Conditions de travail des plus de 50 ans

1 511 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 511
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conditions de travail des plus de 50 ans

  1. 1. Conditions de travail des plus de 50 ans Approche sectorielle Mars 2007Note Sociale EPSY n°61 242 boulevard Jean Jaurès 92100 BOULOGNE BILLANCOURT Tel : 01 47 61 85 85 – Fax : 01 47 61 85 80 e.mail : epsy@epsy.com EPSY / DCM : SAS AU CAPITAL DE 136 000 € - RCS NANTERRE B 348 668 211 – SIRET 348 668 211 00058 – CODE APE 742C TVA INTRACOMMUNAUTAIRE : FR 04348668211
  2. 2. Relativiser les conditions de travail… Le thème des conditions de travail, devient de plus en plus laxe revendicatif principal des organisations syndicales, directement ou au travers des CHSCT. Il se diversifie depuis quelques années dans sa réponse symptomatique (le stress), justifié par le discours d’une intensification du travail, notamment dans le secteur tertiaire. Et cette année, se rajoute le thème de la pénibilité du travail, axe de revendication qui vise principalement à favoriser les cessations d’activité anticipées, dans le secteur de l’industrie. Au-delà des revendications qualitatives, consolidations plus ou moins exactes et organisées des remontées du terrain, nous constatons que les organisations syndicales affirment leurs approches en cherchant désormais à les quantifier et à quitter le registre de la plainte. Nous observons également que les organisations syndicales ont davantage recours aux médecins du travail et quelles font réaliser de plus en plus fréquemment des études en la matière pour étayer leurs thèses et justifier ainsi leurs revendications, où les seniors sont souvent au premier plan. Les terrains d’action sont également élargis : ainsi par exemple, la lutte contre la pénibilité est aussi prise en charge par les Unions syndicales départementales, ce qui a pour effet de médiatiser des Note Sociale EPSY n°61 tensions qui, jusqualors, pouvaient être contenues dans le cadre de lentreprise. -2-
  3. 3. Relativiser les conditions de travail… Le plus souvent, ces approches quantitatives fournissent des résultats dans l’absolu, ce qui est souvent redoutable pour les entreprises car les résultats sont sources de polémiques invérifiables : à quoi les comparer ? Or, pour relativiser les critiques, il est nécessaire de disposer déléments de comparaison. Pour répondre à lattente des entreprises, nous avons effectué nombre de recherches et nous avons sélectionné plusieurs études non contestables, à la fois en raison des échantillons traités et de ses auteurs mêmes, qui peuvent vous être utiles. Note Sociale EPSY n°61 -3-
  4. 4. Présentation du document Les résultats présentés dans ce document proviennent du Centre d’Etudes de l’Emploi (CEE) et sont issus du rapport de recherche « Enquête Santé et Vie professionnelle après 50 ans », rapport destiné au Conseil d’Orientation des Retraites. Cette enquête « SVP50 », achevée en juillet 2005 a été réalisée via le truchement de 650 médecins du travail, auprès de salariés de plus de 50 ans. Au total, 11 213 questionnaires ont été exploités ce qui confère à l’étude un poids indéniable. La cible d’étude couvre principalement les salariés du privé hors agriculture et quelques services de l’Etat relevant des collectivités locales. Le questionnaire était rempli en deux temps, par le salarié avant la visite médicale, par le médecin lui-même pour la partie le concernant. L’étude aborde : 1. Les caractéristiques du travail, 2. Les appréciations portées sur le travail, 3. Les intentions en termes d’âge de départ en retraite, 4. Les pathologies identifiées par le médecin du travail, Note Sociale EPSY n°61 5. La prise en compte de la santé dans un dispositif de reconnaissance. Le présent document extrait les principaux résultats de l’enquête et se centre plus particulièrement sur le secteur de l’Industrie. -4-
