Le dispositif  de formations préparatoires Juin 2005 Groupe de travail « G10 » Résultats enquête 2005
SOMMAIRE I- Introduction: le cadre de l’étude I-1- Le contexte ……………………………..…………..pages 4-5  I-2- Les objectifs  ………………………...
I- Introduction:  Le cadre de l’étude I-1- Le contexte I-2- Les objectifs I-3- La méthode I-4- La délimitation de l’étude ...
I-1- Contexte de l’étude <ul><li>Le projet fédéral Fagerh: </li></ul><ul><ul><li>Orientation 3:   </li></ul></ul><ul><ul><...
I-1- Contexte de l’étude <ul><li>Enjeux repérés autour du « pré »: </li></ul><ul><ul><li>Prise en compte de la spécificité...
I-2- Objectifs de l’étude  <ul><li>Tenter de mieux cerner la réalité de « l’offre préparatoire » développée dans le réseau...
I-3- Méthode  <ul><li>Mise en place d’un groupe de travail composé de 12 professionnels de CRP issus de 6 régions Fagerh <...
I-4- Délimitation <ul><li>L’étude a été ciblée sur l’ensemble des actions conduites dans les centres et services de réadap...
I-4- Délimitation <ul><li>5 catégories de regroupements ont été proposées  </li></ul><ul><li>Les « préparatoires sectoriel...
I-5- Participation à l’étude <ul><li>Nombre de questionnaires traités :  133 </li></ul><ul><li>Nombre d’établissements :  ...
II- L’analyse du dispositif II-1- Le poids de l’offre préparatoire II-2- Les atouts et limites du dispositif II-3- Les enj...
II-1- Le poids de l’offre préparatoire 1-1- Volumes de places dans le dispositif
II-1- Le poids de l’offre préparatoire 1-2- Part des effectifs présents dans les actions préparatoires
II-1- Le poids de l’offre préparatoire 1-3-Part d’activité préparatoire estimée par les responsables de CRP
II-1- Le poids de l’offre préparatoire <ul><li>En volume et en agrément, l’activité préparatoire peut être estimée à envir...
II-2- Atouts et limites du dispositif  <ul><li>Par rapport au dispositif lui-même: </li></ul><ul><ul><li>L’importance de l...
II-2- Atouts et limites du dispositif  <ul><li>Par rapport à l’organisation des parcours de formation: </li></ul><ul><ul><...
II-2 Atouts et limites du dispositif  <ul><li>Par rapport au dispositif lui-même: </li></ul><ul><ul><li>Difficulté de lisi...
II-2- Atouts et limites du dispositif  <ul><li>Par rapport à l’organisation des parcours de formation: </li></ul><ul><ul><...
II-3- Les enjeux pour les CRP <ul><li>Une offre à caractère stratégique (différenciation avec d’autres dispositifs concurr...
II-3- Les enjeux pour les CRP Citations les plus fréquentes <ul><li>.  répond à un besoin de préparation en amont de la qu...
II-3- Les enjeux pour les CRP Citations les plus fréquentes             Renforcer la motivation ·         Reprise d’un ry...
II-4- Les difficultés rencontrées dans la gestion de l’offre <ul><li>Des difficultés liées à la perception du dispositif p...
II-5- Le problème  d’identification de l’offre <ul><li>Un déficit de communication: </li></ul><ul><li>- Valorisation insuf...
III- L’analyse des actions III-1- Les intitulés et agréments III-2- La répartition par catégories d’actions III-3- Les mod...
III-1-Les intitulés et agréments <ul><li>Une grande diversité dans les appellations: </li></ul>Florilège Préparatoire sect...
III-1- Les intitulés et agréments <ul><li>Un agrément spécifique à l’action est présent dans 60 % des cas  </li></ul><ul><...
III-2- La répartition par catégories Répartition générale des réponses « actions » par catégories
III-2- La répartition par catégories Volumes des réponses « actions » par catégories et par régions
III-2- La répartition par catégories <ul><li>Les préparatoires spécifiques (42%) et intégrées (28%) représentent à elles s...
III-3- Les modalités des actions Les durées moyennes restent centrées sur une norme d’environ 3 ou 6 mois de formation. On...
III-3- Les modalités des actions Les possibilités de personnalisation des durées sont loin d’être généralisées. Elles sont...
III-3- Les modalités des actions <ul><li>La fréquence des entrées est diversifiée et est déterminée en fonction de la natu...
III-3- Les modalités des actions <ul><li>L’articulation de l’action préparatoire avec une offre de formation qualifiante e...
III-3- Les modalités des actions <ul><li>La possibilité de suivre une action préparatoire de manière indépendante (sans po...
III-4- L’accueil des publics 4-1- Les capacités d’accueil annuelles estimées 4500 personnes
III-4- L’accueil des publics 4-2- Répartition des capacités d’accueil
III-4- L’accueil des publics 4-3- Ciblage du public Les publics spécifiques concernent essentiellement les déficients visu...
III-4- L’accueil des publics 4-4- Origines géographiques
III-4- L’accueil des publics 4-4- Origines géographiques Toutes catégories confondues, environ la moitié des actions prépa...
III-5- Les objectifs et les contenus 5-1- Les objectifs des actions préparatoires
III-5- Les objectifs et les contenus 5-1- Les objectifs des actions préparatoires Les différenciations d’objectifs s’opère...
III-5- Les objectifs et les contenus 5-2- Les activités de formation proposées
III-5- Les objectifs et les contenus 5-2- Les activités de formation proposées Les activités de formations proposées sont ...
III-5- Les objectifs et les contenus 5-3- Les périodes en entreprise Les périodes en entreprises sont présentes en moyenne...
