Lezing Chirel 17 05 2008

466 vues

Publié le

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
466
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Mesdames, Messieurs, Tout d’abord je voudrais remercier les gens du CHIREL Brabant Wallon de m’avoir inviter ici aujourd’hui, sur ce colloque d’anniversaire, et transmettre au nom de moi-même et de mes collèges au CRKC et FoKAV mes félicitations très sincères pour ce 25 ans déjà que le CHIREL s’est fait l’avocat des archives paroissiales en Brabant Wallon et par extension en Wallonie. Chez nous, du côté flamand, on ne peut qu’espérer que respectivement en 2023 et 2029 le CRKC et le FoKAV pourront fêter une aussi longue période d’existence. C’est en tout cas notre objectif et ambition! Hiep, hiep, hiep … “ Un rassemblement des mémoires”, comme l’a formulé le fameux bollandiste Jean Mabillon par rapport à l’Acta Sanctorum, les bollandistes qui d’ailleurs ont aussi fêter l’année passée leur 400e anniversaire, Le FoKAV et la gestion des archives ecclésiastiques en Flandre et à Bruxelles C’est ce que vous voulez entendre de moi
  • D’abord quelque chiffres et graphiques pour seulement esquisser un peu la situation de l’autre côté de la frontière linguistique. Par ce que vous connaissez tous la problématique et parce que la situation est probablement comparable, je ne vais pas entrer en détail et passer très rapidement là-dessus. Première graphique – qui a été publié récemment dans le journal d’opinion Tertio à l’occasion d’un dossier concernant la réaffectation d’églises parroissales en Flandre – seulement pour illustrer la divergence croisante, aussi dans les évêchés flamands, entre le nombre des paroisses existantes et des curés encore actifs. Divergence qu’on essaye entre autres de remédier en faisant de plus en plus appel à des assistents paroissials (laïque ou non), ce qui n’est pas toujours – comme vous savez probablement – si évident. Résultat est – comme vous savez aussi – que plus en plus de paroisses n’ont plus de curé résident, que beaucoup de cures ne sont plus permanentement occupés, même tout à fait désert ou dans quelques cas vendu et que s’il y a encore un curé actif dans la paroisses il en doit souvent administrer trois ou quatre autres, ce qui fait que ce pauvre homme n’a presque plus de temps pour soi-même, encore bien moins pour la gestion de ses archives. Dans le meilleur cas il s’est entouré de quelques bénévoles actifs qui l’aident dans l’administration, la pastorale etc. Bien-sûr j’exagère un peu pour illuster mon argument
  • Si on regarde cette deuxième graphique illustrant l’âge des curés on peut s’attendre à encore une plus grande problématique dans quelques années quand une majorité des curés maintenant encore actifs, mais âgés entre 70 en 75 ans (ca. 44%), donnera sa démission.
  • La problématique est encore plus pressante dans les instituts religieux où la vieillissement de la population a eu comme effet que dans 15 ans le nombre des religieux (hommes et femmes) est diminué de plus d’un tiers …
  • … et presqu’un quart des maisons religieuses (abbayes, cloîtres, prieurés et autres demeures de religieux) ont été supprimées. Regardez aussi la grahique de l’âge des religieuses en 2003, quand ca. 56% des religieuses avait plus de 75 ans et 38% était âgée entre 60 et 74 ans. Et maintenant on est 5 ans plus tard.
