Promenade en Chablais

316 vues

Publié le

Quelques sites du Chablais, au sud du lac Léman

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
316
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Promenade en Chablais

  1. 1. Juin 2015
  2. 2. L’étrange et singulier « château » de Ripaille
  3. 3. Le dimanche 7 novembre 1434, le duc de Savoie Amédée VIII prend officiellement possession de cet original bâtiment (en cours de construction) de 104 m de longueur flanqué de 7 tours circulaires – mais distinctes l’une de l’autre – disposant chacune d‘une sorte d’appartement. Il est destiné à la retraite de 7 « chevaliers-ermites » - respectant les statuts d’un ordre dénommé « Ordre des chevaliers de Saint-Maurice » - dont le doyen fondateur est le duc lui-même qui, s’il a nommé son fils Louis lieutenant général de ses Etats, a conservé néanmoins son titre de duc et certaines de ses prérogatives ! Il sera obligé de quitter et Ripaille et son titre en 1439 lorsqu’il sera élu pape sous le nom de Félix V par le concile de Bâle (en réalité antipape car Eugène IV règne à Rome…).
  4. 4. La « bizarrerie » d’Amédée connaît beaucoup de vicissitudes après son départ A la fin du XVIe siècle, devenue place-forte, elle est en partie détruite par les Genevois L’ensemble des bâtiments de Ripaille est occupé par l’Ordre des chartreux (1623-1793) A partir de 1892 elle est restaurée par un riche industriel alsacien, F. Engel-Gros.
  5. 5. A l’est du château un prieuré avec son église a été fondé par Amédée VIII en 1410. Voué à St Maurice, la règle des chanoines sera celle en usage à l’abbaye de St-Maurice d’Agaune
  6. 6. C’est à l’initiative du Comte Vert, Amédée VI (1334-1383) et de son épouse Bonne de Bourbon (1341-1403) que le site de Ripaille est devenu un lieu privilégié de résidence des princes de Savoie…
  7. 7. …ce sont les grands-parents du fameux mais déconcertant Amédée VIII, comte (1391) puis duc (1416) puis pape (1439) puis évêque (1449) et « légat et nonce perpétuel en certaines provinces de l’Italie, France et Allemagne » !
  8. 8. Miniature d’époque représentant Amédée VIII recevant un traité de morale du XIIIe siècle
  9. 9. A propos du dicton « Faire ripaille »… Le mot « ripaille » apparaît dans un vers de l’Histoire de Guillaume le Maréchal écrit au début du XIIIe qui retrace l’épopée du « meilleur chevalier du monde » : …Beaucoup y trouvèrent rispaille, quantité de vin et de victuailles… L’interprétation actuelle est due – en grande partie - à la « mauvaise langue » de Voltaire dans son épître sur le lac de Genève : Au bord de cette mer où s’égarent mes yeux, Ripaille, je te vois, O bizarre Amédée ! De quels caprices ambitieux ton âme fut-elle obsédée ? Duc, ermite et voluptueux, Ah ! Pourquoi t’échapper de ta douce carrière ? Comment as-tu quitté ces bords délicieux, Ta cellule et ton vin, ta maîtresse et tes jeux Pour aller disputer la barque de Saint Pierre ? Que valent les propos d’un philosophe lorsqu’il sort de son domaine de compétence ? Comment peut-il comprendre, lui un athée désabusé, la foi d’un personnage aussi vertueux ? A mon avis il y a eu, au fil du temps, confusion entre les chanoines du prieuré St Maurice et les chevaliers de l’Ordre de St Maurice. Les premiers ont eu la réputation d’aimer la bonne chère (…des mets d’une délicatesse exquise étaient servis à leur table…) par contre la table des seconds …semble avoir été d’un luxe modéré… à l’image d’ailleurs, de celle des princes de Savoie à la fin du XIVe et au début du XVe. Ainsi durant le court séjour d’Amédée dans son ermitage de Ripaille il n’y a pas eu de « bombances » qui pourraient donner raison aux partisans du fameux dicton.
