Co-construire les projets et leur transférabilité. 
L’expérience du Projet AAPRISS 
Apprendre et agir pour réduire les iné...
Les inégalités sociales de santé en France: les éléments du problème 
► Une question majeure en France 
► Les innovations,...
Les inégalités sociales de santé en France: les éléments du problème 
► Une question majeure en France 
► Les innovations,...
Sur la base de ce constat 
-Pas un programme supplémentaire 
-Les interventions visant à réduire les inégalités sociales d...
Les interventions dans la littérature 
De nombreuses interventions sont mises en oeuvre, mais 
-prennent rarement en compt...
Le programme AAPRISS 
Ce programme n’est pas une intervention de plus, mais un 
support à des actions existantes: un « mét...
Le programme 
Il est porté par un groupe composé 
 de chercheurs 
 de collectivités territoriales 
 d’acteurs régionaux...
Les principes de l’intervention 
Co-construction 
 Analyse des actions 
=> Constats partagés 
 Modifications de leur con...
Les principes de l’évaluation 
Construire un processus d’évaluation « en vie réelle » 
 répondant aux attentes des différ...
METHODES : le programme AAPRISS 
• AAPRISS est un programme de recherche interventionnelle : 
 Intersectoriel (institutio...
METHODES : les actions incluses en phase pilote 
 Atelier Santé Ville des quartiers Nord de Toulouse. 
Mairie de Toulouse...
METHODES : LE PROCESSUS 
-Acteurs / praticiens 
-Chercheurs 
Analyse 
a priori 
Intervention 
Phase 1: Premier contact 
Ph...
Une étape préalable à la transférabilité à partir d’ interventions 
en vie réelle 
• Décrire les interventions en dégagean...
Construire une étape préalable à la transférabilité 
à partir d’ interventions en vie réelle 
A partir de questions telles...
Contexte national (ASV initiés en 1999): Lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé / Lutte contre l’e...
Contexte national (ASV initiés en 1999): Lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé / Lutte contre l’e...
Intérêt d’un schéma à partir de la distinction: 
contexte / logiques d’intervention / implémentation 
• Schéma permettant ...
Résultats 
- Modifications des programmes 
- Validation de la démarche
Modifications apportées aux programmes 
Niveau du projet Types de modifications/évolution des projets réalisés, ou 
en cou...
Modifications apportées aux programmes 
Niveau du projet Types de modifications/évolution des projets réalisés, ou 
en cou...
Les facteurs favorisants et limites soulevés par les acteurs 
Contraintes et « pesanteurs » institutionnelles 
►Intérêt de...
Les fonctions clés transférables du programme AAPRISS 
1-Mise en place d’un pilotage général intersectoriel 
2-Choix d’int...
Les fonctions clés transférables du programme AAPRISS 
8-Co-construction d’une description fine des projets, visant à en 
...
Perspectives d’AAPRISS 
- Un programme de recherche qui évolue vers une plateforme 
support sur les inégalités sociales de...
Comité de pilotage AAPRISS: 
F Alias (IREPS Midi-Pyrénées), B Gandouet (Oncopole Toulouse), P Grosclaude (UMR 
1027 INSERM...
Constats théoriques : 
Accumulation facteurs (soins, 
prevention, comportements, innovations, 
Det sociaux…) 
Chaines de c...
AAPRISS HEIAs : 
• Prevention projects 
• In the field of health 
• Concurrent (projects are currently going on) 
• Compre...
=> Pas un pg supplémentaire : tous à revoir 
Determinants a tous niveaux : travail avec 
les acteurs (ref glossaire) 
Orie...
Quelques constats et conséquences pour les interventions de 
réduction des inégalités sociales de santé 
Les innovations, ...
Quelques constats et conséquences pour les interventions 
de réduction des inégalités sociales de santé 
Les déterminants ...
Quelles pistes ? 
Agir sur les facteurs fondamentaux 
dès l’enfance en favorisant l’accès aux ressources : 
revenu, éducat...
Déterminants de la santé 
 Explications biomédicales 
 Soins 
 Prévention « médicalisée » 
Comportements 
 Déterminan...
PERSPECTIVES 
• HEIA of prevention project is of interest : projects assessed are 
« downstream interventions » with high ...
Conditions de travail 
Style de vie - Comportements 
Age Sexe 
Etat 
de santé 
Génétique 
Biologie 
Physiologie 
Soins 
Ni...
