Presentation médias, culture et éducation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Presentation médias, culture et éducation

le

  • 2,939 vues

Présentation donnée en tant qu'intervenant invité par Patrick Verniers à son cours de "Médias, culture et éducation" à destination d'étudiants en Information et communication (Bac 3) à ...

Présentation donnée en tant qu'intervenant invité par Patrick Verniers à son cours de "Médias, culture et éducation" à destination d'étudiants en Information et communication (Bac 3) à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (UCL), le 12/11/2012.
L'exposé a porté sur les débouchés professionnels dans le secteur socioculturel, les résultats de mon mémoire (2009) et sur des investigations scientifiques telles que mon dossier "Les apprentis sorciers de l'éducation aux médias" (2012). Des prolongements sont disponibles sur mon site Internet (http://www.philomedia.be), où ces documents sont publiés en accès libre, et où l'on peut également prendre connaissance de certains de mes partis pris épistémologiques, éthiques et éducatifs.

Statistiques

Vues

Total des vues
2,939
Vues sur SlideShare
888
Vues externes
2,051

Actions

J'aime
3
Téléchargements
5
Commentaires
0

5 Ajouts 2,051

http://www.scoop.it 1686
http://julien.lecomte.over-blog.com 228
http://www.philomedia.be 130
http://srv07.admin.over-blog.com 4
http://julien-lecomte.tumblr.com 3

