Section 2
Groupe
RHODES
GROUPE RHODES
TCHETCHENIGBO
VAN CAPPELLEN
YENGO
WONG
TEACours de Pensée
Critique SECTION 2
14/11/1...
Section 2
Groupe
RHODES
0RHODESSOMMAIRE
Sommaire
INTRODUCTION
Enjeux du cours de Pensée Critique………………………………………....
Présen...
Section 2
Groupe
RHODES
1
INTRODUCTION
Cette première partie du dossier, très
succincte a pour but d’aider le lecteur à se...
2RHODESINTRODUCTION |A L’INTENTION DU LECTEUR – ENJEUX DU COURS DE PENSEE CRITIQUE
Section 2
Groupe
RHODES
Enjeux du cours...
Section 2
Groupe
RHODES
3RHODESINTRODUCTION | PRESENTATION DE L’EXERCICE
Présentation de l’exercice
Après cette longue (ma...
Section 2
Groupe
RHODES
4
PRESENTATION DU GROUPE
Cette seconde partie du dossier, très
succincte a elle pour but d’aider l...
Section 2
Groupe
RHODES
5RHODESPRESENTATION DU GROUPE | POURQUOI « RHODES » ?
Présentation du Groupe RHODES
Jusqu’au bout ...
Section 2
Groupe
RHODES
6RHODESPRESENTATION DU GROUPE | MANAGEMENT
RHODES c’est…
Toujours souriante et
rigoureuse dans ses...
Section 2
Groupe
RHODES
7RHODESPRESENTATION DU GROUPE | MANAGEMENT
Management du groupe
Rhodes étant un groupe qui se veut...
Section 2
Groupe
RHODES
8RHODESPRESENTATION DU GROUPE | OUTILS INFORMATIQUES
“One picture is worth a thousand words !” com...
Section 2
Groupe
RHODES
9RHODESPRESENTATION DU GROUPE | OUTILS DE L’INFORMATHEQUE
Formation Afin d’améliorer notre système...
Section 2
Groupe
RHODES
10ddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddRHODESPRESENTATION DU GROUPE...
11RHODESINTRODUCTION |
Section 2
Groupe
RHODES
LE REGARD DU COLOSSE
Chose promise chose due. Nous prenons maintenant la me...
I. L’URGENCE
ECOLOGIQUE
Cette première partie des bases de données brutes
concerne l’urgence écologique. Elle montre que p...
L’URGENCE ECOLOGIQUE | INTERVIEW D’ANDREW DLUGOLECK 13
Section 2
Groupe RHODES
IRWIN - CHERCHEUR
Analyse
Résumé
L’assureur...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |LES CONCLUSIONS DU RAPPORT DU GIEC 14
Analyse
Résumé
Après leur réunion à St...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |GAIA HYPOTHESIS 15
Analyse
Résumé
James Lovelock est le scientifique qui a i...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : LES PETITES ILS LANCENT UN CRI D’ALARME 16
Analys...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |ENTRETIEN AVEC HUBERT REEVES 17
Analyse
Résumé
La Terre a connu de grandes c...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |IMPACTS ADAPTATION ET VULNERABILITE 18
Analyse
Résumé
Ce PDF est un résumé p...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE | COMMENT ENDIGUER LE RECHAUFFEMENT SANS NUIRE A LA CROISSANCE ? 19
Analyse
R...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |LE TOGO INTENSIFIE LA REPRESSION CONTRE LE TRAFIC D’IVOIRE 20
Analyse
Résumé...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |LA RAREFACTION DES RESSOURCES 21
Analyse
Résumé
L’exploitation intensive des...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |INTERVIEW D’AURELIEN DECAMP 22
Analyse
Résumé
Aurélien DECAMPS, professeur d...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN DEFI DE TAILLE 23
Analyse
Résumé
Ce texte se b...
Section 2
Groupe RHODES
L’URGENCE ECOLOGIQUE |OUTILS POUR AGIR 24
Analyse
Résumé
Nicolas Hulot aborde le thème du changeme...
II. MALTHUS ET
MASLOW EN 2014
Cette seconde partie de la
bibliographie concerne la
situation concrète des
hommes après les...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS ET MASLOW EN 2014| THOMAS PIKETTY TRIOMPHE AUX ETATS-UNIS 26
Analyse
Résumé
Cet Article ex...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS ET MASLOW EN 2014| THOMAS PIKETTY TRIOMPHE AUX ETATS-UNIS 28
Analyse
Résumé
La théorie de ...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS ET MASLOW EN 2014| THOMAS PIKETTY TRIOMPHE AUX ETATS-UNIS 28
Analyse
Résumé
Pour Piketty, ...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS ET MASLOW EN 2014| LES INEGALITES CONTRE-PRODUCTIVES 29
4
Analyse
Résumé
Richard Wilkinson...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS ET MASLOW EN 2014| GEOPOLITIQUE DE L’EAU 30
5
Analyse
Résumé
Notre Terre semble aujourd’hu...
MALTHUS & MASLOW EN 2014 | UN BESOIN DE GOUVERNANCE GLOBALE DE L’EAU
Section 2
Groupe RHODES
31
1
Nature et Source Program...
MALTHUS & MASLOW EN 2014 | UN BESOIN DE GOUVERNANCE GLOBALE DE L’EAU
Section 2
Groupe RHODES
31
2
Analyse
Résumé
Une enquê...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS & MASLOW EN 2014 |INEGALITES SOCIALES FACE A LA POLLUTION 33
Analyse
Résumé
James Boyce es...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS & MASLOW EN 2014 | POURQUOI MANGER LOCAL ? 34
Analyse
Résumé
Le concept de kilomètre-alime...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS & MASLOW EN 2014 | PREMIERE PARQUE : LA FAMINE 35
Analyse
Résumé
L’agriculture reste l’act...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS & MASLOW EN 2014 | LA SURPOPULATION MENACE L’HUMANITE 36
Analyse
Résumé
La population de l...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS & MASLOW EN 2014 |BIOTECHNOLOGIE ET DEVELOPPEMENT AGRICOLE DANS LE TIERS-MONDE 37
Analyse
...
Section 2
Groupe RHODES
MALTHUS & MASLOW EN 2014 | L’ARGENT SALE DE LA SANTE 38
Analyse
Résumé
Poser la question de l’arge...
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking

1 111 vues

Publié le

Dossier réalisé dans le cadre du cours de Critical Thinking de B. Sionneau à Kedge Business School.

Publié dans : Données & analyses
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 111
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier RHODES v2.1 - Critical Thinking

  1. 1. Section 2 Groupe RHODES GROUPE RHODES TCHETCHENIGBO VAN CAPPELLEN YENGO WONG TEACours de Pensée Critique SECTION 2 14/11/14 ESC-B3-OTH-02-F-BOD#2V14.1 THINKING OUT OF THE BOX1: CRITICAL THINKING
  2. 2. Section 2 Groupe RHODES 0RHODESSOMMAIRE Sommaire INTRODUCTION Enjeux du cours de Pensée Critique……………………………………….... Présentation de l’exercice...………………...………………………………….. PRESENTATION DU GROUPE Pourquoi « RHODES » ? ……...…...………......................................... Trombinoscope …….......………………………………………………………...... Management du Groupe ……………………………………………………….... Outils Informatiques..…………………………………………………...……...…. Présentation Outils ……………………..…………………...…………………….. Planning ……………………………………...…………………...…………...……….. BASE DE DONNEES OP Le regard du Colosse : Base de Données Brutes ………………………. 1. L’urgence écologique ……………………………………………… 2. Malthus & Maslow en 2014 ……………………………………. 3. Cercles vicieux de l’économie actuelle ......…...…........ 4. Une gouvernance inefficace au bord du gouffre …….. 5. Changer de paradigme sociétal ………………………………. 6. Economies alternatives …………………………………………… Bibliographie thématique…………………………………………………………. DOSSIER DE SYNTHESE Dossier de synthèse …………………………………………………………………. CONCLUSION DE L’EXERCICE Apport pédagogique et personnel du séminaire de Pensée Critique ……………………………………………………………………………………. 2 3 5 6 7 8 9 10 11 12 25 39 56 78 98 121 130 140
  3. 3. Section 2 Groupe RHODES 1 INTRODUCTION Cette première partie du dossier, très succincte a pour but d’aider le lecteur à se familiariser avec l’exercice de la pensée critique en école de commerce. Nous y présentons de manière précise la discipline et l’exercice demandé par notre enseignant. INTRODUCTION -- PRESENTATION DU GROUPE ---- LE REGARD DU COLOSSE ---- BIBLIOGRAPHIE THEMATIQUE ---- DOSSIER DE SYNTHESE -- CONCLUSION
  4. 4. 2RHODESINTRODUCTION |A L’INTENTION DU LECTEUR – ENJEUX DU COURS DE PENSEE CRITIQUE Section 2 Groupe RHODES Enjeux du cours de Pensée Critique A L’ATTENTION DU LECTEUR, Ce dossier a été réalisé par un groupe d’étudiants qui comme vous n’avait jamais entendu parler de la pensée critique en tant que matière. En effet, bien que nous ayons auparavant suivi des cours de philosophie ou bien de littérature, jamais nous n’aurions pensé qu’un enseignement scolaire puisse se baser uniquement sur la contradiction et sur la réflexion profonde portant sur des enjeux de société. Ainsi nous nous demandions « qu’est-ce qu’est la pensée critique ? » au moment où nous primes connaissance de cette matière. En effet, la pensée critique désigne généralement l’action intellectuelle qu’effectue l’être pensant afin de discerner les différents éléments qui se présentent à lui dans le but de leur attribuer des capacités et des caractéristiques précises. Il s’agit donc d’analyse pure et simple des choses qui nous entourent où des objets dont on prend conscience. Il est ainsi singulier que des élèves au beau milieu de leurs études universitaires soient aussi déboussolés par un tel intitulé quand on sait que l’analyse est la condition sine qua none de la connaissance, et que l’étudiant, en quête de savoir, ne serait-ce que pour son diplôme, la pratiquerait donc quotidiennement. Mais que savons-nous réellement ? A l’école, et dans le système scolaire par extension, l’apprentissage se fait souvent au travers de matières rigides et de méthodologies prédéfinies qui ne laissent réellement la liberté d’analyser et de réfléchir à l’étudiant que très rarement, comme s’en plaignait Lévi-Strauss en 1955 dans Tristes Tropiques. On nous parle d’économie, on nous parle de mathématiques, on nous enseigne le commentaire de texte, puis on corrige nos dissertations. Etant maintenant étudiants en école de commerce, on tente d’élargir la focale en nous enseignant l’approche systémique, mais viennent ensuite à côté des compétences cloisonnées dans le sillon de leurs matières : finance, comptabilité, marketing, droit, etc. Quel rapport avec la pensée critique nous répondrez-vous ? Le même qu’entre le ciment et les parpaings. En effet, si vous construisez un mur avec des parpaings d’une qualité irréprochable mais que vous ne les fixez pas avec du ciment, il suffira d’un coup frontal assez fort pour que votre mur se retrouve troué voire même brisé. Il en est de même avec l’enseignement par piliers que l’on retrouve dans l’univers académique. Sans un solide liant qui puisse englober toutes ces compétences afin de les lier les unes aux autres dans un contexte bien plus global que celui de leur fonction première : la gestion d’entreprises, on peut craindre que ce mur de connaissance éclate au premier choc auquel il n’a pas été préparé. En effet, comme l’explique l’approche systémique, la mauvaise compréhension de l’environnement global, peut être un facteur de chute de l’entreprise. Pourquoi ? Parce qu’elle aura pensé son évolution dans un cadre dont elle ne connaissait ni les règles ni les vrais enjeux. Le cours de pensée critique, a donc pour objet de nous faire comprendre par l’analyse, les vrais enjeux du monde dans lequel nous allons évoluer en tant que salariés, chefs d’entreprises, mais aussi (et peut être même surtout) en tant que citoyens. Liant les unes aux autres nos capacités de discernement, d’identification de rapports de forces ou bien de liens de cause à effet, le cours de pensée critique nous permet de mettre en œuvre, des compétences bien précises au service de notre créativité et de notre réactivité à l’ensemble des informations que nous donne le monde qui nous entoure afin de mieux saisir ses modes de fonctionnement. Il s’agit donc de s’interroger sur l’avenir social, politique, et économique de l’humanité afin de répondre à une simple question : Quel mur construirai-je pour les générations futures ?
