Web conf - mutuelle

805 vues

Publié le

CONFERENCE EN LIGNE Mettre en place la mutuelle d’entreprise obligatoire

Publié dans : Droit
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
805
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Web conf - mutuelle

  1. 1. CONFERENCE EN LIGNE Mettre en place la mutuelle d’entreprise obligatoire Novembre 2014
  2. 2. LE SERVICE DEDIE AUX ENTREPRISES UN ACCOMPAGNEMENT JURIDIQUE AU QUOTIDIEN POUR LES DIRIGEANTS D’ENTREPRISE 1er site d’information juridique avec 2 millions de visiteurs uniques mensuels Une équipe de 30 juristes et avocats vous explique vos droits et vos obligations au quotidien Un réseau de plus de 100 experts vous conseille Plus de 10 années d’expérience dans l’accompagnement des entreprises 150 Collaborateurs 120.000 Entreprises clientes Page 2 Novembre 2014
  3. 3. L’INTERVENANTE Maître Molaye Avocate en Droit du Travail Expert Juritravail Entreprises Page 3 Novembre 2014
  4. 4. PROGRAMME Novembre 2014 La mutuelle d’entreprise obligatoire  La couverture minimale obligatoire  Le mode de mise en place  Le caractère collectif et obligatoire Page 4
  5. 5. La complémentaire santé d’entreprise 11 janvier 2013 : L’ Accord National Interprofessionnel (ANI) pose le principe d’une généralisation de la couverture complémentaire santé d’entreprise à tous les salariés 14 Juin 2013 : La loi de sécurisation de l’emploi impose la mise en place d’une couverture complémentaire santé (mutuelle) pour tous les salariés au 1er janvier 2016 Page 5 Novembre 2014
  6. 6. I - La couverture santé minimale obligatoire Page 6 Novembre 2014
  7. 7. I - La couverture santé minimale obligatoire 1. Les entreprises concernées La mise en place de cette couverture santé minimale s’adresse à toutes les entreprises, quels que soient leur effectif et leur secteur d’activité, qui : - ne proposent aucune couverture santé obligatoire à leurs salariés - proposent une couverture santé dont les garanties sont moins favorables que Page 7 Novembre 2014 celles prévues par la loi - proposent une couverture santé dont la prise en charge est assurée à plus de 50% par les salariés
  8. 8. I - La couverture santé minimale obligatoire 2. Un panier de soin minimum Le contrat de complémentaire santé doit comprendre la prise en charge à minima : - De 100% de la base de remboursement des consultations, actes techniques et pharmacies en ville et à l’hôpital (Prise en charge du ticket modérateur) - Du forfait journalier hospitalier - De 125% de la base de remboursement des prothèses dentaires et de Page 8 Novembre 2014 l’orthodontie - D’un forfait optique de 100 à 200 euros tous les deux ans ou en cas d’évolution de la vue Le coût de la mutuelle doit être assuré à hauteur d’au moins 50% par l’employeur.
  9. 9. I - La couverture santé minimale obligatoire 3. La portabilité de la couverture santé Rupture du contrat de travail (sauf faute lourde) = maintien de la couverture santé pendant au maximum 12 mois Conditions : - Rupture du contrat ouvrant droit au chômage - Avoir travaillé au moins un mois entier dans l’entreprise - Adhésion à la mutuelle avant la rupture du contrat La portabilité est gratuite pour les salariés. Page 9 Novembre 2014
  10. 10. II - Le mode de mise en place de la mutuelle obligatoire Page 10 Novembre 2014
  11. 11. II - La mise en place de la complémentaire La loi a défini un calendrier de négociation : - Engagement d’une négociation au niveau de la branche dès le 1er juin 2013 = les branches professionnelles doivent définir une couverture complémentaire santé obligatoire et collective des salariés relevant de leur branche - Engagement d’une négociation d’entreprise dès le 1er juillet 2014 = les entreprises pourvues de DS doivent engager des négociations pour la mise en place de la complémentaire - Décision unilatérale de l’employeur dès le 1er janvier 2016 = à défaut d’accord de branche ou d’entreprise, l’employeur met en place la complémentaire par le biais d’une décision unilatérale Page 11 Novembre 2014
  12. 12. II - La mise en place de la complémentaire La loi a prévu la possibilité de mettre en place la complémentaire santé par le biais de trois niveaux différents : Page 12 - Par accord collectif - Par référendum - Par décision unilatérale de l’employeur Novembre 2014
  13. 13. II - La mise en place de la complémentaire 1. La mise en place par un accord collectif L’accord permet de rendre la complémentaire obligatoire pour tous les salariés = Adhésion impérative et obligatoire Négociation = mise en place de la couverture collective pour le remboursement de frais occasionnés par la maladie, la maternité ou un accident Contenu de l’accord : - Identité des parties - Objet de l’accord et champ d’application - Modalités de révision, de renouvellement et conditions de renonciation - Revalorisation des prestations - Maintien de la garantie décès en cas de résiliation Accord = Dépôt à la DIRECCTE, information du CE ou des DP et information des salariés Page 13 Novembre 2014