• AAPRISS 
• Presentation ref TL GHP 
• Programmes inclus 
• Devloppement F Clés ;contexte ; 
implementation (ref MV en re...
• AAPRISS is an ‘umbrella progam’ aiming at 
undertacking health equity impact assessment of 
cancer prevention projects i...
• Focus on social inequalities in health 
• Interdisciplinarity (sociologists, psychologists, epidemiologists, etc.) 
• Us...
- Protocole non figé, évolutif, co-construit 
- Evaluation non figée, évolutive, co-construite 
- Intersectorialité 
- Int...
Retombées attendues 
Faisabilité d’un tel processus partenarial 
Réflexion autour de la santé, des déterminants sociaux et...
Retombées attendues 
Construire une grille de lecture des projets a priori 
Contribuer à un processus et des méthodes d’év...
- Freins liés au processus de co-construction 
• Intersectorialité et interdisciplinarité 
• Précarité de l’intervention e...
Colloque RI 2014 : Intervention de Thierry LANG (Inserm, Université Paul Sabatier Toulouse)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Colloque RI 2014 : Intervention de Thierry LANG (Inserm, Université Paul Sabatier Toulouse)

678 vues

Publié le

Co-construire les projets et leur transférabilité. L’expérience du Projet AAPRISS : Apprendre et agir pour réduire les inégalités de santé

Présentation de Thierry Lang au colloque "Recherche interventionnelle contre le cancer : Réunir chercheurs, décideurs et acteurs de terrain » - 17 et 18 novembre 2014, BnF, Paris

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
678
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Colloque RI 2014 : Intervention de Thierry LANG (Inserm, Université Paul Sabatier Toulouse)

  1. 1. Co-construire les projets et leur transférabilité. L’expérience du Projet AAPRISS Apprendre et agir pour réduire les inégalités de santé Thierry Lang UMR Inserm-Université Toulouse III
  2. 2. Les inégalités sociales de santé en France: les éléments du problème ► Une question majeure en France ► Les innovations, les actions de prévention qui ne prennent pas en compte les inégalités sociales de santé contribuent souvent à les aggraver. ► Le gradient social de santé est continu Pas de population cible
  3. 3. Les inégalités sociales de santé en France: les éléments du problème ► Une question majeure en France ► Les innovations, les actions de prévention qui ne prennent pas en compte les inégalités sociales de santé contribuent souvent à les aggraver. ► Le gradient social de santé est continu Pas de population cible ► Des déterminants -multiples -intersectoriels -rôle minime de chacun d’entre eux -qui s’accumulent tout au long de la vie -qui s’enchaînent (les comportements ne sont pas individuels) -irréversibles lors de certaines périodes critiques
  4. 4. Sur la base de ce constat -Pas un programme supplémentaire -Les interventions visant à réduire les inégalités sociales de santé devraient  agir  sur les soins et la prévention  par la modification des comportements individuels  par des mesures collectives (politiques locales, nationales, modification des infrastructures).  « revoir » l’ensemble des politiques de santé au regard de ce « nouvel » objectif: mettre l’équité au coeur des politiques concernant la santé  impliquer les différents acteurs
  5. 5. Les interventions dans la littérature De nombreuses interventions sont mises en oeuvre, mais -prennent rarement en compte les inégalités sociales de santé -les logiques d’intervention sont très peu décrites Pré requis pour une transférabilité de processus efficaces en matière de réduction des ISS: – dégager des éléments transférables – Produire des connaissances à partir des interventions en vie réelle – mieux décrire les interventions comme préalable: rendre les implicites explicites …
  6. 6. Le programme AAPRISS Ce programme n’est pas une intervention de plus, mais un support à des actions existantes: un « méta-programme » Objectifs : - analyser les projets et politiques de santé avec les acteurs - proposer ensemble des réorganisations des interventions promouvoir des actions complémentaires à celles existantes - évaluer ensemble cette démarche. Domaine: projets d’intervention dans le domaine de l’alimentation et exercice physique pour la prévention du cancer Lang T et al. Reducing social health inequalities, using an umbrella program and research in evaluation methods. The AAPRISS program. Global Health Promotion (in press)
  7. 7. Le programme Il est porté par un groupe composé  de chercheurs  de collectivités territoriales  d’acteurs régionaux de prévention  d’établissements de soins Villeval M, et al. L’interdisciplinarité en action . Santé Publique 2014 ; 26(2) : 155-164.