  5. 5. Tendances lourdes (tris à plat) S’il faut tenir compte du fait que la population salariée de plus de 50 ans de l’enquête ne suit pas la pyramide réelle des âges, en raison des politiques de départs anticipés mises en place ces dernières années, le tableau dressé des conditions de travail des seniors n’est pas aussi alarmiste que les discours tenus par les organisations syndicales le laissent entendre. Un quart ou moins déclare : Ne pas éprouver l’impression de faire un travail utile pour les autres (15%), Ressentir un risque élevé ou très élevé de perdre son emploi (20%), Des effets du travail sur leur santé plutôt ou très mauvais (21%), Ne pas pouvoir choisir la façon de procéder (22%), Ne pas avoir de possibilités suffisantes de coopération (22%), Ne pas avoir les moyens de faire un travail de bonne qualité (22%), Que dans le travail, on leur fait ressentir qu’ils sont « vieux » (25%), Que leur travail ne leur permet pas d’apprendre (26%). La problématique senior tourne ainsi davantage autour de la gestion de la charge de travail et de la reconnaissance : Note Sociale EPSY n°61 38% déclarent travailler sous « pression » et 31% estiment réaliser un travail psychologiquement difficile, 35% éprouvent des douleurs qui les gênent dans leur travail, et 32% ont la sensation de se fatiguer vite, 42% déplorent de ne pas être reconnus à leur juste valeur et 41% ont le sentiment d’être exploité. -5-
  6. 6. Profil du ressentis des seniors dans l’industrie Rappel : l’analyse présentée ci-dessous doit se lire en « relatif », c’est-à-dire dans les écarts de résultat à la moyenne des réponses de la génération, indépendamment de la hauteur réelle des résultats, dont on a vu précédemment qu’ils ne reflétaient pas le sentiment de la majorité, loin s’en faut. Mais, le profil, par la résonnance qu’il suscite, organise la spécificité identitaire du secteur. Malgré les efforts continus des entreprises de l’industrie pour améliorer les conditions de travail des salariés, leur pénibilité demeure une spécificité du secteur, comparativement notamment aux entreprises du tertiaire. Non seulement l’activité apparaît physiquement plus exigeante (pour 31% contre 26% en moyenne), exprimée dans des rythmes de travail en décalé (24% contre 14% en moyenne), elle se réalise également dans un ressenti de « pression » (43% contre 38% en moyenne). Seul avantage relatif, le travail n’apparaît « psychologiquement difficile » que pour 26% (contre 31% en moyenne). Les appréciations portées par les seniors de l’industrie sur leur travail sont systématiquement plus critiques que dans le tertiaire. La pression évoquée plus haut s’exprime dans les libertés de manœuvre au travail et leur sens. Ainsi, 28% estiment ne pas pouvoir choisir la façon de procéder (contre 22% en moyenne), 20% n’éprouve pas l’impression de faire quelque chose d’utile pour les autres (contre 15% en moyenne), 25% considèrent qu’ils ont un risque élevé ou très élevé de perdre leur emploi (contre 20% en moyenne). Note Sociale EPSY n°61 Surtout, les seniors du secteur de l’industrie se caractérisent par le sentiment d’un déficit de reconnaissance. 49% n’éprouvent pas l’impression d’être reconnus à leur juste valeur (contre 42% en moyenne) et 48% ont le sentiment d’être exploités (contre 41% en moyenne). -6-
