BIENVBIENVENUE            Le 17 novembre 2011             L 17         b 2011               Cercle de Wallonie
Vincent BOVYVincent BOVYEric WINNEN  Directeur de l AS‐E  Directeur de l’AS‐E    Animateur
Eric WINNENEric WINNEN   Animateur
« Convaincre ses partenaires grâce à une  Convaincre ses partenaires grâce à une   meilleure gestion de l’information »   ...
« L’influence des rumeurs sur le quotidien des               chefs d’entreprises »                Patrick Cansell (Artem‐I...
De rumeurs    complaisantes …en autosuggestions :Comment ne pas chiner tropde ‘rumeurs’ à ses dépens ?                    ...
Trois contrevérités colportées1. Les produits                     par les rumeurs sans mesure…  chinois sont bon  marché e...
Comment les changements économiques en Chine    depuis les années 80 aux années 2010      p     affectent- l l     affecte...
La Chine rattrape les pays avancés                        en termes de S&T et d’innovation Les succès économiques chinois...
La Chine rattrape les pays avancés            en termes de S&T et d’innovation Le nombre d’inventions et brevets a augmen...
INNOVATION ENDOGENE ET INDEPENDANTE
Ultra Mass-Flexibility Production                            Mass- Les dépenses R&D de la part des entreprises sont passé...
Le phénoménal moteur de croissance                  de la Chine et sa stratégie d’innovation L’innovation avancée sur des...
Innovation ‘de ruptures’                                           Innovation ‘incrémentale’concerne des produits/services...
Innovations         Innovations‘de rupture’      incrémentalesInnovations                        Shanzhai Innovationslogis...
Innovations      Innovation‘de rupture’   incrémentalesInnovationslogistiques
Part 2       1984          19841992       1980
Baie du 56 TECHNO-ECONOMICAL    TECHNO-                    CHINE                     Bo Hai   DEVELOPMENT ZONES EN      CE...
BEIJING          SHANGHAI                                          BEIJING                                    NANJING     ...
TEHNOLOGIE AVANCEE                      EN ENTERPRISES                      E E E       E                      ET TERRITOI...
POLITIQUE D’INNOVATION & ENTREPRENEURIAT        TIVITE        LENTS  DES TALATTRACT                                CHENGDU...
BEIJING           BEIJING                  ZOOM 2009 2009 ZOOM       sur TAO-Yangzi                     TAO-sur TAO Yangzi...
INFLATION EN                                         INFLATION DES SALAIRES ET                                            ...
IMPORTATIONS DE CHINE :                                          2000             2005                2010 Pourcentage du ...
USA                                                                      JAPON         1,6%                               ...
Si baisse de productivité il y avait en Chine,                      faut-il l’anticiper en occident ?                     ...
Principaux défisdans l utilisation     l’utilisation                    Convertir l information                           ...
j    jeanmarie.a.rousseau@gmail.com                        @gMerci pour votre attention!
« Storytelling : La machine à raconter                des histoires »Sébastien Durand (Conseil en communication et storyte...
« Intégrer l’IS dans les processus de l’entreprise »                      Franck Langlet                Frédéric Williquet...
ConclusionsThomas Froehlicher (HEC‐ULg Ecole de   Gestion de lUniversité de Liège)
E-business                Communication                                                                   E-commerce      ...
