Philosophie et éthique de la communication
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Philosophie et éthique de la communication

le

  • 794 vues

LECOMTE, J., Cours de philosophie et éthique de la communication (30h), Master en éducation aux médias, Institut des Hautes Études des Communications Sociales (IHECS), 2014.

LECOMTE, J., Cours de philosophie et éthique de la communication (30h), Master en éducation aux médias, Institut des Hautes Études des Communications Sociales (IHECS), 2014.

Statistiques

Vues

Total des vues
794
Vues sur SlideShare
483
Vues externes
311

Actions

J'aime
1
Téléchargements
3
Commentaires
0

4 Ajouts 311

http://www.scoop.it 147
http://www.philomedia.be 134
http://julien.lecomte.over-blog.com 25
http://julien-lecomte.tumblr.com 5

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

Philosophie et éthique de la communication Presentation Transcript

  • 1. Philosophie et éthique de la communication – cours 1 Par Julien Lecomte
  • 2. Plan du cours 1.Présentation individuelle 2.Représentations et attentes 3.Cahier de charges : objectifs, méthodologie(s) et évaluation du cours 4.Faire de la philo le lundi à 8h30 5.Philosophie et éthique de la communication : premières délimitations 6.Contenus 7.Teaser
  • 3. 1. Présentation individuelle •Parcours •Education aux médias ? ▫Qu’est-ce pour vous ? ▫Pourquoi êtes-vous ici ?
  • 4. 2. Représentations et attentes •Qu’est-ce que la philosophie, pour vous ? •Vos connaissances en philosophie ? Quels auteurs, courants ou doctrines connaissez-vous ? •Pourquoi un cours de philosophie ? •Quelles sont vos attentes par rapport à ce cours ? •Qu’appréciez-vous dans la philosophie ? Y a-t-il des courants, auteurs, doctrines ou domaines que vous aimez ? •Que n’appréciez-vous pas ?
  • 5. 3. Cahier de charges (1) : objectifs (Cf. syllabus, p. 2). •Croyances, présupposés et éducation : praxéologie, métacognition, pensée critique •Enjeux de l’éducation aux médias ▫La connaissance fiable (épistémologie) ▫La socialisation, les relations (éthique) ▫La technique, l’efficacité (esthétique et éthique)
  • 6. 3. Cahier de charges (2) : méthodologie(s) •Cours magistraux •Etudes de cas •Temps d’échanges collectifs : modèle du « café philo » •Travail individuel (facultatif) •Supports : syllabus, powerpoint, suggestions de lectures
  • 7. 3. Cahier de charges (3) : évaluation •Examen oral ▫Matière vue au cours ▫Notes de cours > syllabus > powerpoint > lectures conseillées •Possibilité de travail écrit ▫Présentation à l’oral : 10/20
  • 8. 4. Faire de la philo le lundi à 8h30 (1) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 9. 4. Faire de la philo le lundi à 8h30 (2) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 10. 4. Faire de la philo le lundi à 8h30 (3) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 11. 5. Premières délimitations (1) A quoi cela sert-il d’enseigner la philosophie ? Peut-on apprendre à philosopher ? Faut-il apprendre les philosophes pour philosopher soi-même ? •Deux extrêmes en philosophie [Illustration] ▫Académisme ▫Philosophie de comptoir
  • 12. 5. Premières délimitations (2) •La philosophie comme processus de questionnement ▫La philo n’a pas d’objet : elle peut même se prendre elle-même pour objet ▫La position « méta » ▫Pensée dynamique, dialectique ▫Une pensée en actes, pratiquée : davantage relative à une attitude (et donc éthique), au questionnement lui-même (vs académisme)
  • 13. 5. Premières délimitations (3) •La philosophie comme discipline ayant des objets spécifiques ▫La philosophie est une discipline ayant des objets spécifiques : le vrai, le bien, l’être (l’existence), le beau… Philosophie théorique, épistémologie Philosophie pratique, éthique Métaphysique Esthétique ▫Elle brasse un ensemble de concepts, auteurs, courants et théories (vs philo de comptoir)
  • 14. 5. Premières délimitations (4) •Possibilités de subdivisions du cours de « philosophie et éthique de la communication », complémentaires ▫Basée sur l’objet questionné, la communication (communication langagière, pédagogique, médiatique…) ▫Basée sur le questionnant, la philosophie (épistémologie, éthique) •Une question d’équilibre
  • 15. 6. Contenus 1.Introduction 2.Questions de vérité et de connaissance (épistémologie) 3.Questions de liberté et de morale (éthique) 4.Liens entre liberté et vérité, entre agir et savoir 5.Questions philosophiques d’éducation aux médias 6.Place de la philosophie dans l’éducation aux médias
  • 16. 7. Teaser •Ce que vous ne savez pas que vous croyez •Café philo épistémologique : que puis-je connaître ? Comment accéder à la connaissance fiable ? •Café philo éthique : comment (bien) agir ? •Pouvoir, règles et obéissance : où vous vous situez •Questions et études de cas ▫Pédagogie (valeurs, règles et préjugés) ▫Journalisme et médias de masse (idéologies) ▫Education aux médias (et propagande) ▫#EAMphiloCom
  • 17. Philosophie et éthique de la communication – cours 2 Par Julien Lecomte
  • 18. Plan des cours •Cours 1 : Introduction et premières délimitations •Cours 2 : Vers l’analyse des présupposés épistémologiques •Cours 3 : Café philo épistémologique •Cours 4 : Formalisation - vérité, langage et communication •Cours 5 : Etudes de cas (pédagogie et contenus médiatiques) et praxéologie •Cours 6 : Vers l’analyse des présupposés éthiques •Cours 7 : Café philo éthique •Cours 8 : Déterminisme(s), liberté, règles et pouvoir •Cours 9 : Du descriptif au normatif : quels glissements ? •Cours 10 : Questions philosophiques d’éducation aux médias •Cours 11 : Place de l’attitude philosophique dans l’éducation aux médias
  • 19. Vers l’analyse des présupposés épistémologiques 1.Qu’est-ce qu’un présupposé ? 2.Comment parvenir à une connaissance fiable ? 2.1. Entre doutes et évidences (Peut-on connaitre la réalité ?) 2.2. Préjugés, représentations et constructivisme 2.3. Perspectivisme et pluralisme 3.Présupposés du cours 4.Piste d’application
