 Prune FOURNAUX
 Camille JONIN
 Jérémy DONJON
 Victor ZAREMBA
Les conduites
à risques
Master 2 MEEF.
Année 2014-2015
Conduites à risques
Problème
d’exclusion
Décrochage
scolaire
Problème
d’estime de
soi
Problème
de violence
Problème
d’hygi...
Qu’est ce qu’une conduite à risque ?
Définition « littéraire » :
Engagement délibéré et répétitif dans des situations dang...
Interviews des personnels d’éducation
Connaissez-vous des structures qui permettent d’aider les élèves à sortir de ces
con...
Questionnaire envoyé
1. Selon vous, qu’est ce qu’une conduite à risque?
2. Avez-vous déjà eu à faire à ce type de conduite...
Un exemple d’action : « SIDADO »
Qu’est ce que SIDADO ?
C’est une semaine d’action à l’initiative de la maison des lycéens...
SIDADO et conduites à risques
Quel intérêt de ce genre d’interventions ?
Adolescence = découverte de
la sexualité
Esprit d...
EPS et Conduites à risques
Un exemple en escalade…
Cas concret en Escalade!
Nous avons choisi l’escalade en EPS car c’est ...
Comportement des élèves :
 Consignes du prof qui ne sont pas respectées par un seul ou un groupe d’élève
 Conduite à ris...
Le permis d’assurer
Ce type de mise en œuvre peut être une étape dans la prévention de comportements
dangereux, en proposa...
Merci de votre
attention…
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lutte contre les conduites à risque.

1 117 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 117
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
312
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lutte contre les conduites à risque.