  7. 7. Profil du ressentis des seniors dans l’industrie L’ensemble de ces conditions générales d’activité et le sentiment qu’en retirent les salariés les conduisent plus qu’ailleurs à estimer que leur travail les vieillit prématurément (48% contre 41% en moyenne), à exprimer des douleurs qui peuvent les gêner dans leur travail (40% contre 35% en moyenne), des difficultés à faire certains mouvements ou gestes (27% contre 23%), des troubles du sommeil (24% contre 18%). Ainsi, 26% (contre 21% en moyenne) jugent que les effets de la vie au travail sur leur santé ont été plutôt mauvais ou très mauvais. Au-delà du ressenti même des salariés, cette analyse apparaît pour partie validée par les médecins du travail qui jugent (indépendamment de l’expression des salariés eux-mêmes) que 21% devraient « cesser de travailler », alors que la moyenne de l’enquête sur ce thème n’est que de 11%. Note Sociale EPSY n°61 -7-
  8. 8. Différences Tertiaire / Industrie Caractéristiques du travail des plus de 50 ans Travail en horaires décalés 11% 24% TERTIAIRE Travail dangereux 14% 19% INDUSTRIE Travail physiquement exigeant 22% 31% Travail psychologiquement "difficile" 34% 26% Travail sous "pression" 36% 43% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Un contexte d’exercice physiquement et nerveusement plus difficile Note Sociale EPSY n°61 dans l’industrie, le tertiaire se caractérisant par ses contraintes d’ordre psychologique. Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » -8-
  9. 9. Différences Tertiaire / Industrie Appréciations sur le travail des plus de 50 ans Pas lim pression de faire quelque chose dutile pour les autres 14% 20% Risque ressenti de perdre son em ploi "élevé" ou "très élevé" 18% 25% Pense arrêter avant lâge de la retraite à taux plein 22% 24% TERTIAIRE Ne pas avoir de possibilités suffisantes de coopération 23% INDUSTRIE 21% Ne pas pouvoir choisir la façon de procéder 23% 28% Ne pas avoir les m oyens de faire un travail de bonne qualité 22% 25% Dans le travail, on vous fait parfois sentir que vous êtes "vieux" 23% 28% Travail ne perm et pas dapprendre 25% 29% Sentim ent que son travail vieillit prém aturém ent 26% 34% Eprouve le sentim ent dêtre exploité 38% 48% Pas lim pression dêtre reconnu à sa juste valeur 39% 49% Note Sociale EPSY n°61 0% 10% 20% 30% 40% 50% Des appréciations plus sévères des salariés de l’industrie sur toutes les composantes de l’appréciation du travail, et en particulier sur le thème de la reconnaissance de l’investissement personnel. Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » -9-
  10. 10. Différences Tertiaire / Industrie Troubles de la santé ressentis et gênes dans le travail 13% Se sent découragé, abattu 16% TERTIAIRE 17% Troubles du sommeil INDUSTRIE 24% 21% Difficultés a faire certains mouvements ou gestes 27% 29% Sensation de se fatiguer vite 37% 33% Douleurs 40% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Note Sociale EPSY n°61Un contexte d’exercice dans l’industrie et une appréciation du travail qui apparaissent impacter davantage la santé des salariés du secteur. Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 10 -
  11. 11. Différences Tertiaire / Industrie Jugements portés sur les effets de la vie de travail sur la santé, pour les plus de 50 ans - plutôt mauvais ou 19% très mauvais 26% TERTIAIRE INDUSTRIE 30% - insignifiants 34% 51% - bon ou très bon 39% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Un ressenti négatif du travail sur la santé davantage prégnant pour les Note Sociale EPSY n°61 salariés de l’industrie et validé par la médecine du travail pour laquelle 21% des salariés de l’industrie « devraient cesser de travailler », contre 9% seulement des salariés du tertiaire. Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 11 -
