et à Rennes se penchent
actuell...
17#02 DECEMBRE 2015
Alors que le fingerprinting peut
donner des indications sur l’iden-
tité d’un utilisateur et améliorer...
18
// best-of
Ilnefallait
pasmanquer…
 Fête de la science :
l’opération “chercheurs
itinérants”
Noschercheurssontintervenu...
I
Inria
LILLE
sur twitter...
19#02 Decembre 2015
20
21#02 DECEMBRE 2015
La recherche n’a pas de
frontières, c’est un peu le
leitmotiv d’Antoine Gloria. Ce
mathématicien, cher...
22
// rendez-vous
Colloquium Polaris
LeschercheurseninformatiqueetautomatiquedeLilleforment
une communauté scientifique dy...
23#02 Decembre 2015
Parc scientifique de la Haute Borne
40, avenue Halley
Bât A - Park Plaza
59650 Villeneuve d’Ascq
Franc...
Benjamin Guedj
Danemark et Inria,
des valeurs communes
Filip Krikava
Chercheur
sans frontières
Valéria Loscri
Amoureuse
du...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en Europe

4 060 vues

Publié le

Découvrez le 2è numéro de Lille by Inria, le magazine du centre de recherche Inria Lille - Nord Europe.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 060
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 300
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lille by Inria, n°2 : la recherche, un sujet capital en Europe

  1. 1. focus > LES OBJETS CONNECTéS à l’épreuve focus > SOURIEZ, vous êtes traqués bd > ON FÊTE LA SCIENCE #02 DOSSIER La recherche un sujet capital en Europe DEC. 2015
  2. 2. eDi TO Les évènements tragiques du 13 novembre nous ont tous profondément bouleversés. Rassemblés en tant que citoyens, nous restons solidaires pour défendre ensemble des valeurs universelles de liberté et de respect de l’autre. J’ai souhaité que ce deuxième numéro de Lille by Inria soit ouvert sur l’Europe. Plus que jamais, l’Europe devra être une force au sein de notre quotidien, pour notre institut et le monde de la recherche. Depuis sa création, le centre Inria Lille - Nord Europe s’inscrit dans une dynamique internationale et européenne dont l’ambition est de contribuer à l’excellence scientifique de programmes de recherche et d’innovation européens. Naturellement, notre recherche se nourrit d’échanges internationaux et se renforce des coopérations entre les états membres. Les collaborations scientifiques au sein de l’espace européen de la recherche créent un véritable marché unique de la connaissance, de la recherche et l’innovation. Au fil de ce deuxième Lille by Inria, vous découvrirez notre nouvelle plate-forme FIT IoT-LAB, une infrastructure innovante dont le niveau d’excellence est européen, voire mondial. Destinée à tester les technologies de l’Internet des objets, elle est au service de la recherche comme des industriels. Nous allons également exposer l’implication de notre institut dans l’éducation au numérique, à travers l’illustration d’une “Fête de la science” réussie en octobre, où nos chercheurs sont intervenus dans des établissements scolaires de la métropole lilloise. Ce numéro 2 de notre magazine vous ouvre les portes de notre institut sur sa dimension européenne. Au nom de l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs du centre, nous vous souhaitons une fin d’année apaisée et heureuse et vous donnons rendez-vous en 2016 pour partager nos recherches et nos innovations dans le domaine des sciences du numérique. David Simplot-Ryl 02
  3. 3. SOm MAIRE dessine-moi la recherchE 12-13 focus 14-15 • Les objets connectés à l’épreuve focus 16-17 • Souriez, vous êtes traqués best-of 18-19 portrait 20-21 rendez-vous 22 contact 23 dossier • La recherche : un sujet capital en Europe 07-11 face a face • Damien Castelain 04 • Jean-Pierre Paugam 05 chiffres cles 06 03 Semestriel édité par Centre de Recherche Inria Lille - Nord Europe : Parc scientifique de la Haute Borne, 40, avenue Halley. Bât. A, Park Plaza, 59650 Villeneuve d’Ascq. contact-lille@inria.fr. Directeur de la publication : David Simplot-Ryl. Rédactrice en chef : Marie-Agnès Enard. Coordinatrice  : Marion Blasquez. Conception graphique et mise en page : Alexandre Callot agence KaméléCom, 11/1 sentier du Christ, 59960 Neuville-en- Ferrain. Rédacteurs : Franck Deflandre agence KaméléCom et service communication et médiation Inria Lille - Nord Europe. Crédits photos : © Inria / Photo B. Carrez - Inria / Photo Kaksonen - Inria / Photo J. Vandaele - Inria / Photo H. Raguet - Inria / Photo M. Blasquez - Inria / Photo P. Caron - Inria / Photo N. Fagot. © Fotolia. Impression : Format Carré 16 place Gambetta 59290 Wasquehal. Le centre remercie chaleureusement l’ensemble des contributeurs, collaborateurs et partenaires de ce deuxième numéro de Lille by Inria. Imprimé en décembre 2015 - Série limitée à 1000 exemplaires.