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

Presentation médias, culture et éducation Presentation Transcript

  • 1. Enjeux et perspectives de l’éducation aux médiasPrésentation donnée dans le cadre du cours « Médias, culture et éducation » Par Julien Lecomte, le 12/11/2012 à Louvain-la-Neuve (UCL).
  • 2. Plan1. Présentation et parcours : quelle place pour l’expert en communication socio-éducative dans le champ professionnel ?2. Focus sur mon mémoire : les jeunes en situation de recherche de sources fiables sur Internet3. « Les apprentis sorciers de l’éducation aux médias », un dossier critique sur les pratiques et enjeux dans le domaine de l’éducation aux médias Les pratiques des apprentis sorciers Brève présentation du contexte politico-institutionnel belge Pistes et enjeux pour l’éducation aux médias
  • 3. 1. Présentation et parcours (1) Bac et Master COMU à l’UCL (filière « médias, culture et éducation ») L’esprit critique des jeunes par rapport à la recherche de sources fiables sur Internet : quels enjeux pour l’éducation aux médias ?, supervisé par Thierry de Smedt (2009) « Développement des compétences critiques et validation des sources : quels rôles pour l’éducation aux médias ? » dans la revue Recherches en communication n°34 (UCL, 2010) : Agrégation : rigueur didactique, liens entre sciences et éducation, expérimentation de terrain Employé comme Chargé de communication dans l’associatif
  • 4. 1. Présentation et parcours (2)En parallèle, développement progressif d’une présence active en ligne http://julien.lecomte.over- blog.com Réseaux sociaux (@blogphilo sur Twitter) Dispositifs de veille documentaire (scoop.it « médias et société »)
  • 5. 1. Présentation et parcours (3) Enjeux : veille professionnelle et présence numérique Le travail de veille aboutit notamment à un livre, Médias : influence, pouvoir et fiabilité – à quoi peut-on se fier ? (L’Harmattan, 2012) Des rencontres : Pierre Lévy, Boris Libois… Une mission au
  • 6. 1. Présentation et parcours (4) Pistes professionnelles : La fonction publique, l’enseignement ou la recherche Le privé non-marchand, en particulier le secteur socioculturel : formation professionnelle, événementiel, éducation permanente, secteur jeunesse, culture et arts Le privé marchand les Relations Publiques, le marketing dans une certaine mesure Le journalisme… et ses nouvelles pratiques (prospective!) Une flexibilité et un regard critique à entretenir
  • 7. 2. Focus sur mon mémoire : quelquesdélimitations (1)DE SMEDT, T. (dir.), L’esprit critique des jeunes par rapport à la recherche de sources fiables sur Internet : quels enjeux pour l’éducation aux médias ?, 2009. Un intérêt pour la critique des médias – entre autres – et un peu de hasard (Thierry de Smedt) L’esprit critique : PIETTE, J., Education aux médias et fonction critique, Paris : L’Harmattan, 1996. La fiabilité plutôt que la crédibilité : elle suppose non seulement la qualité de la source, mais aussi le rapport de confiance que l’usager entretient avec l’information
  • 8. 2. Focus sur mon mémoire : quelquesdélimitations (2) Un enjeu fondamental : questionner les médias, c’est aussi questionner le rapport que les usagers entretiennent avec eux (comportements, opinions, confiance ou méfiance, adhésion ou non) La métacognition : fait de connaitre ses propres démarches de pensée, ses propres méthodes Hypothèse : en mettant des apprenants dans une situation de retour réflexif par rapport à leurs méthodes, leur performance à une tâche pourrait se voir accrue
  • 9. 2. Focus sur mon mémoire :hypothèse et dispositif (1) Dispositif expérimental et précision de l’hypothèse : Sélection aléatoire de 44 élèves de quatrième secondaire Chacun d’entre eux a pour consigne de trouver 5 sources fiables par rapport à un thème donné, via une recherche sur Internet Des groupes de 4 sont formés parmi les élèves Ces groupes discutent et déterminent les 5 sources qu’ils estiment les plus fiables parmi celles qu’ils ont préalablement choisies individuellement, avec pour consigne explicite de justifier leurs choix
  • 10. 2. Focus sur mon mémoire :hypothèse et dispositif (2) Hypothèse : la performance des élèves se trouve accrue lorsque ceux-ci sont amenés à discuter de leurs choix, processus et démarches de pensées suite à cette tâche de recherche Des indicateurs : un jury d’experts pour évaluer la fiabilité des sources retenues Chaque groupe de 4 reçoit deux notes : la première correspond à la moyenne des notes relatives aux sites sélectionnés individuellement et la seconde à la moyenne des notes relatives aux cinq sites retenus après discussion Karl Popper : scientifique = falsifiable
  • 11. 2. Focus sur mon mémoire :Résultats Des résultats plutôt faibles en général : l’évaluation de la fiabilité des sources comme compétence à travailler Retour sur l’hypothèse : pas d’amélioration significative des performances suite à la discussion en sous-groupes, du moins à court terme, dans le cadre de ce dispositif (une hypothèse est toujours concrètement située) Il ne suffit pas de faire discuter des jeunes entre eux suite à une recherche pour améliorer nécessairement les performances de ceux-ci dans une tâche d’évaluation de l’information