Conclusions       Alain Winants (Administrateur délégué de la (Administrateur délégué de la      Sureté de l’Etat)
ConclusionsVincent Bovy (Directeur de l’AS‐E)
Cocktail de clôture
Intelligence 2.0 - Les Assises de l'IS 2011 ppt [mode de compatibilité]
Intelligence 2.0 - Les Assises de l'IS 2011 ppt [mode de compatibilité]
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Intelligence 2.0 - Les Assises de l'IS 2011 ppt [mode de compatibilité]

1 286 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 286
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
610
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Intelligence 2.0 - Les Assises de l'IS 2011 ppt [mode de compatibilité]

  1. 1. BIENVBIENVENUE Le 17 novembre 2011  L 17 b 2011 Cercle de Wallonie
  2. 2. Vincent BOVYVincent BOVYEric WINNEN Directeur de l AS‐E Directeur de l’AS‐E Animateur
  3. 3. Eric WINNENEric WINNEN Animateur
  4. 4. « Convaincre ses partenaires grâce à une Convaincre ses partenaires grâce à une  meilleure gestion de l’information » Julien Hans (Eloy Water)  Stéphane Koch (intelligentzia.net)  Jean‐Christophe Peterkenne (Liège 2017) Valérie Viatour (Chiveo)
  5. 5. « L’influence des rumeurs sur le quotidien des  chefs d’entreprises » Patrick Cansell (Artem‐IS) François Jeanne Beylot (Troover) François Jeanne‐Beylot (Troover) Jean‐Marie Rousseau (Expert en Innovation et Intelligence Territorial)
  6. 6. De rumeurs complaisantes …en autosuggestions :Comment ne pas chiner tropde ‘rumeurs’ à ses dépens ? 搬起石头砸自己的脚 Ban  Qi Shi Tou Za  Zi  Jide  Jiao Jean‐ Jean‐Marie ROUSSEAU
  7. 7. Trois contrevérités colportées1. Les produits par les rumeurs sans mesure… chinois sont bon marché et de hé d piètre qualité 2. Large fossé social g f et é économique entre régions côtières et celles de l’intérieur 孫子 Sun Zi « Dites aux gens ordinaires Dites aux gens ordinaires  ce qu’ils veulent entendre. » 3.  L’appréciation du L’Art de la guerre Renminbi résoudrait (Stratégie militaire  tous nos problèmes p de Maître Sun) – d î ème siècle ) à l’ouest l ouest 6 av. J.‐C.
  8. 8. Comment les changements économiques en Chine depuis les années 80 aux années 2010 p affectent- l l affectent-ils la structure mondiale ? ff d l
  9. 9. La Chine rattrape les pays avancés en termes de S&T et d’innovation Les succès économiques chinois au cours de ces 3 dernières décennies étaient largement considérés comme la résultante d’une capacité à à produire des biens manufacturés à b coûts, grâce à : d i d bi f é bas û â une disponibilité d’une force de travail bon marché et de grandes économies d’échelle, s’appuyant sur des technologies de production. pp y g p  A présent, il est devenu évident que la Chine est en train de rattraper les pays avancés en termes of S&T et d’innovation..
  10. 10. La Chine rattrape les pays avancés en termes de S&T et d’innovation Le nombre d’inventions et brevets a augmenté en Chine au bureau national des brevets, sur la période 1999-2006 à un taux moyen annuel de 35% de 15.600 à plus de 122.000.  Le nombre de chercheurs (e.f.t.) R&D a plus que triplé entre 1998 et 2008 pour atteindre presque 2 millions.
  11. 11. INNOVATION ENDOGENE ET INDEPENDANTE
  12. 12. Ultra Mass-Flexibility Production Mass- Les dépenses R&D de la part des entreprises sont passées depuis 1997 : 2006 2010 2000 1998 1999 997 2 2 2 19 45% 50% 60% 69% 74% 43%  Même si Breznitz & Murphee (2011) font remarquer que dans ces dernières décennies, les succès de l’innovation NE SONT EN RIEN ‘de réels [nouveaux produits‘] ‘innovants’ qui auraient servi à équiper la Chine.  La plus grande part de l’innovation chinoise est incrémentale.  Les brevets chinois protègent de ‘petits pas de l’innovation’ l innovation plutôt que de réelles avancées et ruptures technologiques.
  13. 13. Le phénoménal moteur de croissance de la Chine et sa stratégie d’innovation L’innovation avancée sur des produits élaborés n’est jamais suffisante ni nécessaire pour une croissance économique soutenue.  Le secret de la Chine réside dans sa capacité à trouver de nouvelles voies, é é plus efficaces d’innovation pour de nouveaux produits, plutôt que sur de réelles inventions.  Les entreprises chinoises avancent autant que possible sur le même registre tech. à la lisière technologique mondiale, sans vraiment l f i avancer. i t le faire  Les Chinois ne font qu‘assurer 80% de la meilleure qualité, DEVINE q , mais pour moitié prix. LEQUEL MARCHE Imitation Apple iPhone LE MIEUX !!!!!!