  4. 4. 04 // face a face Interviews Damien Castelain > président de la Métropole Européenne de Lille > Quels sont les atouts de notre région dans le domaine de la recherche numérique ? Ce qui fait la force du Nord-Pas de Calais dans ce domaine, c’est sa grande diversité. La région accueille des acteurs du numérique très dynamiques au sein de start-up ou de grands groupes. Cet écosystème continue de se développer chez nous grâce à des structures d’accompagnement, d’hébergement et de financement, très performantes. De plus, les cursus proposés par plusieurs écoles ou centres de formation de la région dans les domaines du numérique offrent de nombreuses opportunités. L’ensemble de ces ac- teurs sont à la fois des générateurs, des accélérateurs et des utilisateurs d’innovations numériques. Ils alimentent, stimulent et collaborent ainsi avec le monde de la recherche et favorisent l’émergence d’une scène numérique particulièrement créative et innovante. > Comment le Nord-Pas de Calais est-il devenu une place forte de la recherche numérique en France et plus largement en Europe ? C’est d’abord le résultat d’une stratégie des acteurs publics, qui ont accompagné et structuré l’écosystème numérique tout en veillant à ne pas briser et à ne pas freiner cette créativité. Les acteurs du numérique et du domaine de la recherche ont eux-mêmes fait preuve de beaucoup d’intelligence en apprenant à travailler ensemble et à parler d’une seule voix pour peser et exister dans un paysage extrêmement concurrentiel. > Quel regard portez-vous sur l’excellence scientifique régionale et européenne incarnée par Inria ? La MEL s’est toujours engagée en faveur du développement de sites d’excellence dans la région. Les liens tissés entre Inria Lille et le Parc EuraTechnologies ou encore la créa- tion de l’Initiative pour la Recherche et l’Innovation sur le Logiciel Libre (IRILL) portée par Inria, illustrent par- faitement l’engagement du monde scientifique régional dans l’écosys- tème numérique. Nous avons des chercheurs-militants, c’est à la fois une chance et une force. º lillemetropole.fr
  5. 5. #02 DECEMBRE 2015 05 Jean-Pierre Paugam > PDG de Cylande > Quels sont les atouts de notre région dans le domaine de la recherche numérique ? Sa situation géographique place naturellement notre région à un carrefour stratégique. Historiquement trait d’union entre la France et l’Europe du Nord pour les flux routiers, ferrés, maritimes et fluviaux, le Nord-Pas de Calais le devient également au niveau du transport de l’information, l’un des fondements de la mutation numérique. L’économie régionale a bénéficié très tôt d’une infrastructure de réseaux à haut débit et relève actuellement un défi ambitieux dans le domaine du développement de la fibre optique. De tradition industrielle, la région a connu une transformation en profondeur lors de ces dernières décennies. Après l’essor des métiers du tertiaire, et notamment le secteur de la distribution, cette mutation se tourne désormais vers le numérique. Portée par des initiatives fortes dans la recherche et l’innovation, la région s’est dotée d’infrastructures d’accueil comme le PICOM, le PRN, la Plaine Images ou encore le Silab, des équipements de pointe qui accueillent des entreprises à très fort potentiel. Le Nord devient une terre de développement des services et usages numériques dans de nombreux domaines. Que ce soit dans les infrastructures numériques, l’imagerie ou encore la transforma- tion du commerce traditionnel vers la stratégie omnicanal et le digital, la région possède de nombreux atouts. > Comment le Nord-Pas de Calais est-il devenu une place forte de la recherche numérique en France et plus largement en Europe ? Dotée d’un tissu étudiant très dense avec 6 universités, 16 écoles d’ingénieurs, 8 écoles de commerce conjuguées à un ensemble universi- taire privé, la région possède un atout évident. Ces campus dynamisent le tissu économique et créent un pont naturel entre les entreprises et la for- mation, la recherche ou l’innovation. En regroupant les volontés entre- preneuriales des start-up et des ETI avec celles des départements R&D des grands groupes nordistes et les ressources régionales autour d’une vision partagée de la recherche et de l’innovation digitale, la région s’offre un espace unique pour répondre aux enjeux de la future économie du nu- mérique. En favorisant les interactions entre le secteur économique et celui de la Recherche, au travers notam- ment de dispositifs de transfert de compétences, le Nord-Pas de Calais s’octroie une place unique en Europe. > Quel regard portez-vous sur l’excellence scientifique régionale et européenne incarnée par Inria ? C’est une chance unique pour les entreprises du Nord d’avoir auprès d’elles un centre de recherche qui travaille quotidiennement pour rele- ver les défis liés aux sciences et aux technologies de l’information et de la communication. Le groupe Cylande, que j’ai fondé il y a bientôt 30 ans, édite des logiciels pour les métiers du commerce et de la distribution. Afin de rester leader, nous travaillons en collaboration avec Inria, pour proposer à nos clients les dernières innovations, un enjeu essentiel dans un secteur de pointe comme le nôtre. Nos investissements en capitaux pour le secteur R&D ne suffisent pas face aux enjeux internationaux du numérique, il est donc essentiel de s’entourer de l’excellence scientifique des équipes d’Inria pour proposer les meilleures solutions de terrain. º cylande.com
  6. 6. 06 PARTENARIATS INDUSTRIELS EUROPÉENS INRIA LILLE - NORD EUROPE (PÉRIODE 2008 - 2014) UK 12 Irlande 8 Norvège 2 Autriche 4 Finlande 2 Suède 1 Allemagne 9 Pays-Bas 2 Belgique 6 NOMBRE DE PARTENAIRES PAR CATÉGORIE 129au total PROJETS EUROPÉENS 47personnes recrutées soit un total de 495 mois PROJETS FEDER 47personnes recrutées soit un total de 441 mois NOMBRE DE PROJETS SUBVENTIONNÉS 16 + 10 = 26 Projets européens (FP7, Horizon 2020 et INTERREG) Projets FEDER Entreprises 76 Universités 32 Centres de recherche 15 Centre de soins médicaux 1 Écoles 5 RECRUTEMENTS // chiffres cles
  7. 7. 07#02 DEcembre 2015 Inria et L'EUROPE 08-09 • Inria Lille au carrefour de l’Europe de la recherche et de l’innovation Zoom suR... 10 • H2020, mode d’emploi LES eQUIPES ASSOCIeES 11 • Le dispositif équipes associées ou le talent scientifique à l’échelle européenne • La réussite d’une équipe associée entre Lille et Oxford SOmMAIRE La recherche  : un sujet capital en Europe dossier
  8. 8. 08 Inria Lilleau carrefour de l’Europe de la recherche et de l’innovation // dossier inria et l’EUROPE Alors qu’Inria promeut l’excel- lence scientifique au service du transfert technologique et de la société, l’institut s’inscrit dans le plan ambitieux de l’Europe mis en place à l’échelle du continent pour les prochaines décennies. Le centre de recherche Inria Lille – Nord Europe n’a pas attendu ce nouvel élan européen pour mener des projets avec des équipes de chercheurs originaires de plusieurs pays et pour nouer des relations avec des parte- naires belges et néerlandais. Le projet de l’Europe représente néanmoins une nouvelle opportunité stratégique importante pour l’institut. C’est dans ce contexte, qu’Inria a nommé des correspondants Europe au sein des centres de recherche. Pour Inria Lille, Valérie Sultana sur les aspects administratifs et Lionel Seinturier sur les aspects scientifiques, sont chargés d’informer et d’accompagner les chercheurs sur les nouvelles mesures qui devraient faciliter les montages scientifiques, ou encore les demandes de financement. “Ma mission consiste à relayer auprès de nos équipes scientifiques les différentes opportunités désor- mais offertes par l’Europe”, précise Lionel Seinturier, responsable de l’équipe-projet Spirals (commune avec l’Université Lille 1). Pour favo- riser les synergies européennes au niveau de la recherche, Inria Lille - Nord Europe identifie d’abord les équipes qui pourraient bénéficier des nouveaux dispositifs pour les assister dans leur montage de dossier. “Face à la multitude de dispositifs euro- péens, les chercheurs sont parfois un peu perdus. Je fais aussi le lien entre la Direction des partenariats européens et internationaux d’Inria et le centre de recherche Inria Lille”, ajoute Lionel Seinturier. Des dispositifs européens sur-mesure La bourse ERC accordée de manière individuelle permet au chercheur récompensé de décrocher un financement conséquent sur une période de cinq ans. “Recevoir une bourse ERC, comme Antoine Gloria (équipe Mephysto) chez nous, est une véritable marque d’excellence”. Concernant les projets collaboratifs européens, il est capital de préparer un argumentaire convaincant sur la complémentarité et la qualité du partenariat pour décrocher, par exemple, un financement LEIT (Leadership in Enabling and Industrial Technologies). “La concurrence est très forte avec un taux de sélection qui varie entre 17 et 3 %. Il faut donc réaliser un travail important en amont pour convaincre les experts de la commission européenne de la pertinence du projet, de son caractère innovant et du potentiel de transfert” ajoute Lionel Seinturier. L’Europe passe la vitesse supérieure Depuis 2014, l’Europe entend donner un nouveau coup d’accélérateur à des projets collaboratifs à travers son programme de financement H2020 pour la recherche et l’innovation. Les nouveaux dispositifs intégrés dans ce programme pourraient représenter une aide précieuse pour des chercheurs d’Inria Lille. Dans un passé récent, l’équipe-projet Shacra a ainsi travaillé dans le cadre du projet européen PASSPORT (2008 à 2011) sur le développement d’un modèle informatique dynamique du fonctionnement du foie humain. Ces travaux ont abouti à la création en 2011 de la start-up InSimmo, une entreprise qui développe désormais