  10. 10. Yvoire
  11. 11. Par sa position stratégique le village est fortifié dès le XIIe siècle Aujourd’hui, interdit à la circulation, c’est un des plus beaux villages de France
  12. 12. Son église, fondée au XIVe, est consacrée à saint Pancrace
  13. 13. Le clocher à bulbe est caractéristique de l’architecture religieuse savoyarde de la deuxième moitié du XIXe siècle
  14. 14. Construit au début du XIVe par Amédée V le château est incendié en 1591 et restauré au XXe
  15. 15. Thonon
  16. 16. Le musée du Chablais… et l’histoire de la contrebande franco-suisse
  17. 17. … et l’histoire de la batellerie
  18. 18. … et l’atelier de sculpture de Marguerite Peltzer (1898-1991)
  19. 19. Bâtie au XIIe mais restaurée au XVIIe l’église Saint-Hippolyte est de style baroque
  20. 20. L’église Saint-Hippolyte a la particularité d’être accolée à un autre édifice religieux : La basilique Saint-François-de-Salles de style néo-classique bâtie au XXe …qui était fermée
  21. 21. Le château médiéval chargé de l’histoire des « illustres Amédée » a été démoli au XVIe Celui-ci, au bord du lac, est une ancienne maison forte construite au XIVe
  22. 22. … Le lac a été parcouru en tout sens autrefois, quand il y avait les comtes de Savoie. Vous nous envoyiez votre bois, nous, notre fromage et notre vin. Il n’y avait pas encore, à mi-chemin entre ses rives, une frontière, ni les empêchements de toutes sortes qu’elle suppose, qui sont allés en se compliquant… D’ailleurs, qu’est-ce qu’une frontière au milieu d’un lac ? L’eau bouge, c’est ridicule… Une grande circulation de barques marchandes, et puis des embarcations de plaisance, du temps que la comtesse partait au large du château de Chillon. Il y avait encore des galères… Je regarde tout le temps le Rhône. Ici à présent est son berceau : je regarde bouger le berceau, avec ses rives en bordure. La savoyarde, la vaudoise. Je regarde bouger le berceau entre les deux rives rejointes du bout qui donnent au berceau sa forme, et inégalement elles sont mises en vis-à-vis. L’ouvrage n’est pas tellement régulier qu’il ennuie, le bon ouvrier n’ennuie pas, le bon ouvrier ne fait pas trop égal, le bon ouvrier s’amuse à des différences. La savoyarde, la vaudoise… Textes du poète-romancier vaudois Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947)
  23. 23. Paysages « chablaisiens » entre Monthey (Suisse) et Châtel
  24. 24. L’abbaye d’Abondance
  25. 25. Abbaye fondée en 1140, à la place d’un ancien prieuré, par des chanoines augustins. Ils sont remplacés par des moines feuillants (cisterciens) en 1606. Fermée en 1761.
  26. 26. Construite à partir de 1275 l’église Notre-Dame de l’Assomption est de style gothique à l’origine. Suite à des incendies (1440,1633,1728) elle a été profondément remaniée. Les peintures et statues en trompe-l’œil sont du XIXe
  27. 27. Le cloître gothique (vers 1350) est célèbre par ses peintures murales du milieu du XVe représentant des scènes de la vie de la Vierge Marie… dans un décor savoyard !
  28. 28. La Visitation
  29. 29. L’Adoration des bergers
  30. 30. La fuite en Egypte (détail)
  31. 31. Jésus au milieu des Docteurs
  32. 32. Les noces de Cana
  33. 33. L’abbaye d’Aulps a été fondée vers 1100, affiliée à Clairvaux en 1135 Les vestiges de son abbatiale sont impressionnants (moins que Jumièges cependant) En 1825, les habitants du village ont eu « l’excellente idée » de la démolir pour reconstruire leur église paroissiale… Ah, les braves gens !
  34. 34. FIN

×