Une visioncommune del’évaluation desapprentissages    Être évalué pour mieux apprendre
Contenu de la journée1. La réussite de l’élève       Tableau d’une vision commune de l’évaluation.       Une note réalis...
Une note réaliste ?• Petit calcul rapide.• De mémoire, combien d’élèves ont des difficultés en  mathématique dans votre cl...
Le grand questionnement• La principale raison d’être de l’évaluation en classe est  de guider et de faciliter la progressi...
Le grand questionnement• DANS UNE APPROCHE PAR  COMPÉTENCES, ressources et compétences doivent  être objets dévaluation po...
Le grand questionnement• Pour inférer une compétence : pas de somme  arithmétique de résultats ! IL FAUT PASSER DIRECTEME...
Le grand questionnement• La planification globale consiste dabord à prévoir une  progression continue de SAÉ qui permettra...
Une démarche simple et complexe à lafoisUn résultat pour chacune des compétences évaluées.• En début d’année, vous avez pl...
Étape 4                    Étape 2             Étape 3Étape 1                                                         • L’...
Étape 1                 •Même si les nouvelles orientations en évaluation nous   • Le          amènent à redéfinir la plac...
Étape 2                    La planification des exigences se fait à deux   • Les     exigences      niveaux :     fixées p...
1. PLANIFICATION La planification de l’évaluation se fait conjointement  avec la planification des apprentissages. Chaqu...
TÂCHE• À l’aide du tableau de planification globale de  l’évaluation. Travailler en équipe cycle puis en équipe  niveau po...
Étape 3                   • Pour poser leur jugement, les enseignants  • Les SAÉ,    SÉ,                     s’appuient su...
Quelle importance à accorder auxconnaissances dans le résultat del’élève ?• Il appartient à l’enseignant de déterminer l’i...
2. PRISE DE L’INFORMATION La prise d’information sert à appuyer mes jugements   (justification). Elle peut être spontané...
3. INTERPRÉTATION Pour rendre les informations recueillies significatives En cours d’apprentissage :         Pour suivr...
4. JUGEMENT En premier lieu pour aider l’apprentissage, mais aussi  pour reconnaître les acquis. Regard qualitatif pour ...
5. DÉCISION-ACTION Pour agir sur nos interventions pédagogiques        Élaboration de pistes d’intervention liées aux di...
Connaissances   Acquisition                       Application                  Compréhension•Mémoriser                    ...
Mobilisation
Étape 4                     • Le jugement s’appuie sur les critères   • L’attribution     d’évaluation     du   programme,...
Une vision commune de lévaluation des apprentissages
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Une vision commune de lévaluation des apprentissages

1 569 vues

Publié le

Animation faite à l'école La Providence sur la Démarche d'évaluation en lien avec les exigences d'étape.

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 569
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
50
Actions
Partages
0
Téléchargements
38
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Une vision commune de lévaluation des apprentissages