  • 12. 2. Focus sur mon mémoire : retourcritique et pistes de prolongements Retour sur la pédagogie : A-t-elle vraiment permis un retour réflexif ? Quid d’un cadrage de la situation ? Varier les pédagogies et être transparent sur le cadre et les enjeux : des impératifs didactiques de base Possible enrichissement à long terme ? Remarques possibles : difficulté de la tâche (la recherche portait sur Foucault…), âge des sujets… Un apport capital de ce mémoire, pour moi : la science comme démarche d’investigation (critique, justement), et non seulement comme savoir
  • 13. 3. « Les apprentis sorciers del’éducation aux médias »Dossier : « les apprentis sorciers de léducation aux médias » (2012) Issu d’un élagage de mon livre suite à un feedback de L’Harmattan : moins de pédagogie, plus de contenus adultes (>< De Boeck) Les « apprentis sorciers » de l’éducation et de la science en général Des dérives qui ne concernent pas uniquement les sciences humaines et sociales (théories du complot, querelles épistémologiques et paradigmatiques, idées reçues vis-à-vis des sciences de la nature, histoire des mathématiques et de la logique, etc.) ...maiscela reste un champ où les discours sont plus « décomplexés » : qui n’a pas un avis sur les médias, l’éducation, la politique… ?
  • 14. 3. Les apprentis sorciers… : contextedu travail (1) Des dérives dans le monde pédagogique, observées parmi mes collègues enseignants, durant l’AESS Questions liées à la validité scientifique et à la didactique : partis pris épistémologiques, rigueur méthodologique, problématique de la vulgarisation… NB : biais de confirmation d’hypothèse (// dérives journalistiques) Contraintes institutionnelles et réglementaires : des canevas à respecter, impliquant parfois une préférence pour des contenus prémâchés (sources primaires?) Qui a déjà eu un cours sur Descartes? Qui a déjà lu Descartes dans le texte?
  • 15. 3. Les apprentis sorciers… : contextedu travail (2) Des dérives dans la sphère de la formation professionnelle et dans le « marketing » des thèses et méthodes Cf. « Pédagogie des formations professionnelles : discours sur la méthode » Des thèses simplistes (cf. « Nouveaux médias : de la passivité à linteractivité – Les nouveaux médias révolutionnent-ils le monde? »)
  • 16. 3. Les apprentis sorciers… : contextedu travail (3)Les infographies : une communication efficace… Au prix d’une simplification parfois abusive?
  • 17. 3. Les apprentis sorciers… : contextedu travail (4) Difficulté d’accès à des sources exhaustives quant à ces thèmes Un tri et une centralisation à opérer entre différentes sources, mais aussi au sein de ces sources : porosité de la frontière entre contenus scientifiques et opinions (« à boire et à manger ») Une critique de la critique des médias De la métacognition à la métacritique. L’importance de la position méta dans la démarche. Les préjugés ne sont pas nécessairement néfastes, dans la mesure où ils sont mis à plat et traités comme des hypothèses, à confirmer ou non (=> réflexivité)
  • 18. 3. Les apprentis sorciers… :introduction du dossier (1) L’éducation aux médias n’est pas l’éducation par, avec ou via les médias L’éducation aux médias ne se limite pas à la maîtrise technique de ceux-ci (Cf. PIETTE, J., « Le nouvel environnement médiatique des jeunes : quels enjeux pour l’éducation aux médias ? », 2005) Cela ne signifie pas pour autant que les jeunes maîtrisent la technique de manière réfléchie, raisonnée (SERRES, A., 2012) Les médias de masse existent depuis l’imprimerie
  • 19. 3. Les apprentis sorciers… :introduction du dossier (2) Un paradoxe : plusieurs pédagogues prétendent former des esprits critiques en pensant à leur place ce qui est bon pour eux. Ils prétendent développer la pensée des jeunes en leur inculquant des valeurs et en promouvant certains types de jugements… Contradictoire avec la définition de la pensée critique, qui se traduit par un jugement autonome ? Cf. STENGERS, I., « Penser et vivre le risque », 2001. L’« esprit critique » est un concept qui dépend beaucoup trop fort de celui qui l’utilise… (déjà dans mon mémoire)
  • 20. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (1)
  • 21. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (2)Certaines sphères de la formation et de la production de savoirs ne sont pas expertes et confondent les genres Validité des méthodes et contenus (cf. observations précédentes) Confusion des genres : informatif / normatif, médias comme moyens / objets d’apprentissage… Enseignants ou autres acteurs qui n’ont jamais été formés à la problématique, parfois à la traine par rapport aux apprenants Effets de mode pour des modèles pédagogiques ou des thèses en particulier
  • 22. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (3) Technophiles vs technophobes Conservateurs / réactionnaires vs progressistes (// méthodes de lecture en pédagogie)
  • 23. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (4)Jugements de valeurs et faits, dans une « étude » statistique… « Les médias exercent une puissante influence sur les jeunes. Les messages des médias contribuent à former leurs perceptions de la réalité. 75% regardent la télé tous les jours, 48% possèdent leur propre télé, 42% regardent plusieurs films vidéo par semaine, 60% jouent quotidiennement à des jeux vidéo, 94% ont accès à Internet à la maison, 41% ont un baladeur MP3, 22% ont une webcam, 37% ont leur propre ordinateur branché […] Ils ont besoin de développer savoir et valeurs, pensée critique et outils de gestion de la communication et de l’information ». RESEAU EDUCATION-MEDIAS, L’éducation aux médias – Impliquez- vous !, Canada : Réseau Education-Medias, 2006.
