Vol. 1 – Février 2014

INFOLETTRE
NOUVEAU!
Déjeuner causerie de l’AQIA
À la demande générale, l’AQIA tiendra un déjeuner-c...
Ce peracide a une activité antibactérienne et
antifongique. Il est actuellement commercialisé
dans quelques désinfectants ...
Prochaine rencontre annuelle de l’AQIA
e

5 rencontre annuelle de l’AQIA
La prochaine rencontre annuelle de l’AQIA aura
li...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

1ère Infolettre de l'AQIA

194 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
194
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

1ère Infolettre de l'AQIA

  1. 1. Vol. 1 – Février 2014 INFOLETTRE NOUVEAU! Déjeuner causerie de l’AQIA À la demande générale, l’AQIA tiendra un déjeuner-causerie sur La gestion des allergènes en industrie alimentaire Avec Siarl Dixon, directeur technique secteur alimentaire, SAI Global Le vendredi 4 avril 2014 À l’Hôtel ALT, quartier DIX30, Brossard Surveillez vos courriels dans les prochains jours pour plus d’info et pour vous inscrire! Retour sur la 4e rencontre annuelle Sur le thème de « la gestion de la qualité : un défi récurrent », la dernière rencontre annuelle de l’AQIA a attiré près de 100 personnes et 16 exposants au Centre de congrès et d’expositions de Lévis. D’entrée de jeu, le Dr Alejandro Mazzotta, vice-président de l’IAFP, a fait part des répercussions sur les fabricants et exportateurs canadiens de la mise en œuvre aux États-Unis du Food Safety Modernization Act. Une présentation dense, mais accessible et très instructive. Le Dr Robert Charlebois, de l’ACIA, a enchaîné sur la mise en œuvre au Canada d’un plan d’action pour assurer la salubrité des aliments. Le directeur exécutif de l’ACIA pour le Québec affirme que l’Agence veut offrir un meilleur contrôle des risques, mettre davantage l’accent sur la prévention, offrir une meilleure transparence auprès de l’industrie et des consommateurs et être cohérent et harmonisé à l’international. De gauche à droite, Dr Alejandro Mazzotta, vice-président de l’IAFP, Dr Robert Charlebois, directeur exécutif de l’ACIA pour le Québec et Dre Julie Jean, présidente de l’AQIA. Par ailleurs, six étudiants gradués de l’Université Laval et de l’Université McGill ont présenté des affiches scientifiques sur leurs projets de recherche. L’AQIA leur a décerné chacun une bourse de participation de 400$ (photo page suivante). Six autres conférenciers ont enchaîné sur des sujets plus proches des défis de la qualité en industrie, notamment les programmes de certification, l’efficacité des systèmes, les embûches liées à l’implantation d’un programme d’assurance-qualité et les défis de la qualité lors du lancement d’un nouveau produit. Lors des pauses, les participants ont pu discuter entre eux et avec les exposants venus présenter leurs produits et services dans le secteur de l’innocuité alimentaire. Au cours de l’assemblée annuelle de l’AQIA, les membres présents ont réaffirmé l’importance de l’Association, la nécessité de mieux la faire connaître, de la rendre plus visible et d’offrir davantage d’activités aux intervenants. Le conseil d’administration a pris acte de ces remarques et s’est engagé à répondre aux besoins et aux attentes des membres. 1 2425, rue de l’Agriculture, Pavillon Paul-Comtois, loc. 1316 Université Laval, G1V 0A6 www.aqia-qc.org info@aqia-qc.org