  8. 8. Les principes de l’intervention Co-construction  Analyse des actions => Constats partagés  Modifications de leur contenu Intervention indissociable d’une recherche sur les méthodes d’évaluation
  9. 9. Les principes de l’évaluation Construire un processus d’évaluation « en vie réelle »  répondant aux attentes des différents partenaires  qui analyse l’efficacité, les mécanismes, les facteurs d’échec ou de succès  distinguant contexte et logique/théorie des actions
  10. 10. METHODES : le programme AAPRISS • AAPRISS est un programme de recherche interventionnelle :  Intersectoriel (institutions sanitaires, collectivités territoriales, associations, etc.)  Interdisciplinaire (sociologues, psychologues, épidémiologistes, etc.)  Vise la co-construction de l’analyse, de la réorientation et de l’évaluation d’interventions de prévention pour améliorer leur prise en compte des ISS  Incluant aujourd’hui 5 projets de prévention menés en Midi- Pyrénées
  11. 11. METHODES : les actions incluses en phase pilote  Atelier Santé Ville des quartiers Nord de Toulouse. Mairie de Toulouse  Projet « Quatre repas par jour » dans les écoles de Toulouse. Mairie de Toulouse  « Bien manger et bouger dès l’école maternelle ! » Caisse Primaire d’Assurance Maladie 31  Deux projets d’Education thérapeutiques hospitaliers  Diabète  Obésité CHU de Toulouse Pour le travail portant sur l’évaluation:  Contrat Local de Santé des Pyrénées Cathares Agence Régionale de Santé
  12. 12. METHODES : LE PROCESSUS -Acteurs / praticiens -Chercheurs Analyse a priori Intervention Phase 1: Premier contact Phase 3: Groupe de travail Phase 4: Constats partagés Intervention modifiée Groupe de travail Evaluation Phase 5: Transformations Analyse des projets et analyses dans le programme AAPRISS Phase 2: Analyse plénière Observations, données 12 Intervention modifiée
  13. 13. Une étape préalable à la transférabilité à partir d’ interventions en vie réelle • Décrire les interventions en dégageant des éléments transférables • Co-construire (porteurs de projets et chercheurs) un schéma distinguant • les logiques d’intervention générales (fonctions-clés) • Le contexte particulier • les activités implémentées Villeval M et al. Complex interventions transferability: co-constructing the distinction between key-functions and implementation. Example of AAPRISS programme Int J Health Promotion (en révision)
  14. 14. Construire une étape préalable à la transférabilité à partir d’ interventions en vie réelle A partir de questions telles que: -Quelles sont les logiques d’intervention sous-tendant les activités mises en oeuvre ? -Certaines de ces logiques pourraient-elles fonctionner dans d’autres contextes? -Si l’on devait « transférer » ce projet dans un autre contexte, que faudrait-il reproduire a minima ? -Quels éléments pourraient au contraire être modifiés, tout en conservant ces mêmes logiques ?