  5. 5. Section 2 Groupe RHODES 3RHODESINTRODUCTION | PRESENTATION DE L’EXERCICE Présentation de l’exercice Après cette longue (mais passionnante nous l’espérons) introduction, nous allons expliciter les demandes pédagogiques qu’a formulées notre professeur, Bernard Sionneau, tout au long de ce séminaire afin d’éclaircir les consignes qui ont mené à la constitution de ce dossier. Il était donc demandé de répondre à trois questions fondamentales sus-reproduites qui constituaient notre problématique de recherche : Pour ce faire, il était demandé de se questionner sur cette même problématique, de s’interroger mutuellement et de challenger les idées des autres afin de se forger une première opinion. Première opinion à partir de laquelle, en groupe de 5 ou 6 élèves, nous devions définir une planification autonome. Celle-ci nous permettant ensuite d’entamer, sur la base de nos recherches, du cours, et de nos connaissances personnelles, la production d’une base de données brutes et d’une problématique d’exploitation de la recherche à laquelle nous répondrons par un plan de notre conception dans notre dossier de synthèse. L’exercice étant universitaire, il nous était également demandé de produire une bibliographie dans les règles de l’art afin de garantir la transparence de nos écrits et la capacité du lecteur à recourir à sa propre pensée critique pour juger notre production indépendamment des interprétations que nous avons faites des documents étudiés. A l’instar de notre professeur, nous vous mettons ainsi en garde, à tort ou à raison, contre nos propres interprétations du monde, nous inscrivant ainsi dans une démarche cohérente avec l’objet de ce cours. PROBLEMATIQUE DE RECHERCHE - Pourquoi/Comment penser éventuellement une économie pérenne porteuse du Bien Commun et vectrice de solidarité (« glocale » : glocale et locale) - Comment dessiner, inventer (les pistes concrètes) une économie pérenne porteuse du Bien Commun et vectrice de solidarité - Comment protéger cette économie des chocs bancaires et financiers récurrents tout en assurant sa contribution à un « mieux-être » social ?
  6. 6. Section 2 Groupe RHODES 4 PRESENTATION DU GROUPE Cette seconde partie du dossier, très succincte a elle pour but d’aider le lecteur à comprendre le groupe de travail RHODES, les personnes qui le composent et sa méthode de travail. INTRODUCTION -- PRESENTATION DU GROUPE ---- LE REGARD DU COLOSSE ---- BIBLIOGRAPHIE THEMATIQUE ---- DOSSIER DE SYNTHESE -- CONCLUSION
  7. 7. Section 2 Groupe RHODES 5RHODESPRESENTATION DU GROUPE | POURQUOI « RHODES » ? Présentation du Groupe RHODES Jusqu’au bout du monde ! Voilà ce que vous promet RHODES. Réunion de 5 profils tous plus atypiques les uns que les autres mais néanmoins complémentaires, notre groupe est une formation qui se veut, sans prétentions, précise originale et régulière. Il s’agira donc d’éviter à tout prix, la fermeture d’esprit. Pourquoi ce nom ? Afin d’illustrer plus facilement notre façon de voir les choses et de procéder. En effet, le terme Rhodes renvoie à l’antiquité hellène, il s’agissait alors d’une fière cité, représentée par son colosse qui dressé sur piliers à l’entrée de son port veillait sur la tranquillité des mers. Il symbolisait la prospérité, la puissance et l’au-delà des terres connues. Nous ambitionnons donc, comme le colosse, de porter un regard sur la situation de notre monde qui va au-delà de nos terres connues, c’est-à-dire de nos préconçus. Mais cela n’est pas la seule raison de choix de ce nom. En effet, il nous fallait également faire apparaitre clairement notre vision, et formuler ainsi une première réponse aux interrogations fondamentales qui font l’intérêt de ce dossier. Nous avons donc choisi Rhodes en référence à Cecil Rhodes, un homme d’affaire anglais du XIXème siècle, illustre de par l’étendue de l’empire économique qu’il s’était constitué en Afrique coloniale mais également de par la férocité du capitalisme et de l’impérialisme qu’il incarnait en son temps. Du Cap au Caire, l’homme a pillé, détruit, harcelé et opprimé territoires et populations afin d’agrandir son pouvoir, se révélant ainsi être l’un des premiers exemples de dérive totale du capitalisme industriel au travers de méthodes que l’on retrouve encore aujourd’hui aux quatre coins du monde. Pour les populations de notre monde globalisé, l’accès à une juste rémunération pour les ressources naturelles extraites sur leur sol ne se révèle-t-il pas toujours être un enjeu fondamental ? N’existe-t-il pas encore aujourd’hui des rapports de force profonds liant intimement politique et économie ? N’est-il pas également aujourd’hui, plus que jamais, question de préservation des cultures et des patrimoines naturels ? Autant de problématiques diverses et connexes qui en engendrent des milliers d’autres mais qui rappellent à quel point les hommes comme Cécil Rhodes restent des poids significatifs sur une balance mondiale qui semble de plus en plus proche de la chute. C’est pour répondre à de larges ensembles d’interrogations que nous avons donc problématisé ce dossier autour d’axes qui apparaitront dans les pages suivantes. Il est donc maintenant temps de vous faire découvrir les hommes et femmes qui vous proposent dans ce dossier de synthèse le regard de leur colosse.
  8. 8. Section 2 Groupe RHODES 6RHODESPRESENTATION DU GROUPE | MANAGEMENT RHODES c’est… Toujours souriante et rigoureuse dans ses travaux, Amélie n'a pas peur de s'intérésser à tous les sujets ! Amélie (ECT) La bonne humeur et la grande disponibilité d'Elise sont autant d'éléments nécéssaires au maintien d'une bonne ambiance de travail ! Elise (ECT) •Coordinateur •Son caractère passionné, sa culture générale et son perfectionnisme ont été indispensables à la conception et à la rédaction de ce dossier. Irwin (ECS) Rigoureux et précis grace à ces deux années de prépa ECT, Junior est le technicien de l'équipe. Junior (ECT) Après avoir vécu 14 ans au Cambodge puis 2 ans à Toulouse pour ses études, Kaliane a développé un sens du concret primordial pour ce dossier et son caractère ambitieux. Kaliane (FAC)
  9. 9. Section 2 Groupe RHODES 7RHODESPRESENTATION DU GROUPE | MANAGEMENT Management du groupe Rhodes étant un groupe qui se veut parfaitement en phase avec l’ère qu’il analyse, il a mis en œuvre tous les outils modernes de télécommunication comme Facebook, Google Drive, Outlook, Skype et même les textos afin de répondre de manière adéquate aux exigences de l’exercice du Critical Thinking. Ainsi, après avoir conçu ensemble le plan de notre argumentation et la structure de notre dossier au cours de réunions de travail chez Elise (notre QG !!!) et à l’informathèque, nous nous sommes répartis les recherches bibliographiques et conceptuelles associées aux problématiques que nous abordons dans notre exposé. Il a été très rapidement question d’adapter notre méthode de travail aux spécificités de la Pensée Critique. Ainsi, dans le but de maintenir une ouverture d’esprit permettant la prise de recul et la réflexion tout le long de l’élaboration de ce dossier, nous avons suivi une méthode de travail mise au point par notre coordinateur que nous appelons la méthode asynchrone. Derrière ces termes un peu obscurs se cache un leitmotiv très simple : La pensée critique requiert de la contradiction ! Il s’agit donc concrètement d’attribuer une partie du développement au Chercheur, une personne X qui va chercher à donner du poids à l’idée que la partie défend grâce à un ensemble de sources documentaires diverses et pertinentes. Vient ensuite le Contradicteur, qui est une personne Y qui elle va tenter de contredire totalement l’idée que la personne X défend à l’aide de sources précédemment utilisées et/ou de nouvelles sources. Ainsi, on obtiendra un ensemble documentaire, riche en idées et pertinent qui permettra au Synthétiseur, une troisième personne Z, de formuler un raisonnement concret nuancé cohérent et documenté qui fera avancer notre argumentation à l’aide du Coordinateur qui, à l’aise avec l’ensemble des thématiques, assure une bonne communication entre les membres de l’équipe et aide à la formalisation finale. Bien sûr, à l’exception de celui du Coordinateur, les rôles changent en fonction de la partie du plan, permettant ainsi à chacun d’exercer les différentes fonctions. Cette méthode a donc l’avantage de rendre impossible le blocage de la progression générale du dossier de RHODES car elle ne requiert pas l’effort simultané de tout le groupe, elle permet ainsi de bénéficier d’une réflexion plurielle sans perte de temps ou bien de focalisation sur le sujet. Elle a aussi pour effet d’encourager l’utilisation de la faille intrinsèque à la nature du document de son challenger, ainsi nous avons pu identifier des différences de pertinence en fonction des médias et de leur type qui nourrissaient l’analyse. •Appui des idées d'une sous-partie de l'argumentation à l'aide d'une bibliographie Chercheur •Contradiction de ces idées à l'aide des mêmes documents ou bien d'autres sources Contradicteur •Synthèse •Formulation d'un point de vue plus nuancé Synthétiseur Sous-Partie Pertinente et documentée La Mécanique RHODES : La Méthode Asynchrone
  10. 10. Section 2 Groupe RHODES 8RHODESPRESENTATION DU GROUPE | OUTILS INFORMATIQUES “One picture is worth a thousand words !” comme on dit Outre- Atlantique. L’ambiance est décontractée grâce à la facilité qu’offre l’informatique mais RHODES travaille dur 
  11. 11. Section 2 Groupe RHODES 9RHODESPRESENTATION DU GROUPE | OUTILS DE L’INFORMATHEQUE Formation Afin d’améliorer notre système de management, notre coordinateur a mis au point des séances de formations thématiques qui nous permettaient de partager nos compétences en informatique ou bien des méthodologies d’analyse. Des formations toujours très sérieuses...