  • 20. 1. Qu’est-ce qu’un présupposé ? (1) Activité : « J’ai choisi un nombre entre 1 et 1000 »
  • 21. 1. Qu’est-ce qu’un présupposé ? (2) Exemple : implicites d’une consigne (CEB, 2014)
  • 22. 2. Comment parvenir à une connaissance fiable ? « Que puis-je connaître » ? •Epistémologie générale, épistémologie des sciences ou épistémologie d’une discipline •Différentes doctrines •Question des idéologies
  • 23. 2.1. Entre doutes et évidences (1) •Peut-on connaître la réalité ? ▫Si oui, comment ? •Dogmatisme(s), certitudes et indiscutabilité ▫Théisme et théière de Russell ▫Positivisme et histoire des sciences de la nature (Popper, Kuhn, Lakatos, Lyotard) •Relativisme (et ses réfutations)
  • 24. 2.1. Entre doutes et évidences (2) •Scepticisme et zététique •Pragmatisme ▫Choix, engagement (>< relativisme) ▫Statut de croyance (>< évidence, dogmatisme) ▫« Est vrai ce qui est utile » •Réalisme et nominalisme
  • 25. 2.2. Préjugés, représentations et constructivisme (1) Que signifie « préjuger » ? •Les préjugés selon Bachelard •Les préjugés selon Gadamer
  • 26. 2.2. Préjugés, représentations et constructivisme (2) •[Illustration] •Non-transparence : « nos sens sont comme des médias » •De Kant à Piaget ▫Constructivisme en épistémologie ▫Représentation initiale et conflit cognitif NB : constructivisme en épistémologie =/=> se limiter aux méthodologies dites socioconstructivistes •Le constructivisme implique-t-il le relativisme ?
  • 27. 2.2. Préjugés, représentations et constructivisme (3) « John s'était levé tard et alors qu'il se hâtait pour se rendre à l'école, il s’inquiéta du premier cours, celui de maths. La semaine dernière, il n’avait pas su contrôler la classe. Il était injuste de la part du prof de maths de lui faire porter le chapeau. Cela ne faisait pas partie des attributions d’un portier » (WILKES, A. L., 1997, trad. VERHAEGEN, P.)
  • 28. Réalité (savoir) Intermédiaire (symbolique, perceptif, etc.) Sujet (apprenant) 2.2. Préjugés, représentations et constructivisme (4)
  • 29. 2.3. Pluralisme et perspectivisme (1) •La métaphore des lunettes
  • 30. 2.3. Pluralisme et perspectivisme (2) Perspective (Partie de) réalité Perspective Perspective Perspective Perspective
  • 31. 3. Présupposés du cours •Perspectivisme •Constructivisme (en épistémologie) •Pluralisme ▫des approches (contenus) ▫des méthodes •Dialectique ▫Un processus (// modèle thèse – antithèse – synthèse / point de vue méta) « Il y a des discours qui semblent antinomiques ». Peut-on en réalité les concilier ?
  • 32. 4. Piste d’application Présupposés en journalisme ▫Y a-t-il des certitudes ou des évidences en journalisme ? ▫Comment parvenir à la vérité ? ▫Ex. vis-à-vis du fact checking, de sujets polémiques, etc. ▫Présupposés de l’éducation aux médias en conséquence (Cf. notamment La fabrication de l’information)
  • 33. Philosophie et éthique de la communication – cours 3 Par Julien Lecomte
  • 34. Café philo : épistémologie 1.Rappel des questions épistémologiques 2.Cadre du café philo 3.Exemples de citations 4.Discussion sur un extrait 5.Tour de parole
  • 35. 1. Questions épistémologiques •Peut-on connaitre ? ▫Si oui, quoi et comment ? •Qu’est-ce que la vérité ? Qu’est-ce que l’objectivité ? •Qu’est-ce que la fiabilité ? Qu’est-ce que la confiance ? A quoi peut-on se fier ? •Existe-t-il des critères pour déterminer ce qui est fiable / vraisemblable ? •Quelle est la place de nos représentations, nos perceptions, nos croyances… dans nos jugements ? Que signifient ces notions ?
  • 36. 2. Cadre du café philo (1) •Droit à la parole ininterrompue •Droit au désaccord •L’expression d’un désaccord se fait par rapport aux idées, et non vis-à-vis des personnes •Processus « constructif », basé sur la discussion, le dialogue •L’animateur répartit la parole
  • 37. 2. Cadre du café philo (2) •Problématiser •Conceptualiser •Discuter (argumenter) (TOZZI, Penser ensemble…) Idée de tendre à un consensus de l’ordre du questionnement Il ne s’agit pas d’aboutir à une vérité absolue, mais de questionner et d’évaluer les notions et concepts, vers des définitions communes et l’explicitation des problématiques
  • 38. 3. Exemples de citations (1) •La seule source de vérité est Dieu •Il n’y a pas de vérité •A chacun sa vérité •Les seules vérités proviennent des sciences •Le seul moyen de parvenir à la vérité est l’usage de sa raison •L’objectivité n’existe pas •Quand l’idiot montre la lune, le sage regarde le doigt •Nous ne pouvons nous empêcher de chercher des régularités dans le monde •La vérité nécessite la neutralité •On peut être engagé et dire la vérité •Je ne crois que ce que je vois •Il faut douter de tout •Seuls les faits sont objectifs •« L’idéologie est toujours un concept polémique. Elle n’est jamais assumée en première personne : c’est toujours l’idéologie de quelqu’un d’autre » - Ricoeur
  • 39. 3. Exemples de citations (2) •« Douter de tout ou tout croire, ce sont deux solutions également commodes, qui l'une et l'autre nous dispensent de réfléchir » - Poincaré •« Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu » - Aristophane •« La discussion, c’est la guerre » - Lakoff •« La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures » - Chomsky •« Le savant n’est pas l’homme qui fournit les vraies réponses, c’est celui qui pose les vraies questions » - Lévi-Strauss •« La connaissance progresse en intégrant en elle l'incertitude, non en l'exorcisant » - Morin •« Extraordinary claims require extraordinary evidence » (Traduction : « Des déclarations/prétentions extraordinaires requièrent une preuve extraordinaire ») - Sagan •« L’esprit n’est jamais jeune. Il est même très vieux, car il a l’âge de ses préjugés » - Bachelard •…
  • 40. 4. Discussion sur un extrait « La vérité scientifique, dernier avatar de la religion » F. Nietzsche, Le gai savoir (Trad. P. Wotling) Paris, 2000, p. 285-287.