  14. 14. II - La mise en place de la complémentaire 2. Le référendum auprès des salariés Il peut être utile en l’absence de délégués syndicaux pour négocier dans l’entreprise. Procédure du référendum : - Consultation du CE pour avis avant la mise en place du référendum - Information des salariés avec remise du projet et indication de la date du vote - Accord = majorité des salariés inscrits et pas uniquement des suffrages valablement exprimés Accord ratifié = Application obligatoire pour tous les salariés Page 14 Novembre 2014
  15. 15. II - La mise en place de la complémentaire 3. La décision unilatérale de l’employeur Décision unilatérale de l’employeur : manifestation de volonté de l’employeur de faire quelque chose à l’égard de ses salariés - Ecrit remis au salarié l’informant de la mise en place de cette complémentaire - Suivant le contrat choisi, il s’impose ou non aux salariés : • S’il y a une cotisation salariale = salariés présents dans l’entreprise peuvent refuser mais s’impose aux nouveaux (condition de l’embauche) • S’il n’y a pas de cotisation salariale = affiliation automatique et obligatoire de tous Page 15 les salariés - En cas de modification du contrat ou de son régime = Accord des salariés Novembre 2014
  16. 16. III - Le caractère collectif et obligatoire de la complémentaire santé Page 16 Novembre 2014
  17. 17. III - Le caractère collectif et obligatoire 1. Le caractère collectif Les garanties de la complémentaire doivent bénéficier à tous les salariés de l’entreprise ou à une ou plusieurs catégories de salariés Catégorie de salariés = catégorie objective, impersonnelle et générale (ouvriers, employés, agents de maîtrise, ingénieurs, cadres intégrés, cadres dirigeants; ou autre catégorie définie par un accord ou par un usage) Interdiction de tenir compte de la durée du travail (temps plein ou temps partiel), de la nature du contrat (CDD ou CDI), de l’âge ou de l’ancienneté (lorsqu’elle dépasse 12 mois) Page 17 Novembre 2014
  18. 18. III - Le caractère collectif et obligatoire 2. Le caractère obligatoire L’ensemble des salariés doit adhérer à la complémentaire santé mise en place par l’employeur. Des exceptions existent en fonction de : A. La situation du salarié - Le salarié bénéficiant de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) ou de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) - Le salarié bénéficiant déjà d’une couverture complémentaire obligatoire, à condition de justifier chaque année de cette couverture - Le salarié bénéficiant déjà d’une couverture complémentaire individuelle, jusqu’à la date d’échéance de ce contrat Page 18 Novembre 2014
  19. 19. III - Le caractère collectif et obligatoire B. L’acte juridique prévoyant la complémentaire - La mise en place par une décision unilatérale de l’employeur ne s’impose pas aux salariés déjà présents s’ils doivent participer à son financement - L’acte juridique peut prévoir des cas de dérogation d’affiliation à la complémentaire santé C. Le contrat de travail du salarié Certains salariés peuvent refuser d’adhérer dans certaines conditions : les salariés titulaires d’un CDD, les salariés à temps partiel, les apprentis, les salariés à employeurs multiples … Page 19 Novembre 2014
  20. 20. La fiscalité de la complémentaire santé - Jusqu’à la loi de finances pour 2014 : les cotisations versées étaient déductibles du revenu imposable et la part de l’employeur n’était pas un avantage en nature - La loi de finances pour 2014 définit la part employeur comme avantage en nature qui doit être soumis à l’impôt sur le revenu. - Le net fiscal 2013 du salarié a été régularisé en tenant compte de cette modification - Les cotisations salariales sont toujours déductibles dans la limite de 5 925€ en 2013 (5% du PASS et 2% de la rémunération brute annuelle) - Déduction des cotisations salariales soit par courrier de l’employeur indiquant la part déductible à inscrire dans la case 6DD, soit l’employeur déduit directement la cotisation sur le bulletin de paie et dans le net perçu par le salarié Page 20 Novembre 2014
  21. 21. QUESTIONS-REPONSES Novembre 2014
  22. 22. CONTACT  Vous avez des questions sur la mise en place de la complémentaire santé, la gestion de vos salariés, la mise en conformité de votre entreprise…  Ou vous souhaitez obtenir plus d’informations sur notre service d’accompagnement juridique dédié aux entreprises appelez le 01 75 75 36 00 ou contactez votre interlocuteur dédié Novembre 2014 www.juritravail.com

×