Les sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC) sontreconnues comme un levier important de la ...
Sommaire    L’Institut Télécom en 2009                             5    Les écoles filiales                               ...
L’année 2009 a été très riche pour l’Institut Télécom et ses écoles dans unenvironnement de l’enseignement supérieur et de...
4
L’Institut Télécom en 2009        L’Institut Télécom est un établissement public administratif regroupant        les plus ...
En 2009, le personnel du groupe a su se    mobiliser pour obtenir de très bons    résultats que reflète l’évolution de ses...
pensé Aslan Tchamkerten, maître de            d’émission pour les applications enDévelopper l’offre de formation          ...
des grands prix à la SEE. Les travaux       nieur ». Son sujet de stage portait sur     § Université de Twente, Enschede, ...
La stratégie 2008-2012                                              L’Institut Télécom retient tout d’abord de            ...
Les dix axes de progrès     prioritaires en 2009                                                     membres du Pres dans ...
par les enseignants-chercheurs en poste        partements et laboratoires de recherche         Le budget d’investissement ...
L’Institut Télécom s’engage sur     Télécom à une réflexion spécifique sur        Ainsi, Télécom ParisTech a installé en  ...
exemple, qui constituent un partenariat                             et encore moins pour avoir accès aux ré-              ...
rents articles et études réalisées par des       menées par  l’association Pasc@line          portes de recoupement des ci...
L’organigramme de l’Institut Télécom                                         Président du conseil                         ...
16
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom

4 245 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 245
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport d'activité 2009 de l'Institut Télécom

  1. 1. Les sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC) sontreconnues comme un levier important de la compétitivité des entreprises en Francecomme partout dans le monde. La volonté politique d’investir dans le très haut débit, lespriorités affirmées pour le numérique au niveau national et régional, que ce soit dansles thématiques de la stratégie nationale de recherche et d’innovation ou dans lespriorités sectorielles du « grand emprunt », qui réserve quatre milliards et demi d’eurosau domaine, en sont la traduction concrète. Elles viennent conforter le choix de cestechnologies pour la mise en place au niveau européen d’une des trois premièrescommunautés de la connaissance et de l’innovation devant construire le futur Instituteuropéen des technologies.Par ailleurs, dans la droite ligne de la « stratégie de Lisbonne » visant à instaurer sur leterritoire de l’Union européenne une économie de la connaissance et de l’innovationinduisant croissance durable et cohésion sociale, la France a engagé une profonderéforme de son système d’enseignement supérieur et de recherche, en en faisant unepriorité budgétaire de long terme illustrée, au-delà des crédits budgétaires traditionnelsde la mission relative à la recherche et l’enseignement supérieur, par les cinq milliardsd’euros attribués aux opérations immobilières du plan campus et les vingt milliardsd’euros supplémentaires apportés par le « grand emprunt » dans ce domaine.L’Institut Télécom est au carrefour de ces priorités en tant qu’établissementd’enseignement supérieur et de recherche de référence du domaine des sciences et destechnologies de l’information et de la communication. Il contribue à travers ses écoleset la compétence de ses personnels au développement de la société numérique enmettant en synergie ses trois métiers (formation supérieure de haut niveau, recherched’excellence académique et partenariale, innovation et transfert vers l’économie).La position récemment prise au sein de l’alliance Allistene aux côtés du CNRS, deÉDITORIAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATIONl’INRIA et du CEA confère à l’Institut une nouvelle dimension en lui confiant laresponsabilité d’orienter avec ses partenaires la programmation de la recherchenationale dans ce secteur.Nul doute qu’il saura relever les défis qui lui sont lancés pour les prochaines années, etprofiter de la dynamique impulsée par des « chantiers stratégiques » tels que celui ducampus du plateau de Saclay, qui devrait permettre en parallèle un renforcement deParisTech bénéficiant à l’Institut tout entier via son école « historique ». Le projetd’implantation de l’Institut Télécom, qui concerne à la fois Télécom ParisTech etTélécom SudParis, placera sur le site, à proximité de nos partenaires(École polytechnique et autres écoles de ParisTech, INRIA, CEA, Thales et autresindustriels…) des équipes d’enseignants-chercheurs de pointe qui renforceront lespartenariats engagés et contribueront significativement au développement du« cluster » dans les domaines de prédilection de l’Institut.Enfin, l’expérience acquise par l’Institut Télécom, montrant une organisation qui peut àla fois bénéficier au collectif et respecter l’identité de chaque école, sera évidemmentutile pour tirer profit des réflexions engagées sous l’impulsion de la ministre de tutelle,qui visent à renforcer l’Institut en y associant les Écoles des Mines.Au moment où la France cherche sa place dans la mondialisation, l’Institut Télécom aun rôle majeur à jouer pour faire rayonner nos compétences techniques et managérialeset jouer de tous nos atouts, en particulier dans les nombreux territoires où l’InstitutTélécom est implanté directement ou via des partenariats. Au carrefour des attentes desentreprises et du monde académique, l’Institut Télecom s’engage pour faire de notresociété numérique une civilisation du lien social et de la connaissance. Jean-Bernard Lévy 1
  2. 2. Sommaire L’Institut Télécom en 2009 5 Les écoles filiales 55 Les chiffres clefs du groupe 6 Télécom Lille I 55 Les faits marquants 7 Eurecom 57 La stratégie du groupe 9 Nouveau projet à Montpellier 58 Ouverture sociale au sein de l’Institut Télécom 12 Les TICE 13 Les écoles associées 61 L’Observatoire des métiers 13 Développement durable : bonnes pratiques, La gestion de l’Institut 63 cas de Télécom Bretagne 14 Les ressources humaines 63 L’organigramme de l’Institut Télécom 15 La gestion financière et les achats publics 64 La communication 65 Les écoles de l’Institut Télécom 17 Le système d’information groupe 66 Télécom ParisTech 17 Le patrimoine immobilier 67 Télécom Bretagne 19 Le suivi réglementaire et administratif 67 Télécom SudParis 20 Action de l’Institut à l’international 68 Télécom École de Management 21 Gestion de l’opération Campus « Saclay-Palaiseau » 67 La formation initiale et continue 23 Annexe 1 L’international dans les écoles 24 Les instances de l’Institut Télécom 71 Formation d’ingénieur 25 Conseil d’administration de l’Institut Télécom 71 Formation de managers 29 Conseil scientifique de l’Institut Télécom 71 Masters of science 30 Conseil d’école de Télécom ParisTech 72 Mastères spécialisés 31 Conseil d’école de Télécom Bretagne 73 Formation doctorale 32 Conseil d’école de Télécom & Management SudParis 73 Formation à l’entrepreneuriat 33 Conseil d’orientation de Télécom Lille1 74 Formation continue 34 Assemblée des membres d’Eurecom 74 La validation des acquis de l’expérience 37 Annexe 2 La recherche 39 Les organigrammes des écoles 77 Au cœur de la recherche en STIC 39 Télécom ParisTech 77 Dix domaines et faits marquants pour la recherche et Télécom Bretagne 78 l’innovation 40 Télécom SudParis 79 La politique de recherche de l’Institut Télécom 41 Télécom École de Management 80 Les forces de recherche 42 La production 42 Annexe 3 Le pilotage de la recherche 44 Les thèses soutenues en 2009 83 L’innovation 47 Télécom ParisTech 83 La politique d’innovation de l’Institut Télécom 47 Télécom Bretagne 85 La production 47 Télécom SudParis 86 Télécom Ecole de Management 86 La Fondation Télécom en 2009 51 Eurecom 86 Les faits marquants de l’année 51 Les ressources et emplois 2009 51 Les programmes de la Fondation en 2009 51 Les actions ciblées 53 Les perspectives 2010 532