  • 24. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (5)
  • 25. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (6) Internet tuerait la lecture, la presse traditionnelle ou encore le cinéma L’impact behavioriste de la violence dans les médias Des « études » et des « méta-études » (!) « le prouvent » En réalité : complexité (discours =/= pensées =/= émotions =/= comportements…), définitions diverses de la violence, différence entre causalité et corrélation... Idem pour « l’hypersexualisation des jeunes » La vulgarisation par les médias de masse comme catalyseur du phénomène (de la simplification aux biais de sens) Vers des dérives sécuritaires ? Une société de la surveillance face à tous ces « risques » ?
  • 26. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (7) « Angry Birds » ou « Les Sim’s » sont-ils des jeux violents ? Un discours est valide dans un certain contexte, en fonction d’un certain paradigme, selon des postulats => rigueur (délimiter et définir), transparence et nuance
  • 27. 3. Les apprentis sorciers… : lespratiques des apprentis sorciers (8)Un média est « un ensemble constitué par une technologie plus les pratiques sociales de production et d’appropriation de cette technologie » (VERON, 1994) Une « double fracture numérique » (HARGITTAI, 2002) : technique et sociale (usages : des décalages sur Facebook, Twitter…)
  • 28. 3. Les apprentis sorciers… : lecontexte politico-institutionnel (1) « Il faut » éduquer aux médias : un enjeu de citoyenneté reconnu dans les textes réglementaires (belges et européens)… Mais comment ? Créer un cours à part entière ? Et la citoyenneté en général ? Et l’éducation affective et sexuelle ? Et le « vivre-ensemble » ? Quid des cours de religion et de morale, ou encore d’un tronc commun en philosophie ? Sans parler de ceux qui souhaitent que rien ne change… Le « socle de compétences » propre à chaque « matière » est encore relativement flou (« esprit critique », « citoyenneté », « respect » sont de bien beaux mots…)
  • 29. 3. Les apprentis sorciers… : lecontexte politico-institutionnel (2) Les pouvoirs publics (cfwb) laissent donc l’initiative aux enseignants et au secteur privé : asbl… et entreprises Initiatives éparses (// liberté) Enjeux marketing (formation professionnelle) : concurrence >< science Centralisation difficile et grand écart entre les productions de la recherche universitaire et les outils de terrain Les pouvoirs publics interviennent cependant par plusieurs biais Subsides et appels à projets (conditionnés par leurs budgets… et par les majorités politiques en place, sachant que certaines asbl sont politisées) : « one shots » et relative précarité 2008 : le CEM devient CSEM et assure donc une plus grande centralisation des efforts des acteurs de terrain
  • 30. 3. Les apprentis sorciers… : pistes etenjeux pour l’EAM (1) Définir des objectifs pédagogiques concrets par rapport aux implications et enjeux des médias Etre au clair avec ses propres valeurs : éduquer, oui, mais dans quel but ? Eduquer n’est jamais une fin en soi S’accorder sur une définition de l’esprit critique, de la citoyenneté, du respect… Des enjeux épistémologiques (cognition et fiabilité), éthiques (action / vivre ensemble, aspect social et relationnel) et techniques Contenus et dispositifs techniques Processus de cognition et métacognition Liens sociaux
  • 31. 3. Les apprentis sorciers… : pistes etenjeux pour l’EAM (2) Définir des compétences : le « modèle De Smedt- Fastrez » : des compétences en « littératie » médiatique (Cf. Recherches en communication n°33 (2010) : les compétences médiatiques des gens ordinaires (I)) Réception médiatique La lecture : décoder, comprendre et évaluer les documents médiatiques La navigation : chercher (selon un objectif préétabli) et explorer (sans but bien précis, activité ouverte) Production médiatique la production/l’écriture : créer et diffuser ses propres productions médiatiques) l’organisation : conserver, trier – catégoriser, annoter
  • 32. 3. Les apprentis sorciers… : pistes etenjeux pour l’EAM (3) Définir des contenus et des méthodes, variés et réfléchis Varier les pédagogies : structurer et faire des liens (// lire et naviguer) Etre au clair avec ses méthodes et contenus, s’interroger sur ses propres tendances… Des exemples de contenus sur : http://julien.lecomte.over- blog.com/article-les-apprentis-sorciers-de-l-education-aux- medias-6-106724504.html
  • 33. 3. Les apprentis sorciers… : pistes etenjeux pour l’EAM (4)On ne pense pas seul… (bibliographie comportant de nombreux liens, dont les sources de cette présentation) : http://julien.lecomte.over- blog.com/article-les-apprentis-sorciers-de-l-education- aux-medias-7-107720254.html
  • 34. Des questions ?Vous pouvez également me contacter ou me suivre via le formulaire sur http://julien.lecomte.over-blog.com ou encore sur Twitter (@blogphilo) Merci pour votre attention !