  • Dans toutes ces maisons religieuses – oui ou non menacées de clôture (et je ne veux pas dire dans le sens contraréformatoire) -, cures inhabités, églises plus ou presque plus administrées se trouve encore du patrimoine religieux plus ou moins de valeur historique, spirituel et culturel. Prévoyant la problématique croissante les 5 évêchés flamands en concert avec l’Association des Supérieurs Majeurs de Belgique (ASMB), l’Union des religieuse de Belgique (URB), l’université catholique de Louvain (KUL) et l’Association des Abbayes Norbertinnes flamandes (VVNA) ont érigé en 1998 le Centre de l’Art et de Culture Religieuze (CRKC, Centrum voor Religieuze Kunst en Cultuur), placé dans l’abbaye norbertine du Parc à Heverlee, avec objectifs: de développer des initiatives qui pourront assurer une plus grande protection du patrimoine religieux historique et culturel en Flandre. Des initiatives comme entre autres commencer un service de consultation et aide pour la gestion de ce patrimoine, l’enregistrement et inventarisation de collections importantes encore conservés in situ dans les couvents et abbayes et développer des formules de formation et sensibilisation pour les administrateurs et propriétaires de promouvoir l’art religieux moderne, entre autres par l’organisation d’exhibitions d’art religieux moderne en concert avec le SMAK à Gand comme Epifanie (1998) et Mens (2006) d’établir à l’abbaye du Parc à Heverlee un musée d’Art et Culture Religieux (Museum Parkabdij – Museum voor Religieuze Kunst en Cultuur) En 2004 alors le Gouvernement Flamand créa l’opportunité d’établir dans le sein du CRKC une section supplémentaire qui s’intéressait dès lors au sort des archives ecclésiastiques en Flandre et à Bruxelles. Subsidié dans le cadre du décret flamand concernant les institutions avec un fonctionnement sur le plan des archives culturelles privées (Vlaams Decreet houdende de privaatrechtelijke archiefwerking, 2002) le Forum pour les Archives Ecclésiastiques en Flandre (Forum Kerkelijke Archieven Vlaanderen, FoKAV) a comme principal but de promouvoir et si nécessaire d’améliorer la gestion des archives ecclésiastiques, id est les archives de paroisses, d’ordres et de congrégations.
  • Ici vous voyez l’organigramme du CRKC, avec tous les membres fondateurs représentés dans le Conseil d’Administration du asbl Vous pouvez voir que le FoKAV comme section supplémentaire ressortit directement sous le directeur du CRKC M. Jan Klinckaert et est advisé par une groupe de coördination (Stuurgroep Kerkelijke Archieven Vlaanderen) qui est constituée d’experts d’archives ecclésiastiques comme les 5 archivistes diocésain, le chef d’archives du KADOC à Louvain (M. Godfried Kwanten) et représentants de l’Association d’Archivistes Ecclésiastiques (Vereniging van Kerkelijke Archivarissen), une association d’archivistes de divers instituts religieux (hommes et femmes) qui avant la création du FoKAV organisaient en concert avec KADOC des cours et des journées d’étude sur des thèmes archivistiques. Vous voyez aussi l’effectif du personnel dont le FoKAV peut disposer: 4 personnes dont un chef de service, deux archivistes conseillères, une pour les instituts religieux et une pour les paroisses et quelqu’un pour l’administration.
  • Ici une esquisse des plus importantes activités du FoKAV Comme le CRKC le FoKAV a aussi développé un service d’aide et de consultation concernant tous les aspects du gestion de fonds d’archives ecclésiastiques (sélection, conservation, inventarisation etc. de fonds d’archives de paroisses, ordres et congrégations) le projet le plus important que le FoKAV essaye de réaliser est de composer un inventaire digital de tous les fonds d’archives ecclésiastiques qui se trouvent encore in situ, donc dans les paroisses et instituts religieux en Flandre et à Bruxelles. Dans le cadre du projet DiBIKAV (Digitale Bestandsinventaris Kerkelijke Archieven Vlaanderen) on déploye ainsi des actions directes de détection, enrégistration et – si faire se peut – inventarisation des archives de paroisses, d’ordes et de congrégations. Je vous en raconterai plus dans un instant le FoKAV développe aussi des formules de formation de bénévoles qui veulent par example inventorier les archives de leur paroisse et des initiatives de sensibilisation pour les administrateurs de fonds archives et leurs propriétaires, ainsi que pour le public en général et tout ceci een délibération et collaboration structurelle avec tous les partenaires interessés dans le sort des archives ecclésiastiques comme les archives diocésaines, les archivistes d’ordres ou de congrégations, le KADOC, les Archives Générales du Royaume etc.