  3. 3. L’année 2009 a été très riche pour l’Institut Télécom et ses écoles dans unenvironnement de l’enseignement supérieur et de la recherche toujours en très forteévolution. Nos nouveaux logos sont désormais mieux connus et reconnus. Nosnouveaux noms, inscrits depuis septembre 2009 dans nos statuts, manifestent plusclairement notre force collective : l’entrée récente dans l’alliance des sciences ettechnologies du numérique ALLISTENE, créée sous l’impulsion du ministère del’Enseignement supérieur et de la Recherche, aux côtés de nos grands partenairesorganismes de recherche CNRS, INRIA et CEA, de la CPU et de la CDEFI, en est lameilleure preuve. Elle confère à l’Institut Télécom une nouvelle dimension en luipermettant ainsi d’accéder à la fonction de programmation nationale de la rechercheen STIC.2009 nous a permis de dynamiser nos liens avec nos partenaires industriels, sous laforme de laboratoires communs avec Alcatel-Lucent Bell Labs sur l’ubiquitémultimédia, avec Orange sur l’homme communicant, avec Orange encore et l’INRIA quirejoignent le BILab construit avec EDF sur la « business intelligence », sous la forme deplateformes de recherche telles que Vigisat, créée en Bretagne en partenariat avecCLS, filiale du CNES et de l’IFREMER issue de résultats de recherche de TélécomBretagne, mais également au travers de la Fondation Télécom qu’ont rejointerécemment les sociétés Accenture, Altran et Sopra.Toujours au titre des partenariats concrétisés en 2009, le LInC, laboratoire surl’internet du futur, va permettre aux meilleurs experts de Télécom ParisTech detravailler avec leurs homologues de Paris VI, de l’INRIA, de Technicolor et bientôtd’Alcatel-Lucent et d’Orange dans de nouveaux locaux loués avenue d’Italie à proximitéde la rue Barrault. On peut également citer l’entrée de l’Institut Télécom dans l’IRCICA,institut qui regroupe les meilleures forces de recherche en STIC lilloises, en soutien deÉDITORIAL DE L’ADMINISTRATEUR GÉNÉRALnotre filiale Télécom Lille1 et le développement du projet scientifique SophiaSTIC avecle CNRS, l’INRIA, l’université de Nice et Mines ParisTech, qui donnera plus de sens à laprochaine relocalisation d’Eurecom et de Télécom ParisTech dans les bâtiments duCampus des STIC dont la première pierre vient d’être enfin posée.Notre réseau d’écoles associées initié en 2008 avec Télécom Saint-Étienne et l’ENSPhysique Strasbourg est en voie d’extension à de nouvelles écoles, sur le territoirenational et à l’international. À Montpellier, la perspective de création, très soutenue parles acteurs locaux, d’une école d’ingénieurs ciblée sur TIC et santé, en partenariat avecl’université Montpellier II, a pris corps. Montpellier I et l’École des Mines d’Alès ontrejoint le projet dont la première phase verra la formation d’étudiants et d’élèvesingénieurs s’engager dès septembre 2010.Sur notre campus d’Évry, Télécom SudParis et Télécom École de Management vontprofiter de la nouvelle organisation mise en place pour mieux s’affirmer et sedévelopper dans leur référentiel propre, et voient enfin poindre la réponse au déficitchronique de surfaces avec l’accord de financement de la MISS (Maison de l’innovationet des sciences de la société) passé avec les collectivités territoriales.Mais l’année 2009 a vu également et surtout l’Institut Télécom prendre toute sa place,avec ses écoles, dans les opérations traduisant la priorité stratégique et budgétaireaffichée par l’État au profit de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le projetd’implantation de Télécom ParisTech et Télécom SudParis à Palaiseau, dans le cadrede l’opération « campus du plateau de Saclay » qui va bénéficier de financementsspécifiques dans le cadre du « grand emprunt » pour en faire un pôle d’attractionscientifique de premier plan mondial, permettra à nos écoles de développer despartenariats fructueux avec les acteurs académiques et industriels déjà présents ou quiaccompagneront le mouvement d’ensemble. Cette opération nous a déjà permis derejoindre le RTRA Digiteo à la fin 2009, et est également l’occasion de faire monter enpuissance le Pres ParisTech qui comptera d’ici quelques années huit écoles présentessur la zone.Les réflexions engagées à l’automne 2009 à l’initiative de notre ministre de tutelle surla faisabilité et les conditions d’un regroupement avec les Écoles des Mines sontégalement pour l’Institut Télécom l’occasion de valoriser le fonctionnement qui lui apermis de conquérir sa position actuelle, et une opportunité de peser plus vis-à-vis denos partenaires, d’améliorer nos processus et de clarifier les conditions danslesquelles chaque école pourra profiter au mieux des partenariats territoriaux qu’elledéveloppe, en particulier au sein des Pres. Jean-Claude Jeanneret 3
  4. 4. 4
  5. 5. L’Institut Télécom en 2009 L’Institut Télécom est un établissement public administratif regroupant les plus grandes écoles spécialisées en technologies de l’information et placées sous la tutelle du ministre chargé des communications électroniques. Il comprend trois écoles d’ingénieurs (Télécom ParisTech, Télécom Bretagne, Télécom SudParis), une école de management (Télécom École de Management) ainsi que deux écoles en partenariat sous statut de GIE1, l’une avec l’université de Lille1 (Télécom Lille1), l’autre avec des grandes entreprises et des universités étrangères (Eurecom à Sophia Antipolis). Il constitue un centre de recherche de tout premier plan dans le domaine des sciences et technologies de l’information et de la communication, labellisé Carnot. L’Institut Télécom compte 5500 étudiants de niveau master et doctorat, plus de 1000 employés permanents, pour un budget de 150 M€ dont 33 % de ressources propres. L’Institut Télécom est engagé dans une ambitieuse stratégie pour la période 2008-2012 qui prévoit de poursuivre le développement de l’Institut, compte tenu de l’importance des technologies de l’information en tant que facteur de croissance et de compétitivité. Cette stratégie vise à ce que l’Institut Télécom soit reconnu au niveau international pour l’excellence de ses formations de niveau master et doctorat, comme un moteur de la recherche académique dans le domaine des communications, ainsi que comme une référence pour l’innovation et le soutien à la création d’entreprise. 1 GIE – Groupement d’intérêt économique 5
  6. 6. En 2009, le personnel du groupe a su se mobiliser pour obtenir de très bons résultats que reflète l’évolution de ses chiffres clés. § Une force de recherche d’environ 1800 personnes § Environ 1900 publications par an § Plus de 160 thèses soutenues § 5500 étudiants § Plus de 39 M€ de ressources propres § 1500 diplômés issues de la recherche § 11 M€ de ressources propres issues de la formation2 § Plus de 7 M€ de chiffre d’affaires en formation continue Les chiffres clefs du groupe RECHERCHE Formation § Une quarantaine de brevets déposés § 60 nouvelles créations d’entreprises par an § Un taux de placement des docteurs en entreprise de 70 % § Plus de 1070 permanents contribuent tous les jours à l’activité de l’Institut § 1500 non permanents3 et chercheurs partenaires § Un budget annuel de plus de 151 M€ § 55 M€ de ressources propres Innovation Moyens Élèves-ingénieurs, auditeurs libres, mastères (y compris mastères délocalisés), MSc, masters recherche et doctorants. TICE – Technologie de l’information et de la communication pour l’enseignement 2 36