  • 41. 5. Tour de parole •Que comprenez-vous de la citation choisie ou de l’extrait étudié ? •Quels sont les concepts qui s’en dégagent ? •Quel est votre avis à son propos ? Quelle analyse en faites-vous ?
  • 42. Philosophie et éthique de la communication – cours 4 Par Julien Lecomte
  • 43. Vérité, langage et communication 1.Problématiques communicationnelles (pédagogiques et journalistiques) •Neutralité et objectivité •Préjugés et croyances (rappel) •Vraisemblance, fiabilité •Questions de vulgarisation : fidélité et communicabilité 2.Trois domaines d’étude du langage : sémantique, syntaxique et pragmatique •Application à des cas polémiques 3.Paradigmes de théories de la communication 4.Prolongements : métaphysique
  • 44. 1. Problématiques communicationnelles (1) •Objectivité et subjectivité •Neutralité comme non-engagement est une chimère. L’objectivité est (au mieux) une caractéristique de l’objet ▫Un postulat est que cela n’empêche pas de dire des choses plus vraies que d’autres sur le réel (pragmatisme), d’y être fidèle ▫Pluralisme et intersubjectivité
  • 45. 1. Problématiques communicationnelles (2) •Constructivisme et représentations initiales ▫Attention sélective ▫Buggs Bunny à Disney Land
  • 46. 1. Problématiques communicationnelles (3) •Vraisemblance et fiabilité ▫Une échelle évaluative plutôt qu’un choix binaire entre « vrai » (1) et « faux » (0) •Pour évaluer la vraisemblance ▫Adéquation : « le chat mange » est vrai ssi le chat mange ▫Consensus : « le chat mange » est vrai lorsque tout le monde est d’accord pour dire que le chat mange ▫Cohérence : « si le chat mange, alors le chat mange » est vrai
  • 47. 1. Problématiques communicationnelles (4) « Est-ce que vulgariser, c’est tromper ? »
  • 48. 1. Problématiques communicationnelles (5) •Vulgarisation et fidélité ▫Entre fidélité et communicabilité (tension de l’infocom) ▫Vers un principe éthique : la coopération
  • 49. 2. Domaines d’étude du langage (1) •Sémantique •Syntaxique •Pragmatique (=/= pragmatisme) ▫Tout fait communicationnel se situe dans un contexte donné ▫Tout discours est jugé, interprété, réapproprié par différents publics et a des impacts ▫Quelle responsabilité par rapport aux marges d’interprétations qui existent ?
  • 50. 2. Domaines d’étude du langage (2) Application(s) à des cas polémiques •Comment analyser la phrase « les chômeurs sont des fainéants » ? Quelle est sa validité ? Que nous apprend-elle ? ▫Niveau sémantique et logique ▫Niveau pragmatique et contextuel •« Etudes de genre » en France : à quoi ce terme fait-il allusion ? Comment est-il interprété (par ses partisans et opposants) ? Pourquoi fait-il problème (enjeux, raisons) ? •« Toutes les civilisations ne se valent pas » (Guéant) •La quenelle
  • 51. 3. Paradigmes de théories de la communication (1) •Le modèle du code et le structuralisme : le décorticage du message ▫Saussure ▫Shannon et Weaver ▫La métaphore du conduit •Connotations et implicites : au-delà du sens lexical (Barthes, Adorno et Horkheimer) •Un schéma triadique : vers la réhabilitation de l’interprétant (Peirce)
  • 52. 3. Paradigmes de théories de la communication (2) •Etudes culturelles (Hoggart, Hall) : réhabilitation du contexte social (réappropriations, pratiques, usages, opinions…) •Pragmatique : focus sur les effets du langage sur le monde •Systémique : la communication prend place dans un tout qui fait intervenir relation, contexte et interaction
  • 53. 3. Paradigmes de théories de la communication (3) En conséquence, des dimensions / indicateurs à prendre en compte dans l’étude des médias et de leurs messages (brainstorming. Cf. syllabus)
  • 54. 4. Prolongements : métaphysique •Permanence et changement ▫Ex. : historicité de la « sphère publique », de la « démocratie », des usages, etc. ▫Le modèle de la double naissance d’un média ▫Quelles sont les évolutions ? Quelles sont les mutations ? •Vers une prise en compte de la temporalité ▫Goody et Lévy : anthropologie de la cognition, des langages et des médias (technologies symboliques) Les « intermédiaires » entre le monde et nos représentations structurent nos représentations •Réel / virtuel
  • 55. Philosophie et éthique de la communication – cours 5 Par Julien Lecomte
  • 56. Etudes de cas et praxéologie 1.(Re-)contextualisation 2.Présupposés génériques dans des pratiques éducatives et journalistiques 3.Analyse de présupposés épistémologiques de pratiques éducatives et/ou journalistiques, à travers des dispositifs spécifiques 4.(Vos) postures individuelles
  • 57. 1. Contexte : épistémologie générale •Question de la connaissance : puis-je connaitre ? Si oui, quoi (contenus) et comment (méthodes) ? ▫Peut-on dire ou penser des choses plus vraies que d’autres sur la réalité ? ▫Connaissance <-> sujet (connaissant) : problématique des croyances et de la cognition ▫Connaissance <-> communication (langages, symboles, représentations) : rapport entre les énoncés / les contenus des messages / les signes, leurs usages et le monde
  • 58. 1. Contexte : épistémologie(s) particulière(s) •Identification et/ou conceptualisation de paradigmes, contenus et méthodes (valides) pour connaître (et communiquer la connaissance) •En l’occurrence, « philosophie de la communication » : ▫Philosophie du langage ▫Epistémologie des sciences de la communication ▫Paradigmes socio-éducatifs (communication éducative) ▫…
  • 59. 2. Présupposés génériques (1) « Un présupposé est une affirmation impliquée par une proposition, et sans laquelle elle ne pourrait être valide. Il faut l'expliciter, car il est généralement contenu implicitement dans la proposition » (Tozzi, 1996).
