TP La biodiversité évolue au cours du temps.I. Un exemple de biodiversité ancienne                                        ...
En prenant en compte les espèces présentes et leurs exigencesécologiques, décrivez le milieu existant à Cherves il y a 140...
II. La formation de nouvelles espèces• Une histoire surprenanteDans le métro londonien existe une variété de moustiquespar...
• Des différences génétiques entre les populationsPour distinguer les populations du métro de celles de surface, lesscient...
III. Effet de la sélection naturelle.Dans l’archipel des Galapagos il existe diverses espèces de pinsonsqui se distinguent...
La disponibilité des graines dépend entre autre des conditionsclimatiques….
Quels ont été les effets de la sécheresse de 1976 – 1977sur les populations de pinsons ?Quelle explication peut-on avancer ?
1. Les pinsons à gros bec ont relativement plus de   nourriture et donc ils survivent et se reproduisent mieux.2. La taill...
Depuis 1983 une nouvelle espèce a colonisé l’île :En 2003 – 2004 une nouvelle sécheresse a affecté l’ île mais cette foisl...
Retour
La biodiversité évolue au cours du temps
La biodiversité évolue au cours du temps
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La biodiversité évolue au cours du temps

4 038 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 038
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
313
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La biodiversité évolue au cours du temps

  1. 1. TP La biodiversité évolue au cours du temps.I. Un exemple de biodiversité ancienne Le site de Cherves de Cognac (en Charente) est un site fossilifère du début du Crétacé (- 140 Ma) contenant une richesse exceptionnelle en dents et restes de petites tailles. Moins spectaculaires quun gros squelette, ces restes permettent cependant de faire des études quantitatives et de reconstituer la biodiversité de la région à cette époque.
  2. 2. En prenant en compte les espèces présentes et leurs exigencesécologiques, décrivez le milieu existant à Cherves il y a 140 millionsdannées (Crétacé).
  3. 3. II. La formation de nouvelles espèces• Une histoire surprenanteDans le métro londonien existe une variété de moustiquesparticulièrement agressifs vis-à-vis des humains. Bien quemorphologiquement très semblables aux moustiques de surface, lesmoustiques du métro ont des mœurs différentes : ceux de surfacepiquent uniquement les oiseaux et présentent une période de vieralentie en hiver (diapause) alors que ceux du métro piquentuniquement les mammifères (homme, rats, souris) et ne présentent pasde diapause hivernale. LienPlus surprenant encore, les moustiques de surface et ceux du métro nepeuvent se reproduire entre eux, même si lon tente de les croiser enlaboratoire. En revanche, ailleurs dans le monde, par exemple sur lepourtour méditerranéen, ces deux formes de moustiques coexistent àlair libre et peuvent se reproduire entre elles. Elles appartiennentdonc à la même espèce, nommée Culex pipiens.Expliquez pourquoi les formes pipiens et molestus peuvent êtreconsidérées tantôt comme appartenant à une même espèce, tantôt àdeux espèces distinctes.
  4. 4. • Des différences génétiques entre les populationsPour distinguer les populations du métro de celles de surface, lesscientifiques ont donné le nom de Culex pipiens forme molestus auxpremiers et de Culex pipiens forme pipiens aux seconds.Des analyses génétiques effectuées sur différentes populations demoustiques démontrent :- que les populations de surface et les populations souterrainesforment deux ensembles suffisamment éloignés au point de vuegénétique pour interdire, aujourdhui, toute reproduction entre elles ;- que la forme molestus du métro londonien serait issue dunepopulation unique de Culex pipiens de surface, enfermée dans lescouloirs et les tunnels du métro lors de sa construction il y a un siècleet qui, par la suite, serait restée isolée de la forme pipiens.Formulez une explication sur les mécanismes possibles de formationdune nouvelle espèce (= spéciation) que montre ce document.
  5. 5. III. Effet de la sélection naturelle.Dans l’archipel des Galapagos il existe diverses espèces de pinsonsqui se distinguent entre autre par la forme de leur bec.On s’intéresse ici à deux d’entre elles : Geospiza fortis à gros bec etGéospiza fortis à petit bec
  6. 6. La disponibilité des graines dépend entre autre des conditionsclimatiques….
  7. 7. Quels ont été les effets de la sécheresse de 1976 – 1977sur les populations de pinsons ?Quelle explication peut-on avancer ?
  8. 8. 1. Les pinsons à gros bec ont relativement plus de nourriture et donc ils survivent et se reproduisent mieux.2. La taille du bec étant un caractère héréditaire, leur descendance a un gros bec.Il s’est donc produit une évolution des populations de pinsonspar sélection liée aux conditions changeantes du milieu.
  9. 9. Depuis 1983 une nouvelle espèce a colonisé l’île :En 2003 – 2004 une nouvelle sécheresse a affecté l’ île mais cette foisles G.fortis à gros bec sont devenus minoritaires par rapport au G.fortis àpetit bec.Proposez une explication à ce résultat.
  10. 10. Retour

×