Innovationsde servicesTrois tendances clés illustrées :  1. Et si le serviciel était une tendance de     fond  2. Et si no...
I.      Et si le serviciel était une tendance de fondHier nous achetions des CD et des DVD ; aujourd’hui nous louons la mu...
L’économie de l’immatériel prend place un peu partout. Questionner les                                                    ...
rendez-vous spécifiques avec le patient, ce qui permet de réduire les visites           de contrôle. Cependant, certains d...
pair », sur lequel l’échange ne se fait pas autour de musique ou film, mais sur                                           ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Innovations de services trois tendances clés illustrées - 2009

812 vues

Publié le

Innovations de services : trois tendances clés illustrées
1. Et si le serviciel était une tendance de fond...
2. Et si notre identité nous échappait...
3. Et si la solidarité revenait sur le devant de la scène...

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
812
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
52
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Innovations de services trois tendances clés illustrées - 2009

  1. 1. Innovationsde servicesTrois tendances clés illustrées : 1. Et si le serviciel était une tendance de fond 2. Et si notre identité nous échappait 3. Et si la solidarité revenait sur le devant de la scène Ce document est une publication du Cabinet Innhotep, rédigé en 2009 Copyright Innhotep Copytight Innhotep
  2. 2. I. Et si le serviciel était une tendance de fondHier nous achetions des CD et des DVD ; aujourd’hui nous louons la musique et lesfilms au morceau ou à la journée. Dématérialisation ou révolution plus profonde?Est-ce simplement que ces supports sont dépassés et que d’autres vont venir lesremplacer, ou bien que désormais nous ne nous intéressons plus tant au produit pourlui-même, mais plutôt à son contenu ?Il semblerait en effet que nous nous engagions de plus en plus dans une économieoù la valeur des produits ne réside plus tant sur l’aspect matériel du produit, maisplutôt sur l’immatériel, le service. L’économie fondée sur les ressources physiques,économie consumériste inspirée des Trente Glorieuses et du modèle fordien,incarnée dans le matérialisme, semble laisser la place à une économie del’immatériel, fondée sur la connaissance (plus disponible que jamais), où le produitest un intermédiaire vers « quelque chose de plus fondamental, vers l’effet utile »comme le souligne Philippe Moati. La valeur du CD ou du DVD réside dans la Innovations de services : trois tendances clés illustréesmusique ou le film, et non plus dans le support.En quoi s’agit-il d’un bouleversement ? L’émergence de cette nouvelle approchepermet de revisiter les modèles économiques de nombreux secteurs et de créer denouveaux relais de croissance. Aujourd’hui Lexmark est passée de loffre de simples produits dimpression (imprimantes, consommables) à celle de solutions et de services de gestion des flux documentaires, i-e : apporter des solutions aux problèmes dutilisation intensive du papier. Lexmark a lancé un plan de gestion active de l’impression (inova4) avec pour objectif de permettre à ses clients : 1) d’effectuer jusqu’à 40 % d’économies sur les coûts d’impression ; 2) d’accroître la productivité en réduisant de moitié le temps passé à la gestion du parc ; 3) de réduire l’impact sur l’environnement (- 65 %). Aujourd’hui Velib’ et demain AutoLib’ s’inscrivent dans la même logique servicielle. Par le biais de l’autopartage, Hertz avec son programme Connect By Hertz, répond aux besoins de mobilité flexible (quelques heures ou quelques jours), de personnalisation (choix d’une voiture parmi plusieurs disponibles dans le parc), de facilité (réservation online et téléphone confirmée par SMS) sans avoir besoin de posséder une voiture. Le cloud computing s’impose car il répond aux besoins de stockage par l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier liés par un réseau. Selon le cabinet Gartner, le chiffre daffaires du cloud computing d’ici à 2013, devrait dépasser les 14 milliards de dollars annuels. Le cabinet IDC est plus optimiste en estimant ce chiffre à 44,2 milliards de dollars fin 2013. Les Smartphones remplacent les téléphones car ils apportent des solutions de connectivité plus vastes et plus riches que le simple transfert de voix. Certaines start-ups sont déjà dans l’application de la connaissance à la connaissance pour créer de la connaissance !!! Chezvouslemonde.com vend des voyages à domicile. Les agences de voyage sont peu pratiques, les offres sur internet sont pléthoriques et compliquées, donc Chezvouslemonde.com 1 s’adapte aux besoins, aux goûts et aux contraintes de ses clients pour leur trouver le bon voyage.INHHOTEP45 Bd Victor Hugo92110 Clichy Batignolleswww.innhotep.cominnhotep.blogspot.com