  7. 7. pensé Aslan Tchamkerten, maître de d’émission pour les applications enDévelopper l’offre de formation conférences à Télécom ParisTech oncologie.Déclinés selon les orientations de la stra- § Des chercheurs de Télécom ParisTech § Pedro Casas, du départementtégie 2007-2012. ont lancé un concours international de Informatique de Télécom Bretagne a cryptologie pour parer aux attaques reçu le prix du meilleur article à la sur les cartes à puce (DPA Contest). conférence LAMONS 2009, Uruguay, § Le trophée Sésame du meilleur soft- pour l’article  Robust Routing§ Télécom ParisTech a été classée au ware du salon Cartes & identification a Mechanisms for Intradomain Traffic top 6 des écoles d’ingénieurs fran- été remporté par Hervé Chabanne, pro- Engineering in Dynamic Networks. çaises (palmarès Étudiant-Express) fesseur associé à Télécom ParisTech, § Le département ARTEMIS de Télécom§ Un nouveau master professionnel de pour le projet ANR T2TIT. SudParis constitue, depuis janvier Télécom Bretagne a été accrédité § La station de réception satellitaire pour 2009, l’équipe Ingénierie multimédia par le MESR  ; il s’agit du master la mer Vigisat, opérée par CLS a été de l’UMR 8145 MAP5, laboratoire de « Technologies de l’information et de inaugurée le 15 septembre 2009. Elle l’Institut des sciences mathématiques la communication dans les systèmes est l’aboutissement d’un partenariat et de leurs interactions (INSMI) du de transports intelligents ». Cette nou- de recherche étroit entre Boost CNRS. velle formation permettra de recruter Technologies (essaimage conjoint de § Le projet CAPPUCINO (Construction de nouveaux candidats étrangers en Télécom Bretagne et de l’Ifremer), et adaptation d’applications ubiqui- Master of Science. Tous ces étudiants Télécom Bretagne et le CNES. Unique taires et de composants d’intergiciels peuvent ensuite poursuivre leurs en France, Vigisat met la technologie en environnement ouvert pour l’indus- études par un doctorat. radar satellitaire au service de la sur- trie du commerce) du pôle de compé-§ Ouverture d’une filière en apprentis- veillance opérationnelle (pollution, tra- titivité PICOM (Pôle de compétitivité sage à Télécom École de Management. fic, courants…) et de la recherche scien- industries du commerce) a remporté§ Création de deux nouvelles voies d’ap- tifique via l’observation globale et fine le prix de la recherche collaborative profondissement Géolocalisation et du domaine maritime et terrestre, du Pres Lille Nord de France. Le labo- services associés et Modélisations sta- 24 h/24, par tout temps et de façon sys- ratoire SAMOVAR, l’UMR 5157 tistiques et applications à Télécom tématique. Télécom SudParis - CNRS, participe àLes faits marquants SudParis § Le nouveau standard DVB-T2 de la té- ce projet aux côtés de l’INRIA,§ A Télécom Lille1, la sélection en filière lévision numérique terrestre intègre les d’Auchan et de 3 Suisses International. initiale s’est effectuée pour la première résultats brevetés des travaux de re- § Tony Cheneau, doctorant au départe- fois dans le cadre d’un concours élargi cherche sur les modulations codées ment LOR de Télécom SudParis, et ses (GEIPI-Polytech) aux écoles du réseau menées au département Électronique coauteurs ont obtenu le prix du meil- Polytech, soit 23 écoles d’ingénieur à de Télécom Bretagne. Les premiers ré- leur papier à la conférence française recrutement post-Bac. cepteurs-décodeurs numériques grand SAR-SSI 2009 sur la sécurité des ar-§ Création à Télécom Lille1 d’un parcours public intégrant la technologie Télécom chitectures réseaux et des systèmes de remise à niveau renforcé, utilisant Bretagne seront disponibles en 2010. d’information. les TICE, à destination des filières de § Catherine Douillard, département § Le jury du prix de thèse ASTI 2009 a formation continue et d’apprentissage. Électronique de Télécom Bretagne, a décerné une mention spéciale au tra-§ Télécom Bretagne propose, depuis reçu le prix Alain Glavieux de la SEE- vail de Laetitia Souchon Foll (dépar- 2009, une « Summer School », ouverte IEEE. tement informatique de Télécom en priorité aux étudiants de ses éta- § Claude Berrou, professeur de Télécom SudParis, UMR SAMOVAR) pour un blissements partenaires à l’internatio- Bretagne, est devenu «  Highly Cited travail pluridisciplinaire, relevant des nal. Ce cursus est basé sur le pro- Researcher  » dans la discipline sciences économiques et des sciences gramme de formation linguistique et Computer Science (ISI Web of de l’environnement, contribuant de d’intégration pour les nouveaux élèves Knowledge). manière pionnière à une meilleure non francophones. § Les enseignants-chercheurs de compréhension de l’impact écono-§ Conférence sur le thème des métiers Télécom Bretagne, Xavier Lagrange, du mique et environnemental des TIC. SaFaire de l’Institut Télécom un de l’environnement pour les étudiants département Réseaux, sécurité et mul- thèse intitulée TIC et énergétique :acteur mondial de la recherche de Télécom SudParis et Télécom École timédia, Didier Guériot, du département techniques d’estimation de consom-en STIC de Management. Image et traitement de l’information et mation sur la hauteur, la structure et Samir Saoudi, du département Signal l’évolution de l’impact des TIC en et communications sont devenus France a été effectuée sous la double « Senior Member » de l’IEEE . bannière Télécom SudParis et § Gwénolé Quellec, du laboratoire Latim Télécom École de Management. de Télécom Bretagne, a remporté le § Laurence Vancamberg, diplômée de§ Clément Genzmer, étudiant de Télécom «  Retinopathy Online Challenge  » Télécom SudParis, a reçu le prix ré- ParisTech, a gagné le concours de (concours international de reconnais- gional « Jeunes » de la Société d’élec- programmation SIGMOD (doté de sance de lésions de la rétine). Les ré- tricité et d’électronique (SEE) pour son 5000 USD) à la plus prestigieuse confé- sultats ont été présentés lors de la stage de fin d’études chez General rence en bases de données ACM SIG- conférence SPIE  : Medical Imaging à Electrics en imagerie médicale sur le MOD/ PODS. Stefano Secci, doctorant, Orlando, États-Unis. «  suivi du mouvement respiratoire a gagné le Best Paper Award à NGI § Mathieu Hatt, du laboratoire Latim de dans les images fluoroscopiques à 2009, la conférence européenne Next Télécom Bretagne, a reçu le prix rayons X en oncologie intervention- generation Internet networks Recherche par le jury du prix national nelle ». Il lui a été remis en présence§ Une chaire d’excellence junior de quatre de thèse de doctorat 2008 en ingénierie d’Alain Bravo, président de la SEE. ans (dotée de 400 000 €) de l’Agence biomédicale pour son travail de thèse § Remise du prix «  Général Ferrié  » nationale de la recherche a récom- intitulé Détermination automatique des au professeur Martine Lienard de volumes fonctionnels en imagerie Télécom Lille1, lors de la cérémonie 7
  8. 8. des grands prix à la SEE. Les travaux nieur ». Son sujet de stage portait sur § Université de Twente, Enschede, Favoriser le développement de Martine Lienard dans le domaine la participation à l’innovation d’un sys- Pays-Bas ; économique et l’innovation des communications pour les trans- tème sur carte à puces dans une start- § Università degli Studi di Genova, ports ont ainsi été mis à l’honneur. up de la Silicom Valley. Gênes, Italie ; § Bertrand Grelot, élève-ingénieur de § Universidad d’Alicante, Alicante, Télécom Bretagne, a reçu, le 3 décem- Espagne ; bre, le premier prix du stage NTIC du § Mircea cel Batran Naval Academy, concours « Talents croisés » organisé Contanza, Roumanie ; § Nathalie Kosciusko-Morizet, secré- par le Medef et la CRCI de Bretagne § Instituto Tecnológico de Costa Rica taire d’État à la prospective et au dé- et Pays de Loire. (TEC/ITCR), Cartago, Costa-Rica ; veloppement de l’économie numé- § Jean-Marc Nicolle, président de la § Chulalongkorn University, Bangkok, rique, a inauguré le laboratoire communauté d’agglomération de Val- Thaïlande ; commun entre l’Institut Télécom et de-Bièvre, a inauguré l’incubateur de § Massey University, Palmerton North, Alcatel Lucent Bell Labs sur l’ubiquité Télécom SudParis et Télécom École Nouvelle-Zélande. des médias. de Management en Val-de-Bièvre en Sur le site d’Évry a été organisée une § L’incubateur parisien de Télécom septembre 2009. Situés à quatre mi- présentation des possibilités d’échanges ParisTech est devenu ParisTech nutes de Paris, plus de 300 m² de lo- académiques, événements festifs et Entrepreneurs, incubateur commun caux fonctionnels (bureaux, salle de culturels, conférences des universités de l’Institut Télécom et de ParisTech réunion) sont mis à disposition des étrangères partenaires. Le Global Village et a été inauguré en présence de créateurs sur le site du Val-de-Bièvre. a exposé de façon conviviale les cultures