  15. 15. Contexte national (ASV initiés en 1999): Lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé / Lutte contre l’exclusion et pour l’accès à la santé des plus précaires Contexte local général : ASV Quartiers Nord de Toulouse (initié en 2006): Diagnostic local de santé participatif réalisé en 2006 et formation du groupe « éducation nutrition » FONCTIONS CLÉS RENFORCEMENT DES INDIVIDUS RENFORCEMENT DE LA COMMUNAUTÉ Éducation pour la santé : ->Apport d’informations sur la nutrition, ->Expérimentation du goût et de l’activité physique à travers des activités ludiques basées sur le plaisir ->Renforcement de l’esprit critique à travers les échanges et débats autour de la nutrition Empowerment : -> Implication d’habitants à tous les niveaux de décision concernant l’action (préparation, mise en oeuvre, évaluation) Création de lien social : ->Encouragement d’un mixage culturel et générationnel et d’échanges autour de la nutrition par une attitude d’ouverture et d’adaptabilité ->Choix d’activités favorisant dialogue et collaboration ->Choix d’un lieu « neutre » permettant ce mixage Renforcement et coordination d’un réseau de partenaires : ->Formalisation d’un cadre de valeurs communes ->Instauration d’un mode de coordination basé sur le consensus, l’absence de hiérarchie et la co-construction  Destinataires : enfants scolarisés dans les écoles de ces quartiers, et indirectement leurs familles  Destinataires : habitants du quartier, pouvant ensuite créer un relais auprès des habitants plus difficilement rencontrés  Destinataires : habitants du quartier et personnes extérieures (toute personne « qui passe »)  Destinataires : habitants, professionnels associatif, institutionnels et libéraux, du quartier et hors quartier Balance énergétique/ bibliothèque de recettes/théâtre forum /jeux collectifs/atelier cuisine/ateliers goût-saveur/ balade vélo/ rugby/rameur/gym douce seniors/ cirque/stand de producteurs locaux/projection du film - Participation au comité de pilotage de la journée - Prise en main d’une partie de la préparation de la journée (prise de rdv avec une graphiste pour choix du design des affiches, contact avec les cuisines centrale pour la préparation d’un repas) - Choix du film diffusé pendant la journée - Préparation d’un apéritif diététique Passeport à faire tamponner à tous les stands Délocalisation des activités dans un parc ouvert et passant, en dehors du territoire ciblé par l’intervention - Engagement des partenaires à participer à au moins 2 comités de pilotage de l’intervention - Acceptation d’un ensemble formalisé de valeurs partagées - Invitation de tous aux réunions, information par mail en cas d’absence FORME CONTEXTE Contexte institutionnel : - Précarité du financement et des associations - participation au programme AAPRISS Acteurs de la coordination : - Diversité des acteurs du comité de pilotage ouvert -Acteurs expérimentés et connaissant bien le monde associatif et les quartiers en difficultés sociales - Maillage territorial et hors territoire des associations - Diversité des intérêts à participer Habitants du quartier : - 7946 habitants de plusieurs quartiers « en difficulté » (CUCS), différents du point de vue démographique Effet 1 Effet 2 Effet 3 Effet ..x IMPLEMENTATION
  16. 16. Contexte national (ASV initiés en 1999): Lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé / Lutte contre l’exclusion et pour l’accès à la santé des plus précaires Contexte local général : ASV Quartiers Nord de Toulouse (initié en 2006): Diagnostic local de santé participatif réalisé en 2006 et formation du groupe « éducation nutrition » FONCTIONS CLÉS RENFORCEMENT DES INDIVIDUS RENFORCEMENT DE LA COMMUNAUTÉ Éducation pour la santé : ->Apport d’informations sur la nutrition, ->Expérimentation du goût et de l’activité physique à travers des activités ludiques basées sur le plaisir ->Renforcement de l’esprit critique à travers les échanges et débats autour de la nutrition Empowerment : -> Implication d’habitants à tous les niveaux de décision concernant l’action (préparation, mise en oeuvre, évaluation) Création de lien social : ->Encouragement d’un mixage culturel et générationnel et d’échanges autour de la nutrition par une attitude d’ouverture et d’adaptabilité ->Choix d’activités favorisant dialogue et collaboration ->Choix d’un lieu « neutre » permettant ce mixage Renforcement et coordination d’un réseau de partenaires : ->Formalisation d’un cadre de valeurs communes ->Instauration d’un mode de coordination basé sur le consensus, l’absence de hiérarchie et la co-construction  Destinataires : enfants scolarisés dans les écoles de ces quartiers, et indirectement leurs familles  Destinataires : habitants du quartier, pouvant ensuite créer un relais auprès