  9. 9. #02 DECEMBRE 2015 09 une nouvelle génération de si- mulateurs médicaux utilisés lors d’opérations chirurgicales complexes. Une nouvelle philosophie de la recherche C’est parce que la recherche ne s’est jamais limitée aux frontières qu’elle peut continuer à surfer sur une forme d’excellence impulsée par des scientifiques originaires de plusieurs pays européens. “Nous sommes plus que jamais engagés dans la dynamique de l’espace européen de la recherche. Vu le nombre de chercheurs français et la vitesse à laquelle les nouvelles technologies se développent, travailler à un niveau national n’est plus suffisant pour garder un haut niveau d’excellence. Il faut exister à l’échelle européenne pour que les recherches soient connues, diffu- sées et puissent avoir un impact”, précise Lionel Seinturier. Face à ces enjeux, le centre Inria Lille – Nord Europe a mis en place, depuis 2013, un dispositif “d’équipes associées nord-européennes” permettant d’encourager les collaborations entre les chercheurs du centre et des éta- blissements du Nord de l’Europe. Ce programme a permis de soutenir dix collaborations entre des chercheurs d’Inria Lille et des scientifiques de grandes universités européennes comme Oxford, University College London, King’s college London, Université d’Oslo, Delft University of Technology, Université de Liège, ou encore CWI Amsterdam. Pour Inria Lille, les collaborations européennes mises en place depuis plus de 10 ans et la montée en puissance des projets collaboratifs européens sont des atouts majeurs pour son rayonnement scientifique en science du numérique.
  10. 10. 10 // dossier zoom sur... H2020, mode d’emploi Nouveau programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’Union européenne,Horizon2020estdotéede77milliardsd’eurospourlapériode2014-2020. Les enjeux Renforcer la position de l’Union européenne dans les domaines de la recherche de l’innovation et des technologies. Assurer la compétitivité de l’Europe grâce à des investissements dans les technologies et les métiers d’avenir. Renforcer l’attractivité de l’Europe de la recherche. Apporter des réponses aux défis de la société en matière de santé et d’environnement par exemple. Les trois piliers L’excellence scientifique : Ouvrir de nouvelles voies vers les technologies futures et émergentes, offrir aux chercheurs l’accès à des infrastructures de recherche d’envergure mondiale, soutenir leur mobilité et élever le niveau d’excellence en Europe. La primauté industrielle : Soutenir l’innovation, privilégier les partenariats public-privé, cibler les investissements sur des technologies clés pour la compétitivité des entreprises européennes, soutenir les PME les plus innovantes. Les défis sociétaux : Innover pour répondre aux grands défis sociétaux de l’Europe et qu’aucun État membre ne peut prétendre relever seul. Les trois formes principales de financement du pilier “excellence scientifique” Personnelle : La bourse ERC (European Research Council) récompense les chercheurs aux idées les plus novatrices dans deux catégories (chercheurs, confirmés ou jeunes chercheurs). L’objectif est de leur apporter des moyens importants pendant cinq ans afin de leur permettre de développer des projets. Collaborative : Le programme FET (Future Emerging Technologies) explore et finance de nouveaux domaines de recherche pluridisciplinaire et à hauts risques susceptibles de déboucher sur des technologies novatrices. Mobilité : Les Actions Marie Sklodowska (AMSC) soutiennent la formation des chercheurs et le développement de leur carrière pour les doter de nouvelles compétences. Elles visent à encourager la mobilité transnationale, intersectorielle et interdisciplinaire. 10