Jean-Louis Missika, adjoint au maire L’Incubateur de Télécom Sudparis des nationalités présentes sur le cam- de Paris, chargé de l’innovation, de la double ainsi sa capacité d’accueil. pus. Daniel Cohn-Bendit, député euro- recherche et des universités. § Le 4 juin 2009, Christine Lagarde, mi- péen, s’est adressé aux étudiants sur le § Nathalie Kosciusko Morizet, secré- nistre de l’Économie, de l’Industrie et thème « Être européen ». taire d’État chargée de l’économie nu- de l’Emploi, a remis le prix du Télécom SudParis a signé six nouveaux mérique, a visité l’incubateur de Challenge projets d’entreprendre, partenariats en Amérique du Nord, Télécom ParisTech dont le mécanisme concours de création de start-ups in- Amérique du Sud, Asie et Afrique du d’appui à la création d’entreprise est novantes organisé par Télécom École Nord. un succès reconnu. de Management et Télécom SudParis. Des accords de coopération et § EtherTrust (spin-off de Télécom Le lauréat, Multeegaming, est un pro- d’échanges avec l’université Simon Amplifier l’action de l’Institut ParisTech, créée par le professeur jet de plateforme web, dédiée aux jeux Bolivar de Caracas (USB) du Venezuela, au cœur des territoires Pascal Urien) a été lauréat du vidéo, permettant la mise en relation et avec l’Universidade Federal do Ceará concours national d’aide à la création et en compétition des joueurs. (UFC) du Brésil. d’entreprises de technologies inno- Des accords de double diplôme avec : vantes organisé par le ministère de § l’École nationale des sciences de l’in- l’Enseignement supérieur et de la formatique (ENSI), Tunisie Recherche et Oséo. § l’université de Xidian, Chine § Xavier Gréhant, ancien doctorant de Télécom Bretagne participe activement § l’Hong Kong University of Science and Télécom ParisTech (promo 2005) a ga- à l’animation des pôles Mer et Images Technology (HKUST), Chine gné le premier challenge Hypios, so- et Réseaux, aussi bien dans le cadre de § National Chiao Tung University lutions scientifiques innovantes pour la gouvernance qu’en participant aux tra- (NCTU), Taïwan l’industrie. vaux d’expertise et de labellisation. Une § l’École marocaine des sciences de l’in- § Plugnsurf et Kwaga, deux incubés de journée de travail du Pôle Images et génieur (EMSI), Maroc l’incubateur de Télécom ParisTech, Réseaux sur le thème « TIC et dévelop- § le Georgia Institute of Technology, ont été lauréats du grand prix de l’in- pement durable  » a été organisée et a États-Unis. novation mention numérique permis d’inscrire ce thème dans sa Télécom Lille1 a signé une convention (Plugnsurf) et mention services inno- «  feuille de route  », notamment par la d’échange avec l’Universidade Federal vants (Kwaga). labellisation de projets. do Ceará (Brésil). § Stribe, jeune pousse technologique de De nouveaux locaux ont été mis à dispo- S’affirmer dans la compétition l’incubateur de Télécom ParisTech, a sition des personnels de Télécom internationale remporté la compétition européenne ParisTech, à proximité du site Barrault, de start-ups de LeWeb 2009. et de Télécom Bretagne à Brest (1400 m²). § Lancement de la plate-forme 3D- Fovea, issue d’un partenariat avec les CHU de Brest (département d’ophtal- mologie) et d’Angers (département de neuro-ophtalmologie), le GIS Marsouin Dans le cadre du GIS Siscom, Télécom (usages des TIC), des fournisseurs de Bretagne a obtenu une chaire d’excel- contenus et équipementiers du monde lence attribuée au professeur Trevor Hall du cinéma numérique, en particulier de l’université d’Ottawa. Le professeur la société E3S (issue de l’incubateur Hall travaille sur les dispositifs optoé- de Télécom Bretagne) qui commer- lectroniques de réseaux optiques pre- cialise des lunettes actives 3D. nant en compte les contraintes d’envi- § Le prix du meilleur stage de la ronnement. Fondation  Télécom a été attribué, le Télécom Bretagne a signé sept nouveaux 12 mars 2009, à Grégoire Péan, élève accords de partenariat en Europe, en ingénieur de Télécom Bretagne, Amérique Centrale, en Asie et en dans  la catégorie «  mission d’ingé- Océanie :8
  9. 9. La stratégie 2008-2012 L’Institut Télécom retient tout d’abord de s’affirmer dans l’action et la compétition internationales tout en continuant à am- plifier son action au cœur des territoires.L’Institut Télécom, groupe de « grandes En matière d’enseignement, l’Institutécoles » qui forment des cadres de haut Télécom entend développer son offre deniveau leaders dans le domaine des TIC, formation pour répondre à des besoinsfort de la qualité de son action tant en croissants de compétences scientifiquesenseignement qu’en recherche et en et managériales aux meilleurs niveaux.soutien à l’innovation, de l’excellence de En recherche, l’ambition est d’être unson corps professoral pluridisciplinaire acteur mondial de la recherche en STICet de la performance de sa gestion, a dans le domaine des communicationscomme ambition pour 2012 d’être un des (télécoms, contenus et usages). En tantmeilleurs établissements d’enseigne- qu’établissement relevant du ministèrement et de recherche européens dans de l’Économie, des Finances et deson domaine de compétence, contri- l’Emploi, l’Institut Télécom entend enfinbuant de manière exemplaire à l’inno- favoriser le développement économiquevation et au développement économique et l’innovation.des territoires. Pour que la mise en œuvre de cette stra-La stratégie de l’Institut Télécom pour tégie soit pleinement réussie, l’Institut ala période 2008-2012 vise en consé- identifié six conditions essentielles dequence à ce que l’établissement soit re- succès sur lesquelles il doit égalementconnu au niveau international pour l’ex- porter son effort :cellence de ses formations de niveau § une mobilisation de toutes les forcesmaster et doctorat, comme un moteur de l’Institut dans tous ses métiers ;de la recherche académique dans le § l’affirmation d’une nouvelle identité dechamp des STIC pour le domaine des groupe depuis le 1er janvier 2008, par-La stratégie du groupecommunications ainsi qu’un centre de tagée en interne et facilement recon-prospective et d’expertise sur le déve- naissable en externe, accompagnantloppement technologique, économique des identités de diplômes renforcées ;et social de la société de la connaissance § l’évolution des modèles économiqueset de la vie numérique et, enfin, comme des activités de l’Institut pour dégagerune référence pour l’innovation et le sou- des marges de manœuvre nouvelles ;tien à la création d’entreprises. § la contractualisation des moyens deCette stratégie est articulée autour de l’État sur un plan pluriannuel ;cinq orientations majeures : deux orien- § le renforcement de l’écoute des be-tations qui situent l’espace d’action de soins des entreprises nationales et in-l’Institut et trois orientations qui fixent ternationales pour garantir la valeur La mise en œuvreles lignes directrices de l’action. des diplômes délivrés ; de la stratégie § une internationalisation du corps des enseignants-chercheurs. Par nature, l’activité de l’Institut Télécom s’inscrit dans des cycles longs, tant en formation initiale qu’en recherche, et est réalisée pour une large part de manière très déconcentrée, non seulement au ni- veau des écoles, mais également au sein des départements d’enseignement et de recherche. Dans ce cadre, la mise en œuvre de la stratégie est organisée autour de sa dé- clinaison au niveau de chaque entité du groupe et d’axes de progrès dont la liste est révisée chaque année par le conseil d’administration de l’Institut. Les axes de progrès sont mis en œuvre par chaque entité concernée (direction de l’Institut, écoles, départements d’en- seignement et de recherche, etc.) et chaque acteur (enseignants-chercheurs, personnels administratifs, élèves, an- ciens élèves, entreprises partenaires, etc.), dans l’intérêt collectif et pour la réalisation des objectifs de la stratégie. 9