  • Parce que des images disent souvent plus qu’un milliers de mots … De haut en bas vous voyez Quelque de nos collèges regardant avec la soeur Joanna la collection photographique des ursulines de Wavre-Notre-Dame près de Malines (2005) Le public de notre journée d’étude consacrée aux archives ecclésiastiques et le patrimoine éducatif (2005) L’image d’une prospection d’archives dans la paroisse de Walshoutem (Brabant Flamand). Vous pouvez voir que parfois in situ on doit être très créatif en ce qui concerne le transport d’archives. Dans le cas de Walshoutem les archives paroissiales en plus se trouvaient dans des boîtes métalliques fermés conservés sur une espece de plateforme au-dessus de l’entrée de l’église (c’étaient une église assez moderne, je pense des années 70), donc il fallait d’abord monter l’échelle que vous voyez là, ressortir les archives des boîtes et puis les descendre avant de pouvoir les consulter. Ou comme enrégistration d’archives peut parfois être aventureux (2007) Pour finir un de mes collègues Caroline Vleugels qui explique à de bénévoles comment il faut plier une boîte non-acide, lors d’un workshop sur l’inventarisation d’archives paroissiales à Saint-Trond (2008)
  • Je vous ai déjà expliqué qu’un des objectifs les plus important du FoKAV, c’est le projet DiBIKAV (Digitale Bestandsinventaris Kerkelijke Archieven Vlaanderen), qui consiste en: La détection systématique de tous les fonds d’archives ecclésiastiques qui se trouvent encore in situ en Flandres et Bruxelles. Pourquoi les archives qui se trouvent encore in situ? Parce qu’on est d’avis que ses archives – qui sont dans la plus part des cas inconnues - sont les fonds les plus menacées (et non pas ceux qui se trouvent déjà dans des dépôts professionels comme KADOC ou AGR, qui normalement doivent être connues) Sur ces fonds archives et les institutions qui les ont formées (ce qu’on appelle dans le jargon les producteurs d’archives) on essaye de rassembler des données structurées selon des normes internationales de descriptions d’archives (ISADG) et de producteurs d’archives (ISAAR-CPF) Finalement on enrégistre ces données structurelles dans deux banques de données digitales existantes et disponible sur internet: ODIS (Onderzoeksdatabank Intermediaire Structuren, 19 de -20 e -eeuw) Archiefbank Vlaanderen J’insiste sur le point de banques de données existantes , parce qu’on a pas voulu créer une tantième banque de données. On a par contre décidé d’utiliser des instruments déjà développé par des initiatives au niveau flamand comme Archiefbank Vlaanderen, crée par le Gouvernement Flamand comme banque de données pour toutes les archives privées en Flandre et ODIS, un instrument de recherche développé entre autres par KADOC dans laquelle rechercheurs de toutes sortes peuvent retrouver entre autres des données structurelles concernants des archives d’institutions intermédiaire et leurs producteurs du 19 e et 20 e siècle
  • Ici vous voyez les différentes démarches du project D’abord on a commencé en 2004 par rassembler toutes les données concernants d’archives ecclésiastiques dont d’autres partenaires ou instances (KADOC, archives diocésaines, ASMB, URB, Archives Générales du Royaume, Provinces etc.) disposaient déjà Ensuite on a systématiquement enquêter tous les instituts religieux et paroisses situées en Flandre et à Bruxelles. Pour cela on a développé deux enquêtes, une pour les instituts religieux et une pour les paroisses, qu’on a distribuée de façon différente L’enquête pour les instituts religieux a été lancée lors d’une journée d’étude à Averbode consacrée au projet DiBIKAV en avril 2005. Puis en mai 2005 320 exemplaires de l’enquête ont été envoyé par poste à toutes les maisons principales des ordres et congrégations en Flandre et à Bruxelles, suivi par un rappel en juin 2006. L’enquête pour les instituts religieux ne se bornaient pas aux fonds d’archives, mais demandait aussi des informations supplémentaires concernants l’historique de l’institut religieux et de ses membres. Avec ses données supplémentaires on essaye de réaliser dans ODIS un monasticon pour les ordres et congrégations en Flandre, ce qui nous manque encore, surtout pour le 19 e en 20 e siècle L’enquête pour les paroisses a été graduellement distribuée à l’occasion de sessions d’information sur la gestion des archives paroissiales qu’on a organisées dans les différents doyennés flamands
  • Ici un aperçu des sessions d’information qu’on a organisées dans les doyennés de 2005 jusqu’à 2007 en collaboration des archivistes diocésain des différents évêchés flamands et les Archives Générales du Royaume. En total 36 session 1040 personnes étaient en total présentes Dépendant de l’organisation interne des évêchés on a parfois aussi organisé des sessions dans des ensembles de plusieurs doyennés
  • Sur les fonds d’archives l’enquête DiBIKAV demande des informations structurées selon le norme générale et internationale de description archivistique (ISADG, International Standard of Archival Description General), lancée par le Conseil International d’Archives ou ICA (International Council of Archives). Des données sont rassemblés concernants: Le titre ou intitulé du fonds d’archives Date(es) et volume Dépôt ou endroit où les archives sont conservées Nom du producteur d’archives Contenu et structure du fonds d’archives Mode de classement (classé ou non-classé) Instruments de recherche déjà disponibles Conditions d’acces Sources et littérature supplémentaires etc.