III-6- Les équipes d’intervenants 6-1- Les formateurs Les actions préparatoires sont pour la plupart conduites par des for...
III-6- Les équipes d’intervenants 6-2- Les équipes pluridisciplinaires hors formateurs
III-6- Les équipes d’intervenants 6-2- Les équipes pluridisciplinaires hors formateurs La composition « type » des équipes...
Conclusions - perspectives Les conclusions de l’étude L’étude réalisée par le groupe de travail « G10 » permet de dresser ...
Conclusions - perspectives Les conclusions de l’étude Les appellations très variées recouvrent toutefois le plus souvent d...
Conclusions – perspectives Les propositions du groupe de travail G10 Les conclusions de l’étude amènent le groupe de trava...
Conclusions - perspectives Les propositions du groupe de travail G10 Calendrier envisagé: 1- Second semestre 2005: En lien...
Annexes <ul><li>Composition du groupe de travail « G10 » préparatoires </li></ul><ul><li>Liste des CRP ayant répondu à l’e...
Annexe 1 Composition du groupe de travail « G10 préparatoires » <ul><li>Sylvie AMAT – CRRP Sablé-sur-Sarthe </li></ul><ul>...
Annexe 2 Liste des CRP ayant répondu à l’enquête Région centre : CRDV 63 Clermont-Ferrand CRP Domaine du Marand 63 Saint A...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rapport étude g10 mai 2005

1 796 vues

Publié le

Rapport d'étude G10 Préparatoire de 2005

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 796
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport étude g10 mai 2005

  1. 1. Le dispositif de formations préparatoires Juin 2005 Groupe de travail « G10 » Résultats enquête 2005
  2. 2. SOMMAIRE I- Introduction: le cadre de l’étude I-1- Le contexte ……………………………..…………..pages 4-5 I-2- Les objectifs ……………………………………………page 6 I-3- La méthode ……………………………………………..….page 7 I-4- La délimitation de l’étude …………………………...pages 8-9 I-5- La participation des établissements …………….….page 10 II- L’analyse du dispositif II-1- Le poids de l’offre préparatoire ………………………...pages 12 à 15 II-2- Les atouts et limites du dispositif ……………………….…pages 16 à 19 II-3- Les enjeux pour les CRP ………………………………………..…. pages 20 à 22 II-4- Les difficultés rencontrées dans la gestion de l’offre … pages 23-24 II-5- Le problème de l’identification de l’offre ……………………….page 24 III- L’analyse des actions III-1- Les intitulés et agréments ………………………………………….. pages 26-27 III-2- La répartition par catégories d’actions ……………………. pages 28 à 30 III-3- Les modalités des actions ……………………………………….pages 31 à 35 III-4- Les publics …………………………………………………………...pages 36 à 40 III-5- Les objectifs et les contenus …………………………...pages 41 à 45 III-6- Les équipes d’intervenants ………………………………pages 46 à 48 Conclusion – Perspectives ……Pages 48 à 52
  3. 3. I- Introduction: Le cadre de l’étude I-1- Le contexte I-2- Les objectifs I-3- La méthode I-4- La délimitation de l’étude I-5- La participation des établissements
  4. 4. I-1- Contexte de l’étude <ul><li>Le projet fédéral Fagerh: </li></ul><ul><ul><li>Orientation 3: </li></ul></ul><ul><ul><li>Faciliter l’accès aux prestations de la rééducation professionnelle </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Objectif 1: </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Développer l’information auprès des personnes et des partenaires </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Objectif 2: </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Améliorer la lisibilité de l’offre </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Objectif 3: </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Développer l’accompagnement personnalisé d’orientation professionnelle pour tout bénéficiaire potentiel </li></ul></ul></ul>
  5. 5. I-1- Contexte de l’étude <ul><li>Enjeux repérés autour du « pré »: </li></ul><ul><ul><li>Prise en compte de la spécificité du public en RP et de la spécificité de l’accompagnement MPS </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise en place d’un groupe de travail Fagerh Ouest « préparatoires » depuis avril 2002 </li></ul></ul><ul><ul><li>Circulaire DGEFP / DGAS du 2 Août 2002 </li></ul></ul><ul><li>Evolutions législatives en cours: </li></ul><ul><ul><ul><li>(Loi du 2 janvier 2002, loi du 11 février 2005, refonte de la politique du titre et VAE) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Renforcement des logiques d’évaluation de la situation de handicap vers une personnalisation des réponses </li></ul></ul>
  6. 6. I-2- Objectifs de l’étude <ul><li>Tenter de mieux cerner la réalité de « l’offre préparatoire » développée dans le réseau </li></ul><ul><li>Rassembler des éléments permettant d’engager une réflexion stratégique collective sur cette question </li></ul>
  7. 7. I-3- Méthode <ul><li>Mise en place d’un groupe de travail composé de 12 professionnels de CRP issus de 6 régions Fagerh </li></ul><ul><li>Appropriation et reprise partielle des réflexions du groupe Fagerh Ouest « préparatoire » (actif depuis 2002) </li></ul><ul><li>Elaboration d’un questionnaire d’enquête diffusé à l’ensemble du réseau après une phase de test (un questionnaire « centre » + questionnaires « actions ») </li></ul><ul><li>Exploitation des questionnaires et analyse par régions Fagerh </li></ul>
