Projet et strategie

1 286 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 286
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet et strategie

  1. 1. LPCEL1 La gestion de projets Web  A la croisée entre attitude, culture et méthode ...
  2. 2. E-commerce : Un domaine récent2  Besoind’affirmation de compétences Autonomie & Responsabilité Stratégie & attitude Organisation & Méthode
  3. 3. Autonomie - Responsabilité 3 Une façon de se repérer Les autres Les choses Hétéro EcoÉquilibre =Autonomie =conscience de ladistance entre Soichaque pôle =sens des Autoresponsabilités
  4. 4. Compétence = Aptitude + Attitude4  On peut avoir des aptitudes à accomplir techniquement une manœuvre et adopter une attitude professionnelle tout à fait inadéquate envers le patient en faisant preuve d’indifférence, ou d’intolérance. La compétence n’est pas au «Rendez- vous» !  À l’inverse, on peut déborder d’empathie pour le patient, démontrer une attitude apparemment exemplaire mais faire preuve d’inaptitudes au moment d’appliquer les techniques requises pour le bénéfice du patient. La sécurité du patient est en jeu. Encore une fois, la compétence n’est pas au «Rendez-vous» !
  5. 5. Le cours gestion de projet Web : une approche en 2 temps5 1. Le projet inscrit dans une dimension stratégique.  Culture générale web  E-Commerce : Chiffres clé  E-Marketing définition  Evolution du Web  Les métiers dans le e-commerce  Les acteurs du e-commerce  Les principaux leviers e-marketing versus marketing traditionnel  Les outils qu’on ne peut pas ne pas connaître  Une stratégie personnelle en fonction du cap.
  6. 6. Le cours gestion de projet Web : une approche en 2 temps6 2. La conduite de projet.  Identification des étapes  Cahier des charges  Cahier des spécifications (MM)  Les techniques de planification  Gestion de projet informatique (MM)
  7. 7. Culture WEB / E-commerceEvolutions usages / tendancesMétiers du webPrincipaux leviers E-marketingActeurs incontournablesOutils utiles 24/08/2012 7
  8. 8. E-commerce : Chiffres clé8 Culture Source : FEVAD
  9. 9. E-commerce :4 bonnes raisons d’être présent sur Internet9 Culture  Activité import-export  Produits ou services non répandus  Produits se vendent bien par le multimédia  Clientèle dans le profil type Internaute
  10. 10. E-commerce : Exemple d’une petite activité on-line10 Culture
  11. 11. E-Marketing : Définition11 Culture  Définition E-marketing : Domaine du marketing qui intègre les évolutions induites par les NTIC, en particulier sur les éléments du Marketing Mix et sur le système dinformation stratégique de lentreprise.  Du marketing des 4P … au marketing des 4P + 2D
  12. 12. Evolution du Web12 Culture  1961 : Leonard Kleinrock propose la théorie des transmissions de données par paquets  1968 : Projet ARPANET. Prévu par les militaires pour communication résistant à une attaque nucléaire, en fait repris par les universités.  1969 : Steve Crocket émet la première RFC (request for Comments), document public qui permet d’établir les premières normes des réseaux et d’Internet
  13. 13. Evolution du Web13 Culture  1972 : Ray Tomlinson envoie le premier message électronique et retient le @ pour séparer le nom de la résidence.  1973 : Suite au projet Arpanet, naissance du protocole TCP/IP, adopté en 1983.  1989 : Tim Berners-Lee conçoit la navigation par liens hypertexte et travaille à l’apparition du Word Wide Web.  1993 : L’université de l’Illinois présente « Mosaic », le premier navigateur tournant sous windows.
  14. 14. Evolution du Web14 Culture  1994 : David Filo et Jerry Yang créé Yahoo, premier Annuaire Internet.  Tee Berners Lee fonde le W3C ayant pour but d’assurer la compatibilité des technologies par une standardisation des normes de navigation.  2000 : Explosion de la « bulle » Internet  2004 : Entrée en bourse de Google, le web s’oriente vers une intelligence collective. Le Web 2.0 traduit cette mutation.