  1. 1.  Prune FOURNAUX  Camille JONIN  Jérémy DONJON  Victor ZAREMBA Les conduites à risques Master 2 MEEF. Année 2014-2015
  2. 2. Conduites à risques Problème d’exclusion Décrochage scolaire Problème d’estime de soi Problème de violence Problème d’hygiène de vie AP MLDS COP CVL Classes à profils EPS Self CESC Infirmerie Sorties scolaires CESC Vie de classe Conseil de discipline Psychologue Commission éducative COP Assistance sociale EPS
  3. 3. Qu’est ce qu’une conduite à risque ? Définition « littéraire » : Engagement délibéré et répétitif dans des situations dangereuses, pour soi-même et éventuellement pour autrui, comportement non imposé par des conditions de travail et d’existence, mais recherché activement pour l’éprouvé de sensations fortes, du jeu avec le danger et souvent la mort.  Dictionnaire de la Psychiatrie, éditions du CILF Définition proposée par les personnes interrogées : • Proviseur adjoint (lycée) : « mettre sa santé et son intégrité en danger » • Principal adjoint (collège) : « C’est le fait de se mettre dans des situations dangereuses pour sa santé, son intégrité physique voire sa vie. Pour la majorité des cas, il y a un message de souffrance à travers cette conduite ». • Professeure d’EPS (lycée) : « il s’agit de transgressions, de prise de substances avec excès (alcool, tabac, drogue, rapport sexuel non protégé, mise en danger sportive…) • Infirmière (lycée pro) : « mise en danger de l’intégrité d’un élève qui trouve un moyen d’expression de sa souffrance au travers de comportements potentiellement dangereux » • AED : « qui met l’élève en danger physique ou moral »
  4. 4. Interviews des personnels d’éducation Connaissez-vous des structures qui permettent d’aider les élèves à sortir de ces conduites au sein de l’établissement ? - Principal adjoint : service médico-social avec accompagnement de tous les membres de l’équipe éducative. Les réunions d’équipe éducative permettent parfois de faire progresser les familles dans leur demande d’aide. Ces aides sont souvent extérieures : éducateurs, internat… Aussi, dans le cadre du CESC des actions sont mises en place par des enseignants ou des partenaires extérieurs dans un but de prévention. Les services sociaux ou le procureur peuvent également prendre le relai pour des cas plus graves. Au sein de l’établissement, nous avons également un dispositif (dispositif APRES) pour des élèves en grande difficulté scolaire (décrochage) et qui a pour objectif de redonner confiance à ces élèves qui ne trouvent plus de sens à l’école. - Enseignante d’EPS (lycée) : L’ADES, les infirmières et assistantes sociales, la vie scolaire, la police, la prévention routière. Je participe chaque année, avec mes classes de seconde à des actions de prévention contre les conduites à risque, sur les thèmes de l’alcool, le tabac, la drogue, ou la prévention en matière de sexualité avec les aides ci-dessus, et je complète souvent en accompagnement personnalisé. L’an dernier, l’école d’infirmières de Rockfeller est venue faire une intervention sur les maladies sexuellement transmissibles avec une classe de seconde.
  5. 5. Questionnaire envoyé 1. Selon vous, qu’est ce qu’une conduite à risque? 2. Avez-vous déjà eu à faire à ce type de conduites? Si oui lesquels? 3. Connaissez-vous des structures qui permettent d’aider ces élèves? 4. Auriez-vous proposer autre chose? Avez-vous connaissance d’autres moyen mis en œuvre ailleurs? - Infirmière : cellule de veille des élèves mise en place à l’infirmerie dans le cadre de l’éducation à la santé qui permet un accompagnement individuel des élèves. Participe au projet d’établissement dans le cadre du CESC. Pour les actions collectives, avec des partenaires locaux pour mener des actions éducatives en vue de promouvoir la santé des élèves. Un médecin assure une permanence une fois par semaine. - AED : concernant la dernière question, je pense que la mise en place d’un dispositif en « partenariat » avec les AED pourrait être intéressant car les élèves viennent souvent se confier auprès de nous car ils se sentent assez proche. Pour l’instant, notre marge de manœuvre est souvent très (trop?) limitée par les réglementations.
  6. 6. Un exemple d’action : « SIDADO » Qu’est ce que SIDADO ? C’est une semaine d’action à l’initiative de la maison des lycéens (MDL) au profit de la lutte contre le SIDA. Au cours de cette semaine, les membres de l’établissement organisent un certain nombre d’actions : - Vente de pains au chocolat - Vente de rubans, bracelet et pin’s - Stand d’informations et de prévention - Pièce de théâtre en partenariat avec les élèves de théâtre - Projection de court métrage - Concert au gymnase organisé par les élèves d’option musique Tous les bénéfices sont reversés au Sidaction.
  7. 7. SIDADO et conduites à risques Quel intérêt de ce genre d’interventions ? Adolescence = découverte de la sexualité Esprit de contradiction, sentiment d’invincibilité Volonté de repousser ses limites, de faire ses propres expériences… Ecole à un rôle de « garde-fou », de prévention contre les dangers de ce type de conduites, et notamment à la méconnaissance des risques encourus par des rapports non protégés par exemple.
  8. 8. EPS et Conduites à risques Un exemple en escalade… Cas concret en Escalade! Nous avons choisi l’escalade en EPS car c’est une activité réputée dangereuse par les élèves, dans laquelle un manquement à la sécurité peut rapidement devenir dramatique. Le développement des pratiques de rue (type parkours) incite aujourd’hui les élèves à vouloir prendre des risques lorsqu’ils sont sur le mur en train de grimper.  Pratique de l’escalade dans le milieu scolaire.  Apprentissage de la sécurité  Maitrise du risque  Permis de grimper  Permis d’assurer  Envie d’avoir des sensations  Adolescent donc opposition aux règles et aux contraintes.
  9. 9. Comportement des élèves :  Consignes du prof qui ne sont pas respectées par un seul ou un groupe d’élève  Conduite à risque pour soi mais également pour ses camarades (ex: déconcentration en tant qu’assureur,…) Rôle de l’enseignant dans la gestion de ce type de comportements :  Faire prendre conscience des risques inhérents à la pratique  Arrêter un élève qui prendrai des risques « inconsidérés » et lui faire remarquer en expliquant les conséquences d’un tel comportement. QUELS MOYENS EN ESCALADE ?
  10. 10. Le permis d’assurer Ce type de mise en œuvre peut être une étape dans la prévention de comportements dangereux, en proposant un protocole de vérification de la mise en place de sa propre sécurité et de celle des autres. On fait alors l’hypothèse qu’en connaissant les règles de base de la sécurité et en expliquant les conséquences les élèves seront « moins » attirés par une prise de risque « démesurée ». Exemple : 1- Je sais mettre mon baudrier (Pontet devant - sangles serrage cuisses vers l’extérieur - ceinture dos avec écriture à l’endroit) 2- Je sais installer mon système d’assurage (mousqueton vissé) 3- Je sais m’encorder (noeud de 8) 4- Je sais faire le noeud d’arrêt 5- Je sais assurer en 5 temps (lors de la montée du grimpeur) 6- Je sais assurer en 2 temps (lors de la descente du grimpeur) 7- Je sais rester vigilant sur l’évolution de la corde (mains toujours dessus) 8- Je sais rester en contact visuel avec le grimpeur
  11. 11. Merci de votre attention…

×