  11. 11. 11#02 DECEMBRE 2015 LES Équipes associÉes dossier Le dispositif équipes associées ou le talent scientifique à l’échelle européenne L’équipe associée baptisée Integrated linked data symbolise parfaitement la réussite du dis- positif. Composée des membres de l’équipe de recherche Links d’Inria Lille – Nord Europe et du Data Group du Computer science department de l’Université d’Oxford, les chercheurs interrogent ensemble les concepts qui régissent des données accessibles dans le web. Le principe de l’équipe associée représente pour eux un tremplin afin de pouvoir approfondir davantage leurs recherches. Integrated linked data est ainsi un accélérateur de la collaboration déjà existante, permet- tant de renforcer les relations déjà très fortes entre les équipes de Lille et d’Oxford, dont résulte aujourd’hui un recrutement. Le dispositif équipe associée aide au financement de voyages, permettant aux chercheurs de se rencontrer, et de nourrir ainsi une dynamique de travail. “Dans une équipe associée, il y a une partie de production de recherche mais il faut aussi mettre en commun les connaissances des deux équipes lors de séminaires. Nous en avons organisé un à Oxford et un autre à Lille”, précise Pierre Bourhis. C’est cette proximité géographique des deux équipes qui a favorisé la mul- tiplication des interactions et donc l’efficacité de cette collaboration, tant en termes de résultats scientifiques qu’au niveau des rapports humains. En juin dernier, une publication scien- tifique, fruit des travaux de l’équipe associée, a été primée lors de la 24e édition de la prestigieuse conférence IJCAI sur l’intelligence artificielle. La rEussite d’une équipe associée entre Lille et Oxford Depuis 2002, Inria finance des équipes associées pour ren- forcer les collaborations entre des équipes-projets Inria et des équipes de recherche de haut niveau à travers le monde. Ces dernières années, ce programme a permis aux équipes d’Inria Lille de collaborer avec des équipes du Canada, des États-Unis et du Chili, par exemple. Pour compléter ce dispositif, le centre Inria Lille a mis en place en 2013 un programme spécifique “équipes as- sociées nord-européennes” destiné à favoriser les collaborations avec des équipes étrangères de l’Europe du Nord. Les moyens alloués sont destinés à financer des rencontres entre les équipes sur une durée maxi- male de deux ans. Ces rencontres visant idéalement à l’émergence de propositions de projets européens. Chaque printemps un appel est lancé. Les équipes lilloises soumettent des propositions de collaborations sur des thématiques scientifiques et des objectifs précis. Avant l’été, les dossiers sont évalués sur leur qualité et sur leur adéquation aux priorités scientifiques du centre et à sa politique de développement régional. Les projets sélectionnés démarrent à l’automne. Depuis 3 ans, 10 dossiers ont ainsi été soutenus avec des financements de l’ordre de 10 000 euros. Les moyens ont été utilisés pour maintenir des coopérations antérieures ou en initier de nouvelles. Simple et rapide, ce dispositif plébiscité par les équipes de recherche vient compléter l’offre globale en permettant de développer les liens scientifiques nécessaires pour monter des projets collaboratifs à l’échelle européenne.
  12. 12. 12 // dessine-moi la recherche
  13. 13. 13#02 DECEMBRE 2015
  14. 14. 1414 Inria Lille - Nord Europe vient de se doter d’un équipement innovant, en s’appuyant sur d’autres sites en France, pour accélérer des recherches très prometteuses dans le domaine de l’objet connecté. La plate-forme FIT IoT-LAB offre désormais aux chercheurs mais aussi aux industriels un environnement idéal pour tester en grandeur nature leurs techno- logies sans qu’ils soient obligés d’investir dans des infrastructures coûteuses. “Le site met à la dispo- sition des utilisateurs des réseaux de capteurs sans fil accessibles à distance”, précise Nathalie Mitton, chargée de recherche Inria et responsable de l’équipe-projet Fun. L’exploitation des informations relevées est indispensable pour analyser en profondeur les technolo- gies liées à l’internet des objets. “Les différents réseaux de capteurs sont capables de mesurer l’intensité de la lumière, du son ou la température ambiante. Ils renvoient ensuite ses informations par onde radio”. // focus INTERNET DES OBJETS LES OBJETS CONNECTES A L'epreuve
  15. 15. 15#02 DECEMBRE 2015 Grâce à la plate-forme FIT IoT- LAB de Villeneuve d’Ascq, l’objet connecté entre de plein pied dans sa phase concrète car bientôt il n’y aura plus seulement le bracelet qui sera connecté pour le grand public. L’objet connecté n’en est qu’à ses balbutiements puisqu’une batterie d’autres concepts innovants sont en cours de développement sur la plate-forme villeneuvoise notamment grâce à un parc de robots capable de mettre en situation les objets en mouvement. Des applications très concrètes sont déjà testées dans les domaines du suivi des dépla- cements des animaux sauvages ou encore dans la surveillance des feux de forêts, avec la mise au point d’algorithmes capables d’organiser les déplacements des véhicules d’intervention selon l’évolution de la situation sur le terrain. Des applications déjà très concrètes Mise à la disposition gratuitement des équipes de chercheurs et des universités, cet outil technologique- ment très pointu, a déjà convaincu, à travers son interface web, des utilisateurs issus du monde entier. 