  15. 15. Au début … le Web 1.0Culture
  16. 16. Web participatif devient web2.0Culture
  17. 17. Le web participatifCulture Des concepts issus de l’OpenSource Simplicité d’utilisation Communauté / Aspects collaboratifs Partage et collaboration au cœur du fonctionnement Contenus créés par les usagers Interactivité Circuit commercial non linéaire
  18. 18. Evolution des usages des 10 dernièresannéesCulture
  19. 19. Statistiques – En France …Culture 3/4 foyers connectés à Internet 40 millions de français sont internautes 8/10 français équipés d’un téléphone mobile (40 % sont des smartphones) 50 % des internautes ont un compte Facebook
  20. 20. Progression du e-commerce• CA E-Commerce en progression de 22% en 2011• CA de 37.7 milliards d’€• M-Commerce représente 3.3% du CA
  21. 21. Les principaux réseaux sociauxCulture Facebook : 812 M monde / 23.5 M France LinkedIn : 150 M monde / 3M France Google + 90 M Monde / 4 M France Viadeo : 40 M monde / 5 M France Twitter : 500 M monde / 5.2 M France
  22. 22. Temps consommé / moisCulture
  23. 23. Le trio de tête pour l’entrepriseCulture
  24. 24. Les consommateurs à l’ère du numériqueCulture 71 % des Français sont internautes 92 % des consommateurs se renseignent en ligne avant de se rendre en magasin
  25. 25. Un consommateur actif CultureUn consom’acteur : c’estquoi ? • Un mobinaute • Un expert • Un « ami » ou un « fan » • Un voisin • Un influenceur • Un « multiple »
  26. 26. L’évolution en très peu de tempsCulture
  27. 27. Evolution récente :L’internet MobileCulture
  28. 28. Culture
  29. 29. Pourquoi utiliser les réseauxsociaux ?Culture Être là où les utilisateurs sont Je développe ma notoriété = image de marque J’affiche mon dynamisme Je crée mon identité numérique = e-réputation Je construis la relation avec les clients Je peux en faire mon SAV
  30. 30. Les métiers du Web30 Culture  Des techniciens,  des marketeux,  des conseillers,  des commerciaux,  des communiquants.
  31. 31. Chef de Projet31 Culture  Fonction :  Véritable maître dœuvre, le chef de projet coordonne et veille à la bonne construction du site.  Tâches :  Rédaction cahier des charges.  Budgets et planning  Supervision de la production  Liens entre les acteurs  Polyvalent, il doit maîtriser les aspects, techniques, graphiques et éditoriaux du projet. Il passe son temps à
  32. 32. Consultant Internet32 Culture  Fonction :  Assistance à maîtrise d’ouvrage  Tâches :  Aide à la rédaction cahier des charges.  Définit les moyens répondant aux objectifs stratégiques ou opérationnels  Accompagnant au changement  Proche du chef de projet, il assiste tout en étudiant le meilleur pour son « client ».
  33. 33. Directeur Artistique33 Culture  Fonction :  Professionnel de limage. Il est " lœil " du site et a une fonction dencadrement.  Tâches :  chargé de lidentité visuelle dun site, de son animation, de son graphisme et de ses illustrations sonores.  donne lorientation artistique et graphique, défend ses choix auprès des clients, de la presse ou des chefs de produits marketing.  anime une équipe de graphistes et de web designers.
  34. 34. Web Designer34 Culture  Fonction :  Chargé de donner une identité visuelle au site et de traduire concepts et informations sous forme graphique.  Tâches :  élabore la maquette.  Accorde l’esthétique et les possibilités techniques.  Décline des identités graphiques en fonction des contenus éditoriaux.  A la fois artiste et informaticien
  35. 35. Infographiste35 Culture  Fonction :  Dessiner pour l’informatique  Tâches :  Conçoit des illustrations  Participe à la réalisation des chartes graphiques  Élabore des icônes  ….  Souvent Mac et PC il connaît et maîtrise les logiciels de PAO autant que Web. La gestion de l’image est son domaine
  36. 36. Ergonome36 Culture  Fonction :  Monsieur ou Madame Interactivité du site.  Tâches :  Rassemble et organise textes, images, sons et vidéos.  Recherche d’attractivité, de lisibilité et d’utilisation optimale.  En amont, définit l’architecture du site.  Il se met sans cesse à la place de l’utilisateur !
  37. 37. Webmaster37 Culture  Fonction :  Chargé de concevoir, modifier, animer : homme à tout faire !  Tâches :  Crée des pages  Intègre les évolutions techniques et graphiques.  Crée le lien entre les artistes et les rédacteurs De moins en moins autodidacte (connaissances Bdd et commerciale), de plus en plus près d’un webmanager ou d’un intégrateur ou d’un animateur de communauté !
  38. 38. Intégrateur38 Culture  Fonction :  Chargé d’assembler et de faire fonctionner  Tâches :  Crée des pages  Optimise pour un usage « propre »  Exécute les assemblages tel qu’il est demandé (par le chef de projet, le directeur artistique). Sil il ou elle a une sensibilité artistique, c’est mieux !  avec une maîtrise de l’analyse programmation, il ou elle peuvent cumuler deux fonctions
  39. 39. Développeur39 Culture  Fonction :  Concevoir des applications complexes fonctionnant avec des interfaces simples  Tâches :  Élabore le cahier des spécifications  Conçoit l’architecture de l’application  Définit la structure des bases de données  Met en place les systèmes de paiements sécurisés Connaîtla plupart des langages et maîtrise les bases de données Souvent cumule les fonctions d’analyste- programmeur et d’administrateur de Bdd
  40. 40. Administrateur BDD40 Culture  Fonction :  organiser une masse dinformations plus ou moins homogènes puis la distribuer  Tâches :  Installe et configure les bdd  Gère les droits d’accès et leur utilisation Connaît les langages de programmation dynamique tel SQL Peut avoir à gérer les systèmes d’information
  41. 41. Analyste-développeur41 Culture  Fonction :  production du code des applications  Tâches :  En aval du développeur, il écrit les programmes.  Il teste les fonctionnalités développées Connaît la plupart des langages.