  14. 14. Innovation ‘de ruptures’ Innovation ‘incrémentale’concerne des produits/services radicalement n’exige pas de substantiels nouveaux et de haute valeur S&T, apports S&T, mais requière pp q situés aux frontières de considérables compétences pour continuelles la recherche fondamentale améliorations sur des produits et processus, et de la recherche appliquée. souvent par ingénierie à ‘rebours’ (reverse ingineering) consistant en : g g … quand l’innovation vise surtout à d l’i ti i t t répondre aux besoins de la société et analyse détaillée de technologies ‘étrangères’, de manière à enobtenir une avance technologique pour rôle assurer une nouvelle conceptioncritique dans l’industrie m q manufacturière. f ou une évidente amélioration.Innovation ‘logistique’utilise technologies existantes pour enre-configurer l’articulation entre éléments etaugmenter la compréhension des attentes des consommateurs et créer une distance concurrentielle sur l’évolution de produits tels que : iPhone /iPad… é Requière de grandes compétences en systèmes d’intégration & stratégie marketing.
  15. 15. Innovations Innovations‘de rupture’ incrémentalesInnovations Shanzhai Innovationslogistiques donnent un réel avantage territorial aux en- g treprises locales, avec une rapidité de réponse, adaptée aux attentes et besoins locaux, par rapport aux concurrents ‘étrangers’, contraints étrangers contraints de rendre de leur côté seulement par dépôt formel de brevets. E Elles ‘collent au terrain’, sur modes u , u m logistique et incrémental, et même innovation de rupture ; Correspondent aux besoins p des d consommateurs, à d des prix abordables pour populations locales.
  16. 16. Innovations Innovation‘de rupture’ incrémentalesInnovationslogistiques
  17. 17. Part 2 1984 19841992 1980
  18. 18. Baie du 56 TECHNO-ECONOMICAL TECHNO- CHINE Bo Hai DEVELOPMENT ZONES EN CENTRALE 2010 [2011 = 89 ZONES] 15 CHINE DE L’OUEST 10 CHINE COTIEREAIRES DE CONNAISSANCE 31 PROVINCES (23) REGIONS AUTONOMES Delta du Yang Zi ZIZHIQU (5) HONG KONG SAR MACAO SAR Delta de la CITES- CITES-REGIONS (4) Rivière des Perles
  19. 19. BEIJING SHANGHAI BEIJING NANJING CHENGDU SHANGHAI CAPITAL HUMAIN WUHANET CAPITAL SOCIAL CHONGQING 韬
  20. 20. TEHNOLOGIE AVANCEE EN ENTERPRISES E E E E ET TERRITOIRES OUVERTURED’ESPRIT - CLIMAT ENTREPRENEURIAL ET ENCOURGEMENT A PRISE DE RISQUE ATTRACTIVITE DES TALENTS ET VALORISATION DES IDEES
  21. 21. POLITIQUE D’INNOVATION & ENTREPRENEURIAT TIVITE LENTS DES TALATTRACT CHENGDU SHANGHAI WUHANA BEIJING CHONGQING NANJING TECHNOLOGIE AVANCEE EN ENTREPRISES ET TERRITOIRES
  22. 22. BEIJING BEIJING ZOOM 2009 2009 ZOOM sur TAO-Yangzi TAO-sur TAO Yangzi CHENGDU NANJING SHANGHAI CHONGQING WUHANCHENGDU NANJING SHANGHAI CHONGQING WUHAN
  23. 23. INFLATION EN  INFLATION DES SALAIRES ET  DES PRIX D’EXPORTATION  CHINE 2000‐2010 CHINE 2000‐ Part 3 EN CHINE 2000‐2010 EN CHINE 2000‐ L’inflation de ces trois dernières années en Chine serait due à :  la cherté du porc et de l’alimentation en général, l al mentat on  mais aussi à l’augmentation des salaires, conséquence de :  l’élé ti du niveau d’éducation d l population, d l’élévation d i d’éd ti de la l ti de  l’augmentation du nombre de salariés qualifiés et du capital humain,  manque de personnel sur marché du travail (Delta de la Rivière des Perles).