  • 60. 2. Présupposés génériques (2) « Si par exemple je crois à la réincarnation, cela présuppose : ▫qu'un être humain n'est pas seulement une réalité matérielle, mais l'union d'une âme et d'un corps ; ▫que la mort physiologique d'un individu ne détruit pas son âme ; ▫que cette âme peut se joindre à un nouveau corps […] Un seul des trois […] présupposés manque, et l'idée de réincarnation perd son sens. Ces présupposés sont bien implicites dans l'idée, et il faut faire un effort pour la déplier » (Tozzi, 1996).
  • 61. 2. Présupposés génériques (3) •Dans des pratiques éducatives ▫Entre dogmatisme et relativisme ▫Monisme et pluralisme des méthodes et contenus ▫Neutralité ? ▫Constructivisme •Dans des pratiques journalistiques ▫Le « fait vrai » ▫Le modèle du code ▫Autres modèles : non-transparence, pragmatique et systémique
  • 62. 2. Présupposés génériques (4) Ouvertures de JT de France 2, RTL TVI et La Une (RTBF)
  • 63. 3. Analyse de présupposés (1) •Au niveau des contenus •Au niveau des méthodes Questions possibles Quels sont les savoirs (ou infos) communiqués ? Quel statut est donné à ces savoirs ? De quels positionnements témoignent-ils ? Quelles sont les méthodes (ou pédagogies) de collecte, de traitement, de partage utilisées et/ou valorisées ? Y a-t-il des indicateurs à ce sujet ? …
  • 64. 3. Analyse de présupposés (2) Notions mobilisables pour expliciter des présupposés épistémologiques : ▫Dogmatisme, relativisme, pragmatisme ▫Scepticisme / zététique ▫Réalisme, nominalisme ▫Constructivisme, perspectivisme ▫Monisme, dualisme, pluralisme ▫Dialectique ▫Idéologie(s) ▫Représentations, croyances, préjugés ▫Vrai, vraisemblable, fiable ▫Objectivité, subjectivité, intersubjectivité ▫Neutralité, engagement ▫Sémantique, syntaxique, pragmatique ▫Vulgarisation, communication des savoirs, fidélité, honnêteté ▫Adéquation, cohérence, consensus
  • 65. 3. Analyse de présupposés (3) Exemple : Si je pense qu’il est indiscutable que la pédagogie par projets est la seule valable en EAM, cela présuppose que… Il existe une EAM, celle-ci est possible Il existe des méthodes pédagogiques plus valides que d’autres (=/= relativisme) En l’occurrence, qu’une seule pédagogie prévaut sur toutes les autres (monisme) Que ceci est évident, indiscutable (dogmatisme) En guise de prolongement, il est possible d’interroger les enjeux de ces positionnements, leur pertinence et les critères ou raisons sur lesquels ils reposent
  • 66. 3. Analyse de présupposés (4) Etudes de cas possibles : •Cours magistral (apprendre à disparaître à l’ère de la technique) •Internet : il faut éduquer, mais comment ? •Comment j'ai pourri le web •Et si on arrêtait avec les Tice, Tic, Tuic, etcsdc* ? •Dangers du net : Au feu les pompiers ! •Ludovia 2013 : Quid de l’EAM dans ce temple des TICES ? •Utiliser Twitter pour comprendre la Renaissance •Carte d’Europe des clichés •15 conseils pour bien utiliser le web
  • 67. 4. (Vos) postures individuelles : confiance et méfiance « Opinions déclarées par rapport aux médias » (LECOMTE, 2012, pp. 36-37) ▫L’objectif de cette activité consiste à prendre conscience de son propre positionnement par rapport aux médias (« suis-je plutôt confiant ou méfiant ? ») et aux implications de ces opinions ▫Elle peut être utilisée par un enseignant afin de recueillir les représentations initiales de ses élèves
  • 68. Philosophie et éthique de la communication – cours 6 Par Julien Lecomte
  • 69. Vers l’analyse des présupposés moraux 1.Philosophie morale, éthique et déontologie 2.Sommes-nous libres ou déterminés ? 2.1. Déterminisme(s) et liberté 2.2. Essentialisme et existentialisme 3.Comment (bien) agir ? Le peut-on ? 3.1. Déontologisme et conséquentialisme 3.2. Hédonisme, épicurisme et utilitarisme 3.3. Optimisme et pessimisme 4.Règles, démocratie pouvoir et liberté(s)
  • 70. 1. Philosophie morale, éthique et déontologie •Morale et éthique •Déontologie : éthique normative appliquée •Anthropologie philosophique ▫Illustrations : apports de la psychologie sociale
  • 71. 2. Sommes-nous libres ou déterminés ? 2.1. Déterminisme(s) et liberté 2.2. Essentialisme et existentialisme
  • 72. 2.1. Liberté et déterminisme(s) http://geniscarreras.com/philographics/#/determinism/ •Liberté ▫Liberté au sens lexical « commun » ▫Autonomie (=/= hétéronomie) •Déterminisme(s) ▫Finitude humaine et déterminismes causaux ▫Aliénations Une philosophie du « dévoilement » ▫Pouvoir et responsabilité [Illustration du déterminisme - http://geniscarreras.com/philographics/#/determinism/ - À nuancer]
  • 73. 2.2. Essentialisme et existentialisme (1) •Approche essentialiste •Aristote : puissance et actualisation •Heidegger ▫Être (existence en tant que telle) – étant (chose qui existe) ▫Le dasein, être-pour-la-mort ▫Analyse de l’existentialité (fait d’exister, et non existence particulière)
  • 74. 2.2. Essentialisme et existentialisme (2) •Sartre ▫Contingence (pure indétermination) de l’action humaine ▫L’être humain a à se décider ▫L’existence précède l’essence NB : philo de Sartre =/= self-made-man •Arendt ▫La banalité du mal ▫Une habitude à exercer son jugement ▫Illustration : [film] Hannah Arendt, 2013.