  42. 42. Développeur Multimédia42 Culture  Fonction :  Concevoir et développer des applications multimédia interactives  Tâches :  Réalise le scénario  Parfois coordonne les développements spécifiques  Développe dans des langages spécifiques • Lingo/Director, HTML/Javascript, ASP/SQL Server, PHP/MySQL, ActionScript/Flash…  Profil rare et recherché : sensibilité artistique, pédagogique, maîtrise technique.
  43. 43. Chef de publicité43 Culture  Fonction :  Chargé de commercialiser l’espace publicitaire.  Tâches :  Créer et animer des bandeaux, fenêtres, jeux-concours, logos, images flottantes, publi-reportages.  Elabore des nouvelles offres, met en place des opérations de promotions, …  Définit et gère des campagnes de publicité et d’affiliation sur des moteurs ou sites partenaires  Si il travaille pour le compte de plusieurs sociétés en agence  Média planner !
  44. 44. Responsable d’audience44 Culture  Fonction :  Chargé de rentabiliser les espaces publicitaires.  Tâches :  Suit et analyse les statistiques de fréquentation.  Effectue le suivi des campagnes publicitaires  Conseil les annonceurs ou chefs de publicité pour la diffusion ou le retrait.  Souvent une évolution d’un poste de Webmaster
  45. 45. Webmarketer45 Culture  Fonction :  Définit et met en oeuvre la stratégie de promotion dun site Internet en vue daccroître son audience et éventuellement les ventes  Tâches :  Faire une veille afin didentifier tous • les partenaires • Les concurrents  Élaborer ou retenir les techniques web marketing adaptées au métier, marché, services, produits représentés. (mkg one to one, ….)  Mettre en place des opérations de mkg direct, viral, …)  Souvent lié au responsable d’audience
  46. 46. Email-manager / marketer46 Culture  Fonction :  Proche de celle d’un responsable de marketing direct ou de fidélisation  Tâches :  Définition de la stratégie email  Mise en place d’une campagne  Rédaction  Coordination des producteurs de contenus  un profil marketing avec de bonne connaissances techniques qui lui permettent de cerner les possibilités et contraintes techniques liées aux actions d’e-mailing.
  47. 47. Affiliate Manager47 Culture  Fonction :  Définit et met en oeuvre la stratégie de promotion dun site Internet en vue daccroître son audience et éventuellement les ventes  Tâches :  Mise en ligne et suivi des résultats de programmes d’affiliation, campagnes et opérations spéciales,  Identification et recrutement des affiliés,  Optimisation et analyse de programmes d’affiliation,  Suivi de la relation avec les sites Internet éditeurs,  Relais des offres des clients auprès des affiliés,  Reporting interne et aux clients,  Support de clientèle.  Souvent lié au responsable marketing
  48. 48. Keyword Manager48 Culture  Fonction :  Expert dans le conseil et la gestion de référencement payant  Tâches :  Création et suivi des campagnes Google/Overture/MSN/Miva,  Gestion des campagnes via un outil de « bid management »,  Choix des mots clés et rédaction des annonces en relation avec les chefs de marché,  Suivi et optimisation des mots clés,  Analyse des retours et reporting hebdomadaire.  Souvent lié au responsable marketing
  49. 49. Responsable référencement49 Culture  Fonction :  Optimise la visibilité d’un site  Tâches :  Prépare ou corrige l’organisation d’un site pour qu’il soit optimisé pour le travail de référencement  Veille sur les techniques utilisées par les moteurs ou annuaires  Analyse les statistiques de fréquentation  Établit des rapports de positionnement.  Il amplifie la popularité et créé les échanges de liens  Souvent lié au responsable d’audience et webmarkerter
  50. 50. Rédacteur on-line50 Culture  Fonction :  Rédiger des contenus susceptibles de fidéliser les internautes  Tâches :  Rédaction  Mise en forme commerciale (en utilisant le potentiel du multimédia) Peut être couplé à un travail de journaliste Le style est toujours direct et concis Peut aussi modérer un forum ou une communauté Ou produire du lien qualifié sur des sites partenaires
  51. 51. Community manager Fonction :51 Culture   Maintenir une image de marque en faisant respecter des règles et en assurant une communication commerciale  Tâches :  Répondre aux questions  Corriger les erreurs de compréhension ou d’interprétation  Réguler les conversations Souvent couplé à la fonction de rédacteur Il existe aussi des responsables de messagerie
  52. 52. Commercial e-commerce52 Culture  Fonction :  Chargé d’animer les ventes.  Tâches :  Définir les modalités de la vente.  Animer la relation client • Mettre en place des programmes de fidélisation • Correspondre avec les prospects et acheteurs,  Mettre en ligne les actions commerciales (promotions, nouveaux produits)  Suivre la logistique
  53. 53. Juriste Multimédia53 Culture  Fonction :  Gère les droits d’auteurs relatifs aux sources composites d’une œuvre multimédia  Droit commercial international  Tâches :  Vérification / déclaration INPI  Veille sur la jurisprudence tant sur ce qui concerne le contenu (l’œuvre elle-même) que sur les techniques (numérisation, reproduction informatique, …) Connaissances en droit public, droit privé, droit civil, droit pénal, droit commercial, droit international.