  8. 8. I-4- Délimitation <ul><li>L’étude a été ciblée sur l’ensemble des actions conduites dans les centres et services de réadaptation professionnelle du réseau Fagerh en amont des dispositifs de formation qualifiants, à l’exclusion: </li></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Des UEROS </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Des actions de pré-orientation </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Des dispositifs hors agrément RP </li></ul></ul></ul></ul></ul>
  9. 9. I-4- Délimitation <ul><li>5 catégories de regroupements ont été proposées </li></ul><ul><li>Les « préparatoires sectorielles » </li></ul><ul><li>Accueillent des stagiaires en vue de formations d’un même secteur d’activité mais de différents niveaux </li></ul><ul><li>Les « préparatoires spécifiques » </li></ul><ul><li>Accueillent des stagiaires en vue d’une formation ciblée unique pour l’ensemble des stagiaires (un seul niveau) </li></ul><ul><li>Les « préparatoires générales » </li></ul><ul><li>Accueillent des stagiaires en vue de projets diversifiés d’insertion la plupart du temps par le biais de formations (différents niveaux) </li></ul><ul><li>Les « préparatoires intégrées » </li></ul><ul><li>Développent des contenus de formation préparatoire dans le cadre d’une formation qualifiante </li></ul><ul><li>Autres: toutes les actions n’entrant pas dans l’une des catégories précédentes </li></ul>
  10. 10. I-5- Participation à l’étude <ul><li>Nombre de questionnaires traités : 133 </li></ul><ul><li>Nombre d’établissements : 46 </li></ul><ul><li>Taux de réponse : 71% </li></ul>
  11. 11. II- L’analyse du dispositif II-1- Le poids de l’offre préparatoire II-2- Les atouts et limites du dispositif II-3- Les enjeux pour les CRP II-4- Les difficultés rencontrées dans la gestion de l’offre II-5- Le problème d’identification de l’offre
  12. 12. II-1- Le poids de l’offre préparatoire 1-1- Volumes de places dans le dispositif
  13. 13. II-1- Le poids de l’offre préparatoire 1-2- Part des effectifs présents dans les actions préparatoires
  14. 14. II-1- Le poids de l’offre préparatoire 1-3-Part d’activité préparatoire estimée par les responsables de CRP
  15. 15. II-1- Le poids de l’offre préparatoire <ul><li>En volume et en agrément, l’activité préparatoire peut être estimée à environ 3500 places, soit une capacité annuelle d’accueil d’environ 4500 personnes. Selon les catégories d’actions, une place agrément peut correspondre à une fourchette de 0,5 à 3 personnes accueillies par an. En effectifs, moins du tiers des centres (29%) situent l’activité préparatoire comme minoritaire (moins du quart de leur effectif) vis à vis de leur activité principale. </li></ul><ul><li>Néanmoins pour la majorité des centres (59%), les effectifs en préparatoire représentent une part non négligeable (entre 25 et 50% de l’effectif total). Dans 73% des cas, l’effectif représente plus de 25%. </li></ul><ul><li>On note toutefois des écarts assez sensibles selon les régions (moins de 25% des effectifs dans 3/4 des cas en région centre, mais dans tous les cas au dessus de 25% en région Ouest par exemple). </li></ul><ul><li>En moyenne, la part d’activité estimée des actions préparatoires vis à vis des autres activités de l’établissement se situe autour de 30%, avec néanmoins une fourchette très large de 10 à 60%. </li></ul><ul><li>A noter qu’aucun centre n’est « spécialisé » dans l’offre préparatoire (contrairement à certains centres qui peuvent être centrés uniquement sur la préo). L’offre préparatoire est toujours articulée avec une offre de FP connexe, ce qui constitue un élément de différenciation vis à vis d’autres dispositifs. </li></ul><ul><li>Globalement, les actions préparatoires représentent donc un poids non négligeable dans l’activité des CRP (en moyenne environ un tiers de l’activité du dispositif). </li></ul>
  16. 16. II-2- Atouts et limites du dispositif <ul><li>Par rapport au dispositif lui-même: </li></ul><ul><ul><li>L’importance de l’offre (en nombre d’actions, en implantation géographique, et en places) (également cité en limites) </li></ul></ul><ul><ul><li>La dimension nationale du dispositif </li></ul></ul><ul><ul><li>L’aspect « sas » (vivier) vers les formations qualifiantes </li></ul></ul><ul><ul><li>La lisibilité de l’offre pour les orienteurs (également cité en limites) </li></ul></ul><ul><ul><li>La polyvalence du dispositif (accès à tous métiers) </li></ul></ul><ul><ul><li>La dimension « expérimentation » </li></ul></ul><ul><li>Par rapport au public: </li></ul><ul><ul><li>La possibilité d’accueil d’un public ayant besoin d’un accompagnement global important (spécificité MPS) </li></ul></ul><ul><ul><li>La possibilité d’accueil de personnes de faible niveau de connaissances </li></ul></ul><ul><ul><li>L’adaptation aux personnes et à leurs problématiques et handicap </li></ul></ul><ul><ul><li>La possibilité de détection de problématiques spécifiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Facilite la socialisation, la remobilisation, la motivation, la reprise de confiance </li></ul></ul><ul><ul><li>Permet de remettre « le pied à l’étrier » et une consolidation psychologique </li></ul></ul><ul><ul><li>L’adaptation à des publics spécifiques (notion de compensation) </li></ul></ul>Les principaux atouts repérés (formulations recueillies dans les questionnaires, non pondérées en fonction du nombre de citations)