  3. 3. L’économie de l’immatériel prend place un peu partout. Questionner les logiques existantes et détecter les opportunités servicielles de demain semble plus que jamais d’actualité. II. Et si notre identité nous échappait Il y a peu encore une de mes amies vivait dans la naïve illusion qu’elle était la seule à porter le nom qu’elle porte et à être née le jour où elle est née. Et pourtant ces éléments clés de son identité appartenaient aussi à quelqu’un d’autre. Aujourd’hui elle connaît son homonyme comme si elle l’avait rencontré, sans pourtant l’avoir jamais vu. Les ‘identifiants universels’, définis comme l’interconnexion des données personnelles (nom, prénom, adresse, numéro de téléphone, lieu et date de naissance, numéro de sécurité sociale, etc.) et des données biométriques permettent d’identifier et deInnovations de services : trois tendances clés illustrées retrouver avec précision n’importe quel individu. Depuis peu et grâce aux TIC, les individus échangent certaines de ces données beaucoup plus facilement qu’auparavant. Plusieurs phénomènes peuvent expliquer cette multiplication des échanges de données personnelles : De nouveaux besoins chez le consommateur : l’heure est à la personnalisation (offres sur-mesure, suivi clientèle personnalisé), à la facilitation (l’open ID, par laquelle l’individu enregistre ses préférences une bonne fois pour toutes pour éviter de perdre du temps), à la représentation de soi, surtout sur internet (les réseaux sociaux ou professionnels recueillent des informations personnelles en continu). De nouvelles craintes globales : la sécurité aux frontières et la sécurité informatique entre autres poussent à l’échange de données. De nouveaux progrès dans certains secteurs : dans la santé par exemple, le contrôle des données des malades est clé pour surveiller leur état de santé. Ces phénomènes donnent naissance à des innovations qui se nourrissent des données personnelles pour pouvoir apporter de la valeur : La publicité et le ciblage comportemental s’affinent, deviennent plus pertinents et permettent une meilleure personnalisation des messages. Sur la base des données personnelles déclarées par l’individu, de l’historique des comportements de navigation et de recherche dans les moteurs, des paniers d’achat, de la géolocalisation, les technologies de publicité comportementale sur Internet et mobile, telles que celles de Microsoft, Criteo, Wunderloop, etc. personnalisent les messages adressés aux internautes et mobinautes. De nouvelles applications mobiles permettent un « affichage de soi » en temps réel via la géolocalisation. L’application Yuback en est un exemple. Concept de dating tourné vers l’immédiateté et la rapidité, Yuback rend possible les rencontres entre deux personnes qui sont dans un même périmètre et ne se connaissent pas, mais qui se remarquent et veulent entrer en contact : métro, café, rue, etc. Pour que Yuback fonctionne, il faut que l’individu soit contactable et géolocalisable à tout instant vous ne serez plus nul part par 2 hasard ! Dans le domaine de la santé, certains pacemakers et défibrillateurs cardiaques implantés sont désormais équipés de technologie sans fil. Ainsi le médecin peut contrôler à distance le bon fonctionnement des implants sans INNHOTEP 45 Bd Victor Hugo 92110 Clichy Batignolles www.innhotep.com innhotep.blogspot.com