  • 75. 2.2. Essentialisme et existentialisme (3) •Jonas ▫Liberté, pouvoir et responsabilité ▫Responsabilité par rapport au futur •Ricoeur : la volonté et son cadre ▫Motif et motion ▫Consentement Caractère Inconscient Vie
  • 76. 3. Comment (bien) agir ? Le peut- on ? 3.1. Déontologisme et conséquentialisme 3.2. Hédonisme, épicurisme et utilitarisme ▫Sens commun ▫Epicure et Aristippe ▫Utilitarisme : Mill et Bentham 3.3. Optimisme et pessimisme ▫L’humanité peut-elle « progresser » ?
  • 77. 4. Règles, démocratie pouvoir et liberté(s) Question des pouvoirs et concepts de la démocratie •Citoyenneté •Egalité (des chances, en droits) / équité •Liberté et droits de l’homme (universels ?) •Pouvoir(s) et contre-pouvoir(s)
  • 78. Philosophie et éthique de la communication – cours 7 Par Julien Lecomte
  • 79. Café philo : éthique 1.Rappel des questions éthiques 2.Cadre du café philo 3.Exemples de citations 4.Dilemmes moraux 5.Tour de parole
  • 80. 1. Questions éthiques •Peut-on « bien » agir ? Comment ? •Qu’est-ce que le bien ? Existe-t-il des critères pour déterminer ce qui est bon, ce qui est moral ? •Quel équilibre entre pouvoir(s), liberté(s) et règle(s) ? Quelle organisation politique ? •Quels liens entre doctrines épistémologiques et philosophie morale (question de l’engagement) ?
  • 81. 2. Cadre du café philo (1) •Droit à la parole ininterrompue •Droit au désaccord •L’expression d’un désaccord se fait par rapport aux idées, et non vis-à-vis des personnes •Processus « constructif », basé sur la discussion, le dialogue •L’animateur répartit la parole
  • 82. 2. Cadre du café philo (2) •Problématiser •Conceptualiser •Discuter (argumenter) (TOZZI, Penser ensemble…) Idée de tendre à un consensus de l’ordre du questionnement Il ne s’agit pas d’aboutir à une vérité absolue, mais de questionner et d’évaluer les notions et concepts, vers des définitions communes et l’explicitation des problématiques
  • 83. 3. Exemples de citations (1) •L’être humain est totalement libre •Aucune loi ne doit restreindre la liberté humaine •Les êtres humains sont libres et égaux en droit •Nos actions sont déterminées par notre classe sociale •L’éducation est un vecteur d’émancipation, favorise la liberté •La politesse et le savoir-vivre devraient être enseignés •Il y a des lois fondamentales que l’on ne peut transgresser sous aucun prétexte •« On ne nait pas femme, on le devient » - Simone de Beauvoir •« Je me suis fait tout seul » •« L’argent ne fait pas le bonheur » •« Ne fais pas à l’autre ce que tu ne veux pas qu’il te fasse » •« La fin justifie les moyens » •« L’enfer est pavé de bonnes intentions » •« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux » - B. Franklin
  • 84. 3. Exemples de citations (2) •« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » - Evelyn Beatrice Hall (et non Voltaire) •« L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi, alors que c’est lui » - Desproges •« Les hommes n’ayant pu guérir la mort (…) ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n’y point penser » - Pascal •« La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures » - Chomsky •« S’il faut donner au public ce qu’il veut, il faut aussi lui proposer ce qu’il ne sait pas encore qu’il veut » - Frank, C. (site www.mediaculture.fr) •« Une société qui ne se pense pas ne peut que s'enfoncer dans la décadence, lentement ou brutalement » - Touraine •« Bureaucratie. Le moyen le plus rationnel que l'on connaisse pour exercer un contrôle impératif sur des êtres humains » - Weber •« Il me semble au moins que c’est rendre un service aux moeurs, que de dévoiler les moyens qu’emploient ceux qui en ont de mauvaises pour corrompre ceux qui en ont de bonnes... » - Choderlos de Laclos
  • 85. 4. Dilemmes moraux Que feriez-vous dans ces cas ? ▫Tueriez-vous une personne pour en sauver cinq ? ▫Some moral dilemmas ▫…
  • 86. 5. Tour de parole •Que comprenez-vous de votre citation ? •Que signifie-t-elle ? Quels sont les concepts qui s’en dégagent ? •Quel est votre avis à son propos ? Quelle analyse en faites-vous ?