  10. 10. Les dix axes de progrès prioritaires en 2009 membres du Pres dans un contexte na- mobilier centré sur les thématiques des tional qui le met en concurrence avec STIC en partenariat avec l’École poly- des acteurs puissants de ce domaine que technique, l’INRIA, le CNRS, le CEA, EDF, sont l’université Paris VI, l’INRIA et le et Thales. CEA. Par conséquent, l’enseignement et Dans la stratégie 2008-2012 ont été iden- la recherche en STIC du Pres ParisTech tifiés le besoin d’améliorer la qualité des sont donc encore peu visibles sur le plan recrutements des doctorants d’une part national et international. L’Institut Télécom a su développer de- et la visibilité internationale de l’Institut Deux acteurs majeurs des STIC se dis- puis 2000 une activité de création d’en- Télécom et de ses écoles d’autre part. tinguent néanmoins au sein du Pres  : treprise. Plus de 300 entreprises ont été En termes de qualité des recrutements, l’École polytechnique et Télécom créées depuis 2000. Le partenariat avec un premier objectif était d’augmenter le ParisTech. D’autres écoles sont impli- les PME est mis en œuvre de deux ma- nombre de doctorants issus des pro- quées dans une moindre mesure parmi nières : la première via l’activité contrac- grammes grandes écoles des écoles de lesquelles on peut citer Ensta ParisTech, tuelle en bilatéral ou en consortium au l’Institut. Globalement, ce nombre est en Mines ParisTech, École des ponts sein des projets européens, et la seconde progression passant de 54 en 2007, à 58 ParisTech. au travers de l’animation d’un réseau de en 2008, puis à 69 en 2009. À Télécom Le positionnement thématique de PME partenaires. C’est une action de Bretagne il passe de 17 doctorants en Télécom ParisTech lui donne une légiti- long terme dont les résultats se mesu- 2007 à 20 doctorants en 2008. mité au sein du Pres pour fédérer les ac- rent en nombre de projets suscités, en Pour continuer à attirer les meilleurs tions dans le domaine des STIC. Ainsi, chiffre d’affaires qui en résulte et en étudiants vers le doctorat, une action l’école a décidé de s’impliquer dans la nombre de créations d’entreprise. spécifique a été menée à Télécom coordination des actions de formation En 2009, l’Institut Télécom a continué le Bretagne pour s’associer au niveau ré- (notamment les masters) au sein de travail commencé en 2008 de mise en gional et apporter plus de visibilité à sa ParisTech lorsqu’elles concernent les relation régulière entre les 80 PME de formation doctorale d’une part et donner STIC notamment pour développer des son club et les grandes entreprises par- davantage d’opportunités à ses élèves nouvelles formations, s’assurer de la tenaires de l’Institut, afin de faciliter le de niveau D. Pour cela l’Université euro- prise en compte des besoins du domaine développement de leur activité. On peut péenne de Bretagne est pour l’école un des STIC dans le projet de campus de citer à ce niveau l’organisation par outil intéressant à exploiter, sachant Saclay-Palaiseau, y organiser les acti- l’Institut Télécom de l’opération qu’elle est déjà membre fondateur de vités STIC et être reconnue comme lea- Tryptique en partenariat avec la ACTION AU SEIN DU PRES UNIVERSITÉ l’UEB, et que son directeur est vice-pré- der sur le sujet. Fondation Télécom et de la bourse aux EUROPÉENNE DE BRETAGNE sident du pôle. Au sein de ce pôle, un Au cours de l’année 2009, l’école s’est technologies de l’IE Club en partenariat ACTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DES projet de création d’un collège doctoral impliquée dans de nombreux projets au avec l’INRIA, CNRS et le CEA. L’objectif PARTENARIATS AVEC LES PME international a été lancé. sein du Pres lui permettant de renforcer de ces actions est de susciter des projets Pour exploiter ces opportunités, Télécom son rôle leader dans le domaine des de recherche avec les PME ainsi que des Bretagne s’est donné comme objectif de STIC. Ainsi, l’école pilotera la spécialité projets de création d’entreprises. créer des chaires internationales per- bio-imagerie dans un nouveau master Malgré une conjoncture économique dé- mettant de recruter des doctorants de « bio-ingénierie » créé conjointement par favorable, le nombre total de projets avec qualité, et de se faire connaître (plus de ParisTech et l’université Paris V, elle les PME est resté stable en 2009 par rap- publications de niveau international) au- fournira la composante STIC d’un futur port à 2008. En termes de chiffre d’af- près des professeurs renommés (profes- master ParisTech « énergies renouvela- faires, les contrats bilatéraux avec les seurs qui publient leurs travaux de re- bles ». Elle a aussi été choisie par l’École PME représentent plus de 16 % du chiffre cherche dans des revues internationales) polytechnique pour enrichir le volet d’affaires total de la recherche partena- au sein d’une structure qui offre une plus « systèmes d’information » et « logiciels riale de l’Institut Télécom et sont désor- grande visibilité nationale et internatio- embarqués » du master de l’École poly- mais le deuxième grand compte de l’éta- nale, en l’occurrence l’UEB. technique « Conception et management blissement. On peut noter également une En 2009, l’UEB a lancé un appel à l’ac- des systèmes informatiques com- croissance en 2009 du nombre d’entre- cueil de chaires internationales (profes- plexes ». prises créées de 14 % par rapport à l’an- seur renommé, doctorants, post-docto- L’action de l’école au sein du Pres a aussi née précédente. rants) via le GIS SISCOM dont les permis d’obtenir que son incubateur de- membres fondateurs sont l’Institut vienne l’incubateur parisien commun de Télécom, l’INRIA et le CNRS. Dans le ca- l’Institut Télécom et de ParisTech, parti- dre de ce projet, une chaire d’excellence culièrement centré sur les innovations Pour être visible à l’international, attirer internationale a été attribuée à Télécom de service. les meilleurs étudiants étrangers et en- Bretagne. Elle sera occupée, de juillet Dans le cadre du projet de campus seignants-chercheurs de renommée in- 2010 à juillet 2011, par le professeur Saclay-Palaiseau, le travail intra- ternationale, l’Institut a besoin d’avoir un Trevor Hall (Ottawa) qui travaillera avec ParisTech a permis d’aboutir à la recon- corps d’enseignants-chercheurs ouvert les départements Optique et Micro- naissance sur le campus d’un pôle d’in- à l’international. Le taux de 20 % d’en- ondes sur le projet CAPONE (Coherent génierie regroupant sept écoles de seignants-chercheurs disposant d’une Assisted Passive Optical Network ParisTech et tout particulièrement à la expérience internationale en 2008 a été Experimentation). Au total, trois profes- constitution d’un quartier STIC dans le- jugé insuffisant. seurs sont impliqués dans la chaire, deux quel l’école s’est investie tout au long de Pour accroître ce taux, l’Institut Télécom doctorants à temps plein et un doctorant l’année 2009. a, d’une part, adapté ses procédures de à mi-temps. À titre d’exemple on peut citer l’implica- recrutement pour privilégier les candi- tion de l’école dans le projet NanoInnov, dats ayant une expérience internationale l’entrée, au sein de l’Institut Télécom, et, d’autre part, a mis en place des ac- La formation et la recherche en STIC de dans le RTRA Digiteo et les travaux visant tions pour faciliter et encourager l’ac- ParisTech est répartie au sein des écoles à préciser son projet scientifique et im- quisition de l’expérience internationale ACTION POUR L’INTERNATIONALISATION DU CORPS PROFESSORAL ACTION AU SEIN DU PRES PARISTECH10