  17. 17. II-2- Atouts et limites du dispositif <ul><li>Par rapport à l’organisation des parcours de formation: </li></ul><ul><ul><li>L’ouverture de possibilités d’étapes dans le parcours (même vers d’autres établissements ensuite) </li></ul></ul><ul><ul><li>Les durées variables et personnalisables </li></ul></ul><ul><ul><li>La souplesse (entrées groupées décalées, entrées et sorties permanentes ou multiples …) </li></ul></ul><ul><ul><li>La continuité des parcours (articulation prépa-qualifiant) </li></ul></ul><ul><li>Par rapport aux contenus de la prestation: </li></ul><ul><ul><li>La possibilité de conjuguer remise à niveau, consolidation du projet et restructuration de la personne </li></ul></ul><ul><ul><li>L’acquisition, la réactivation et la consolidation d’acquis de base </li></ul></ul><ul><ul><li>Des contenus adaptés à la formation qualifiante (préparation « pré-professionnelle ») </li></ul></ul><ul><ul><li>Les possibilités de personnalisation des réponses (adaptation aux personnes) </li></ul></ul><ul><ul><li>La préparation aux méthodes de travail </li></ul></ul><ul><ul><li>La possibilité de mises en situations professionnelles </li></ul></ul><ul><ul><li>La diversité des contenus </li></ul></ul>Les principaux atouts repérés (formulations recueillies dans les questionnaires, non pondérées en fonction du nombre de citations)
  18. 18. II-2 Atouts et limites du dispositif <ul><li>Par rapport au dispositif lui-même: </li></ul><ul><ul><li>Difficulté de lisibilité de l’offre pour les orienteurs </li></ul></ul><ul><ul><li>Problème de gestion des flux (problèmes d’organisation) </li></ul></ul><ul><ul><li>Manque de places dans le dispositif </li></ul></ul><ul><ul><li>Concurrence départementale entre dispositifs </li></ul></ul><ul><ul><li>Manque de souplesse des dispositifs </li></ul></ul><ul><ul><li>Absence d’un référentiel national </li></ul></ul><ul><ul><li>Besoin de coordination dans le réseau </li></ul></ul><ul><ul><li>Défaut d’harmonisation (durées, niveaux, nature des informations sur l’offre) </li></ul></ul><ul><ul><li>Pas d’agrément spécifique « prépa » (sans valeur juridique) </li></ul></ul><ul><li>Par rapport au public: </li></ul><ul><ul><li>Les durées de préparatoire notifiées par les Cotorep sont parfois en décalage avec les besoins des stagiaires </li></ul></ul><ul><ul><li>L’éloignement géographique des lieux de formation pour les personnes </li></ul></ul><ul><ul><li>L’offre insuffisamment adaptée à certains publics (analphabétisme, illettrisme, très bas niveaux) </li></ul></ul><ul><ul><li>Insertion et accès aux métiers très difficiles pour les « très bas niveaux </li></ul></ul><ul><ul><li>Taux d’abandons important  </li></ul></ul><ul><ul><li>Le stagiaire ne s’est pas toujours approprié son parcours </li></ul></ul>Les principales limites repérées (formulations recueillies dans les questionnaires, non pondérées en fonction du nombre de citations)
  19. 19. II-2- Atouts et limites du dispositif <ul><li>Par rapport à l’organisation des parcours de formation: </li></ul><ul><ul><li>Augmente les durées de formation </li></ul></ul><ul><ul><li>Rigidité administrative face à une volonté de souplesse </li></ul></ul><ul><ul><li>Certaines préparatoires sans ouverture sur d’autres étapes </li></ul></ul><ul><ul><li>Rigidité des préparatoires intégrées (qui gênent la lisibilité de l’offre) </li></ul></ul><ul><ul><li>Dispositif trop lié aux formations qualifiantes (manque de souplesse) </li></ul></ul><ul><ul><li>Le présentiel est-il toujours nécessaire ? (et pour tous ?) </li></ul></ul><ul><li>Par rapport aux contenus de la prestation: </li></ul><ul><ul><li>Le manque de contenus liés à la gestuelle (manque de travaux pratiques, manuels) </li></ul></ul><ul><ul><li>Manque d’activités physiques et de détente </li></ul></ul><ul><ul><li>Redondance avec la remise à niveau dans certains cas (ex: remise à niveau puis préparatoire spécifique ou intégrée) </li></ul></ul><ul><ul><li>Difficulté d’articulation entre contenus généralistes et notions professionnelles </li></ul></ul><ul><ul><li>Trop de travail en orientation dans les préparatoires générales (personnes orientées sans projet consolidé) </li></ul></ul><ul><ul><li>Manque de travail sur les compétences transversales dans les préparatoires intégrées </li></ul></ul><ul><ul><li>Manque d’apprentissage d’une langue étrangère </li></ul></ul><ul><ul><li>Insertion abordée uniquement en qualifiant </li></ul></ul>Les principales limites repérées (formulations recueillies dans les questionnaires, non pondérées en fonction du nombre de citations)
  20. 20. II-3- Les enjeux pour les CRP <ul><li>Une offre à caractère stratégique (différenciation avec d’autres dispositifs concurrentiels) </li></ul><ul><li>Proposer une étape d’un parcours en amont de la qualification </li></ul><ul><li>Faciliter l’accès à l’offre qualifiante </li></ul><ul><li>Cultiver l’approche globale et la spécificité MPS </li></ul>