  • 87. Philosophie et éthique de la communication – cours 8 Par Julien Lecomte
  • 88. Règles, pouvoir(s) et liberté(s) 1.Pouvoir et obéissance 2.Présupposés moraux génériques 2.1. …Relatifs à des pratiques journalistiques 2.2. …Relatifs à des pratiques éducatives 3.Présupposés moraux de dispositifs spécifiques 4.Enjeux éducatifs
  • 89. 1. Pouvoir et obéissance (1) •L’émancipation : avec ou contre les règles ? •La désobéissance est-elle un corollaire de l’autonomisation ? Activité - Interroger notre rapport à la règle : le mur
  • 90. 1. Pouvoir et obéissance (2) •Détermination(s) et autodétermination ▫L’autonomie dans le cadre des règles / normes ▫L’autonomie face aux règles / normes L’autonomisation peut-elle se passer de l’apprentissage des lois ? •Tension éducative : descriptif – prescriptif (nous y reviendrons largement…)
  • 91. 2. Présupposés moraux (1) 2.1. …Relatifs à des pratiques journalistiques ▫La presse comme pouvoir et comme contre- pouvoir : émancipation et aliénation ▫Fonctions et valorisations sociales des médias Information / émancipation Divertissement Socialisation Visées esthétiques … ▫Place de la déontologie
  • 92. 2. Présupposés moraux (2) La Libre Belgique clandestine (Peter Pan, 1942)
  • 93. 2. Présupposés moraux (3) 2.2. …Relatifs à des pratiques éducatives ▫Tension entre émancipation et aliénation L’éducation aux médias comme contre-pouvoir « face » aux médias ? Une posture normative paternaliste (qui feint de s’ignorer) ? ▫Tension entre interdits et autonomisation Place et efficacité des interdits dans l’éducation Posture normative et autonomisation critique ▫Systémique, existentialisme et pari d’éducabilité
  • 94. 3. Présupposés moraux de dispositifs spécifiques (1) « C’est sur les conseils du démon que l’on inventa l’école. L’enfant aime la nature, on le parqua dans des salles closes. L’enfant aime voir son activité servir à quelque chose on fit en sorte qu’elle n’eut aucun but. Il aime bouger on l’oblige à se tenir immobile, il aime manier des objets, on le mit en contact avec des seules idées, il aime parler, on le contraignit au silence, il voudrait s’enthousiasmer, on invente les punitions. Alors les enfants apprirent ce qu’ils n’auraient jamais appris sans l’école, ils surent dissimuler, ils surent tricher, ils surent mentir ». Alexander Sutherland Neill / Adolphe Ferrière, 1921.
  • 95. 3. Présupposés moraux de dispositifs spécifiques (2) Notions mobilisables pour expliciter des présupposés éthiques : •Entre liberté et déterminisme(s) Essentialisme et existentialisme (projet, contingence, choix, volonté) Liberté, autonomie et responsabilité Pouvoir et responsabilité Émancipation et aliénation(s) Pouvoir et contre-pouvoir ▫Dogmatisme et relativisme des valeurs Nihilisme (méthodologique) ▫Déontologisme (respect) et conséquentialisme ▫Hédonisme, épicurisme, utilitarisme : plaisirs et bonheur ▫Pessimisme et optimisme ▫Valeurs et hiérarchie de valeurs ▫Risque(s) et sécurité ▫Règles, normes et droits de l’homme Déontologie journalistique ▫Démocratie, démocratisation, justice / équité
  • 96. 3. Présupposés moraux de dispositifs spécifiques (3) Etudes de cas : rapport entre règles, liberté et action morale ▫Règles et éducation aux médias Modèle 3-6-9-12 (Tisseron) Utilisation d’écrans dès la maternelle … ▫Règles et vie citoyenne en société : « retour au pensionnat… » (et assimilés)
  • 97. 3. Présupposés moraux de dispositifs spécifiques (4) Analyse des présupposés moraux d’Enora Malagré à l’égard de la téléréalité Par Alyson Hernalesteen (@AlysonHe)
  • 98. 4. Enjeux éducatifs (1) •Inégalités scolaires et égalité des chances •Motivation des apprenants •Savoirs morts et mémorisation ▫Illustration : « Êtes-vous plus malin qu’un enfant de primaire ? »
  • 99. 4. Enjeux éducatifs (2) •Nihilisme méthodologique a priori et critères moraux émancipation / justice sociale sens, utilité, intérêt plaisir d’apprendre ou de savoir (ex. SRAT) efficacité (est-ce que ça fonctionne ?) …
  • 100. Philosophie et éthique de la communication – cours 9 Par Julien Lecomte
  • 101. Du descriptif au prescriptif 1.Tension descriptif – normatif 2.Liens entre connaissance et morale 3.(Que) faut-il savoir ? 4.Impacts et études de cas
  • 102. 1. Descriptif – normatif « Les médias exercent une puissante influence sur les jeunes. Les messages des médias contribuent à former leurs perceptions de la réalité. 75% regardent la télé tous les jours, 48% possèdent leur propre télé, 42% regardent plusieurs films vidéo par semaine, 60% jouent quotidiennement à des jeux vidéo, 94% ont accès à Internet à la maison, 41% ont un baladeur MP3, 22% ont une webcam, 37% ont leur propre ordinateur branché […] Ils ont besoin de développer savoir et valeurs, pensée critique et outils de gestion de la communication et de l’information ».
  • 103. 2. Connaissance et morale (1) •La philosophie comme questionnement et comme ensemble de disciplines ayant des objets spécifiques •Epistémologie : pouvons-nous connaître, parvenir à la connaissance fiable ? Si oui, comment ? •Ethique : pouvons-nous « bien » agir (sommes- nous libres ?) ? Si oui, comment ?