  11. 11. par les enseignants-chercheurs en poste partements et laboratoires de recherche Le budget d’investissement de ces ac-notamment au travers de départs en an- de l’Institut, ne s’intègre pas simplement tions est de l’ordre de 450 K€ (50 % surnée sabbatique. Une politique qui privi- dans la structure actuelle de la re- ressources propres, 50  % sur subven-légie l’expérience internationale dans le cherche de l’Institut organisée principa- tion). De plus, quatre postes d’ingénieurchoix des sabbatiques entrants a égale- lement autour des grands domaines mé- de R&D (métier R) ont été créés en 2009ment été mise en œuvre. tiers (réseaux, communications mobiles, pour soutenir la gestion et le développe-En 2009 le taux d’enseignants-cher- électroniques…) ce qui nécessite un tra- ment de ces plateformes.cheurs ayant une expérience internatio- vail d’organisation.nale atteint environ 25 %. Une amélioration de la coordination de ces structures transverses a été définie L’adaptation constante des formations en 2009, en particulier en associant plus et des enseignements auxquels procè- étroitement au fonctionnement des Labs dent les écoles s’appuie sur divers élé-Le développement de l’école a atteint un les instances opérationnelles des écoles ments dont la prise en compte de l’envi-niveau qui lui permet de se positionner et notamment les directeurs des dépar- ronnement professionnel, la connaissancedans les 14 meilleures écoles de gestion tements d’enseignement et de re- des attentes des employeurs, l’utilisationen France. Toutefois, sans obtenir les ac- cherche. d’analyses et d’études conjoncturelles etcréditations reconnues dans son réfé- Le périmètre d’un quatrième Labs la- prospectives.rentiel, l’école ne pourra plus améliorer bellisé « Contenus et services numé- Des études, des enquêtes, des articlessignificativement sa position dans les riques » est en cours d’élaboration. Il et des publications d’origine et de natureclassements nationaux ni conclure des viendra compléter les trois premiers très diverses paraissent fréquemmentpartenariats valorisants notamment à créés en 2008. Il capitalisera notamment sur ces sujets. Les directions des écoles,l’international. Pour aller au-delà de ce sur la production du laboratoire commun leurs responsables de formations, lesclassement actuel, l’école s’est engagée avec Alcatel Lucent Bell Labs inauguré enseignants-chercheurs, n’ont naturel-dans une démarche d’accréditation en janvier 2009 et qui permettra de fi- lement pas le temps de rechercher etEQUIS, AMBA et AACSB. nancer une dizaine de thèses et d’accéder à l’ensemble de ces informa-Dans le cadre de cette démarche visant quelques post-docs. tions.à obtenir les accréditations, notamment Pour répondre à ces besoins, l’InstitutEQUIS dans un premier temps, l’école a Télécom a constitué un Observatoire desengagé en 2009 l’évolution de son orga- La recherche applicative est devenue un métiers de l’Institut (OMI) avec trois ob-nisation. Le rapport d’accréditation a été enjeu important pour l’État et pour les jectifs principaux :remis en septembre 2009 et la visite a entreprises avec un transfert de l’activité § recueillir, trier, analyser, synthétisereu lieu au mois de novembre. Le résultat R&D des entreprises vers des orga- les informations publiées ;sera connu courant 2010. nismes publics. Dans ce contexte § réaliser à la demande des études spé-Elle a aussi déposé en mars 2009 le dos- l’Institut Télécom a accru fortement son cifiques ;sier d’éligibilité AMBA tout en mainte- activité de recherche contractuelle qui § participer à des groupes de travail thé- OBSERVATOIRE DES MÉTIERSnant une activité soutenue de présence en termes de chiffre d’affaires est pas- matiques.et de représentation internationale. sée de moins de 4 M€ en 2000 à plus de Depuis 2009, un espace web propose enDÉVELOPPEMENTLa visite d’accréditation AACSB se fera 30 M€ en 2008. Cette croissance asso- accès libre et de manière organisée desDE TÉLÉCOM ÉCOLE DE MANAGEMENTentre la fin de l’année 2010 et le début ciée au contexte de plus en plus concur- liens vers les différents articles et étudesde l’année 2011. rentiel rend indispensable l’accès aux réalisées par des sources référentesEn 2009, Télécom École de Management démonstrateurs permettant de tester, (branches professionnelles, SeSSI, CAS,a créé le « Steering Commitee  » de la puis de valider les résultats de re- CEREQ…) et susceptibles d’intéresser lesmajeure «  Audit et Conseil en SI  » en cherche. étudiants et les enseignants de l’Institutpartenariat avec Deloitte, Ernst and Or, la mise en place de tels outils né- Télécom.Young, KPMG, Price Waterhouse cessite des personnels, des moyens ma- Une étude conjoncturelle a été réaliséeCoopers, Accenture, Bearing Point, IBM, tériels et financiers dédiés. auprès des entreprises présentes sur leDevoteam. Elle a par ailleurs ouvert une En 2009, les efforts ont porté sur l’iden- Forum Télécom 2009 sur ce qu’elles en-filière en apprentissage. tification et le renforcement des visageaient comme recrutements à courtParallèlement, l’école poursuit le travail plateformes existantes au sein des la- et moyen termes. Une autre étude surqui doit lui permettre d’affirmer de ma- boratoires de l’Institut et sur la définition « les métiers du traitement de signal etnière plus visible sa spécificité « STIC ». des besoins en termes de démonstra- images » a été terminée en 2009. Elle teurs nouveaux, en recrutement d’ingé- est actuellement utilisée par les ensei- nieurs R&D et d’outils de financement gnants-chercheurs des écoles de spécifiques de l’Institut Télécom et de l’Institut Télécom pour présenter les en- DÉVELOPPEMENT DES PLATEFORMES DE RECHERCHELa stratégie de recherche 2008-2012 de la Fondation Télécom. seignements qui mènent à ces métiers.l’Institut Télécom s’est donné six défis à Ainsi, la réalisation de plusieurs plate- Pour nourrir son observatoire des mé-relever  : trois défis cœurs (les réseaux formes a été soutenue en 2009 par tiers l’Institut participe aux différentesdu futur, les services multimédias et la l’Institut Télécom à Télécom ParisTech réflexions menées par l’associationvie numérique) et trois défis applicatifs (Multimédia massif, Sécurité quantique, Pasc@line (la démarche compétences),(TIC et santé, TIC et développement du- plateforme 100GBit/s), à Télécom et des pôles de compétitivité thématiquesrable, TIC et sécurité globale). Trois Labs Bretagne (Capil’R - réseaux haut débit Systém@tic (étude sur les métiers deont été créés en 2008 (Networks of the par radio sur fibre, Rammus - réseau « Business developer »), et Cap Digital.Future Lab, Digital life Lab, Digital Health ad hoc, capteurs, SID - services à la per-Lab). Ils instruisent les appels à projets sonne), à Télécom SudParis (Hadaptic -Futur & Rupture et servent de lieux TIC pour personnes dépendantes, Gridd’échange sur les thématiques retenues. - plateforme de virtualisation de ser- L’ampleur du projet de campus scienti-La gestion des Labs, dont les théma- vices) et à Eurecom (OpenAirInterface - fique et technologique sur le plateau detiques sont transverses à celles des dé- communications numériques). Saclay-Palaiseau a amené l’InstitutMISE EN ŒUVREOPÉRATIONNELLE DES LABS LANCEMENT DU PROJET DE CAMPUS SUR SACLAY-PALAISEAU 11
  12. 12. L’Institut Télécom s’engage sur Télécom à une réflexion spécifique sur Ainsi, Télécom ParisTech a installé en l’ouverture sociale et l’égalité son implantation en Île-de-France no- 2009 sur son site parisien l’incubateur des chances tamment pour répondre au besoin de commun de l’Institut Télécom et du Pres croissance de Télécom ParisTech et ParisTech dans ses nouveaux locaux du Télécom SudParis. C’est un projet com- 9, rue Dareau dans le 13e arrondisse- plexe, nécessitant des moyens financiers ment. Il a été inauguré par la mairie de importants, avec à ce stade peu de visi- Paris qui avait retenu Télécom ParisTech bilité sur les arbitrages budgétaires. pour piloter cet incubateur. L’Institut Télécom participe aux nom- Télécom ParisTech est aussi devenue Christian Estrosi, ministre chargé de breux groupes de travail du projet et éla- partenaire du laboratoire LInC sur l’in- l’Industrie, et Yazid Sabeg, commissaire bore des scénarios d’implantation. ternet du futur qui va permettre à ses à la Diversité et à l’Égalité des chances, Le dossier relatif au projet de Campus meilleurs experts du domaine de travail- ont signé le 23 mars 2010 la convention du plateau de Saclay, présélectionné le ler, avec leurs homologues de Paris 6, pour l’égalité des chances dans l’accès 11 juillet 2008 par le cadre de l’opération de l’INRIA, de Thomson et d’Alcatel aux formations d’excellence. Les écoles Campus, a été remis le 10 février 2009. Lucent, dans de nouveaux locaux loués d’ingénieurs et de management de Depuis le lancement du projet, les tra- avenue d’Italie à proximité de la rue l’Institut Télécom, qui comptent déjà res- vaux ont été menés à l’Institut Télécom Barrault où Télécom ParisTech aura éga- pectivement entre 20 et 30  % d’élèves pour aboutir à un premier projet de lement les surfaces pour se développer boursiers, sont confortées dans leur ac- structuration thématique des campus en en attendant la réalisation de ses locaux tion par cette convention signée par leur Île-de-France : à Palaiseau. ministère de tutelle. § Palaiseau : réseaux et systèmes de Dans le domaine de la formation, Les écoles des Télécoms étaient déjà for- communication ; Télécom ParisTech s’est impliqué dans tement sensibilisées à la question de § Paris : contenus, usages, et services les partenariats avec les universités pa- l’égalité des chances par l’intermédiaire multimédia ; risiennes ce qui a permis d’aboutir en de la conférence des grandes écoles, si- § Évry : entreprise numérique. 