  54. 54. 54 Catégories d’acteurs … et acteurs
  55. 55. Acteurs - Atelier55 Culture  Durée ¼ heure  Modalité travail individuel.  Objectif : Savez-vous (sans aide connectée) citer 3 noms pour chaque :  Editeur Solution E-commerce  Propriétaire  Open-source  Comparateurs de prix  Solutions d’hébergement  Plate-forme d’affiliation  Agences Webmarketing
  56. 56. Catégories d’acteurs (présents au salon e-commerce 2012)56 Culture • Technologie e-commerce Plates-formes E-commerce Boutiques en ligne E-catalogues Paiement sécurisé Virtual commerce / Rich Media et 3D Places de marché / Vendeurs pro Moteurs de recherche E-retail et distribution multicanal CMS / Gestion de contenu Solutions open-source Développement à linternational Stratégie Marketing On-Line | brissier@formaouest.fr | Jean-Luc
  57. 57. Acteurs 1. Solutions technologiques e-commerce Boutiques clé en main : propriétaires / libres57 Culture Stratégie Marketing On-Line | brissier@formaouest.fr | Jean-Luc
  58. 58. Catégories d’acteurs (présents au salon e-commerce 2012)58 Culture • Services Agences interactives / Webdesign Conseil juridique Conseil / Intégration Hébergement Comparateurs / Guides dachats Services financiers Externalisation du E-commerce Stratégie Marketing On-Line | brissier@formaouest.fr | Jean-Luc
  59. 59. Catégories d’acteurs (présents au salon e-commerce 2012)59 Culture • Digital Marketing pour le e-commerce Affiliation E-mailing Conseil Fournisseurs de bases de données Géomarketing Buzz et marketing viral Monitoring / Web analytics Référencement E-pub (bannières, régies et media planning) Video marketing (streaming, webcast,...) Stratégie Marketing On-Line | brissier@formaouest.fr | Jean-Luc
  60. 60. Catégories d’acteurs (présents au salon e-commerce 2012)60 Culture • M-Commerce Développement dapplications (Iphone, Android, Blackberry, OVI, Microsoft.,...) M-paiement M-marketing • Social Commerce E-réputation / Veille Community management SMO (social media optimization) Social CRM Stratégie Marketing On-Line | brissier@formaouest.fr | Jean-Luc
  61. 61. Catégories d’acteurs (présents au salon e-commerce 2012)61 Culture • Optimisation du e-commerce E-merchandising Outils de ventes prédictifs et ciblage comportemental Aides à la vente • Relation client Centres dappels Services avant et après-vente en ligne CRM / Fidélisation E-marketing multicanal Chèques cadeaux / Couponing Loteries / Jeux en ligne Stratégie Marketing On-Line | brissier@formaouest.fr | Jean-Luc
  62. 62. Catégories d’acteurs (présents au salon e-commerce 2012)62 Culture • Logistique et transport Transport national et international Livraison express / Dernier kilomètre Gestion des retours (reverse logistic) Logistique multicanal Externalisation Logiciels logistiques et supply-chain du e-commerce Logistique spécialisée (encombrants, high-tech, alimentaire,...) Stratégie Marketing On-Line | brissier@formaouest.fr | Jean-Luc
  63. 63. Quels sont les moyens marketing pour e-commercer ?63 Culture  Exercice :  Durée ½ heure  Modalité X groupes de 3 personnes.  Objectif : Liste de 5 moyens (de promotion, de distribution et de ventes) d’un produit ou d’un service On-line. En distinguant les moyens Off et On Line
  64. 64. Quels sont les moyens ?64 Culture  Qui peuvent aussi être traditionnels  Le catalogue produit  La fiche produit  Les fichiers de prospects  Les annuaires  Les campagnes d’affichage  Le communiqué de presse  La journée porte ouverte  Les prescripteurs  L’évènement  Les promotions
  65. 65. Quels sont les moyens ?65 Culture  Qui peuvent aussi être traditionnels  Carte de visite  Salon  Parrainage  Livraisons  Essais / prêts  Installations  Personnalisation emballage  cadeaux  … 65
  66. 66. moyens spécifiques web66 Culture  Le site plaquette est la base de la présence sur internet. Le site peut permettre de contacter l’entreprise via un formulaire. Le site peut également héberger une démonstration, des témoignages, les coordonnées…  L’e-mailing et la newsletter sont les outils les plus utilisés par un e-Commerçant, ils permettent d’envoyer à ses clients et prospects des messages ciblés. Il est également possible de louer (de 0,05 à 0,5 € / adresse) ou d’acheter des fichiers d’emails ciblés. 66
  67. 67. moyens spécifiques web67 Culture  L’achat de mots clés et expressions (les liens sponsorisés) sur Google Adwords / Adsense et les autres régies (Yahoo, Microsoft…) sont un des outils les plus rentables pour recruter des clients, car la publicité affichée correspond exactement à ce que recherchent les internautes.  Facebook est le premier réseau social mondial qui permet de faire du réseautage, diffuser de la publicité et servir de relais de communication. Ce réseau qui touche principalement des particuliers est également un très bon outil pour toucher des professionnels. 67