  1. 1. Une visioncommune del’évaluation desapprentissages Être évalué pour mieux apprendre
  2. 2. Contenu de la journée1. La réussite de l’élève  Tableau d’une vision commune de l’évaluation.  Une note réaliste.  Le grand questionnement.2. Chiffrer les résultats des élèves  Les 4 étapes à suivre3. Étape 1 : Le Programme de formation  SAÉ, Progression des apprentissages, Démarche d’évaluation4. Étape 2 : Les exigences fixées par l’enseignant pour la fin d’une étape  Planification conjointe des apprentissages et de l’évaluation.  Fixer des exigences d’étapes.5. Étape 3 : Les examens, les travaux et les productions effectués par l’élève.6. Étape 4 : L’attribution d’une note en pourcentage, selon une grille établie par l’équipe enseignante et les critères d’évaluation des cadres d’évaluation.
  3. 3. Une note réaliste ?• Petit calcul rapide.• De mémoire, combien d’élèves ont des difficultés en mathématique dans votre classe ?• Nous arrivons à un pourcentage de ___ % d’élève en réussite en mathématique dans notre école.• Les dernières statistiques de l’école démontrent que plus de 93 % des élèves sont en réussite en mathématique dans notre école et ce chiffre s’élève à 95 % en français.• Est-ce que nos évaluations chiffrées (bulletin) expriment bien la réalité de notre école ?
  4. 4. Le grand questionnement• La principale raison d’être de l’évaluation en classe est de guider et de faciliter la progression de chaque élève dans ses apprentissages.• Le jugement de l’enseignant et de l’enseignante constitue le caractère dominant de toute pratique d’évaluation dans une approche par compétences.• Les notions de compétence, de situation, de progression et de jugement constituent donc les éléments clés d’une pratique d’évaluation en classe.• Pour être dit « compétent », un élève doit avoir fait quelque chose : production, processus, démarche, et ce, à plusieurs occasions.
  5. 5. Le grand questionnement• DANS UNE APPROCHE PAR COMPÉTENCES, ressources et compétences doivent être objets dévaluation pour un diagnostic éclairé.• QU’EST-CE QUE LE PROGRÈS EN MATIÈRE DE COMPÉTENCE ? • La réussite de situations de plus en plus complexes • la réussite de situations de même complexité, mais traitées avec une autonomie croissante ?• Pour inférer une compétence : pas de somme arithmétique de résultats ! IL FAUT PASSER DIRECTEMENT AU JUGEMENT.
  6. 6. Le grand questionnement• Pour inférer une compétence : pas de somme arithmétique de résultats ! IL FAUT PASSER DIRECTEMENT AU JUGEMENT.• Quoi évaluer ? • LES RESSOURCES • La maîtrise des savoirs, savoir-faire, stratégies et savoir-être (habitudes) bien avant que l’élève n’arrive à les mobiliser dans des situations complexes. • LA COMPÉTENCE ELLE-MÊME • la qualité de la production ? • la mobilisation réussie des ressources ?
  7. 7. Le grand questionnement• La planification globale consiste dabord à prévoir une progression continue de SAÉ qui permettra aux élèves de réaliser les apprentissages prévus par le Programme.• Elle consiste aussi à recueillir les traces nécessaires en vue de laide à lapprentissage et de la reconnaissance des compétences.• C’est dans notre planification globale que l’on prévoit QUAND certains critères d’évaluation seront évalués.• Sans planification globale, il m’est impossible d’arriver à porter un jugement cohérent en vue d’interventions pédagogiques ou d’une communication (bulletin)
  8. 8. Une démarche simple et complexe à lafoisUn résultat pour chacune des compétences évaluées.• En début d’année, vous avez planifié les compétences qui seront évaluées à chaque étape ainsi que les outils que vous utiliserez pour le faire. Pour réussir à cibler le niveau de réussite, vous devez également fixer les exigences auxquelles vous voulez que vos élèves satisfassent à la fin de chaque étape, au moment d’établir le bulletin.• Les étapes à suivre pour arriver à chiffrer les apprentissages des élèves à chacune des étapes peuvent être illustrées comme suit :
  9. 9. Étape 4 Étape 2 Étape 3Étape 1 • L’attribution • Les d’une note • Les en % selon • Le exigences SAÉ, SÉ, ex Programme amens, trava la grille de fixées par correction de formation l’enseignant ux et les productions établie par pour la fin l’enseignant, d’une étape effectués par l’élève. et les critères d’évaluation du Programme de formation.
  10. 10. Étape 1 •Même si les nouvelles orientations en évaluation nous • Le amènent à redéfinir la place des connaissances dans Programme lévaluation, l’approche par compétence est encore de formation préconisée. (Situations d’Apprentissage et d’Évaluation) •On utilise la Progression des apprentissages pour planifier l’acquisition des connaissances propres à une discipline. •Les critères d’évaluation explicités dans les cadres d’évaluation nous servent de repères observables. (grilles descriptives) •La démarche d’évaluation n’a pas changé. 1. PLANIFICATION 2. PRISE DE L’INFORMATION 3. INTERPRÉTATION 4. JUGEMENT 5. DÉCISION-ACTION
  11. 11. Étape 2 La planification des exigences se fait à deux • Les exigences niveaux : fixées par l’enseignant pour la fin 1. Il faut planifier les attentes prévues à l’étape d’une étape et elles doivent s’inscrire en continuité avec les attentes des programmes: •LES ATTENTES DE FIN DE CYCLE Le document : Les échelles de niveaux de compétence est un outil très pratique pour préciser nos critères d’évaluation. 2. Il faut également prévoir une planification dans le temps de l’acquisition des connaissances prévues dans la Progression des apprentissages.