  12. 12. Perspectives Pour les entreprises de droit privé, l’enjeu principal qui découle du rapport du COR (Conseil d’Orientation des Retraites) reste le maintien dans l’emploi et l’utilisation des seniors. Le plan emploi-seniors, validé par les principales organisations patronales et syndicats représentatifs (hors CGT et FO) présenté en juin 2006 en fournit l’esquisse. Il s’agit à la fois d’inciter les salariés à rester en activité et à la fois cadrer l’action des entreprises. Ainsi, on retiendra notamment1 comme mesure : Le développement de nouveaux outils de la formation professionnelle à destination des seniors. Le développement des actions de prévention pour faciliter leur maintien en activité. La cessation des systèmes de pré-retraite à l’horizon 2009. Le développement des pratiques du tutorat dans lentreprise, des rémunérations étant possibles au titre du cumul emploi retraite. Le développement de nouvelles formes demploi. Les groupements demployeurs, le travail à temps partagé, le portage salarial apparaissant comme des alternatives de travail adaptées pour les seniors. L’encouragement du cumul "emploi-retraite" déjà entamé par la Loi Fillon en 2005 et la valorisation du principe de la retraite à la carte. L’utilisation de Comptes Epargne Temps. La promotion de la retraite progressive, le salarié continuant de percevoir une partie de son salaire, de cumuler Note Sociale EPSY n°61 des droits à la retraite et de percevoir partiellement et proportionnellement sa pension de retraite. Ce bénéfice sera ouvert jusquen 2008 à tous ceux qui bénéficient de 150 trimestres de cotisations. Le renforcement du caractère incitatif de la surcote. C’est-à-dire l’attribution de au-delà de 60 ans, de « bonus » par année validée en plus pour bénéficier du taux maximal de liquidation de la pension.1 Nous ne reprenons pas ici les mesures d’aide à la réinsertion et de lutte contre les représentations socio-culturelles. - 12 -
  13. 13. Perspectives Comme on peut le voir, ces points font la part belle au développement du temps partiel, dans une optique quelque peu idéalisée d’un temps choisi, librement négocié entre le salarié et l’entreprise. Mais, dans la mesure où les entreprises garantiraient ce temps choisi, ces mesures mésestiment certaines données de fond : Le contenu des emplois est évacué. L’aspiration à la retraite est d’abord dépendante du plaisir qu’on éprouve dans son travail. L’attente sera moins souvent de voir réduire son temps de travail que de l’exercer dans des conditions (plus) favorables. Si on peut facilement rendre compte des adaptations à porter sur la pénibilité des postes manuels, quid des métiers des «cols blancs», du stress imposé par l’évolution continue de la relation clients, des technologies, des process de travail ? Est-ce le temps de travail ou le travail proprement dit qui devient insupportable ? Le temps partiel introduit la question de l’organisation. Or, les entreprises sont souvent au «taquet » dans ce domaine, particulièrement dans les secteurs féminisés comme la bancassurance, La prise en compte des évolutions sociologiques est également mésestimée. Il en est ainsi de la problématique des « jeunes-seniors », en position de famille recomposée, pour lesquels Note Sociale EPSY n°61 la garantie d’emploi et de revenu est une nécessité. - 13 -
  14. 14. Perspectives Un véritable travail d’ingénierie de l’accompagnement des seniors reste donc à conduire, dans les entreprises, comme elles l’ont souvent organisé ces dernières années, pour faire face au renouvellement des générations. En ce sens, les actions conduites participeront du pacte social interne, facteur de réassurance aussi bien pour les seniors eux-mêmes que pour toutes les classes d’âge de l’entreprise, qui pourront ainsi valider les valeurs de respect et de reconnaissance, si souvent portées par les projets d’entreprise. L’enjeu du maintien dans l’emploi va donc prendre une importance croissante, qui s’exprimera : En interne, par la capacité des dirigeants à anticiper la problématique, en cernant les attentes et préoccupations des salariés seniors, au