10 techniques psychologiques pour vousaider à décrocher un emploiVous avez suivi tous les conseils : vous documenter sur l...
simulation d’entretien, et ils étaient moins stressés.5 – Evitez les sourires de façadeTous les signes de langage corporel...
10 Techniques Psychologiques Pour Vous Aider à DéCrocher Un Emploi
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

10 Techniques Psychologiques Pour Vous Aider à DéCrocher Un Emploi

312 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
312
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

10 Techniques Psychologiques Pour Vous Aider à DéCrocher Un Emploi

  1. 1. 10 techniques psychologiques pour vousaider à décrocher un emploiVous avez suivi tous les conseils : vous documenter sur l’entreprise, soigner votreprésentation, arriver tôt pour l’entretien, et tout le reste. Maintenant, c’est à votre tour deparler, comment comptez-vous impressionner le recruteur ? En essayant de jouer (aussi) lacarte psychologique. Car un recrutement ne se base pas uniquement sur des critères decompétences et d’expérience, il inclut aussi les émotions et les réactions instinctives. Voici 10trucs psychologiques pour vous aider à bâtir un climat psychologique favorable :1 - Soyez bavard, mais pas vantardLes employeurs affirment souvent que seuls comptent l’expérience du candidat et saqualification, mais cela ne s’avère pas exact.Une étude basée sur 116 jeunes diplômés à la recherche de leur premier emploi a démontréque ceux qui réussissaient le mieux leurs entretiens étaient ceux qui se faisaient bien voir,faisaient l’éloge de l’entreprise, complimentaient le recruteur, manifestaient del’enthousiasme, parlaient de leurs intérêts communs, souriaient, et maintenaient le contactoculaire. A contrario, ceux qui se contentaient d’évoquer leurs compétences et leurs réussitesne réussissaient pas aussi bien.2 - Le contrôleLes employeurs demandent souvent au candidat d’expliquer comment il est parvenu àsurmonter des situations difficiles dans le passé. Les recherchent suggèrent que dans cettesituation, il importe de démontrer que quoi qu’il vous soit arrivé, vous êtes parvenu par vosinitiatives à toujours contrôler la situation, plutôt que d’être soumis aux aléas de cetteexpérience.3 - Parlez-vousMême si se parler à soi-même ne dénote pas toujours une excellente santé mentale, il a étéprouvé que cela pouvait être bénéfique en situation d’entretien, lorsqu’il s’agissait de conseilspour se guider soi-même. Vous pouvez par exemple vous dire : « Je peux entrer dans la pièced’une manière confiante », ou encore « Je peux sourire et serrer fermement la main durecruteur ». Par contre, ne vous parlez pas à vous-même ouvertement devant votre recruteur…4 – L’imagerie mentaleDans une étude, on a demandé à des participants de s’imaginer confiant et décontracté lors deleur prochain entretien de recrutement. Puis ils devaient imaginer que l’entretien se passaitbien, et qu’ils décrochaient lemploi en question.Ceux qui utilisèrent cette technique se comportèrent mieux que les autres lors d’une
  2. 2. simulation d’entretien, et ils étaient moins stressés.5 – Evitez les sourires de façadeTous les signes de langage corporel peuvent contribuer à donner une bonne impression :sourire, maintenir le contact oculaire, se pencher légèrement en avant. Cependant, évitez desourire si cela n’est pas authentique : un faux sourire n’a pas du tout la même valeur qu’unvrai.6 – La fameuse poignée de mainDans une étude de 2008, Stewart et ses collègues trouvèrent qu’une bonne poignée de mainfaisait la différence au moment du recrutement. Et l’importance de la poignée de main étaitencore plus grande pour les femmes…7 – Soyez sur la défensive si la situation l’exigeMême si on vous a souvent recommandé d’éviter cette attitude, des expériences ont démontréque parfois elle pouvait être payante. Lorsque des problèmes émergeaient durant l’entretien derecrutement, les candidats qui présentaient des excuses, exprimaient des remords et la volontéde ne plus se conduire pareillement dans pareille situation étaient mieux notés que ceux quiévitaient cette attitude défensive.8 – Soyez honnête à propos de vos faiblessesJones and Gordon (1972) ont expérimenté l’effet de révélations au début ou à la fin del’entretien. Ils ont constaté que ceux qui étaient francs à propos de leurs faiblesses étaientmieux appréciés des recruteurs lorsqu’ils faisaient leurs révélations à la fin de l’entretien.Apparemment, les recruteurs ont trouvé leur franchise rafraichissante.Le contraire s’applique lorsqu’il s’agit d’exposer vos forces. Si vous en parlez au début del’entretien, vous vous donnerez l’air prétentieux. Mentionnées à la fin de l’entretien, commesi on vous les avait arrachées, est une bien meilleure stratégie, et vous bénéficierez de l’effetde mémoire : l’ensemble de l’entretien sera auréolé de l’impression positive laissée par larévélation finale de votre talent.9 – Attention aux mots destinés à remplir les blancsProscrivez les mots du type « genre », « heu », « vous savez »… cest-à-dire les mots quin’apportent pas de valeur à votre entretien. Lors d’une recherche en 2008, Russell et sescollègues ont démontré qu’ils ruinaient l’impression de professionnalisme de qui lesemployait.10 – Soyez uniqueEvitez de répondre de façon trop conventionnelle. Roulin et son équipe ont prouvé dans uneétude de 2011 que les candidats qui répondaient comme s’ils racontaient un roman étaientmieux notés que ceux qui ânonnaient des réponses-types qu’ils avaient préparées. Sans doute,les réponses créatives marquent plus les recruteurs.

×