  21. 21. II-3- Les enjeux pour les CRP Citations les plus fréquentes <ul><li>. répond à un besoin de préparation en amont de la qualification (remise à niveau, préparation psychologique, accompagnement, atteinte des pré-requis) </li></ul><ul><li>·        activité importante car concerne de plus en plus de stagiaires </li></ul><ul><li>·        alimenter les sections de formation </li></ul><ul><li>·   spécificité de l’accompagnement MPS (différenciation avec le «droit commun ») </li></ul><ul><li>·     offre stratégique : permet d’accueillir des personnes qui n’auraient pas accès directement à la formation qualifiante </li></ul><ul><li>·      accueillir des personnes, même en vue d’un parcours vers d’autres établissements (y compris pour des questions de listes d’attente) </li></ul><ul><li>·     opportunité de recrutement du public (offre concurrentielle vis à vis d’autres dispositifs) </li></ul><ul><li>·         Condition de réussite pour le passage du public en qualifiant </li></ul><ul><li>·         Sas souvent indispensable vers les formations qualifiantes </li></ul><ul><li>·         Consolider le projet </li></ul>
  22. 22. II-3- Les enjeux pour les CRP Citations les plus fréquentes            Renforcer la motivation ·         Reprise d’un rythme compatible avec l’activité ·         Ré-apprendre à apprendre ·         Arrêts possibles en cours de formation ·         Indispensable au fonctionnement correct des FP ·         Produit identifié Th nous situant bien par rapport à la concurrence ·         Permet une expertise sur l’ensemble du processus de réadaptation ·         Enjeu : avoir des réponses les plus individualisées possibles ·         Professionnalisme du dispositif ·         Permet un accès aux publics de bas niveaux du dispositif FP ·         Taux de remplissage élevé de la prépa vers le qualifiant ·         Optimiser les conditions de réussite et d’insertion ·         Lutter contre l’illettrisme Toucher un public plus large, favoriser le recrutement
  23. 23. II-4- Les difficultés rencontrées dans la gestion de l’offre <ul><li>Des difficultés liées à la perception du dispositif par les prescripteurs </li></ul><ul><li> - différence de perception selon les départements; </li></ul><ul><li> - offre mal connue ou mal identifiée </li></ul><ul><li>- certaines orientations parfois inadaptées au regard des besoins de la personne </li></ul><ul><li>- confusion entre préparatoire générale et préo pour certaines Cotorep </li></ul><ul><li>- etc. </li></ul><ul><li>Des difficultés organisationnelles </li></ul><ul><li>- articulation difficile entre préparatoire et qualifiant dans le cas d’entrées et sorties permanentes (difficile d’éviter les interruptions de parcours) </li></ul><ul><li>- difficulté de gestion des entrées, des listes d’attente, voire des fluctuations de flux importantes en fonction des périodes </li></ul><ul><li>- gestion des défections (abandons, problèmes de santé par ex) </li></ul><ul><li>- contraintes administratives, manque de moyens </li></ul><ul><li>- gestion de la pluridisciplinarité </li></ul><ul><li>- difficulté à réellement personnaliser les durées de formation </li></ul>
  24. 24. II-5- Le problème d’identification de l’offre <ul><li>Un déficit de communication: </li></ul><ul><li>- Valorisation insuffisante du dispositif </li></ul><ul><li>- Information à renouveler très régulièrement </li></ul><ul><li>- Besoin de supports de communication </li></ul><ul><li>- Communication trop succincte dans le guide Fagerh </li></ul><ul><li>- Communication dépendante des relations locales ou de la participation en Cotorep </li></ul><ul><li>Un problème de lisibilité de l’offre: </li></ul><ul><li>- Trop de noms différents pour exprimer la même offre </li></ul><ul><li>- Statut des préparatoires « équivoque » dans le dispositif CRP </li></ul><ul><li>- Offre non stabilisée </li></ul><ul><li>- Offre sensible à des mouvances territoriales </li></ul><ul><li>- Objectifs, contenus, organisations très diversifiées </li></ul>Des réponses à imaginer
  25. 25. III- L’analyse des actions III-1- Les intitulés et agréments III-2- La répartition par catégories d’actions III-3- Les modalités des actions III-4- Les publics III-5- Les objectifs et les contenus III-6- Les équipes d’intervenants
  26. 26. III-1-Les intitulés et agréments <ul><li>Une grande diversité dans les appellations: </li></ul>Florilège Préparatoire sectorielle pour … Formation générale pré-professionnelle Préparatoire polyvalente Pré-formation aux formations qualifiantes Préparation à la qualification et à l’emploi Préparatoire en vue de … Préparatoire formation XYZ Prépa – remise à niveau – ré-entraînement au travail Remise à niveau Préparatoire Préparatoire spécifique XYZ Stage préparatoire de 6 mois Préparatoire à la formation Préparatoire à l’emploi Pré-professionnelle de remise à niveau Prépa XYZ Pré-qualification Action préparatoire au projet professionnel Préparatoire prolongée Mise à niveau scolaire Année préparatoire Préparatoire générale Module de base
  27. 27. III-1- Les intitulés et agréments <ul><li>Un agrément spécifique à l’action est présent dans 60 % des cas </li></ul><ul><li>A noter néanmoins que cet agrément est proportionnellement moins fréquent dans le cas des préparatoires spécifiques et des préparatoires intégrées, mais quasi général dans le cas des préparatoires générales. </li></ul><ul><li>La formulation utilisée par les centres entre « intitulé agrément », « intitulé plaquette » et « intitulé Cotorep » est parfois différente (dans près de 40% des cas en moyenne) Malgré tout, les termes employés restent le plus souvent proches entre les différentes formulations </li></ul>
  28. 28. III-2- La répartition par catégories Répartition générale des réponses « actions » par catégories