  12. 12. Section 2 Groupe RHODES 10ddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddRHODESPRESENTATION DU GROUPE | PLANNING Planification et Répartition des tâches : Rétroplanning Voici donc l’organisation du groupe RHODES. Nous nous fixons des Deadlines (dates limites) pour remplir une tâche allouée dans le dossier. Tâche Nom Problématisation Récolte d’informations Constitution de la Base de données Finalisation Relecture Finale  13 Novembre Exposition des argumentaires Le 24 Octobre Synthèses des argumentaires et Mise au Point Management Le 25 Octobre Constitution du Plan Analytique définitif Le 26 Octobre Recherche Deadline  1 novembre Contradiction Deadline  4 Novembre Synthèse Deadline  7 Novembre Centralisation Deadline  9-10 Novembre Formalisation Deadline  13 Novembre Amélie Changement de plan analytique à force de lectures diverses donc répartition des recherches complémentaires par un système de packs sur le modèle des DLC. Elise Irwin Junior Kaliane Formation Informatique Rédaction & conception du Plan Mise en forme des différentes sous-parties Finalisation et Formalisation finale du Dossier RHODES 24/10  27/10 27/10  09/11 09/11  14/11
  13. 13. 11RHODESINTRODUCTION | Section 2 Groupe RHODES LE REGARD DU COLOSSE Chose promise chose due. Nous prenons maintenant la mer pour voguer vers le lointain, l’au-delà, vers notre propre monde à la nature si multiple et unique. N’hésitez pas à vous munir de la problématique de recherche afin de profiter pleinement de l’expérience. Cette troisième partie de notre dossier comprend notre base de données brutes qui constituée d’une petite centaine de fiches. Triées dans un ordre précis visant à éveiller la réflexion du lecteur, nous espérons que vous prendrez plaisir à les lire. INTRODUCTION -- PRESENTATION DU GROUPE ---- LE REGARD DU COLOSSE ---- BIBLIOGRAPHIE THEMATIQUE ---- DOSSIER DE SYNTHESE -- CONCLUSION
  14. 14. I. L’URGENCE ECOLOGIQUE Cette première partie des bases de données brutes concerne l’urgence écologique. Elle montre que plus que jamais, il est temps pour les hommes de dessiner leur avenir global à l’aide de pivots locaux, quitte à bouleverser radicalement notre mode de vie, si l’on désire éviter le choc biologique qui se prépare depuis la révolution industrielle. RHODES Section 2
  15. 15. L’URGENCE ECOLOGIQUE | INTERVIEW D’ANDREW DLUGOLECK 13 Section 2 Groupe RHODES IRWIN - CHERCHEUR Analyse Résumé L’assureur Andrew Dlugoleck nous donne ici quelques chiffres et statistiques confirmant l’urgence climatique et incite les acteurs institutionnels à prendre des mesures efficaces et rapides pour y remédier mais pense que rien de significatif se fera dans les 5-10 ans à venir qui sont pourtant décisifs. Données Brutes  Les dégâts économiques dus au climat ont été multipliés par 4 depuis 1980 et ont augmenté de 50% la dernière décennie. Au Royaume Uni, les températures qu’on observait 1% du temps apparaissent maintenant 8% et d’ici 30-40 ans elles se produiront 33% du temps du temps  L’intensité croissante des tornades provoque une montée de la mer qui a des conséquences économiques désastreuses.  Seuls les pays riches pourront survivre aux chocs économiques du réchauffement climatique.  Au XXIème siècle, 9% du PIB mondial viendra des villes côtières. D’ici 2050, 80% du PIB chinois sera produit sur la côte, vulnérable à la montée de la mer, les conséquences économiques de celle-ci seront donc très importantes.  Les assureurs anticipent les changements climatiques et commencent déjà à se désengager en supprimant la couverture de désastres liés au réchauffement climatique (USA, Australie)  Nous avons besoin de politiques d’adaptation au changement climatique à venir dans les 30-40 années qu’on a déjà créé et qu’on ne peut pas éviter ; et de modification de notre consommation de l’énergie via la mitigation pour arrêter l’escalade vers la catastrophe  Selon lui, deux mesures peuvent être plus efficaces encore que le développement des énergies renouvelables : la protection des forêts et l’efficience énergétique.  Notre instrument de mesure des émissions nous trompe car nous mesurons les baisses d’émission en Europe mais nous ne comptons pas la (bien plus grosse) hausse des émissions en Chine par exemple due aux produits que nous leur achetons  Les deux principaux obstacles à la dé carbonisation de la société sont notre refus de penser à long-terme et l’inexistence d’une taxation sur le carbone. Nature et Source Interview d’Andrew DLUGOLECKI, spécialiste de l’Assurance qui fait partie du GIEC* extraite du documentaire « Sacrée Croissance » passée sur ARTE le 4/11 Thème Ecologie Date et Contexte 2014, Accélération de l’urgence contre le réchauffement climatique Idée Générale Il faut lutter rapidement contre le réchauffement car l’humanité est en péril Fiabilité 3/5 Degré de polémique 2/5 Interview de Andrew DLUGOLECK– Marie-Monique Robin L’inaction et le manque de volonté politique concernant les problématiques du réchauffement climatique mises en avant par A. Dlugoleck contrastent avec d’autres documents qui semblaient montrer un consensus sur l’urgence climatique. Son analyse me parait cohérente et fiable. Cette vidéo nous permet de voir que l’idée de bien commun entre en contradiction directe avec notre monde mondialisé car les impératifs de tout un chacun empêchent la réalisation de ce destin commun et l’amélioration de notre situation planétaire. Il est impératif de construire une économie porteuse du « Bien Commun » écologique Glocal pour remédier aux urgences que Andrew Dlugoleck met en avant dans son interview mais pour ce faire, il faudra mettre au point de nouvelles manières de mesurer notre impact sur l’environnement et trouver un moyen de mettre en avant l’urgence écologique souvent effacée par l’actualité immédiate. *GIEC = Groupement Intergouvernemental d’Experts sur le Climat
  16. 16. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |LES CONCLUSIONS DU RAPPORT DU GIEC 14 Analyse Résumé Après leur réunion à Stockholm, les 859 scientifiques du GIEC, issus de 55 pays, ont conclu leur session de travail par un rapport de 1000 pages soulignant que le réchauffement climatique reste une réalité alarmante. Ce document s’appuie sur quelques extraits de la conférence de presse avec les membres du GIEC. Données Brutes  Les scientifiques du GIEC affirment avec une certitude de 5% que réchauffement climatique depuis le milieu du XXème siècle est dû à l’activité humaine.  Michel Jarraud, secrétaire général de l’organisation météorologie mondiale suppose que ces données devraient servir de rappel. L’activité d’aujourd’hui aura de graves impacts sur les générations futures. En effet, le futur ne dépend que de la gestion de l’émission de gaz à effet de serre.  D’ici 2100, il y aura une augmentation de la température moyenne mondiale pouvant aller de 0,3°C à 4,8°C et une hausse du niveau des océans entre 26 et 82 cm. Conclusion : la situation s’est réellement aggravée.  Thomas Stocker, vice-président du GIEC nous informe que le réchauffement climatique a ralenti durant ces 15 dernières années grâce aux océans qui absorbent la chaleur, soit 3% d’énergie stockée. Nous ne sommes pas à l’abri mais sans ce phénomène, le réchauffement aurait été plus puissant.  Cette dernière décennie a été la plus chaude observée. Les experts annoncent une intensification des évènements météorologies extrêmes : précipitations, vagues de chaleur et sécheresse. Nature et Source Vidéo parue sur RTBF Thème Ecologie – Réchauffement climatique Date et Contexte 27 septembre 2013, accélération de l’urgence climatique Idée Générale Le GIEC pousse le cri d’alarme suivant : c’est l’activité humaine qui génère ces gaz à effet de serre. Il faut réagir ! Fiabilité 5/5 Degré de polémique 2/5 KALIANE - CHERCHEUSE Les conclusions du rapport du GIEC – RTBF Je ne connaissais pas la composition du GIEC. J’étais consciente de l’aggravation de la situation climatique. Cette aggravation est due à notre activité. De ce fait, les catastrophes naturelles seront de plus en plus fréquentes. L’activité humaine nuit à la santé de la planète. Il semble donc difficile d’agir pour un bien commun dans un monde « mondialisé », il faut donc penser une meilleure économie pour mieux gérer les activités et ainsi éviter la mauvaise exploitation des ressources. On pourra concevoir cette économie en écoutant les experts sans pour autant prendre à la légère les informations sur la dégradation de l’environnement qu’ils nous donnent comme c’est actuellement le cas. Pour protéger cette nouvelle économie, il faut éviter le court- termisme structurel et penser au futur, anticiper les évènements météorologiques extrêmes.
  17. 17. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |GAIA HYPOTHESIS 15 Analyse Résumé James Lovelock est le scientifique qui a inventé le mécanisme d’autorégulation de la planète Terre qu’il a appelé « GAIA theory », plus connu sous le nom de système scientifique de la Terre. Données Brutes  La théorie de GAIA explique le cycle de chaque élément sur la surface de la Terre, de la formation des nuages au déplacement des particules de gaz qui vont réfléchir le rayon de soleil vers l’espace. Tout ce mécanisme permet à notre planète de limiter les dégâts climatiques. Exemple, sans nuage, il y aurait eu 10 °C de plus.  Le fait de vivre dans un monde urbain nous fait perdre contact avec la nature et l’environnement. C’est une menace mortelle pour nous, habitants de la planète.  Il y a 55 millions d’années, l’atmosphère de la Terre a été envahie par des dépôts de dioxyde de carbone en 10 000 ans. Sans l’être humain, la Terre serait retournée dans l’âge de glace.  Dans moins de 30ans, les morts dues au climat (canicule de 2003 en Europe) seront devenues « habituelles ». Les deux réactions au changement climatique : partir pendant ces périodes ou s’équiper avec la climatisation ont un impact polluant.  Une vision projective de la situation planétaire : Diminution de la production alimentaire, un monde désertique, une forte migration dans le monde !  La population planétaire s’est multipliée par 6 depuis 1800. Nous sommes trop !  C’est la combustion qui a déclenché le réchauffement climatique et non pas l’Homme moderne. Ce dernier a juste été meilleur pour le surexploiter.  Moins de 20% d’entre nous survivront à la disparition massive. La pollution croit plus vite que nos défenses contre elle.  Nous dépendons de l’énergie : les grandes villes modernes seront ruinées en une semaine sans électricité. L’énergie nucléaire est consommée en masse à prix accessible mais dangereux. Nous devons l’utiliser de façon intelligente. Le vent, le soleil ne suffisent pas pour gérer un pays ou un monde. Il faut des ressources naturelles comme l’eau.  Des solutions pertinentes (ex : Nasa) nous sont proposées mais c’est une question de temps. Le soleil aussi augmente de température ce qui rend difficile la vie sur Terre. Il faut donc s’adapter et essayer de préserver la civilisation et cette belle planète Terre. 0Nature et Source Interview vidéo de James Lovelock disponible sur Youtube Thème Ecologie Date et Contexte 2007 Idée Générale Le mécanisme d’autorégulation de la planète Terre nous protège partiellement de la surchauffe climatique Fiabilité 2.5/5 Degré de polémique 4/5 KALIANE - CHERCHEUSE Gaia Hypothesis – James Ephraim Lovelock Je ne connaissais pas le mécanisme de régulation de la température à l’œuvre dans l’atmosphère, cette théorie est plaisante mais finit par être partiellement dangereuse car elle peut nourrir le climato- scepticisme. Ce document montre que l’espèce humaine est face à son extinction et semble dire que le changement est peu possible. C’est pour y remédier qu’il faut faire évoluer notre économie mondiale, ainsi, porteuse du Bien Commun écologique, elle permettrait d’éviter ces désastres qui nous attendent. On pourra dessiner les pistes de cette économie pérenne et bénéfique pour tous en pilotant le changement à l’aide de la science et de l’optimisation de notre consommation énergétique aux niveaux globaux et locaux.
  18. 18. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : LES PETITES ILS LANCENT UN CRI D’ALARME 16 Analyse Résumé Les ministres des îles Marshall, de Grenade et des Maldives, ont signalé une situation alarmante concernant les îles à cause du changement climatique lors de la session de négociations organisées par l’ONU. Données Brutes  « Nous devons déjà faire face aux effets de la hausse du niveau de la mer », a rappelé Ronald Bhola, ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Environnement du gouvernement de Grenade, île de 350 km2 accueillant 100 000 habitants, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement consacrée cette année aux petits Etats insulaires en développement. Le réchauffement provoque dans ces îles un déclin des ressources en poissons et donc de l’activité des pêcheurs ainsi qu’une salinisation des réserves d’eau douce, a souligné le ministre.  "Nous n'avons pas le temps de traîner des pieds, la science est très claire et nous savons tous ce qu'il faut faire", a plaidé Abdullahi Majeed, ministre de l'Environnement des Maldives, à l'attention des représentants de quelque 195 pays présents jusqu'au 15 juin à Bonn, en Allemagne, dans les cadres des négociations onusiennes sur le climat. Les discussions à Bonn portent sur la forme que pourrait prendre le futur accord mondial contre le réchauffement, qui doit être adopté fin 2015 à Paris pour être applicable à partir de 2020, ainsi que sur les moyens de faire davantage d'ici 2020.  L'objectif global est de contenir le réchauffement à 2°C par rapport à l'époque préindustrielle, niveau permettant selon la science d'éviter les dommages les plus graves du dérèglement climatique, alors que les émissions actuelles nous emmènent vers un réchauffement de l'ordre de 4°C. Les 52 petits pays insulaires sont les premiers menacés bien qu'ils émettent, à eux tous, moins de 1% des émissions globales de gaz à effet de serre, ont rappelé les ministres. Sous le slogan "Elevez votre voix, pas le niveau de la mer", le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a, dans un communiqué, "exhorté chacun à réfléchir à la situation critique des petits États insulaires en développement et de s'inspirer de leurs efforts pour lutter contre le changement climatique". Nature et Source Article paru sur le site de la 1ère, chaine du groupe France Télévisions, destinée à l'Outre-Mer d'après une dépêche AFP Thème Environnement Date et Contexte 05/06/2014, contexte de montée globale du niveau de la mer Idée Générale Les îles sont dans une situation alarmante face au changement climatique. Il faut donc trouver une solution en urgence. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 3/5 KALIANE - CHERCHEUSE Rechauffement climatique : les petites îles lancent un nouveau cri d'alarme AFP Je n’étais pas consciente de la montée du niveau de la mer, et des conséquences qu’elle entrainait pour les îles. Cet article montre que le réchauffement climatique concerne même les endroits qui polluent le moins et qu’à l’irresponsabilité des uns s’oppose la situation dramatique des autres. La différence entre ceux qui subissent le réchauffement et ceux qui le provoque donne l’impression que le changement est impossible car les seconds n’étant pas touchés dramatiquement, ils mettront du temps à ralentir leur quantité de pollution. Il est donc nécessaire de mettre en place une économie pérenne porteuse du bien commun et vectrice de solidarité pour empêcher que les égoïsmes et les intérêts particuliers reproduisent ce genre de cercles vicieux. Comment ? En augmentant les moyens de pression et de représentation des pays les plus faibles, en instituant des coopérations multilatérales plus efficaces.
