PARCOURS PRINCIPAL

Nous avons conçu une boucle, vous pouvez la prendre n’importe où. Mais c’est mieux si vous
commencez d...
Yves Moreaux réussira peut-être à donner un peu de peps à cette façade assez morne. Elle contient
des bureaux municipaux. ...
la passerelle du Collège est traditionnellement fermée pendant la fête des lumières, comme la
passerelle du Palais de just...
9/ Place des Jacobins, Direction de l’éclairage public, Show case

Show Case / Direction de l'éclairage public - Fête des ...
12/ Daniel

PP

, athédrale et place Saint-Jean, Rencontres

La mise en lumière de la cathédrale est avec celle de la plac...
Rappel : il représente 31 célébrités lyonnaises, Bernard Pivot, Lacombe, Blandine, les frères Lumière,
l’abbé Pierre, Clau...
Parcours principal Fête des lumières
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Parcours principal Fête des lumières

411 vues

Publié le

Voici un parcours de la fête des lumières que nous vous proposons.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
411
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Parcours principal Fête des lumières

  1. 1. PARCOURS PRINCIPAL Nous avons conçu une boucle, vous pouvez la prendre n’importe où. Mais c’est mieux si vous commencez dès 18h par la place des Terreaux. Il y a beaucoup moins de monde. 1/ Place des Terreaux, Damien Fontaine, Le Prince des lumières Damien Fontaine est une des valeurs sûres de la fête des lumières : solide, classique, lyrisme maîtrisé. Sa mise en lumière de la cathédrale Saint Jean en 2012 était de toute beauté. Vue d'artiste de l'animation - Le Prince des Lumières Damien Fontaine - Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon Vue d’artiste de l’animation – Crédits : Le Prince des Lumières Damien Fontaine – Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon Sur les façades minérales de la place des Terreaux, il va raconter l’histoire d’un petit garçon qui part à la recherche d’un trésor : celui du Prince des lumières, volé par les avaleurs de… lumière. A priori, ce pitch est prometteur : une narration autour de l’enfance produit souvent cette magie que l’on attend de la fête des lumières, à moins d’un mois de Noël. On se souvient du coffre à jouets de Benoît Quero en 2008 sur cette place des Terreaux. Impatience, impatience, vivement le 6 décembre. Entrée régulée pour raisons de sécurité. On entre par la rue Édouard Herriot, on sort par les rues Chenavard, d’Algérie ou de Constantine. 2/ Hôtel de ville, Jean-Charles de Castelbajac, Lost Paradise Habillage végétal, astronomique et sonore de la solennelle cours de l’Hôtel de ville par le créateur de mode Jean-Charles de Castelbajac. En théorie, cette cour fermée se prête bien à ce genre d’animation… en pratique, les animations de ces dernières années ne nous ont jamais vraiment emballés. Mais nous ne demandons qu’à être emballé, déballé, secoué, remué. A priori, sauf si le sens est inversé cette année, on accède à la cour de l’Hôtel de ville par les marches situées côté Est de la place, côté Rhône. On ressort de l’autre côté, face à l’opéra. 3/ Place Pradel, façade bâtiment au fond de la place, Yves Moreaux, Festicolor
  2. 2. Yves Moreaux réussira peut-être à donner un peu de peps à cette façade assez morne. Elle contient des bureaux municipaux. A priori, Yves Moreaux va jouer au ping pong avec le disque de la belle fontaine au pied de ce bâtiment. Et jouer des formes hyper re ctangulaires du bâtiment. Aller en direction du Rhône 4/ Place Pradel, quai Jean Moulin, Franck Pelletier, La marguerite La marguerite / Franck Pelletier - Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d'artiste) La marguerite / Franck Pelletier – Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d’artiste) Si tu veux faire mon bonheur, Marguerite, Marguerite, Si tu veux faire mon bonheur, donne-moi ton coeur ! Ce sera une marguerite géante qui s’effeuillera, fleurira, s’épanouira, et coetera. Chaque année, le s animations sur cette place fonctionnent vraiment bien, sans doute parce qu’elles ont de la place et la silhouette tonneau de l’Opéra en arrière-plan. Toujours un bon plan pour les photographes. Aller sur le pont Morand 5/ Pont Morand (installé en bas et dépassant), Pitaya, Le village dans le ciel Des conteneurs installés en bas avec dessus des maisons tours. Le tout constitue un village. Pour apprécier l’animation, il faudra avancer sur le pont. Ou arriver du 6e arrondissement. Les maisons ont été fabriquées dans des ateliers de menuiserie associant des handicapés. 6/ Berges du Rhône en amont de la Passerelle du collège, Louxor spectacles, Crayons de couleur 12 crayons flotteront rive gauche du Rhône entre le pont Morand et la passerelle du Collège. I ls seront donc a priori visibles du même endroit que Le village dans le ciel (animation 5). D’autant que
