Audace et réalisme finaal

432 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
432
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
124
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Audace et réalisme finaal

  1. 1. Les enjeux du 25 mai Audace et Réalisme 2014-2019
  2. 2. Énergie
  3. 3. Vers une feuille de route stratégique pour créer 13 000 MW de nouvelle capacité et une meilleure exploitation de la capacité existante
  4. 4. Des investissements pour remplacer plus de 13 000 MW sont nécessaires d’ici 2025. À défaut, la Belgique se retrouvera avec un problème de marge de réserve négative.
  5. 5. À moyen terme, la sortie du nucléaire signifie donc qu’il faudra mettre en place une capacité de remplacement équivalente au double des 6 000 MW -200% -150% -100% -50% 0% 50% 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030 ReserveMargin(%) 10% CF wind 5% CF wind RM no Res
  6. 6. FISCALITEITFiscalité
  7. 7. Une réforme fiscale qui libère le travail
  8. 8. Un glissement des charges sociales sur le travail vers la consommation sans grands effets en termes de répartition est possible Baisser les charges sociales sur l’emploi de 5,23 milliards, via un financement Par une augmentation de 2 % de la TVA OU Par une diminution des charges liées à l’érosion de la TVA (Les exceptions seront remplacées par un taux TVA uniforme)
  9. 9. Fiscaliteit p. 9 Les taux d’imposition pour les personnes physiques aux salaires modestes augmentent rapidement et fortement; d’autre part les allocations sont lieés à la durée de vie
  10. 10. p. 10 Nous proposons un système d’impôt négatif sur le revenu. De cette manière, les revenus les plus faibles jouissent d’un crédit d’impôt qui diminue graduellement avec la progression du revenu.
  11. 11. Emploi
  12. 12. Remplaçons les plans d’embauche par l’assurance-emploi
  13. 13. L’assurance chômage belge figure parmi les plus coûteuses en Europe, alors qu’elle est parmi les plus mauvaises pour remettre les chômeurs au travail.
  14. 14. La Belgique, championne des dépenses publiques pour la politique de l’emploi, investit surtout dans des subsides à l’embauche et non pas dans des services personnalisés en support de la carrière des demandeurs d’emploi.
  15. 15. Assurance-emploi: plus de protection, plus de soutien au réemploi, tout le monde actif et personne au travail en noir
  16. 16. BEDRIJFSFINANCIERINGFinancement des entreprises
  17. 17. Un meilleur financement pour une nouvelle croissance
  18. 18. Werkverzekering Depuis la crise le financement bancaire est sous pression
  19. 19. La recherche montre que le financement bancaire et le capital risque ne sont pas purement complémentaires
  20. 20. Publieke uitgaven per werkzoekende l’Europe doit remplacer son modèle dans lequel les banques ont un rôle dominant par un modèle dans lequel le capital-risque a plus de place
  21. 21. Les soins aux personnes âgées
  22. 22. Une politique des soins de santé qui émancipe les personnes âgées
  23. 23. Le nombre de personnes âgées avec un besoin de soins croissants augmentera de 32% en 2025. Pour répondre aux besoins des soins, un switch mental de la dépendance de soins vers une émancipation est nécessaire.
  24. 24. Des soins qui s’articulent autour de la personne âgée en tant qu’individu Miser sur l’autonomie et la prévention La création d’un cadre adapté à l’âge Une politique des personnes âgées forte et locale et un renforcement des soins à domicile Un financement largement individualisé Un secteur des soins transparent, ouvert et honnête Les pouvoirs publics qui interférent moins directement Le financement basé sur la solidarité intelligente
  25. 25. Un Voisinage adapté à l’âge Mobilité La participation sociale Lasantéetles soins La participation sociale Des déterminants pour des communes adaptés à l’âge
  26. 26. PENSIONS
  27. 27. Rétablir la relation entre efforts et pensions
  28. 28. 30 % des pensions actuellement payées ne sont pas une contrepartie du nombre d’années travaillées: cette situation est intenable