  19. 19. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |ENTRETIEN AVEC HUBERT REEVES 17 Analyse Résumé La Terre a connu de grandes crises biologiques. Aujourd'hui, nous sommes dans la sixième crise d'extinction. Selon Hubert Reeves, astrophysicien, 20 à 30 % des espèces animales vont disparaître d'ici à 2050. L'homme est ici à la fois la cause et la potentielle victime, à moins qu'il n'agisse pour réduire la crise. Le « mal de Terre ». Données Brutes  La vie existe sur Terre depuis 4 milliards d’années. Il y a eu de nombreuses espèces et elles ont souvent connu de profonds changements : les crises biologiques.  La disparition des dinosaures lors de la crise biologique d’il y a 65 millions d’années a été causée par une météorite géante qui a atterri au Mexique. Ce phénomène a créé un bouleversement climatique et une extermination de la population durant laquelle seule les espèces qui ont su s’adapter à l’environnement ont survécu et ont pu se diversifier par la suite.  Sont arrivés ensuite les mammifères qui ont, eux aussi, subit un changement brutal qui a généré une extinction massive (une disparition de 50% des espèces animale et végétale puis l’apparition d’autres espèces).  La Terre a connu 5 crises biologiques auparavant dont une il y a 225 millions d’années durant laquelle 90% des espèces ont disparu.  Aujourd’hui nous entrons dans la 6ème extinction. Les espèces sont menacées et d’ici 2050 les experts ont prédit une extermination des espèces de 20 à 30%. Autrement dit, nous sommes dans une crise de biodiversité car contrairement aux autres crises où l’être humain n’y était pour rien ; ici, les êtres humains sont non seulement la cause de ce changement (ex : pollution, déforestation…) mais aussi les victimes potentielles (cf. vulnérabilité). La 3ème possibilité serait qu’ils puissent sauver la situation. Le développement de nouveaux modèles nous redonne de l’espoir  L’homme a tendance à penser qu’il est sacré mais « notre sort est ouvert ». Seules les espèces qui savent s’adapter vont survivre aux crises, sinon elles ne sont que de passage. Une chose est certaine : la vie continue sur Terre. Nature et Source Entretien vidéo disponible sur le site de France Télévisions Thème Ecologie Date et Contexte 2004 Idée Générale La vie sur Terre continuera sans nous, nous serons les victimes de notre propre action. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 2/5 KALIANE - CONTRADICTEUR Les grands entretiens – Hubert Reeves Je ne savais pas que les crises biologiques étaient aussi nombreuses et je trouve le pourcentage d’extinction des espèces lors de chaque crise est impressionnant. Il parait difficile d’être optimiste et de croire que les êtres humains puissent survivre à la crise biodiversité. Pour sauver tout le monde l’homme devra arrêter son activité pour éviter d’accentuer ce changement. Or, ce n’est pas possible pour l’homme d’arrêter son activité car il en dépend. Peut-être n’y-t-il aucun intérêt à nous échiner à produire une nouvelle économie. Quoi qu’il en soit, il faudrait qu’elle gère mieux les ressources, qu’elle permette de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et de se préparer aux changements. Il faudrait donc qu’une économie pérenne planifie une adaptation post-crisis pour faire partie des espèces apte de survivre.
  20. 20. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |IMPACTS ADAPTATION ET VULNERABILITE 18 Analyse Résumé Ce PDF est un résumé pour les décideurs politique sur les impacts, la vulnérabilité et l’adaptation dans un monde complexe qui fait face, sans cesse, au changement. Ils étudient d’abord les risques futurs et les opportunités pour pouvoir d’adapter et ensuite ils étudient la gestion de ces risques et la construction d’un plan d’adaptation. Données Brutes  Les impacts du réchauffement climatique touchent les habitants de tous les continents et océans. Les eaux sont affectées, ce qui rend difficile la gestion en quantité et qualité de ses ressources.  Ces faits révèlent une vulnérabilité signifiante qui est davantage accentuée par les conflits et aggravement de la pauvreté.  L’Adaptation est au cœur des discussions gouvernementales. Les états commencent à intégrer le changement du climat dans les plans de développement avec la gestion du risque des experts selon les régions, secteurs et périodes (=contexte).  Les risques majeurs sont les risques de mortalité, de mise en danger de la santé, de catastrophes naturelles, de mauvaise gestion de la nourriture, ceux touchants aux conditions de vie rurales (pas d’irrigations), de perte de vies maritimes et terrestres dues à l’écosystème.  Il y a des raisons de se sentir concerné telles que : notre système est unique mais menacé, la catastrophes naturelles sont extrêmes et la distribution de ces impacts.  Les risques et le potentiel d’adaptation dépendent du secteur, c’est-à-dire, selon les facteurs défavorables, le système marin, la production et sécurité de la nourriture, des secteurs et services économiques clés, de la santé humaine, de la sécurité, des conditions de vie et de la pauvreté ; mais aussi de la région : zones rurale ou urbaines, nord/sud, etc.  Agir face aux changements climatiques implique une motivation et de la compassion pour les générations futures, une meilleure économie et environnement.  L’adaptation peut réduire le risque seulement si elle se fait comprendre au niveau individuel et gouvernemental. Pour réduire la vulnérabilité il faut renforcer la valeur sociétale, les objectifs communs et les perceptions du risque. Une transformation positive économique, sociale, technologique, ou en décisions politique et dans les actions pourrait permettre des scénarios d’adaptation aux changements climatiques cohérents pour un meilleur futur. Nature et Source PDF explicatif du GIEC disponible sur son site officiel Thème Ecologie Date et Contexte 2014, accélération de l’urgence climatique Idée Générale Comment s’adapter au changement climatique et comment en gérer les conséquences Fiabilité 4/5 Degré de polémique 2/5 KALIANE - SYNTHETISEUR Impacts, Adaptation et Vulnerabilite - GIEC Les préconisations du panel d’experts semblent pertinentes. Ce rapport montre que le changement est possible et qu’il s’amorce déjà pour répondre à l’urgence écologique incontestable. Il est évident qu’il faut penser une économie vectrice de solidarité et porteuse du bien commun, aux niveaux locaux et globaux afin de gérer les risques mis en lumière par le GIEC, et afin de développer l’adaptation aux impacts mentionnés ici. Comment la mettre au point ? En s’appuyant sur les recommandations et les constats d’experts vigilants capables de créer des consensus scientifiques et techniques. Pour protéger cette économie des chocs financiers et bancaires et pour s’assurer qu’elle permet dans le même temps la solidarité, il faut bouleverser les impératifs politiques et économiques traditionnels pour leur préférer des impératifs de solidarité et d’évolution mutuelle, à la fois locale et globale.
  21. 21. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE | COMMENT ENDIGUER LE RECHAUFFEMENT SANS NUIRE A LA CROISSANCE ? 19 Analyse Résumé Les Etats ne sont pas démunis en termes de solutions, pour endiguer le désastre climatique et environnemental il faut renoncer au modèle économique actuel fondé sur les énergies fossiles. S’ajoute à cela le fait que la décision ne peut plus être seulement débattue : elle doit être appliquée. Données Brutes  La température moyenne à la surface de la planète a augmenté de 0,85°C entre 1880 et 2012  Le niveau des océans a augmenté de 19 centimètres entre 1901 et 2010  Pour garder le cap de la hausse globale des températures à 2°C, il faudrait baisser de 40 à 70% les émissions de gaz à effet de serre entre 2010 et 2050 et les faire disparaître complètement d’ici 2100. Nature et Source Article de presse paru dans Challenges disponible sur le site de l'hebdomadaire Thème Le réchauffement climatique Date et Contexte 02/11/2014, contexte d’accélération de l’urgence climatique Idée Générale Le réchauffement climatique s’intensifie (Eau, températures…) mais l’environnement et la croissance peuvent être sauvés Fiabilité 2/5 Degré de polémique 3/5 ROGER JR. - CHERCHEUR Rechauffement climatique/Croissance – Challenges.fr Les ordres de grandeurs ne sont pas surprenants certes, mais ils amènent servent la réflexion. L’Etat du monde n’étonne plus personne et cela rend effrayant l’évolution des choses qui laisse croire qu’une certaine fatalité tend à s’installer. La production liée aux énergies fossiles est bien trop lucrative pour être stoppée. Les problèmes liés à l’environnement impactent le monde dans sa globalité même si ils sont appréhendés localement. 1. L’économie pérenne n’est pas pensable dans un éco- système chaotique, il faut donc penser une nouvelle économie pour remettre en ordre l’écosystème. Ici le bien commun est vu dans une optique de développement durable, le bien de toutes les générations. L’aspect non évoqué dans ce document est justement la contingence du système économique mondialisé. Le document ne parle ici que des sources de cette économie mais pas de son incertitude relative.
  22. 22. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |LE TOGO INTENSIFIE LA REPRESSION CONTRE LE TRAFIC D’IVOIRE 20 Analyse Résumé Le trafic d’ivoire dans les pays d’Afrique est un marché illégal mais important. Malgré le fait que les éléphants attirent les touristes, le braconnage lui est favorisé par la pauvreté et la corruption. La demande provient d’Asie mais aussi du Moyen-Orient. 30 pays d'Afrique et d'Asie se sont mis d'accord début décembre sur un plan d'urgence lors d'une conférence internationale à Gaborone, au Botswana. Cette lutte est soutenue par des pays tels que les Etats-Unis, la France et la Chine mais aussi par des mouvements écologiques. Données Brutes  4 tonnes d’ivoire saisies en moins d’une semaine au Togo  Le Togo est un lieu de passage pour faire passer l’ivoire d’un pays à un autre  L’ivoire représente un marché mondial estimé à 10 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros) par an et menaçant l'espèce.  De 10 millions en 1900, la population des éléphants d'Afrique a chuté à 1,2 million en 1990 et ils ne sont plus que quelque 500.000 aujourd'hui, selon des défenseurs de l'environnement.  20% des éléphants d'Afrique pourraient disparaître en une décennie si le braconnage se poursuit à son rythme actuel.  Le contrôle des conteneurs restent pour l’instant le meilleur moyen de lutte. Nature et Source Article de l'AFP publié sur Jeune Afrique Thème Corruption Date et Contexte 2 février 2014, recrudescence du braconnage Idée Générale Tant que la demande en ivoire sera présente, il existera une offre. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 2/5 AMELIE - CHERCHEUSE Le Togo intensifie la repression contre le trafic d’ivoire – Agence France Presse Je ne mesurais pas l’ampleur du marché que représente le trafic d’ivoire. Les raisons de ce trafic sont connues pourtant il est difficile de combattre ce phénomènes. Sans la disparition de la demande, je ne pense pas que le braconnage puisse disparaitre. Le bien commun tend à faire disparaitre cette pratique sauf que d’autres parties prenantes pensent que le bien commun c’est d’utiliser cet argent pour nourrir les habitants de la zone. On voit une opposition directe de l’impératif écologique (global) et l’impératif de débrouille face à la misère (local). Les pays réunis et les organisations non gouvernementales seraient capables de penser une économie pérenne et vectrice de solidarité en unissant leurs forces. Une économie vectrice de solidarité consisterait à aider les pays les plus pauvres qui n’auraient alors plus besoin d’utiliser des moyens illégaux pour vivre. La mise en place d’organismes de contrôle possédant les capacités de sévir et de récompenser veillerait à la protection de ce système.
  23. 23. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |LA RAREFACTION DES RESSOURCES 21 Analyse Résumé L’exploitation intensive des ressources par l’homme a engendré le réchauffement climatique et menace la biodiversité animale et végétale. On constate une érosion des côtes et une augmentation des risques d’inondations et des raz-de-marée L’acidification des océans est due à la formation d’acide carbonique par le CO2 dans l’eau de mer. Cette acidification est dangereuse pour les mollusques, les coraux et les phytoplanctons, la chaine alimentaire est menacée et à travers elle, c’est l’écosystème des océans qui l’est. L’empreinte écologique est la mesure de la surface de terre et de mer côtière nécessaire pour produire les ressources consommées et absorber les déchets et la pollution. Données Brutes  Le niveau des mers a augmenté de 19cm depuis le début du XXème siècle ;  Le GIEC prévoit une hausse de 29 à 82cm d’ici à la fin du 21ème siècle ;  75% de l’eau douce du monde est gelée, si le phénomène de fonte s’aggravait, le niveau des mers monterait de 70 mètres ;  Cette fonte des glaces menace la survie de certaines espèces comme l’ours blanc ;  Les océans absorbent un quart des émissions de CO2, ce sont les principaux puits de carbone ;  L’acidification a augmenté de 30% depuis le début de la révolution industrielle ;  La terre a besoin de 16 mois pour régénérer ce que nous dégradons en 12 mois. Nature et Source Fiches Thème Ecologie Date et Contexte 2014, contexte de raréfaction des ressources Idée Générale L’activité des hommes croit plus vite que la capacité de la nature à se régénérer. Fiabilité 3/5 Degré de polémique 3/5 AMELIE - CHERCHEUSE Ressources – Marie Monique Robin Je ne connaissais pas le processus d’acidification des océans. Le lien entre la montée des eaux et le réchauffement climatique est un fait avéré. Il me parait difficile d’inverser la tendance, au mieux on peut la diminuer car l’environnement est en constante évolution.