risque de voir les organisations syndicales s’en emparer via les CE et les CHSCT, A l’externe, par l’expression de la responsabilité éthique des entreprises, dans un contexte où le développement durable dépasse désormais les effets de mode. Elle s’inscrit d’ailleurs dans les démarches de notation financière, sous l’angle de la responsabilité sociale et environnementale (labels RSE). Ces entreprises cotées seront de plus en plus recherchées par les investisseurs, particuliers comme les grands fonds de pension, institutions de retraite et de prévoyance en tête. Ainsi, au-delà des directives nationales ou européennes, Note Sociale EPSY n°61 l’adaptation des entreprises sera peut-être contrainte d’abord par l’argument financier. - 14 -
  15. 15. Détail sectoriel : Intérêt perçu du travail30% % déclarant que leur travail ne leur permet En moyenne, 26% des pas de « faire quelque chose d’utile pour les salariés de plus de 50 ans autres » considèrent que leur travail I. Agri et alimentaire ne leur « permet pas Mettallurgie Transf. métaux d’apprendre » et 15% jugent20% INDUSTRIE Comm. détail, que celui-ci ne leur permet Conseil & Assistance Bancassurance Commerce gros réparations pas de « faire quelque chose d’utile pour les autres ». Ensemble SVP 50 Com. & répar. Auto Equip. Électriq. TERTIAIRE Hôtellerie Restauration La considération du métier électron. Transports est la plus forte dans les Administration publique secteurs de la construction10% et de la santé/action sociale, où les bénéfices de l’action Construction sont directement visibles. Santé, Action sociale % déclarant que A l’inverse, la perte de sens leur travail ne leur « permet pas est la plus marquée dans Note Sociale EPSY n°61 d’apprendre » l’Industrie Agro-Alimentaire0% 0% 10% 20% 30% 40% Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 15 -
  16. 16. Détail sectoriel : Ressenti de l’intégrité physique au travail40% % déclarant le travail comme En moyenne, 26% des Dangereux Construction salariés de plus de 50 ans Transports déclarent leur travail30% comme physiquement Mettallurgie Transf. métaux exigeant et 17% le décrivent comme dangereux. Commerce & réparation auto20% I. Agri et alimentaire La bancassurance et le Ensemble SVP 50 INDUSTRIE conseil font partie des TERTIAIRE Santé, Action sociale secteurs d’activité ou le Commerce gros sentiment d’intégrité Comm. détail, réparations physique est le plus développé, s’opposant en Bancassurance10% Administration publique Hôtellerie Restauration Conseil & Assistance Equip. Électriq. électron. cela aux secteurs de % déclarant le transports, de la travail comme physiquement métallurgie, et surtout, de exigeant la construction. Note Sociale EPSY n°610% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 16 -
  17. 17. Détail sectoriel : Ressenti de la charge mentale En moyenne, 38% des60% salariés de plus de 50 % déclarant le travail comme ans déclarent « Psychologiquement travailler « sous difficile » Santé, Action sociale50% pression » et 31% considèrent que leur travail est « psychologiquement40% Bancassurance difficile ». Commerce & réparation auto Administration publique TERTIAIRE Près d’un senior sur 2 Ensemble SVP 50 de la Bancassurance30% Comm. détail, réparations Commerce gros Conseil & Assistance déclare ainsi subir une INDUSTRIE Equip. Électriq. électron. forte charge mentale. Mettallurgie Transf. métaux Hôtellerie Restauration Transports Seul le secteur de la20% I. Agri et alimentaire Construction Santé/action sociale % déclarant présente un score plus travailler « sous élevé sur la pression » composante de la Note Sociale EPSY n°6110% 20% 30% 40% 50% 60% difficulté psychologique de l’activité, mais la « pression » est moindre. Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 17 -