  68. 68. moyens spécifiques web68 Culture  Le référencement naturel permet d’apparaître dans les résultats non commerciaux de Google (90% de part de marché en France). Les éléments clés à travailler sont le nom de domaine, les échanges de liens, l’optimisation des balises, les mots clés présents sur la page, les balises HTML…  Les sites de bons de réductions servent à mettre en avant vos promotions spéciales et à attirer les chasseurs de bonnes affaires. 68
  69. 69. moyens spécifiques web69 Culture  L’affiliation et la boutique en marque blanche servent à démultiplier votre visibilité en ne payant qu’au résultat vos affiliés.  Les comparateurs de prix ont l’intérêt de générer énormément de trafic ciblé et donc de donner de la visibilité sur des prospects chauds (Le guide…). Vous ne payez qu’au clic, ce qui permet de payer à la performance, néanmoins pour être présent il faut souvent avoir un produit inédit ou au meilleur prix.  Les sites de Cash-Back (remboursement partiel des achats aux acheteurs) sont un bon complément aux comparateurs de prix (ex: Ebuyclub.com…) 69
  70. 70. moyens spécifiques web70 Culture  Les places de marché permettent de mettre en relation l’offre et la demande sur des secteurs pointus (bâtiment, travaux publics…) ou généralistes  La vidéo de buzz, La diffusion peut se faire via des chaînes spécialisées sur Youtube, Dailymotion… ou en propre via un hébergement sur votre site.  Web TV qui sert à créer de l’image et à éduquer sur vos produits et services, ou de réceptacle à vos programmes (ex : Mozinor sur Dailymotion). 70
  71. 71. moyens spécifiques web71 Culture  Le Blog Pro ou Perso permettent de diffuser rapidement et simplement du contenu sur internet (actualité, buzz…), avec le gros avantage d’être très bien référencé par les moteurs de recherches. C’est un outil qui permet de générer de la notoriété à long terme et de l’image, mais qui nécessite du travail important (2 à 4h / semaine).  La signature d’email est un des outils les plus simples, mais souvent les plus négligés. Pourtant il permet de diffuser de l’information pour un coût de 0 € à ses contacts. 71
  72. 72. moyens spécifiques web72 Culture33  Les communautés et les Wikis permettent de fédérer des internautes autour d’une thématique donnée. Ainsi l’on construit une relation sur le long terme et on bénéficie du soutient de ses membres.  Les Forums et les commentaires sur les blogs servent à faire connaître une entreprise et ses services tout en rendant service aux internautes. C’est une relation Gagnant / Gagnant, dans le mesure où l’entreprise doit pas s’en servir pour faire de la publicité de manière outrageuse… Les forums et les commentaires doivent apporter avant tout de la valeur ajoutée. 72
  73. 73. moyens spécifiques web73 Culture  La Coregistration est un excellent moyen de capturer des coordonnées de prospects via un site complémentaire et non concurrent qui propose en option de recevoir des informations de la part de votre société.  Les advergames permettent de faire passer des messages publicitaires au sein d’un jeu vidéo. Ainsi la viralité du jeu vous permet d’être diffusé librement par des internautes.  La publicité online (bannières de publicités, skyscrapers…) permet de relayer vos promotions sur des sites à forte audience. 73
  74. 74. moyens spécifiques web74 Culture  L’échange de bannière soit en privé, soit via des réseaux d’échanges permet d’obtenir de la visibilité sans dépenser un budget trop important. L’utilisation Google Ad Planner permet d’obtenir des statistiques de visites entre les deux sites.sur des sites à forte audience.  L’ebook gratuit et autres livres blancs sont des outils pour générer des formulaires avec les coordonnées de prospects. Il faut un contenu à forte valeur ajoutée et ciblé pour attirer les internautes. 74
  75. 75. moyens spécifiques web75 Culture  Les Digg Likes permettent de partager des liens vers des sites intéressants entre une communauté d’utilisateurs. C’est une caisse de résonance pour une vidéo de buzz ou du contenu à valeur ajoutée.  La cartographie sur Internet (Google Maps…) et les sites de proximité (Dismoiou.fr) permettent de faire connaître son entreprise au niveau des recherches locales.  Le site eCommerce est le prolongement du site plaquette, car il permet de vendre en direct aux internautes. 75