des habitants plus difficilement rencontrés  Destinataires : habitants du quartier et personnes extérieures (toute personne « qui passe »)  Destinataires : habitants, professionnels associatif, institutionnels et libéraux, du quartier et hors quartier Balance énergétique/ bibliothèque de recettes/théâtre forum /jeux collectifs/atelier cuisine/ateliers goût-saveur/ balade vélo/ rugby/rameur/gym douce seniors/ cirque/stand de producteurs locaux/projection du film - Participation au comité de pilotage de la journée - Prise en main d’une partie de la préparation de la journée (prise de rdv avec une graphiste pour choix du design des affiches, contact avec les cuisines centrale pour la préparation d’un repas) - Choix du film diffusé pendant la journée - Préparation d’un apéritif diététique Passeport à faire tamponner à tous les stands Délocalisation des activités dans un parc ouvert et passant, en dehors du territoire ciblé par l’intervention - Engagement des partenaires à participer à au moins 2 comités de pilotage de l’intervention - Acceptation d’un ensemble formalisé de valeurs partagées - Invitation de tous aux réunions, information par mail en cas d’absence FORME CONTEXTE Contexte institutionnel : - Précarité du financement et des associations - participation au programme AAPRISS Acteurs de la coordination : - Diversité des acteurs du comité de pilotage ouvert -Acteurs expérimentés et connaissant bien le monde associatif et les quartiers en difficultés sociales - Maillage territorial et hors territoire des associations - Diversité des intérêts à participer Habitants du quartier : - 7946 habitants de plusieurs quartiers « en difficulté » (CUCS), différents du point de vue démographique Effet 1 Effet 2 Effet 3 Effet ..x IMPLEMENTATION
  17. 17. Intérêt d’un schéma à partir de la distinction: contexte / logiques d’intervention / implémentation • Schéma permettant la description de l’intervention faisant sens pour chacun • Renforcement de la réflexivité des acteurs • Démarche qui permet – une démarche d’évaluation – une transférabilité tenant compte des contextes 17
  18. 18. Résultats - Modifications des programmes - Validation de la démarche
  19. 19. Modifications apportées aux programmes Niveau du projet Types de modifications/évolution des projets réalisés, ou en cours Nombre de projets concernés Objectif du projet Inscription de l’objectif de réduction des ISS de manière explicite dans les objectifs du projet 1 Accessibilité du projet Modification des critères de choix des populations visées par le projet 1 Modification de la place d’un projet par rapport au parcours du patient 1 Evolution de la manière de proposer l’entrée dans le projet au patient 1 Mise en oeuvre du projet Evolutions des outils utilisés au sein du projet 1 Formalisation et explicitation de processus auparavant de l’ordre de l’implicite dans le projet 1 Evaluation du projet Réappropriation de la notion d’évaluation 1 Création d’indicateurs mieux adaptés à l’évaluation du projet 3 Partenariat Renforcement de la mobilisation d’un réseau de partenaires 1 Renforcement de la participation et de la prise en compte des populations au sein du projet 3 Etablissement d’une charte permettant de formaliser le partenariat 1 Formalisation d’un calendrier du déroulement du projet pour les professeurs 1 Pérennité du projet Création d’un projet complémentaire/extension du projet 3 Publicisation, communication autour du projet 1
  20. 20. Modifications apportées aux programmes Niveau du projet Types de modifications/évolution des projets réalisés, ou en cours Nombre de projets concernés Objectif du projet Inscription de l’objectif de réduction des ISS de manière explicite dans les objectifs du projet 1 Accessibilité du projet Modification des critères de choix des populations visées par le projet 1 Modification de la place d’un projet par rapport au parcours du patient 1 Evolution de la manière de proposer l’entrée dans le projet au patient 1 Mise en oeuvre du projet Evolutions des outils utilisés au sein du projet 1 Formalisation et explicitation de processus auparavant de l’ordre de l’implicite dans le projet 1 Evaluation du projet Réappropriation de la notion d’évaluation 1 Création d’indicateurs mieux adaptés à l’évaluation du projet 3 Partenariat Renforcement de la mobilisation d’un réseau de partenaires 1 Renforcement de la participation et de la prise en compte des populations au sein du projet 3 Etablissement d’une charte permettant de formaliser le partenariat 1 Formalisation d’un calendrier du déroulement du projet pour les professeurs 1 Pérennité du projet Création d’un projet complémentaire/extension du projet 3 Publicisation, communication autour du projet 1