  3. 3. la passerelle du Collège est traditionnellement fermée pendant la fête des lumières, comme la passerelle du Palais de justice. Prendre les berges rive droite vers le sud (dans le sens du fleuve) puis en face de la Passerelle le passage du Collège et la rue Menestrier, la rue Neuve puis à gauche la rue de la République, vous arrivez place de la Bourse (Chambre de Commerce et Métro Cordeliers). 7/ Place de la bourse, Chantal THOMASS, Sérénade Des fleurs : roses, hortensias. Un étal de fleuriste. Au même endroit, l’an dernier, la styliste espagnole Agatha Ruiz de la Prada nous avait emballé avec son corazon, dans nos coups de coeur 2012. On ne demande qu’à être pris à nouveau par les fleurs d’une autre créatrice de monde, Chantal Thomass. Sérénade / Chantal Thomass - Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d'artiste) Sérénade / Chantal Thomass – Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d’artiste) Descendez la rue de la République jusqu’à la place de la République sous les arches lumineuses. 8/ Cordeliers à Bellecour, cheminement de lumière Depuis quelques années, la rue de la république est décorée durant la fête façon orientale, avec des arches scintillantes. Chaque année, le retour général est unanime. Tout le monde adore. Sans doute car cela introduit une continuité de la fête dans la ville au lieu de la concentrer sur les lieux seuls des animations. C’est la même chose qui se manifeste dans le regret des lumignons aux fenêtres (pourtant bien dangereux). Un désir de fête à chaque pas, chaque fenêtre. Alors, cette année à nouveau, rendez-vous sous les arches lumineuses de la République. Byzance / Hexagone Illumination - Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d'artiste) Cheminement de lumière de Cordeliers à Bellecour – Byzance / Hexagone Illumination – Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d’artiste) Place de la République, ce cheminement lumineux traversera un champ de tulipes. Au milieu de la place de la République, on prend à droite la rue Jean de Tournès (ou la rue Childebert à la fin de la place) vers la Place des Jacobins.
  4. 4. 9/ Place des Jacobins, Direction de l’éclairage public, Show case Show Case / Direction de l'éclairage public - Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d'artiste) Show Case / Direction de l’éclairage public – Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d’artiste) La place des Jacobins était en rénovation en 2012, cette année elle est toute belle pour la fête des lumières 2013. La direction de l’éclairage public de Lyon dont nous avions adoré en 2012 la mise en lumière des voûtes de Perrache (un vrai défi !) habille la spectaculaire fontaine centrale d’un gigan tesque cube composé de miroirs. Illusions d’optique dans la ville des frères Lumière ? Nous verrons ! 10/ Place Bellecour, Joseph Couturier, Pierrot le feu Joseph Couturier est scénographe et artificier. Il a conçu une marionnette géante pour la place Bellecour. Avec projections, effets pyrotechniques, embrasement. Le dossi er de presse n’en dit pas plus. Sans doute faudra-t-il attendre le redémarrage de l’animation à intervalles réguliers… quart d’heure, demi heure, heure ? Étant donné le gigantisme de cette place, il est toujours un peu difficile pour une animation de s’y situer mais quand c’est réussi (ballons en 2011, boule de neige en 2007), c’est totalement magique. Passez donc par la place Bellecour. Nous vous en dirons plus samedi 7 après l’avoir vue vendredi 6. 11/ Jean- uc , es rpailleurs, our i re ue depuis les uais de Sa ne Tradition. Après tout, c’est là qu’est née la fête des lumière s. Sur la colline religieuse. Mise en lumière des chevets (oui, c’est comme cela que l’on appelle l’arrière d’une église, d’une cathédrale) des basiliques Saint-Jean et Fourvière. Et surtout cette année des 24 colonnes du palais de justice rénové lui aussi.