  18. 18. Détail sectoriel : Ressenti de la charge mentale40% % déclarant « ne pas I. Agri et alimentaire pouvoir choisir la façon de procéder » dans le Transports En moyenne, 38% des travail salariés de plus de 50 ans déclarent travailler « sous pression » et 22% Bancassurance estiment ne pas « pouvoir30% choisir la façon de INDUSTRIE procéder ». Comm. détail, réparations Mettallurgie Transf. métaux Cette deuxième Administration publique TERTIAIRE Equip. Électriq. électron. dimension, qui concerne plutôt l’Industrie apparaît Hôtellerie Restauration Ensemble SVP 50 également caractéristique20% Santé, Action sociale Commerce gros du secteur de la Commerce & réparation auto bancassurance, à comparer au secteur du Construction conseil, où la liberté Conseil & Assistance % déclarant d’organisation est la règle. travailler « sous Note Sociale EPSY n°61 pression »10% 20% 30% 40% 50% 60% Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 18 -
  19. 19. Détail sectoriel : Sentiment de reconnaissance40% % déclarant que « dans le travail, on vous fait parfois vous sentir vieux » Commerce & réparation En moyenne, 42% des salariés auto de plus de 50 ans déclarent « ne30% Construction Bancassurance pas être reconnus à leur juste Equip. Électriq. électron. valeur » et 25% considèrent que I. Agri et alimentaire dans le travail, « on leur fait Commerce gros INDUSTRIE Mettallurgie Transf. parfois sentir qu’il sont vieux ». Transports Ensemble SVP 50 métaux Un sentiment de non Comm. détail, TERTIAIRE réparations reconnaissance sociale et de Santé, Action sociale marginalisation plus développé20% Hôtellerie Restauration Conseil & Assistance dans l’Industrie et dans le Administration publique secteur Bancassurance. % déclarant le Note Sociale EPSY n°61 sentiment de « ne pas être reconnu à sa juste valeur »10% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 19 -
  20. 20. Détail sectoriel : Impact du travail sur la santé40% % déclarant que les effet du travail sur leur santé a été « plutôt En moyenne, 35% des mauvais ou très salariés de plus de 50 ans mauvais » Mettallurgie Transf. déclarent des « douleurs qui métaux gênent dans le travail » et30% 21% jugent que les effets de I. Agri et alimentaire leur travail a été « plutôt Com & répar auto Construction mauvais ou très mauvais ». INDUSTRIE Transports Hôtellerie Restauration Un ressenti des effets du Ensemble SVP 50 Comm. détail, travail sur la santé20% Bancassurance TERTIAIRE réparations nettement moins critique Equip. Électriq. Commerce gros dans le Tertiaire, en électron. Santé, Action sociale particulier pour le secteur de Conseil & Assistance % déclarant des la Bancassurance. Administration publique « douleurs qui gênent dans le travail » Note Sociale EPSY n°6110% 20% 30% 40% 50% 60% Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 20 -
  21. 21. Résultats détaillés (extraits de l’enquête) Bancassurance Equip. Électriq. réparation auto Transf. métaux Administration Ensemble SVP intermédiaires Comm. détail, Santé, Action Construction Commerce & Restauration Mettallurgie réparations INDUSTRIE TERTIAIRE alimentaire Assistance Transports Commerce Conseil & Hôtellerie électron. publique I. Agri et sociale gros, 50Caractéristique du travailTravail sous "pression " 38% 43% 49% 43% 42% 35% 36% 40% 39% 33% 32% 37% 27% 34% 47% 50%Travail psychologiquement "difficile " 31% 26% 27% 23% 26% 20% 34% 36% 27% 31% 23% 25% 31% 52% 30% 38%Travail physiquement exigeant 26% 31% 16% 39% 40% 53% 22% 23% 23% 30% 26% 33% 14% 29% 9% 5%Travail dangereux 17% 19% 7% 20% 28% 35% 14% 22% 14% 13% 32% 9% 9% 17% 8% 9%Travail en horaires décalés 14% 24% 11% 41% 25% 3% 11% 5% 9% 8% 28% 19% 4% 13% 6% 3%Jugements porté sur les effets de la viede travail sur la santé - bon ou très bon 48% 39% 36% 47% 34% 47% 51% 43% 51% 53% 46% 53% 52% 57% 49% 46% - insignifiants 31% 34% 47% 22% 34% 26% 30% 30% 30% 26% 31% 25% 34% 23% 35% 34% - plutôt mauvais ou très mauvais 21% 26% 17% 30% 32% 27% 19% 26% 18% 20% 23% 22% 13% 18% 14% 19% Note Sociale EPSY n°61 Pour la bancassurance : En rouge : scores supérieurs de 5% à la moyenne En vert : scores inférieurs de 5% à la moyenne Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 21 -