  21. 21. Les facteurs favorisants et limites soulevés par les acteurs Contraintes et « pesanteurs » institutionnelles ►Intérêt des porteurs de projets pour les résultats des études qualitatives et quantitatives menées sur leur terrain. Sens de l’engagement dans AAPRISS -Incompréhension initiale de la logique et des objectifs du programme -Peur d’une « mise en danger » du projet par la lecture critique qu’implique AAPRISS -Sentiment d’asymétrie des rapports entre porteurs de projet et chercheurs, et de « fossé » entre la recherche et l’action (notamment en termes de langage mobilisé, de temporalités différents, etc.) ► Symétrisation des rapports grâce à l’instauration de relation de confiance au fil du temps Interdisciplinarité: diversité des questionnements ► Ressource pour comprendre les projets à partir de différentes focales Travaux préparatoires et séminaire du 25 avril 2014
  22. 22. Les fonctions clés transférables du programme AAPRISS 1-Mise en place d’un pilotage général intersectoriel 2-Choix d’intervenir sur des projets de prévention en cours 3-Pour chaque projet inclus, mise en place d’un groupe de travail, réunissant porteurs de projet et leur équipe, chercheurs de différentes disciplines, et équipe de « courtage de connaissances » 4-Même place et valeur accordée à la parole de chacune des parties-prenantes au sein des groupes de travail 5-Réflexion commune autour du schéma de causalité à l’origine du problème de santé -et des ISS- que visent les projets inclus 6-Co-construction de l’analyse des impacts potentiels des projets inclus sur les inégalités sociales de santé (réduction, non réduction, ou aggravation) 7-Echanges et débats aboutissant à des « constats partagés », dénués de tout jugement de valeur, sur les impacts possibles des projets sur l’équité en santé et les possibilités de réorientation des projets
  23. 23. Les fonctions clés transférables du programme AAPRISS 8-Co-construction d’une description fine des projets, visant à en distinguer les éléments transférables (leurs fonctions clés) et les éléments liés à leur implémentation dans des contextes particuliers (leur forme) 9-Réalisation d’études sur le terrain, qualitatives et quantitatives, visant à nourrir les réflexions du groupe de travail 10-Co-construction d’indicateurs de suivi et d’évaluation des réorientations apportées au projet 11-Mise en place d’un suivi scientifique interdisciplinaire permettant de prendre du recul sur la recherche interventionnelle 12-Elaboration d’un glossaire permettant de soutenir les échanges entre disciplines et le courtage de connaissances
  24. 24. Perspectives d’AAPRISS - Un programme de recherche qui évolue vers une plateforme support sur les inégalités sociales de santé (prestation et partenariat) -Un programme d’évaluation d’impact sur les inégalités sociales de santé (Equity focused HIA) dans le domaine de la prévention et des comportements. Extension aux determinants sociaux de la santé : Evaluation d’impact en santé -Travail sur les methodes en evaluation : EVALISS Apprendre des méthodes en évaluation en sante et en évaluation des politiques publiques
  25. 25. Comité de pilotage AAPRISS: F Alias (IREPS Midi-Pyrénées), B Gandouet (Oncopole Toulouse), P Grosclaude (UMR 1027 INSERM – Université Toulouse III, Institut Claudius Regaud Toulouse), N Haschar-Noé (PRISSMH – SOI, UPS), T Lang (UMR 1027 INSERM – Université Toulouse III, M Servat (CHU de Toulouse) Y Theis (Mairie de Toulouse) Nous remercions -les membres du conseil scientifique : Franco Berrino, Pierre Blaise, Pierre Chauvin, Hercberg Serge, France Lert, Louise Potvin, Alfred Spira. -les laboratoires de l’Institut Fédératif d’Etudes et de Recherches Interdisciplinaire Santé Société (IFERISS): UMR Inserm 1027, UMR 5044 CERTOP, UMR 5193 LISST, EA4561 PRISSMH, EA 1687 PDPS, UMR 5263 CLLE-LTC, EA4156 Octogone, EA4715 LaSSP, CDA, IMH -les porteurs de projet et les acteurs impliqués Le soutien financier a été apporté -par l’Institut National du Cancer pour cette phase pilote de faisabilité, -l’Agence Nationale de la Recherche, l’Agence Régionale de Santé Midi-Pyrénées et la Fondation ARC pour la partie recherche en évaluation Pour en savoir plus : http://aapriss.iferiss.org 25 . MERCI DE VOTRE ATTENTION
  26. 26. Constats théoriques : Accumulation facteurs (soins, prevention, comportements, innovations, Det sociaux…) Chaines de causalité Lifecourse Polyvalence des facteurs
  27. 27. AAPRISS HEIAs : • Prevention projects • In the field of health • Concurrent (projects are currently going on) • Comprehensive (several months of empirical research) • Focused on equity (more general health impacts of projects are not assessed)
  28. 28. => Pas un pg supplémentaire : tous à revoir Determinants a tous niveaux : travail avec les acteurs (ref glossaire) Orienter l’ensemble du système de santé vers l’équité Donc travail avec les acteurs= pédagogique