  • 104. 2. Connaissance et morale (2) •Liens entre cognitif et socioaffectif
  • 105. 2. Connaissance et morale (3) •Liens entre connaissance et agir •Conditions de possibilité de la connaissance •Utilité, fertilité (pragmatisme) •Savoir et foi, positionnement •Savoir et pouvoir •Enjeux de savoirs = cohabitation harmonieuse des croyances
  • 106. 3. (Que) faut-il savoir ? (1) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 107. 3. (Que) faut-il savoir ? (2) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 108. 3. (Que) faut-il savoir ? (3) •De « braves » ignorants et des intellectuels immoraux ▫Différents types de savoirs •« Heureux les ignorants ? » ▫Souci et skholè ▫Plaisir d’apprendre (aussi en dehors des pédagogies dites ludiques) •Savoir et émancipation (vs aliénation) •Le savoir comme nécessité (responsabilité)
  • 109. 4. Impacts : épistémologie •Quels sont les paradigmes ou présupposés épistémologiques en éducation ? Quels sont leurs impacts sur les pratiques éducatives ? •Y a-t-il des contenus et des méthodes didactiques plus pertinents que d’autres ? •Peut-on parler d'un diktat de certains paradigmes dits des sciences de l’éducation (monisme, dogmatisme…) ? •Quelle est la place des préjugés (ou représentations) en pédagogie ? Quels sont leurs impacts sur les contenus et méthodes ? •Le pluralisme implique-t-il un relativisme en éducation ? Dans les médias d’info, le pluralisme des opinions implique-t-il nécessairement une forme de relativisme ? •Qu’est-ce que la neutralité dans l’enseignement ? Est-elle souhaitable ? •L’objectivité est-elle possible (dans les médias, dans l’enseignement…) ? •Savoirs et vulgarisation : peut-on communiquer à propos de la réalité ? Si oui, comment ?
  • 110. 4. Impacts : éthique •A quoi sert l’éducation ? (Que) faut-il savoir ? •Quels sont les présupposés moraux (ou postulats éthiques) de tel ou tel dispositif éducatif ? Quelle hiérarchie de valeurs ? •Quels glissements opérer (ou non) entre descriptif et normatif ? La connaissance doit-elle être orientée par /vers l'action humaine ? A-t-elle de la valeur en soi, dans l'absolu ? •L’éducation doit-elle être normative ? Si oui, est-elle une forme de propagande ? •Peut-on envisager un cursus d’éducation à la citoyenneté sans un socle de règles morales (explicites ou non) ? •Existe-t-il des règles « universelles » ? Y a-t-il des valeurs « immuables » à transmettre ? •Interdits et émancipation : quelles tensions en éducation ? Le fait de poser des interdits est-il en opposition avec le développement de l’autonomie ? Comment articuler règles et liberté ? •La responsabilité d’un enfant de 3 ans (et donc son autonomie critique) est-elle la même que celle d’un adolescent de 16 ans ? Quels contenus et méthodes pédagogiques en conséquence ? •Y aura-t-il toujours des comportements violents, destructeurs, voire absurdes ? Doit-on focaliser les actions éducatives sur ces dérives extrêmes ? •Plus de liberté est-il synonyme de plus de moralité ? •Quid d’une recherche des plaisirs et du bonheur dans les systèmes éducatifs et médiatiques ? Quelle est la place de ce questionnement dans les sphères que nous étudions ? La recherche du ou des plaisirs est-elle primordiale ou secondaire en éducation ?
  • 111. 4. Impacts : études de cas (1) Exemple d’explicitation des présupposés : Si je crois qu’il faut éduquer aux médias, cela présuppose que… Il existe une éducation aux médias ; des savoirs, savoir-faire et savoir-être dans le domaine ▫Prolongement : lesquels ? Certains savoirs, savoir-faire et savoir-être ont plus de valeur que d’autres par rapport aux médias (=/= relativisme) Ceux-ci ne sont pas innés, et qu’ils ne sont pas acquis en dehors d’une éducation spécifique ; ou du moins insuffisamment (tensions émancipation-aliénation, autonomie-hétéronomie) L’EAM est possible et souhaitable ; il faut y éduquer, c’est important (posture normative, =/= nihilisme) ▫Prolongement : pour quelles raisons ? Selon quels critères ?
  • 112. 4. Impacts : études de cas (2) Etudes de cas possibles : •« 15 conseils pour le web » •« Il faut éduquer à Internet » •…
  • 113. 4. Impacts : études de cas (3) Faut-il prescrire des comportements aux élèves en matière d’éducation aux médias ? Par Nathalie Papleux (@napapleux)
  • 114. Philosophie et éthique de la communication – cours 10 Par Julien Lecomte
  • 115. Questions spécifiques d’EAM 0. Accueil et questions pratiques 1.Où nous en sommes : de la connaissance et de la morale 2.Piette et la métacognition 3.Gonnet et les médias comme support d’éducation 4.Hobbs, Stengers et le risque éminent 5.Etudes de cas 6.Prolongements : pour une éthique de la discussion
  • 116. 0. Accueil et questions pratiques •Examen et travaux ▫Mobilisation des concepts ( explicitation) ▫Respect des consignes ▫Qualité de la documentation et de la préparation ▫Retour réflexif •Accueil et présentation de Hélène Mulot
  • 117. 1. Où nous en sommes (1)
  • 118. 1. Où nous en sommes (2)
  • 119. 1. Où nous en sommes (3) « EST-CE QUE VOUS VOYEZ CE QUE VOUS VOYEZ OU VOYEZ-VOUS CE QUE QUE VOUS VOULEZ VOIR ? »
  • 120. 1. Où nous en sommes (4)
  • 121. 1. Où nous en sommes (5) [Illustration]
  • 122. 1. Où nous en sommes (6) Perspective (Partie de) réalité Perspective Perspective Perspective Perspective