  12. 12. 1. PLANIFICATION La planification de l’évaluation se fait conjointement avec la planification des apprentissages. Chaque enseignant :  Fait le choix des éléments d’apprentissage :  L’AQUISITION et la COMPRÉHENSION de Équipe-école connaissances, notions, concepts, savoirs, stratégies, etc. Équipe-cycle  Sélectionne et élabore des situations d’apprentissage de plus en plus complexes Équipe dans lesquelles il développera, entre autre, disciplinaire l’APPLICATION et la MOBILISATION de connaissances, notions, concepts, savoirs, stratégies, etc.  Sélectionne les critères d’évaluation propre à chacune des situations. Le tout en lien avec une planification d’exigences fixées pour la fin de l’étape.
  13. 13. TÂCHE• À l’aide du tableau de planification globale de l’évaluation. Travailler en équipe cycle puis en équipe niveau pour cibler nos exigences de réussite de la 2e étape en mathématique. • Choix des éléments d’apprentissage (savoirs) • Progression des apprentissages • Sélection des critères d’évaluation. • Cadre d’évaluation • Grille descriptive • Arriver à un consensus sur les exigences ciblées pour la 2e étape en mathématique. • Échelles des niveaux de compétence.
  14. 14. Étape 3 • Pour poser leur jugement, les enseignants • Les SAÉ, SÉ, s’appuient sur des situations d’apprentissage examens, travaux et dans lesquelles on retrouve des tâches, des les productions, des travaux et des examens qui productions effectués sont des tâches complexes et qui rendent par l’élève. compte du développement des compétences. • C’est par les connaissances (savoirs) que les élèves développent leur compréhension des notions simples et plus complexes. Elles doivent donc être solidement acquises, comprises, appliquées et mobilisées. Pour s’assurer de la maîtrise des connaissances, l’enseignant doit les évaluer tout au long des apprentissages.
  15. 15. Quelle importance à accorder auxconnaissances dans le résultat del’élève ?• Il appartient à l’enseignant de déterminer l’importance à accorder, dans le résultat de l’élève, aux connaissances évaluées.• Mais peut-on se donner une vision commune ?• Justice• Cohérence• Équité• Transparence• Égalité• Rigueur
  16. 16. 2. PRISE DE L’INFORMATION La prise d’information sert à appuyer mes jugements (justification). Elle peut être spontanée et non instrumentée :  Questions  Observations (ex.: grilles d’observation, liste de vérification) Formelle et instrumentée  Outils particuliers Par des moyens diversifiés :  Coévaluation  Autoévaluation  Entrevue En consignant l’information pour appuyer nos jugements :  Grilles descriptives, annotations travaux, journal de bord, etc.
  17. 17. 3. INTERPRÉTATION Pour rendre les informations recueillies significatives En cours d’apprentissage :  Pour suivre le progrès de l’élève à différents moments.  Pour analyser le travail et la démarche  Pour prendre conscience des forces et des points à améliorer.  Comparer l’information recueillie aux points de référence : o Critères des cadres de référence o Échelle de niveaux et Attentes de fin de cycle o Grilles descriptives o Progression des apprentissages À la fin d’une étape, d’une année, d’un cycle :  Pour chiffrer les résultats  Comparer l’information recueillie aux points de référence : o Les exigences d’étape o Attentes de fin de cycle
  18. 18. 4. JUGEMENT En premier lieu pour aider l’apprentissage, mais aussi pour reconnaître les acquis. Regard qualitatif pour juger de la progression de l’élève et en tirer une conclusion de nature pédagogique:  Considérant la suffisance des informations et leur pertinence.  Considérant le temps et les ressources dont l’élève à bénéficier (avec aide, un peu, beaucoup, passionnément).  Appuyé par les outils de référence.  Appuyé par la collaboration et la concertation de l’équipe- école. Pour:  Aider l’apprentissage et revenir sur sa planification.  Reconnaître les acquis et chiffrer la réussite.
  19. 19. 5. DÉCISION-ACTION Pour agir sur nos interventions pédagogiques  Élaboration de pistes d’intervention liées aux difficultés détectées.  Rétroaction à donner à chaque élève.  Modification ou adaptation des tâches proposées.  Adaptation des interventions.  Décider d’adapter notre planification de l’apprentissage et de l’évaluation. (exigences d’étape) Reconnaissance des apprentissages (acquisition, compréhension, application et mobilisation) dans une communication.  Formelle (Bulletins)  Informelle (Agenda, annotation travaux, portfolio, rencontre de parents, appel téléphonique, journal de bord, etc.)
  20. 20. Connaissances Acquisition Application Compréhension•Mémoriser •Combiner•Nommer •Associer •Classifier•Répéter •Regrouper •Illustrer•Identifier •Distinguer •Représenter•Définir •Comparer •Calculer•Montrer •Résumer •Expérimenter•Dire •Interpréter •Compléter•Citer •Discuter •Établir•Sélectionner •Reconnaître •Découvrir•Ordonner •Citer •Enseigner•Reproduire •Reformuler •Appliquer•Examiner •Décrire •Démontrer•Etc. •Différencier •Etc. •Etc.
  21. 21. Mobilisation
  22. 22. Étape 4 • Le jugement s’appuie sur les critères • L’attribution d’évaluation du programme, des d’une note en %, selon connaissances de la progression des la grille de correction apprentissages et des exigences d’étape. établie par l’enseignant On doit établir dans quelle mesure l’élève et les critères répond aux exigences du PROGRAMME d’évaluation DE FORMATION. du Programme de formation. • Il n’est pas possible d’utiliser seulement les examens pour établir une mesure puisqu’on y évalue seulement les connaissances sans mobilisation. Il est très difficile de rattacher un savoir, une connaissance à un critère précis

×