  24. 24. IMPORTATIONS DE CHINE : 2000 2005 2010 Pourcentage du PIB 1,57 1 57 2,02 OCDE 0,75 0La part des importations en provenance 1,61 2,07de Chine dans les économies avancées États‐Unis 0,84 ,a considérablement augmenté au coursde cette décennie : 2,33 2,34 Plus que doublé en dix ans pour 0,98 , l ensemble l’ensemble des pays de l’OCDE l OCDE, p Japon et cette augmentation a été encore plus prononcée pour l’UE (quadruplé 2,35 pour l’Allemagne), dû à la croissance. 0,63 1,27 UE 27 UE 27 Les effets sur les outputs et l’inflation dépendent des taux de change et de la politique monétaire entre le US$ 3.30 et l’€ et entre US$ et Yen. Allemagne 0,75 1,59 1 59 Source : OCDE, Foreign Trade statistics, Main Economic  Indicators ; United Nations Community Trade Statistics 
  25. 25. USA JAPON 1,6% CHINE 1,6% 2011    2016    2021 PIB 2011    2016    2021 Données annuelles sur simulation % de ZONE EURO la Productivité INFLATION en Chine SCENARIOS 2011      2016      2021 1,2% année p année nné par nné de 2011 à 2021 d’influence sur PIB du taux d’Inflation d Inflation.NiGEM est un modèle macroéconomique utilisé pour des simulations et  2011    2016    2021les prospectives économiques développées par le National Institute ofEconomic and Social Research (NIESR)
  26. 26. Si baisse de productivité il y avait en Chine, faut-il l’anticiper en occident ? faut- p Le revenu réel et la demande intérieure sont freinés plus fortement aux USA et au Japon que dans la zone euro.  Par conséquent, la perte de production aux Etats-Unis et au Japon est de 1,6% sur dix ans, alors que la production dans la zone euro est de 1,2%.  Ces exercices de simulation sur 2011 – 2021 suggèrent qu une qu’une inflation élevée en Chine conduira à des taux d’intérêt plus élevés dans les économies avancées.  Avec une augmentation des coût d’importation, les taux d’intérêt monteront plus rapidement car p p les banques centrales devront luter contre l’inflation domestique afin de réduire l’inflation des prix.
  27. 27. Principaux défisdans l utilisation l’utilisation Convertir l information l’information de la rumeur en implications. Faire des rumeurs un facteur déterminant de stratégie efficace efficace. Trop de tempsApporter un input complémentaire passé à chercher aux autres moyens d’information ou ‘glaner’ l’info, dans le processus décisionnel. décisionnel pas assez à l’analyser
  28. 28. j jeanmarie.a.rousseau@gmail.com @gMerci pour votre attention!
  29. 29. « Storytelling : La machine à raconter  des histoires »Sébastien Durand (Conseil en communication et storytelling)  Marina Aubert (Communicationweb.be) Philippe Moreau Chevrolet  ( Communicant et blogueur sur l’Express.fr)
  30. 30. « Intégrer l’IS dans les processus de l’entreprise » Franck Langlet  Frédéric Williquet (SD Workx)  Marc Geyzen (FocusData)
  31. 31. ConclusionsThomas Froehlicher (HEC‐ULg Ecole de  Gestion de lUniversité de Liège)
  32. 32. E-business Communication E-commerce intégrée Communication en situation de Marketing planning Gestion des Ventes Influence I fl crise Communication (lobbying,…) Retail Marketing Innovation/New product corporate development ensif reputation, Project Management CRMOffe E-marketing Knowledge Etude de marché Comportement du Management Data-mining consommateur FMCG Marketing Sustainable Business Intelligence Marketing international Strategies g B2B Marketing NTIC Brand Management Services Marketing Propriété Relations avec intellectuelle ONG/associations/ Veille concurrentielleDéfensif institutions internationales Protection des données Veille stratégique Géopolitique Géoéconomique Sureté de l’EtatD Intelligence Stratégique Marketing
  33. 33. Conclusions Alain Winants (Administrateur délégué de la (Administrateur délégué de la Sureté de l’Etat)
  34. 34. ConclusionsVincent Bovy (Directeur de l’AS‐E)
  35. 35. Cocktail de clôture

×