  24. 24. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |INTERVIEW D’AURELIEN DECAMP 22 Analyse Résumé Aurélien DECAMPS, professeur de Kedge et intervenant dans le processus d’élaboration du Sustainabilty Test répond ici aux questions de l’équipe RHODES. Nature et Source Interview audio réalisée par RHODES Téléchargeable ici : Partie 1 Partie 2 Thème Ecologie Inégalités Urbanisme Date et Contexte 5/11/14, contexte d’accélération de l’urgence écologique, Piketty triomphe aux USA pour son livre sur les inégalités, post-crise 2008 Idée Générale Le changement est possible au travers de l’action des institutions, qu’elles soient scolaires ou gouvernementales. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 2/5 KALIANE & IRWIN Interview d’Aurelien Decamps - RHODES Avant cette interview, nous ne connaissions pas les deux gros piliers de la théorie de la transition globale. Le professeur nous montre ici qu’il est tout à fait possible d’espérer le changement sans agir de manière naive et que les institutions mises en place pour piloter la mondialisation peuvent se révéler être des pivots pertinents dans l’élaboration de la nouvelle économie. Il appuie fortement sur l’idée de la concertation nécessaire car selon lui, les parties prenantes permettent d’avoir une réflexion plus riche garante du Bien Commun et vectrice de solidarité entre les différents acteurs.
  25. 25. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |LE CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN DEFI DE TAILLE 23 Analyse Résumé Ce texte se base sur le rapport d’évaluation du groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) du 27 septembre 2013. Il parle surtout des gaz à effet de serre et leur impact sur le climat de demain. Données Brutes  L’apparition des gaz à effet de serre définit surtout la révolution industrielle. Depuis 1880, la concentration de CO2, en particules par million, a augmenté de 40%, soit 400ppm. C’est la concentration la plus élevée depuis 2,5 millions d’années. Pour assurer de limiter le réchauffement global en deçà de 2°C, il faudra ne pas dépasser 350ppm.  L’élévation de la concentration atmosphérique de gaz à effet de serre (GES) génère un réchauffement climatique. Toutefois, ils retiennent une partie du rayonnement solaire réfléchi par la Terre. Sans eux, la température sur Terre serait de -18°C  La réduction d’émissions de GES n’amène pas à une diminution immédiate de leur concentration dans l’atmosphère. Ils mettent plusieurs décennies voir même plusieurs siècles avant de disparaître : « l’inertie » du système climatique.  Les décisions d’aujourd’hui impactent directement le climat des générations futures.  Les scientifiques ont démontré que pour limiter le réchauffement de la température moyenne mondiale en deçà de 2°C, les émissions de GES mondiales devront atteindre leur pic au plus tard en 2017 et décroître de -75 à -95% d’ici 2050 par rapport à 1990. Nature et Source Articles, Outil de la Fondation Nicolas Hulot Thème Ecologie – Climat Date et Contexte N/A Idée Générale Les Gaz à effet de serre sont présents à long terme et favorisent le réchauffement climatique. Fiabilité 3/5 Degré de polémique 2/5 KALIANE - CHERCHEUSE Le changement climatique, un defi de taille – Fondation Nicolas Hulot Une fois de plus l’urgence climatique parait indéniable et c’est elle qui doit motiver notre volonté de création d’une nouvelle économie plus proche du Bien Commun et vectrice de solidarité entre les hommes mais également avec l’environnement. Il y a contradiction entre la nature actuelle de notre monde mondialisé et la nature du monde dans lequel nous vivons.
  26. 26. Section 2 Groupe RHODES L’URGENCE ECOLOGIQUE |OUTILS POUR AGIR 24 Analyse Résumé Nicolas Hulot aborde le thème du changement climatique et de ses impacts à travers 10 fiches illustrées et synthétiques aboutit à un ensemble de mesures nécessaires. Données Brutes  Il faut faire la différence entre le climat et la météorologie. Entre 1901 et 2010 la température a augmenté de 0,8% dont 0,5% les 3O dernières années. Depuis 1990, l’augmentation de la température affecte l’écosystème et la société humaine. Cela remet en question leurs capacités d’adaptation face à ce changement rapide et brutal du climat.  L’accumulation des gaz générés par les humains produit un effet de serre additionnel. Les GES: la vapeur d’eau (H2O), le gaz carbonique (CO2), le méthane (CH4) et d’autres gaz (le protoxyde d’azote (N20), l’ozone (O3) et les gaz fluorés). Le CO2 d’origine humaine (combustion des énergies fossiles) représente 60% de l’effet de serre additionnel. Sa durée de vie est de 100 ans.  Le plateau de températures (ralentissement du réchauffement climatique depuis une quinzaine d’année) ne remet pas en cause l’urgence climatique. Les GES mettent plusieurs décennies à disparaître = l’inertie du système climatique. Les politiques et mesures de réduction des émissions de GES serre définiront la température moyenne mondiale et les équilibres climatiques des siècles à venir.  Les scientifiques ont mis en place des indicateurs de changement climatique. Modification des écosystèmes : acidification des océans, blanchiment des coraux, érosion de la biodiversité, précocité de la floraison des arbres fruitiers, des vendanges, etc .  Le réchauffement climatique accélère l’expansion thermique et donc l’augmentation du niveau de l’océan. Cela met en danger les territoires et populations vulnérables. Au moins 300 espèces sont directement en danger face à l’élévation du niveau de la mer.  L’accumulation des menaces mène à des tensions climatiques et à des dangers pour la santé. Les changements environnementaux font évoluer les problèmes sanitaires : les moustiques remontent vers le nord, les catastrophes naturelles (la canicule, les pluies intenses, ouragans) et pénuries d’eau potable favorisent les épidémies, crises asthme, surmortalité estivale forte. Ces enjeux vont affecter la sécurité et représenter un risque pour la paix : exode rurale et pauvreté, réfugiés climatiques, conflits pour l’usage des ressources naturelles. Accroissement entre le nord et victimes du sud.  L’émission du CO2 provient de la combustion d’énergie, des déchets, de l’agriculture et des procèdes industriels. Pour diviser cette émission : réduire des gaspillages, avoir une consommation raisonnée et recours aux énergies Nature et Source Présentation de l’ensemble d’outils mis à disposition par la Fondation Nicolas Hulot Thème Ecologie - Climat Date et Contexte Septembre 2013 Idée Générale Il faut décrypter le défi climatique afin de mieux agir aujourd’hui pour un meilleur futur. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 3/5 KALIANE - SYNTHETISEUR Outils pour agir – Nicolas Hulot On voit ici l’expression de l’urgence climatique au travers d’un prisme plus technique. Les conclusions sur les documents se suivent et se ressemblent. Il est urgent de mettre au point une économie porteuse du bien commun qui s’appuie sur des outils locaux pour répondre à l’enjeu global du réchauffement climatique et de la destruction de l’écosystème de l’homme. On pourra dessiner cette économie pérenne en utilisant la science sans se laisser polluer par de quelconques idéologies. Afin de préserver cette économie, il sera nécessaire de forcer les états à agir indépendamment de leur contexte financier. La priorité écologique doit être dé-corrélée de la santé économique des pays
  27. 27. II. MALTHUS ET MASLOW EN 2014 Cette seconde partie de la bibliographie concerne la situation concrète des hommes après les décennies de capitalisme qui ont conduit l’espèce au grand défi qu’est l’urgence climatique. Nous abandonnons pour cette partie la figuration du colosse car l’image ci-contre permet de transmettre un fort message. En effet, s’agit-il d’une triste figuration d’une précarité passée ou bien d’un symbole effrayant de l’avenir qui nous attend, nous, membres d’une société toujours plus inégalitaire, nous, pressés et expulsés par le réchauffement climatique, nous, silencieux face au bottom billion ? RHODES Section 2
  28. 28. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS ET MASLOW EN 2014| THOMAS PIKETTY TRIOMPHE AUX ETATS-UNIS 26 Analyse Résumé Cet Article explique que Thomas Piketty, économiste français tire sa popularité aux Etats-Unis en différenciant les fortunes basées sur le travail ou une idée et les fortunes héritées. Ce qui permet aux américains de s’identifier dans cette vision qui se rapproche du rêve américain. Données Brutes  Propose un impôt mondial sur les fortunes  L’écart entre les plus riches et les plus pauvres se creuse  La redistribution des richesses s’enlise : Les revenus de la classe moyenne stagnent  Les Américains trouvent chez Piketty des réponses à leurs questions sur l’état social du pays et même une solution  Les Américains, à travers l’American Dream, valorisent le travail d’où une acceptation des travaux de Piketty qui sépare les revenus du travail de ceux du patrimoine dans son analyse  Les revenus du patrimoine rapportent plus que les revenus du travail en temps de crise donc même si il s’agit d’une nouvelle taxe sur la richesse, les américains acceptent cette idée.  5 % des Américains les plus riches ont vu leur revenu augmenter de 40 à 60 000 dollars entre 1980 et 2010, pendant que les 5 % les plus pauvres sont passés sous la barre des 5 000 dollars.  La famille américaine de la classe moyenne n’est plus la mieux lotie de la planète, elle a été supplantée par la famille canadienne. Dans cet autre pays d’Amérique, les revenus de la classe moyenne ont progressé de 20 % depuis 2000, tandis qu’ils ont fait du sur place aux États-Unis  Les revenus des Canadiens comme celui des Britanniques ou des Irlandais se sont nettement améliorés en partie grâce à la redistribution. Nature et Source Articlé publié sur rfi.fr Thème Accroissement des Inégalités Date et Contexte 1er Mai 2014 – Contexte d’après crise économique Idée Générale Piketty qui démontre l’accroissement des inégalités est best-seller aux USA Fiabilité 4/5 Degré de polémique 3/5 AMELIE - CHERCHEUSE L’economiste Thomas Piketty triomphe aux États-Unis – Dominique Baillard Je suis étonnée que les Américains soient favorables à un nouvel impôt a fortiori un impôt sur les fortunes mais après avoir vu la distinction que fait Piketty entre les fortunes patrimoniales et les fortunes acquises en travaillant, je comprends leur engouements pour ses idées. Je ne sais pas si les Français seraient aussi enthousiastes que les Américains. Piketty propose donc un impôt visant à réduire les inégalités entres les plus riches et les plus pauvres. Pour lui, l’économie pourrait, au travers de la redistribution des richesses, viser le bien commun Si Piketty plait autant les Américains c’est qu’il cherche à améliorer leurs environnements pour tendre vers une économie du bien-être. Une des solutions que proposent Piketty est la création d’un impôt mondial sur la fortune. La mise en place de cet impôt au niveau mondial assurerait l’implication de tous les pays et donc une protection plus vaste. Cela nous permet de réaliser qu’une économie porteuse du bien commun doit être mise en place pour pallier aux inégalités croissantes qu’on constate. Il faut que la solidarité sociale soit le mot d’ordre dans la conception de cette économie car la redistribution des richesses permet la croissance et solidifie ainsi l’économie qui sera moins vulnérable aux chocs bancaires.