2009 à la création d’un master IREN (in- gnataire depuis février 2010 de la dustrie de réseau et économie numé- convention. L’Institut Télécom a reçu L’objectif des 30 % d’étudiants rique) commun avec UPMC (Paris VI), ainsi par son ministère de tutelle un en- boursiers Ouverture sociale au sein Paris Ouest Nanterre La Défense, Paris- couragement à aller plus loin et à pour- L’engagement dans le projet de campus Sud XI. suivre ses efforts. de l’Institut Télécom de Saclay-Palaiseau implique une ré- flexion sur l’implantation parisienne de l’Institut en cohérence avec les politiques des Pres parisiens. Le plan d’action retenu par l’Institut La convention sur l’égalité des chances Télécom consiste à renforcer la lisibilité rappelle l’objectif des 30  % d’élèves de ses partenariats parisiens et à ne pas boursiers dans chaque établissement. s’interdire une croissance dans Paris. En 2009, les écoles de l’Institut Télécom affichent un taux moyen d’étudiants boursiers de près de 22  %. Les écoles d’ingénieurs du groupe ont une moyenne d’élèves boursiers d’environ 20  %, Télécom Ecole de Management appro- chant pour sa part des 30 %. Pour Jean-Claude Jeanneret, adminis- trateur général de l’Institut Télécom, « Le taux de 30 % d’élèves boursiers en grandes écoles doit être atteint en favo- risant la mixité sociale en amont. Une des solutions est de lutter contre l’auto- censure des lycéens issus des ZEP et de les accompagner vers les filières des classes préparatoires. Des initiatives structurantes telles que les Cordées de CONTRIBUER À LA COHÉRENCE DE L’IMPLANTATION la réussite ou le Passeport Télécom per- PARISIENNE DES MEMBRES DU PRES PARISTECH mettront d’augmenter le nombre de ces élèves aux concours d’entrée des Accompagner et sensibiliser grandes écoles et d’atteindre l’objectif pour faciliter l’accès aux des 30 % tout en conservant le même ni- filières d’ingénieurs veau d’exigence de nos écoles. » L’engagement des écoles de l’Institut Télécom se traduit par des actions concrètes en faveur de l’égalité des chances. Les Cordées de la réussite par12
  13. 13. exemple, qui constituent un partenariat et encore moins pour avoir accès aux ré- seignants d’ouvrir en libre accès leursétroit entre des acteurs de l’enseigne- férentiels de pensées, souvent implicites, cours et selon les conditions d’utilisationment supérieur et de la recherche et des qui les sous-tendent. et de reproduction qu’ils souhaitent.entreprises, à destination de lycées si- Permettre aux étudiants avant leur arri- Il vise enfin à donner une meilleure visi-tués dans des zones d’éducation priori- vée dans nos écoles de découvrir ces bilité à l’ensemble des réalisations destaires, ont apporté des premiers résul- pratiques pédagogiques de manière sim- écoles d’ingénieurs de l’Institut et de sestats. Tout comme le Cercle Passeport ple, et à partir d’exemples concrets, réels enseignants qui depuis de nombreusesTélécom, un programme visant à faciliter et d’initier par une démarche intercultu- années participent activement au déve-l’accès des jeunes issus des quartiers relle des stratégies d’adaptation à ce loppement des usages des technologiessensibles aux études d’ingénieur. À cela nouveau système d’éducation est l’objet de l’information et de la communications’ajoutent des mesures spécifiques même de Paden. appliqués à l’enseignement.prises au sein des écoles, comme la Cette formation à distance (FOAD) s’in- En 2009, 17 nouveaux sites ont été ou-création d’un fonds social de 450 000 € sère dans les actions d’accueil déjà me- verts et présentés dans Savoirs partagés,à Télécom Ecole de Management, qui nées par nos écoles. Cette démarche de ce qui porte à 77 le nombre de sites pé-Diversifier les voies d’accès auxpermet par exemple de fournir des ordi- formation est une aide à la réussite en dagogiques proposés dans l’  «  Opengrandes écoles et repenser lesnateurs portables et d’offrir une aide au France et peut ainsi être un argument Course Ware  » de l’Institut. Grâce auxconcours d’entréelogement aux étudiants boursiers. supplémentaire pour attirer les étu- référencements et moissonnages des diants. fiches de Savoirs partagés présentant les Après une année 2008 d’expérimenta- différents sites pédagogiques, 101  560 tion, cette formation à distance est en- visiteurs se sont connectés sur les sites trée en 2009 dans une phase d’industria- des enseignants de nos écoles. Les trois lisation. En effet même si la conception domaines suivants  : Informatiques,Accroître la diversité dans les filières de de modules complémentaires se pour- Réseaux, Disciplines de base pour PAR AILLEURS, LES PAGES DU SITE WEBrecrutement favorise la mixité des ori- suit, la méthode d’ingénierie spécifique l’Ingénieur arrivent en tête des visites. PRÉSENTANT LES ACTIVITÉS TICE DESgines sociales des étudiants et apporte à Paden est finalisée.en outre une richesse de profils qui ré- 25 étudiants nouvellement recrutés par 60000 VISITEURS.pond à une vraie attente des entreprises. nos écoles d’ingénieurs ont suivi la for-C’est pourquoi Télécom Bretagne recrute mation qui cette année était tutorée pourchaque année 40 élèves en apprentis- faciliter leur motivation. Le Groupe dessage. Depuis une dizaine d’années, plus écoles des Mines, l’EPF et l’ESTP, par-de 16 % des élèves de l’école bretonne tenaires de Paden, ont fait entrer trente-suivent ainsi une formation par appren- quatre étudiants dans ce dispositif. ÉCOLES ONT REÇU PLUS DEtissage. Télécom Lille1 a compté 61 ap- Un bilan à chaud et un bilan à froid de laprentis recrutés en 2009, et note que le formation ont été réalisés auprès de cesnombre de candidatures a presque dou- étudiants, bilans qui ont confirmé l’inté-blé au cours des trois dernières années. rêt de Paden quant à la découverteDepuis la rentrée 2009, Télécom Ecole de  l’enseignement en France et le faitde Management a ouvert une nouvelle que cette formation en amont de leur ar- L’Observatoire des métiers analyse lefilière en apprentissage donnant rivée leur permettait de se sentir accueil- marché de l’emploi des diplômés desaccès à ses formations. Enfin, à Télécom lis et rassurés. écoles de l’Institut, afin d’y repérer lesParisTech, l’ouverture en septembre L’ingénierie pédagogique innovante de grandes tendances tant conjoncturelles2010 d’une filière réservée à des appren- ce dispositif a donné lieu à des manifes- que structurelles, à court et moyentis issus de DUT ou de licence pro per- tations d’intérêt d’autres grandes écoles. terme. Ceci permet de mieux informermettra d’obtenir le même diplôme d’in- En effet, le contenu de Paden et sa dé- les décideurs, les enseignants-cher-génieur que celui de la formation initiale marche interculturelle peuvent aider à cheurs et les étudiants sur les perspec-actuelle. La signature de la convention faire face aux difficultés rencontrées par tives d’emploi et les besoins des entre-sur l’égalité des chances par Monsieur les étudiants à leur arrivée en France. prises, d’enrichir la réflexion sur lesChristian Estrosi, le 23 mars 2010, per- En 2010 le programme se poursuit et se évolutions pédagogiques. Ces actionsmettra en 2011 la gratuité des frais de développe quant au nombre d’étudiants sont menées en commun avec lesconcours aux écoles de l’Institut Télécom qui le suivront. Par ailleurs, certaines équipes concernées au sein des écolespour