  • 123. 1. Où nous en sommes (7) •Connaissance <-> réalité « extérieure » Réalisme, « objectivité » •Connaissance <-> sujet (connaissant) Constructivisme (activité cognitive) Croyances, préjugés, représentations, confiance, etc. Perspectivisme Subjectivité(s) •Connaissance <-> communication (langages, symboles, représentations) : rapport entre les énoncés / les contenus des messages / les signes, leurs usages et le monde Dialectique, pluralisme Intersubjectivité Sémantique, syntaxique, pragmatique adéquation, cohérence et consensus
  • 124. 1. Où nous en sommes (8) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 125. 1. Où nous en sommes (9) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 126. 1. Où nous en sommes (10) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 127. 1. Où nous en sommes (11) [Illustration de Calvin et Hobbes – Watterson]
  • 128. 1. Où nous en sommes (12)
  • 129. 2. Piette et la métacognition •Préparation du processus de pensée •Mise en oeuvre du processus de pensée •Evaluation du processus de pensée
  • 130. 3. Gonnet, éducation et médias •Le manuel scolaire est un média •Médiation (des savoirs) et médiatisation Réalité (savoir) Intermédiaire (symbolique, perceptif, etc.) Sujet (apprenant)
  • 131. 4. Hobbs, Stengers et le risque éminent Bernard Pivot et Twitter « L'AFUL invite les enfants à dessiner les risques et menaces informatiques »
  • 132. 5. Etudes de cas (1) •F. Guite : http://www.francoisguite.com •M. Guillou : http://gingko.neottia.net •M. Berhin : http://mediacteur.canalblog.com •M. Lebrun : http://lebrunremy.be/WordPress •L. Juin : http://edulogia.com/twitter- comprendre-renaissance/ •Child Focus : http://www.clicksafe.be •Permis Internet : http://www.axaprevention.fr/permis-internet- enfants/Pages/default.aspx •CRIOC, L’hypersexualisation, 2011 : http://www.crioc.be/files/fr/5992fr.pdf •Campagne Pro Juventute : http://www.lalibre.be/lifestyle/famille/un-enfant-dans-une-cave- sm-la-campagne-choc-d-une- association- 534d31f43570aae038b80cd9
  • 133. 5. Etudes de cas (2) •L’EAM (et l’EMI) en Belgique et en France ▫L’EAM (EMI) aux journalistes, aux profs documentalistes, aux chercheurs ou… ? •Vos propres préférences… ▫Quelles émissions appréciez-vous / (dé)valorisez-vous parmi les suivantes, et pourquoi ? Plus belle la vie, Hollywood Girls, C à vous, La parenthèse inattendue, The Voice, Mise au Point, le JT, etc. ▫Quelle presse écrite… ? Quelles rubriques… ? ▫Quels réseaux sociaux… ? ▫Quels impacts sur vos contenus et méthodes pédagogiques ?
  • 134. 6. Prolongements : pour une éthique de la communication ? •Comment « bien » communiquer ? •Pour une éthique de la discussion (2013) Ce qui pose problème, ce n’est pas tant le savoir, le mensonge ou les croyances, mais les attitudes que l’on adopte à leur égard
  • 135. Philosophie et éthique de la communication – cours 11 Par Julien Lecomte
  • 136. Philosophie et EAM Quelle place pour la philosophie / l'éthique par rapport à l'éducation aux médias ? 1.Des thématiques philosophiques 2.Une démarche philosophique 3.Prolongements : la philo comme parcours
  • 137. 1. Des thématiques philosophiques (1) •3 grands domaines de compétences, interconnectés ▫Cognitif – épistémologie Question de notre rapport au savoir, à la connaissance « fiable » et à sa pertinence ▫Social, relationnel – éthique L’un des enjeux est notre rapport à autrui, à l’action dans le monde ▫Technique, technologique (– esthétique ?) L’efficacité, l’utilité, et éventuellement l’esthétique font partie des problématiques concernées
  • 138. 1. Des thématiques philosophiques (2) •De nombreuses notions ▫Pensée critique ▫Citoyenneté ▫Démocratie ▫Préjugés, croyances et représentations ▫Vérité ▫Autonomie et responsabilité ▫Etc.
  • 139. 2. Une démarche philosophique (1) •La question du sens ▫Signification (Sémantique, syntaxique, pragmatique) => Philosopher pour clarifier, pour dire le vrai ▫Raison d’être, enjeux => Philosopher pour faire ce qui est bon
  • 140. 2. Une démarche philosophique (2) •La posture « méta » ▫Une nécessité pour l’enseignant Une non-pensée comme risque éminent (Stengers) L’enseignant comme intermédiaire (Hobbs, Piette, Gonnet) ▫Métacognition (Romainville, Piette) « Préparation, maîtrise, évaluation du processus de pensée » ▫Praxéologie (référentiel de compétences du master EAM) ▫Réflexivité et habitude à penser (Arendt)
  • 141. 3. La philosophie comme parcours (1) •Quand avez-vous commencé à philosopher ? ▫Ricoeur ▫« Quand avez-vous commencé à dessiner ? » •La fin du cours = la fin d’un parcours ? ▫La boucle, du premier au dernier cours ▫Le cheminement dialectique •Prolonger le questionnement : la philosophie comme rencontre
  • 142. 3. La philosophie comme parcours (2) •Philosopher fait référence à quelque chose de dynamique, en acte(s) et non à des objets qui seraient acquis une fois pour toutes Il est possible d’aiguiser un potentiel « critique » et de l’exercer, en situation et en contexte, tout comme il est possible de poser des actes responsables, de témoigner de solidarité ou encore de faire preuve d’autonomie. •Cette démarche s’incarne notamment dans des espaces de dialogue •En tant que cheminement, la philosophie correspond à un mouvement d’actualisation de la pensée
  • 143. Questions – réponses •Travail pour l’examen ? ▫Tour des sujets et précisions ▫Temps de travail accompagné •Retours sur le cours, sur vos attentes et représentations, etc. ? ▫Une chose avec laquelle vous repartez (un questionnement, une notion, un ressenti…)
  • 144. Bibliographie sélective •Découvrir le cours par chapitres : http://www.philomedia.be/dossier-philosophie- et-ethique-de-la-communication/ •Voir la bibliographie sur : http://www.philomedia.be/bibliographie-philo- et-ethique-de-la-communication/
  • 145. Merci