850 comptes ouverts sont régulière- ment activés grâce à des codes qu’il est possible de charger à distance. Ces capteurs sont ainsi exploités et mis au service de différentes expérimentations aux quatre coins de la planète. Et même le secteur industriel reconnaît la pertinence de la plate-forme puisque des groupes internationaux comme Orange, Thalès ou Alcatel se sont déjà laissés séduire. Des utilisateurs à travers le monde entier Pour un domaine aussi porteur que l’objet connecté, il était nécessaire de proposer une structure aussi évolutive que possible. Si l’IoT-LAB apporte plusieurs innovations ma- jeures pour permettre aux équipes de tester les objets connectés à grande échelle, le site n’a pas terminé sa phase de croissance. “Les utili- sateurs pourront bientôt se rendre directement sur le site de Lille pour installer leurs propres équipe- ments. Par ailleurs, de nouvelles possibilités de pilotage des robots seront proposées”, précise Nathalie Mitton. Enfin, en 2016, le nombre de robots passera de 6 à 64 sur la plate- forme lilloise pour offrir encore plus de possibilités. º team.inria.fr/fun º iot-lab.info Un projet en pleine évolution
  16. 16. // focus TRACKING Comment déjouer le fingerprin- ting ? Deux équipes Inria basées à Lille et à Rennes se penchent actuellement sur la question. Ce nouveau procédé est capable de recueillir en toute discrétion les données personnelles des internautes. Chacun de nos passages sur la toile laisse des traces qui sont aujourd’hui exploitées grâce aux cookies. Ces petits fichiers installés sur notre ordinateur permettent de vous recon- naître à chacune de vos visites. Sur le web, il est de plus en plus compliqué d’échapper à ce tracking publicitaire. Depuis quelques temps, certains sites web chercheraient en effet à imposer le fingerprint en complément ou à la place des cookies. Ce procédé va encore plus loin puisqu’il ne se contente plus seulement d’identi- fier l’internaute mais va collecter sur son compte des informations potentiellement privées. “À Lille, nous travaillons spécifiquement sur le browser fingerprint, c’est- à-dire l’empreinte laissée via les navigateurs”, explique Walter Rudametkin, enseignant-chercheur au sein de l’équipe-projet Spirals d’Inria Lille-Nord Europe (commune avec l’Université Lille 1). C’est en effet par le biais de ces navigateurs que les sites identifient automatiquement un ordinateur lors des visites suivantes. 16 Souriez, vous  Etes  traquEs !
  17. 17. 17#02 DECEMBRE 2015 Alors que le fingerprinting peut donner des indications sur l’iden- tité d’un utilisateur et améliorer la sécurisation des opérations bancaires en ligne, il est désormais régulièrement utilisé à des fins com- merciales à l’insu des internautes. En effet, contrairement aux cookies, les scripts de fingerprinting ne leur demandent pas d’autorisation pour capter les données caractéristiques de leur configuration. Désormais, des entreprises comme Bluecava, ont donc décidé d’utiliser la puissance du fingerprint au service du ciblage publicitaire en proposant aux sites marchands des scripts leur permet- tant de tracer en toute discrétion leurs visiteurs. Des enjeux commerciaux importants Conscient de la menace que repré- sente le procédé, au niveau de la confidentialité des informations sur le web, deux équipes Inria spécialisées dans les domaines de la diversité logicielle et de la modélisation et la reconfiguration dynamique ont donc décidé d’allier leurs compétences. “Nous avons constaté à quel point, avec la montée en puissance de cette pratique, les internautes n’ont plus de vie privée sur la toile. Notre communauté de chercheurs devait donc s’attaquer à ce qui devient un vrai problème de société”, précise Walter Rudametkin. Après le développement d’un prototype de logiciel capable de générer une em- preinte différente à chaque session de navigation, le site “Am I unique” a vu le jour en 2014 essentiellement pour expliquer aux internautes le fonctionnement du fingerprinting. “À terme, nous souhaitons mettre au point un outil accessible qui permettra au grand public de ga- gner en anonymat sur la toile”. Les travaux de recherche se poursuivent actuellement dans ce sens. º team.inria.fr/spirals º amiunique.org Un vrai problème de société