  22. 22. Résultats détaillés (extraits de l’enquête) Bancassurance Equip. Électriq. réparation auto Transf. métaux Administration Ensemble SVP intermédiaires Comm. détail, Santé, Action Construction Commerce & Restauration Mettallurgie réparations INDUSTRIE Assistance alimentaire TERTIAIRE Transports Commerce Conseil & Hôtellerie électron. publique I. Agri et sociale gros, 50 Appréciation sur le travail Néprouve pas limpression dêtre 42% 49% 47% 44% 52% 33% 39% 43% 39% 38% 36% 26% 46% 38% 39% 47% reconnu à sa juste valeur Eprouve le sentiment dêtre exploité 41% 48% 45% 45% 52% 42% 38% 49% 37% 44% 41% 39% 30% 33% 35% 46% Sentiment que son travail vieillit 29% 34% 23% 38% 42% 47% 26% 35% 22% 25% 36% 34% 20% 28% 19% 25% prématurément Travail ne permet pas dapprendre 26% 29% 23% 39% 31% 17% 25% 16% 24% 32% 35% 39% 21% 18% 18% 18% Pour la Dans le travail, on vous fait parfois 25% 28% 30% 28% 27% 30% 23% 33% 25% 23% 25% 20% 19% 21% 20% 31% bancassurance : sentir que vous êtes "vieux" Ne pas avoir les moyens de faire un En rouge : scores supérieurs de 5% 22% 25% 23% 29% 26% 16% 22% 20% 19% 23% 18% 20% 20% 25% 18% 26% travail de bonne qualité Ne pas pouvoir choisir la façon de 22% 28% 24% 38% 26% 17% 23% 18% 18% 27% 37% 23% 23% 19% 15% 30% à la moyenne procéder Ne pas avoir de possibilités suffisantes En vert : scores inférieurs de 5% 22% 21% 19% 22% 18% 17% 23% 20% 22% 25% 20% 24% 18% 25% 20% 22% de coopération Pense arrêter avant lâge de la retraite à 22% 24% 30% 24% 25% 22% 22% 15% 18% 20% 21% 24% 20% 23% 21% 30% à la moyenne taux plein Risque ressenti de perdre son emploi 20% 25% 28% 24% 29% 16% 18% 21% 20% 20% 20% 19% 4% 13% 25% 14% Note Sociale EPSY n°61 "élevé" ou "très élevé" A vécu un changement important dans le travail dans les 5 dernières années et 18% 21% 28% 23% 21% 12% 18% 14% 16% 17% 16% 16% 16% 15% 19% 27% trouve la situation moins "bonne" que lancienne Néprouve pas limpression de faire 15% 20% 14% 22% 20% 7% 14% 15% 18% 20% 13% 15% 12% 5% 17% 17% quelque chose dutile pour les autres Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 22 -
  23. 23. Résultats détaillés (extraits de l’enquête) Bancassurance Equip. Électriq. réparation auto Transf. métaux Administration Ensemble SVP intermédiaires Comm. détail, Santé, Action Construction Commerce & Restauration Mettallurgie réparations INDUSTRIE TERTIAIRE alimentaire Assistance Transports Commerce Conseil & Hôtellerie électron. publique I. Agri et sociale gros, 50Troubles de la santé ressentis et gênesdans le travailDouleurs 35% 40% 30% 44% 43% 49% 33% 38% 31% 41% 33% 39% 31% 39% 21% 23%Sensation de se fatiguer vite 32% 37% 26% 42% 42% 41% 29% 36% 25% 33% 26% 29% 30% 35% 21% 23%Difficultés a faire certains mouvements 23% 27% 17% 31% 27% 35% 21% 34% 18% 26% 23% 27% 19% 26% 11% 13%ou gestesTroubles du sommeil 18% 24% 13% 24% 23% 18% 17% 15% 14% 17% 15% 16% 19% 20% 15% 20%Se sent découragé, abattu 14% 16% 12% 19% 16% 13% 13% 16% 11% 15% 8% 13% 16% 15% 10% 17%Jugement du médecin du travail"Ce salarié devrait cesser de travailller" 11% 21% 5% 17% 17% 21% 9% 12% 11% 10% 15% 13% 4% 9% 5% 5% Note Sociale EPSY n°61 Pour la bancassurance : En rouge : scores supérieurs de 5% à la moyenne En vert : scores inférieurs de 5% à la moyenne Source : Centre d’étude de l’emploi. Enquête « Santé et Vie Professionnelle après 50 ans » - 23 -

×