Asav teoran journée gdv 17012013

223 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
223
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Asav teoran journée gdv 17012013

  1. 1. PROJET DE MEDIATION SANITAIREAUPRES DES FEMMES ETJEUNES ENFANTS ROMS VIVANT EN SQUATS ET BIDONVILLES page 1
  2. 2. INTRODUCTION► Objectif général de l’évaluation: Confirmer ou infirmer la pertinence de la médiation sanitaire auprès d’un public rom pour un meilleur accès aux soins et à la prévention dans le système de droit commun► 3 Niveaux d’intervention évalués: Evolution des conditions d’habitat des familles, de la salubrité et de la sécurité de l’environnement Evolution de l’accès effectif des femmes et des enfants aux soins et à la prévention et du développement d’un recours autonome aux soins Evolution de la mobilisation des acteurs de santé pour une amélioration de l’accueil et du suivi dans les structures page 2 2
  3. 3. EVOLUTION DU CONTEXTE► Les structures locales porteuses de la médiation AREAS : agglomération lilloise Médecins Du Monde : agglomération nantaise ASAV : Val d’Oise et Bobigny page 3 3
  4. 4. EVOLUTION DU CONTEXTE► La taille de la cohorte des foyers de l’étude• 44 foyers• 107 femmes et enfants de moins de 6 ans• En moyenne une quinzaine de foyers suivis par chaque médiatrice► Les sites d’intervention des médiateurs Au total les médiatrices interviennent sur 13 terrains. Seulement 6 d’entre eux n’ont pas été évacués durant le programme. page 4 4
  5. 5. EVOLUTION DE L’HABITAT DES FAMILLES, DE LA SALUBRITÉET DE LA SECURITÉ DE L’ENVIRONNEMENT ► Incidences des expulsions Aménagements des sites à recommencer Désinvestissement de certaines familles envers les questions de santé → rupture ou retard dans le suivi médical Multiplication des sites d’action → suivi individualisé complexifié Perte de contact avec certaines familles Difficulté à poursuivre les actions de médiation sanitaire Recul au niveau de l’accès aux soins et des conditions d’habitat des familles page 5 5
  6. 6. EVOLUTION DE L’HABITAT DES FAMILLES, DE LA SALUBRITÉET DE LA SECURITÉ DE L’ENVIRONNEMENT ► L’habitat - le ramassage des ordures - les sanitaires - l’accès à l’eau et à l’électricité La majorité des sites actuels rencontrent toujours des problèmes d’enlèvement des ordures Le nombre de toilettes demeure largement insuffisant sur tous les sites. 8 terrains/13 n’en ont aucune Les familles n’ont toujours aucun point d’eau sur les terrains Aucun n’a accès à des installations électriques légales page 6 6
  7. 7. EVOLUTION CONCERNANT L’ACCÈS EFFECTIF DES FEMMESET DES ENFANTS AUX SOINS ET À LA PRÉVENTION ► L’accès aux droits La domiciliation administrative Tous les foyers de l’étude bénéficient désormais d’une domiciliation, condition à l’accès à l’AME Aucune évolution concernant la domiciliation par les organismes publics • Seuls les CCAS de Deuil-la-Barre et de Lille acceptent de domicilier les familles roms présentes sur leurs communes. → Les familles sont domiciliées dans des associations agréées page 7 7
  8. 8. EVOLUTION CONCERNANT L’ACCÈS EFFECTIF DES FEMMESET DES ENFANTS AUX SOINS ET À LA PRÉVENTION L’assurance maladie • Important travail de médiation auprès des CPAM • Elaboration d’outils en collaboration avec les CPAM 93% des femmes ont obtenu ou sont en cours de renouvellement de l’AME Phase initiale : 42% avaient l’AME page 8 8
  9. 9. EVOLUTION CONCERNANT L’ACCÈS EFFECTIF DES FEMMESET DES ENFANTS AUX SOINS ET À LA PRÉVENTION ► L’accès aux soins L’accès aux consultations • Globalement, les foyers bénéficiant de la médiation sanitaire ont plus que doublé leur fréquentation des services de santé Phase initiale: 22% (nombre de consultations pour 100 personnes) Phase finale: 57% (nombre de consultations pour 100 personnes) page 9 9