  29. 29. Dans un système durable et transparent chaque employé dispose d’un « compte » personnel sur lequel les contributions annuelles de l’employé et de son employeur sont créditées
  30. 30. D’une part, un système notionnel ou un système de points décourage la retraite anticipée, d’autre part; les allocations seront liées à la durée de vie.
  31. 31. Compétitivité
  32. 32. Rétablir la relation entre les salaires et la productivité
  33. 33. Dans l’industrie belge, l’évolution du coût salarial semble n’être lié que pour 30% à l’évolution de la productivité
  34. 34. Rapport entre la variation du coût réel des salaires et la variation de la productivité du travail pour l’année 2009 pour l’industrie Belgique Allemagne Espagne Finlande France Royaume- Uni Italie 30% 60% 57% 38% 49% 42% 44% En Allemagne, ce lien est deux fois plus fort. En augmentant les salaires plus vite que la productivité ne l’autorise, nous risquons de nous mettre hors du marché dans les secteurs qui sont en concurrence à l’échelle internationale
  35. 35. éducation
  36. 36. De l'échec scolaire à la progression scolaire et à la participation professionnelle
  37. 37. Il faut traiter le décrochage scolaire en amont: quand l’élève entre à l’école et lorsque l'élève est à l'école Une attention focalisée sur le progrès de chaque élève et une comparaison des performances entre écoles peuvent réduire le risque au « décrochage intellectuel » qui avance le décrochage scolaire: prévention
  38. 38. Le phénomène des professions en pénurie est bien connu, tout comme le fait que de nombreux employeurs dans des secteurs techniques doivent consentir eux-mêmes de gros efforts de formation lorsqu’ils engagent de nouveaux collaborateurs
  39. 39. Améliorer de façon stratégique la fonction de passerelle entre l’école et le marché du travail, permettra dans la foulée de réduire efficacement le décrochage scolaire, en proposant à ce même groupe d’élèves des alternatives adaptées et utiles au parcours scolaire formel : un grand win-win
  40. 40. SOINS DE SANTE
  41. 41. La qualité est primordiale dans un système de soins de santé ambitieux
  42. 42. Wmean 32.3 12.4 14.0 13.8 12.7 6.7 8.2 6.2 P90/P10 4.5 3.6 2.4 3.6 5.7 3.0 5.4 1.7 95%CI [3.5;5.4] [2.9;4.2] [2.1;2.8] [2.9;4.2] [4.2;7.3] [2.4;3.5] [4.0;6.8] [1.5;1.8] CGain 15539 3194 3178 4226 5945 1991 3693 2320 Wmean 32.3 12.4 14.0 13.8 12.7 6.7 8.2 6.2 P90/P10 4.5 3.6 2.4 3.6 5.7 3.0 5.4 1.7 95%CI [3.5;5.4] [2.9;4.2] [2.1;2.8] [2.9;4.2] [4.2;7.3] [2.4;3.5] [4.0;6.8] [1.5;1.8] CGain 15539 3194 3178 4226 5945 1991 3693 2320 Wmean 17.6 12.2 13.5 13.2 5.2 5.3 3.6 3.4 14.7 9.0 7.9 P90/P10 5.1 4.0 3.3 3.0 6.5 2.4 7.9 3.5 4.0 4.7 3.5 95%CI [3.8;6.4] [3.1;4.9] [2.7;3.9] [2.4;3.5] [4.3;8.6] [2.0;2.8] [4.9;11.0] [2.7;4.2] [3.2;4.8] [3.5;5.8] [1.7;2.1] CGain 5938 1943 5026 3016 1875 1336 1025 828 5983 3404 2786 Wmean 17.6 12.2 13.5 13.2 5.2 5.3 3.6 3.4 14.7 9.0 7.9 P90/P10 5.1 4.0 3.3 3.0 6.5 2.4 7.9 3.5 4.0 4.7 3.5 95%CI [3.8;6.4] [3.1;4.9] [2.7;3.9] [2.4;3.5] [4.3;8.6] [2.0;2.8] [4.9;11.0] [2.7;4.2] [3.2;4.8] [3.5;5.8] [1.7;2.1] CGain 5938 1943 5026 3016 1875 1336 1025 828 5983 3404 2786 Les patients médicaux: Risque de 7.1% Les patients chirurgicaux : Risque de 6.3% La qualité dans les hôpitaux est souvent en dessous du niveau souhaité. Un hôpital fait mieux que l’autre. Ainsi, le nombre des réadmissions varie de 2,4% jusqu’à 7,8% et il y a des dommages relatés (des infections, des escarres, etc.) lors de 1 sur 10 jusqu’a 1 sur 3 patients.
  43. 43. La qualité centrale Le rapportage public des résultats Un organe indépendant ouvre ‘big data’ La valeur ajoutée dans le système de paiement Pas de combat contre les médecins et les prestataires de soins La digitalisation et simplification de l’administration La politique de qualité intégrée Une compétition saine entre les hôpitaux L‘intégration des soins et ‘networking’
  44. 44. Une combinaison intelligente de la rémunération par prestation pour les soins imprévisibles et les diagnostics complexes, avec un plan de financement pour les soins constants et chroniques. En grande partie par une allocation personnalisée mais toujours avec des récompenses de qualité.

×