  29. 29. III-2- La répartition par catégories Volumes des réponses « actions » par catégories et par régions
  30. 30. III-2- La répartition par catégories <ul><li>Les préparatoires spécifiques (42%) et intégrées (28%) représentent à elles seules 70% de l’offre préparatoire recensée (en nombre d’actions). On constate néanmoins des disparités régionales assez importantes: </li></ul><ul><li>- préparatoires spécifiques fortement représentées en Sud-Ouest (75% des actions) et Sud-est (50%), Ile de France (64%), mais absentes en région Nord, </li></ul><ul><li>- préparatoires intégrées plus présentes en régions Est (60%), Nord (57%) et Centre (44% des actions). </li></ul><ul><li>Les préparatoires générales représentent quant à elles globalement 20% du dispositif, mais là encore avec de fortes disparités régionales (absentes en région Sud Ouest, faibles proportionnellement en régions Sud-est (8%), Ile de France (14%), mais plus présentes en régions Ouest (30%), Nord (43%) et Rhône-Alpes (43%)). </li></ul><ul><li>Les préparatoires sectorielles restent marginales par rapport au dispositif. </li></ul><ul><li>A noter que les catégories de regroupements proposées par le groupe de travail dans le cadre de l’enquête couvrent la réalité de l’offre à 98%, la rubrique « autre » n’ayant quasiment pas été utilisée. </li></ul>
  31. 31. III-3- Les modalités des actions Les durées moyennes restent centrées sur une norme d’environ 3 ou 6 mois de formation. On ne constate pas de différence significative selon les catégories d’action ou les régions. On peut noter néanmoins des durées significativement plus importantes que la moyenne dans le cas d’actions préparatoires ciblées vers un public spécifique (déficients visuels notamment), pour lesquelles les durées peuvent s’étendre jusqu’à 52 semaines. 3-1- Les durées moyennes de formation en semaines
  32. 32. III-3- Les modalités des actions Les possibilités de personnalisation des durées sont loin d’être généralisées. Elles sont surtout présentes sur les préparatoires générales et les préparatoires sectorielles. Plus la préparatoire est orientée vers un métier ciblé, plus la possibilité d’adaptation de la durée est restreinte. 3-2- La possibilité de personnalisation des durées
  33. 33. III-3- Les modalités des actions <ul><li>La fréquence des entrées est diversifiée et est déterminée en fonction de la nature, de la durée, des objectifs et des places disponibles dans les actions </li></ul><ul><li>Les dispositifs à entrées et sorties permanentes concernent surtout les préparatoires générales, mais restent tout à fait minoritaires vis à vis des systèmes d’entrées groupées ou « groupées décalées » (7% des actions). </li></ul>3-3- Les types d’entrées
  34. 34. III-3- Les modalités des actions <ul><li>L’articulation de l’action préparatoire avec une offre de formation qualifiante est mentionnée dans 96% des cas </li></ul><ul><li>Les préparatoires intégrées et les préparatoires spécifiques proposent des parcours le plus souvent linéaires (à 85%) (c’est à dire sans interruption de parcours avec l’étape qualifiante) </li></ul><ul><li>La particularité de la préparatoire générale entraîne dans 57% des cas des interruptions de parcours (validation du projet à l’issue, gestion des dates d’entrées dans le dispositif national qualifiant, ré-orientation, etc.) </li></ul>3-4- L’articulation avec d’autres dispositifs
  35. 35. III-3- Les modalités des actions <ul><li>La possibilité de suivre une action préparatoire de manière indépendante (sans poursuivre une formation qualifiante dans le même établissement) est présente majoritairement pour les préparatoires générales (à 92%), et certaines préparatoires sectorielles (à 64%) </li></ul><ul><li>Logiquement, les préparatoires spécifiques n’offrent cette possibilité que dans 23% des cas </li></ul>3-4- L’articulation avec d’autres dispositifs
  36. 36. III-4- L’accueil des publics 4-1- Les capacités d’accueil annuelles estimées 4500 personnes
  37. 37. III-4- L’accueil des publics 4-2- Répartition des capacités d’accueil
  38. 38. III-4- L’accueil des publics 4-3- Ciblage du public Les publics spécifiques concernent essentiellement les déficients visuels, notamment sur des actions préparatoires générales ou intégrées adaptées particulièrement au type de handicap (5 actions concernées). La majorité des actions du dispositif présente un caractère « généraliste ».
  39. 39. III-4- L’accueil des publics 4-4- Origines géographiques
  40. 40. III-4- L’accueil des publics 4-4- Origines géographiques Toutes catégories confondues, environ la moitié des actions préparatoires correspondent à un recrutement majoritairement inter régional et national. Ce caractère inter régional et national est particulièrement marqué pour les préparatoires spécifiques (à 57%) et sectorielles (à 72%), ce qui renforce la dimension nationale du réseau pour ce qui concerne l’offre articulée au dispositif qualifiant. A l’inverse, le recrutement plus local (local et régional) est plus présent sur les préparatoires générales (à 69%), où le quart du recrutement s’effectue même sur le plan local (départemental). A noter le caractère régional à 57% de l’offre de préparatoires intégrées qui peut s’expliquer par la nature des actions développées dans cette catégorie (offre tertiaire et services très présente), et par le public de ces actions majoritairement féminin.