  5. 5. 12/ Daniel PP , athédrale et place Saint-Jean, Rencontres La mise en lumière de la cathédrale est avec celle de la place des Terreaux, l’autre animation majeure de la fête. À ne rater sous aucun prétexte ! D’autant que la façade de la cathédrale est elle aussi entièrement et magnifiquement rénovée. Une pierre claire qui servira à Daniel Knipper, spécialiste de l’éclairage des monuments historiques, d’écran, d’écrin… Daniel Knipper était déjà notre coup de coeur n°2 fête des lumières 2011 avec la mise en lumière de cette même cathédrale. Rencontres / Daniel Knipper - Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d'artiste) Rencontres / Daniel Knipper – Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d’artiste) Direction Saint-Paul. On ne prend pas la rue Sait Jean mais à droite, le long de la cathédrale puis à gauche le long du square (contenant le baptistère), puis à droite la rue de la Bombarde vers la Saône. On profite à nouveau de la mise en lumière du palais de Justice et de l’esplanade toute neuve en face et de la statue The weight of oneself, un homme portant un homme, au-dessus du fleuve. Puis on remonte la rive droite de la Saône (dans le sens contraire du fleuve) jusqu’au Pont de la Feuillée qu’on ne traverse pas et on prend à gauche vers la gare Saint-Paul. Attention à la circulation autombile ! 13/ Helen Eastwood et Laurent Brun, Dress code, Gare Saint-Paul Vous allez pouvoir participer à cette installation interactive créée par la designer Helen Eastwood et l’informaticien game designer Laurent Brun. Avec la roue d’un rouet, vous choisirez la déco de la façade de la gare. L’intérêt résidera bien sûr dans les images que vous pourrez sélectionner. Le dossier de presse annonce : Flower power, pretty girly, ethnic chic. 14/ Mur des lyonnais, Dessine-moi des lumières Dessine-moi... des lumières / Light Event - Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d'artiste) Dessine-moi… des lumières / Light Event – Fête des Lumières 2013 © Ville de Lyon (vue d’artiste) Nous sommes excités à Lyon-visite.info, autant vous l’avouer, à l’idée de cette première mise en lumière de ce mur peint.
  6. 6. Rappel : il représente 31 célébrités lyonnaises, Bernard Pivot, Lacombe, Blandine, les frères Lumière, l’abbé Pierre, Claude Bernard, Bertrand Tavernier, Madame Récamier, Paul Bocuse, Louise Labé, etc. Voir notre itinéraire des murs peints des quais de Saône. Cette animation aura (forcément) pour ligne conductrice l’histoire de Lyon à travers ces lyonnais célèbres. Elle est crée conjointement par Light Event Consulting, Cité Création (les créateurs des murs peints) et l’École Émile Cohl, des cadors de l’illustration. On prend entre la pharmacie et le bar, la petite rue nommée « Place Saint Vincent » vers l’école. 15/ École Robert Doisneau, Matthias D G U , n est des p’tits monstres Pour finir ce parcours, honneur aux jeunes. D’abord les enfants de l’école Robert Doisneau (cette animation n°16) puis les étudiants des Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau, Place Sathonay (animation n°17, ci-dessous). Des personnages des contes et de films fabriqués avec des matériaux recyclés avec les élèves de l’école par Matthias Degoul, auteur, plasticien et interprète. Un moment d’enfance, pour se laver les gencives et les yeux du plomb de l’actualité, pour rêver, oui, rêver. On prend la rue Sergent Blandan et on la suit jusqu’à la place Sathonay. 16/ xpérimentations étudiantes des Grands Ateliers de l’ sle d’Abeau, Place Sathonay Attention, ici, découvertes surprenantes, poétiques, créatives, imaginatives. Habitués de la place Sathonay, les étudiants des Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau offrent chaque année du sang neuf avec des animations sans moyens lourds, avec des bouts de chandelle, c’est le cas de le dire, mais quelle imagination. Si vous êtes de ces personnes qui craignent la foule, le spectaculaire, commencez votre visite de la fête des lumières ici. En plus, c’est une place pleine de vie, avec du vin chaud, des vrais bistrots, des arbres. Pour retourner Place des Terreaux revoir Le Prince des lumières de Damien Fontaine, prendre en bas de la place la rue Louis Vitet, puis tout droit la place et la rue Tobie Robatel, la rue Lanterne, à gauche la rue Ginon, presque en face la rue du Bât d’Argent puis à gauche la rue Édouard Herriot q ue l’on remonte jusqu’à la place des Terreaux.

×