  29. 29. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS ET MASLOW EN 2014| THOMAS PIKETTY TRIOMPHE AUX ETATS-UNIS 28 Analyse Résumé La théorie de Piketty Observations : En 30ans, les inégalités de richesses et de revenus ont fortement augmenté aux USA et plus faiblement en Europe. Hausse des inégalités de richesses : Le patrimoine est généralement dû à un héritage ou à l’épargne. Si la croissance ralentit, la croissance des revenus aussi et la contribution à l’épargne se réduit alors que celle de l’héritage augmente  Inégalités de richesses entre les héritiers et les autres. Hausse des inégalités de revenus : La concentration des revenus du capital > à celle des revenus du travail toute augmentation de la part des revenus du capital augmentent les inégalités de revenus. De plus le capital croît plus vite que le revenu national et les revenus du capital augmentent plus vite que les revenus du travail. Données Brutes Les critiques de Claude Bordes  Pour lui, la croissance économique mondiale a été interrompue par la crise financière en 2008 mais elle n’est pas finie pour autant. Certes la croissance démographique diminue mais rien ne prouve que le progrès technique s’épuise.  L’hypothèse de constance du taux d’épargne nette avec une croissance plus faible de Piketty est irréaliste. Car pour Bordes, le taux d’épargne s’aligne sur le taux de croissance.  La substitution Capital/Travail est pour Piketty un moyen permettant de stabiliser le rendement du capital alors que la croissance baisse. Or, Cette substitution a des limites.  Les riches consomment, investissent donc n’épargnent pas la majorité de leur capital contrairement à ce que prétend Piketty. Nature et Source Article paru sur le blog de Claude Bordes qui semble être un professeur de SES Thème Inégalités - Théorie de Piketty Date et Contexte 2 juin 2014 – Contexte d’après crise économique Idée Générale Bordes : L’augmentation des inégalités de revenus s’explique par la différence de qualification entre les travailleurs et non pas par la répartition entre revenus du capital et du travail Fiabilité 2/5 Degré de polémique 4/5 AMELIE – CHERCHEUSE Le Capital au 21eme siecle, de Thomas Piketty – Claude Bordes Les inégalités de richesses et de revenus sont connues de tous cependant leurs causes et les solutions à ce problème, restent, elles, souvent un mystère. La substitution capital/travail est certes avantageuse mais il ne faut pas oublier l’importance du capital humain. Les héritiers et les ouvriers n’ont surement pas la même idée du bien commun. Ainsi à chaque niveau social correspond une vision du Bien commun, ce qui rend difficile la conception d’une économie qui puisse être vue comme porteuse de celui-ci pour tous. Pour Piketty, atteindre une économie pérenne porteuse du bien commun, c’est d’abord réduire les inégalités de richesse et de revenu. L’Etat- providence pourrait veiller au bon fonctionnement de cette économie pérenne et la protéger des chocs bancaires.
  30. 30. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS ET MASLOW EN 2014| THOMAS PIKETTY TRIOMPHE AUX ETATS-UNIS 28 Analyse Résumé Pour Piketty, la hausse des richesses et des inégalités de revenus, qui est une caractéristique de l’économie capitaliste n’est pas prête de s’arrêter. Krugman et Stiglitz font l’éloge du travail de Piketty, alors que d’autres le remettent en question. Cependant la hausse des inégalités de revenu au niveau national a été acceptée par tous les économistes. Donc la question est de savoir ce qu’il faut faire ? Données Brutes  D’après Piketty, la redistribution économique la plus égalitaire vécue après la seconde guerre mondiale était une exception, il faudrait donc mettre des mesures gouvernementales en place pour l’atteindre à nouveau.  Krugman félicite Piketty car il prend en compte l’étude de la croissance économique, la distribution des revenus entre le capital et le travail et l’inégalité des revenus en termes de salaire dans son analyse.  Stiglitz rajoute que les Américains ne seraient pas gênés par cette montée des inégalités si elle était due au travail au sein d’une société qui permet la mobilité sociale. Mais que cette dernière est au point mort aux Etats-Unis.  Durlauf par contre, propose l’idée selon laquelle la technologie est, plus que le capitalisme, responsable des disparités croissantes de richesse et de revenus.  L’économiste Greg Mankiw pense que les revenus après impôt des ménages ont augmenté grâce aux subventions, à la sécurité sociale et à l’État providence. Qu’il y a donc redistribution des richesses et que les thèses de Piketty ne devraient pas être prises au sérieux.  Kevin Hassett défend l’idée que même si les inégalités ont augmenté dans les pays riches, en parallèle on a assisté à de fortes réductions des inégalités dans le monde. A l’échelle mondiale, cet impôt mondial sur la fortune semble inutile. Pour lui, il faut réfléchir à deux fois avant de critiquer un système qui a permis à tant de personnes de sortir de la pauvreté pendant ces 30 dernières années. Nature et Source Article paru sur Fortune Thème Les inégalités Date et Contexte 17 Avril 2014 – contexte d’après crise économique Idée Générale Les inégalités sont une réalité indéniable, la question est donc de décider ce qu’il faut faire pour y remédier. Fiabilité 2/5 Degré de polémique 3/5 AMELIE - CHERCHEUR A comeback for Marx? Inequality debate comes full circle L’économie capitaliste crée des inégalités de revenu dans le monde, mais je ne savais pas qu’elle avait amené un recul de la pauvreté. La mise en place d’un impôt mondial me parait difficilement réalisable. Comme il existe des situations d’urgence sociale, il est nécessaire de chercher des solutions à l’aide d’experts qui pourront définir une meilleure économie. Ainsi pour éviter à une économie porteuse du bien commun de commettre les mêmes erreurs que l’économie actuelle la concertation et l’analyse de données sera primordiale. Piketty montre que la redistribution des richesses sera également à intégrer dans notre vision de l’économie si l’on désire qu’elle soit vectrice de solidarité.
  31. 31. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS ET MASLOW EN 2014| LES INEGALITES CONTRE-PRODUCTIVES 29 4 Analyse Résumé Richard Wilkinson s’attarde sur les problèmes sociaux engendrés par les inégalités de revenus. Plus l’écart des revenus est important, plus les gens se préoccupent de leur statut social. Pour lui, le produit national brut (PNB) n’est pas un bon indicateurs de richesses car il ne prend pas en compte les liens qu’il existe entre la richesse et les problèmes sociaux. Données Brutes  Én Angleterre, l’espérance de vie des plus riches et de 79 ans et de 71 ans pour les plus pauvres.  Prenons l’exemple du Japon et des États-Unis : Le Japon a le niveau d’inégalités de revenu le plus faible et les meilleurs ratios concernant les problèmes sociaux et de santé. A l’inverse, les États-Unis ont le niveau d’inégalités le plus élevé et les pires ratios. Japon Etats-Unis % de la population touché par des maladies mentales Moins de 10% Environ 25% Taux d’homicides 5 par million d’habitants 50 par million d’habitants  Les relations sociales sont paradoxales, on peut être rivaux comme on peut s’entraider. Ces relations dépendent en partie de l’éducation donnée. Mais aussi de notre environnement : Vivons-nous dans un pays développé ou non ? Le marché du travail est-il saturé ? etc. Nature et Source Vidéo posté sur CNN Thème Les inégalités Date et Contexte 6 novembre 2011 – Contexte d’après la crise financière de 2008 Idée Générale Dans les pays où les inégalités de revenus sont les plus fortes, les problèmes sociaux et de santé sont plus récurrents Fiabilité 5/5 Degré de polémique 3/5 AMELIE - CHERCHEUSE Why inequality is bad for you, and everyone else – Richard Wilkinson Je savais que le PIB et le PNB était de mauvais indicateurs concernant l’aspect social et qu’il était difficile de créer un indicateur qui prendrait tous les critères en compte. Mais je n’avais jamais vu le lien entre les problèmes sociaux et les inégalités de revenu aussi clairement. Dans un monde où les inégalités de revenus s’accroissent, et en tenant compte du lien montré par Wilkinson, on remarque que notre monde est incompatible avec l’idée d’un Bien commun. Comme le lien entre les inégalités et les problèmes sociaux a été prouvé, Penser une économie pérenne porteuse du "Bien commun" et vectrice de solidarité est d’autant plus pertinent. Réduire les inégalités semble un moyens d’améliorer les conditions de vie de chacun. Afin de mieux comprendre et analyser ce lien, la recherche d’un indicateur de bien-être social pourrait permet le contrôle et la mesure des impacts de ce lien.
  32. 32. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS ET MASLOW EN 2014| GEOPOLITIQUE DE L’EAU 30 5 Analyse Résumé Notre Terre semble aujourd’hui manquer (et pas qu’un peu) d’eau potable alors que la population ne cesse de croître. Comment est la situation actuelle et comment les populations font face à ce phénomène ? Données Brutes - Plus d’un milliard d’hommes n’a pas accès à l’eau potable et il y a 3000morts/jour dues à la consommation d’eau polluée - L’eau salée=97,5% de l’eau mondiale, l’eau douce=2,5% dont seulement 0,7% accessibles en surface - Un Français consomme 180L/jour pour le simple usage domestique, un Japonais 280L, un Américain 295L et un Canadien 330L. L’eau induite qu’ils consomment est énorme : il faut 4 000L pour produire 1kg de riz, et 4m3 pour produire 1 mégawatt/heure. - Avec le développement des émergents (Chine, Inde, Brésil…), la demande en eau croît de façon exponentielle : à elle seule, l’Asie consomme désormais 3 500 km3/an (contre 2 000 km3 pour l’ensemble des autres régions mondiales). - D’ici 2050, 90% des 3 milliards d’habitants qui vont se rajouter à notre planète se trouveront dans des pays où l’accès à de l’eau potable est déjà difficile - Les ressources en eau sont au centre de tensions géopolitiques croissantes : il y a pas moins de 260 bassins fluviaux qui sont partagés entre plusieurs Etats - Il existe de plus en plus de réfugiés climatiques du fait de la montée des eaux. Le rapport Stern, estime à 200 millions les personnes potentiellement menacées de déplacements par les changements climatiques. - D’après le Centre National de Recherches Atmosphériques des États-Unis (NCAR) estime que les terres agricoles « très sèches »vont augmenter de 10 à 15% en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Amérique centrale d’ici peu - 1,2 milliards de personnes n’ont pas accès à des toilettes hygiéniques - => des politiques ont été faites pour améliorer l’accès à l’eau ou à des toilettes (comme en Inde) même si elles sont encourageantes elles restent insuffisantes - Dans le bassin de la mer d’Aral, une mer détruite par la surexploitation des deux fleuves qui l’alimentaient en eau, les taux de mortalité infantile atteignent 118 pour mille, soit l’un des plus élevés au monde (en France il est de 3,6 ‰) Nature et Source Article paru dans le magazine Sciences Humaines #206 disponible sur le site du magazine Thème L’eau Date et Contexte 15 juin 2011 Idée Générale Aujourd’hui, l’eau potable n’est toujours pas accessible partout soit pour des problèmes politiques, soit pour des problèmes de pollutions Fiabilité 3/5 Degré de polémique 3/5 ELISE – CHERCHEUSE Geopolitique de l’eau – Rene-Éric Dagorn Je sous-estimais le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable et la rareté de l’eau douce mais je connaissais déjà l’augmentation du nombre de zones arides et les conséquences du réchauffement climatique. L’article m’a appris la notion d’eau induite que je trouve particulièrement intéressante car elle montre bien les excès de notre monde mondialisé. Et au lieu de réguler notre consommation nous investissons dans des infrastructures financées par l’argent encore et toujours. Pour les ONG l’eau devrait être un bien commun, faisant l’objet d’une gestion non marchande. Je suis d’accord car l’eau devrait appartenir à tous même si elle est mal répartie : il devrait y avoir une concertation entre les pays sans eau et les pays bien pourvus afin de mettre en place une répartition de l’eau. Mais pour des raisons économiques et politiques évidentes elle ne se fera pas. On voit ainsi l’opposition entre le Bien Commun et notre économie actuelle. Voilà pourquoi il faudrait penser une économie vectrice de solidarité glocale, celle-ci pourrait se faire en créant des compensations entre pays. En effet la carte des pays dotés en eau montre que beaucoup de régions sont en situation critique par manque d’investissement.