  4. 4. rendez-vous spécifiques avec le patient, ce qui permet de réduire les visites de contrôle. Cependant, certains de ces appareils sont encore assez peu protégés et les données peuvent être interceptées et détournées. D’autres innovations, telles que Sensium s’inscrivent dans la même lignée. Sensium est un appareil jetable sans-fil truffé de capteurs qui se fixe sur la poitrine du malade ; il relève en permanence plusieurs signes vitaux (température corporelle, niveau cardiaque et respiration) du malade qui sont ensuite envoyés par mobile au personnel soignant. Les patients sont ainsi contrôlés à distance ; la gestion des chambres d’hôpital peut ainsi être optimisée.Les données personnelles de chacun sont donc de plus en plus échangées,affichées, contrôlées, catégorisées. Elles se posent aujourd’hui au cœur de nombreuxenjeux économiques et poussent à se poser la question de la limite et du périmètrede leur utilisation. Les innovations de demain devront intégrer ces paramètres. Innovations de services : trois tendances clés illustréesIII. Et si la solidarité revenait sur le devant de la scèneAujourd’hui un Français sur 4 donne "régulièrement" aux associations humanitaires etcaritatives, cest-à-dire au moins une fois par an. Le nombre de foyers françaisdonateurs a progressé de 3% entre 2006 et 2007, et le montant total des dons aaugmenté de 8% entre 2006 et 2007 pour atteindre 1,7 milliards d’euros de dons 1.Les estimations parlent d’une progression du même ordre entre 2007 et 2008, pouratteindre 1,9 milliards d’euros 2.Cette solidarité forte évolue, elle devient protéiforme. Certes les dons se font de plusen plus en ligne par le biais des prélèvements automatiques, mais pas uniquementLa forme des dons change ; l’avènement des TIC permet la démultiplication des typesd’aide et l’émergence de nouvelles formes de solidarité. En voici quelques exemples : Vous cherchez un ordinateur portable ou un appareil photo ; vous êtes peut- être déjà parmi les utilisateurs du site Veosearch.fr. Veosearch est un portail qui vous permet de faire votre shopping (en comparant les produits comme sur un moteur de shopping classique), ou de faire des recherches (comme sur vos moteurs préférés), mais qui à chacun de vos clics vers un site marchand, collecte des fonds pour financer des associations humanitaires ou caritatives. Ils reversent 50% des revenus publicitaires générés au clic aux associations. Vous pouvez bien sûr choisir les associations que vous souhaitez soutenir. Vous avez envie de soutenir un projet dans un pays en voie de développement, mais vous ne voulez pas vous impliquer sur 1 an, vous ne voulez pas non plus investir une somme folle, et vous voulez « vraiment » voir ce à quoi sert votre contribution. Connaissez-vous Babyloan.fr ? Le 1er site de micro-crédit solidaire français à destination des entrepreneurs du Sud du globe. Via Babyloan.fr vous prêtez de l’argent (20€ par ex.) à un micro- entrepreneur du Sud, ce qui lui permettra de réparer un poulailler, d’acheter des poussins, de lancer une boutique de coiffure, etc. Vous devenez un micro- prêteur. Il s’agit en fait d’un site de « peer to peer lending » ou « prêt de pair à 31 Source : Etude Cerphi, Baromètre de France Générosités 2006-2009, Dec.2009, « Les dons déclarés par lesfoyers français à l’administration fiscale »2 Source : PlanetoscopeINHHOTEP45 Bd Victor Hugo92110 Clichy Batignolleswww.innhotep.cominnhotep.blogspot.com
  5. 5. pair », sur lequel l’échange ne se fait pas autour de musique ou film, mais sur du micro-crédit. La solidarité se tourne aussi vers l’assistance de personnes seules ou dépendantes. La robotique personnelle apporte désormais des solutions intéressantes. La société française Aldebaran vient d’annoncer le lancement d’un robot autonome, entièrement programmable, doté de capacités cognitives et de mouvements perfectionnés, le robot Nao. Pour l’instant compagnon interactif, proposant un ensemble de comportements ludiques, éducatifs et de service, Nao deviendra à terme une véritable aide personnelle à domicile (par le biais de surveillance, télé-assistance, informations, lien réel-virtuel ). Il est déjà capable de détecter les chutes et d’émettre des alertes en cas de départ de feu. Il répond à des commandes vocales. Par le biais d’une clé 3G (intégrée par SFR), il est connecté et capable d’envoyer des SMS, MMS ou prendre des photos.Innovations de services : trois tendances clés illustrées Les exemples de solidarité ré-inventée sont nombreux Et l’innovation (à toutes les échelles) constitue un facteur clé de réussite dans le développement des formes de solidarité de demain. 4 INNHOTEP 45 Bd Victor Hugo 92110 Clichy Batignolles www.innhotep.com innhotep.blogspot.com

×