  76. 76. moyens spécifiques web76 Culture  Le Quizz et le test en ligne permettent de générer également des contacts avec ses prospects intéressés par une thématique donnée.  Le sponsoring de newsletter et l’achat de billets sponsorisés à des bloggers sur votre thématique permettent de gagner très rapidement en notoriété sur un nombre important d’internautes.  Twitter est un outil de communication en pleine émergence, pour l’instant encore l’apanage des passionnés de nouvelles technologies, mais c’est un nouveau canal de communication. 76
  77. 77. moyens spécifiques web77 Culture  Viadeo & Linkedin et tous les réseaux sociaux Professionnels permettent de toucher une cible de professionnels, que cela soit par des mises en contact direct, des messages dans les groupes, de relais d’information de vos actualités…  Les réseaux sociaux pour adolescents comme Myspace, Beboo… sont également intéressants pour se faire connaître grâce aux centaines de milliers de personnes inscrites. 77
  78. 78. moyens spécifiques web78 Culture  Les mini-sites et les landings pages dédiées permettent de proposer des pages spécialement optimisées pour convaincre le client d’acheter vos produits. Ces pages doivent être utilisées conjointement avec Google Adwords ou des bannières de publicités.  Les sites de petites annonces peuvent également servir de relais de visibilité à votre entreprise, mais l’impact est bien moindre car ces sites offrent peu de visibilité ou à un coût important. 78
  79. 79. moyens spécifiques web79 Culture  Les annuaires génériques (Pagesjaunes.fr…) ou métier, les sites des administrations offrent un espace de communication parfois gratuit pour diffuser vos communications.  Les Flux RSS sont désormais indispensables pour diffuser de l’information auprès d’une population fidèle (promotions, actualités…).  La newsletter classique doit être privilégiée car elle permet de récupérer les coordonnées de vos visiteurs. 79
  80. 80. moyens spécifiques web80 Culture  La co-création permet à la marque d’utiliser les internautes comme générateur de contenus. Par exemple la création de publicités par les internautes via blogbang.com, la vente de photos comme sur fotolia.fr.  Les Widgets et API (sur iPhone par exemple) permettent à ses clients et prospects d’avoir toujours à leur portée vos informations pour commander.  Le chat, les avatars, les agents conversationnels automatiques offrent une interactivité basée sur le dialogue avec l’utilisateur. 80
  81. 81. Organismes se partageant le contrôle de la toile81 Culture Organisme UTILISE QUAND : CNIL Mise en ligne d ’un formulaire COB Création d ’un site financier BVP (ARPP) Mise en place de bandeaux publicitaires DGDDI Importation de produits d ’un site marchand DGCCRF Vente en ligne BCRCI Intrusion sur un serveur SCSSI Cryptage d ’informations
  82. 82. Pour la France, déjà avant internet : la CNIL82 Culture  Obligation de déclaration pour quoi ?  Normes simplifiées Exercice 1 : retrouvez les 15 dispenses pour lesquelles une entreprise privée peut ne pas avoir à déclarer un fichier Exercice 2 : repérez les informations demandées par la norme simplifiée N° 48 relative à la déclaration des sites internet marchand.
  83. 83. L’importance d’une culture Web La perpétuelle évolution suppose une veille technologique continuelle. Le tableau ci-dessous montre quelques contraintes faisant qu’une page web ne sera jamais vu de manière identique par deux internautes: Du côté visiteur Limites materiels (diversité des processeurs, taille d’écran, vitesse de modem, carte graphique et son…) Disparités logicielles (Systèmes d’exploitation, navigateurs, plug-in…) Inégalités des utilisateurs (débutants-expérimentés, déficiences visuelles et auditives, limites cognitives…) Du côté réseau/serveur État du réseau (couverture géographique, largeur de bande passante…) Diversités des serveurs (prise en compte de protocoles pour le e-commerce, la vidéo en-ligne…) Du côté auteur Compatibilités des langages web et limites de mise en forme et de mise en contenu (html, css, dhtml, javascript, java, xml…) 83
  84. 84. 84 Les outils que vous ne pourrez pas ignorer
  85. 85. Outils de veille85
  86. 86. Outils de recherche de blogs et fils Rss86  Google Blog Search : http://blogsearch.google.com/?tab=wb  AskBlog : http://blog.ask.com/
  87. 87. Outils : Page personnalisable87  Netvibes : http://www.netvibes.com