les étudiants boursiers. écoles souhaitent mettre en place pen- et des associations d’anciens, permet- dant le cursus des étudiants dans nos tant la capitalisation des bonnes pra- Le site Savoirs partagés écoles une démarche Paden en forma- tiques, par exemple en homogénéisantLe programme PADEN5 tion hybride pour passer de la découverte les différentes enquêtes menées par les La mise à disposition (Paden actuel) à l’approfondissement. écoles auprès de leurs anciens élèves. d’information Plusieurs actions majeures ont été me- nées en 2009. Savoirs partagés est un site web quiPour un étudiant non francophone, avoir s’inscrit dans une démarche de diffusion L’Observatoireun niveau de français satisfaisant pour et de partage des connaissances. En effetsuivre les cours en école d’ingénieurs ne il permet l’accès libre et ouvert aux sites Un espace web (actuellement sur la pla- des métierssuffit pas forcément pour comprendre pédagogiques de certains des ensei- teforme Moodle) «  Les Infos deles pratiques pédagogiques de l’ensei- gnants de nos écoles. Cette diffusion est l’OMI » propose en accès libre et de ma-gnement scientifique en grandes écoles fondée sur le choix individuel de nos en- nière organisée des liens vers les diffé- TICE – Technologie de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement PADEN - est un dispositif de formation destiné à préparer à distance les étudiants non francophones aux études scientifiques en France.Les TICE445 13
  14. 14. rents articles et études réalisées par des menées par  l’association Pasc@line portes de recoupement des circulations sources référentes (branches profession- (la démarche compétences), le pôle de intérieures de l’école. Dans un second nelles, SeSSI, CAS, CEREQ…) et suscep- compétitivité Systém@tic (Étude sur temps seront traitées les portes d’accès tibles de nous intéresser. Un fil RSS est les métiers de « Business developer » aux salles de cours. à disposition. en innovation et commercial en inno- Pour limiter le coût carbone, estimé à En 2010, les infos de ce site passeront vation) et Cap Digital. 635000 kg de CO2 et en augmentation de sur un blog. Une rubrique a été ouverte 27 % depuis 2007, l’école compte : Les études dans l’Intra Télécom afin de mettre à dis- § renforcer l’utilisation de la visioconfé- position les différentes études menées rence en se dotant d’une salle immer- dans le cadre de l’OMI. sive ; § encourager les déplacements en train en compensant l’allongement du temps de trajet par la dotation systé- § Une étude conjoncturelle a été réali- matique des voyageurs d’un ordina- sée sur le Forum Télécom 2009 auprès teur portable connecté à Internet ; des entreprises présentes sur ce § encourager le covoiturage grâce à un qu’elles envisageaient comme recru- L’année 2009 a vu la poursuite de la site intranet dédié. tements à court et moyen terme. Cela mise en œuvre des actions du plan plu- Sur le volet « social » l’école prône les a permis entre autres de constater que riannuel de « développement durable », valeurs du «  vivre ensemble et parta- les entreprises présentes (essentiel- ainsi que celles du plan de mise aux ger », valeurs déclinées au travers d’ac- lement SSII et Conseil) bien qu’en po- normes de conformité de l’accessibilité tions concrètes variées comme : sition attentiste ne souhaitaient pas handicapés des locaux du campus de § les programmes de sensibilisation à complètement bloquer leurs recrute- Brest et du campus de Rennes, ainsi l’accès aux études supérieures ments au contraire de ce qu’elles que le lancement de l’étude de bilan comme les Cordées de la réussite en avaient fait lors de la bulle internet, et énergétique et d’impact CO2 du campus partenariat avec le lycée Brizeux de ce, afin de pouvoir être prêtes en cas de Brest confié à l’Agence de maîtrise Quimper ou le programme Passeport de reprises. Toutefois, la situation des et d’économie de l’énergie de Brest et Télécom ; JD serait plus difficile dans la mesure de sa région (Ener’Gence). § le soutien de toutes les initiatives en où  les entreprises annonçaient une Les indicateurs du plan d’action déve- faveur du rapprochement inter-cultu- pression à la baisse sur les préten- loppement durable font ressortir sur rel ; tions salariales et des possibilités de l’année 2009, en comparaison de l’an- § la sensibilisation du personnel à l’in- recrutement suite à turn-over très peu née 2008, des progressions encoura- tégration du handicap par le biais d’ac- nombreuses. Les résultats des en- geantes : tions de formations à la langue des quêtes premier emploi permettront de § une légère décroissance (malgré la signes ; faire le point. croissance des surfaces mises à dis- § le soutien dans la constitution d’un § Une étude sur « les métiers du traite- position) des consommations d’élec- dossier de reconnaissance de travail- ment de signal et images » a été ter- tricité  : (- 2,25  %  ; 3,08 millions de leur handicapé ; Développement durable : minée en 2009. Un groupe de travail kWh) ; § une sensibilisation régulière des res- composé d’enseignants-chercheurs § une diminution significative des ponsables au recrutement et à l’inté- bonnes pratiques, cas de de toutes les écoles ainsi que des res- consommations de gaz, conséquence gration du «  handicap  » dans une Télécom Bretagne ponsables emplois carrières a proposé probable (en partie) d’un 4e trimestre équipe et la publication systématique de parler non de métiers TSI mais plu- 2009 moins froid que le 4e trimestre de toutes ces offres d’emploi auprès tôt de compétence en TSI. Une pré- 2008 (DJU 2008 = 852, DJU 2009  = d’organismes spécialisés. sentation des différents domaines 693), et en partie des rénovations des d’application des disciplines ensei- châssis vitrés réalisées sur certains gnées dans nos écoles a permis de les bâtiments : (- 9,92 % ; 179 132 m3) ; positionner en fonction de la pré- § une poursuite de la décroissance plu- gnance de la compétence TSI. Passer riannuelle des consommations par les domaines d’application a donc d’eau : (- 8,54 % ; 22 611 m3) ; permis de relier métiers et disciplines § une décroissance du papier carton et de donner ainsi aux écoles une grille récupéré pour recyclage (cohérente de lecture du marché de l’emploi non avec les efforts de diminution des plus centrée métiers, mais applica- consommations de papier…)  : tions. En outre, une réflexion appro- - 14,4 % ; 23 T ; fondie a été menée sur la compétence § le traitement de 83,5 m3 de déchets TSI. Cette étude est actuellement uti- organiques (restaurant administra- lisée dans les écoles pour présenter tif) ; l’enseignement TSI § la poursuite de la baisse plurian- § Une présentation des enquêtes emploi nuelle des consommations de ra- au niveau de l’Institut. Un groupe de mettes de papier : - 2 % ; 10 139 uni- travail avec les responsables enquêtes tés. des écoles a défini à partir des struc- Le plan d’action de mise aux normes de tures des questionnaires écoles (sec- l’accessibilité aux handicapés a permis teurs entreprises, métiers…) le niveau la réalisation des études préparatoires Institut permettant ainsi un affichage pour l’établissement des cahiers des global pour les prochaines enquêtes. charges en vue du renouvellement com- § Enfin l’OMI, participe pour le compte plet, le lancement de l’appel d’offres et de l’Institut aux différentes réflexions la passation du marché pour toutes les14
  15. 15. L’organigramme de l’Institut Télécom Président du conseil d’administration de l’Institut Télécom JEAN-BERNARD LEVY Président de Vivendi Administrateur général de l’Institut Télécom JEAN-CLAUDE JEANNERET Direction de la stratégie et Télécom ParisTech des affaires financières YVES POILANE GODEFROY BEAUVALLET Direction du développement Télécom Bretagne et de la prospective ANDRÉ CHOMETTE PIERRE BAYLET Direction Télécom SudParis des ressources humaines PIERRE ROLIN BRIGITTE ROUÈDE Agence comptable Télécom Ecole NICOLE DELVAL de Management DENIS LAPERT Direction scientifique FRANCIS JUTAND Télécom Lille1 BERTRAND BONTE Télécom Valorisation SAS Eurecom GODEFROY BEAUVALLET ULRICH FINGER Fondation Télécom DIDIER LOMBARD 15
  16. 16. 16

×