  • Bien sûr pas tous les questionnaires remplis étaient de sorte qu’on pouvait directement enrégistrer les données. Dans la plupart des cas il a fallu recontacter les paroisses ou les instituts religieux qui avaient répondu pour des informations supplémentaires. En outre beaucoup de respondants (dans la plupart des cas d’archivistes non-professionels ou bénévoles) ne savaient pas comment remplir les questionnaires. C’est pourquoi on avait indiqué sur les formulaires que sur simple demande ils pouvaient inviter mes collègues et moi à venir les aider. Finallement beaucoup d’instituts religieux et paroisses qui ne répondaient pas sur les différents rappels de l’enquête ont été prospécté proactivement, télephoné, écrit, etc. Démarche final: dès qu’on avaient des données suffisantes concernant un fonds d’archives ou son producteur on les a enrégistré systématiquement dans les deux banques de données digitales surmentionées: www.odis.be www.archiefbankvlaanderen.be
  • Voilà l’écran début d’ODIS, que vous aussi pouvez accéder sur internet. Si j’avais accès au internet ici je pouvais vous le monter en direct. Vous clicquez donc là-dessus
  • Vous arriverez sur un deuxième écran avec quelques explications sur l’objet du projet ODIS, malheureusement seulement disponible en néérlandais et en anglais Puis vous clicquez sur “Raadpleeg de databank” ou “consulter la banque de données”
  • Vous arriverez sur un écran ou vous pouvez remplir des termes de recherche et appuyer sur “Chercher”
  • Le même principe pour Archiefbank Vlaanderen, dont vous voyez ici l’écran de début où vous cliquez sur “Raadpleeg het register” ou “Consultez le régistre”
  • Et vous arriverez aussi sur un écran de recherche (je n’ai pas pu le copier tout à fait)
  • Et sir par exemple on introduit dans l’écran de recherche des deux banques de données ‘(ici l’exemple d’ODIS) le terme de recherche “Desteldonk”, petite village près de Gand Vous recevez ici la fiche avec les données du fonds d’archives de la paroisse Notre Dame de Naissance à Desteldonk Avec tous les informations structurées selon ISAD(G) comme Titre ou intitulé du fonds: Archives de la paroisse Notre Dame de Naissance à Desteldonk Date: 1720-à nos jours
  • l’endroit où les archives sont conservés: cure de Oostakker Niveau de description: fonds d’archives Volume: 3,5 mètres Nom du producteur d’archives: paroisse Notre Dame de Naissance Desteldonk
  • Contenu et structure Informations supplémentaires: les archives paroissiales de l’Ancien Régime sont conservées au Archives du Royaume à Gand Instruments de recherches disponibles: où vous voyez le terme “FoKAV-toegangen”, ce qui veut dire que quelqu’un de mes collègues a déjà fait un inventaire de ce fond et si j’avais accès à l’internet je pourrais encore télécharger l’inventaire en pdf par simplement cliquer sur “FoKAV-toegangen” et le consulter ou même l’imprimer
  • Finalement l’auteur de la fiche est indiqué et la date de la dernière modification Et il y aussi une possibilité de compléter la fiche avec des mots de vedette (géographique ou autres)
  • Les résultats provisoire du projet DiBIKAV Ici un aperçu du tous instituts religieux dont nous avons enrégistrées des données sur les fonds d’archives et producteurs d’archives dans ODIS Enrégistrées: 148 Pas de données: 102