  33. 33. MALTHUS & MASLOW EN 2014 | UN BESOIN DE GOUVERNANCE GLOBALE DE L’EAU Section 2 Groupe RHODES 31 1 Nature et Source Programme d’organisation de la réflexion sur le thème de l’eau produit par l’OCDE disponible sur son site + PDF récapitulatif de la 1ère réunion de l’IOGE* Thème L’eau Date et Contexte Mars 2013 Idée Générale Il est nécessaire de mener des réflexions multilatérales sur la gestion de l’eau afin de proposer des solutions adaptées et locales à un enjeu global (le gaspillage et la surexploitation des ressources en eau) Fiabilité 5/5 Degré de polémique 3/5 ELISE - CHERCHEUSE Analyse Résumé Aujourd’hui, 40% de la population mondiale a un mauvais accès à l’eau potable. D’ici à 2050, la demande en eau potable augmentera de 55% et plus de 240 millions de personnes n’auront pas accès à l’eau potable, ainsi l’OCDE à lancé au travers de l’IOGE, une grande concertation multilatérale sur l’eau pour proposer, une meilleure gouvernance de l’eau qui tient compte des spécificités et préoccupations territoriales et propose 6 cibles à atteindre. Cible 1 = D’ici à 2015, 50 % des pays auront adopté des mécanismes de consultation, participation et coordination permettant aux parties prenantes aux niveaux local, régional, national et international de contribuer à la prise de décisions d'une manière cohérente, globale et intégrée. D’ici à 2021, il en sera ainsi pour 100 % des pays. Cible 2 = D’ici à 2015, 50 % des pays auront renforcé des cadres réglementaires et adopté des indicateurs de performance pour surveiller et évaluer les politiques de l'eau, et tous les pays auront mis en place des processus de renforcement des capacités aux niveaux national et local pour favoriser la bonne gouvernance de la prestation des services. D’ici à 2018, il en sera ainsi pour tous les pays. Cible 3 =D’ici à 2021, + 30 % du nombre de plans de gestion des bassins fluviaux. Cible 4 = D’ici à 2015, augmentation du nombre de pays disposant de diagnostics sur la sécurité de l’eau et d’outils de gouvernance basés sur les cadres réglementaires et législatifs existants (aux niveaux local, national et international) et sur les mécanismes de gestion intégrée. Cible 5 = D’ici à 2018, 30 pays se seront engagés à promouvoir l’intégrité dans le secteur de l’eau, à diagnostiquer/identifier les risques de corruption existants ou potentiels et à garantir que les politiques anti-corruption sont appliquées correctement et de manière efficace dans le secteur de l’eau. Cible 6 = D’ici à 2018, 30 pays auront mis en place : des processus budgétaires de l'eau transparents, notamment des informations sur la planification d’investissements des infrastructures et leur mise en œuvre (les impacts financiers, techniques et socio-économiques), et des méthodes et outils destinés à améliorer la transparence et la responsabilisation dans le secteur de l'eau. Pourquoi la gouvernance de l’eau est-elle importante ? – OCDE/IOGE Les différents documents de la base de données montrent des situations de stress hydrique, de mauvaise gestion, de désalinisation et de nombreux autres phénomènes qui dépeignent l’utilisation de l’eau aujourd’hui. Souvent hasardeuse, la gestion de l’eau semble être tantôt facile tantôt extrêmement complexe. Il s’agit donc d’avancer vers une économie plus concernée par le Bien Commun et vectrice de solidarité afin de prévenir les gaspillages et d’améliorer la redistribution d’une ressource essentielle. La concertation des experts des populations locales et de la communauté internationale permettrait de significatives avancées tant, à certaines exceptions près, la gestion de l’eau est généralement une des prérogatives des pouvoirs publics. Il faudra donc se méfier des privatisations excessives prônées par le consensus de Washington pour protéger une nouvelle gestion de l’économie de l’eau vectrice de solidarité et pérenne. Cela montre une faiblesse du multilatéralisme : les mauvaises intentions de ceux qui le prônent mais ne l’appliquent pas. On en voit aussi une autre : l’optimisme et la légèreté exacerbés qu’il engendre. La moitié des cibles de la fiche me semblent irréalisables et un an plus tard peu d’actions d’envergure concrètes ont été lancées. . *Initiative de l’OCDE sur la Gouvernance de l’Eau
  34. 34. MALTHUS & MASLOW EN 2014 | UN BESOIN DE GOUVERNANCE GLOBALE DE L’EAU Section 2 Groupe RHODES 31 2 Analyse Résumé Une enquête a été menée pendant plus de 2 ans afin d’analyser les conditions de vie des habitants menacés par le climat : les réfugiés environnementaux. Dans cette vidéo, 4 cas sont exposés afin de montrer que le changement climatique peut être un facteur de guerre ou de paix. En effet, il y a une prise de conscience des risques climatiques mais en même temps, les gouvernements ont du mal à prendre des mesures. On remarque des tensions géopolitiques. Données Brutes  Au Népal, les glaciers de l’Himalaya diminuent de 10 à 60 m chaque année. Cela va engendrer la formation de lacs glacières (lac Inja) pouvant se déverser dans la vallée de Kongbu. Cela représente une menace pour les 5000 habitants de Kongbu qui soit décident de partir soit se retrouvent piégés.  Le Bangladesh va subir les conséquences car en tant que terre plate, c’est là que les eaux se déversent. Depuis une vingtaine d’années les fondes des glacières augmentent les débits fluviaux => extension de zones inondées. Les nombreuses pluies de mousson et la dilatation de l’eau de mer plus chaude freinent l’écoulement fluvial et conduit à une élévation des eaux qui se mêle aux eaux de mer du golf de Bangal. Les eaux qui remontent dans le delta et polluent les nappes phréatiques vont faire disparaître la riziculture. Dans la région du Munshiganj, plus de 8000 familles vivent de la riziculture et de l’agriculture. Il y a donc 2 possibilités : Informer les habitants sur comment planter, semer le riz, s’adapter à cette monté des eaux ou s’en aller. Selon le rapport du GIEC, la pression climatique se poursuit au Bangladesh et il faudrait prévoir une migration massive de la population.  Les Maldives représentent 1200 îles pour 360 000 habitants. Malé, la capitale, accueil un tiers des habitants et n’est fait que de bétons et buildings. Grâce au tourisme et au Boom après construction, le taux de croissance est de 19% en 2006. Cependant, la ville ne se trouvant qu’à 1m au-dessus du niveau de l’océan, la hausse du niveau de la mer représente une menace pour les maldiviens. Le gouvernement décide donc de créer une autre île artificielle sur un massif corallien avec, cette fois ci, 2m au-dessus du niveau de la mer. Seulement, ils ne sont toujours pas à l’abri du risque climatique car la variation du niveau de la mer ne cesse d’augmenter à cause du réchauffement climatique. Nature et Source Extrait de l’émission Le Dessous des Cartes de ARTE nourri par les observations du Groupe ARGOS disponible sur Youtube Thème Ecologie - Climat Date et Contexte 15/11/12 Idée Générale Les risques climatiques représentent une menace multiple et à long terme pour certains états qui doivent déployer toutes sortes de stratégies pour assurer la survie de leurs p. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 1/5 KALIANE - SYNTHETISEUR Les refugies climatiques – Jean-Christophe Victor Cet épisode du Dessous des Cartes montre le retour en force des problématiques malthusiennes. Je ne pensais pas que la montée de la mer aurait des conséquences si graves dans un ensemble de domaines aussi variés. Après des années d’évolution sociale et sanitaire, le capitalisme ne parvient plus forcément à créer un progrès linéaire au niveau de besoins de base de l’humanité comme le besoin de vivre en sécurité. Cela justifie donc la mise en place d’une nouvelle économie vectrice du Bien Commun et de solidarité. Celle-ci doit être mise en place en tirant des leçons de la complexité des écosystèmes locaux. Elle doit favoriser la pérennité des lieux de vie et non favoriser leur seule rentabilité comme le montre l’exemple des Maldives. Une telle démarche la protègera des chocs financiers et biologiques.
  35. 35. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS & MASLOW EN 2014 |INEGALITES SOCIALES FACE A LA POLLUTION 33 Analyse Résumé James Boyce est un professeur d’économie de l’université du Massachusetts spécialisé dans les inégalités de richesses, de pouvoir et les dynamiques de conflits. Après plusieurs études, il constate une exposition à la pollution disproportionnée des gens de couleur et des communautés à faible revenus. Il a développé 3 indicateurs d’inégalités qui ont été appliqués au niveau des états et aux 435 districts pour obtenir la manière dont sont exposées aux toxines atmosphériques ces deux juridictions. Données Brutes  Les inégalités de revenus sont inférieures à celle face à la qualité de l’air.  Il existe 2 raisons au fait que les plus pauvres et les minorités soient plus touchées par la pollution : Le prix de l’immobilier et les entreprises qui s’installent dans des régions à faible revenus peuplées par les minorités car elles espèrent un comportement de fuite plutôt que de rébellion.  3 états représentent 40% des districts classés dans le top 10 concernant les inégalités face à la pollution atmosphérique. Ces états sont d’anciens centres industriels.  Comme cette pollution est néfaste pour la santé, elle entraîne des dépenses pour les collectivités.  La pollution à des impacts négatifs sur la valeur de l’immobilier, sur l’égalité des chances. En effet, les enfants malades ratent des cours et il y a surtout des effets neurologiques.  James Boyce propose différentes solutions : mesurer et cartographier l’ampleur du problème, s’appuyer sur les collectivités, responsabiliser les entreprises et informer les citoyens pour leur conférer un outil de pression. Nature et Source Interview de James Boyce publié sur The Institute Blog Thème Les inégalités de l’exposition à la pollution Date et Contexte 29 septembre 2014 – La pollution n’a jamais été aussi forte Idée Générale Il compare les inégalités de l’exposition à la pollution atmosphérique industrielle dans les états américains Fiabilité 4/5 Degré de polémique 4/5 AMELIE - CHERCHEUSE New Research Shows Pollution Inequality in America is Even Worse Than Income Inequality Lynn Parramore Je ne savais pas que les inégalités face à l’exposition à la pollution étaient supérieures aux inégalités de richesses. A l’inverse, j’avais connaissance que la pollution atmosphérique industrielle représentait une grande partie de la pollution totale. L’implication des différentes parties prenantes engendre de tels conflits d’intérêts qu’il me semble difficile de les satisfaire toutes. Pour les entreprises, la finalité reste le profit, elles ne se sentent donc pas intéressées par des problématiques environnementales jugées comme étant porteuses du « bien commun ». Il existe plusieurs sortes d’inégalités mais toutes sont contraires à une économie vectrice de solidarité, il serait temps d’y penser. D’après James Boyce, la conceptualisation d’une nouvelle économie passe par la prise en compte des inégalités sociales qui créent des inégalités face à la pollution. Pour protéger cette économie, il faut faire confiance aux collectivités locales. Mais aussi contrôler les entreprises.
  36. 36. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS & MASLOW EN 2014 | POURQUOI MANGER LOCAL ? 34 Analyse Résumé Le concept de kilomètre-aliment vient du Royaume-Uni. Il désigne la distance parcourue par la nourriture entre son lieu de production et son lieu de consommation. La globalisation a favorisé l’émergence de ce concept en raison de l’allongement des distances en interaction qu’elle produit. Données Brutes  Aux États-Unis, les aliments parcourent en général entre 2400 et 4000 km de la ferme à l’assiette, 25% de plus qu’en 1980.  Exemple du saumon : Pêché et surgelé en Norvège Découpé, emballé en Chine  réexpédié aux consommateurs orientaux.  Le camion émet 6 fois plus de gaz à effet de serre qu’un bateau.  Un avion émet 50 fois plus de gaz à effet de serre qu’un bateau.  C’est-à-dire qu’une famille anglaise de 4 émet par an 4,2 tonnes de CO² pour ses appareils domestiques + 4,4 tonnes pour sa voiture + 8 tonnes à cause de son alimentation. Nature et Source Fiche pédagogique réalisée comme annexe du documentaire « Sacrée Croissance » Thème Penser Glocal Date et Contexte 2014, accélération de l’urgence climatique Idée Générale La recherche d’un faible coût de production entraine une pollution due à l’allongement des kilomètres nécessaires à la fabrication d’un produit Fiabilité 4/5 Degré de polémique 2/5 AMELIE - CHERCHEUSE Kilometre-aliment : pourquoi manger local ? – Marie Monique Robin Avec le scandale des lasagnes, le circuit de production des aliments a été au centre de l’attention pourtant je doute que les consommateurs sachent les conséquences de leurs achats sur l’émission de gaz à effet de serre. Personnellement, je ne pensais pas qu’elle était supérieure à la pollution de ma voiture. Mais je pense que consommer que localement est impossible car même si consommer traditionnellement est un phénomène polluant, il permet aussi de choisir la qualité et permet la découverte de cultures. Notre monde est globalisé donc si le bien commun nécessite de manger localement alors oui le bien commun est contraire à la nature de notre monde. Pour l’auteure, il faut penser local pour penser une économie pérenne porteuse du "Bien commun" et vectrice de solidarité.