  88. 88. Outils : Plate-formes de partage88  de signets  Del.icio.us : http://del.icio.us/  Yahoo ! MyWeb2 : Yahoo! MyWeb2  de photos  Flickr : http://www.flickr.com/  de vidéos  YouTube : http://fr.youtube.com/  DailyMotion : http://www.dailymotion.com/fr/  de diaporamas  SlideShare : http://www.slideshare.net/  De géolocalisation  Google Maps : http://maps.google.fr/maps  Dismoioù : http://dismoiou.fr/ : encyclopédie des lieux participative  Geoportail de l’IGN : http://www.geoportail.fr/
  89. 89. Outils : Réseaux sociaux89  En France, les plus utilisés :  Tout usage (perso et pro)  Seulement pro
  90. 90. Outils : Mind mapping90  libres  payants
  91. 91. Outils : de coordination91  Agenda partagé : Google Agenda  Planification réunions : Doodle
  92. 92. Outils : de mesure d’audience92  Gratuits : Google Analytics  Payants : Xiti Pro
  93. 93. Outils : Banque de données93 d’images / photos  Getty images  123RF  fotolia
  94. 94. Outils de suivi du référencement94  Contrôle positionnement  Yooda seeUrank  Catalogue produits  Catalogueur  Insertion produits dans comparateurs  Beezup
  95. 95. Outils de relation clients chat95  Iadvize  Akio
  96. 96. Plate-forme ou éditeur de blogs96  Plate-formes Généralistes CanalBlog: http://www.canalblog.com/ Vox: http://www.vox.com/ OverBlog: http://www.over-blog.com/ Creerunblog: http://www.creerunblog.fr/ CenterBlog: http://www.centerblog.net/ Sosblog: http://www.sosblog.fr Blogger: http://www.blogger.com/ Myspace: http://signup.myspace.com/index.cfm?f useaction=join Kaezo : http://www.kazeo.com/ SpaceBlogs: http://www.space- WindowsLiveSpaces: blogs.com http://get.live.com/ Blog4Ever: http://www.blog4ever.com/ SkyRock: http://www.skyrock.com/m/account/subs cribe.php
  97. 97. Plate-forme ou éditeur de blogs97  Solution à télécharger : un leader  Word press
  98. 98. Outils de partage d’écrans à distance98  Pour les démos et la maintenance  Gratuits  Payants  Netviewer
  99. 99. La conduite de projet99
  100. 100. Disposer d’une méthode100 Conduite projet  Le hasard ne favorise que les esprits préparés  Pasteur  L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare  Maurice Blondel
  101. 101. 101 La conduite de projet  Etude de faisabilité  Cahier des charges  Cahier de spécifications  réalisation  recettage24/08/2012
  102. 102. LA NOTION DE PROJET Définition du Projet L ’AFNOR définit un projet comme un effort unique mettant en œuvre des moyens (humains, matériels ou services) pour atteindre un objectif défini dans les délais fixés.24/08/2012
  103. 103. Les ActeursConduite projet Le commanditaire (le client) ou maître d ’ouvrage Le chef de projet (le responsable des travaux) ou le maître d ’œuvre Les ressources humaines
  104. 104. 104Le métier de chargé de projet  Le chargé  Anime les réunions de de projet pilotage et rédige les comptes rendus.  Rédige et / ou supervise la réalisation du cahier des charges.  Contacte les prestataires extérieurs.  suit la réalisation au fur et à mesure de l’avancement.  Recette finalement.24/08/2012
  105. 105. 105 Le métier de chef de projet  Le chef de  Assure la réponse avec le projet commercial surtout pour les aspects techniques (liaison avec le dévelopt).  il évalue le temps de réalisation.  Il coordonne le travail de l’équipe.  il réajuste au fur et à mesure des imprévus.24/08/2012
  106. 106. Les quatre marches de la conduite d’un projetConduite projet  La mission : donne la direction (non négociable)  Exprimée avec des verbes d ’actions : informatiser le service client, devenir leader, concevoir le nouveau centre commercial.  L ’objectif : que le qui ait le quoi quand (négociable)  sur quoi le client et le maître d ’œuvre sont tombés d ’accord.  La stratégie : Le chef de projet définit les responsabilités de chacun, et chacun négocie son objectif.  La tactique est la mise en œuvre de la stratégie.  Les plans d ’actions précisent l ’identification des tâches élémentaires ainsi que leurs enchaînements dans le temps.
  107. 107. Les risquesConduite projet Liés au degré d’innovation ou d’inconnu Pas toujours dommageables (disponibilité inattendue d ’une technologie, baisse surprise du prix d ’une matière, …) Liés aux effets du changement
  108. 108. Nécessité d’un état d’espritConduite projet  L ’indispensable engagement négocié.  chacun doit savoir ce qu ’on attend de lui et dans quels délais  les participants s ’imposent le respect, l ’écoute et s ’accordent le droit à l ’erreur.  Franchise : élément indispensable : Même les mauvaises nouvelles doivent circuler et le plus tôt possible.
  109. 109. Le triangle Performance / Coût / DélaiConduite projet Tout projet peut être représenté par un modèle avec ces trois composantes. Performance Coût Délai En général le budget et le niveau de ressources définissent ou figent Performance et Coût. ==> On joue sur le délai !