  41. 41. III-5- Les objectifs et les contenus 5-1- Les objectifs des actions préparatoires
  42. 42. III-5- Les objectifs et les contenus 5-1- Les objectifs des actions préparatoires Les différenciations d’objectifs s’opèrent entre les préparatoires générales et les autres préparatoires plus articulées à l’offre de formation qualifiante. Malgré la diversité d’objectifs recensés, il existe néanmoins un « socle » d’objectifs communs à l’ensemble des actions qui se retrouvent d’une action à l’autre à plus de 70%: - Acquérir des repères pré-professionnels - Re-dynamiser et/ou resocialiser (notamment en préparatoire générale) - Développer les capacités d’apprentissage - Acquérir ou réactualiser les savoirs de base - Développer les connaissances générales - Consolider, vérifier, et valider un projet professionnel - Acquérir les pré-requis spécifiques en vue d’une formation ciblée
  43. 43. III-5- Les objectifs et les contenus 5-2- Les activités de formation proposées
  44. 44. III-5- Les objectifs et les contenus 5-2- Les activités de formation proposées Les activités de formations proposées sont caractérisées par une extrême diversité. Seules quatre activités semblent constituer une base commune à l’ensemble des actions: - Expression orale et écrite - Mathématiques - Bureautique / informatique - Communication La logique est également développée de manière importante dans les préparatoires générales. A noter également que la rubrique « autres » des activités générales a été complétée dans plus de la moitié des questionnaires, ce qui renforce l’étendue et la variété des contenus proposés, le plus souvent en lien avec la formation qualifiante visée, mais pas uniquement: « gestion mentale », « braille », « connaissance des végétaux », « inventaire et gestion de stocks », « initiation compta », « connaissance de l’entreprise », « biologie », « histoire de l’art », « relaxation », « travaux pratiques en lien avec la formation qualifiante », « théâtre », « sécurité », « musique », « sophrologie », « culture sanitaire et sociale », « climatologie », « créativité »,etc…
  45. 45. III-5- Les objectifs et les contenus 5-3- Les périodes en entreprise Les périodes en entreprises sont présentes en moyenne dans 60% des actions, et sont rarement systématiques. Les objectifs de ces périodes semblent être gérés « au cas par cas », avec concernant les préparatoires générales une notion de personnalisation plus développée. A noter que le plus souvent, les préparatoires intégrées n’intègrent pas en tant que telles des périodes en entreprises qui sont prévues dans le cadre de l’action qualifiante. A signaler également que celles-ci sont parfois remplacées partiellement ou totalement par des « enquêtes métiers ».
  46. 46. III-6- Les équipes d’intervenants 6-1- Les formateurs Les actions préparatoires sont pour la plupart conduites par des formateurs généralistes ou des formateurs « pré » intervenant spécifiquement sur l’action. Les formateurs « qualifiants » interviennent également dans l’action (notamment en préparatoires spécifiques et intégrées, mais aussi dans 38% des cas en préparatoire générale).
  47. 47. III-6- Les équipes d’intervenants 6-2- Les équipes pluridisciplinaires hors formateurs
  48. 48. III-6- Les équipes d’intervenants 6-2- Les équipes pluridisciplinaires hors formateurs La composition « type » des équipes pluridisciplinaires en réadaptation professionnelle se retrouve bien entendu sur les actions préparatoires, à la fois dans leurs constantes et leur diversité. On retrouve quasi systématiquement: - Un(e) infirmier(e) - Un(e) psychologue - Un(e) assistant(e) social(e) - Un médecin - les services administratifs (admission et rémunération). Au delà de ce premier cercle, on trouve en moindre proportion certaines professions médicales ou para-médicales (kinésithérapeute, ergothérapeute, médecin psychiatre), les documentalistes, les chargés d’insertion, psychologues du travail Afpa… Preuve de la grande diversité des équipes et de la délimitation « élargie » de l’équipe pluridisciplinaire en CRP, la rubrique « autres intervenants » est utilisée dans environ 40% des cas: personnels d’hébergement et de restauration, d’animation, éducateurs et éducateurs sportifs, psycho-motriciens, neuro-psychologues, mais aussi intervenants pédagogiques spécialisés sur un contenu particulier, anciens stagiaires, etc.
  49. 49. Conclusions - perspectives Les conclusions de l’étude L’étude réalisée par le groupe de travail « G10 » permet de dresser un portrait actuel , même si celui-ci ne peut être exhaustif, de la réalité de l’offre préparatoire dans le réseau Fagerh. Le taux important de réponses au questionnaire confirme clairement l’intérêt porté par les différents acteurs de ce réseau aux enjeux et à la problématique spécifique « préparatoire ». L’étude confirme également que les actions préparatoires représentent un poids conséquent de l’offre de réadaptation professionnelle (environ un tiers du dispositif). Ces actions, construites sur la base de durées qui excèdent rarement six mois, présentent une très grande diversité tant en matière d’objectifs, de contenus, d’intervenants, de modalités d’organisation, ce qui constitue indéniablement une richesse, mais présente également un certain nombre de limites, notamment en termes de lisibilité, aussi bien sur le plan interne au réseau que sur le plan de la relation externe aux partenaires. La grande variété des intitulés d’actions, par exemple, ne facilité pas la tâche des orienteurs. L’apparente complexité s’explique à la fois par les contextes institutionnels particuliers d’un territoire à l’autre et la dimension historique de chaque contexte local, mais aussi par l’hétérogénéité des publics et de leurs besoins.
  50. 50. Conclusions - perspectives Les conclusions de l’étude Les appellations très variées recouvrent toutefois le plus souvent des réalités de terrain assez concordantes sur les plans de la composition des équipes pluridisciplinaires et des activités développées, qui intègrent systématiquement la dimension d’accompagnement global. Les objectifs poursuivis vont également dans tous les cas bien au delà du « socle commun » de contenus ou même d’une simple acquisition de connaissances. Le dispositif préparatoire se présente comme une réponse aux attentes conjointes du public et des prescripteurs qui s’est construite et imposée progressivement comme une étape essentielle du parcours de réadaptation professionnelle. Compte tenu de son cadre relativement souple, il constitue également un lieu privilégié d’expérimentation (pédagogique et organisationnelle) pour l’élaboration de réponses pertinentes au regard des besoins. Ces réponses s’appuient notamment sur deux éléments de différenciation qui peuvent être particulièrement valorisés: - la dimension d’accompagnement médico-psycho-social et l’adaptation aux personnes accueillies; - la logique de continuité des parcours.