  2. 2. Ce peracide a une activité antibactérienne et antifongique. Il est actuellement commercialisé dans quelques désinfectants pour le sol. En comparaison avec la traditionnelle eau de Javel, le principal avantage des peracides réside dans le fait qu’ils n’induisent pas la formation de déchets toxiques en présence de matières organiques. Nous avons ainsi évalué l’effet antiviral de quatre peracides, à savoir les acides peracétique, perpropionique, perlactique et percitrique. Ces derniers ont été synthétisés à partir d’acides retrouvés en alimentaire à savoir les acides acétique, propionique (gruyère), lactique (choucroute) et citrique (citron). Il s’est avéré que les acides peracétique et perpropionique étaient les plus efficaces. Même à faible concentration (50 mg/l), ils permettent de réduire la charge virale après 5 minutes de 99.99 %, que les virus soient dans de l’eau, sur de l’acier inoxydable ou du PVC. Contrairement à l’eau de Javel qui nécessite des concentrations supérieures aux recommandations de la Food and Drug Administration pour être efficace sur les surfaces, les peracides nécessitent des concentrations inférieures aux recommandations (180 mg/l), permettant ainsi une utilisation sécuritaire. Ces travaux ont permis de démontrer l’activité inhibitrice des peracides contre les norovirus, dans le cadre d’une application alimentaire. Étant respectueux de l’environnement, les peracides pourraient donc être une alternative naturelle et efficace à l’utilisation de l’eau de Javel. Ce projet de recherche a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). De gauche à droite, Andrée Lagacé, coordonnatrice, Benoît Fernandez, Idrissa Samandoulgou, et Allison Vimont doctorants, Tina Mohammedbeygy, François Bédard et Mariama Abdou Goubé, candidats à la maîtrise ainsi que Julie Jean, présidente de l’AQIA. Capsule recherche Nous offrons ici l’opportunité aux étudiants gradués de vulgariser leur projet de recherche lié au thème de l’innocuité. Vous constaterez l’intérêt et la pertinence de leurs travaux. Nous vous présentons tout d’abord le projet d’Allison Vimont, étudiante au doctorat sous la direction de Julie Jean et la codirection d’Ismaïl Fliss. Son projet porte sur : Les peracides organiques : une solution sécuritaire et efficace pour l’inactivation des norovirus VIMONT Allison, FLISS Ismail, JEAN Julie; Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF), Université Laval, Québec Les norovirus humains sont responsables de plus de la moitié des épidémies de gastroentérites à travers le monde, et ce, malgré les mesures d’hygiène mises en œuvre. Il est nécessaire de trouver une solution pour limiter leur transmission, principalement véhiculée par les personnes, les aliments et les surfaces alimentaires. Dans ce projet, nous nous sommes intéressés aux peracides, mélanges entre de l’eau oxygénée et un acide, dont le plus connu l’acide peracétique - est dérivé de l’acide acétique, un acide retrouvé dans le vinaigre. Norovirus 2 2425, rue de l’Agriculture, Pavillon Paul-Comtois, loc. 1316 Université Laval, G1V 0A6 www.aqia-qc.org info@aqia-qc.org
  3. 3. Prochaine rencontre annuelle de l’AQIA e 5 rencontre annuelle de l’AQIA La prochaine rencontre annuelle de l’AQIA aura lieu les 17 et 18 septembre 2014 sur le thème « Promouvoir une culture de l’innocuité alimentaire au Québec ». Retenez dès maintenant ces dates à votre agenda! L’événement débutera le 17 septembre en après-midi par l’assemblée annuelle de l’AQIA. Celle-ci sera suivie d’une conférence de prestige et d’un cocktail d’ouverture avec dégustation de produits du terroir, réseautage et visite des kiosques. Le colloque se poursuivra le lendemain toute la journée sur des sujets de grand intérêt avec plusieurs conférenciers de renom. Le comité organisateur travaille activement au programme qui vous sera communiqué sous peu. Autres événements du secteur Congrès de l’Union internationale des sociétés de microbiologie (UISM) 27 juillet au 1er août 2014 Montréal Congrès annuel de l’IAFP 2014 3 au 5 août Indianapolis, Indiana 17th World Congress of Food Science and Technology (IUFoST/CIFST) 17 au 21 août Montréal 3 2425, rue de l’Agriculture, Pavillon Paul-Comtois, loc. 1316 Université Laval, G1V 0A6 www.aqia-qc.org info@aqia-qc.org

×