  • Ces chiffres absolues correspondent à presque 60% de tous les instituts religieux en Flandre et à Bruxelles A base de ses données rassemblées ma collèque Kristien Suenens travaille pour le moment au rédaction d’un premier rapport provisoire concernant les archives religieux en Flandre et à Bruxelles, qu’on espère de finir et présenter en automne 2008
  • En ce qui concerne les fonds d’archives enrégistrées des paroisses: Ici vous voyez les prospections qu’on a fait dans les paroisses en 2005 jusqu’à 2007 Vous voyez que pour le moment on a été surtout très active dans les évêchés d’Anvers et de Malines-Bruxelles. Cette activité correspond aussi à l’aide qu’on a eu des deux archivistes diocésaines très actives dans ses deux évêchés. Aux évêchés de Bruges et de Gand on a encore beaucoup de travail. A Hasselt la plupart des archives paroissiales (200 sur 300) ont déjà été déposé dans les Archives du Royaume. Heureusement M. Rombout Nijssen nous a livré ses données sur toutes ses archives paroissiales, c’est pourquoi jusqu’à présent on a pas fait des prospections supplémentaires dans l’évêché de Hasselt. On a ainsi déjà rassemblée des données sur 568 archives paroissiales. 1339 paroisses n’ont pas encore répondu à l’enquête
  • Ici vous voyez le nombre d’enquêtes renvoyées à nous de chaque évêché. De nouveau l’évêché d’Anvers est en tête de la course, suivi par l’évêché de Hasselt (données des Archives du Royaume) en l’archevêché Malines-Bruxelles. Le problème reste comme vous pouvez voir l’évêché de Bruges ou on essaye maintenant avec une nouvelle enquête en collaboration avec les Archives du Province d’augmenter le nombre d’enquêtes positives. Et vous voyez aussi le nombre des dossier accomplis, ça veut dire des enquêtes qui ont déjà pu être enrégistrées en ODIS et Archiefbank Vlaanderen
  • Pour le moment on dispose déjà de données sur 30% des archives paroissiales en Flandres et à Bruxelles Parce qu’on a encore beaucoup de travail un rapport provisoire concernant les archives des pariosses ne sera que pour la fin de 2012
  • Projet d’avenir: le travail n’est bien sûr pas encore fini, vous l’avez vu Fin de l’année passé on a pu achever notre première période d’action et on entretemps a reçu du Gouvernement Flamand l’accord pour de nouveaux subsides pour la période 2008-2012. Dans ces années on essayera De rafinner notre tableau des archives ecclésiastiques en Flandre et à Bruxelles (donc de continuer le projet DiBIKAV) par L’achèvement de l’nequête pour les instituts religieux La continuation de l’enquête pour les paroisses Et l’enregistrement supplémentaire des archives diocésaines dans ODIS Archiefbank Vlaanderen D’approfondir et de développer de nouveaux formules et angles d’incidence pour le formation et sensibilisation Par exemple sur la gestion des sources audiovisuelles, dont de grandes collections peuvent être trouvées dans les instituts religieux Et on a aussi développé un nouveau workshop intitulé “Au boulot avec des archives paroissiales!” (Aan de slag met parochiearchief!), qu’on organisera de nouveau dans les doyennés dès 2009 Et bien-sûr on continuera nos service de consultation et aide
  • Si vous avez encore des question, vous pouvez nous contacter ou faire visite dans l’abbaye du Parc. Vous êtes tous la bienvenue!