  110. 110. 4 temps dans la gestion d’un projet110 Conduite projet  Définition de l’objectif  Planification du projet  Suivi et Pilotage  Achèvement du projet
  111. 111. L’objectifConduite projet  Comment le formuler : Que le qui (le client) ait le quoi (le but à atteindre) quand (la date à laquelle le quoi est attendu) et combien (le budget dont on va disposer lié aux moyens que l ’on va mettre en œuvre).
  112. 112. Fiche « questions » pour définir clairement son objectifConduite projet  Qui est le client du projet ?  Quoi ? Que voulez-vous obtenir ou à quoi voulez-vous parvenir à la fin du projet ? En quoi consiste le produit ou le service final ? Quels sont les critères de qualité ? A quel cahier des charges doit-il répondre ?  Quand ? Quels sont les délais dont on dispose ?  Combien ? Quel est le budget ?  Quels sont les besoins du client ? Vérification de la bonne compréhension ?  Comment savoir à coup sûr que le budget est atteint ?  L ’objectif est-il techniquement réalisable ?  Est-il formulé de telle façon que personne ne puisse se tromper sur sa signification ?  Critères de recettes ?  Exemple de formulation : Que la direction générale (le qui) valide la gamme de produits newone (le quoi) au 31/12 (le quand).
  113. 113. La planificationConduite projet Elle sert à :  Maîtriser les délais.  Anticiper.  Chacun à se situer et prendre conscience de son rôle.  Optimiser l ’utilisation des ressources
  114. 114. Décomposition du projet114 Conduite projet  En tâches  Phases  Jalons
  115. 115. Estimation de la durée d’une tâche115 Conduite projet  Baser les estimations sur :  l’expérience (la sienne ou celle d’autres personnes).  d’anciennes données
  116. 116. Organisation de la liste des tâches116 en plan Conduite projet  Hiérarchisation des tâches Certaines sont récapitulatives, d’autres sont subordonnées (gestion du niveau des tâches en mode plan).
  117. 117. Liaisons et interdépendances des117 tâches Conduite projet  Le début d’une tâche peut être dépendant de la finition d’une autre.  La liaison peut s’effectuer entre la date de début ou de fin d’une tâche et la date de début ou de fin d’une autre tâche
  118. 118. Contraintes118 Conduite projet  Il existe 8 types de contraintes  DQP  LPTP  FPTO  DPTO  FPTA  DPTA  DFL  DCL
  119. 119. Ressources119 Conduite projet  Ressources qui réalisent un travail.  Ressources qui sont transformées ou consommées.
  120. 120. Identification de vos besoins en120 ressources Conduite projet  Quels sont les types de tâches à réaliser ?  Combien de tâches à réaliser (quantification)?  Quel est l’ensemble des compétences requises pour chaque tâche ?  Combien de ressources nécessaires pour réaliser chaque tâche à temps ?  Quelles sont les ressources qui peuvent servir plusieurs tâches ? Et lesquelles ?
  121. 121. La liste des ressources121 Conduite projet  Le nom de la ressource (matérielle ou humaine)  la disponibilité max par jour de chaque ressource travail  la quantité max de ressources que vous pensez utiliser durant le projet
  122. 122. Ensemble et groupes de122 ressources Conduite projet  Un ensemble se compose de plusieurs ressources qui partagent les mêmes compétences.  Un groupe de ressources se compose de ressources individuelles et d’ensemble de ressources.
  123. 123. Les calendriers des temps123 travaillés Conduite projet  Il détient les heures et jours ouvrés et chômés prévus.  Deux types de calendriers:  Calendrier de base  Calendrier des ressources
  124. 124. Affectation de ressources aux124 tâches Conduite projet  Ajout ou suppression de ressources Portée Temps Ressources
  125. 125. 125 Calcul et gestion des coûts Conduite projet  Coût total d’une tâche =  Le coût des ressources en fonction d’un taux. (heure normale ou supplémentaire)  Le coût du matériel en fonction d’un taux.  Les coûts fixes  Affectation d’un ou plusieurs taux à une ressource  Affectation d’un coût fixe à une tâche  Affectation d’un taux à une ressource matérielle  Contrôle de l’allocation de coûts d’une ressource
  126. 126. Réduction des durées126  Réduction de la durée de chaque tâche  Réduction de la portée (suppression de tâches)  Replanification afin que les tâches commencent plutôt que prévu  Tâches critiques  Stratégie pour réduire la durée des tâches critiques
  127. 127. Résolution des surutilisations de127 ressources Conduite projet  Si pas de ressources supplémentaires : retardez les tâches !  Par le fractionnement de tâches  A l’aide de l’ajustement des affectations
  128. 128. Suivi et contrôle par les différents128 affichages Conduite projet  Tableaux  Diagrammes et Graphes  Fiches  Filtres
  129. 129. Résumé129 Conduite projet  Saisie des tâches  Liaisons des tâches  Estimation de durée  Affectation de ressources aux tâches  Calcul et Gestion des coûts  Réduction des durées  Résolution des surutilisations  Suivi et contrôle par les différents affichages

×