  29. 29. Quelques constats et conséquences pour les interventions de réduction des inégalités sociales de santé Les innovations, les actions de prévention qui ne prennent pas en compte les inégalités sociales de santé contribuent souvent à les aggraver Le modèle biomédical s’élargit aux déterminants sociaux => santé dans toutes les politiques Le gradient social de santé est continu => ciblage difficile
  30. 30. Quelques constats et conséquences pour les interventions de réduction des inégalités sociales de santé Les déterminants sont Multiples Agissent tout au long de la vie Concernent l’ensemble de la population => effet de chacun partiel Temporalités multiples Enchainements de causalité: => choix, débat Problème philosophique fondamental: =>place de la responsabilité individuelle
  31. 31. Quelles pistes ? Agir sur les facteurs fondamentaux dès l’enfance en favorisant l’accès aux ressources : revenu, éducation, pouvoir Réduire l’exposition des groupes de faible niveau socio-économique aux risques auxquels ils sont surexposés (conditions de travail, habitat, comportements…) Favoriser l’accès à un système de soins qui réduise les inégalités sociales de santé qui sont déjà présentes Réduire les conséquences d’une atteinte à la santé sur la situation sociale D’après J Kemm et al. Health Impact Assessment, Oxford UP, 2004)
  32. 32. Déterminants de la santé  Explications biomédicales  Soins  Prévention « médicalisée » Comportements  Déterminants socio-économiques de la santé Explications matérialistes  revenus  facteurs physiques  facteurs chimiques Explications psychosociales  relations sociales  contraintes organisationnelles, hiérarchiques  mesures relatives
  33. 33. PERSPECTIVES • HEIA of prevention project is of interest : projects assessed are « downstream interventions » with high risk of generating inequities (Lorenc et al. 2013) • SIH = multiplicity of interrelated determinants in health system, life and working conditions, and overarching macroeconomic, cultural and environmental conditions (Whitehead , 2007) • AAPRISS perspective : Health Impact Assessment - on policies - beyond the health sector - prospective 34
  34. 34. Conditions de travail Style de vie - Comportements Age Sexe Etat de santé Génétique Biologie Physiologie Soins Niveau d’études Environnement général, physique, chimique, socio-économique, culturel, sociétal Chômage Eau Hygiène du milieu Nutrition Habitat Approche transversale Réseaux sociaux 35
  35. 35. • AAPRISS • Presentation ref TL GHP • Programmes inclus • Devloppement F Clés ;contexte ; implementation (ref MV en revision) • Montrer un schéma
  36. 36. • AAPRISS is an ‘umbrella progam’ aiming at undertacking health equity impact assessment of cancer prevention projects in Midi-Pyrenées. • Objective = to assess and reorient cancer prevention projects in the field of nutrition, in order to increase their positive impact, and reduce the negative one, on equity in health
  37. 37. • Focus on social inequalities in health • Interdisciplinarity (sociologists, psychologists, epidemiologists, etc.) • Use of scientific methods : qualitative (observations, interviews) and quantitative (ex ‘Deprivation indicator’) • Intersectorality (Health institutions, associations, local authorities, researchers, etc.) • Co-construction of project assessment and reorientation between project leaders and researchers Villeval M, et al. L’interdisciplinarité en action . Santé Publique 2014 ; 26(2) : 155-164.
  38. 38. - Protocole non figé, évolutif, co-construit - Evaluation non figée, évolutive, co-construite - Intersectorialité - Interdisciplinarité => Ajustements multiples Difficultés
  39. 39. Retombées attendues Faisabilité d’un tel processus partenarial Réflexion autour de la santé, des déterminants sociaux et des inégalités sociales de santé Recommandations utilisables pour des programmes « chapeaux », méta-programmes AAPRISS est une démarche de long terme
  40. 40. Retombées attendues Construire une grille de lecture des projets a priori Contribuer à un processus et des méthodes d’évaluation « réaliste » (ou « en vie réelle ») Intégrer une dimension socio-éthique dans l’évaluation
  41. 41. - Freins liés au processus de co-construction • Intersectorialité et interdisciplinarité • Précarité de l’intervention et risque de la mettre en « danger » (la pérennité est un critère d’évaluation) -Freins liés à la schématisation • Difficulté de séparer fonction clés et implémentation de l’intervention : hypothèses • Préalable à l’évaluation (identification des effets positifs, négatifs, inattendus, etc.) • Capacité du contexte à modifier les logiques

×