Supports et types de voies

925 vues

Publié le

escalade

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
925
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
226
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Supports et types de voies

  1. 1. Supports et types de voies Approfondissement escalade 2e année. UFRSTAPS LYON
  2. 2. Qu’est-ce qu’un bloc ? Quelle est son utilité ? Un bloc est une paroi rocheuse de faible hauteur (de 1m a 5m) que l’on trouve en site naturel ou également en S.A.E sous le terme « Pan ». On le distingue du mur d’escalade parce qu’il n’est pas équipé de points d’ancrage, le grimpeur n’est alors pas assuré en cas de chute. De ce fait, lorsque le grimpeur n’est pas trop haut en site naturel, on utilise la parade et/ou un crashpad afin de limiter l’impact d’une chute. En SAE, pour assurer la sécurité des pratiquants, des tapis épais sont placés au pied des différentes partie du pan. Si en SAE, le bloc est constitué de prises fabriquées et apparentes - aux couleurs, formes et tailles variées - pour les mains et les pieds, en site naturel ces dernières étant moins bien repérables rendent parfois l’escalade plus complexe. Les blocs comme pour les murs d’escalade sont cotés en difficulté (6A, 6A+, 6B,…) et en site naturel ces derniers sont organisés par circuits de couleur correspondant à un niveau de difficulté (Facile, Pas Difficile, Difficile…). En général, pour un même niveau de difficulté, un bloc sera toujours plus difficile (d’au moins d’une cotation) que celle d’une voie d’un mur. Il permet de travailler la gestuelle (ou motricité) ainsi que l’explosivité ou la puissance puisque l’effort est très court et souvent intense. Crash pad Ollagnier lucas Un Bloc
  3. 3. Définition : → Espace vertical bâti (structure artificielle) pour pratiquer l'escalade. Il est muni de prises pour les mains et les pieds, de points d'ancrages. Le mur d'escalade peut être construit avec différents matériaux (contre plaqué, résine, bois...) Ils sont tous différents de par leurs prises ou leurs revêtements. Particularités du mur d'escalade : ● Il existe différents types de reliefs (voir schéma) : 1 = dièdre ; 2 = dalle ; 3 = vertical ; 4 = dévers ; 5 = bordure ; 6 = surplomb ; 7 = traversée. ● La hauteur peut varier entre 9 m et 16 m : → 4 catégories de murs en fonction de leur hauteur = 9m : niveau départemental ; 11m : niveau régional ; 13m : niveau national ; 16m : niveau international. Source : Wikipédia
  4. 4. Mur d’escalade à l’UFR STAPS Lyon STRUCTURE ARTIFICIELLE D’ESCALADE (SAE) • Il s’agit d’un mur construit par l’homme, à l’extérieur ou à l’intérieur d’une salle, et destiné à la pratique de l’escalade. • Sa surface est construite en briques, en bois, ou le plus souvent d’une plaque de contreplaqué. Son revêtement peut être du béton, de la peinture et/ou du polyuréthane avec du sable pour imiter la sensation du vrai rocher. Des prises pour les mains et les pieds de différentes formes , tailles et couleurs sont boulonnées ou vissées. • Il existe 4 catégories de mur en fonction des niveaux : - niveau départemental : à partir de 9 mètres - niveau régional : à partir de 11 mètres - niveau national : à partir de 13 mètres - niveau international : à partir de 16 mètres Les plus hautes SEA indoor et outdoor de France se trouvent à Lyon (mur d’Alzium et Tour Patrick Berhault). Dans l’Union Européenne, les SAE doivent respecter des normes de sécurité relatives aux points d’assurage, exigences de stabilité, et méthodes d’essai (norme EN- 12572).
  5. 5.  Le terme dalle fait référence à un type de mur plus ou moins vertical et lisse.  Ces murs sont souvent inclinés sous un angle positif, ce qui rend les chûtes très râpeuses.  On peut y trouver seulement de petites prises, plus ou moins nombreuses, que l’on tient uniquement par de petites prises de mains et par l’adhérence de pieds.
  6. 6. Le terme « bombé » signifie que le pan de mur est en forme de ventre rond (partie de rocher convexe) qui peut-être de grande ampleur ou de faible dimension. Ainsi, cette configuration du rocher repousse les grimpeurs vers le vide avec une possibilité d’effectuer une opposition entre ses genoux et ses pieds. Ce mur est une forme de voie ayant un volume arrondi. Source: http://eps.ac- rouen.fr/pedagogie/didaaps/escalade/glossaire.htm http://batman.gyptis.org/lexique_escalade.html http://grimpavranches.com/les-plus/lexique/ Bombé CORREIA Elodie
  7. 7. Surplomb Il existe plusieurs techniques spécifiques qui vont permettre de passer un surplomb : o Crochets de talon o Backstepping o Déroulé genou SEYROUX Jean-Renaud En escalade, ce terme désigne le passage d’un mur qui forme un angle négatif au-delà de la verticale d’environ 90°. C’est-à-dire que cette partie du mur se décale au-dessus du vide à l’horizontal. Ce passage à 90° est court, 1 mètre ou moins, et le grimpeur se retrouve donc suspendu au-dessus du vide. Mais avant même d’apprendre à utiliser ces techniques, il faut savoir que c’est surtout le haut du corps qui va être impliqué dans l’escalade en surplomb. La première des choses à faire afin d’être bien préparé est de travailler ces muscles du haut du corps.
  8. 8. • Définition C’est l’inclinaison Négative (inférieure à 90°) de la paroi sur laquelle on est en train d’évoluer. • Technique La plus appropriée pour pouvoir franchir un dévers est de rapprocher le plus possible son centre de gravité vers la paroi (bassin proche), tout en conservant une position tendue des bras, cela permettant alors d’économiser au mieux ces derniers. Chloé Lépine Référence: http://www.camptocamp.org/forums/viewtopic.php?id=159253
  9. 9. Le pan Structure artificielle de courte longueur qui permet une pratique ciblée sur un point de progression technique. Il s'utilise à tous niveaux de pratique avec un dévers plus ou moins incliné. L’utilisation d’un pan ne nécessite pas d’assurage, cependant la présence de crashpads permet d’assurer un minimum de sécurité. Le pan Güllich permet un travail de renforcement musculaire. Emma Perez

×