  10. 10. EVOLUTION CONCERNANT L’ACCÈS EFFECTIF DES FEMMESET DES ENFANTS AUX SOINS ET À LA PRÉVENTION L’accompagnement vers les soins et le recours autonome Progression dans l’accès autonome aux soins Seules 8 sur 44 femmes ont encore besoin d’être accompagnées et d’un rappel des rendez-vous. Freins principaux : absence de recours à un service d’interprétariat lors des consultations et instabilité des lieux de vie page 10 10
  11. 11. EVOLUTION CONCERNANT L’ACCÈS EFFECTIF DES FEMMESET DES ENFANTS AUX SOINS ET À LA PRÉVENTION Le recours à la médecine de ville Les consultations chez un médecin libéral sont globalement plus fréquentes Phase initiale:13% des consultations Phase finale: 39% des consultations Le suivi par un médecin traitant des foyers de l’étude est en augmentation sur la majorité des sites. 16 sur 44 foyers en bénéficient (aucun au lancement du programme) Frein principal persistant: la barrière de la langue Le recours aux urgences est moins fréquent. page 11 11
  12. 12. EVOLUTION CONCERNANT L’ACCÈS EFFECTIF DES FEMMESET DES ENFANTS AUX SOINS ET À LA PRÉVENTION► L’accès à la prévention Les suivis de grossesse • Une nette progression a eu lieu dans le suivi médical des femmes enceintes : - Prise en charge entre le 2ème et le 3ème mois de grossesse - Consultations et échographies à fréquence habituelle▪ La contraception •89% des femmes de l’étude connaissent maintenant un lieu où s’adresser pour bénéficier d’une contraception. Phase initiale: 17% • 43% des femmes suivies ont adopté un moyen de contraception au cours de l’étude Progression du suivi gynécologique des femmes de la cohorte ● 42% des femmes ont effectué un frottis page 12 12
  13. 13. EVOLUTION CONCERNANT L’ACCÈS EFFECTIF DES FEMMESET DES ENFANTS AUX SOINS ET À LA PRÉVENTION Les vaccinations et le suivi des jeunes enfants Nette amélioration du suivi médical des enfants de moins de 6 ans faisant partie des foyers de l’étude : - Phase finale: 98% des enfants ont un carnet de santé Phase initiale: 36% des enfants ont un carnet de santé La couverture vaccinale des enfants est elle aussi beaucoup plus complète, pour tous les vaccins. page 13 13
  14. 14. EVOLUTION DE LA MOBILISATION DES ACTEURS DE SANTE ► Recours à l’interprétariat Initiative indispensable à l’autonomisation des publics migrants dans leurs démarches d’accès aux soins Réflexion accrue des structures et services de santé pour un recours aux services d’interprétariat Collaboration entre les partenaires et les médiatrices pour l’élaboration d’outils traduits/imagés Les recours à des services d’interprétariat professionnel demeurent insuffisants page 14 14
  15. 15. EVOLUTION DE LA MOBILISATION DES ACTEURS DE SANTE ► Initiatives partenariales réalisées Amélioration de l’intercompréhension entre les acteurs de santé et le public-cible • Sensibilisation aux conditions de vie et aux déterminants socioculturels • Information du public cible pour une meilleure connaissance du système de soins Adaptation des services pour un accueil facilité • Plages de consultation sans rendez-vous ou plages horaires spécifiques Mise en place d’actions conjointes de prévention • Actions de prévention sur les lieux de vie • Elaboration d’outils de prévention page 15 15
  16. 16. CONCLUSION La médiation sanitaire favorise l’accès effectif aux soins et à la prévention des populations roms par l’intégration dans le système de droit commun. Impact très positif dans le développement de l’accès des femmes et jeunes enfants aux soins et à la prévention et le développement des recours autonomes Amélioration de l’accueil et du suivi dans les structures de santé, mais importance d’inscrire la médiation dans la durée pour parvenir à une autonomie des services de droit commun Pas d’effet sur les conditions d’habitat et d’environnement des personnes► Pertinence de la transférabilité du programme à destination d’autres publics précaires page 16 16

×