  51. 51. Conclusions – perspectives Les propositions du groupe de travail G10 Les conclusions de l’étude amènent le groupe de travail « G10 » à proposer de prolonger cette étude vers une réflexion collective autour des 4 axes suivants: Axe 1: Communication – information sur l’offre préparatoire Pistes de réflexion: structuration d’outils (fiches « prépa », plaquette, exploitation site internet et guide Fagerh par ex). Axe 2: Mutualisation – échange de pratiques Pistes de réflexion: mutualiser les réflexions dans le réseau à partir des résultats de l’étude, mettre en place un groupe d’échange de pratiques. Axe 3: Renforcement de la cohérence et de la lisibilité de l’offre Pistes de réflexion: réflexion sur l’élaboration d’un référentiel « préparatoire », élaboration d’indicateurs d’auto-évaluation communs dans le réseau par ex. Axe 4: Veille – expérimentation Pistes de réflexion: veille concernant l’évolution du public, des prestations, des missions, l’adaptation aux territoires, etc. Cette réflexion pourrait être conduite à partir de la mise en place d’un groupe stratégique national spécifique « préparatoire ».
  52. 52. Conclusions - perspectives Les propositions du groupe de travail G10 Calendrier envisagé: 1- Second semestre 2005: En lien avec les correspondants régionaux, proposer par région Fagerh un temps d’échange avec les professionnels et responsables du dispositif à partir de la présentation des résultats de l’étude 2- A partir de fin 2005 – début 2006: Constituer un groupe stratégique qui structure un plan d’action autour des 4 axes et mette en place le cas échéant les groupes de travail opérationnels adéquats Ces propositions seront soumises pour validation au conseil d’administration de la Fagerh en juin 2005
  53. 53. Annexes <ul><li>Composition du groupe de travail « G10 » préparatoires </li></ul><ul><li>Liste des CRP ayant répondu à l’enquête </li></ul><ul><li>Questionnaires d’enquête diffusés dans le réseau Fagerh en Janvier 2005 </li></ul>
  54. 54. Annexe 1 Composition du groupe de travail « G10 préparatoires » <ul><li>Sylvie AMAT – CRRP Sablé-sur-Sarthe </li></ul><ul><li>Jean-Paul BATARD – CRP Guinot Villejuif </li></ul><ul><li>Liliane BEAUFORT – CRP Beauvoir Evry </li></ul><ul><li>Robert CHAMPETIER – CRP Richebois Marseille </li></ul><ul><li>Gilbert DARCQ – CRP L’adapt Serquigny </li></ul><ul><li>Jérôme DELASSUS – CRP Aubervilliers </li></ul><ul><li>François EVREUX – Centre Le Belloy St Omer en Chaussée </li></ul><ul><li>Laetitia FASCIO - L’adapt Serquigny </li></ul><ul><li>Claudine GASS – CRM Mulhouse </li></ul><ul><li>Guy MPASI – CRP Le château Coubert </li></ul><ul><li>Andrée PARROT – CRP St Amant Tallende </li></ul><ul><li>Christiane ROUQUETTE – CRIP Castelnau </li></ul><ul><li>Jean-Michel RAUX - CRRP Sablé-sur-Sarthe </li></ul><ul><li>(Administrateur référent Fagerh - Animateur du groupe) </li></ul>
  55. 55. Annexe 2 Liste des CRP ayant répondu à l’enquête Région centre : CRDV 63 Clermont-Ferrand CRP Domaine du Marand 63 Saint Amant Tallende CRP Fontenailles 37 Louestault CRP La Mothe 03 Louroux-Hodement   Région Ile de France : CRP Jean Moulin 91 Fleury Mérogis CRP Beauvoir 91 Evry CRP Jean-Pierre Timbaud 93 Montreuil CRP Le Château 77 Coubert CRP Sillery 91 Epinay sur Orge CRP Aubervilliers 93 Aubervilliers CRP Vivre 94 Arcueil CRP P. et L Guinot 94 Villejuif CRP Belle Alliance 95 Groslay CRP Jacques Arnaud 95 Bouffemont    Région Nord : CRP La Mollière 62 Berck sur Mer CRP Centre Lillois 59 Lille CRP L’ADAPT 27 Serquigny CRP Le Belloy 60 St Omer en Chaussée   Région Ouest : CRFP La Vallée 35 Betton CRP La Tourmaline 44 Saint Herblain CRP Hauts Thébaudières 44 Vertou CRRP 72 Sablé sur Sarthe CRP L’ADAPT 72 Saint Saturnin   Région Rhône Alpes : CREPSE 42 Saint Etienne CRP L’ADAPT 69 Lyon CRP Laënnec 69 Irigny CRP L’Englennaz 74 Cluses CRP La Passeranne 74 Plateau d’Assy CRP Mangini 01 Hauteville Lompnès CRP La Ruche 74 Annecy le Vieux L’ADAPT 01 Peyrieu   Région Sud Ouest : CRP Clairvivre 24 Salagnac CRP Tour de Gassies 33 Bruges APSAH 87 Aixe sur Vienne Inst. Informatique 12 Millau CRP Beterette 64 Gélos   Région Sud Est : CRP Les Escaldes 66 Angoustrine CRIP 34 Castelnau CRP Chantoiseau 05 Briançon CRP La Rose 13 Marseille CRP La Rouguière 13 Marseille CRP Le Coteau 06 La Gaude CRP Saint Estève 13 Mimet CRP Richebois 13 Marseille   Région Est : ALPHA PLAPPEVILLE 57 Metz CRM 68 Mulhouse

×