  • Lezing Chirel 17 05 2008

    1. 1. “ Un rassemblement des mémoires ” Le FoKAV et la gestion des archives ecclésiastiques en Flandre et à Bruxelles Jürgen Vanhoutte Forum Kerkelijke Archieven Vlaanderen (FoKAV) Wavre, 17 mai 2008
    2. 2. Paroisses, curés, assistents paroissials Source : Tertio 426 - 9 avril 2008 - p. 7-9 – Dossier, www.kerknet.be et archevêché Malines-Bruxelles
    3. 3. Curés: nombre et âge Source : Tertio 426 - 9 avril 2008 - p. 7-9 – Dossier
    4. 4. Religieux: hommes et femmes Source : URB asbl Source : ASMB asbl
    5. 5. Religieux: hommes et femmes Source : URB asbl Source : URB asbl
    6. 6. CRKC et FoKAV <ul><li>1998: ° Centrum voor Religieuze Kunst en Cultuur (CRKC) asbl </li></ul><ul><ul><li>Protection du patrimoine religieux historique et culturel en Flandre </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Consulation et aide, enregistrement, inventarisation, formation et sensibilisation etc. </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Promouvoir l’art religieux moderne </li></ul></ul><ul><ul><li>Établir à l’abbaye du Parc à Heverlee un musée d’Art et Culture Religieux </li></ul></ul><ul><li>2004: ° Forum Kerkelijke Archieven Vlaanderen (FoKAV) </li></ul><ul><ul><li>Subsidié par le Gouvernement Flamand </li></ul></ul><ul><ul><li>Promouvoir la gestion des archives ecclésiastiques (paroisses, ordres et congégations) en Flandre et à Bruxelles </li></ul></ul>
    7. 7. CRKC et FoKAV Archevêché Malines-Bruxelles Evêché d’Anvers Evêché de Bruges Evêché de Gand Evêché de Hasselt ASMB URB VVNA KUL Conseil d’administration Directeur CRKC Jan Klinckaert Groupe de Coordination Archives Ecclésiastiques en Flandre Forum Kerkelijke Archieven Vlaanderen Chef de service FoKAV Archiviste-conseillère instituts religieux Jürgen Vanhoutte Kristien Suenens Archiviste-conseillère paroisses Collaboratrice administrative Caroline Vleugels Veerle Van Damme KADOC Association d’Archivistes Ecclésiastiques
    8. 8. FoKAV: initiatives <ul><li>Consultation et aide concernant tous les aspects du gestion de fonds d’archives ecclésiastiques (paroisses, ordres et congrégations) </li></ul><ul><li>Détection, enrégistration et inventarisation des fonds d’archives ecclésiastiques qui se trouvent encore in situ </li></ul><ul><ul><li>Projet DiBIKAV </li></ul></ul><ul><li>Formation et sensibilisation d’archivistes ecclésiastiques (professionnels), de bénévoles etc. </li></ul><ul><li>Déliberation et collaboration structurelle avec tous les partenaires interessés: </li></ul><ul><ul><li>Archives diocésaines </li></ul></ul><ul><ul><li>Archivistes d’ordres ou de congrégations </li></ul></ul><ul><ul><li>KADOC </li></ul></ul><ul><ul><li>AGR </li></ul></ul><ul><ul><li>Etc. </li></ul></ul>
    9. 10. Le projet DiBIKAV <ul><li>Di gitale B estandinventaris K erkelijke A rchieven V laanderen </li></ul><ul><li>Détection systématique de tous les fonds d’archives ecclésiastiques (paroisses, ordres et congrégations) qui se trouvent encore in situ en Flandres et Bruxelles </li></ul><ul><li>Rassemblement de données structurées concernants ces fonds d’archives (ISADG) et les institutions qui les ont formées (ISAAR-CPF) </li></ul><ul><li>Enregistrement de ces données dans deux banques de données digitales, disponible sur internet </li></ul><ul><ul><li>ODIS ( www.odis.be ) </li></ul></ul><ul><ul><li>Archiefbank Vlaanderen ( www.archiefbank.be ) </li></ul></ul>