  37. 37. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS & MASLOW EN 2014 | PREMIERE PARQUE : LA FAMINE 35 Analyse Résumé L’agriculture reste l’activité primaire de la moitié du tiers monde et pourtant c’est cette population qui souffre encore de faim et de malnutrition. La montée en puissance de l’ « agrobusiness », supportée par les grandes firmes et l’organisation mondiale du commerce, est aujourd’hui la cause de nombreux dégâts sociaux, environnementaux et humains touchant majoritairement les paysans et d’autres populations du Sud et du Nord. Données Brutes  A l’échelle mondiale, la population rurale s’élève à 3,3 milliards de personnes, soit 52% de la population mondiale ; la population agricole totale (active et non active) s’élève à 2,6 milliards de personnes, soit 41% de cette même population mondiale.  Les agriculteurs européens représentent 5% des actifs dans l’Europe des Quinze, ils sont encore relativement nombreux dans plusieurs pays d’Europe de l’Est et a fortiori dans les pays du Tiers-monde, où l’agriculture occupe plus de la moitié de la population active soit 50% en Chine, 60% en Inde et 66% en Afrique noire.  Alors que les agriculteurs sont capables de nourrir l’ensemble de la population mondiale, près de 900 millions de personnes souffrent encore aujourd’hui de la faim. Ce sont principalement les paysans et leurs familles, c’est-à-dire ceux qui produisent de quoi manger, qui souffrent de la malnutrition.  Paradoxe : dans le Tiers-monde, une moyenne de 8/10 enfants mal nourris vit dans des pays qui produisent de l’agroalimentaire pour exploitation.  Au début du XXI siècle, près de 50% de la population mondiale vit dans la pauvreté avec un pouvoir d’achat inférieur à 2$ par jour. 3 milliards d’humains se privaient de nourriture ; 2 milliards souffraient de grave malnutrition et 852 millions ont faim presque tous les jours. Contrairement à des préjugés solidement enracinés, l’agriculture paysanne produit davantage de nourriture et à meilleur compte car elle fait un meilleur usage des facteurs énergétiques pour une production de meilleure qualité. Tandis que les grandes exploitations gaspillent les ressources. Nature et Source Ce texte du GRESEA a servi de base à l’exposé introductif de l’Université des alternatives organisé en avril 2006 sur le thème de la souveraineté alimentaire Thème Filière agroalimentaire Date et Contexte 2 Avril 2006 Idée Générale Le manque de nourriture est l’ultime exclusion. L’agriculture représente donc un enjeu central. Fiabilité 3/5 (-1 point en raison de l’ancienneté du document) Degré de polémique 4/5 KALIANE - CHERCHEUSE Pouvoir et strategie des multinationales de l’agroalimentaire – D. Horman Je trouve intéressant de présenter la source : Le GRESEA (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative) est né en 1978 de la rencontre de responsables d’ONG de développement, de syndicalistes et d’universitaires. Axée sur l’économie internationale, sa recherche a porté notamment sur les filières de production, sur les nouvelles technologies de l’information, sur la dette du Tiers- Monde, ou encore sur l’émergence des marchés communs régionaux. Ce document explicite un peu les paradoxes de notre économie globalisée et montre que le Bien Commun c’est tout d’abord nourrir les hommes. Il est important de prendre du recul sur ces chiffres et de comprendre qu’ils sont un peu vieux, que la malnutrition et la faim dans le monde ont un peu diminué néanmoins il retranscrit des dynamiques toujours actuelles. En effet, comme l’expliquait Jean Ziegler c’est la répartition de la nourriture pas sa production qui pose problème aujourd’hui. Ainsi, une économie porteuse du bien commun, serait plus encline à redistribuer efficacement la production alimentaire et cela en améliorant le pouvoir de négociation des producteurs.
  38. 38. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS & MASLOW EN 2014 | LA SURPOPULATION MENACE L’HUMANITE 36 Analyse Résumé La population de la planète augmentera bien plus d’ici 2100 que ce qu’indiquaient les prévisions antérieures. Cette hausse rapide de la population de la planète rendra la vie des générations futures encore plus difficile car les ressources terrestres sont déjà au bord de l’épuisement. Données brutes  L’augmentation prévue pourrait désormais être de 3 milliards d’habitants.  D’ici la fin du XXIe siècle, la population de la planète n’atteindra pas 9,6milliards d’humains comme on le pensait jusqu’à présent. Elle pourrait s’élever à 12,3 milliards. Autrement dit, la barrière des 9 milliards ne sera pas franchie à la fin mais au milieu du siècle.  D’ici 2100, la population d’Afrique pourrait quadrupler pour atteindre 4 milliards d’habitants. Le pic de population en Asie, à la hauteur de 5 milliards d’individus, sera atteint d’ici 2050 avant de diminuer. Alors qu’en Europe, dans les deux Amériques, notamment du Nord, où les gens ont appris à vivre en polluant le moins possible, la population croîtra bien moins rapidement qu’en Afrique et en Asie.  Les chercheurs ne prévoient pas de problèmes de surpopulation en Russie. Au contraire, la plupart des spécialistes sont persuadés que le problème auquel la Russie sera confronté dans la décennie à venir sera plutôt la dépopulation.  L’augmentation du nombre d’habitants sur la planète pourrait conduire à un épuisement des ressources naturelles et, par conséquent, à d’immenses problèmes économiques et politiques. Nature et Source Article de presse publié par RiaNovosti disponible en ligne Thème La surpopulation Date et Contexte 23/09/2014 Idée Générale Les estimations de surpopulation est bien plus importante et cela aura une répercussion grave sur les humains. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 2/5 KALIANE - SYNTHETISEUR Je savais déjà que la croissance mondiale était soutenue mais ce document m’a donné l’occasion de réfléchir à la problématique croissante de la gestion des ressources (qui se raréfient) qui l’accompagnera. Concevoir une économie porteuse du « bien commun » de demain c’est concevoir une économie porteuse du bien commun de plus 10 milliards d’habitants d’ici 2100. Selon les chiffres, l’Europe « vieillit » ainsi l’avenir démographique de l’humanité est entre la main des pays en développement. Une économie porteuse du bien commun devra donc prendre en compte la massification des problématiques actuelles du monde en développement : alimentation, eau pollution…etc. Afin de garantir le côté solidaire de cette économie il est nécessaire de créer une certaine abondance or seul le capitalisme permet l’abondance pour le consommateur. Cela posera à l’avenir des problèmes de répartition mais surtout des problèmes de répercussions sur l’environnement. Ainsi la croissance démographique globale ajoute un degré de complexité glocale à la mise en place d’un bien commun pérenne. Onu : la surpopulation menace l’humanite – Eduardo Munoz
  39. 39. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS & MASLOW EN 2014 |BIOTECHNOLOGIE ET DEVELOPPEMENT AGRICOLE DANS LE TIERS-MONDE 37 Analyse Résumé Les plantes génétiquement modifiés (PGM) permettent d’augmenter le rendement, la productivité, la qualité nutritive des aliments. Or, la question portant sur les conséquences que pourrait avoir l’emploi des PGM sur la sécurité sanitaire des aliments et les flux de gènes au sein des écosystèmes préoccupe de plus en plus le Groupe consultatif pour la recherche agricole international (GCRAI). L’objectif de ce dossier est de monter un bilan provisoire sur l’utilisation dans les pays du Tiers Monde et les effets qui en résultent pour leurs habitants. Données Brutes  Les plantes génétiquement modifiées sont des plantes dans le génome duquel ont été intégrés des gènes d’autres espèces vivantes, végétales ou animales.  La quasi-totalité du marché des semences transgéniques est en fait détenue aujourd’hui par seulement sept firmes transnationales : Monsanto, Aventis, Syngenta, DuPont, Dow Chemical, BASF et Bayer CropScience.  L’International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA) insiste tout particulièrement sur le fait que les PGM seraient aujourd’hui cultivés par environ 8,5 millions d’exploitants agricoles, dont 90 % seraient des agriculteurs pauvres du Sud, situés dans leur majorité en Chine (6,4 millions) et en Inde (1 million). Les PGM n’en continuent pas moins de susciter encore des craintes, parmi lesquelles il convient de citer surtout les suivantes :  Les épandages répétés d’herbicides totaux pourraient entraîner une pollution exagérée de l’air, des eaux et des sols. L’absorption progressive de leurs molécules par les PGM qui leur sont résistantes et leur concentration ultérieure dans les graines mettraient aussi en péril la sécurité sanitaire des aliments.  Le dossier souligne les difficultés que peuvent éprouver les dirigeants des pays les plus pauvres à mettre concrètement en œuvre les dispositions du protocole de biosécurité et la façon dont les gouvernements du « Nord », qui défendent eux-mêmes des intérêts contradictoires, font pression sur eux pour les gagner chacun à leurs causes. Nature et Source Biotechnologies et développement agricole, Revue tiers monde n° 188 Thème Ecologie Date et Contexte Avril 2006 Idée Générale Les PGM pourraient régler les problèmes de faim dans le monde mais on ne connait pas encore les conséquences sur la santé de telles manipulations génétiques Fiabilité 3/5 3/5 KALIANE - CHERCHEUSE Biotechnologies et développement agricole dans le tiers monde – Marc Fumier La question des PGM est cruciale, car il s’agit d’un dilemme entre deux types d’éthique. D’un côté il est effrayant de laisser les hommes mourir de faim, de l’autre il est impossible de les nourrir d’une manière dangereuse pour leur santé. Les PGM montrent les différents niveaux d’action et d’implication d’une multitude d’acteurs autour d’un même enjeu : la nourriture. En effets, multinationales, monde paysans, scientifiques etc tous ont leur rôle dans la production alimentaire mondiale ainsi les mesures à envisager dans une économie qui se veut vectrice de solidarité et porteuse du Bien Commun seraient des mesures qui prennent en compte l’intérêt de toutes les parties prenantes autour de ce marché.
  40. 40. Section 2 Groupe RHODES MALTHUS & MASLOW EN 2014 | L’ARGENT SALE DE LA SANTE 38 Analyse Résumé Poser la question de l’argent sale et de la santé braque automatiquement les regards sur la place et le rôle de l’industrie pharmaceutique face aux pouvoirs publics et aux médecins. Alors que le sujet reste largement ignoré, voire tabou, en France, il est désormais abordé dans le monde anglo-saxon, en particulier sous l’angle du conflit d’intérêt. C’est avant tout ces liaisons dangereuses et la mise sous contrôle des médecins que vient irriguer l’argent gris. Données Brutes En France, les dépenses de santé représentent environ 150 milliards d’euros. La sécurité sociale remboursait, à 100%, les doses prescrites aux jeunes patients. Or, dans le cadre de l’instruction sur la MCJ, les experts ont révélé un bénéfice caché, réalisé par l’Institut Pasteur sur « la matière première » achetée en Belgique, de 3,8 millions de francs, soit 575000euros, en quelques années.  La médecine est-elle à vendre ? Les premiers cris d’alarme proviennent des pays anglo-saxon. La presse remet en question les activités de l’industrie pharmaceutique. Mais plus concrètement, la question porte sur le progrès de la médecine : il s’agirait de se placer sur un marché de masse et d’élargir le champ des indications thérapeutiques. La firme pharmaceutique présente les résultats comme elle l’entend : les médecins n’a pas le contrôle de la publication finale. Les industriels ne sont pas tenus de publier les études défavorables à leurs objectifs marketings.  Le Cas d’école des IRS : Le journaliste Guy Hugnet, auteur de La grande intoxication, ancien cadre dans l’industrie pharmaceutique, a eu accès aux études qui ont permis aux Etats-Unis puis à l’Europe de vendre du Prozac à la fin des années 1980. La Food and Drug Administration (FDA) n’autorise la mise sur le marché que les molécules plus efficaces qu’un placebo (substance inactive). Une sur quatre des études montre une telle supériorité mais sur un échantillon de… onze patients sur un total incroyablement faible de 286 patients ayant été jusqu’au bout des essais cliniques. Voici pourquoi la « pilule du bonheur » a pu rayonner et réaliser l’un des chiffres d’affaires les plus importants de l’histoire des médicaments.  Le politologue Yves Mény notait dans La Corruption de la république que la culture française ignore le « conflit d’intérêt » : situation où l’individu, en raison de « loyautés cumulées mais contradictoires », doit sacrifier l’un de ses intérêts.  Selon les professeurs Bernard Debré et Philippe, chaque mois, chaque généraliste qui gagne 4500 euros, coûte 1700 à l’industrie pour salarier les visiteurs médicaux qui le conduisent à prescrire 30 000 euros de médicaments. Nature et Source Coignard Sophie, « L'argent sale de la santé », Les Tribunes de la santé 3/ 2005 (n° 8), p.79-84 Thème Economie-Santé Date et Contexte 2005, le protocole de Kyoto & l’ouragan Katrina en Louisiane, Mississippi et sur les côtes l’Alabama Idée Générale Les Français, consommateurs record de médicaments, sont aussi parmi plus mal informés sur la face cachée de ce marché en expansion. Fiabilité 4/5 Degré de polémique 4/5 KALIANE - CHERCHEUSE L 

×