  18. 18. 18 // best-of Ilnefallait pasmanquer… Fête de la science : l’opération “chercheurs itinérants” Noschercheurssontintervenusenoc- tobredans11établissementsscolaires de la métropole lilloise. Ils ont présenté leurs sujets de recherche variés - ro- botique, interaction homme-machine, réseaux de capteurs…-, auprès de 1 200 élèves curieux, du collège à l’enseignement supérieur. AmFITech Le 13 octobre dernier, le centre a rassemblé près d’une centaine de personnes pour inaugurer son nouvel amphithéâtre, l’équipement d’excellence FIT IoT Lab et faire un premier bilan de la mise en place de la plate-forme InriaTech déployée à Lille (cf. numéro 01 de Lille by Inria). prix “Meilleure analyse data”, une collaboration avec l’équipe-projet Sequel Nuukik, moteur de recommandations personnalisées pour l’(e)-commerce a remporté le trophée Or de la caté- gorie Meilleure Analyse Data lors de la Nuit du Commerce Connecté 2015, pour son projet innovant sur la recommandation saisonnalisée… un projet réalisé avec l’expertise de l’équipe Sequel d’Inria Lille. º sequel.lille.inria.fr L’équipe Links reçoit un prix lors de la conférence IJCAI sur l’intelligence artificielle Lors de la 24e International Joint Conference on Artificial Intelligence (IJCAI), qui s’est déroulée cet été à Buenos Aires, Pierre Bourhis, chargé de recherche au CNRS et membre de l’équipe Links, s’est vu attribuer un Distinguished Paper (Honorable Mention)pourunepublicationco-écrite. º team.inria.fr/links David Simplot-Ryl, lauréat du Grand Prix Kuhlmann La Société des Sciences, de l’Agri- culture et des Arts de Lille a élu à l’unanimité David Simplot-Ryl, directeur du centre Inria Lille - Nord Europe au titre de Grand Prix Kuhlmann 2014. Photo Le centre a fait son show à l’occasion de la fête du centre en juin. Équipes de recherche et services adminis- tratifs se sont challengés avec des déguisements plus fous les uns que les autres : Alice au pays des mer- veilles, Pacman, Minions, ou encore en welsh… Retrouvez la vie du centre en photos sur notre Tumblr Between Us ! º inrialille.tumblr.com Retour sur... La conférence ICML En juillet dernier, la principale conférence internationale sur l’apprentissage automatique, soutenue par la Société Internationale Machine Learning (IMLS) et co-organisée par l’équipe-projet Sequel a accueilli plus de 1 700 per- sonnes. Il s’agit de l’édition la plus importante à ce jour. Data for you, data for business! Le Big Data : buzzword ou business value ? Cet événement co-organisé avec EuraTechnologies a rassemblé des chercheurs et des chefs d’entreprises pour partager leurs expertises dans le domaine des données et de ses enjeux.
  19. 19. I Inria LILLE sur twitter... 19#02 Decembre 2015
  20. 20. 20
  21. 21. 21#02 DECEMBRE 2015 La recherche n’a pas de frontières, c’est un peu le leitmotiv d’Antoine Gloria. Ce mathématicien, chercheur de 36 ans, manage la première équipe de recherche d’Inria Lille - Nord Europe bi-localisée entre la France et la Belgique et baptisée Mephysto. “Nous travaillons de manière transversale sur deux thématiques. D’un côté, l’étude d’équations mathématiques de Schrödinger pour la modélisation des fibres optiques et de l’autre l’étude d’équations de la mécanique des matériaux, toutes deux avec des effets aléatoires importants et en collaboration avec des équipes de physiciens. Les deux sujets peuvent être explorés à la fois sur les deux sites”. Entre Inria Lille et l’université libre de Bruxelles, l’équipe se réunit régulièrement grâce à des rendez-vous organisés sous la forme de séminaires des deux côtés de la frontière. L’éloignement géogra- phique des différents membres de Mephysto représente une difficulté supplémentaire à laquelle a su s’adapter Antoine Gloria. “Même si c’est une contrainte forte, j’aime changer de cadre de travail, c’est donc finalement une situation qui me convient très bien”. S e u l c h e r c h e u r récompensé par une bourse ERC Dans l’équipe Mephysto, la diver- sité de parcours des différents chercheurs, originaires de France et de Belgique, représente un atout important. “Le fonctionnement de l’enseignement étant différent entre les deux pays, les chercheurs belges ont souvent des profils plus universitaires que les français. Il y a une grande complémentarité au sein de l’équipe mais aussi des différences de culture très enrichissantes entre les membres français et belges”, précise Antoine. Seul chercheur chez Inria Lille récompensé par une bourse ERC (European Research Council) pour l’excellence et l’originalité de ses travaux, Antoine Gloria évite ainsi les écueils liés à la recherche de financements et toute son équipe peut se consacrer pleinement à ses travaux. Cette bourse représente une vraie opportunité. Grâce à elle, nous avons pu créer des postes de post-doctorants et financer des missions. Il s’agit d’une reconnais- sance