    10. 11. Le projet DiBIKAV <ul><li>Méthode </li></ul><ul><ul><li>Faire le tableau de toutes les données dont d’autres partenaires et instances (KADOC, archives diocésaines, ASMB, URB, AGR, Provinces etc.) disposaient déjà </li></ul></ul><ul><ul><li>Systématiquement enquêter tous les instituts religieux (ordres et congrégations) et paroisses en situées Flandre et à Bruxelles </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Enquête pour les instituts religieux: </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Lancée à l’occasion d’une journée d’étude à Averbode en avril 2005, puis distribuée par poste en mai 2005 avec un rappel en juin 2006 </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Demande aussi des informations supplémentaires concernants l’historique de l’institut religieux et de ses membres </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Enquête pour les paroisses: </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>distribuée graduellement à l’occasion des sessions d’information concernant la gestion des archives paroissiales organisées dans les doyennés flamands </li></ul></ul></ul></ul>
    11. 12. Sessions d’information dans les doyennés (2005-2007) Total: 36 sessions Personnes présentes: 1040
    12. 13. Enquête DiBIKAV <ul><li>Informations demandées </li></ul><ul><li>titre du fonds d’archives </li></ul><ul><li>date(s) et volume </li></ul><ul><li>dépôt </li></ul><ul><li>nom du producteur d’archives </li></ul><ul><li>contenu et structure </li></ul><ul><li>mode de classement </li></ul><ul><li>instruments de recherche </li></ul><ul><li>conditions d’accès </li></ul><ul><li>sources & littérature </li></ul><ul><li>… </li></ul>ISAD(G): norme générale et internationale de description archivistique voir: www.ica.org
    13. 14. Le projet DiBIKAV <ul><li>Méthode: </li></ul><ul><ul><li>Contacts supplémentaires et aide avec le remplissement des questionnaires, prospections (pro)-actives, rappels téléfoniques et écrits </li></ul></ul><ul><ul><li>Systématiquement enregistrer les données ainsi rassemblés dans les deux banques de données digitales surmentionnées </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>www.odis.be </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>www.archiefbank.be </li></ul></ul></ul>
    14. 15. ODIS (Onderzoeksdatabank Intermediaire Structuren)
    15. 24. DiBIKAV: résultats provisoires archives enregistrées des instituts religieux Archives et producteurs d’archives enregistrées 2005-2007 Enrégistrées: 148 Pas de données: 102
    16. 25. DiBIKAV: résultats provisoires archives enregistrées des instituts religieux Rapport provisoire concernants les archives de instituts religieux en Flandre et à Bruxelles: fin 2008
    17. 26. DiBIKAV: résultats provisoires archives enregistrées des paroisses Prospections d’archives de paroisses 2005-2007 Données rassemblées: 568 Pas de données: 1339
    18. 27. DiBIKAV: résultats provisoires archives enregistrées des paroisses
    19. 28. DiBIKAV: résultats provisoires archives enregistrées des paroisses Rapport provisoire concernant les archives des paroisses en Flandre et à Bruxelles: fin 2012
    20. 29. FoKAV: projets d’avenir <ul><li>2004-2007: première période d’action accompli </li></ul><ul><li>2008-2012: deuxième période d’action </li></ul><ul><ul><li>Raffinnement du tableau des archives ecclésiastiques en Flandre et à Bruxelles (projet DiBIKAV): </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Achèvement de l’enquête pour les instituts religieux </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>continuation de l’enquête pour les paroisses </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Enregistrement des archives diocésaines </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Approfondissement des formules et angles d’incidence pour la formation et sensibilisation </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Gestions des collections audiovisuelles </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Workshops “Au boulot avec nos archives paroissiales!” </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Continuation de nos services de consultation et aide concernant tous les aspects du gestion de fonds d’archives ecclésiastiques </li></ul></ul>
    21. 30. Questions? <ul><li>CRKC-FoKAV </li></ul><ul><li>Abbaye du Parc 7 </li></ul><ul><li>3001 Heverlee </li></ul><ul><li>016/40.45.54 </li></ul><ul><li>www.crkc.be </li></ul><ul><li>www.fokav.be </li></ul><ul><li>info@ crkc.be </li></ul>

    ×