importante pour moi et qui permet à l’équipe d’avancer plus vite dans ses travaux”. D es t r a v a u x p o u r mieux comprendre le caoutchouc L’année 2016 donnera le coup d’envoi de la partie collaborative de l’équipe Mephysto bientôt renforcée par une nouvelle chargée de recherche spécialisée dans le domaine des pro- babilités. “L’objectif est notamment de développer des calculs pour mieux comprendre des matériaux comme le caoutchouc. L’idée est de lier les polymères et le caoutchouc de manière quantitative. Nous allons aussi chercher à identifier les besoins des industriels dans le domaine”. Mais le défi à relever n’est pas seulement scientifique. “Maintenant, c’est le vrai départ. Nous allons devoir apprendre à travailler ensemble et mettre en commun toutes nos compétences”. Leader scientifique et responsable du budget de Mephysto, Antoine Gloria prend déjà très à cœur son rôle de garant de l’unité de l’équipe entre la France et la Belgique. portrait Un travail transversal entre la France et la Belgique Antoine Gloria
  22. 22. 22 // rendez-vous Colloquium Polaris LeschercheurseninformatiqueetautomatiquedeLilleforment une communauté scientifique dynamique, en forte croissance ces dernières années. Cette communauté s’est fédérée autour de la constitution d’un colloquium sur la métropole lilloise, baptisé Polaris. Il réunit deux entités : le centre de recherche Inria Lille – Nord Europe et le laboratoire universitaire CRIStAL : Centre de Recherche en Informatique, Signal et Automatique de Lille. De dimension internationale, le Colloquium Polaris accueille des orateurs, personnalités de premier plan, français ou étrangers, informaticiens, mathématiciens ou spécialistes de domaines scientifiques dans lesquels l’informatique joue un rôle majeur. Il propose huit à dix rendez-vous par an à tous les chercheurs, ingénieurs, étudiants et industriels concernés par l’avenir des sciences et technologies dans les domaines de l’informatique et de l’automatique. º colloquiumpolaris.fr RDV du Plateau Chaque mois, de 9h15 à 10h30 ne manquez pas Les RDV du Plateau organisés sur le Plateau Inria situé à EuraTechnologies. Une équipe de recherche Inria vient à la rencontre des entreprises locales afin de soutenir le transfert de technologies vers l’écosystème régional. Au programme de ces rencontres : cloud computing, big data, interactions homme-machine, génie logiciel, machine learning… autant de sujets de recherche pointus qui vous seront exposés. Guettez l’agenda du centre ! º inria.fr/lille Statistical Methods for Post Genomic Data du 11 au 12 février 2016, à l’Université Lille 1 Manifestation scientifique annuelle dédiée aux méthodes statistiques pour l’analyse de données post-génomiques. Le but de ce workshop est de présenter des travaux, des statistiques mathématiques aux statistiques appliquées, mais aussi de nouveaux terrains en biologie à haut débit qui pourraient avoir besoin de nouveaux développements statistiques. Ce colloque, co-organisé par les deux équipes lilloises Modal et Bonsai, accueillera environ 200 professionnels et chercheurs sur le sujet. º smpgd.fr
  23. 23. 23#02 Decembre 2015 Parc scientifique de la Haute Borne 40, avenue Halley Bât A - Park Plaza 59650 Villeneuve d’Ascq France (+33) 03 59 57 78 00 (+33) 03 59 57 78 50 º inria.fr/lille º contact-lille@inria.fr @Inria_Lille Découvrez les coulisses du centre au travers de notre Tumblr Between Us ! º inrialille.tumblr.com // Centre de recherche Inria Lille - Nord Europe // Plateau Inria, Euratechnologies Inria est présent au sein de l’écosystème EuraTechnologies d’innovation en TIC par un plateau de 200 m² unique en son genre. Il présente les travaux des équipes d’Inria. L’objectif est de favoriser les interactions entre la communauté scientifique, le monde économique et la société. Ainsi, un espace de travail collaboratif a été mis à disposition de l’ensemble des acteurs et un programme d’animation est mis en place tout au long de l’année. Suivez les activités du Plateau sur Twitter @Plateau_Inria contact
  24. 24. Benjamin Guedj Danemark et Inria, des valeurs communes Filip Krikava Chercheur sans frontières Valéria Loscri Amoureuse du numérique Emilia Tantar Une chercheuse européenne engagée Alexandra Carpentier Il y a de la magie dans la recherche Frédéric Loiret Chercheur et citoyen européen Denis Bonheure Mathématicien sans frontière Marcus Denker Chercheur open source EXPOSITION PARCOURS EUROPÉENS Découvrez les portraits d’hommes et de femmes, membres ou anciens membres de nos équipes de recherche Inria Lille – Nord Europe, au travers de parcours européens riches en expériences humaines et scientifiques. º inria.fr/lille

×